24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit vivement à «l’erreur grossière» de l’agence Reuters !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National A la suite d’une lourde erreur, l’agence Reuters a cru pouvoir indiquer que j’avais déclaré sur BFM-TV, envisager des alliances avec le Jobbik et l’Aube Dorée, j’ai déclaré exactement l’inverse, à la question posée par Jean-Jacques Bourdin : « Avec qui Lire l'intégralité de l'article

louis-aliot-sud-ouest-la-voix-est-libre-france3-lr-26-avril-2014

Européennes : réaction de Louis Aliot (FN) après l’intervention de François Hollande

Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, après l’intervention du président de la République, François Hollande, qui a diffusé un message enregistré depuis l’Élysée à 20 heures hier soir pour commenter les résultats des élections européennes. Louis Aliot : «On l’a vu pendant Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)

25 mai 2014 – Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National au soir des résultats des européennes en France sur le plateau de France 2 dédié à l’événement. Partager la publication "Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Européennes / Louis Aliot (FN) : «Nous allons continuer à dialoguer avec les Français et nous implanter sur le territoire»

Interview de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, dans «Europe 1 matin», une émission animée par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. «Tout est encore à faire (…) Nous allons continuer à faire ce que nous faisons : dialoguer avec les Français et nous implanter Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Grâce aux Français, 24 députés FN siègeront au Parlement européen !

Résultats des élections européennes 2014 pour les candidats du Front National : Nord-Ouest : 10 sièges à pourvoir 5 sièges Marine Le Pen (FN) : Mme Marine Le Pen (FN), M. Steeve Briois (FN), Mme Mylène Troszczynski (FN), M. Nicolas Bay (FN), Mme Sylvie Goddyn (FN) Ouest : 9 sièges Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Européennes 2014 : déclaration de Marine Le Pen (FN)

En duplex du siège du parti à Nanterre, retrouvez ci-dessous l’intervention de Marine Le Pen, présidente du Front National, dans les principaux médias au soir des résultats des élections européennes qui placent le FN comme le premier parti en France avec 25% loin devant l’UMPS ! Les Français peuvent déjà Lire l'intégralité de l'article

Europeennes 2014 - FN a 25 pourcent en France - premier parti de France

Européennes 2014 – 25% pour le Front National : la France est de retour !

C’est un score historique, un véritable séisme politique auquel nous assistons ce soir : 25% des électeurs ont choisi de voter pour les listes Bleu Marine, pour que la France soit de retour, contre l’euromondialisme et le déclin programmé par certains de notre pays. L’ensemble du paysage politique français, et Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Agroalimentaire

Pyrénées-Orientales : Louis Aliot soutient les producteurs en colère contre l’Europe ultralibérale

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse InfoCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen

Des agriculteurs des Pyrénées-Orientales viennent de bloquer l’entrée du parking de certaines grandes surfaces en incendiant plusieurs palettes de pêches invendues.

Cette manifestation a occasionné une immobilisation des camions arrivant d’Espagne et des contrôles inopinés de cargaisons.

Nous apportons notre entier soutien aux revendications des producteurs qui mettent en cause le fonctionnement d’une Europe ultralibérale qui pousse à l’affrontement des ressortissants de pays amis en organisant une concurrence malsaine au seul bénéfice de la grande distribution.

Cette Europe ruine non seulement nos productions agricoles locales mais en plus favorise des tensions transfrontalières préjudiciables à tous.

Les AOC françaises sacrifiées sur l’autel du mondialisme

marion maréchal le penQuestion écrite de Marion Maréchal – Le Pen, à l’Assemblée nationale

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de M. le Premier ministre sur les graves menaces que les décisions de l’ICANN (organisme mondial en charge de la gestion des noms de domaine) font peser sur l’économie française en général et sur le secteur viticole en particulier.

Depuis près de deux ans, des négociations ont eu lieu, sous la houlette de l’ICANN, entre le secteur viticole et les sociétés candidates à l’exploitation des « .vin » et « .wine ». L’enjeu portait principalement sur les noms des AOC dont la protection n’est pas prévue par l’ICANN.

Une opacité totale a prévalu tout au long de ces négociations, des gouvernements étant intervenus pour dissuader les sociétés candidates de dialoguer avec le secteur viticole, certaines d’entre elles ayant même fait l’objet de pressions, avec la complaisance de l’ICANN dont l’indépendance peut, de fait, être remise en question.

Prétextant l’échec de ces négociations, l’ICANN a décidé de relancer le processus de délégation des « .vin » et « .wine » sur les seules bases commerciales, au mépris de la réglementation propre aux AOC en vigueur en France et dans l’Union européenne. Cette décision aura pour effet de porter le nombre de noms de domaine générique à plus de 1 000 contre 20 actuellement, multipliant ainsi par 500 les risques de racket pour les marques, les entreprises, les collectivités locales, les indications géographiques, etc. Les consommateurs eux-mêmes risquent d’acheter sur ces sites des produits contrefaits ou sans lien avec la région mentionnée.

Cette décision de l’ICANN est un véritable affront infligé à l’Union européenne, du reste peu encline à défendre les intérêts des pays membres. C’est aussi la démonstration que le modèle d’un Internet basé sur les parties prenantes est illusoire. C’est enfin un signal de démission de la Commission européenne dans un contexte de négociations du futur traité transatlantique.

Elle lui demande, d’une part, quelles mesures de blocage ont été envisagées pour identifier et neutraliser les sites illégaux, quelles mesures seront prises, d’autre part, pour que la gestion de l’Internet soit confiée à un organisme réellement indépendant, et enfin, quelles actions seront menées auprès de la Commission européenne pour que celle-ci se montre offensive à l’avenir dans les négociations.

Santé : les produits alimentaires « premiers prix » dans le viseur de la Cour des comptes

Dans un rapport resté confidentiel datant de juillet 2013 et dont Le Télégramme a eu copie, les Sages de la rue Cambon auraient fait quelques découvertes choquantes…

La Cour des comptes aurait par ailleurs relevé d’importantes failles de traçabilité et craint des « répercussions en terme de santé publique », dans un contexte où une population croissante se tourne vers ces produits aux prix attractifs. En cause : le manque de contrôles. La brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phytosanitaires (BNEVP) ne compterait en effet qu’une dizaine d’enquêteurs, souligne le quotidien breton, citant le document. Les Sages pointent également du doigt l’absence de transparence, puisque lorsqu’il y a contrôle de la  BNEVP, les rapports d’expertise sont remis uniquement à la Direction générale de l’alimentation (DGAL), qui bien souvent garde les documents confidentiels.
La Cour suggère donc d’ « assurer une grande publicité aux enquêtes, en cas de non-conformité et aux suites données », révèle Le Télégramme. Les professionnels seraient ainsi exposés directement à la sanction des consommateurs.

Source : boursier.com

Les agriculteurs martiniquais sont en colère contre les importations de fruits et légumes

Dans les Antilles françaises, à la Martinique, les agriculteurs manifestent contre l’importation massive de fruits et de légumes en provenance d’Amérique centrale et contre la passivité de l’État dans ce département d’outre-mer français.

Extrait. Ce mardi matin, les agriculteurs manifestent contre l’importation, jugée trop importante de fruits et légumes. Ils visent en particulier la production venue d’Amérique centrale, fortement présente dans les rayons des supermarchés.

«Nous dénonçons la passivité de l’État, de la chambre d’agriculture et d’autres syndicats», dénonce Juvénal Remir, administrateur de la Socopma, et meneur de la fronde.

La chambre d’agriculture et les importateurs répondent que l’apport de plus en plus important de fruits et légumes se justifie, faute de régularité et d’organisation des agriculteurs eux-mêmes

Lire la suite de l’article sur Martinique LA1ère

Gilbert Collard (RBM) défend les viticulteurs du Languedoc-Roussillon

Gilbert CollardGilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, attire l’attention de M. le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt sur les problèmes économiques rencontrés par les vignerons indépendants et les caves coopératives du Languedoc-Roussillon.

En effet, jusqu’en 2013, l’Europe aidait ces vignerons du sud de la France à enrichir leur production grâce à des moûts concentrés (MC) ou des moûts concentrés rectifiés (MCR) .

Or, cette prime à la MC/MCR leur a été retirée, alors qu’elle était maintenue dans le reste de la France et une partie de l’Europe.

Dans la perspective des vendanges 2014 du Languedoc-Roussillon, les exploitants sont donc lourdement handicapés par la concurrence mondiale .

M. Gilbert Collard demande donc au ministre s’il envisage d’accorder une subvention nationale, afin de compenser le surcoût d’ un enrichissement par MCR privé de toute aide publique.

Il s’agirait là d’une saine mesure, afin de compenser la disparition progressive de la PAC grâce à l’émergence d’une politique agricole française.

Au Salon de l’agriculture, Marine Le Pen « a la cote »

En visite mardi au Salon de l’agriculture à Paris, Marine Le Pen a reçu un accueil pour le moins chaleureux. Récit.

Dans sa veste bleue et son jean, Marine Le Pen débarque tout sourire mardi matin au Salon de l’agriculture, porte de Versailles à Paris. Son arrivée provoque une cohue et c’est face à un mur de photographes et de caméras qu’elle s’engouffre dans le pavillon 3, celui des bovins. Avec elle, la députée Marion Maréchal-Le Pen, le candidat FN à la mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just et le vice-président du Front national, Louis Aliot. « Il y a la petite jeune, la nièce! », se réjouissent certains visiteurs.

C’est Jean-Michel Dubois, secrétaire national à l’outre-mer au FN, qui a défini le parcours de Marine Le Pen, « en fonction de ses désirs et du temps disponible », dit-il. L’accueil est plus que cordial. « C’est l’une des seules qui défend le monde agricole », estime un éleveur de vaches du Pas-de-Calais, à qui la présidente du FN a accordé quelques minutes. A la dernière élection présidentielle, Marine Le Pen a recueilli 19,5% de voix dans le monde paysan, soit 1,5 point de plus que sa moyenne nationale. « On compte sur vous », lance une passante.

Lire la suite sur le jdd.fr

Aux Antilles, les pesticides pour bananes accusés d’être toxiques

Un laboratoire indépendant accuse deux produits d’être cancérigènes et un autre d’être un perturbateur endocrinien.

Trois pesticides utilisés sur les bananes aux Antilles sont accusés d’être dangereux pour la santé.

Scandale sanitaire en vue en Martinique et en Guadeloupe ? L’Institut européen de recherche sur les cancers liés à l’environnement (Eceri) alerte, dans un rapport, sur la « toxicité grave » de trois des cinq produits régulièrement répandus sur les bananes des Antilles, révèle Le Parisien (accès abonnés), mardi 25 février. Les chercheurs « demandent un arrêt immédiat de leur utilisation », indique le professeur Dominique Belpomme, créateur de l’Eceri.

Trois fongicides figurent parmi les produits présentés comme dangereux : le propiconazole, le difénoconazole et le Gardian. L’étude révèle que les deux premiers sont potentiellement cancérigènes et neurotoxiques. S’ils sont inhalés, ils peuvent endommager le système nerveux. Le cas du Gardian est encore plus inquiétant. Les chercheurs affirment que ce produit altère la fertilité et peut se révéler dangereux pour le fœtus.

En face, les autorités affirment que des études sont en cours pour connaître la dangerosité de ces produits. Les producteurs de bananes, qui représentent 30% de l’activité agricole aux Antilles, montent, eux, au créneau. Pour leur porte-parole Eric de Lucy, ces accusations « sont fausses et instrumentalisées ». « S’il y avait un risque pour la santé, on ne le ferait pas », assure-t-il.

Source : France TV

Libre-échange à la sauce ketchup : ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi est négociable…

Front National flammeCommuniqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’environnement et l’agriculture

En appelant, mardi, à une conclusion rapide des négociations du traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis, François Hollande montre une fois de plus le peu de cas qu’il fait de l’avenir de nos agriculteurs.

L’immense majorité des agriculteurs français, tous secteurs confondus, souffrent déjà du dumping des pays membres ou partenaires de l’Union européenne, qui produisent et transforment à des coûts inférieurs du fait de législations moins contraignantes, de fraudes massives et de coûts de main- d’œuvre très bas. La nouvelle PAC, qui entre en vigueur cette année, et plus particulièrement son interprétation française, va encore creuser par de nouvelles normes ces écarts de compétitivité sans offrir de compensations financières satisfaisantes en contrepartie.

Avantagés à l’export par une monnaie moins forte, une politique d’aide publique généreuse et des normes minimalistes, les « farmers » américains bénéficient de leur côté de coûts de production nettement inférieurs à la moyenne UE dans tous les secteurs d’élevage (et plus encore aux coûts de production français qui sont parmi les plus élevés de l’Union).

Feu vert pour la culture d’un nouveau maïs OGM dans l’Union européenne

Un nouvel OGM, le maïs TC1507 du groupe américain Pionner, va être autorisé à la culture dans l’UE malgré l’opposition de 19 pays, a annoncé la Commission européenne. Les États membres ne sont en effet pas parvenus mardi à réunir une majorité pour la bloquer.

« Il n’y a pas de majorité qualifiée » contre cette autorisation de culture, a annoncé la présidence grecque de l’UE à l’issue d’un débat public entre les ministres des Affaires européennes. « La règle veut que si le Conseil (des États) ne prend pas de décision, la Commission européenne devra approuver la culture dans les prochaines 24 heures », a expliqué le service juridique du Conseil.
Au total, 19 pays, dont la France, ont déclaré être contre cette autorisation, mais ils ne totalisaient que 210 voix, alors que la majorité qualifiée pour bloquer était de 260 voix.

Les pesticides beaucoup plus toxiques qu’on ne le pensait

pesticides_toxiquesPour le professeur Gilles-Eric Séralini, les pesticides sont beaucoup plus toxiques qu’on veut bien nous le faire croire. C’est ce qu’il affirme dans une étude qu’il a cosignée avec le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) et publiée il y a quelques semaines dans la revue Biomed Research International.

L’étude qu’il avait déjà menée en 2012 sur les OGM et le Roundup, un pesticide très utilisé, avait fait l’effet d’une bombe, au point qu’en novembre 2013, la revue Food and chemical toxicology l’avait retirée de son site, à la suite de l’avis négatif rendu par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa).
Le professeur a testé la toxicité de neuf pesticides parmi les plus utilisés dans le monde : trois herbicides (Roundup, Matin E1, Starane 200), trois insecticides (Pirimor G, Confidor, Polysect Ultra) et trois fongicides (Maronee, Opus, Eyetak). Cette fois, contrairement à d’autres études qui ne testaient que les principes actifs de ces produits, le professeur Séralini a passé au crible les formulations employées (c’est-à-dire les principes actifs modifiés pour leur commercialisation). Les résultats font frémir : « Huit formulations sont clairement en moyenne des centaines de fois plus toxiques que leur principe actif », écrit le chercheur. En cause, selon lui, les produits additifs, souvent considérés comme étant relativement bénins par les fabricants.

Quotas de pêche 2014 : combien de bateaux à la casse ?

Leif-Blanc-delegue-national-a-la-Ruralite-l’Agriculture-et-l’EnvironnementCommuniqué de Leif Blanc, délégué national à la ruralité, l’agriculture et l’environnement de Marine Le Pen

Contrairement à ce qu’a annoncé le ministre de la Pêche Frédéric Cuvillier, l’accord trouvé hier à Bruxelles sur les nouveaux quotas de pêche n’est ni satisfaisant, ni équilibré. Comme ses prédécesseurs, il pèsera lourdement sur la pêche artisanale côtière et enverra à nouveau des bateaux à la casse.

Si l’accord a quelque peu édulcoré les propositions extrémistes de la commissaire européenne à la Pêche Maria Damanaki, il porte cependant la marque du dogmatisme d’une institution plus soucieuse de l’anéantissement progressif de nos flottilles de pêche que de l’état réel des stocks. Une approche particulièrement visible sur la sole et les raies, dont les captures vont subir de nouvelles restrictions que rien ne justifie dans les eaux françaises.

La France possédant l’une des meilleures expertises mondiales en matière de gestion des ressources halieutiques, il est tout à fait scandaleux de voir les gouvernements UMP et PS brader l’avenir de notre pêche côtière et de notre littoral en continuant à céder les uns après les autres aux lubies des technocrates européens.

Écolos et islamistes, même combat douteux

Remplacer le steak par des protéines végétales pour des raisons confessionnelles ? Une candidate écolo est pour. Curieux mélange des genres.

Tout commence par une pétition distribuée devant les écoles de Villejuif. Lancée par Sabrina Corneille, une assistante maternelle de confession musulmane, la supplique revendique le «droit des parents d’assurer une éducation religieuse et un enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques». Cette mère de famille, dont le fils est entré en maternelle cette année, dit avoir recueilli quelque 600 signatures de parents furieux, comme elle, de subir «un seul et unique mode d’éducation dicté par l’administration» : celui de proposer de la viande – ni halal, ni kascher – dans les cantines scolaires de la ville.

Derrière la critique d’une «administration» aux ordres de l’édile communiste, Claudine Cordillot, et accessoirement de l’État, qui a imposé par un décret de 2011 que soient servis des plats à base de viande dans les écoles, la pression est clairement de nature religieuse.

Lire la suite sur marianne.net

Marine Le Pen veut faire sortir le vin de la loi Evin

Marine Le Pen, la présidente du Front National a proposé jeudi dernier de «remettre en cause» la loi Evin en «sortant le vin» de celle-ci car il s’agit d’un «produit culturel», lors d’une visite à Maligny (Yonne) chez un viticulteur frontiste.

Dénonçant «les lobbies hygiénistes qui mènent la guerre contre le vin», la dirigeante frontiste a affirmé lors d’une discussion avec quelques viticulteurs : «La loi Evin, il va falloir à un moment donné qu’on la remette en cause».

Commission européenne et lobby des OGM, une collusion avérée

flamme_fn_04-150x1503Communiqué du Front National

La révélation, aujourd’hui, de la présence d’une ancienne salariée de Monsanto aux côtés de José-Manuel Barroso au titre de conseillère, confirme la collusion qui existe entre la Commission européenne et le lobby des OGM.

Un secret de polichinelle pour le Front National qui a déjà dénoncé à plusieurs reprises une Commission européenne qui se comporte en véritable cheval de Troie du lobby pro-OGM au sein de l’UE.

Détachement des travailleurs : nouvelle victoire idéologique du Front National

flamme-FNCommuniqué de Leif Blanc, délégué national du FN à la ruralité, l’agriculture et l’environnement

Ces derniers jours fleurissent dans la presse les déclarations de ministres et de parlementaires socialistes qui dénoncent les abus liés à la directive européenne sur le détachement des travailleurs. Adoptée en 1996 et jamais réformée depuis, cette directive permet de faire travailler des salariés aux conditions salariales d’un pays tout en payant ses charges sociales dans son pays d’origine. Dans les faits, elle permet à des sociétés d’intérim de fournir de la main-d’œuvre à bas coût originaire d’Europe de l’Est et du Sud en contournant les lois en vigueur, tout en minimisant les risques de contrôle. Confrontée à la mauvaise volonté des administrations des pays d’où sont originaires ces salariés « au rabais » et aux montages « exotiques » des sociétés d’intérim, l’inspection du travail a les plus grandes difficultés à lutter contre les fraudes qui se systématisent.