Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit vivement à «l’erreur grossière» de l’agence Reuters !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National A la suite d’une lourde erreur, l’agence Reuters a cru pouvoir indiquer que j’avais déclaré sur BFM-TV, envisager des alliances avec le Jobbik et l’Aube Dorée, j’ai déclaré exactement l’inverse, à la question posée par Jean-Jacques Bourdin : « Avec qui Lire l'intégralité de l'article

louis-aliot-sud-ouest-la-voix-est-libre-france3-lr-26-avril-2014

Européennes : réaction de Louis Aliot (FN) après l’intervention de François Hollande

Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, après l’intervention du président de la République, François Hollande, qui a diffusé un message enregistré depuis l’Élysée à 20 heures hier soir pour commenter les résultats des élections européennes. Louis Aliot : «On l’a vu pendant Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)

25 mai 2014 – Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National au soir des résultats des européennes en France sur le plateau de France 2 dédié à l’événement. Partager la publication "Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Européennes / Louis Aliot (FN) : «Nous allons continuer à dialoguer avec les Français et nous implanter sur le territoire»

Interview de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, dans «Europe 1 matin», une émission animée par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. «Tout est encore à faire (…) Nous allons continuer à faire ce que nous faisons : dialoguer avec les Français et nous implanter Lire l'intégralité de l'article

Allophones ? Non mais allô quoi !

Julien SanchezTribune de Julien Sanchez, maire de Beaucaire (Gard), conseiller régional de Languedoc-Roussillon

A La Rochelle, ce week-end, les socialistes qui n’étaient pas sur scène ont beaucoup crié qu’ils étaient de gauche et du côté du peuple, indiquant qu’il fallait alléger les impôts.

C’est pourquoi, dans un souci constructif et pour l’intérêt général, afin d’aider le gouvernement dans sa recherche d’économies à quelques heures de la rentrée des classes, je tiens, en tant que maire, à alerter le gouvernement et l’opinion publique sur le coût pour les contribuables et la répercussion sur le niveau des enseignements offerts à nos enfants de l’accueil d’élèves dits allophones (autrefois appelés primo-arrivants) dans les écoles françaises.

À Beaucaire (16 000 habitants), ce sont ainsi 22 nouveaux élèves étrangers ne parlant pas français que je suis contraint par la circulaire n°2012-141 du 02/10/2012 d’accueillir dans les écoles de ma ville (du CP au CM2) en cette rentrée scolaire, sans compter les 9 élèves de maternelle.
Pour la plupart originaires du Maghreb et/ou de nationalité espagnole grâce à l’Europe passoire et laxiste en matière de naturalisations ou de droit du sol, ces élèves passent pendant 1 an (durée du dispositif par élève) la moitié de la semaine dans des classes classiques avec les enfants français ou francophones et la moitié de la semaine dans des structures spécialement créées pour eux.
Ces structures, appelées UPE2A, voient des enseignants (recrutés spécialement et payés par l’Éducation nationale via nos impôts pour l’occasion) s’occuper exclusivement de ces enfants (en écoles élémentaires uniquement) pour leur apprendre le français.

Marine Le Pen invitée du « 20 heures » de TF1

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée du « 20 heures » de TF1 hier soir. Elle a commenté l’actualité du moment, les difficultés du pouvoir en place, le nouveau gouvernement de Manuel Valls, elle a évoqué le congrès du FN qui aura lieu à l’automne prochain et elle a souligné que la France allait connaître une aggravation générale au plan social et économique sans précédent.

Ukraine / Donbass : Mariupol encerclée, les aéroports de Lugansk et de Donetsk sont sur le point de tomber

Partout les forces de Kiev perdent du terrain, partout c’est la débandade. Après avoir mis le feu aux poudres, l’Alliance atlantique recule d’un pas. L’OTAN est prête à discuter avec l’Ukraine d’un rapprochement ultérieur, si Kiev renonce à son statut « hors blocs », a indiqué à Bruxelles le secrétaire général de l’Alliance atlantique Anders Fogh Rasmussen. Des déclarations qui interviennent à un moment critique pour Kiev et la stratégie atlantiste en Ukraine et alors que des militaires de l’OTAN, spécialisés dans la cyberguerre, seraient coincés dans Mariupol encerclée. La guerre est loin d’être finie, mais déjà on sait de quel côté se trouvera la victoire.

La situation fin août

Le régime Kiev n’a pas eu le temps, en un mois, de mobiliser et de restaurer pleinement sa capacité de combat, après les revers sévères et les pertes subies dans la seconde moitié de juillet. Il s’est enfermé dans une stratégie ubuesque inspirée par les « conseillers » militaires de l’OTAN et de Washington qui consistait tout d’abord à privilégier les attaques aériennes et d’artillerie de façon massive contre les villes, puis à entamer un savant contournement de ces villes au point de se retrouver lui-même avec des unités encerclées à leur tour, puis anéanties méthodiquement. Les forces ukrainiennes, nombreuses mais mal préparées, mal équipées, mal encadrées, relativement peu motivées (mis à part les « bataillons » politisés) et finalement très mal conseillées, se sont épuisées pendant de longues semaines face à un adversaire numériquement inférieur, mais résistant, combattif, inventif, motivé et aguerri, encadré par de véritables stratèges comme Igor Strelkov. Aucun officier de l’armée de la junte ne semble avoir lu Sun Tzu. Le résultat est catastrophique pour le pion atlantiste.
On notera que l’Allemagne s’est mise à contribution pour soigner des soldats des forces de Kiev dans ses hôpitaux militaires : 20 d’entre eux ont embarqué à bord d’un avion cargo de la Luftwaffe à Kiev pour le territoire allemand. La Luftwaffe à Kiev ? « Aaach, Kolossale Nostalgie », comme on dit à Praviy Sektor…
C’est la débandade atlantiste, la stratégie de Washington a inévitablement échouée, mais la désinformation antirusse joue un rôle toujours aussi important. Comme nous nous en doutions, l’ONG « Mères de soldats » qui prétend qu’il y a 15.000 soldats russes en Nouvelle Russie figure sur la liste des bénéficiaires de la NED (faux nez des « opé noires » de la CIA) pour environ 84.966 dollars US, ce qui est beaucoup en Russie (source : Eric Lanoy via Alain Benajam sur Facebook).

Partout du matériel et des munitions abandonnés : ici à Amvrosiivska

Nouvelles progressions des FAN

Si l’aéroport de Donetsk n’est toujours pas entièrement aux mains des indépendantistes, cette journée a été marquée par une poussée d’une dizaine de kilomètres à l’Ouest de la capitale du Donbass : Kurakhove est désormais sous contrôle des forces de Nouvelle Russie.
Au Nord de Donetsk, on signalait ce soir d’importants mouvements de troupes ukrainiennes sur Artemivsk, une quarantaine de véhicules blindés et des camions Ural. Des restes de la 25e brigade de parachutistes…
Le village de Novotroitske a été capturé par les forces de Nouvelle Russie. Situé sur la route H20 qui relie Donetsk à Mariupol, il est à environ 25 km au Sud de Donetsk.
Plus au Nord, les forces de la République populaire de Donetsk auraient capturé Svetlodarsk, à 17 km au Nord-Ouest de Debaltseve, permettant de dégager par l’Est Gorlivka. En conséquence, la ligne principale d’approvisionnement pour les forces ukrainiennes dans le saillant de Debaltseve, l’autoroute E40, est en passe d’être coupée. Un nouveau chaudron se profile déjà, au Nord cette fois.

Les cosaques du corps de Kozitsyn tirent à l’artillerie lourde sur les troupes ukrainiennes encerclées à Lutuhyne au Sud-Ouest de Lugansk. On notera l’emploi de roquettes de 122 Grad-P et d’obusiers lourds de 152 mm à tir tendu.Ce soir, Kiev a confirmé avoir perdu Lutuhyne.

Plus à l’Est, Shchastya, à 18 km au Nord de Lugansk, sur la Siverskiy Donets et Stanytsia Luganska, à 16 km au Nord-Est, au-delà de la même rivière, sont l’objet d’âpres combats. Les forces ukrainiennes s’y sont retranchées et forment de fait un verrou. Une batterie Grad ukrainienne a été anéantie hier soir, très tard, dans le secteur de Shchastya, suite à un tir indépendantiste de contre-batterie. Shchastya serait même en cours d’encerclement par les troupes du Donbass.

Finalement, les militaires ukrainiens et les gardes nationaux, encerclés dans les deux principaux chaudrons au Sud de la poche du Donbass, ont commencé à se rendre en masse, comme cette poignée de rescapés du « bataillon Kryvbass » et ces autres du « bataillon Svityaz ». Chaos et panique règnent dans les rangs des forces de Kiev et les soldats en viennent à abandonner leurs uniformes pour des vêtements civils et tentent de trouver un moyen discret de sortir de ce trou à rats.

Reportage de la télévision ukrainienne (sous contrôle des euromondialistes et de l’OTAN) sur un détachement du « bataillon Donbass » (juste avant le verrouillage et l’anéantissement de la poche d’Ilovaisk), assez désinformant dans les faits et les explications (les animations sont hallucinantes), mais les images sont édifiantes…

Louis Aliot (FN) : «François Hollande ne redorera pas son blason»

Louis Aliot 3Aujourd’hui, Nicolas Beytout de L’Opinion, interrogeait Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, sur les questions d’actualité du moment, dont les difficultés rencontrées ces derniers temps par le gouvernement de Manuel Valls et le président de la République, François Hollande.


Louis Aliot – FN :«François Hollande ne… par Lopinionfr

Réaction à l’augmentation du chômage

Front National  Flamme FNCommuniqué du Front National

Prévisions d’investissements en forte baisse, chômage en forte hausse : rien, absolument rien n’autorise le gouvernement, en échec complet, à poursuivre sa politique délétère.

À peine nommé, le gouvernement Valls 2 s’est pourtant vu rappelé à ses obligations par la Commission européenne en vue de continuer le travail de sabotage de la France.

Plus les signaux virent au rouge, plus le gouvernement, soumis à ses maîtres bruxellois et à la grande finance, accélère sa politique au mépris des intérêts fondamentaux de notre pays.

Le Front National exige de nouvelles élections législatives ; la France a plus que jamais besoin des solutions préconisées par notre mouvement pour redresser l’économie et résorber le chômage de masse : monnaie nationale, protectionnisme intelligent, patriotisme économique et État stratège.

France Jamet et les élus du FN en Languedoc-Roussillon au sujet du décès de Christian Bourquin

France JametCommuniqué de France Jamet, présidente du groupe des élus du FN en Languedoc-Roussillon

France Jamet, présidente de groupe au conseil régional, ainsi que tous les élus Front National présentent leurs condoléances à la famille de Christian Bourquin ainsi qu’à ses proches.

Elus d’opposition, nous avons cependant eu, ces dernières semaines, l’occasion de combattre ensemble pour la même cause : préserver l’intégrité territoriale de notre Languedoc-Roussillon et refuser la fusion imposée par le gouvernement socialiste.

Mais il a dû mener seul son dernier combat contre la maladie qui l’a finalement vaincu.

___________

Communiqué de presse de France Jamet, conseillère régionale et présidente des élus du groupe Front National, conseillère municipale et d’agglomération de Montpellier, membre du bureau politique du Front National

Lors des obsèques de Christian Bourquin, la préfecture des Pyrénées-Orientales, sur ordre de Manuel Valls, n’a pas autorisé que les élus d’opposition soient assis à côté des élus de la majorité. Ils ont été relégués au fond, dans le public.

Visiblement certains ne savent pas faire abstraction des « clivages politiques » même dans ces circonstances exceptionnelles.

Pourtant, à cette heure, il semble que le Premier ministre soit davantage menacé par les socialistes, eux-mêmes, que par les élus du Front National.

Un tel comportement dénote une fois de plus le mépris que ces « aristocrates » ont pour les représentants du peuple. A quand une nouvelle nuit du 4 août ?

Les Françaises championnes du monde de judo

L’équipe de France féminine de judo a été sacrée championne du monde après sa victoire dimanche à Tcheliabinsk (Russie) face à la Mongolie.

Parfaites jusque-là, les filles de l’équipe de France de judo ont remporté leur finale face à la Mongolie (3-2) et ont été sacrées championnes du monde. Le suspense aura été total puisque chaque fois que les Bleues prenaient l’avantage, les Mongoles revenaient à leur hauteur. Priscilla Gneto a offert le premier point à son équipe, mais Automne Pavia s’est fait surprendre alors qu’elle était en bonne position. Clarisse Agbegnenou entra alors en scène pour faire passer la France en tête, tout en puissance.
La jeune Margaux Pinot, venue pour renforcer cette équipe, se retrouva rapidement en danger sur une clé de bras de son adversaire, mais elle pratiquait une bonne défense. Au terme d’un combat très physique, elle s’inclinait finalement sur un seul shido. 2-2.
Tout se joua sur le dernier combat. Audrey Tcheuméo n’avait pas envie de faire traîner les choses et elle offrait la médaille d’or à la France d’un rapide ippon, le Japon et l’Allemagne se partageant le bronze.

Source : lequipe.fr

______

Basket : pour son deuxième match de la Coupe du monde qui se déroule en Espagne, et après s’être inclinée samedi face au Brésil (63-65), l’équipe de France a remporté dimanche face à la Serbie une première victoire (74-73). Elle affronte l’Égypte ce lundi dans une rencontre qui devrait être plus facile.

______

Volley : face à Porto Rico, l’équipe de France a lancé son Championnat du monde par une victoire en trois sets (25-23, 25-22, 26-24), dimanche à Cracovie (Pologne). Les Bleus rencontreront l’Italie mardi.

Ukraine / Donbass : la Nouvelle Russie en force !

Tout est allé très vite, ces deux dernières semaines : l’offensive des forces de Nouvelle Russie (FAN) a totalement balayé les illusions de l’état-major de Kiev, encadré par des « conseillers » occidentaux, et a taillé en pièces les troupes d’un régime « proeuropéen » dont l’essence idéologique génocidaire n’est plus à démontrer. En dépit de l’appui américain et européiste, malgré les incessants tirs d’artillerie lourde contre les agglomérations, visant en tout premier lieu les civils, la dictature oligarchique de Porochenko n’est pas arrivée à bout des « sous-hommes » (dixit le Premier ministre ukrainien) qui se sont levés à l’Est du pays contre un régime criminogène. La guerre n’est bien évidemment pas terminée et elle risque d’être encore longue et cruelle, en dépit des apparences. Ce n’est pas un revers pour le peuple ukrainien, victime malgré lui d’une situation qui lui échappe, mais c’est une défaite pour les mondialistes et pour tous ceux qui soutiennent le maître de Kiev. Et c’est un espoir pour celles et ceux qui veulent vivre libres, souverains et indépendants.

Situation 28 8 2014

C’est la débandade. Lors de notre dernière chronique nous titrions que cela allait mal pour Kiev. Deux semaines plus tard, l’histoire et les réalités du terrain nous ont donnés raison : les forces de Nouvelle Russie, renforcées de volontaires de toutes conditions et de toutes origines, mettant à profit leur savoir faire, leur avantage de la connaissance du terrain, leur abnégation pour une cause juste, celle de protéger le petit peuple du Donbass agressé par la clique kievienne, ont lancé une offensive tout azimut contre les valets de Washington et de Bruxelles, balayant tout sur leur passage et encerclant de nombreuses unités. La carte des opérations, ci-dessus, est édifiante. En pleine débâcle, le gouvernement putchiste appelle Washington et Bruxelles à l’aide. Et les forces militaires et paramilitaires du régime partent en morceaux : on ne compte plus les prisonniers, les engins et autres blindés détruits, les avions abattus et les désertions. Le 5e « bataillon » de la garde nationale de Ruthénie-Carpathie n’est plus opérationnel en raison de ces dernières… Et Saur-Mogila, hauteur symbolique et stratégique au Sud-Est de la poche, est de nouveau entre les mains des insurgés.

L’offensive de ces derniers jours en images

La reprise d’Ilovaisk, au sud-est de Donetsk sur l’ancienne ligne de front Sud de la poche du Donbass


Les prisonniers sont mis torse nu pour voir les tatouages et ainsi identifier les néonazis et les autres. Triés selon leur engagement : « Donbass », « Dnepr », « Azov », armée régulière. En tout, 173 personnes.

Vers une offensive d’automne

Situation 30 8 2014

République bananière d’Ukraine, épisode 4, saison 2

Par Xavier Moreau, analyste géopolitique, spécialiste de la Russie et de l’Europe centrale

Le système ukrainien poursuit son effondrement politique, économique et militaire. Le calcul du Kremlin, qui consistait à attendre, que les réalités économiques ramènent le gouvernement oligarchique à la raison, semble fonctionner. La question qui se pose aujourd’hui, est de savoir s’il restera quelqu’un pour assumer les réformes constitutionnelles qui aboutiront à la fédéralisation du pays.

Situation militaire

Le 19 août dernier, Kiev a lancé une nouvelle fois ses forces à l’assaut, et de nouveau sans résultats. En fait, les rebelles laissent approcher les troupes ukrainiennes, et en combat rapproché, la supériorité de l’infanterie de Nouvelle Russie fait la différence, particulièrement contre des troupes démoralisées, ou trop habituées aux beuveries de Maïdan. L’artillerie rebelle, plus professionnelle et manœuvrière, emporte régulièrement les duels contre celle de Kiev, qui ne peut que riposter en bombardant les agglomérations à l’aveuglette.

Les tergiversations sur le convoi humanitaire russe ne sont pas liées à la possibilité que les Russes y aient caché une division parachutiste ou des T-90, mais au fait, que cette aide remet en question les efforts de Kiev pour affamer les habitants de Nouvelle Russie. Toute la stratégie de la Junte repose sur l’espoir de répéter ce qui s’est passé à Slaviansk. Notons que la tentative de couper l’approvisionnement en eau à Donetsk a échoué, l’administration de la ville ayant réussi à rétablir les stations de pompage. Fatigués de l’anarchie kiévienne et confiants dans la maîtrise du terrain par les guerriers de la LNR, les Russes ont envoyé leur convoi qui est arrivé aujourd’hui à Lougansk. La crise humanitaire est désormais impossible à nier pour Kiev, d’autant plus que son armée en est également victime.

L’OSCE continue de donner raison à la Russie, et les soldats ukrainiens, faute de combattre efficacement les guerriers du Donbass, en sont réduits à tourner des vidéos où ils se font passer pour des soldats russes prisonniers. Tandis que Pravy Sektor et le SBU torturent et brutalisent leurs prisonniers, l’armée de Nouvelle Russie met un point d’honneur à traiter les siens correctement. Les Ukrainiens capturés sont autorisés à appeler leur famille restée sans nouvelles. L’effet est dévastateur à l’arrière, car Kiev nie l’hécatombe dont son armée est victime. C’est une nouvelle fois le choc entre la sauvagerie de la modernité occidentale et l’Europe chrétienne.

Les Russes n’ont pas besoin d’envoyer du matériel car, comme le soulignait non sans humour le premier ministre de la DNR, Alexandre Zakharchenko, le fournisseur unique et fiable en matière d’armements pour les rebelles reste l’armée ukrainienne. Du côté russe proviennent certainement des volontaires et de l’argent, mais cette guerre est une guerre civile, que Kiev est en train de perdre, faute d’avoir voulu l’admettre.

Il semblerait que la contre-offensive annoncée régulièrement depuis 3 semaines a commencé. Sur tous les points du front, les forces kiéviennes reculent. L’objectif de la Nouvelle Russie est de contrôler totalement la zone tampon avec la frontière russe et ses liaisons avec Lougansk. Ces premiers objectifs atteints, les fédéralistes pourraient se retourner, si leurs réserves le leur permettent, vers Slaviansk et Marioupol. Les jours qui viennent devraient être décisifs.

Lire la suite sur realpolitik.tv

Rendez-vous à la rentrée…

bannière-NPI-2010Chers lecteurs de Nations Presse Info,

Toute l’équipe rédactionnelle prend une quinzaine de jours de congés.

Nous mettons donc ce site d’informations en sommeil jusqu’à début septembre.

Vous retrouverez vos infos habituelles et vos rubriques dès la rentrée.

Excellentes vacances à ceux qui en prennent et bon courage aux autres,

La rédaction

Ukraine / Donbass : ça va mal pour Kiev !

Le colonel Vladimir Kanonov dit « Tsar » est désormais le chef d’état-major des forces de Nouvelle Russie. A Slaviansk, Igor Girkin en avait fait le chef de sa force spéciale d’intervention, puis commandant du 1er bataillon de la milice. Pendant la bataille de Shakhtarsk, il a réussi à repousser l’assaut du 2e bataillon de la 25e brigade de parachutistes.

Ça va mal dans le Donbass. Les journalistes occidentaux ont bien raison : ça mal comme tout, ça devient même inquiétant ! Ça va mal pour le « bataillon Aydar » qui vient d’émettre dans la nuit une série de SMS alarmistes, coincé dans une poche entre Lugansk et la frontière russe, avec des éléments de la 1re brigade ; ça va mal pour les unités des 24e, 30e et 95e brigades, qui se retrouvent sous Krasny Luch et Antartsyt, dans un nouveau chaudron ; ça va mal pour la bande de Praviy Sektor de Yaroch, qui vient de se prendre une tôle à Stepanivka au Sud-Est dudit chaudron ; ça va mal aussi pour les 26e et 55e brigades d’artillerie qui viennent de se faire piquer quelques Tulipes et autres Ouragans…

Des « blindés russes » auraient « traversé la frontière », affirment depuis ce matin les agences de presse occidentalo-américanisées. Bigre ! Et pas une vidéo, pas une photo pour appuyer ces inepties. Dans la nuit, un certain nombre de correspondants de presse occidentaux, prétendant être présents sur place, comme un journaliste britannique du Guardian, ont lancé cette rumeur sur Twitter, sans en apporter la moindre preuve bien entendu. Il y aurait même une colonne blindée russe qui aurait été détruite par la puissante, la très puissante même, armée ukrainienne. C’est CNN qui le dit, donc c’est vrai ! Puis dans la matinée, une journaliste américaine du Financial Times, basée à Moscou, a fait courir le bruit que le convoi humanitaire était à moitié vide… Depuis, tout cela devenu parole d’Évangile qu’il est dès lors obligatoire de croire au sein de toutes les rédactions aux ordres. Garde à vous petits soldats de l’OTAN !

Pour les sots, les bornés et les naïfs : ce soldat de la 72e brigade mécanisée, rescapé du chaudron, explique que l’armée ukrainienne a subi de lourdes pertes et que trois (3 !) brigades ont bien été détruites…

La situation ce soir : 2 chaudrons, c’est mieux qu’un !

Donetsk, cette nuit…

En septembre ou en octobre, l’Ukraine pourrait se retrouver sans électricité et, aujourd’hui, le pays semble n’avoir seulement que 10% de ses réserves de charbon. Des révélations faites au cours d’un point presse, par le représentant du groupe parlementaire «Pour la paix et la stabilité », Vitaly Grushevskii. On comprend encore mieux pourquoi la junte au pouvoir insiste pour écraser Donetsk et Lugansk sous les pilonnages d’artillerie.

Tirs d’artillerie avec des munitions au phosphore, cette nuit

Deux nouveaux chaudrons dans le Sud-Est

Ooooh, le joli SUV payé par « Tonton Ihor » (Kolomoisky) : il est tout cassé !

La reprise de Stepanivka et de Marinyvka se précise, au regard de vidéos qui datent tout au plus de 24 heures. En plus des éléments des 30e et 95e brigades, un « bataillon », composé d’éléments de Praviy Sektor, était sur place. Il y a aussi des unités de la 24e brigade mécanisée. On peut donc considérer, au regard de ces derniers éléments, qu’un nouveau chaudron s’est mis en place dans le Sud-Est de la poche du Donbass. Reste à savoir pour combien de temps.
Mais compte tenu de l’importance du carrefour de Krasny Luch, le groupe composé d’éléments des 30e et 95e brigades ukrainiennes sera détruit priorité par la milice.

Un atelier de réparation et d’entretien de la 95e brigade aéromobile de Zhytomyr. On notera les sacs de terre et les grilles anti projectiles antichars, sencées apporter un peu de protection supplémentaire aux BTR-80.

Marinyvka sous contrôle des indépendantistes : le chaudron est bouclé !

Les soldats du 5e « bataillon » composé d’éléments de Praviy Sektor blessés dans le feu de l’action, le 9 août 2014, dans le village de Stepanivka non loin de Saur-Mogila. A la fin, on aperçoit Dmytro Yaroch fumant une cigarette.Il s’est remis de sa blessure à la jambe, mais il a la tête des mauvais jours…

Éléments de l’armée ukrainienne détruits vers Stepanivka : on voit distinctement des véhicules et des blindés de la 95e brigade aéromobile (Hummer, BTR-80) et de la 30e brigade mécanisée (BMP-2, BM-21).Le BTR-70 devait appartenir à une unité de la garde nationale.On aperçoit aussi des restes de l’ancien chaudron : 122 D-30, BMP-2, Ural, BMD et GAZ-66 calcinés, et beaucoup de matériels et armements lourds récupérés par la milice.

Secteur de Dmitryvka, à moins de 5 km de la frontière russe : beaucoup de voitures civiles détruites par les forces ukrainiennes, mais aussi des chars ukrainiens détruits. De nombreux civils qui tentaient de s’échapper ont été tués dans leurs voitures par l’armée de Kiev.

Ukraine / Donbass : le convoi humanitaire approche, Kiev tente de l’intercepter

Alors que le convoi humanitaire russe approche de la frontière ukrainienne, l’oligarque ukrainien Rinat Akhmetov promet d’envoyer 10.000 tonnes d’aide humanitaire à Donestk et à Lugansk dans les semaines à venir. Nous verrons bien… Si la Russie ne s’était pas démenée pour organiser cet important convoi humanitaire, il y a peu de chances d’Akhmetov, qui ne s’intéresse généralement qu’aux dividendes de sa fortune colossale, ait annoncé cela. Kiev tente toujours d’empêcher son arrivée sur Lugansk. L’opération éclair au Sud-Est de la grande ville est destinée justement à gêner son entrée sur le territoire ukrainien, voir à l’intercepter et à le détruire. Les forces de Nouvelle Russie, ce soir, savent qu’elles ont la tâche essentielle de protéger coûte que coûte cet espoir pour des centaines de milliers d’Ukrainiens victimes de la politique de Kiev.

Car urgence, il y a. En l’espace de trois jours, 74 civils ont trouvé la mort à Donetsk, et 22 à Lugansk. D’après les Nations unies, le nombre de victimes dans l’est du pays a doublé en deux semaines, avec 2 086 morts.

Cette nuit sur un quartier résidentiel de Donetsk ou la politique « européenne » appliquée au Donbass…

Tout au long de la nuit, à Donetsk, les forces ukrainiennes et la milice ont échangé des tirs d’artillerie. Principal secteur disputé : l’aéroport de Donetsk, dont une partie est actuellement sous le contrôle des Ukrainiens. Les quartiers résidentiels Ouest et Nord-Ouest de la ville ont aussi été pris pour cible par l’artillerie de Kiev. 5 personnes ont été tuées et une dizaine blessées.
Et un autre missile balistique Tochka-U vient d’être tiré par les Ukrainiens, il a explosé vers Artemiivsk… en zone contrôlée par Kiev !

L’OTAN a demandé à ses pays membres, anciennement du Pacte de Varsovie, de céder à l’Ukraine leurs stocks de vieux matériels en surplus datant de la Guerre froide. Voici donc la Hongrie qui s’exécute : tout un convoi ferroviaire de T-72, de quoi équiper une compagnie. Ce convoi serait en ce moment arrivé à Lviv où il y a des ateliers de reconditionnement des chars.

Réorganisation du commandement opérationnel de Nouvelle Russie

Un peu de changement est apparu ces dernières heures au cœur de l’organisation opérationnelle de la Nouvelle Russie. Il s’agit d’une évolution tout à fait normale des choses, au moment où la situation pour Kiev n’est pas au mieux. Preuve que les deux Républiques de Nouvelle Russie savent s’adapter à la situation du moment.

Igor Strelkov, que certains affirmaient blessé « sérieusement » hier, est remplacé au poste de ministre de la Défense de Nouvelle Russie par Vladimir Kononov dit « Tsar ». Lui et son unité ont été mentionnés à plusieurs reprises comme très efficaces contre les forces de Kiev. Strelkov devrait être nommé à une fonction moins politique et plus opérationnelle. Avec le nouveau Premier ministre, Aleksandr Zaharchenko, ancien commandant du Bataillon Oplot, c’est donc un homme de terrain qui vient d’être choisi. Il est possible que ces nominations interviennent dans le cadre d’un resserrement du commandement opérationnel des forces du Donbass, incluant une direction plus centralisée.

Vladimir Kononov est né en 1974 à Gorski (région de Lugansk), en Ukraine. Il est diplômé de l’aviation civile depuis 1995, et de l’Institut pédagogique en 1999. Engagé professionnellement dans les sports et les activités éducatives, il a reçu une formation militaire spéciale d’officier supérieur. Il est marié et a un enfant.
Il a rejoint les rangs indépendantistes le 13 avril 2014, comme volontaire dans la milice. Il a pris une part active aux combats, depuis, y compris sur le secteur de Slaviansk. C’est donc un homme d’expérience, y compris militaire, un natif de l’Ukraine de l’Est, qui prend la direction de ce ministère hautement stratégique en ces temps de guerre civile.

Nikolai Strelkov vient d’être nommé au poste de chef d’état-major des forces de Nouvelle Russie. Il est né en 1970 dans la ville de Krasny Luch en Ukraine dans une famille de mineurs. Il est diplômé de deux établissements d’enseignement supérieur du ministère de la Défense. Il a occupé des postes au ministère de la Défense de la Fédération de Russie, y compris dans des zones opérationnelles. Il a le grade militaire de colonel. Il est marié et a un enfant.

Et comme nous le verrons dans notre compte-rendu du jour, n’en déplaise aux agences occidentales qui copient bêtement les dépêches américaines et ukrainiennes, l’armée de Kiev ne gagne pas de terrain dans le Donbass.

Coup de blues pour le chef de « Donbass »

Et surtout que l’on ne nous raconte pas qu’il n’y a pas une crise au cœur même du pouvoir kievien. Le commandant du « bataillon Donbass » (dont le fondateur est Dmytro Yaroch), Semen Sementchenko, a enregistré un message vidéo (voir ci-dessous) pour les députés de la Verkhovna Rada. Il y affirme que le gouvernement a trompé les habitants du pays, les obligeant à aller à la guerre les uns contre les autres. Sementchenko a également ajouté qu’il attend des « élections équitables ». Rappelons que son unité vient de subir un échec cinglant au sud de la poche du Donbass devant Ilovaisk, où le gros des troupes ukrainiennes s’est maintenant retiré à plusieurs kilomètres au Sud, après leur contre performance sanglante, il y a quelques jours, et où le « bataillon Donbass » a perdu au moins deux de ses adjoints au commandement et le « bataillon Shakhtarsk » a eu 13 blessés, dont 3 graves. « Azov » a aussi été particulièrement touché lors de ces affrontements.

Et Sementchenko aurait affirmé en off à des journalistes : « En fait, le Secteur droit (Praviy Sektor de Dmytro Yaroch, ndlr) n’a pas été impliqué dans les combats. Mais il a passé deux mois à piller, attaquant les citoyens et faisant dans les extorsions de fonds. Ils ne peuvent faire face à des civils, ou même face à la police. Ils ne vont pas faire face à un véritable ennemi. » Semenchenko a déclaré vouloir rencontrer les journalistes sur la place de l’Indépendance à Kiev, dimanche, où il leur parlera de la situation dans les régions de Donetsk et de Lugansk.
Soit il s’agit d’un coup de pub avant les élections d’octobre qui approchent, soit il y a de la sédition dans l’air du côté des paramilitaires d’extrême droite.

Taubira et la preuve par le bracelet électronique

Par Caroline Artus

Christiane Taubira y croit : « Nous allons détruire, pulvériser les méthodes qui prétendent que le bon sens dit qu’il faut enfermer […] sans cesse alors que c’est cet enfermement sans cesse qui crée du danger pour la société. » La preuve par le bracelet électronique.
Suite à une série de braquages commis à Paris depuis le 20 mai 2014, un suspect, âgé de 27 ans et condamné pour vol aggravé le 25 mars 2013 à trois ans de prison dont deux avec sursis, a été interpellé dimanche. Casqué et sous la menace d’un pistolet, ce détenu – qui effectue donc sa peine en dehors de la prison – braquait pharmacies, boulangeries, stations-service, supérettes mais aussi des particuliers : 16 vols commis sous bracelet électronique. Ce qui est, pour le garde des Sceaux, la perle de l’incarcération en liberté s’avère, dans la réalité, tout simplement impossible, au moins en région parisienne, disait un juge d’application des peines au Figaro, en mai.
L’auteur présumé des 16 braquages sous bracelet électronique fait partie des 1.830 bracelets circulant dans huit départements de la région parisienne où le taux d’incidents (comme le non-respect des horaires) est de 10 à 15 %.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Réaction de Marine Le Pen à la croissance nulle au deuxième trimestre 2014

Marine Le Pen - Les 4 verites 2013Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le nouveau trimestre de croissance nulle que vient de vivre la France doit définitivement alerter nos compatriotes sur l’incompétence grave de nos dirigeants successifs, incapables année après année de remettre en cause les dogmes absurdes qui guident leur politique économique.

Il est maintenant pourtant plus qu’évident que la politique économique de la zone euro est un échec total et qu’il convient de changer de modèle. L’austérité aggrave la crise, en déprimant la consommation comme l’investissement et la production. L’euro continue d’enfoncer nos pays dans la sous-croissance et la désindustrialisation. L’ouverture totale des frontières et le refus de toute forme de protectionnisme accélèrent la disparition de notre industrie.
Hier, le numéro 1 du parti socialiste M. Cambadélis souhaitait un grand débat national sur la politique économique en France et en Europe. Nous lui répondons chiche, mais à condition bien sûr que le débat soit total, et qu’il porte sur l’ensemble des sujets que le PS comme l’UMP ont jusqu’ici toujours refusé de discuter par pur dogmatisme…

Ainsi, nous porterons dans le débat l’idée que la France doit tourner le dos à une austérité ravageuse et retrouver des muscles face à la mondialisation sauvage par une monnaie nationale enfin adaptée à ses besoins, un protectionnisme intelligent comme le pratiquent tant de pays dans le monde, et un patriotisme économique pleinement assumé, en soutien en particulier à nos TPE, PME et PMI. Cette politique de dynamisation économique et sociale ne se fera pas dans le cadre anesthésiant de l’Union européenne.

Virus Ebola : des réactions bien tardives

Alors que le seuil des 1 000 victimes du virus Ebola a été dépassé et que le premier Européen – le prêtre espagnol Miguel Pajares – est décédé hier, plusieurs pays africains tentent de prendre des mesures préventives. Bien trop tard, estiment certains journaux.

Le nombre de décès dus à l’épidémie d’Ebola dépassait la barre des 1 000 en Afrique occidentale lundi 11 août, d’après les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En Espagne, le prêtre Miguel Pajares, qui avait été rapatrié le 7 août dernier de Monrovia (Liberia) à Madrid, a finalement succombé au virus mardi 12 août, malgré la prise d’un médicament expérimental utilisé aux États-Unis sur deux malades, rapporte El País.

Ces chiffres sonnent comme un échec pour de nombreux pays d’Afrique occidentale, même si certains tentent de prendre des mesures pour contrer la propagation du virus en tentant de limiter les risques de contagion.

Lire la suite