Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Marion Maréchal – Le Pen (FN) alerte le gouvernement sur les départs de Français à l’étranger

Question écrite de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, sur l’émigration

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de M. le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur le phénomène de l’émigration des Français.

La France a une spécificité mondiale en comparaison des autres nations : rares ont été les vagues de départ de ses habitants au cours de son histoire. Or, depuis les deux dernières décennies, cette tendance est démentie.

Officiellement 1, 642 millions de Français au 31 décembre 2013 vivaient à l’étranger, soit une augmentation de 2%. Selon des estimations, 2 millions de Français vivraient à l’étranger. Cette émigration revêt des caractéristiques préoccupantes. En effet, les départs concerneraient essentiellement des jeunes (en 2011, 37% avaient moins de 30ans) et des diplômés (40% des meilleurs chercheurs français en économie officient aux USA). L’émigration représente le visage de la compétence technique et académique : ces départs renforcent nos concurrents, particulièrement la zone anglo-saxonne (Royaume-Uni et Etats-Unis dans le trio de tête) laissant la France déficitaire dans la compétition internationale de l’innovation et de la création de richesses. Malheureusement, ce phénomène n’est pas près de s’inverser : 27% des jeunes diplômés cherchant un emploi envisageaient l’émigration en 2013 et 79% des diplômés de grandes écoles souhaitaient s’exercer sous d’autres cieux.

En outre l’émigration représente un coût considérable : une étude l’évalue à 9.6 milliards d’euros parmi lesquels 7.7 milliards d’absence de retour sur investissement des Français expatriés dont le pays a financé la formation, la santé…. Sans compter les pertes fiscales ou la création d’emplois à l’étranger qui ne bénéficient pas à l’économie française.

A l’instar de l’immigration, l’émigration est à la fois cause et conséquence du déclin de notre nation.

Néanmoins l’Etat ne bénéficie pas d’outils pouvant précisément recenser et classifier ces départs.

Seul un registre, dont l’inscription est facultative, est mis à disposition des expatriés. C’est pourquoi elle demande si une politique d’émigration ne devrait pas être spécifiquement consacrée à l’encadrement et à la régulation de ce phénomène. Par ailleurs, elle suggère le développement d’un programme qui permettrait à la France de préserver et développer son influence grâce à ses expatriés.

Bernard Monot (FN) fait le point sur la situation économique en Europe et en France

Aux premières loges en tant que député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national et membre de la Commission des affaires économiques et financières, Bernard Monot fait le point sur la situation économique en Europe et en France.

Marion Maréchal – Le Pen (FN) invitée sur France Inter

Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, était l’invitée sur France Inter. Ont été notamment abordés : le changement possible du nom du Front National, le rôle de Jean-Marie Le Pen au sein de la mouvance nationale et dans la politique française, la loi sur le mariage homosexuel, la complicité des organisateurs de la Manif pour tous à l’égard de l’UMP.


Marion Marechal-Le Pen : « On a gagné la… par franceinter

Budget : la lettre de Bruxelles à la France doit être publiée immédiatement !

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Puisqu’il la juge « très banale », le gouvernement français n’a aucune raison de refuser la publication de la lettre que lui a adressée la Commission européenne au sujet du budget pour 2015. L’Italie, elle, a publié cette lettre.

Les Français doivent être informés des exigences d’austérité de Bruxelles et le gouvernement doit assumer les conséquences de ses choix passés et de sa soumission, à savoir la mise sous tutelle budgétaire de la France.

Nous demandons en conséquence la publication immédiate de cette lettre.

Le PS comme l’UMP doivent cesser de se dérober dès qu’il est question de l’Union européenne et des transferts de souveraineté qu’ils consentent dans le dos des Français !

Sa publication devra être l’occasion d’un grand débat national sur la politique économique et la liberté de la France face à l’UE.

Ukraine / Donbass : fin officielle de la trêve

La situation militaire s’est quelque peu calmée depuis le début de la semaine. Kiev semble surtout avoir cherché à tester le dispositif défensif et les capacités de réactions des forces républicaines du Donbass. Mais la menace de première importance sur Donetsk est maintenue. Une alerte en ce sens avait été donnée par le colonel Strelkov, de Russie, elle est renforcée par une source humaine à l’intérieur du ministère de la Défense de Kiev (semble-t-il) qui confirme que le régime entend bien prendre la capitale du Donbass d’ici le début de l’hiver et forcer, de fait, Moscou à intervenir. Les autorités de la République populaire de Donetsk ont annoncé, en même temps, qu’elles ne respectaient plus le cesse-le-feu, violé constamment, et qu’elles s’apprêtaient à contre-attaquer.

Dans la première partie de la vidéo, il s’agit d’une présentation des opérations en cours : vous pouvez observer attentivement la carte qui montre les lignes de ravitaillement des forces de Kiev et les efforts tactiques des groupes de combat ukrainiens en ce moment. La seconde partie montre des images de divers groupes de combats, dont ceux de la brigade de « Motorolla » sur l’aéroport de Donetsk.

Lyachko mène campagne, Lyachko règle ses comptes : avec Igor Mosiychuk, l’imposant ex-n°2 des Patriotes ukrainiens tombé en disgrâce pour avoir stigmatisé les oligarques en juin dernier, le chef de file du parti radical accuse Ihor Kolomoisky, le fourier des paramilitaires néonazis, Arsen Avakov, le ministre de tutelle des escadrons de la mort, et Semen Semenchenko, le commandant du « bataillon Donbass », d’être responsables de la perte de milliers de soldats dans le chaudron d’Ilovaisk en août dernier. Il a étalé ces graves accusations sur sa page Facebook, « sur la base de témoignages oculaires, de captures d’écran, de rapports de renseignement. » Ces deux-là feraient bien de se méfier : c’est comme ça que Sasha le blanc, cadre de l’UNA-UNSO et n°2 de Praviy Sektor, a terminé les pieds devant.

Voici un crime qui n’a jamais existé, selon l’ONG mondialiste Amnesty International : l’assassinat de prisonniers par un escadron de la mort des forces de Kiev. Cette vidéo a été trouvée dans la carte mémoire de la caméra GoPro installée dans un véhicule appartenant à des paramilitaires du « bataillon Donbass » de Semen Semenchenko et a été récemment capturée par les forces républicaines.

La Pologne vient de refuser de livrer du charbon à l’Ukraine. Varsovie qui est clairement dans le camp atlantiste le plus russophobe sait que Kiev ne paiera jamais. Le gaz commence à manquer dans les villes ukrainiennes, alors que le gel arrive aujourd’hui à Kiev. Les caisses sont vides, la contestation gagne la rue, les paramilitaires (du moins les plus politisés) sont à deux doigts de se révolter contre le gouvernement et la présidence, les oligarques sentent la menace monter et le vent tourner. Sur le front, chacun sait que les troupes de la junte ne sont pas équipées pour passer l’hiver et le ravitaillement dans certains endroits commence à se faire rare. Kiev a donc besoin d’une intervention russe en Ukraine, ce qui lui permettrait de justifier ses échecs cuisants à tous les niveaux et son incompétence crasse pour relever le pays, et de passer pour un régime martyrisé par els méchants russes. Et ce qui lui permettrait de faire appel à l’OTAN pour une intervention militaire.

L’activité des DRG républicains au-delà de la Siverskyi Donets ne faiblit pas : la nuit dernières et celle d’avant, plusieurs attaques ont eu lieu contre un poste de contrôle tenu par une section de paramilitaires de ce qui reste du « bataillon Aydar » à l’ouest immédiat de Shchastya. Les forces de kiev ont répondu par des tirs d’AGS-17 et de mortiers lourds.

Par ailleurs, des véhicules de renseignement et de guerre électronique et de guerre électronique (SIGINT) ont été observés ces derniers jours à proximité de Trekhizbenka (à environ 10 km à l’ouest de Shchastya, au nord de la rivière). Ils espionnent et tentent de brouiller les systèmes de communication et de commandement des forces républicaines au nord de Lugansk.

Le mini-chaudron/saillant du sud-ouest de Smile est désormais verrouillé par au moins une compagnie du bataillon républicain « Saint-Georges » qui tient le village de Frunze à 5 km à l’ouest sur la T1303. D’ailleurs, plusieurs tentatives d’évacuation des forces de Kiev bloquées ou de ravitaillement de ces mêmes forces ont échoué ces derniers jours, comme les photos ci-dessous de blindés ukrainiens détruits le montrent. Les pertes humaines des forces kieviennes nous sont inconnues, mais elles semblent importantes. De plus, la milice a capturé intacts des camions KrAZ de ravitaillement en équipements et nourriture.

Prix de l’énergie : ça va encore grimper !

Les tarifs de l’énergie augmenteront le 1er novembre et sont désormais fixés par une nouvelle méthode de calcul.

Le gouvernement avait bien annulé cet été une hausse des tarifs de l’électricité de 5%, mais ce n’était que partie remise. Les prix de l’électricité et du gaz vont en effet augmenter le 1er novembre et la hausse est désormais connue : ce sera +2,5% pour l’électricité, soit une hausse d’environ 37 euros par an sur la facture moyenne d’une famille qui se chauffe à l’électricité, et +2,3% pour le gaz.
Ces augmentations sont le fruit d’une nouvelle méthode de calcul : auparavant, les tarifs devaient prendre en compte les coûts de production d’EDF. Désormais, ils varient aussi en fonction des prix du marché. Or ces derniers sont actuellement bas, ce qui limite la facture pour les consommateurs.
Si on respecte cette nouvelle méthode, les tarifs réglementés de l’électricité auraient dû grimper de 1,6% seulement. Mais comme le gouvernement a annulé plusieurs hausses précédentes, le temps que la nouvelle formule de calcul soit établie, il faut désormais rattraper ce manque à gagner. Car chaque fois que le gouvernement a tenté d’y échapper, le Conseil d’État l’a rappelé à l’ordre. Résultat, une ardoise d’environ 1,1 milliard d’euros qu’il faut bien payer. Sauf que la hausse aurait alors été bien trop élevée, si bien que le gouvernement a décidé de couper la poire en deux : ce rattrapage se fera en deux temps et commence donc par une hausse de 2,5%, au lieu de 1,6%.

Ces augmentations, qui pourraient s’appliquer dès le 1er novembre, sont prévues dans un projet d’arrêté qui sera examiné par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) le 28 octobre, ainsi que par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), le gendarme du secteur.

Source : europe1.fr

Marcelo Bielsa pour le ballon rond et le pape pour la foi

Par Philippe Bilger

Il n’y a pas que ces deux-là. Mais si seulement ils pouvaient être encore plus contagieux !

Je sais bien qu’il existe une multitude de niveaux et d’étapes entre l’être et le néant, entre certains êtres d’exception et le néant d’autres. La médiocrité, l’excellence, le convenable ou l’insuffisance trouvent de quoi se loger dans cet immense contraste.
[..]
J’ai choisi à dessein deux exemples contrastés, l’un dans le profane, l’autre dans le sacré.
Depuis que Marcelo Bielsa est l’entraîneur de l’équipe de football de Marseille, quasiment avec les mêmes joueurs, son groupe, avec un grand gardien comme capitaine, en est à sa huitième victoire d’affilée et aujourd’hui il n’est pas inconcevable de supputer une lutte dans le championnat de France dont le PSG ne sortira pas forcément vainqueur.
Il est incontestable que tout ce qui a permis à cette équipe de se montrer sous un autre visage que l’an passé est dû aux principes, à la rigueur et à la personnalité atypique et très compétente de cet entraîneur argentin qui ne passe jamais quelque part en laissant les choses en l’état. Il y a des êtres qui commentent et parasitent le réel et d’autres qui le transforment de fond en comble.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

La police française défend la frontière anglaise, pas la frontière française

JMLP-BBRCommuniqué de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national, député français au Parlement européen

Jean-Marie le Pen, président d’honneur du Front national et député français au Parlement européen s’étonne des ordres de fermeté donnés aux forces de l’ordre pour défendre à Calais la frontière anglaise alors qu’il est avoué que 100.000 clandestins sont passés l’an dernier par Menton.

La France doit sortir de Schengen et retrouver, avec sa souveraineté, ses frontières et assurer leur défense.

Gilles Lebreton à Nantes, un brillant succès

DSC_0995 La permanence nantaise du Front national, située sur les quais de l’Erdre, un des plus beaux et pittoresque quartiers de la ville, était trop petite le 18 octobre dernier pour accueillir tous les militants et sympathisants qui se pressaient pour rencontrer Gilles Lebreton, « leur » député au Parlement européen.

Au final, la salle fut si comble qu’il fallut en laisser les portes ouvertes et qu’une partie de l’assistance suivit la conférence massée sur le trottoir…

Le Canada à son tour frappé par le terrorisme islamiste

Un tireur, décrit comme « terroriste » par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d’être abattu.

Il s’agit du deuxième militaire canadien tué en trois jours, dans ce que le Premier ministre Stephen Harper a qualifié « d’attaques terroristes ». Mercredi, c’est un peu avant 16 heures (heure française) qu’un individu a tiré sur l’un des deux militaires postés devant le monument aux morts et touché le caporal Nathan Cirillo, 24 ans qui a succombé à ses blessures peu après. Au moins trois blessés ont été admis à l’hôpital d’Ottawa pour des blessures mineures.

Après avoir tiré sur le soldat, le terroriste s’est emparé par la force d’une voiture officielle pour gagner plus rapidement l’entrée du Parlement. Un peu après, une forte détonation a été entendue, suivie de tirs nourris des policiers.

Identifié comme Michael Zehaf-Bibeau, ce Canadien de 32 ans a déclenché un vent de panique dans la capitale fédérale, la police craignant pendant quelques heures la présence d’autres assaillants dans le bâtiment avant, en début de soirée, de lever l’imposant périmètre de sécurité.

L’homme était dans la mire des services de sécurité. Considéré comme un « voyageur à haut risque » par les services de renseignement, il s’était fait récemment confisquer son passeport, ont expliqué des responsables canadiens au quotidien Globe and Mail.

Le profil de Zehaf-Bibeau rappelle celui de l’homme qui avait volontairement tué lundi avec sa voiture un militaire dans la banlieue de Montréal. Ce dernier, Martin Rouleau-Couture, un jeune homme converti à l’islam et proche des thèses du jihad, ferait partie des 90 Canadiens soupçonnés de vouloir fomenter des attentats dans le pays.

Déjà lundi le gouvernement canadien avait parlé d’un acte terroriste, le premier attentat lié à l’extrémisme islamiste de l’histoire du Canada.

Source : ouest-france.fr

Parlement européen : Dominique Martin (FN) intervient pour défendre l’emploi

Séance plénière du Parlement européen du 21 octobre 2014 : intervention de Dominique Martin, député français (Front National) concernant le sommet de l’emploi à Milan en Italie.

Lire l’ensemble de l’intervention ici

Oise : les employés d’Office Dépôt de Senlis victimes de la crise mais aussi de la politique

Communiqué de Mylène Troszczynski, députée au Parlement européen, conseillère régionale FN de Picardie

L’entreprise états-unienne Office Dépôt employant 500 personnes sur le site de Senlis a annoncé vendredi à ses salariés que la moitié d’entre eux seront victimes d’un plan de restructuration et perdront leur emploi.

Comment ne pas réagir et manifester notre soutien à tous ces salariés senlisiens qui subissent de plein fouet une crise à laquelle nos dirigeants semblent bien incapables de remédier ?

Si les difficultés d’Office Dépôt sont réelles, elles sont le lot quotidien de beaucoup d’autres en France parfois bien plus fragiles et vulnérables qui menacent elles aussi de mettre la clef sous la porte si elles ne l’ont pas déjà fait.

Le licenciement de 250 salariés supplémentaires met en lumière l’inefficacité de la politique d’austérité menée par notre gouvernement aux ordres de Bruxelles.

Ne rêvons pas, les orientations que prennent les autorités de Bruxelles ne vont pas dans le sens de la protection des petites et moyennes entreprises locales pourtant seule politique raisonnable garantissant les meilleures chances pour les chômeurs de retrouver un emploi.

La seule politique défendue aujourd’hui dans le parlement national et celui de Bruxelles est celle du marché unique, de la mobilité des travailleurs et des capitaux, d’une concurrence débridée et sauvage, d’une protection intelligente inexistante, d’une immigration de masse, de la signature du traité transatlantique (marché unique transatlantique)…

Espérons que les Français ouvrent désormais les yeux sur les réalités et les conséquences de ces politiques désuètes, démodées, inefficaces et antisociales ; et qu’ils porteront au pouvoir Marine Le Pen et le Front National afin de changer radicalement de politique.

Le FN de Loire-Atlantique est optimiste

036Le responsable du FN 44 Christian Bouchet se montre confiant dans l’avenir électoral de son mouvement. Motif de son optimisme ? La triple crise, économique, sociale et politique que connait le pays mais aussi le département, qui devrait profiter, selon lui, au Front national.

Lors de la conférence de presse tenue le 14 octobre, Christian Bouchet a dénoncé l’immobilisme du maire de Nantes Joanna Rolland face à la fermeture de la SEITA (320 licenciements) – résultat de « l’abandon d’une entreprise à la finance internationale » – et l’alignement du maire de Saint-Nazaire David Samzun sur les positions du président de la République en ce qui concerne le refus éventuel de livraison à la Russie des navires construits par STX où « 800 à 1000 emplois sont en jeu ».

Ukraine / Donbass : Kiev intensifie ses préparatifs avant l’assaut

Poste d’observation ukrainien au nord-ouest de l’aéroport

Les opérations militaires des forces ukrainiennes dans le Donbass continuent de s’intensifier. Le commandement de Kiev teste le dispositif républicain. L’offensive prévue après les élections législatives du 26 octobre se précise. A tel point que le colonel Igor Strelkov vient de lancer un appel pour soutenir la Nouvelle Russie contre cet assaut qui sera forcément meurtrier et destructeur. Ce n’est pas un choix militaire, mais bien une option politique de ceux qui sont au pouvoir en Ukraine. Et ils obéissent à une logique qui prend sa source du côté de Washington. Pour le moment, au nord, comme au sud et sur Donetsk, les FAN tiennent bon, mais pour combien de temps ?

Human Rights Watch (HRW) vient de découvrir l’eau chaude. Dans un rapport rendu public mardi 21 octobre l’ONG américaine écrit que « les éléments pointent vers une responsabilité des forces gouvernementales ukrainiennes pour plusieurs attaques à l’aide de bombes à sous-munitions ». Il ne s’agit pas de « bombes » mais de roquettes tirées à partir de lanceurs multiples de 220 mm (BM-27 Uragan) et 300 mm (BM-30 Smerch) qui vont partie de l’arsenal classique des forces armées ukrainiennes.

La seule présence de ces moyens d’artillerie sur le terrain, et quasiment depuis le début du printemps, indiquait clairement que Kiev avait l’intention d’employer des « sous-munitions » contre des objectifs à la fois militaires et civils. HRW prend une fois de plus l’information en cours de route, avec plusieurs mois de retard.

Et si l’on y ajoute que les missiles tactiques Tochka-U, utilisés abondamment ces derniers jours contre Donetsk ont une capacité en « sous-munitions », il n’est pas difficile de comprendre que Kiev se moque éperdument des conventions internationales. D’ailleurs, pourquoi la junte au pouvoir se gênerait, puisqu’elle a le soutien total de Washington et de Bruxelles pour agir à sa guise contre les populations du Donbass ?

La situation en ce moment correspond en tous points à ce que nous observons ces derniers jours, à savoir que le commandement opérationnel ukrainien a brutalement intensifié l’activité de ses unités afin de tâter le dispositif adverse, de même qu’il a augmenté le nombre de frappes de l’artillerie sur les positions républicaines, les quartiers résidentiels et les zones industrielles. Une offensive de grande envergure se prépare et le colonel Igor Strelkov vient de lancer un appel destiné à mobiliser l’opinion russe sur la situation des forces indépendantistes qui seront bientôt confrontées à un assaut qui n’épargnera rien ni personne.

Christophe de Margerie : la France perd un grand patron de l’énergie

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales

Nonobstant ses critiques de la politique fiscale du groupe Total, si injuste au regard de la situation des PME/PME françaises, le Front National tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de M. Christophe de Margerie, P-DG de Total tragiquement décédé dans un accident d’avion survenu à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Son soutien se porte également vers tous les salariés de Total affligés par la perte d’un patron respecté.

Christophe de Margerie faisait, en effet, partie de ces grands patrons français, ayant à cœur la défense de nos intérêts nationaux au-delà de ceux de son seul groupe, notamment face aux multinationales américaines. C’est d’ailleurs cette résistance aux pressions extérieures qui l’avait conduit à s’opposer aux sanctions imposées par l’UE et les États-Unis à l’encontre de la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. Il tentait, ces derniers mois, de faire de la Russie l’un des réservoirs pétroliers et gaziers les plus importants pour l’avenir de Total, et ceci afin de préserver au mieux notre indépendance énergétique.

Homme pragmatique dévoué au secteur pétrolier et à son entreprise depuis près de 40 ans, par opposition aux technocrates parachutés qui ne connaissent pas leur domaine, cette forte personnalité a confirmé depuis 2010 la place du groupe Total comme fleuron de l’économie française.

Au moment où nos gouvernants apparaissent totalement soumis aux États-Unis par l’entremise de l’Union européenne, il est à espérer que le successeur de M. de Margerie soit également un homme décidé à défendre les positions mondiales de Total, en Russie comme au Moyen-Orient.

Nous le répétons, le Front National critique régulièrement l’inégalité de traitement, en France, entre les grands groupes mondialisés et les entreprises restées 100% françaises sur notre territoire national, mais il a parfaitement conscience de l’importance de ces grands groupes qui restent les locomotives puissantes de nos PME/PMI.