Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen : « Il faut tourner le dos à la politique d’austérité qui va s’accélérer ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de la « La Preuve par 3 » sur Public Sénat, après les élections départementales qui traduisent un bouleversement politique avec la très forte poussée du FN et la confirmation de son enracinement local. Elle a aussi commenté l’inaction gouvernementale et Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - bleu marine

Marine Le Pen : « La fracture ne fait que s’élargir entre la classe politique et le peuple »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée, ce matin, d’I-Télé et de RTL où elle a commenté les résultats du second tour des élections départementales qui ont confirmé l’ancrage local de la principale formation politique de l’opposition qu’elle dirige. Elle a notamment dénoncé le mode de scrutin inique Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC. Elle a commenté les excellents scores du FN sur l’ensemble du territoire national à l’occasion du 1er tour des élections départementales ce dimanche. Elle a souligné que le « Front national est le Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

Louis Aliot : « Le parti socialiste est en échec grave »

Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, commentait hier soir les très bons résultats du premier tour des élections départementales. « Je constate que le PS est en échec grave et que Monsieur Valls devrait en tirer les conséquences, car il a mené une campagne absolument Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls… valse !»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien au Parisien Aujourd’hui en France. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Asie

Rapport de la Cour des comptes sur le droit d’asile : la submersion migratoire coûte des milliards d’euros à la France

Marine Le Pen MLP

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Dans un rapport publié par la presse, la Cour des comptes rend ses conclusions sur la gestion désastreuse du droit d’asile en France aussi bien sous les mandats Sarkozy que Hollande, confirmant l’ensemble des analyses faites par le Front national depuis des années.

Ce rapport révèle le coût mirobolant de l’asile pour notre pays : plus de 2 milliards d’euros par an, pour des flux chaque année plus importants et toujours moins maîtrisés, 99% des demandeurs d’asile déboutés restant sur le territoire !

Au coût des nouveaux arrivants s’ajoute donc celui des anciens qui ne sont pas expulsés alors qu’ils font l’objet d’une obligation de quitter le territoire.

L’asile est devenu un droit totalement dévoyé, très loin de sa philosophie d’origine et constitue une filière à part entière de l’immigration massive. Les gouvernements successifs, de l’UMP comme du PS, mentent effrontément sur l’ampleur du phénomène et portent une responsabilité très lourde dans ce qui s’apparente plus que jamais à une submersion migratoire.

La France, contrainte par les règles européennes de régler l’intégralité les dépenses des demandeurs d’asile (logement, soins, allocations journalières), doit désormais prendre les décisions qui s’imposent au risque d’une asphyxie générale de son système d’accueil.

Le Front national demande que la France dénonce immédiatement les règles européennes sur l’asile, et déclare un moratoire en gelant toute nouvelle demande le temps de revenir aux sources de ce qu’est l’asile, avec des chiffres infiniment plus restreints.

La politique d’asile en France est « au bord de l’embolie », selon la Cour des comptes

immigration fn

Avec un coût avoisinant les 2 milliards d’euros par an, la politique d’asile en France ne serait « pas soutenable à court terme », à en croire un rapport provisoire de la Cour des comptes, révélé lundi par Le Figaro.

La politique d’asile en France ne serait « pas soutenable à court terme », à en croire un document de la Cour des comptes, révélé par Le Figaro (réservé aux abonnés), lundi 13 avril. Avec un coût avoisinant les 2 milliards d’euros par an, elle « est au bord de l’embolie », estiment les magistrats.

Ce document confidentiel est un « relevé d’observations provisoires », « une sorte de rapport d’étape », précise le quotidien, alors que débute, mercredi, l’examen par la commission des lois du Sénat d’un projet de loi réformant le droit d’asile. Selon cette analyse, « la politique d’asile est devenue la principale source d’arrivée d’immigrants clandestins en France ».

Le rapport pointe « une hausse de la demande d’asile jusqu’en 2013″, avec « 66 251 dossiers déposés » cette année-là, pour un coût par demandeur de 13 724 euros, ainsi que les dépenses pour les personnes déboutées, dont le montant « serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d’asile ». La Cour souligne également que, « malgré l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, seuls 1% des déboutés sont effectivement éloignés », la majorité « reste en situation irrégulière en France ».

Lire la suite sur francetvinfo.fr

Jihad en Syrie : au moins 1.500 « Français » sur 6.000 « Européens »

Fabius Jihad bon boulot

Selon la Commission européenne, il y aurait environ 1.500 « Français » sur les 5.000 à 6.000 volontaires « européens » partis en Syrie pour rejoindre les jihadistes (source).

 La Commissaire européenne à la justice estime que 1.450 « Français » sont partis en Syrie rejoindre les jihadistes qui luttent contre le régime de Bachar al-Assad. En tout, il y aurait 5.000 à 6.000 volontaires « européens », selon Vera Jourova, explique Le Figaro. Des chiffres qui pourraient être « fortement sous-évalués », selon la Tchèque Vera Jourova, qui confirme donc en partie les chiffres du rapport sénatorial publié mercredi 8 avril.

Lire la suite sur lexpress.fr

__________

Note NPInfo : il est bien évident qu’il s’agit de chiffres minimisés.

 

 

Amar Lasfar (UOIF) : « Il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, des mosquées cathédrales ! »

islam_fn

Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, une organisation islamiste proche des Frères musulmans interdits en Égypte), était l’invité d’Europe 1 lundi.

Nous avons notre propre jihad !


Lasfar : « La loi des Musulmans c’est la loi de… par Europe1fr

Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille-Sud et président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach, lundi sur Europe 1. Interrogé sur les propos de Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a appelé dimanche à doubler le nombre de mosquées en France, Amar Lasfar a estimé que « ce n’est pas le nombre qui nous manque, c’est plutôt de l’espace ». « Les 2.200 mosquées (de France), ce sont souvent des salles de prière pour moins de 100 personnes. Il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, pourquoi pas des mosquées cathédrales, qui réunissent les membres de la communauté pratiquante », a-t-il plaidé.

« L’islam de France est une marque de qualité ». Amar Lasfar a appelé les responsables politiques à « accompagner cet islam de France ». « Il faut lui donner les moyens et l’accompagner pour qu’il s’assume », a-t-il expliqué, estimant que « l’islam de France est une marque de qualité ».

« La loi des musulmans, c’est la loi de la République française », a également martelé Amar Lasfar. Mais, trois mois après les attentats de janvier, comment réagir à des caricatures sur la religion musulmane ? « Je conseille aux musulmans de négliger, de ne pas faire attention », a répondu le président de l’UOIF.

Lire la suite sur europe1.fr

Communautarisme : les janissaires d’Ankara en première ligne

turquie europe troie

En pleine campagne électorale, l’islamo-turquisme s’affiche désormais ouvertement dans une dizaine de cantons de l’Est de la France pour ces départementales 2015. Son principal concurrent est l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), une micro structure qui nie les principes de laïcité de notre République. Il s’agit d’un nouveau test pour sonder la progression du vote islamo-communautariste au sein de la société française, bien malade des conséquences néfastes d’un immigrationnisme débridé.

« On sait que certains vont fantasmer à la Houellebecq. Mais on n’est pas là pour diriger la France. On pense simplement qu’un jour, si un président d’origine musulmane est élu, ça serait bénéfique (source). »

De la "diversité", mais surtout pas de femme à l'affiche !

De la « diversité », mais surtout pas de femme à l’affiche !

Le parti Égalité et Justice (PEJ) est un petit parti communautariste islamo-turc idéologiquement proche des islamistes de l’AKP au pouvoir à Ankara. Il se définit faussement comme un « parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités » mais entend imposer le communautarisme comme une de ses « priorités ».

De nombreux responsables du PEJ ont des responsabilités au sein de la Cojep, une structure « éducative » proche de l’AKP du Premier ministre turc Erdogan qui veut transformer les mosquées en casernes et les minarets en baïonnettes. Rappelons que le régime islamiste d’Ankara, faussement présenté comme « modéré », soutien activement les islamistes de Daech et autres Front al-Nosra qui œuvrent en Syrie et en Irak.

Outre des revendications de saupoudrage clientéliste liées à la « politique de la Ville », le PEJ demande l’abolition de la loi sur l’interdiction du port du voile à l’école, l’instauration de l’Aïd-el-Kébir comme jour férié national, ou encore l’imposition de menus halals dans les cantines scolaires. En matière internationale, le programme se résume à l’adhésion de la Turquie et de la Bosnie-Herzégovine réislamisée au sein de l’Union européenne ainsi qu’à la défense des « droits des Palestiniens ».

Ukraine / Donbass : Kiev prépare une offensive de printemps

Ukraine Donbass Kiev tombes

Porochenko est à Berlin pour aller demander de le soutenir dans son refus de respecter ses engagements signés à Minsk. Les forces de Nouvelle Russie s’attendent à une nouvelle offensive de Kiev, au début de ce printemps, donc incessamment sous peu. Tout semble aller en ce sens : violations répétées du cessez-le-feu, arrivées de renforts militaires importants au nord, à l’ouest et au sud de Donetsk, refus de se conformer aux accords de Minsk, manœuvres en Galicie et à Kharkov encadrées par des « conseillers » américains et britanniques. Et pendant ce temps, l’Union européenne cherche à entraver l’enquête russe concernant l’assassinat de Boris Nemtsov, homme politique proche de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou. On comprend l’embarras des européistes qui veulent à tout prix mettre ce crime sur le dos de Vladimir Poutine afin de déstabiliser la Russie.

De beaux BTR-3E pour les paras de la 25e… Combien reviendront du Donbass ?

Une centaine de citoyens allemands auraient rejoint les rangs des forces indépendantistes dans le Donbass, selon Welt am Sonntag. Il s’agit principalement de migrants en provenance de l’ancienne Union soviétique et d’anciens soldats de la Bundeswehr. Certains politiciens membres de la coalition au pouvoir à Berlin ont demandé des sanctions contre ces volontaires, alors qu’ils restent passifs face aux départs de jihadistes pour la Syrie.

La Serbie, sous pression des États-Unis et de l’Union européenne, a elle aussi menacé de poursuites judiciaires ses citoyens qui sont déjà présents dans le Donbass ou désireraient rejoindre les forces de Nouvelle Russie. Et l’Espagne poursuit en ce moment certains militants ayant passé plusieurs mois du côté des séparatistes. Ces exemples pourraient faire école au sein des pays soumis à la volonté de Washington, alors que ces mêmes pays ne mènent aucune action décisive pour empêcher le recrutement de volontaires islamistes dans les rangs de Daech.

A Zhytomyr, on s’entraine à aller mourir dans le Donbass. Gloire à l’Ukraine !

T-64BV ukrainiens en déchargement sur une gare à proximité du front du Donbass

Submersion migratoire de l’Europe : voie royale du terrorisme de demain

NiDroiteNiGauche_BAT

Communiqué du Front national

Les chiffres de l’agence Frontex chargée de la surveillance des frontières extérieures de l’Union européenne sont catastrophiques. En un an, les arrivées d’immigrants illégaux en provenance d’Afrique, du Moyen-Orient et des Balkans ont quasiment triplé, passant à 274 000 entrées en 2014. Sur les deux premiers mois de 2015, la hausse est d’ores et déjà de 250% ! Encore il ne s’agit là que d’estimations, puisque par définition l’immigration illégale se cache.

Devant de tels chiffres, qualifier l’Europe de « passoire » est un euphémisme ; les flux entrent mais ne ressortent pas.

Un phénomène de saturation risque bientôt de se produire avec des conséquences civiles incalculables. Déjà, dans les zones de concentration de ces migrants illégaux, les conflits avec les populations locales se multiplient et tournent régulièrement à la violence. C’est le cas en Italie, en Espagne, ainsi qu’en France où la tension, notamment à Calais, est de plus en plus forte.

La submersion migratoire du continent se ressent plus particulièrement en France, pays cumulant la double pénalité d’être à la fois attractif par les droits étendus qu’il accorde aux étrangers illégaux (AME, aides à la prise en charge générale : nourriture, logement, éducation) et laxiste par la politique de ses dirigeants UMPS.

L’échec de Frontex justifie donc plus que jamais un retour aux frontières nationales, seul moyen pour lutter efficacement contre l’immigration, de quelque nature qu’elle soit.

En outre, cette immigration clandestine massive accroît considérablement le risque terroriste. La saturation de nos systèmes de contrôle et de surveillance permet à un nombre impressionnant de djihadistes ou d’aspirants djihadistes, nationaux ou étrangers, de passer les frontières extérieures de l’Union européenne, dans un sens comme dans un autre.

Notre sécurité nationale est donc doublement mise en danger par les carences de l’Union européenne.

La France doit reprendre les rênes de sa politique migratoire, et retrouver pour cela sa souveraineté territoriale. Il faut systématiquement renvoyer chez eux les immigrés illégaux ne répondant pas au droit d’asile, comme l’Australie l’a fait avec succès ces dernières années, en refusant, par exemple, l’arrivée des bateaux clandestins sur son territoire.

Islamo-terrorisme : deux proches de Coulibaly mis en examen

FN péril islamiste

Deux personnes dans l’entourage d’Amédy Coulibaly, le preneur d’otages islamiste de la porte de Vincennes, ont été mises en examen ce vendredi, à l’issue d’une garde à vue de quatre jours. L’une d’entre elle est soupçonnée d’avoir régulièrement échangé avec le terroriste, surtout la veille des attentats.

Deux proches d’Amédy Coulibaly, auteur de la prise d’otages de la porte de Vincennes, ont été mis en examen ce vendredi pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes contre les personnes », a indiqué le parquet de Paris. Ils avaient été placés en garde à vue lundi avant d’être déférés ce matin.
L’un des deux hommes, Amar R., Français d’origine algérienne, aurait été en contact à de très nombreuses reprises avec Amédy Coulibaly, échangeant avec lui près de 600 SMS sur quatre mois et le rencontrant à plus de dix reprises, « en particulier les 5 et 6 janvier », à la veille des attentats. Ils se sont connus en détention. Amar est également soupçonné d’avoir été en contact régulier avec Mickaël A., mis en examen en janvier pour avoir apporter une aide matérielle au terroriste.

[...]

Le deuxième suspect, Saïd M., est soupçonné d’avoir fourni une arme utilisée lors de la prise d’otages de l’Hypercacher. Son ADN figurait sur la lanière d’un taser retrouvé dans le magasin, précise le parquet. De plus, Amar R. et Saïd M. ont eu plus de 1.200 contacts entre février 2014 et janvier 2015 et ont détruit ensemble leurs puces de téléphone portable le 9 janvier

[...]

La garde à vue de la compagne d’Amar R., une adjudante de gendarmerie également interpellée lundi, avait été levée mercredi. Le jeune femme, convertie à l’islam, avait été suspendue de ses fonctions début février. Selon Le Canard enchaîné, son compagnon avait pu entrer grâce à elle dans la caserne de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où se trouvent deux services de renseignement de la gendarmerie. Une quatrième personne a également été relâchée.

Lire l’article sur lci.tf1.fr

Un proche de Coulibaly et sa compagne gendarme en garde à vue

amedy-coulibaly

Interpellé le 23 janvier dernier, il n’avait jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Sa compagne, gendarme, est soupçonnée d’avoir consulté des fichiers sur son compagnon.

Il avait été localisé près de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et même aperçu en compagnie d’Amedy Coulibaly juste avant l’attaque, le 9 janvier. Amar R., un proche de l’auteur de la prise d’otages meurtrière et de la fusillade de Montrouge, avait été arrêté le 23 janvier dernier. L’homme qui était apparu dans le radar des enquêteurs, faisait également l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne dans une affaire de stupéfiants, facilitant ainsi son arrestation. Depuis son interpellation, il n’a jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats.

Sa compagne, gendarme, également entendue. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres. Il n’est pas seul en garde à vue. Sa compagne, Emmanuelle, adjudant de la gendarmerie nationale, est également interrogée. Convertie à l’islam depuis deux ans, elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, où elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats.

Deux autres suspects entendus. Selon l’AFP, deux autres individus figurant dans l’entourage d’Amedy Coulibaly sont également entendus dans les locaux de la PJ parisienne.

Source : europe1.fr

Immigration invasion : +153% d’entrées clandestines en Europe

FN 22 29 mars 2015

 La dernière publication trimestrielle de l’agence européenne de contrôle des frontières décrit une situation catastrophique.

Les conséquences de la déstabilisation de l’Afrique du Nord (Libye) et du Proche-Orient (Syrie-Irak) se font sentir sur l’Europe. Les entrées clandestines en Europe ont augmenté de 153%, soit plus de 230 000 illégaux en un an. Le Figaro a décortiqué le dernier rapport de l’agence Frontex.

De juillet à septembre 2014, avec plus de 110 000 passages, par terre et surtout par mer, recensés en trois mois, il est entré en Europe quasiment trois fois plus de clandestins que durant le pire trimestre du printemps arabe de 2011.

Les États de l’Union ont signifié 112 362 refus d’entrée aux migrants (-13 %) en 2014. Ils ont également procédé à 157 324 renvois de clandestins (-2 %). Le nombre de séjours illégaux vient de passer la barre historique des 400 000 détectés en douze mois (+21 %). Les demandes d’asile ont dépassé les 470 000 (+38 %), dont près de 70 000 en France.

Et ce n’est pas fini : l’agence Frontex évoque un réservoir de 140 000 migrants syriens en Égypte, qui commencent à affluer.

Source : lefigaro.fr

Des jihadistes en Ukraine

Ukraine Donbass Ichkérie islamistes Tchétchènes

Parmi les multiples pistes suivies par les enquêteurs russes pour retrouver les assassins et les commanditaires du meurtre de Boris Nemtsov, il y a celle de la filière islamisme tchétchène, très soutenue par Kiev et surtout par les extrémistes néobandéristes et néonazis. Le nom de l’islamiste tchétchène Adam Osmaev, actuel chef du « bataillon Djokhar Dudaev », est largement cité dans la procédure. Un individu protégé par le régime ukrainien qui a également été cité dans l’affaire de la tentative d’assassinat contre Vladimir Poutine. Plusieurs sources (ici, ici et ici), dernièrement, en ont profité pour revenir sur ces « volontaires » de la « République » autoproclamée d’Ichkérie, engagés par centaines du côté des forces de la junte contre le peuple du Donbass. Ces éléments devraient faire partie du programme de renforcement et de réarmement envisagé par Kiev et Washington dans les semaines et les mois à venir.

Vidéos de propagande en faveur des islamistes tchétchènes engagés du côté des forces de Kiev

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du CRIF envers l’antisémitisme lié au développement en France de l’islam radical, le manque de réaction du gouvernement face au danger islamiste, face à l’immigration et concernant la maîtrise des frontières, les rapports de l’UMPS avec le Qatar qui soutient le jihadisme, etc.


Marine Le Pen – 1er mars 2015 par hurraken75

Quand la gauche radicale s’acoquine avec des accros de l’intégrisme

Indigène république islamophobe

Le 6 mars prochain, à Saint-Denis, une partie de la gauche radicale et d’associations musulmanes tiendront meeting contre « l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire ». Dans l’intitulé du meeting, pas un mot contre le jihadisme, l’intégrisme ou l’antisémitisme. Comme si, pour certains, l’attentat contre Charlie-Hebdo n’avait jamais eu lieu.

Un meeting « contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » doit se tenir le 6 mars à Saint Denis. Le simple intitulé est tout un programme.

Passons sur le concept de « guerre sécuritaire » dans un Etat de droit où, jusqu’à plus ample informé, nul « Patriot Act » n’a été instauré. Si « guerre » il y a, ce serait plutôt celle déclarée par l’Etat Islamique et ses succursales.

Quant à la notion fumeuse d’« islamophobie », agitée comme un chiffon rouge, elle est régulièrement mise en scène pour assimiler toute critique de l’islam – qui relève de la liberté d’expression – à une stigmatisation des musulmans.

Lire la suite sur marianne.net

Libye : la Turquie arme les islamistes

bhl

Le Premier ministre libyen Abdallah al Thinni, dont le gouvernement est seul reconnu par la communauté internationale, accuse la Turquie d’armer ses rivaux de l’ »Aube libyenne » qui contrôlent la capitale Tripoli depuis août dernier.

« La Turquie est un Etat qui ne se comporte pas honnêtement avec nous. Elle exporte des armes afin que les Libyens s’entretuent », a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne de télévision égyptienne CBC. Le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté aujourd’hui ces accusations.

La Turquie islamiste, qui soutient le jihadisme américano-compatible en Syrie et sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, est l’un des rares pays à avoir reçu publiquement des représentants de l’ »Aube libyenne », une coalition de milices jihadistes qui a installé son propre gouvernement à Tripoli et y a rétabli l’ancien Parlement, le Congrès général national (CGN). Le Premier ministre libyen a également mis en cause dans son interview le Qatar, qu’il accuse aussi de soutenir ses rivaux.

Source

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain.

« Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam de ses racines étrangères ! [...] Le CFCM représente l’islam de différentes nationalités. »


Louis Aliot: «Il n’y a plus de spécificité de… par rfi