Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Faux tract Mélenchon : Marine Le Pen relaxée en appel

La cour d’appel de Douai a relaxé Marine Le Pen ce mardi après-midi dans l’affaire du faux-tract attribué à Jean-Luc Mélenchon et diffusé lors de la campagne des élections législatives 2012 à Hénin-Beaumont et Montigny-en-Gohelle. La cour considère que la présidente du Front national n’est pas responsable ni de la Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

Fichage à Béziers : quand Manuel Valls soutenait les statistiques ethniques

La gauche n’a pas de leçon à donner sur les statistiques ethniques, a lancé en substance Robert Ménard. En effet, Manuel Valls y était favorable, lorsqu’il était député. « Il y a 64,6% d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. » Avec cette phrase prononcée lors de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Le Front national se présente devant ces élections régionales dans une position extrêmement positive »

Le 3 mai, Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de l’émission d’I-Télé « Le grande rendez-vous » où elle a commenté l’actualité du moment. Ont notamment été abordés : les perspectives électorales pour les régionales, la crédibilité renforcée du Front national au sein de l’opinion publique, les provocations Lire l'intégralité de l'article

Le Front National en Nouvelle Caledonie manifeste pour rester dans la France contre les independantistes 24 avril 2015

Nouméa : plus de 10.000 patriotes manifestent pour la Calédonie française

Entre 8.000 et 10.000 personnes ont manifesté vendredi à Nouméa, pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France. Elles répondaient à l’appel lancé par plusieurs partis patriotes et anti-indépendantistes. 8.200 personnes selon les estimations du Haut-Commissariat – plus de 10.000 pour les organisateurs -, avaient répondu présentes à la Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : « Sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus »

Dans cette seconde partie de « Politique », Louis Aliot, député européen et vice-président du Front national, revient sur la crise qu’a traversée le FN. Selon lui : « Sans Jean-Marie Le Pen, le Front national n’existerait pas. Mais sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus ». Partager la publication "Louis Aliot Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen : « Il faut tourner le dos à la politique d’austérité qui va s’accélérer ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de la « La Preuve par 3 » sur Public Sénat, après les élections départementales qui traduisent un bouleversement politique avec la très forte poussée du FN et la confirmation de son enracinement local. Elle a aussi commenté l’inaction gouvernementale et Lire l'intégralité de l'article

Ukraine / Donbass : le chef de la brigade «Prizrak», Aleksei Mozgovoi, abattu

NRd-XWixdJA

Dans la journée de ce samedi 23 mai, le commandant de brigade mécanisée « Prizrak » Aleksei Mozgovoi a été abattu par des hommes armés circulant dans une voiture non identifiée sur la périphérie de Mikhailovka près d’Alchevsk. En tout il y a eu 7 tués, dont 3 hommes de sa garde, y compris son chef du service de sécurité. Le groupe voyageait dans trois véhicules qui ont heurté une mine puis ont été pris sous des tirs nourris d’armes automatiques. Le SUV Toyota Sequoia qui transportait Mozgovoï est criblé d’impacts, y compris de tirs de mitrailleuses. Une enquête est en cours.

Le procureur général adjoint de la République populaire de Lugansk (RPL), Sergueï Gorenko, a confirmé la mort de Mozgovoï. Il était l’un des derniers commandants d’unité réellement indépendants.

Après la chute de la poche de Debaltsevo, il avait déjà échappé à une tentative d’assassinat. Mozgovoï était un des plus prestigieux et des plus efficaces commandants d’unité des forces de Nouvelle Russie. Ayant conservé son franc-parler et son indépendance politique, Alekseï Mozgovoï n’hésitait pas à afficher parfois sa réprobation de certains actes qu’il jugeait abusifs ou nuisibles à la Nouvelle Russie, comme la mise sous tutelle d’une partie des unités indépendantes, comme la sienne, dans le cadre de la réorganisation des forces armées des deux républiques indépendantistes. Il pouvait donc gêner certaines personnes et aurait donc eu le sort d’Aleksandr Bednov, chef du groupe spécial « Batman » et de la 4e brigade, abattu il y a quelques mois par un groupe armé lié à la présidence de la RPL.

Il était aussi un des chefs militaires les plus craints des forces de Kiev. A ce titre, il représentait une cible privilégiée pour le commandement ukrainien et les forces spéciales des pays qui soutiennent le régime de Kiev.
Selon le vice-commandant de la milice, Sergey Kozlov, l’assassinat a été commis par des groupes de sabotage et de reconnaissance des forces ukrainiennes.

Mozgovoï et un des chefs cosaques du Don, Pavel Dremov, venaient conjointement de signer un appel pour que la Fédération de Russie soutienne plus activement le combat de la Nouvelle Russie. Cette déclaration avait été envoyée le 19 mai, au président de la Douma, Sergueï Narychkine (un proche de Poutine), et au président du Conseil de la Fédération de Russie Valentin Matvienko.

Principale source

Un islamiste toulousain converti impliqué dans une attaque suicide en Irak

_djihad-cazeneuve

Deux hommes présentés comme français par l’Etat islamique auraient mené pour le compte du groupe terroriste des attentats contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d’Haditha, dans l’ouest de l’Irak.

« Al-Firansi ». Accolés à leur nom de combattants, ces mots d’arabe désignent sans équivoque leur provenance : « Le Français ». Selon le centre de surveillance des sites jihadistes SITE qui se réfère à une communication sur Internet du groupe Etat islamique, deux « Français » – ou du moins présentés comme tels – ont mené récemment des attentats suicide contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d’Haditha, dans l’ouest de l’Irak.

L’un d’entre eux désigné comme « Abou Maryam » serait Kevin Chassin, un jeune Toulousain, qui après s’être converti à l’islam, s’est radicalisé jusqu’à partir rejoindre les rangs de l’Etat islamique. Il a été identifié par Romain Caillet, un spécialiste de l’islam réputé sérieux dans son analyse détaillée des forums jihadistes bien que parfois critiqué par ses confrères pour son manque de distance sur certains sujets.

Source

Languedoc-Roussillon – Quand les politiques « Valls », la démocratie prend une danse !

FranceJamet-

Communiqué de France Jamet, membre du bureau politique du Front national, présidente du groupe FN au conseil régional de Languedoc-Roussillon

Avant d’’aborder l’’ordre du jour de la séance plénière du conseil régional du 22 mai 2015, Damien Alary a profité de sa fonction pour faire sa propre campagne électorale. Au mépris de la démocratie la plus élémentaire, la majorité a tout simplement refusé le débat que demandait le Front national, premier groupe d’opposition au conseil régional.

Il faut dire que la veille, lors de la conférence des présidents, c’’est le communiste Garino, un esthète du monde totalitaire, qui expliquait à la présidente du groupe FN qu’il n’’y avait pas lieu à débattre sur le Contrat de Plan Etat Région 2015-2020 soumis au vote de l’’assemblée régionale puisque « cela ne changerait rien ».

Ces méthodes sectaires et antidémocratiques ne sont hélas pas circonscrites au seul conseil régional.

Ainsi, lors de l’’entrevue en 2014 des présidents de groupe consultés sur la fusion à l’’Assemblée nationale, le rapporteur de la loi NOTRE, le député PS Da Silva, déclare qu’il n’’est pas question de donner la parole au peuple par voie de referendum. Motif du suppléant de Valls : « Le peuple refuserait la réforme territoriale ».

De même, le lendemain de la manifestation contre la réforme des collèges, le gouvernement passe en force en publiant le décret de Najat Vallaud-Belkacem méprisant la concertation avec les enseignants et les attentes des parents.

Les agissements de « cette nouvelle gauche » illustrent à la perfection les procédés d’’un Système qui accapare tous les pouvoirs et rejette toute forme d’’expression et d’’opposition.

Ukraine / Donbass : la guerre du droit

Ukraine Donbass Prorochenko chien

L’Ukraine béhachélisée a officiellement renoncé à être un Etat de droit. La Rada, dominée par les extrémistes néobandéristes, voire néonazis, et les va-t-en-guerre atlantistes, vient de jeter aux orties les obligations internationales que l’Ukraine s’était engagée à remplir, qu’il s’agisse du respect des droits de l’homme ou du paiement de la dette souveraine, pour lesquels elle adopte un « moratoire ». De surcroît, le régime de Kiev renonce à suivre les règles de l’équité et de l’indépendance de la justice, tout comme il nie depuis le début le droit des populations du Donbass à être traitées de manière juste et égale, comme tout un chacun dans le pays. Voilà qui a la mérite d’être clair, au moment où le commandement kiévien s’apprête à lancer une attaque massive contre les lignes républicaines. Être du côté des forces de Nouvelle Russie, c’est donc bien être du côté du droit et de la liberté. Et, pendant ce temps, les messagers de l’espoir sont de retour dans le Donbass. Plus de 100 camions russes transportant plus d’un millier de tonnes de fret humanitaire viennent d’arriver. Aujourd’hui, les camions blancs de l’espoir, demain, une myriade de «gens polis»…

Les deux « Russes » capturés dans l’est de l’Ukraine auraient reconnu être des « soldats d’active en mission de reconnaissance », a annoncé aujourd’hui l’OSCE qui, une fois de plus, joue les faux-nez de l’OTAN dans un conflit localisé, comme en 1998-1999 au Kosovo. Autant dire que l’information est sujette à caution. D’ailleurs, la mission de l’OSCE sur place n’est pas d’espionner les forces indépendantistes, mais de calmer les ardeurs meurtrières de l’agresseur kiévien, en conformité avec les accords signés à Minsk. Or, depuis leur arrivée sur zone, les observateurs de l’OSCE s’avèrent être incapables de la moindre initiative en ce sens.

Selon une note destinée au bureau des études militaires pour les Affaires étrangères de l’armée des États-Unis à Fort Leavenworth au Kansas, des agents des services de renseignement russes ont infiltré en profondeur les structures de l’armée ukrainienne (source). Ce serait une des raisons pour lesquelles Washington ne veut pas partager ses informations satellites avec l’Ukraine de crainte que les Russes découvrent les capacités des satellites US.
De leur côté les indépendantistes du Donbass ne craignent pas, et de loin, ce type d’infiltration par les services de renseignement ukrainiens ou occidentaux, en raison de l’impréparation de ces derniers au conflit qui se déroule en ce moment. En effet, du côté du régime de Kiev, comme pour l’OTAN, la résistance du peuple du Donbass a été très largement sous-estimée en amont, de même que le soutien de la Fédération de Russie aux forces indépendantistes.

Accrochages en rafales sur la ligne de front

Les 21 et 22 mai, la tension a continué de prédominer dans le Donbass. Les forces ukrainiennes ne cessent de pilonner, surtout de nuit, Donetsk, Gorlovka et d’autres agglomérations. Sur le secteur de Shirokino, les affrontements se poursuivent. Dans la ville de Lugansk, pour la première fois depuis l’application des accords de Minsk, des explosions ont retenti dans un quartier résidentiel. Il s’agit vraisemblablement d’un ou plusieurs groupes de sabotage et de reconnaissance ukrainiens très mobiles qui utilisent des mortiers de 82 pour créer la panique au sein de la population, comme ils le firent à l’été dernier.

Batterie de systèmes sol-air Osa-M (SA-8b Gecko) de l’armée de la République populaire de Lugansk

Eric Zemmour : « Réforme du collège, la droite sait qu’elle est complice de ce qu’elle dénonce »

zemmour

La chronique d’Eric Zemmour sur RTL du mardi 19 mai 2015 portait sur la réforme du collège qui vient de passer en force en dépit des très fortes oppositions que l’on rencontre à droite comme à gauche : « La droite sait qu’elle est complice de ce qu’elle dénonce », lance le chroniqueur.

La droite est absente du débat sur la réforme du collège. Normal, elle est coresponsable du désastre, assène le journaliste.

Marion Maréchal – Le Pen dénonce la réforme du collège

Marion Marechal Le Pen - Assemblee nationale

Question de Marion Maréchal-Le-Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, à l’Assemblée nationale qui alerte Mme la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur la réforme du collège.

Le gouvernement, ayant acté hâtivement la réforme du collège via un décret d’application et un arrêté publiés au Journal Officiel, fait fi d’une contestation de grande ampleur. En effet, l’autonomie des établissements du collège, la restructuration de l’enseignement des langues et l’interdisciplinarité constituent une remise en cause fondamentale des valeurs de l’école républicaine de même qu’un grand danger pour notre culture nationale.

Ainsi, en permettant aux établissements de fixer 20% de leur emploi du temps, la réforme du collège provoque une rupture d’égalité d’enseignement entre les élèves et risque de sonner le glas de matières moins sollicitées par les collégiens à l’instar du latin, néanmoins reconnu pour sa richesse culturelle et son apport linguistique dans la maitrise du français.

La refonte de l’enseignement des langues, par l’instauration d’une LV2 dès la classe de cinquième, entraine la suppression des classes bilangues et des options latin et grec. La survie des langues anciennes, à l’intérieur des EPI, place leur apprentissage sous l’égide d’enseignants n’ayant pas nécessairement reçu de formation aux Lettres classiques et les noient dans un enseignement sans continuité en concurrence avec sept autres modules. Une telle fragilisation de savoirs, garants de la maitrise de notre langue nationale et symboles de l’excellence, s’apparente à un inquiétant nivellement par le bas alors que deux élèves sur huit ne maitrisent pas le français à leur sortie du collège.

Tentative de déstabilisation US de la Macédoine

UCK US

Alors que l’on vient d’apprendre que l’avion du Premier ministre macédonien vient de faire un atterrissage d’urgence à Zürich, il est utile de rappeler que la Macédoine est victime d’une opération de déstabilisation à grande échelle depuis plusieurs semaines. D’un côté, les bandes armées islamo-mafieuses et ballistes (extrémistes de droite) de l’UCK et de ses dérivés cherchent à la fois à sécuriser leurs corridors de narcotrafiquants, à conquérir le pouvoir et rattacher la Macédoine à la « Grande Albanie » comme au Kosovo. De l’autre, les USA entendent bien refaire le coup de Maïdan qu’ils ont réussi à Kiev pour empêcher ce pays de basculer dans le camp russe, alors qu’un projet de gazoduc russe est en cours et contre les intérêts de grosses firmes US en Europe du Sud-Est.

En raison d’un sabotage délibéré du projet de gazoduc South Stream par l’Union européenne, sous pression américaine, la Russie a modifié son plan : faire arriver le gaz en Grèce en passant par la Macédoine. Aussi, Washington a immédiatement réagi et a lancé un processus de déstabilisation de la Macédoine. Conduit par des terroristes de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et d’autres acteurs des « révolutions de couleur », cette opération noire (Covert Action) se déroule sous la supervision de la sous-secrétaire d’État américaine pour les Affaires européennes et l’Eurasie, Victoria Nuland. La même qui avait supervisé le putsch de Kiev en janvier-février 2014.
Cette opération de déstabilisation vise à la fois à mettre la main définitivement sur l’ensemble des Balkans, et à saboter le gazoduc « Turkish Stream », qui doit transporter du gaz russe vers la Turquie puis en Grèce, et ensuite en Serbie en passant par la Macédoine, projet auquel s’oppose le Département d’État. Mais le gouvernement américain vise plus largement à empêcher les pays européens à opter pour une politique indépendante de Washington.

De Kiev à Kumanovo

Dans les Balkans, Washington déploie la carte ethnique dans la continuité de la politique inaugurée dans les années 1990 avec la guerre faite au peuple serbe, tout d’abord en Croatie et en Bosnie, puis au Kosovo. C’est dans ce contexte que sincère le redéploiement de l’UCK pour lutter en faveur d’une « grande Albanie », qui engloberait outre l’Albanie, le Kosovo, une partie du Monténégro, le Nord de la Grèce, le sud de la Serbie et une grande partie de la Macédoine. Autant dire que cela signifie une déstabilisation générale et pour longtemps de toute l’Europe du Sud-Est.
Victoria Nuland et le ministre albanais des Affaires étrangères Bouchati ont signé le 30 avril à Washington une déclaration pour un partenariat stratégique entre leurs Etats respectifs. Ceci tout juste quelques semaines après que le Premier ministre albanais Edi Rama se soit joint au ministre des Affaires étrangères du Kosovo Hashim Thaçi (un ancien dirigeant de l’UCK, dit « le serpent », partie prenante de puissants réseaux claniques ghegs de la mafia albanaise) pour déclarer que tous les Albanais seraient réunifiés en une seule nation.

Traité transatlantique – Lancement de la campagne : « Non au TAFTA »

Logo Rassemblement Bleu Marine - Front National - FN - RBM 2013

A Paris, le 18 mai 2015, s’est tenue une conférence de presse pour le lancement de la campagne « Non au TAFTA ».

Intervenants :
Philippe Murer, président du Collectif nouvelle écologie et conseiller économique de Marine Le Pen
Eric Richermoz, secrétaire général du Collectif nouvelle écologie
Gaëtan Dussausaye, président du Front national de la jeunesse
Marine Le Pen, présidente du Front national, député français au Parlement européen

Négocié depuis le mois de juillet 2013, TAFTA, l’accord commercial trans-atlantique ou Trans-Atlantic Free Trade Agreement (aussi connu sous le nom de TTIP, Transatlantic Trade and Investment Partnership ou Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement) est un projet d’accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis. Il concerne des domaines aussi variés que l’accès aux médicaments, la sécurité alimentaire ou le règlement des différents privés-publics. Les négociations sont menées par un petit groupe de fonctionnaires non élus (source).

Lunel (Hérault) : une huitième « chance pour la France » tuée au jihad en Syrie

Fabius Jihad bon boulot

L’UMPS est une fois de plus en deuil. Un de leurs électeurs potentiels vient d’être déclaré tué en Syrie, dans les rangs des jihadistes… Le compte-rendu très bien-pensant de Midi Libre (la bienpensance est soulignée en gras).
____________

Le décompte macabre se poursuit… Parti faire le jihad, un huitième jeune homme [au lieu de jihadiste, ndlr] originaire de Lunel vient de mourir.

La nouvelle a été annoncée sur Facebook par son jeune frère, accompagnée de photographies du disparu. Avec en réponse de nombreuses présentations de condoléances [sans que le rédacteur du journal de gauche ne s'en offusque, ndlr]. Le jeune homme [re... au lieu d'écrire islamiste, ndlr], âgé d’une vingtaine d’années, avait été gravement blessé à l’automne dernier lors de combats.

Lire la suite sur midilibre.fr

___________

Note NPInfo : Le communautarisme qui s’est développé à Lunel avec la complicité active de l’UMPS est le terreau au sein duquel le recrutement d’islamistes pour le jihad peut s’opérer. Cette ville au cœur de l’Hérault, est désormais depuis plusieurs années une base de recrutement pour jihadistes avec l’évidente complicité passive (ou incompétence ?) des pouvoirs publics. Le préfet de région est pourtant un ancien patron de la DST… 

Scandale des réfugiés de Calais : le gouvernement plus actif pour les clandestins que pour les Français

FN_explosion-immigration

Communiqué du Front national

L’octroi du statut de réfugié à 120 migrants, essentiellement érythréens, dans le cadre d’une procédure hyper-accélérée au cours de laquelle des agents de l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) sont allés à Calais pour inciter ces migrants à demander l’asile, et in fine à l’obtenir, est un scandale sans précédent sur lequel le gouvernement doit immédiatement s’expliquer.

Cette action des pouvoirs publics, qui enfreint l’esprit même du droit d’asile qui veut que la demande émane des individus et ne soit pas le résultat d’une incitation extérieure, voire de pressions, constitue un véritable signal d’accueil pour tous les clandestins qui affluent actuellement vers l’Europe, et qui savent désormais que la France est volontaire à les recevoir durablement.

En outre, quand on sait que le délai moyen pour obtenir l’asile en France est de presque 2 ans (avec prise en charge totale des individus pendant cette période), il est légitime de s’interroger sur la régularité de cette procédure éclair encore jamais vue.

Ce scandale met au jour toute l’hypocrisie du gouvernement, qui d’un côté fait mine de s’opposer verbalement aux quotas de migrants proposés par Bruxelles, et de l’autre, dans le plus grand secret, fait tout pour sédentariser en France des migrants qui aspirent à s’installer dans d’autres pays.

Le Front national alerte les Français sur la politique totalement irresponsable du gouvernement en matière migratoire, de très loin la plus incitative d’Europe, dans la continuité de celle déjà mise en œuvre par l’UMP. Le niveau de saturation de notre pays est tel qu’il est désormais criminel de poursuivre dans cette voie. La France ne doit plus accepter aucun clandestin sur son territoire et prononcer d’urgence un moratoire sur le droit d’asile, devenu une véritable filière à part entière de l’immigration massive.

Pôle emploi recrute pour contrôler plus encore les chômeurs

Hollande-chomage-2013-oui-oui

Pôle emploi recrute pour contrôler plus encore les chômeurs. Et qui contrôlera les contrôleurs ?
________

A partir du mois d’août, 200 employés de Pôle emploi seront chargées de s’assurer que les demandeurs d’emploi font bien tout pour quitter le chômage.

Dès le mois d’août, les demandeurs d’emploi seront plus contrôlés et surveillés. Une équipe de 200 agents de Pôle emploi sera chargée de s’assurer que les chômeurs font bien tout pour retrouver un emploi. 200.000 d’entre eux seront contrôlés par an.

Lire la suite sur lexpansion.lexpress.fr

Les inégalités ont augmenté en France

hollande rigole

La France est l’un des pays développés où les inégalités se sont le plus creusées avec la crise. La montée des emplois précaires, qui a fait pression sur les salaires, a aggravé les écarts entre les ménages les plus aisés et les plus pauvres entre 2007 et 2011, selon un rapport de l’OCDE publié ce jeudi. Les femmes sont particulièrement vulnérables.

Qui a le plus souffert de la crise en France ? Entre 2007 et 2011, les inégalités ont augmenté plus nettement dans l’Hexagone que dans les autres pays de l’OCDE, d’après le rapport «Tous concernés. Pourquoi moins d’inégalité bénéficie à tous» publié par l’organisation ce jeudi.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Manuel Valls veut faire interdire le Front national

Valls

Marine Le Pen a annoncé lors d’un bureau politique que le Premier ministre socialiste aurait commandé une note juridique visant à savoir s’il pouvait faire interdire le seul parti d’opposition qui existe en France, le Front national.

La présidente du FN, lors d’un bureau politique, a annoncé aux cadres du parti que le Premier ministre aurait commandé une note juridique à ses services pour savoir si une interdiction du FN est juridiquement possible.

Marine le Pen : « J’ai appris que Manuel Valls étudie la question de l’interdiction du Front national »

Cliquez sur l’icône pour accéder à l’émission de radio

 

Les salariés niçois d’Air France victimes de la politique de François Hollande

Marie-Christine Arnautu FN Nice Municipales 2014

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, vice-présidente du Front national, conseiller municipal et métropolitain de Nice

Marie-Christine Arnautu regrette la décision d’Air France de fermer ses bases de province, et notamment celle de Nice. Elle assure les salariés et leurs familles de son soutien face à « drame humain », selon leurs propres termes.

Cette fermeture est une conséquence directe de la politique du gouvernement socialiste, poursuivant sur ce point celle de Nicolas Sarkozy et de l’UMP. La soumission aux diktats de Bruxelles empêche la France de soutenir sa compagnie nationale afin de lui permettre de lutter à armes égales contre ses concurrents étrangers, notamment les compagnies aériennes du Golfe, subventionnées à coups de dizaines de milliards d’euros par les pétromonarchies. Dans le même temps, les compagnies à bas coût bénéficient à la fois des règles de rémunération transfrontalières imposées par Bruxelles à l’intérieur de l’Union et de larges subventions des chambres de commerce puisque, par exemple, Ryanair percevrait plus de 800 millions d’euros annuellement.

Quant à François Hollande, pour conclure la vente des vingt-quatre avions de guerre Rafale au Qatar, il n’a pas hésité à sacrifier les intérêts d’Air France. La concession de droits de trafic supplémentaires à Qatar Airways menace les positions d’Air France au départ de Nice et de Lyon. Le Front national demande que la France défende enfin les intérêts d’Air France, compagnie nationale historique, non seulement car elle représente l’excellence française dans le monde entier, mais aussi car elle emploie des milliers de salariés de plus en plus inquiets pour leur avenir.

Le double jeu de l’UMP en matière d’immigration

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen (Front national)

Le débat sur l’immigration qui a eu lieu mercredi 20 mai au Parlement de Strasbourg s’est révélé riche d’enseignements. L’UMP y a en effet défendu des points de vue très différents de la posture martiale affichée en France par Nicolas Sarkozy.

Brice Hortefeux a avoué que la France accueille 300.000 migrants par an. N’était-il pas ministre de l’Intérieur ? Qu’a-t-il fait pour l’empêcher ? Arnaud Danjean, de l’UMP lui aussi, a avoué pour sa part qu’il ne croyait pas dans la solution (pourtant envisageable) qui consisterait à détruire les bateaux des passeurs avant qu’ils prennent la mer. Il a déclaré avec défaitisme que « quand on s’attaque au problème sur les rives de la Méditerranée, c’est qu’il est déjà trop tard ».

Mme Corazza Bildt, du PPE (auquel appartient l’UMP), a carrément tiré les conséquences de ce défaitisme en soutenant la proposition de Jean-Claude Juncker de répartir entre les pays de l’UE les migrants qui arrivent en Italie et en Grèce.

L’UMP n’a donc pas réellement l’intention de lutter efficacement contre l’immigration. Là comme dans beaucoup d’autres domaines, elle ne peut plus rien faire parce qu’elle a vendu son âme gaulliste à sa chère UE. Son changement de nom n’y changera rien, mais il aura au moins le mérite de clarifier les choses en renonçant à toute référence au peuple ou à un rassemblement national.