Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen, personnalité politique de 2014 pour les Français

La présidente du Front national est la personnalité qui a le plus marqué l’année politique 2014, selon notre sondage OpinionWay. Marine Le Pen remporte également la palme de la meilleure opposante à François Hollande. Marine Le Pen termine l’année sur une énième bonne nouvelle. Après sa série de succès électoraux Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut sortir de l’OTAN ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Il a été question de la triche de Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle, de l’affaire Bygmalion, du financement des partis politiques, du mode de scrutin antidémocratique, de l’OTAN (et des pays Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot :  » Le parti socialiste est à côté de la plaque, ils sont dans le déni de réalité »

Louis Aliot, vice-président du Front national, est l’Invité matin de RFI. Il commente au micro de Frédéric Rivière, l’actualité politique nationale marquée entre autres, par le meeting le mercredi 27 novembre, du parti socialiste contre la montée du racisme en France. «Les actes de racisme en France c’est 0,04% de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen sur NC 1ere 15032013

Marine Le Pen sur euronews : « Je prépare le grand basculement démocratique qui interviendra à la prochaine élection présidentielle »

Elle est présidente du Front National depuis 2011 et vient d’être réélue triomphalement avec 100% des suffrages exprimés lors du dernier congrès du FN à Lyon. Le Front National a obtenu le plus de sièges en France lors des dernières élections européennes et plus que jamais, 2017, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Nous nous battons pour gagner ! »

En direct de Lyon et à l’issue du discours de clôture du XVe Congrès du Front National, la présidente Marine Le Pen était l’invitée du 20H de France 2 présenté par Laurent Delahousse. Elle a notamment commenté le « bilan très lourd et très mauvais » de Nicolas Sarkozy et de François Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Pollution

Ecomouv’ au placard au nom de l’intérêt général : oui à la France indépendante !

Communiqué de Jean-Francois Jalkh, vice-président du Front National, député français au Parlement européen

En 2013, le mouvement des Bonnets rouges cristallisait la révolte des Français contre une fiscalité irresponsable. La collecte de l’impôt par des personnes privées avait échoué grâce au peuple, alors que ce projet commencé sous Sarkozy était mis en œuvre par un gouvernement socialiste.

Le rapport de force peut donc changer, dans le bon sens. On apprend à présent que l’État pourrait invoquer le motif de l’intérêt général pour justifier la rupture du contrat passé avec Ecomouv’, la société chargée de la mise en œuvre et de la collecte de la fameuse écotaxe.

Plus intéressant encore, dans la lettre de résiliation, transmise fin octobre à Ecomouv’, l’État émet des « doutes » sur la « validité du contrat initial au regard des exigences constitutionnelles qui s’imposent à l’État, lorsqu’il confie à des personnes privées la gestion de certaines activités ».

Constitutionnalité et intérêt général : voilà deux outils sûrs pour remettre en cause des décisions et des contrats hostiles à l’intérêt national. Malheureusement, le gouvernement actuel ne sait que piétiner une fois au bord du gouffre, quand la révolte populaire lui rappelle ce que doit être l’État.

Aux antipodes de l’élite politique compromise par l’échec depuis trente ans, le Front National ne plaide que pour l’intérêt général. Nous l’invoquons pour sortir de Schengen et maîtriser nos frontières, comme nous l’invoquons pour sortir du cercle vicieux de la dette.

Parlement européen : les élus du FN contre les OGM

FN MarianneCommuniqué de Mireille d’Ornano, Sylvie Goddyn, Jean-François Jalkh, députés français au Parlement européen

Explication du vote en commission ENVI, sur le projet de directive relative à la possibilité pour les États-membres de restreindre ou d’interdire la culture d’OGM sur leur territoire

Le mardi 11 novembre 2014, les députés français au Parlement européen, Mireille d’Ornano, Sylvie Goddyn et Jean-François Jalkh ont participé au vote des amendements au texte relatif à la possibilité de limiter la culture d’OGM dans un État de l’Union, au sein de la commission pour l’environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire.

Après une étude approfondie de la question et du texte soumis aux voix, les députés de la délégation du Front national ont déposé de nombreux amendements. Ceux-ci proposaient de renforcer le contrôle des autorisations d’OGM, d’améliorer la transparence des procédures d’examen et d’accorder davantage de souveraineté aux États en la matière.

En effet, si un État peut interdire ou limiter la culture d’OGM, il lui sera impossible d’empêcher des OGM ou des produits dérivés d’OGM de circuler sur son territoire. Le texte proposé par la Commission européenne est donc incomplet et cache la réalité d’avancées significatives des multinationales qui tentent de pénétrer le marché européen, en particulier par le Traité transatlantique.

Fermement opposés à une législation européenne sur les OGM, leur culture ou leur importation et au regard de ces défauts majeurs et du caractère incomplet du texte, les députés du Front national ont décidé de voter contre ce projet tel qu’il avait été amendé et soutenu par les partis du système.

Christophe de Margerie : la France perd un grand patron de l’énergie

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales

Nonobstant ses critiques de la politique fiscale du groupe Total, si injuste au regard de la situation des PME/PME françaises, le Front National tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de M. Christophe de Margerie, P-DG de Total tragiquement décédé dans un accident d’avion survenu à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Son soutien se porte également vers tous les salariés de Total affligés par la perte d’un patron respecté.

Christophe de Margerie faisait, en effet, partie de ces grands patrons français, ayant à cœur la défense de nos intérêts nationaux au-delà de ceux de son seul groupe, notamment face aux multinationales américaines. C’est d’ailleurs cette résistance aux pressions extérieures qui l’avait conduit à s’opposer aux sanctions imposées par l’UE et les États-Unis à l’encontre de la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. Il tentait, ces derniers mois, de faire de la Russie l’un des réservoirs pétroliers et gaziers les plus importants pour l’avenir de Total, et ceci afin de préserver au mieux notre indépendance énergétique.

Homme pragmatique dévoué au secteur pétrolier et à son entreprise depuis près de 40 ans, par opposition aux technocrates parachutés qui ne connaissent pas leur domaine, cette forte personnalité a confirmé depuis 2010 la place du groupe Total comme fleuron de l’économie française.

Au moment où nos gouvernants apparaissent totalement soumis aux États-Unis par l’entremise de l’Union européenne, il est à espérer que le successeur de M. de Margerie soit également un homme décidé à défendre les positions mondiales de Total, en Russie comme au Moyen-Orient.

Nous le répétons, le Front National critique régulièrement l’inégalité de traitement, en France, entre les grands groupes mondialisés et les entreprises restées 100% françaises sur notre territoire national, mais il a parfaitement conscience de l’importance de ces grands groupes qui restent les locomotives puissantes de nos PME/PMI.

Augmentation des taxes sur le gazole : l’austérité étendue aux poids lourds

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Après les automobilistes, vaches à lait de tous les gouvernements UMPS, ce sont les poids lourds qui font une nouvelle fois l’objet d’une attaque fiscale du gouvernement. Ceux-ci devront en effet s’acquitter, comme les automobilistes, dès le 1er janvier 2015, d’une augmentation des taxes sur le gazole à hauteur de 4 centimes par litre.

Cette nouvelle augmentation démontre que l’abandon de l’écotaxe n’était en rien une victoire pour les professionnels de la route, et que le gouvernement, soumis à la politique bruxelloise d’austérité, était résolu à les frapper fiscalement.

Le durcissement des taxes sur le gazole représente une difficulté supplémentaire scandaleuse, pour un secteur déjà très sévèrement affaibli par les règles déloyales de la libre concurrence européenne.

Le Front National demande la suppression immédiate de cette augmentation des taxes sur le gazole, et sa compensation par une taxe spécifique sur les poids lourds étrangers roulant en France, ce qui suppose, une fois encore, de sortir des règles absurdes de l’Union européenne.

Mort de Christophe de Margerie à Moscou : les enquêteurs étudient plusieurs versions

Les enquêteurs examinent quatre versions du crash de l’avion Falcon 50 du P.-D.G. de Total survenu mardi à l’aéroport de Vnoukovo près de Moscou, a annoncé le responsable du bureau moscovite du Comité d’enquête russe Ivan Siboul.

« Il existe plusieurs versions des causes de l’incident, dont une erreur des pilotes, une erreur de contrôleurs aériens, une erreur du conducteur de la déneigeuse et une mauvaise visibilité », a expliqué M. Siboul.

Selon lui, l’avion a heurté l’engin de déneigement avec son train d’atterrissage avant, après quoi il s’est renversé. A l’heure actuelle, les enquêteurs cherchent à établir si l’incident a été enregistré sur support vidéo.

Plus tôt dans la journée, le service de presse de l’aéroport de Vnoukovo a rapporté que l’avion privé du patron du géant pétrolier français Total Christophe de Margerie s’était écrasé et avait pris feu après être entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse.

Le patron de Total et trois autres personnes se trouvant à bord de l’avion ont péri dans l’incendie.

Source : RIA Novosti

Suspension de l’écotaxe : une taxe peut en cacher une autre !

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

La suspension de l’écotaxe est un nouvel écran de fumée qui masque la création d’une nouvelle taxe sur les sociétés d’autoroute, dont le coût sera encore une fois supporté par les usagers de la route, transporteurs routiers et automobilistes.

Elle démontre toutes les erreurs de la politique UMPS, dépourvue de cohérence et de vision.

Supprimer l’écotaxe : oui ; en créer une autre : non !

Le problème du financement des infrastructures routières ne sera résolu que lorsque l’État aura modifié en profondeur le modèle économique des sociétés d’autoroute.

Depuis la privatisation scandaleuse de ces sociétés, l’État s’est privé d’une manne financière immense. En dix ans, ce sont pas moins de 15 milliards d’euros de dividendes qui ont été versés à leurs actionnaires.

Autant d’argent qui n’a donc pas été réinvesti dans les infrastructures et la modernisation du réseau.

Aujourd’hui, faute de pouvoir compter sur les sociétés d’autoroute davantage soucieuses de préserver leurs marges, leurs bénéfices et les dividendes de leurs actionnaires, l’État est appelé à l’aide alors qu’il s’est lui-même privé de moyens par une politique stupide d’austérité, qui a contracté l’activité et aggravé la dette et les déficits.

Le Front National, qui s’oppose à toute nouvelle taxe, propose une renationalisation progressive des sociétés d’autoroute, autofinancée par le rendement des péages. La puissance publique, seule capable d’assurer un haut niveau d’investissement doit également être la seule à en récupérer les fruits, dans le sens de l’intérêt général.

Écotaxe suspendue : le FN veut renationaliser les autoroutes

Florian Philippot, « qui s’oppose à toute nouvelle taxe », propose que cette renationalisation soit « autofinancée par le rendement des péages ».

Florian Philippot, vice-président du FN, a dénoncé samedi la suspension de l’écotaxe, « un nouvel écran de fumée qui masque la création d’une nouvelle taxe sur les sociétés d’autoroute », qu’il propose de « renationaliser progressivement ». « Supprimer l’écotaxe : oui ; en créer une autre : non ! » lance le vice-président du FN dans un communiqué publié après l’achèvement de l’examen en première lecture du projet de loi sur la transition énergétique à l’Assemblée nationale.

« Le Front national, qui s’oppose à toute nouvelle taxe, propose une renationalisation progressive des sociétés d’autoroute, autofinancée par le rendement des péages », affirme-t-il. « Le problème du financement des infrastructures routières ne sera résolu que lorsque l’État aura modifié en profondeur le modèle économique des sociétés d’autoroute. Depuis la privatisation scandaleuse de ces sociétés, l’État s’est privé d’une manne financière immense », estime-t-il.
Une « politique stupide d’austérité »

« Aujourd’hui, faute de pouvoir compter sur les sociétés d’autoroute davantage soucieuses de préserver leurs marges, leurs bénéfices et les dividendes de leurs actionnaires, l’État est appelé à l’aide alors qu’il s’est lui-même privé de moyens par une politique stupide d’austérité, qui a contracté l’activité et aggravé la dette et les déficits », déplore-t-il.

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal a annoncé jeudi la suspension « sine die » de l’écotaxe et indiqué que sa priorité était « le prélèvement du profit des autoroutes ».

Source

Une loi sur la transition énergétique étrange et sans financement

flamme_fn_04-150x1503Communiqué de Philippe Murer, conseiller à la transition énergétique du Front National

L’examen à l’Assemblée du projet de loi sur la transition énergétique commence aujourd’hui.
Si Ségolène Royal connaît bien son sujet et ne fait en aucun cas preuve d’amateurisme, on pourra remarquer plusieurs contradictions et impasses majeures dans son projet de loi sur la transition énergétique.

Cette transition a deux objectifs majeurs : éviter les rejets de CO² dans l’atmosphère afin de lutter contre les dérèglements climatiques et se passer à terme des énergies fossiles, de plus en plus chères, polluantes et dont les réserves sont finies.

Il est évidemment impossible de se passer à la fois du pétrole, du gaz, du charbon et de d’électricité nucléaire, qui représentent la majeure partie de l’énergie consommée en France. Un gouvernement responsable doit choisir son cheval de bataille.

Or, la loi prévoit la réduction de la part du nucléaire dans notre production d’électricité et la réduction conjointe de la consommation d’énergies fossiles. Un gouvernement doit savoir trancher, celui-ci ne l’a pas fait.

Au nom de Monsanto : des cultures OGM pour l’Ukraine, grenier de l’Europe

Finalement, un aspect secondaire de la crise ukrainienne commence à recevoir une attention internationale. Le 28 juillet, l’Institut Oakland, basé en Californie, a publié un rapport révélant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), selon les termes de leur prêt de $17 milliards à l’Ukraine, ouvriraient ce pays aux cultures génétiquement modifiées (GM), ainsi qu’aux OGM dans l’agriculture. Le rapport est intitulé « Vu de l’Ouest : la Banque mondiale et le FMI en Ukraine » [1].

Fin 2013, le président ukrainien du moment, Viktor Yanukovitch, a rejeté l’agrément d’association à l’Union européenne lié au prêt de $17 milliards, dont les termes viennent seulement d’être révélés. Au contraire, Yanukovitch a opté pour une aide russe de $15 milliards, assortie d’une réduction sur le prix du gaz naturel. Sa décision a été un facteur majeur des protestations mortelles qui s’ensuivirent et qui l’ont renversé du pouvoir en février 2014, ainsi que de la crise en cours.

Lire la suite

L’écotaxe amorce déjà son retour !

Marine Le Pen invitee TF1 120913Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Loin d’être enterrée, l’écotaxe amorce déjà son retour à travers le « péage de transit poids lourds », qui frappera lourdement et de façon équivalente les transporteurs français et étrangers.

Pire encore, le gouvernement annonce qu’il refusera tout manque à gagner, ce qui laisse présager de nouvelles taxes susceptibles de porter le rendement de ce péage de transit au niveau de l’écotaxe.

Ce péage sera-t-il progressivement étendu à d’autres axes routiers ? Ou aux automobilistes ? Les régions auront-elles bientôt le pouvoir de créer leur propre écotaxe comme certains élus le demandent déjà ? Le gouvernement doit la vérité aux Français.

Après le fiasco de l’écotaxe UMPS, il était du devoir du gouvernement de renoncer totalement à ce projet.

Une taxe sur les seuls poids lourds étrangers qui traversent la France aurait été plus appropriée, à condition que notre pays cesse de se soumettre à l’Union européenne qui interdit une telle mesure.

Recyclage : l’Union européenne lorgne sur une nouvelle manne financière

Revue de presse. La filière du recyclage intéresse sournoisement l’Union européenne. Il s’agit en effet d’une véritable économie créée autour du traitement des déchets qui met à contribution nombre d’acteurs publics et privés notamment en France. En mai 2014, la Commission européenne va publier un état des lieux de la législation du recyclage. En attendant, le secteur inquiète les experts et membres des institutions européennes qui n’ont pas encore la mainmise sur ce secteur d’activité.

Extrait. Les potentiels du secteur sont énormes avec la création potentielle de 400 000 emplois d’ici 2020 d’après la Direction générale environnement de la Commission européenne. Pour permettre l’émergence de cette économie spécialisée, les instances européennes insistent sur la transparence et la lutte contre les filières souterraines.

Alors que la Commission européenne prépare une évaluation du recyclage des pays de l’Union, le risque de corruption plane sur ce secteur en développement. Il est en effet difficile de lutter contre l’opacité d’un système qui implique une myriade d’acteurs : particuliers, entreprises et collectivités locales.

Lire l’article : RSE Magazine

Pollution : la gratuité des transports publics était illégale !

Pour lutter contre le pic de pollution sur l’Ile-de-France, le gouvernement avait décidé vendredi de rendre les transports en commun gratuits. Problème : ni le gouvernement, ni le préfet n’ont pensé à prendre un arrêté pour rendre légale cette gratuité. Reste à savoir si c’est un simple oubli ou une manœuvre…

Par un simple oubli, la gratuité des transports décrétée pour Paris et ses communes limitrophes est illégale. Lors d’une conférence de presse jeudi dernier, le président de la Région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, et le ministre de l’Écologie, Philippe Martin, ont annoncé la gratuité des transports en commun à compter de vendredi, prolongée ensuite jusqu’à lundi. Cette mesure devait inciter les automobilistes à préférer les rails à la route. Problème : cette gratuité ne repose sur aucune base légale.
Pour imposer la gratuité des transports, un acte administratif doit en effet obligatoirement être pris, soit par un ministre, soit par un préfet. « Nous nous appuyons sur un arrêté cadre pris en 2011, c’est tout ce que je peux vous dire », a indiqué à « metronews » le ministère de l’Écologie. L’arrêté en question précise bien que la circulation alternée implique, de fait, la gratuité des transports. Mais cette mesure imposée aux automobilistes n’a été déclenchée que lundi, alors que la gratuité, elle, était effective dès vendredi.

Lire la suite sur metronews.fr

Pendant que Chanteloup-les-Vignes prend feu, l’Etat traque les plaques d’immatriculation à Paris…

flamme_fn_04-150x1503Communiqué du Front National

Quasiment plus une nuit ne passe sans que la France ne s’embrase quelque part dans une violence inouïe.

Ce fut cette fois le cas à Chanteloup-les-Vignes, où la nuit dernière a été marquée par de nombreuses dégradations de biens publics et agressions violentes contre des forces de l’ordre.

La France devient un pays d’émeutes urbaines parce que les responsables au pouvoir refusent d’affronter le problème. Ils ne veulent même pas le voir, et cet aveuglement touche tout autant le PS que l’UMP.

Ainsi, ce jour-même, 700 policiers seront mobilisés à Paris pour traquer les automobilistes qui n’auront pas la bonne plaque d’immatriculation, souvent d’honnêtes travailleurs pris de court par un dispositif très injuste… C’est autant de policiers en moins pour les zones qui en ont vraiment besoin, pour ces quartiers que la République doit d’urgence reconquérir.

Les Français vont bientôt tourner la page de ce laxisme d’État, de cet aveuglement d’État UMPS qui produit presque quotidiennement des Chanteloup-les-Vignes.
Notre cap, c’est la sécurité partout en France et la restauration de l’autorité de l’État par la rupture avec l’idéologie du laisser-faire.

Paris – La punition de la circulation alternée

municipales-2014-fn-rbmCommuniqué de Wallerand de Saint-Just, candidat du Front National-RBM à la mairie de Paris

En premier lieu, il est très difficile de faire confiance aux chiffres sur la pollution que l’on nous donne. Lorsque l’on sait que les ministres de l’intérieur ont été capables de truquer les chiffres de la délinquance, notamment à Paris, on ne peut qu’être très méfiant.

En second lieu, les experts ne sont pas d’accord entre eux quant à la réalité de l’impact sanitaire des « particules fines ». En outre, lorsque ces « experts » sont ceux de l’Union européenne, le doute est obligatoire.

En troisième lieu, les gouvernements et surtout les « écologistes » qui ont siégé et siègent dans ces gouvernements, se sont révélés rigoureusement incapables de prendre quelque mesure efficace que ce soit contre la pollution, lesdits écolo-gauchistes préférant s’occuper de la destruction de la famille.

Je suis donc hostile à cette circulation alternée, cautère sur une jambe de bois et nouvelle punition, nouvelle pénitence, infligée par ce gouvernement d’impuissants, à ceux qui travaillent et sont dans l’obligation de prendre leur véhicule compte tenu particulièrement de l’état lamentable des transports en commun franciliens.

OGM : tu l’as vu mon gros lobby ?

Front National flammeCommuniqué du Front National

En votant contre l’interdiction de la culture du maïs transgénique, le Sénat a offert hier une nouvelle victoire au lobby des OGM qui engrange un nombre toujours croissant de succès au sein de l’Union européenne.

En novembre dernier, la Commission européenne, dont le président Manuel Barroso compte une ancienne de Monsanto parmi ses conseillers, demande aux États membres d’autoriser la culture d’un nouveau maïs transgénique, le TC1507. Le 16 janvier, le Parlement européen vote contre cette recommandation. Le 12 février, 19 pays s’y opposent également lors du Conseil des ministres des affaires européennes. Peine perdue puisque les décisions s’y prennent à la majorité qualifiée et que le quorum requis n’est pas atteint. Le dernier mot revient donc à la Commission, qui a cependant précisé qu’elle laisserait la possibilité à chaque pays d’interdire la culture des maïs OGM.

C’est pourtant en s’appuyant sur la réglementation européenne que le Sénat a refusé l’interdiction, prétextant qu’il fallait pour cela que la France démontre scientifiquement que les maïs OGM représentent un danger pour la santé et l’environnement. Ce qu’elle ne risque pas de faire, puisque son agence de sécurité alimentaire (ANSES) s’est alignée sur l’agence européenne (EFSA) et a autorisé les organismes génétiquement modifiés dans l’alimentation humaine…

L’Union européenne impose de manière non démocratique des réglementations dictées par les lobbies industriels et financiers, ce qui renforce de manière intolérable l’emprise de ces lobbies sur nos institutions. En proposant à nos concitoyens de rétablir la primauté du droit français sur le droit européen, le Front National est le seul parti politique à s’opposer efficacement à ces dérives.