l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

L’ « Apartheid » selon Manuel Valls

Selon Manuel Valls, le Première ministre socialiste de Normal 1er, il y aurait un « apartheid » en France… Un « Apartheid » que semble avoir expérimenté dans sa bonne ville d’Evry, l’inénarrable chef du gouvernement pour qui la Valls de l’insécurité et du grand n’importe quoi n’a plus de secret. « Belle image Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « Il y a un jeu entre le grand banditisme et l’islam radical »

Louis Aliot, vice-président du Front national, était de l’invité de LCI. Il a commenté l’actualité du moment, dont les conséquences de la vague d’attentats islamistes qui vient de frapper notre pays, les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme, au communautarisme. « Il y a une faille de l’Europe telle que nous Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Le commaunautarisme est le terreau de la montée du fondamentalisme islamiste »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Patrick Cohen sur France Inter. Elle a commenté les événements qui ont suivi la vague d’attentats islamo-terroristes qui ont frappé la France. Elle a dénoncé l’incapacité de l’UMPS a faire face à ces événements et a rappelé le lien évident Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - bleu marine

Marine Le Pen : « Ce sursaut a tout d’abord été celui du peuple français »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était invitée d’Europe 1. Elle a dû faire face au provocateur professionnel à carte de presse Jean-Pierre Elkabbach dans le contexte d’attaques terroristes qui ont secoué notre pays. Un Elkabbach très en forme : désinformateur, menteur et manipulateur, qui semble se féliciter de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

Marine Le Pen : « Dimanche, tous Français, tous unis ! »

Après sa réunion avec François Hollande, président socialiste de la République, suite à la vague d’attentats islamistes qui ont secoué la région parisienne et l’ensemble de notre pays, Marine Le Pen, présidente du Front National et chef de file de l’opposition patriotique, a fait une mise au point quant à Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « La famille comme la nation sont des piliers de notre civilisation »

Tribune libre de Louis Aliot sur Boulevard Voltaire On entend ici et là que le Front national n’est pas clair sur la question du « mariage » homosexuel… Pouvez-vous donc répéter ce qu’il en est exactement ? Les gens qui disent cela sont de mauvaise foi et utilisent des ficelles Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Géo-économie

Le projet TAFTA bousculé à Bruxelles !

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen

La commission des affaires juridiques du Parlement européen vient d’auditionner, mardi 27 janvier, deux représentants de la Commission de Bruxelles et six experts indépendants sur le projet de traité transatlantique TAFTA. Et ô surprise, deux de ces six experts, pourtant choisis par le Parlement européen, ont critiqué assez durement ce projet.

Aucun des deux thèmes abordés n’a trouvé grâce à leurs yeux. La clause d’arbitrage, qui voudrait permettre aux multinationales d’attaquer des Etats devant des juges privés, a été accusée par Steffen Hindelang, professeur à l’Université libre de Berlin, de ne pas prendre assez en compte les justices nationales. Et l’harmonisation des règlementations, que le jargon européen appelle « la suppression des barrières non tarifaires », a été passée à la moulinette par mon collègue Andreas Fisahn, professeur de droit public à l’Université de Bielefeld, qui en a carrément dénoncé le caractère anti-démocratique. « La souveraineté des Etats est atteinte », a-t-il déclaré en expliquant que cette harmonisation serait un cheval de Troie des intérêts américains.

Mais les deux professeurs ne se sont pas arrêtés là. Ils ont profité de leur présence pour critiquer également le traité CETA, déjà signé par l’Union européenne avec le Canada, et qui est officiellement présenté comme le modèle du projet TAFTA. A mots à peine voilés, ils ont ainsi nettement suggéré de le remettre en cause, ce qui est juridiquement facile à faire puisque sa ratification n’est pas encore intervenue.

Les représentants de la Commission de Bruxelles étaient KO debout. Je n’ai plus eu qu’à prendre la parole pour enfoncer le clou, et me réjouir de voir reconnaître l’exactitude des analyses de Marine Le Pen et du Front national ! La guerre du TAFTA n’est pas encore gagnée, mais la première bataille est remportée…

PAC : non, la France n’a pas fraudé!

flamme_fn_04-150x1503

Communiqué d’Edouard Ferrant et de Philippe Loiseau, députés Front national au Parlement européen

La Commission européenne demande à la France de rembourser un milliard d’aides agricoles. La base principale du litige repose sur les méthodes utilisées pour calculer la surface des exploitations agricoles. La France se réfère à son cadastre quand la Commission s’appuie sur des images satellites. Les résultats ainsi obtenus sont forcément divergents.

Cette situation grotesque, qui risque de coûter cher aux contribuables français, montre une fois de plus l’ampleur des dérives d’une Politique agricole commune toujours plus paperassière et complexe.

Qui peut encore défendre une politique dont les coûts de fonctionnement ne cessent d’augmenter quand les aides distribuées aux agriculteurs s’érodent chaque année?

Le Front national dénonce ce nouveau chantage bruxellois et appelle à la renationalisation de la politique agricole afin que la France puisse aider ses agriculteurs selon ses propres critères et besoins.

Chômage : 2014, une année encore pire que 2013

Hollande prone l'egalite, mariage pour tous, chomage pour tous

La France a enregistré 8.100 chômeurs de plus en décembre. La hausse totale atteint 189.100 en 2014, soit 14.000 nouveaux chômeurs de plus qu’en 2013. La France flirte désormais avec la barre des 3,5 millions de chômeurs et la hausse risque de se poursuivre en 2015.

Au vu de la flambée du chômage constatée de septembre à novembre, ce serait presque une bonne nouvelle : en décembre, selon les données publiées mardi après-midi par Pôle emploi, le nombre de chômeurs de catégorie A (n’ayant pas du tout travaillé dans le mois) n’a augmenté « que » de 8.100. Leur total atteint ainsi, en métropole, 3.496.400 (+5,7 % en un an), évitant à l’exécutif de conclure l’année en franchissant la barre symbolique des 3,5 millions de chômeurs.

Lire la suite sur lesechos.fr

Loi Macron : l’UMP et Bruxelles en rêvaient, le PS le fait !

Marine patriotes3

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Rien n’illustre mieux la perte de souveraineté de la France par rapport à l’Union européenne que la Loi Macron.
Ce texte est en effet un condensé de toutes les exigences exprimées par Bruxelles depuis des années : déréglementations de professions au bénéfice des gros contre les indépendants, privatisations en cascades, américanisation de notre société par le travail le dimanche,…

Il n’y a rien à attendre de ces recettes ringardes, ni croissance ni emploi. C’est d’autant plus vrai que tous les tabous de l’Union européenne ont été consciencieusement tenus à l’écart de cette loi, qu’il s’agisse de la question monétaire, du protectionnisme ou du patriotisme économique. Il s’agit pourtant précisément des seules questions qui vaillent pour relancer l’économie et l’industrie.

L’embarras est palpable à l’UMP sur cette loi. Aussi soumise que le PS à l’Union européenne, l’UMP est au fond en accord parfait avec ce texte, qu’elle ferait voter à l’identique si elle était au pouvoir. Les voix les plus honnêtes de ce parti le reconnaissent d’ailleurs publiquement. Son vote majoritairement négatif ne s’expliquera que par de petites considérations politiciennes : il faut bien entretenir l’illusion d’un désaccord avec le PS !…

La loi Macron n’apportera donc rien de bon aux Français. Son seul intérêt est de révéler encore davantage l’extraordinaire collusion idéologique entre les partis du système : tous au garde-à-vous derrière le général Bruxelles !

1 milliard à rembourser à Bruxelles : jusqu’où ira la ruine avec l’Union européenne ?

Marine Patriotes1

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Alors que la France est déjà contributrice nette à hauteur de 7 milliards d’euros par an au budget de l’Union européenne (différence entre les 20 milliards versés et les 13 milliards reçus annuellement), la Commission de Bruxelles demande à notre pays de rembourser un milliard d’euros supplémentaires d’ici 2017, au titre des aides agricoles.

La France est déjà financièrement saignée par l’Union européenne, elle ne peut accepter ce milliard supplémentaire, qui alourdirait encore nos déficits publics et risquerait de déstabiliser toute la filière agricole si le prélèvement était répercuté ! C’est d’autant plus révoltant que la France est le pays à qui le chèque le plus important est réclamé.

Marine Le Pen demande au gouvernement français de désobéir aux injonctions de l’Union européenne, de ne pas rembourser ce milliard d’euros, et de stopper rapidement la contribution nette française au budget de l’UE en permettant à la France de retrouver sa liberté et sa souveraineté par rapport à l’Europe.

Loi Macron : gouvernement aux ordres de Bruxelles, UMP gênée

FN Marianne

Communiqué du Front National

L’ouverture aujourd’hui à l’Assemblée nationale des débats autour de la loi Macron rappelle l’impasse de la politique économique du gouvernement, soumis en tout point aux exigences de l’Union européenne.

Véritable queue de comète de l’Union européenne, cette loi n’est en effet qu’un agglomérat de mesures ultralibérales trainant depuis des années dans les cartons de la Commission européenne : dérèglementations au profit des gros contre les indépendants, privatisations, travail le dimanche, etc.

Au moment où partout en Europe les peuples entrent en rébellion contre l’Union européenne, le gouvernement va donc à contre-courant en ajoutant une dose de soumission.

La loi Macron ne produira aucun effet positif, d’abord parce qu’aucun enjeu véritable n’est abordé : rien sur la ré-industrialisation par le protectionnisme, rien sur l’échec de l’euro, rien sur la justice fiscale ou le patriotisme économique.

Le seul vrai mérite de cette loi consiste en revanche à mettre en évidence l’immense embarras de l’UMP, piégée par le fait que son programme est une nouvelle fois appliqué par François Hollande et Manuel Valls.

Marine Le Pen : « C’est l’ouverture du procès de l’eurostérité »

Marine Le Pen

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Jean-Michel Aphatie sur RTL. Elle se « réjouit de la gifle démocratique monstrueuse que le peuple grec vient d’administrer à l’Union européenne ». Marine Le Pen voit dans la victoire du parti de gauche radicale Syriza aux élections législatives grecques dimanche un coup certain porté à l’institution européenne et une sanction de la politique d’austérité imposée à la Grèce en échange du prêt record de 240 milliards d’euros pour sauver le pays de la faillite.

« Je pense que c’est la conséquence d’abord de la souffrance inouïe subit par le peuple grec sous l’influence de l’UE depuis quelques années, poursuit la présidente du Front national. C’est aussi la conséquence du choix de Nicolas Sarkozy, qui était intervenu en 2011 pour interdire la tenue d’un référendum. C’est donc 3 ou 4 ans de perdus. Si on s’était attachés à savoir ce que pensait le peuple grec, probablement que la Grèce ne serait pas dans la situation d’aujourd’hui », analyse Marine Le Pen.

Lire la suite


Marine Le Pen se réjouit de « la gifle… par rtl-fr

Petit coup de tonnerre à Bruxelles contre le Traité transatlantique

Marine patriotes2

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Le traité transatlantique avec son nivellement des normes vers le bas, sa proposition de justice privée pour les multinationales et bien d’autres mesures dangereuses a été sans cesse dénoncée par Marine Le Pen et le Front national au Parlement européen et en Commission du commerce internationale.

Après des mois de discours tièdes de compromis des parlementaires européens face à une Commission européenne dictatoriale, un semblant de réveil a eu lieu mercredi 21 Janvier.

Les parlementaires de la Commission commerce international se sont « rebellés » en expliquant à la Commission européenne qu’ils adorent toujours autant le libre-échange mais que la baisse des normes et la justice privée sont un peu dures à avaler et surtout à justifier devant les citoyens. La Commission Européenne a pour une fois baissé la tête et accepté les remarques des Parlementaires.

Il est vrai que de plus en plus de citoyens s’opposaient à ce traité : 97% des 150.000 citoyens et 500 ONG s’étant exprimés à la demande de la Commission s’étaient déclarés opposés au mécanisme de justice privée du traité transatlantique.

Les européistes béats ont senti qu’ils allaient un peu loin et que leurs électeurs se rebellaient. Ils ont légèrement plié.

Cependant, leur doctrine reste intacte : du libre-échange toujours plus de libre-échange alors que les Français y sont majoritairement opposés. Comme l’a expliqué l’ancien maître de l’OMC Pascal Lamy mercredi matin, les droits de douane sont maintenant proches de 0, plus de mondialisation signifie donc une harmonisation des normes sur toute la planète.

Les députés européens du Front national défendent et continueront à défendre le peuple français au Parlement européen comme ils s’y sont engagés. La bataille contre le libre-échange absolu et la justice privée pour les multinationales, la défense des normes, des valeurs et du modèle français sont et resteront la priorité du Front national.

Une directive européenne « piège » va favoriser la présence des OGM dans le commerce de détail

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Le parlement européen vient de voter une directive piège sur les OGM. Elle permet aux Etats d’autoriser ou d’interdire une plante transgénique sur leur territoire et semble ainsi leur donner la possibilité de décider ce qui leur semble bon pour leur population. Elle n’est malheureusement qu’un piège.

Contrairement à la France, certains pays européens sont favorables à la culture des plantes transgéniques. Du fait du principe de libre circulation, les produits alimentaires contenant des OGM en provenance d’autres pays européens vont probablement être de plus en plus présents dans les rayons des supermarchés français : les consommateurs français seront donc de plus en plus exposés aux OGM malgré leur forte opposition à cette technique. L’étiquetage obligatoire des aliments contenant des OGM, malheureusement peu visible sur les emballages, sera le dernier rempart face à ceux qui entendent les imposer sans limitation.

Contrairement aux apparences, cette nouvelle directive européenne va donc à l’encontre de l’intérêt et de la volonté de la majorité des Français de ne pas se nourrir de plantes transgéniques. Nous demandons aux centrales d’achat de prendre en compte les souhaits de nos compatriotes en s’interdisant d’importer et de vendre les produits alimentaires contenant des OGM.

Le Qatar finance le PSG… et le terrorisme

qatar

« Le Qatar finance le PSG… et le terrorisme » ont proclamé des supporters de foot de Bastia sur une banderole déployée dans les tribunes du stade de Furiani avant le match du championnat de France contre le PSG, précédé par un hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la France.

Cette banderole a été déployée pendant une dizaine de minutes par des supporteurs bastiais, depuis l’entrée des joueurs sur la pelouse jusqu’au coup d’envoi du match comptant pour la 20e journée du championnat.

L’émirat du Qatar est propriétaire du Paris Saint-Germain via son fonds d’investissement souverain QSI.

Cargos de migrants clandestins : ne pas rester les bras croisés

Marine_DM

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Quelques jours après le « Blue Sky M », un nouveau cargo transportant des centaines de clandestins a été abandonné par son équipage, direction les côtes italiennes.
Les filières d’immigration clandestine vers l’Europe semblent être passées à la vitesse supérieure, en devançant les très nombreuses failles des systèmes européens Frontex et Triton. Nombre d’éléments laissent penser que les cargos sont volontairement abandonnés par les passeurs, dans le but d’un rapatriement sur le sol européen, même au risque d’un naufrage et d’un drame humain. On remarque aussi que les navires utilisés sont plus imposants et qu’ils permettent d’embarquer un nombre considérable de migrants clandestins à chaque traversée de la Méditerranée.

Le gouvernement français ne peut pas continuer de rester les bras croisés, car l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe concerne en premier lieu la France, un des pays de destination privilégiés.
Une politique clairement dissuasive doit être mise en place, via un rapatriement systématique des navires vers les pays d’origine, et non de destination. C’est la seule façon de tarir progressivement le flux de cargos vers le continent européen, et donc toute à la fois d’éviter la multiplication de drames humains et de réduire l’immigration clandestine vers nos pays. Les mafias de passeurs qui profitent de la misère des migrants et de la passivité des gouvernements européens doivent être combattues, et non encouragées comme c’est aujourd’hui le cas lorsqu’on laisse leurs plans s’accomplir !

Dans le même temps, il convient de prendre acte de l’échec total des dispositifs européens qu’ont imposés à coup de promesses mensongères le PS comme l’UMP aux Français et de remettre en place des frontières nationales. Cette politique sera efficace si elle s’accompagne d’une réduction considérable du droit d’asile, aujourd’hui largement détourné par les filières, et d’une suppression des incitations à l’immigration clandestine telle que l’Aide médicale d’Etat.

La Valls des sacrifices pendant plusieurs années

Apres-Ayrault-le-gouvernement-Valls-bientot-au-chomage-lui-le-changement-cest-tout-le-temps-mai-2014

Dans un entretien au journal espagnol El Mundo -qui fait de Manuel Valls l’homme de l’année [note NPI : on ne rit pas !], le Premier ministre français évoque des efforts à mener pour les trois prochaines années.

Les temps sont durs pour les Français. Et ce n’est pas fini, leur dit ce lundi le Premier ministre dans un entretien à El Mundo. « Homme de l’année » pour le journal espagnol, Manuel Valls avertit que les sacrifices pour redresser le pays devront continuer pendant des années.

« Je ne veux pas dire aux Français que d’ici deux à trois ans nous en aurons fini avec les sacrifices », déclare le Premier ministre né à Barcelone au journal conservateur qui le présente comme « l’Espagnol qui veut changer la France ».

« Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d’impôts », explique-t-il dans une interview longue de trois pages.

Lire la suite sur lexpress.fr

SNCF : la hausse très lourde des tarifs cache un abandon du service public

Marine Patriotes1

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Une nouvelle fois, la SNCF vient d’annoncer une forte hausse de ses tarifs, de 2,6% en moyenne le 1er janvier prochain, largement supérieure à l’inflation.

Cette augmentation se fait au moment-même où la SNCF abandonne de plus en plus visiblement sa mission de service public pour préparer l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en 2019, sur injonction de l’Union européenne. Ainsi, dès le 1er janvier 2015, SNCF devient une simple marque commerciale, et le terme-même de « Société nationale des chemins de fer français » disparaît pour la première fois, comme un symbole du recul du service public.

La mise en concurrence des grands services publics français s’est systématiquement traduite par une explosion des tarifs, comme les exemples du gaz et de l’électricité l’ont montré. La France doit donc reprendre en main son service public du rail et cesser d’appliquer docilement des textes européens qui dégradent la qualité de service et alourdissent les tarifs.

Marine Le Pen demande ainsi le gel des directives européennes de libéralisation du rail et l’annulation immédiate de la hausse des prix du 1er janvier, qui se justifie d’autant moins qu’au premier semestre 2014 la SNCF a réalisé un bénéfice de 224 millions d’euros. Le pouvoir d’achat des Français doit être un impératif.

L’Ukraine au bord de la faillite appelle Soros et Srauss-Kahn à l’aide

DSK coucou

L’Ukraine au bord de la faillite pourrait demander à George Soros ou à Dominique Strauss-Kahn de prendre la tête de la Banque nationale. Les ukrainiens, qui ne comprennent déjà pas pourquoi tant d’étrangers s’occupent de leur pays alors que la rhétorique du pouvoir est fondée sur la « surglorification » patriotique, vont apprécier l’arrivée de personnes à la tête de la Banque du pays, qui n’ont que faire de l’intérêt national. Encore moins que ceux qui ont pris le pouvoir, vue la politique suicidaire menée par l’Ukraine depuis le putsch de Maïdan.

Cela fait déjà plusieurs mois que diverses structures financières internationales préviennent l’Ukraine d’un risque de défaut de paiement, d’une faillite, imminent. Avec la guerre que Kiev mène dans le Donbass et qui coûte environ 100 millions de grivnas par jour comme l’affirme Poroshenko, la situation ne cesse de s’aggraver.

Lire la suite

Chômage : 2014, une année noire

Apres-Ayrault-le-gouvernement-Valls-bientot-au-chomage-lui-le-changement-cest-tout-le-temps-mai-2014

Communiqué du Front National

Les fêtes de fin d’année sont ternies cette année encore par des chiffres du chômage désespérément mauvais, et même catastrophiques au regard des tendances (+ 0,8% en novembre, soit 27 400 chômeurs de plus pour la seule catégorie A).

Du fait d’une politique économique en échec absolu, 2014 aura donc été une année noire en matière de chômage, et il y a tout lieu de craindre une année 2015 similaire voire pire.

Tant que l’on refusera de bouleverser les structures économiques de la France, le chômage de masse continuera de se creuser. Tant que l’on commercera avec une monnaie inadaptée à notre économie, nous perdrons des parts de marché dans le monde ; tant que l’on s’inféodera aux règles ultra-libérales et à l’hyper-austérité imposées par l’Union européenne nous affaiblirons les ressorts de notre économie (infrastructures et services publics, système de protection sociale, activité des PME/PMI, etc.).

Le chômage est devenu structurel, et le gouvernement PS, comme ses prédécesseurs UMP, prétend lutter contre avec des rustines aussi inefficaces que précarisantes. Non, le travail le dimanche et l’assouplissement des règles de licenciement n’amélioreront pas l’emploi, au contraire.

Le Front National appelle les Français à sanctionner très sévèrement en 2015 cette politique UMPS désastreuse, et à faire le choix des idées patriotes pour redresser l’économie. Les occasions ne manqueront pas, avec deux élections majeures prévues l’année prochaine, mais ce seront les dernières avant la Présidentielle de 2017 ; des rendez-vous cruciaux qu’il ne faudra donc pas manquer.