Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles : « Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, Lire l'intégralité de l'article

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent. C’est Mondial Assistance, un assureur de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France. « J’en appelle à la lucidité des Français !  Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Salut les terriens : Louis Aliot invité de Thierry Ardisson

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et de la formation, est l’invité de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal Plus. Salut les Terriens du 12/04/14 – Part. 2 Louis Aliot à partir de 7mn Partager la publication "Salut les terriens : Louis Aliot invité de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen a la Douma - crise en Ukraine

Russie : visite privée de Marine Le Pen à la Douma

En visite privée à Moscou en Fédération de Russie, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, en a profité pour rencontrer et dialoguer avec le président de la Douma, Sergueï Narychkine, concernant la crise en Ukraine provoquée par les euromondialistes. Partager la publication "Russie : visite Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Comme prévu, un remaniement pour rien !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National On nous annonçait un « gouvernement de combat » renouvelé et resserré, les Français découvrent au final un gouvernement bien trop fourni, composé de 30 ministres et secrétaires d’État, et très peu modifié, via un simple jeu de chaises musicales. La promotion-sanction de Lire l'intégralité de l'article

Hollande chomage pour tous gouvernement valls 2014

Chômage : c’est la priorité des Français

Dans une enquête réalisée en mars 2014 par l’institut de sondage Ifop, on apprend que la priorité pour 72 % des Français pour les prochains mois de l’année porte essentiellement  sur la lutte contre le chômage ! Parmi les 12 priorités qui ressortent de cette observation, trois sont en forte progression. La Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Local de la Ligue des droits de l’Homme : la mairie d’Hénin-Beaumont respecte la loi !

Communiqué de Steeve Briois, secrétaire général du Front National Depuis des années, la Ligue des droits de l’Homme bénéficiait de subventions municipales et d’un local municipal  en toute illégalité. Non seulement, aucun bail n’a été signé entre l’association d’extrême gauche et la mairie faisant de la LDH, un occupant sans Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Agroalimentaire

Gilbert Collard (RBM) défend les viticulteurs du Languedoc-Roussillon

Gilbert CollardGilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, attire l’attention de M. le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur les problèmes économiques rencontrés par les vignerons indépendants et les caves coopératives du Languedoc-Roussillon.

En effet, jusqu’en 2013, l’Europe aidait ces vignerons du sud de la France à enrichir leur production grâce à des moûts concentrés (MC) ou des moûts concentrés rectifiés (MCR) .

Or, cette prime à la MC/MCR leur a été retirée, alors qu’elle était maintenue dans le reste de la France et une partie de l’Europe.

Dans la perspective des vendanges 2014 du Languedoc-Roussillon, les exploitants sont donc lourdement handicapés par la concurrence mondiale .

M. Gilbert Collard demande donc au ministre s’il envisage d’accorder une subvention nationale, afin de compenser le surcoût d’ un enrichissement par MCR privé de toute aide publique.

Il s’agirait là d’une saine mesure, afin de compenser la disparition progressive de la PAC grâce à l’émergence d’une politique agricole française.

Au Salon de l’agriculture, Marine Le Pen « a la cote »

En visite mardi au Salon de l’agriculture à Paris, Marine Le Pen a reçu un accueil pour le moins chaleureux. Récit.

Dans sa veste bleue et son jean, Marine Le Pen débarque tout sourire mardi matin au Salon de l’agriculture, porte de Versailles à Paris. Son arrivée provoque une cohue et c’est face à un mur de photographes et de caméras qu’elle s’engouffre dans le pavillon 3, celui des bovins. Avec elle, la députée Marion Maréchal-Le Pen, le candidat FN à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just et le vice-président du Front national, Louis Aliot. « Il y a la petite jeune, la nièce ! », se réjouissent certains visiteurs.

C’est Jean-Michel Dubois, secrétaire national à l’outre-mer au FN, qui a défini le parcours de Marine Le Pen, « en fonction de ses désirs et du temps disponible », dit-il. L’accueil est plus que cordial. « C’est l’une des seules qui défend le monde agricole », estime un éleveur de vaches du Pas-de-Calais, à qui la présidente du FN a accordé quelques minutes. A la dernière élection présidentielle, Marine Le Pen a recueilli 19,5 % de voix dans le monde paysan, soit 1,5 point de plus que sa moyenne nationale. « On compte sur vous », lance une passante.

Lire la suite sur le jdd.fr

Aux Antilles, les pesticides pour bananes accusés d’être toxiques

Un laboratoire indépendant accuse deux produits d’être cancérigènes et un autre d’être un perturbateur endocrinien.

Trois pesticides utilisés sur les bananes aux Antilles sont accusés d’être dangereux pour la santé.

Scandale sanitaire en vue en Martinique et en Guadeloupe ? L’Institut européen de recherche sur les cancers liés à l’environnement (Eceri) alerte, dans un rapport, sur la « toxicité grave » de trois des cinq produits régulièrement répandus sur les bananes des Antilles, révèle Le Parisien (accès abonnés), mardi 25 février. Les chercheurs « demandent un arrêt immédiat de leur utilisation », indique le professeur Dominique Belpomme, créateur de l’Eceri.

Trois fongicides figurent parmi les produits présentés comme dangereux : le propiconazole, le difénoconazole et le Gardian. L’étude révèle que les deux premiers sont potentiellement cancérigènes et neurotoxiques. S’ils sont inhalés, ils peuvent endommager le système nerveux. Le cas du Gardian est encore plus inquiétant. Les chercheurs affirment que ce produit altère la fertilité et peut se révéler dangereux pour le fœtus.

En face, les autorités affirment que des études sont en cours pour connaître la dangerosité de ces produits. Les producteurs de bananes, qui représentent 30 % de l’activité agricole aux Antilles, montent, eux, au créneau. Pour leur porte-parole Eric de Lucy, ces accusations « sont fausses et instrumentalisées ». « S’il y avait un risque pour la santé, on ne le ferait pas », assure-t-il.

Source : France TV

Libre-échange à la sauce ketchup : ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable…

Front National flammeCommuniqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’environnement et l’agriculture

En appelant, mardi, à une conclusion rapide des négociations du traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis, François Hollande montre une fois de plus le peu de cas qu’il fait de l’avenir de nos agriculteurs.

L’immense majorité des agriculteurs français, tous secteurs confondus, souffrent déjà du dumping des pays membres ou partenaires de l’Union européenne, qui produisent et transforment à des coûts inférieurs du fait de législations moins contraignantes, de fraudes massives et de coûts de main- d’œuvre très bas. La nouvelle PAC, qui entre en vigueur cette année, et plus particulièrement son interprétation française, va encore creuser par de nouvelles normes ces écarts de compétitivité sans offrir de compensations financières satisfaisantes en contrepartie.

Avantagés à l’export par une monnaie moins forte, une politique d’aide publique généreuse et des normes minimalistes, les « farmers » américains bénéficient de leur côté de coûts de production nettement inférieurs à la moyenne UE dans tous les secteurs d’élevage (et plus encore aux coûts de production français qui sont parmi les plus élevés de l’Union).

Feu vert pour la culture d’un nouveau maïs OGM dans l’Union européenne

Un nouvel OGM, le maïs TC1507 du groupe américain Pionner, va être autorisé à la culture dans l’UE malgré l’opposition de 19 pays, a annoncé la Commission européenne. Les États membres ne sont en effet pas parvenus mardi à réunir une majorité pour la bloquer.

« Il n’y a pas de majorité qualifiée » contre cette autorisation de culture, a annoncé la présidence grecque de l’UE à l’issue d’un débat public entre les ministres des Affaires européennes. « La règle veut que si le Conseil (des États) ne prend pas de décision, la Commission européenne devra approuver la culture dans les prochaines 24 heures », a expliqué le service juridique du Conseil.
Au total, 19 pays, dont la France, ont déclaré être contre cette autorisation, mais ils ne totalisaient que 210 voix, alors que la majorité qualifiée pour bloquer était de 260 voix.

Les pesticides beaucoup plus toxiques qu’on ne le pensait

pesticides_toxiquesPour le professeur Gilles-Eric Séralini, les pesticides sont beaucoup plus toxiques qu’on veut bien nous le faire croire. C’est ce qu’il affirme dans une étude qu’il a cosignée avec le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) et publiée il y a quelques semaines dans la revue Biomed Research International.

L’étude qu’il avait déjà menée en 2012 sur les OGM et le Roundup, un pesticide très utilisé, avait fait l’effet d’une bombe, au point qu’en novembre 2013, la revue Food and chemical toxicology l’avait retirée de son site, à la suite de l’avis négatif rendu par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa).
Le professeur a testé la toxicité de neuf pesticides parmi les plus utilisés dans le monde : trois herbicides (Roundup, Matin E1, Starane 200), trois insecticides (Pirimor G, Confidor, Polysect Ultra) et trois fongicides (Maronee, Opus, Eyetak). Cette fois, contrairement à d’autres études qui ne testaient que les principes actifs de ces produits, le professeur Séralini a passé au crible les formulations employées (c’est-à-dire les principes actifs modifiés pour leur commercialisation). Les résultats font frémir : « Huit formulations sont clairement en moyenne des centaines de fois plus toxiques que leur principe actif », écrit le chercheur. En cause, selon lui, les produits additifs, souvent considérés comme étant relativement bénins par les fabricants.

Quotas de pêche 2014 : combien de bateaux à la casse ?

Leif-Blanc-delegue-national-a-la-Ruralite-l’Agriculture-et-l’EnvironnementCommuniqué de Leif Blanc, délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement de Marine Le Pen

Contrairement à ce qu’a annoncé le ministre de la Pêche Frédéric Cuvillier, l’accord trouvé hier à Bruxelles sur les nouveaux quotas de pêche n’est ni satisfaisant, ni équilibré. Comme ses prédécesseurs, il pèsera lourdement sur la pêche artisanale côtière et enverra à nouveau des bateaux à la casse.

Si l’accord a quelque peu édulcoré les propositions extrémistes de la commissaire européenne à la Pêche Maria Damanaki, il porte cependant la marque du dogmatisme d’une institution plus soucieuse de l’anéantissement progressif de nos flottilles de pêche que de l’état réel des stocks. Une approche particulièrement visible sur la sole et les raies, dont les captures vont subir de nouvelles restrictions que rien ne justifie dans les eaux françaises.

La France possédant l’une des meilleures expertises mondiales en matière de gestion des ressources halieutiques, il est tout à fait scandaleux de voir les gouvernements UMP et PS brader l’avenir de notre pêche côtière et de notre littoral en continuant à céder les uns après les autres aux lubies des technocrates européens.

Écolos et islamistes, même combat douteux

Remplacer le steak par des protéines végétales pour des raisons confessionnelles ? Une candidate écolo est pour. Curieux mélange des genres.

Tout commence par une pétition distribuée devant les écoles de Villejuif. Lancée par Sabrina Corneille, une assistante maternelle de confession musulmane, la supplique revendique le « droit des parents d’assurer une éducation religieuse et un enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques ». Cette mère de famille, dont le fils est entré en maternelle cette année, dit avoir recueilli quelque 600 signatures de parents furieux, comme elle, de subir « un seul et unique mode d’éducation dicté par l’administration » : celui de proposer de la viande – ni halal, ni kascher – dans les cantines scolaires de la ville.

Derrière la critique d’une « administration » aux ordres de l’édile communiste, Claudine Cordillot, et accessoirement de l’État, qui a imposé par un décret de 2011 que soient servis des plats à base de viande dans les écoles, la pression est clairement de nature religieuse.

Lire la suite sur marianne.net

Marine Le Pen veut faire sortir le vin de la loi Evin

Marine Le Pen, la présidente du Front National a proposé jeudi dernier de « remettre en cause » la loi Evin en « sortant le vin » de celle-ci car il s’agit d’un « produit culturel », lors d’une visite à Maligny (Yonne) chez un viticulteur frontiste.

Dénonçant « les lobbies hygiénistes qui mènent la guerre contre le vin », la dirigeante frontiste a affirmé lors d’une discussion avec quelques viticulteurs : « La loi Evin, il va falloir à un moment donné qu’on la remette en cause ».

Commission européenne et lobby des OGM, une collusion avérée

flamme_fn_04-150x1503Communiqué du Front National

La révélation, aujourd’hui, de la présence d’une ancienne salariée de Monsanto aux côtés de José-Manuel Barroso au titre de conseillère, confirme la collusion qui existe entre la Commission européenne et le lobby des OGM.

Un secret de polichinelle pour le Front National qui a déjà dénoncé à plusieurs reprises une Commission européenne qui se comporte en véritable cheval de Troie du lobby pro-OGM au sein de l’UE.

Détachement des travailleurs : nouvelle victoire idéologique du Front National

flamme-FNCommuniqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

Ces derniers jours fleurissent dans la presse les déclarations de ministres et de parlementaires socialistes qui dénoncent les abus liés à la directive européenne sur le détachement des travailleurs. Adoptée en 1996 et jamais réformée depuis, cette directive permet de faire travailler des salariés aux conditions salariales d’un pays tout en payant ses charges sociales dans son pays d’origine. Dans les faits, elle permet à des sociétés d’intérim de fournir de la main-d’œuvre à bas coût originaire d’Europe de l’Est et du Sud en contournant les lois en vigueur, tout en minimisant les risques de contrôle. Confrontée à la mauvaise volonté des administrations des pays d’où sont originaires ces salariés « au rabais » et aux montages « exotiques » des sociétés d’intérim, l’inspection du travail a les plus grandes difficultés à lutter contre les fraudes qui se systématisent.

Un plan pour la Bretagne ? Non, « une mise en perspective »…

flamme_fn_04-150x1503Communiqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

Au terme de plusieurs semaines de surenchère démagogique et d’annonces décousues, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a finalement lâché le morceau devant les caméras de télévision. A Rennes, il a expliqué que le plan Bretagne était avant tout une mise en perspective des moyens mis à disposition par la Banque publique d’investissement… avant la crise. Et pour atteindre le milliard indispensable au plan com’, le ministre y a ajouté les subventions de la Politique agricole commune destinées au développement rural. Là encore, la nouvelle répartition des fonds européens n’a rien à voir avec la crise bretonne puisqu’elle a été décidée l’année dernière lors des négociations portant sur la PAC 2014-2020…

Sans surprise, le ministre s’est bien gardé d’évoquer le dumping social de pays comme l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie. Pas plus qu’il n’a parlé des traités de libre-échange avec le Canada et les États-Unis qui représentent une menace supplémentaire pour l’élevage et l’agroalimentaire, en Bretagne comme partout en France.

Cantines scolaires : le porc déserte les assiettes

cochonCes derniers mois, dans les cantines, la viande de porc a nettement reculé dans les assiettes des enfants. Le fait de collectivités qui, dans un souci de rentabilité et de commodité, ne veulent pas préparer de plat de substitution pour les musulmans et les juifs. La laïcité culinaire en prend un coup. L’interprofession porcine et les élus sont inquiets.

Depuis quelques mois, les demandes alimentaires spécifiques – d’origine confessionnelle dans la grande majorité des cas – ont ébranlé le socle laïc sur lequel doit être solidement ancrée la gestion des cantines municipales. Porc ou pas porc ? Repas de substitution pour ceux qui n’en mangent pas ? Le contenu des assiettes a souvent débordé sur la place publique. Le débat a été parfois si houleux que Dominique Baudis, le défenseur des droits, s’est emparé de la question. En mars dernier, il rendait un rapport sur le sujet. On pouvait y lire qu’il « n’existe aucune obligation pour les communes de mettre en place des menus adaptés pour tenir compte des prescriptions ou d’interdits alimentaires religieux, le choix relevant de la compétence du conseil municipal. Par conséquent, le refus d’une collectivité d’adapter un repas en fonction des convictions religieuses des familles ne saurait être assimilé à une pratique discriminatoire. »

Lire la suite sur letelegramme.fr

La Commission européenne, cheval de Troie du lobby des OGM

flamme_fn_04-150x1503Communiqué du Front National

En demandant aujourd’hui aux États membres d’autoriser sur leur territoire la culture d’un maïs OGM du groupe américain Pionner, la Commission européenne montre une fois encore qu’elle préfère défendre les intérêts des lobbies plutôt que de respecter les lois votées par les peuples européens.

Pour le Front National, le nombre sans cesse croissant de décisions prises par des instances technocratiques et la multiplication des traités commerciaux très contraignants orchestrée par ces mêmes instances (à l’image du traité transatlantique en cours de négociation) représentent une terrible menace pour la démocratie française.

Si le cas précis des OGM, auxquels le Front National reste fondamentalement hostile, bénéficie d’un suivi régulier des médias, les Français ne doivent pas imaginer qu’il s’agit d’une exception. Des milliers de décisions portant sur les biens ou les services sont ainsi imposées dans la grande opacité.

Tilly-Sabco, terrible synthèse des échecs du modèle économique de l’UMPS

Front National flammeCommuniqué du Front National

L’arrêt de la branche export de Tilly-Sabco en janvier menace directement 1.000 emplois. 1000 emplois de moins pour la Bretagne qui semble désormais naviguer à vue, de plans sociaux en licenciements de masse, abandonnée sans aucunes perspectives de redressement par les pouvoirs publics.

La déclaration de M. Garot, pseudo-ministre de l’Agroalimentaire, rappelant la mise en place du plan d’urgence pour la Bretagne doté de 15 millions d’euros est tout simplement affligeante tant elle montre la déconnexion de l’actuel gouvernement avec les réalités sociales et économiques du pays. Ces 15 millions, comme le Front National l’avait déjà dit lors de la fermeture de l’abattoir Gad de Lampaul, ne sont même pas une aumône tellement ils semblent ridicules quand on les rapporte aux centaines de millions d’euros perdus ces dernières années dans les filières porcines et avicoles.

Le gouvernement Hollande n’a pas plus anticipé que son prédécesseur UMP la menace qui pesait depuis déjà plus de dix ans sur les subventions européennes à l’export, les fameuses restitutions. Rien n’a été fait pour pallier à leur suppression, ni même pour négocier un délai après leur arrêt brutal par la Commission européenne.

L’euro fort et le dumping brésilien ont achevé de détruire la filière. Un dumping bien rôdé : selon Le Figaro, le géant du poulet Brasil Foot « a demandé cet été à ses équipes d’intégrer les tonnages de Doux et de Tilly-Sabco dans leurs prévisions » anticipant ainsi la disparition pure et simple de leurs concurrents français…

Ce drame social renforce la pertinence de tous les combats économiques du Front National : il faut rapidement mettre en place un protectionnisme agricole ciblé sur la concurrence déloyale, préparer la fin du boulet « euro » et développer une politique agricole nationale conforme à nos intérêts.