Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen, personnalité politique de 2014 pour les Français

La présidente du Front national est la personnalité qui a le plus marqué l’année politique 2014, selon notre sondage OpinionWay. Marine Le Pen remporte également la palme de la meilleure opposante à François Hollande. Marine Le Pen termine l’année sur une énième bonne nouvelle. Après sa série de succès électoraux Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut sortir de l’OTAN ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Il a été question de la triche de Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle, de l’affaire Bygmalion, du financement des partis politiques, du mode de scrutin antidémocratique, de l’OTAN (et des pays Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot :  » Le parti socialiste est à côté de la plaque, ils sont dans le déni de réalité »

Louis Aliot, vice-président du Front national, est l’Invité matin de RFI. Il commente au micro de Frédéric Rivière, l’actualité politique nationale marquée entre autres, par le meeting le mercredi 27 novembre, du parti socialiste contre la montée du racisme en France. «Les actes de racisme en France c’est 0,04% de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen sur NC 1ere 15032013

Marine Le Pen sur euronews : « Je prépare le grand basculement démocratique qui interviendra à la prochaine élection présidentielle »

Elle est présidente du Front National depuis 2011 et vient d’être réélue triomphalement avec 100% des suffrages exprimés lors du dernier congrès du FN à Lyon. Le Front National a obtenu le plus de sièges en France lors des dernières élections européennes et plus que jamais, 2017, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Nous nous battons pour gagner ! »

En direct de Lyon et à l’issue du discours de clôture du XVe Congrès du Front National, la présidente Marine Le Pen était l’invitée du 20H de France 2 présenté par Laurent Delahousse. Elle a notamment commenté le « bilan très lourd et très mauvais » de Nicolas Sarkozy et de François Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Asie

L’aéroport de Toulouse doit impérativement rester public et français

Marine patriotes2Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

La privatisation partielle de l’aéroport de Toulouse et le choix fait par l’Etat de céder 49,9% de ses parts à un consortium chinois constituent une faute de premier plan contre les intérêts de la France. Faute encore plus choquante quand on sait que le gouvernement a privilégié le Chinois aux candidats français.
Très clairement sur ce dossier, le gouvernement joue contre la France.

Brader des actifs aussi stratégiques que cet aéroport à des investisseurs étrangers est l’inverse d’une politique de développement économique de long terme et d’indépendance nationale. C’est d’autant plus vrai à Toulouse, où la présence du siège d’Airbus oblige à une vigilance encore plus grande vis-à-vis de tout investissement étranger dans ce secteur d’activité.

Non seulement l’Etat ne doit pas privatiser l’aéroport de Toulouse, mais il doit cesser l’indécente braderie de notre patrimoine national, conséquence logique d’une politique d’austérité idiote, sans but ni efficacité.

Aéroport de Toulouse-Blagnac : Macron a choisi de céder aux Chinois

Deng Xiao hollandeLe consortium formé par trois investisseurs chinois et le groupe canadien SNC-Lavalin a été retenu par l’État pour le rachat de 49,99% de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Une offre française avait été déposée.

C’est finalement l’outsider qui remporte la partie! L’État vient en effet de choisir le consortium formé par trois investisseurs chinois et le groupe canadien SNC-Lavalin pour attribuer le rachat de près de la moitié du capital de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. «Il ne s’agit pas d’une privatisation mais bien d’une ouverture de capital dans laquelle les collectivités locales et l’État restent majoritaires avec 50,01% du capital», a insisté le ministre de l’Économie Emmanuel Macron dans une interview au quotidien régional, La Dépêche du Midi.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Turquie : pour Erdogan, les femmes ne peuvent pas être égales aux hommes !

Le président islamiste (présenté par la désinformation bienpensante comme islamo-conservateur, note NPinfo) turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi sans détour que les femmes ne pouvaient pas être naturellement égales aux hommes et a critiqué vertement les féministes, les accusant d’être opposées à la maternité.

« Notre religion (l’islam) a défini une place pour les femmes (dans la société) : la maternité », a lancé M. Erdogan à Istanbul devant un parterre très largement féminin réuni pour un sommet sur la justice et les femmes.
« Certaines personnes peuvent le comprendre, d’autres non. Vous ne pouvez pas expliquer ça aux féministes parce qu’elles n’acceptent pas l’idée même de la maternité », a-t-il ajouté.
Sur sa lancée, le chef de l’État a assuré qu’hommes et femmes ne pouvaient pas être traités de la même façon « parce que c’est contre la nature humaine ».
« Leur caractère, leurs habitudes et leur physique sont différents (…) vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme », a-t-il insisté.
« Vous ne pouvez pas demander à une femme de faire tous les types de travaux qu’un homme fait, comme c’était le cas dans les régimes communistes », a également estimé le président Erdogan, « vous ne pouvez pas leur demander de sortir et de creuser le sol, c’est contraire à leur nature délicate ».
Le parti de M. Erdogan, qui dirige sans partage la Turquie depuis 2002, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire et de vouloir islamiser la société turque, notamment en limitant les droits des femmes.
L’actuel président, qui a dirigé le gouvernement pendant onze ans avant son élection à la tête de l’État en août, a suscité à de multiples reprises la colère des mouvements féministes turcs en tentant de limiter, sans succès, le droit à l’avortement et en recommandant aux femmes d’avoir au moins trois enfants.

Source : ouest-france.fr

Assouplissement des visas entre la Turquie et l’Union européenne : non, non et non !

Communiqué d’Edouard Ferrand, député français au Parlement européen, membre de la délégation avec la Turquie

L’Union européenne et la Turquie ont ouvert la voie à la libéralisation du régime de visas européens pour les citoyens turcs… L’arrangement prévoit que la Turquie accepte de réadmettre les immigrants illégaux entrés par son sol en échange de la suppression des visas pour les Turcs souhaitant voyager en Europe.

Conséquence : l’Union européenne ouvrira ses portes aux citoyens turcs pour les séjours de moins de 90 jours. Le Front national oppose à une telle libéralisation. Il ne faut pas oublier que la Turquie est un des pays majeurs de transit des migrants vers l’Union européenne. La question devient encore plus si l’on sait que la Turquie a établi un régime souple concernant les visas depuis 2010 avec l’Iran, la Syrie, le Yémen, la Libye, le Maroc, le Liban et la Tunisie. Enfin chacun sait qu’actuellement la situation aux frontières turques est très bouleversée par les énormes vagues des migrants et réfugiés syriens, ainsi que d’autres personnes en fuite des pays du Moyen Orient où se multiplient les conflits.

L’aéroport de Toulouse-Blagnac sous pavillon chinois ?

Par Gabriel Robin

Le gouvernement socialiste s’abaisse à vendre un aéroport de premier plan, et par ailleurs symbolique car c’est celui de la ville d’Airbus, à un groupe public chinois !

L’État a décidé de se désengager de l’aéroport de Toulouse-Blagnac en cédant 49,99 % du capital, sur les 60 % qu’il détient, à une entreprise privée. La dette colossale contractée par l’État français l’oblige aux pires braderies et aux pires bassesses, car cette privatisation ne profitera pas à une entreprise ou à un investisseur français, faute d’une offre suffisante.

En effet, l’offre de rachat la plus importante émane d’un consortium sino-canadien, le groupe Lavalin, qui gère déjà plusieurs aéroports, dont celui de Toulouse-Francazal (transport de marchandises) et divers petits aéroports provinciaux (Reims, Tarbes, Tours…). Problème : dans l’affaire qui nous intéresse, le groupe canadien a été obligé de s’adosser à un gros partenaire chinois, la société publique Shandong High Group, qui gère déjà des infrastructures de transports dans l’est de la Chine.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Iran : une jeune femme emprisonnée pour avoir assisté à un match de volley !

US islamLa jeune Irano-Britannique Ghoncheh Ghavami, condamnée à un an de prison pour avoir voulu assister à un match de volley-ball masculin à Téhéran, a entamé une nouvelle grève de la faim, selon son frère Iman Ghavami. Une information a prendre avec la plus grande prudence puisqu’elle émane de structures (MI6) qui travaillent main dans la main avec ceux qui ont soutenu (et soutiennent encore) les jihadistes en Syrie (alors que le régime iranien les combat en soutenant Damas) ; et dans la mesure où Le Parisien n’a pas pris le temps de faire les vérifications nécessaires concernant la validité de cette information (comme sur d’autres à l’international, d’ailleurs).

Ghoncheh Ghavami, 25 ans, diplômée en droit à Londres, a entrepris une nouvelle grève de la faim depuis la prison d’Evine où elle est détenue depuis quatre mois, alors que la justice iranienne n’a pas encore officiellement confirmé sa peine. La jeune femme a été condamnée pour avoir assisté à un match de volley-ball entre l’Iran et l’Italie à Téhéran le 20 juin dernier. Une rencontre internationale que les autorités policières avaient décidé d’interdire aux femmes, malgré la contestation du gouvernement du modéré Hassan Rohani. La raison ? Officiellement, protéger les femmes des comportements obscènes des supporteurs. Relâchée au bout de quelques heures, Ghoncheh Ghavami avait de nouveau été arrêtée quelques jours plus tard lorsqu’elle était retournée au commissariat pour récupérer ses affaires.

Washington veut faire croire que le pétrole apporterait 800 millions de dollars par an à l’ « Etat islamique »

Selon le cabinet américain IHS, la production pétrolière du groupe État islamique est estimée à 2 millions de dollars par jour. Il s’agit d’une source proche de l’Administration US qui a tout à gagner à faire accroire que le financement de Daech passe par le trafic clandestin de pétrole et non pas par l’Arabie Saoudite et les émirats du Golfe comme le Qatar.

Le cabinet américain IHS a estimé à 800 millions de dollars par an la production pétrolière du groupe État islamique (EI), soit l’équivalent de deux millions de dollars par jour. « Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir », souligne IHS dans un communiqué, sans pour autant préciser ses sources.

Le cabinet américain estime que l’EI contrôle des capacités de production de 350.000 barils par jour (bj) mais qu’il ne produit que 50.000 à 60.000 bj, qu’il vend ensuite au marché noir à un prix compris entre 25 et 60 dollars le baril (40 dollars en moyenne), soit bien moins que les tarifs pratiqués sur les marchés internationaux, le Brent évoluant actuellement autour de 85 dollars le baril. Les ventes de pétrole de l’EI se font « principalement via des camions par les routes de contrebande par la frontière turque », explique IHS.
«  Le pétrole alimente la machine de guerre de l’EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats » et « finance directement les nombreuses activités » du groupe, souligne le cabinet, oubliant de préciser le rôle exact des Etats du Golfe, alliés des USA, dans le soutien dont à jusqu’alors bénéficié cette mouvance jihadiste.

C’est justement ce que l’Administration d’Obama veut faire passer dans les médias occidentaux, pour tenter de passer sous silence sa responsabilité écrasante (et celle de ses alliés du Golfe) dans le développement de cette entité islamiste au Moyen Orient. Nous sommes bien là dans la désinformation à grande échelle.

Source : lesechos.fr

Non à la Turquie dans l’Union européenne

Communiqué de Louis Aliot,  vice-président du FN, député français au Parlement européen

Au moment où la Turquie refuse de s’engager contre l’État islamique mais réprime durement les manifestations prokurdes et bombarde les positions du PKK, nous apprenons que la Commission européenne continue, sans pressions particulières, ses négociations avec le gouvernement islamiste au pouvoir à Ankara.

En effet, lors d’une récente réunion à Bruxelles, la Commission a approuvé une communication dressant un bilan du processus d’élargissement de l’UE et fait le point sur les progrès réalisés au cours des douze derniers mois par la Turquie.

Dans le même temps le ministre turc en charge des affaires européennes ainsi que l’ambassadeur Bozkir ont déclaré que le rapport d’étapes d’adhésion à l’UE serait utilisé comme un élément constructif pour faire avancer le processus d’une intégration à l’UE.

Alors que beaucoup de peuples d’Europe sont majoritairement hostiles à une éventuelle intégration de la Turquie à l’Europe et au regard des engagements pris par les institutions européennes, Louis Aliot, député français au Parlement européen, a réitéré l’opposition de son groupe à ce processus d’intégration et demandé à la commission des précisions sur ce rapport d’étapes.

Sur la question des rapports de la Turquie avec les jihadistes d’Irak et de Syrie

Marion Marechal Le PenQuestion écrite de Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse

Marion Maréchal-Le Pen interroge le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur les supposés échanges pétroliers entre la Turquie et les jihadistes de Syrie.

Les jihadistes en Irak et au Levant occupent des territoires sur lesquels ils exercent un contrôle des champs pétroliers et des raffineries : 7 champs pétroliers en Irak et 6 des 10 champs en Syrie il y a encore quelques jours. Les terroristes produisent 80 000 à 100 000 barils quotidiennement, faisant du pétrole syrien leur première entrée de revenus, de l’ordre de 2.3 millions d’euros par jour. Cette manne financière contribue à développer une administration commerciale et à structurer l’étatisation du mouvement terroriste. La Turquie est accusée d’être son principal acheteur, via des intermédiaires et hommes d’affaires turcs. Son manque de solidarité envers ses partenaires de l’OTAN, mobilisés militairement contre le fléau islamiste, entretient le doute sur ses réelles intentions.

Alors que la France participe à des frappes ciblées, notamment sur les raffineries sous contrôle des islamistes, la Turquie engage un débat parlementaire dans l’éventualité de rejoindre la coalition internationale. Compte tenu de l’importance des prébendes de la rente pétrolière avec laquelle les terroristes achètent des armes et rémunèrent des milliers de jihadistes, elle demande si la France entend appeler la Turquie, partenaire industriel avec qui notre pays a établi une coopération contre les filières jihadistes, à fournir une clarification nécessaire pour ne pas engendrer des suspicions nuisibles aux relations entre nos deux États. Par ailleurs, elle voudrait savoir si le gouvernement proposerait à l’Union européenne la clôture de toutes les négociations entamées avec la Turquie si cette dernière n’apportait pas les preuves suffisantes de l’authenticité de sa collaboration à l’alliance internationale contre le terrorisme islamiste.

Double jeu : les méandres de l’attitude trouble de la Turquie face aux Califoutraques islamiques

Le gouvernement turc s’apprête à autoriser les avions militaires américains à utiliser la base d’Incirlik, dans un but humanitaire et logistique uniquement, mais reste réticent à l’idée de participer à une opération militaire. Ankara soutient particulièrement le Front islamiste (réunion de plusieurs mouvements rebelles syriens) qui a des liens indirects avec l’Etat islamique.

Entretien avec Alain Rodier, directeur de recherche au sein du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R)

Question :  Au mieux décrite comme prudente, au pire comme ambiguë, la position de la Turquie a souvent fluctué. Quelle a été l’attitude de la Turquie depuis que l’Etat islamique existe et commet ses exactions ?

Alain Rodier : L’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) devenu aujourd’hui l’Etat islamique tout court (ou Daesh, ce qui veut dire la même chose en arabe mais avec un côté péjoratif) existe presque depuis le début de la rébellion syrienne.

En effet, ce sont des troupes de l’Etat Islamique d’Irak (EII) qui existaient 2006 (en Irak) qui ont pénétré dans le pays dès la fin 2011. Ses forces s’approvisionnaient alors principalement en Irak mais aussi en Turquie, au milieu des autres groupes rebelles. Il était alors fait aucune distinction entre les « modérés » et les « radicaux », le seul objectif était de faire tomber le régime de Bashar el-Assad, ce qui devait intervenir rapidement.

Ramzan Kadyrov interdit le port du voile intégral en Tchétchénie

Le site Internet russe chechnya.kavkaz-uzel.rul rapporte l’arrestation musclée d’une jeune fille à Grozny, portant un voile cachant son front et et son menton. Au sujet de cette affaire, le porte-parole du ministère de l’Intérieur russe en République de Tchétchénie a déclaré : « Les forces de l’ordre ont procédé et vont procéder à des mesures préventives pour identifier les adeptes du wahhabisme. Le wahhabisme et l’extrémisme n’ont pas de place sur notre terre. Tout comme n’a pas de place celui qui, extérieurement, essaie d’être comme les wahhabites. »

Devant les rumeurs de jeunes filles enlevées pour port du voile islamique (hidjab) véhiculés par les réseaux sociaux, Ramzan Kadyrov a répondu sur son compte Instagram, le 17 septembre :

« Ces derniers temps, les utilisateurs de réseaux sociaux sont envahis par la passion, affirmant que la Tchétchénie interdit aux jeunes filles de porter le hidjab. Ils disent que les filles en hidjab sont sorties des madrasa et contrôlées ! Si les auteurs ont connu au moins un tel cas, qu’ils le signalent ! »

« Le hidjab est porté par chaque musulmane, car c’est un devoir. Mais nous ne laisserons personne cacher son visage, envelopper son menton. C’est à partir de cela qu’ont commencé ceux qui ont mis des bombes dans les rues de Grozny. Notre position de principe est : ne laisser aucune personne, jamais, non seulement être wahhabite en Tchétchénie, mais aussi ne pas le laisser leur ressembler ! Je dis encore une fois que toute tentative de semer les graines du wahhabisme, sera consciencieusement éliminée. »

Cela change des hommes politiques français qui n’ont même pas le courage de faire appliquer la loi sur le voile intégral, de peur de se faire traiter d’islamophobes ou de s’aliéner une clientèle électorale.

Source : Le Monde russe

http://chechnya.kavkaz-uzel.ru/articles/249331/

http://www.newsru.com/russia/18sep2014/chech_1.html

« Quand les immigrés sont trop nombreux, il faut aussi avoir le courage de dire que ça suffit »

Par J.-P. Fabre Bernadac

Qui vient d’avoir assez d’audace pour rompre le politiquement correct en énonçant une telle phrase : Jean Marie Le Pen, sa fille Marine, Geert Wilders ? Vous n’y êtes pas du tout, il s’agit du dalaï-lama. La plus haute autorité spirituelle du Tibet était cette semaine en visite en Italie dans la province de Pise. Répondant à la question d’un journaliste sur la situation à Lampedusa, le grand défenseur de la liberté et de l’identité tibétaines a précisé :
« Nous savons bien que les immigrés fuient des situations difficiles, mais le bon cœur ne peut pas suffire à les accueillir tous et nous devons avoir le courage de dire quand ils sont trop nombreux et d’intervenir dans leur pays pour y construire une société meilleure. Une simple politique d’accueil ne pourra jamais suffire pour résoudre ce problème. Il faut entamer une réflexion à long terme pour obtenir une solution vraiment efficace. »

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Roland Jacquard : « Tous les continents vont être touchés par le virus jihadiste »

JihadLes combattants jihadistes ont avancé ce jeudi vers la capitale Bagdad après s’être emparés de larges territoires du nord-ouest de l’Irak. Une percée qui ne surprend guère Roland Jacquard, le président de l’Observatoire international du terrorisme. Interview.

De la Syrie au Pakistan, et maintenant en Irak avec la prise spectaculaire de Mossoul, on assiste à une vraie montée en puissance des groupes jihadistes…
Sans aucun doute. On avait enterré un peu vite le terrorisme salafiste radical et al-Qaïda. Celui-ci est aujourd’hui divisé en deux groupes : son versant historique, fondé par Ben Laden et désormais dirigé par l’égyptien Ayman al-Zaouahiri, se trouve dans la zone afghano-pakistanaise d’où il contrôle quelques groupes au Moyen-Orient. En parallèle, on observe l’émergence d’une nouvelle génération de chefs terroristes. C’est le cas de Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui est probablement à la tête de 15.000 hommes et qui menace toute la région.

Peut-on parler d’un « Jihadistan », avec cette menace d’un État islamique à cheval entre la Syrie et l’Irak ?
C’est une bonne analyse. Une partie en Syrie est contrôlée par des jihadistes de différentes organisations, une autre en Irak par l’EIIL. C’est un Etat terroriste mafieux qui échappe à tout contrôle. La preuve, durant la prise de Mossoul, ils ont mis la main sur toutes les réserves d’or et d’argent dans la filiale de la Banque centrale irakienne.
Une offensive d’envergure que l’EIIL aurait réalisée en s’appuyant sur plusieurs groupes rebelles…
Des mouvements tunisiens ou libyens salafistes sont en effet présents sur place. Des jihadistes européens qui se trouvent en Syrie – notamment des Français – sont également attirés par le conflit. Tout cela entraîne un risque d’exportation d’un savoir-faire terroriste à l’étranger.

L’hypothèse d’une partition de l’Irak ne serait donc pas à exclure ?
Non, mais plutôt celle d’une amputation d’une partie de son territoire par une organisation terroriste extrêmement dangereuse et qui va créer une nouvelle zone de turbulences. Il y avait la Syrie, il y a désormais l’Irak. On risque d’assister à une nouvelle guerre interne entre chiites et sunnites.
Le think-tank américain Rand Corporation a dévoilé cette semaine une étude selon laquelle le nombre de groupes jihadistes a connu dans le monde une croissance de 58% entre 2010 et 2013…
La mort de Ben Laden a donné l’impression aux services de renseignements que tout allait rentrer dans l’ordre. En réalité, on s’est complètement trompé. Les révolutions arabes n’ont eu comme effet que d’émietter un certain nombre de groupes jihadistes. Aujourd’hui, plus de 100.000 sites Internet salafistes existent. Il y a une dispersion, un éparpillement de toutes ces entités qui rend la lutte antiterroriste d’autant plus difficile.

Source : metronews.fr

Aux Maldives, les enfants peuvent être condamnés à mort !

US islamDestination touristique particulièrement prisée, les Maldives, État islamique,  ont rétabli la peine de mort y compris pour les mineurs. A partir de 10 ans, les enfants peuvent donc être condamnés à la peine capitale.

Le 27 avril, le gouvernement des Maldives a mis fin à un moratoire de 60 ans sur la peine capitale et pris une disposition rapprochant plus le pays de l’enfer que de la destination de rêve dont il est habituellement auréolé. Désormais, les mineurs maldiviens pourront être condamnés à mort, une façon, indique le gouvernement, de renouer avec la charia. Et la ratification, par les Maldives, de la convention relative aux droits de l’enfant n’a pas dissuadé le gouvernement de prendre cette décision. Ce texte interdit pourtant la peine de mort pour les enfants âgés de moins de 18 ans au moment des faits.

Turquie : le directeur de cabinet de « l’islamiste modéré » Erdogan tabasse un manifestant


turquie europe troieYusuf Yerkel, un des proches conseillers et directeur de cabinet du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, passe à tabac un manifestant de Soma, où l’effondrement d’une mine de charbon a fait au moins 282 morts. La photo a été publiée par l’association de défense des droits de l’Homme Kurdish Question.

Mercredi, des milliers de manifestants battaient le pavé des grandes villes de Turquie pour pointer la responsabilité du gouvernement Erdogan dans l’effondrement d’une mine de charbon mardi à Soma, où au moins 282 mineurs ont perdu la vie. Des manifestations lourdement réprimées par les autorités.

Or, une photo de Yusuf Yerkel, directeur de cabinet et proche conseiller du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, donnant un violent coup de pied à un manifestant de Soma est venue envenimer ce jeudi la colère des Turcs.

Et c’est ça qu’on veut nous imposer au sein de l’Union européenne !

Source