Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Géo-économie

Marion Maréchal – Le Pen (FN) alerte le gouvernement sur les départs de Français à l’étranger

Question écrite de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, sur l’émigration

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de M. le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur le phénomène de l’émigration des Français.

La France a une spécificité mondiale en comparaison des autres nations : rares ont été les vagues de départ de ses habitants au cours de son histoire. Or, depuis les deux dernières décennies, cette tendance est démentie.

Officiellement 1, 642 millions de Français au 31 décembre 2013 vivaient à l’étranger, soit une augmentation de 2%. Selon des estimations, 2 millions de Français vivraient à l’étranger. Cette émigration revêt des caractéristiques préoccupantes. En effet, les départs concerneraient essentiellement des jeunes (en 2011, 37% avaient moins de 30 ans) et des diplômés (40% des meilleurs chercheurs français en économie officient aux USA). L’émigration représente le visage de la compétence technique et académique : ces départs renforcent nos concurrents, particulièrement la zone anglo-saxonne (Royaume-Uni et États-Unis dans le trio de tête) laissant la France déficitaire dans la compétition internationale de l’innovation et de la création de richesses. Malheureusement, ce phénomène n’est pas près de s’inverser : 27% des jeunes diplômés cherchant un emploi envisageaient l’émigration en 2013 et 79% des diplômés de grandes écoles souhaitaient s’exercer sous d’autres cieux.

En outre l’émigration représente un coût considérable : une étude l’évalue à 9,6 milliards d’euros parmi lesquels 7,7 milliards d’absence de retour sur investissement des Français expatriés dont le pays a financé la formation, la santé…. Sans compter les pertes fiscales ou la création d’emplois à l’étranger qui ne bénéficient pas à l’économie française.

A l’instar de l’immigration, l’émigration est à la fois cause et conséquence du déclin de notre nation.

Néanmoins l’État ne bénéficie pas d’outils pouvant précisément recenser et classifier ces départs.

Seul un registre, dont l’inscription est facultative, est mis à disposition des expatriés. C’est pourquoi elle demande si une politique d’émigration ne devrait pas être spécifiquement consacrée à l’encadrement et à la régulation de ce phénomène. Par ailleurs, elle suggère le développement d’un programme qui permettrait à la France de préserver et développer son influence grâce à ses expatriés.

Bernard Monot (FN) fait le point sur la situation économique en Europe et en France

Aux premières loges en tant que député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national et membre de la Commission des affaires économiques et financières, Bernard Monot fait le point sur la situation économique en Europe et en France.

Budget : la lettre de Bruxelles à la France doit être publiée immédiatement !

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Puisqu’il la juge « très banale », le gouvernement français n’a aucune raison de refuser la publication de la lettre que lui a adressée la Commission européenne au sujet du budget pour 2015. L’Italie, elle, a publié cette lettre.

Les Français doivent être informés des exigences d’austérité de Bruxelles et le gouvernement doit assumer les conséquences de ses choix passés et de sa soumission, à savoir la mise sous tutelle budgétaire de la France.

Nous demandons en conséquence la publication immédiate de cette lettre.

Le PS comme l’UMP doivent cesser de se dérober dès qu’il est question de l’Union européenne et des transferts de souveraineté qu’ils consentent dans le dos des Français !

Sa publication devra être l’occasion d’un grand débat national sur la politique économique et la liberté de la France face à l’UE.

Parlement européen : Dominique Martin (FN) intervient pour défendre l’emploi

Séance plénière du Parlement européen du 21 octobre 2014 : intervention de Dominique Martin, député français (Front National) concernant le sommet de l’emploi à Milan en Italie.

Lire l’ensemble de l’intervention ici

Oise : les employés d’Office Dépôt de Senlis victimes de la crise mais aussi de la politique

Communiqué de Mylène Troszczynski, députée au Parlement européen, conseillère régionale FN de Picardie

L’entreprise états-unienne Office Dépôt employant 500 personnes sur le site de Senlis a annoncé vendredi à ses salariés que la moitié d’entre eux seront victimes d’un plan de restructuration et perdront leur emploi.

Comment ne pas réagir et manifester notre soutien à tous ces salariés senlisiens qui subissent de plein fouet une crise à laquelle nos dirigeants semblent bien incapables de remédier ?

Si les difficultés d’Office Dépôt sont réelles, elles sont le lot quotidien de beaucoup d’autres en France parfois bien plus fragiles et vulnérables qui menacent elles aussi de mettre la clef sous la porte si elles ne l’ont pas déjà fait.

Le licenciement de 250 salariés supplémentaires met en lumière l’inefficacité de la politique d’austérité menée par notre gouvernement aux ordres de Bruxelles.

Ne rêvons pas, les orientations que prennent les autorités de Bruxelles ne vont pas dans le sens de la protection des petites et moyennes entreprises locales pourtant seule politique raisonnable garantissant les meilleures chances pour les chômeurs de retrouver un emploi.

La seule politique défendue aujourd’hui dans le parlement national et celui de Bruxelles est celle du marché unique, de la mobilité des travailleurs et des capitaux, d’une concurrence débridée et sauvage, d’une protection intelligente inexistante, d’une immigration de masse, de la signature du traité transatlantique (marché unique transatlantique)…

Espérons que les Français ouvrent désormais les yeux sur les réalités et les conséquences de ces politiques désuètes, démodées, inefficaces et antisociales ; et qu’ils porteront au pouvoir Marine Le Pen et le Front National afin de changer radicalement de politique.

Christophe de Margerie : la France perd un grand patron de l’énergie

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales

Nonobstant ses critiques de la politique fiscale du groupe Total, si injuste au regard de la situation des PME/PME françaises, le Front National tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de M. Christophe de Margerie, P-DG de Total tragiquement décédé dans un accident d’avion survenu à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Son soutien se porte également vers tous les salariés de Total affligés par la perte d’un patron respecté.

Christophe de Margerie faisait, en effet, partie de ces grands patrons français, ayant à cœur la défense de nos intérêts nationaux au-delà de ceux de son seul groupe, notamment face aux multinationales américaines. C’est d’ailleurs cette résistance aux pressions extérieures qui l’avait conduit à s’opposer aux sanctions imposées par l’UE et les États-Unis à l’encontre de la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. Il tentait, ces derniers mois, de faire de la Russie l’un des réservoirs pétroliers et gaziers les plus importants pour l’avenir de Total, et ceci afin de préserver au mieux notre indépendance énergétique.

Homme pragmatique dévoué au secteur pétrolier et à son entreprise depuis près de 40 ans, par opposition aux technocrates parachutés qui ne connaissent pas leur domaine, cette forte personnalité a confirmé depuis 2010 la place du groupe Total comme fleuron de l’économie française.

Au moment où nos gouvernants apparaissent totalement soumis aux États-Unis par l’entremise de l’Union européenne, il est à espérer que le successeur de M. de Margerie soit également un homme décidé à défendre les positions mondiales de Total, en Russie comme au Moyen-Orient.

Nous le répétons, le Front National critique régulièrement l’inégalité de traitement, en France, entre les grands groupes mondialisés et les entreprises restées 100% françaises sur notre territoire national, mais il a parfaitement conscience de l’importance de ces grands groupes qui restent les locomotives puissantes de nos PME/PMI.

Crise en Ukraine : Christophe de Margerie était clairement hostile aux sanctions contre la Russie

Christophe de Margerie, le P-DG de Total, s’était déclaré hostile aux sanctions qui frappent la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. C’était un partisan d’une pleine entente entre la France et la Fédération de Russie.

Le P-DG de Total Christophe de Margerie, décédé dans le crash de son jet privé à Moscou dans la soirée du lundi 20 octobre, était un personnage haut en couleurs, habitué des petites phrases chocs. Le Courrier de Russie a rassemblé les meilleures déclarations d’un des plus grands défenseurs des relations franco-russes.

Sur le rattachement de la Crimée à la Russie

« C’est l’Alsace-Lorraine. »

Interview du 5 mai 2014 avec Le Nouvel observateur.

Sur les sanctions

« Les sanctions ? Elles ne servent à rien et ne feront que pousser les Russes et les Chinois à mieux coopérer, sur le dos de l’Europe. La vérité, c’est que l’Ukraine va très mal économiquement et que l’Europe n’a rien fait pour l’aider. »

Interview du 5 mai 2014 avec Le Nouvel observateur.

« Je ne plaide pas pour la Russie mais pour plus de compréhension. Les sanctions sont une voie sans issue, l’interdépendance économique, en revanche, exige un dialogue constructif. »

Entretien du 4 septembre au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

« Les Russes sont nos amis, nos partenaires, je ne comprends pas vraiment à quoi on joue en prenant la direction d’un embargo au lieu de parler de conciliation. »

Rencontre du 3 septembre, à Paris, avec le représentant de la Douma Sergueï Narychkine.

Washington veut faire croire que le pétrole apporterait 800 millions de dollars par an à l’ « Etat islamique »

Selon le cabinet américain IHS, la production pétrolière du groupe État islamique est estimée à 2 millions de dollars par jour. Il s’agit d’une source proche de l’Administration US qui a tout à gagner à faire accroire que le financement de Daech passe par le trafic clandestin de pétrole et non pas par l’Arabie Saoudite et les émirats du Golfe comme le Qatar.

Le cabinet américain IHS a estimé à 800 millions de dollars par an la production pétrolière du groupe État islamique (EI), soit l’équivalent de deux millions de dollars par jour. « Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir », souligne IHS dans un communiqué, sans pour autant préciser ses sources.

Le cabinet américain estime que l’EI contrôle des capacités de production de 350.000 barils par jour (bj) mais qu’il ne produit que 50.000 à 60.000 bj, qu’il vend ensuite au marché noir à un prix compris entre 25 et 60 dollars le baril (40 dollars en moyenne), soit bien moins que les tarifs pratiqués sur les marchés internationaux, le Brent évoluant actuellement autour de 85 dollars le baril. Les ventes de pétrole de l’EI se font « principalement via des camions par les routes de contrebande par la frontière turque », explique IHS.
«  Le pétrole alimente la machine de guerre de l’EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats » et « finance directement les nombreuses activités » du groupe, souligne le cabinet, oubliant de préciser le rôle exact des Etats du Golfe, alliés des USA, dans le soutien dont à jusqu’alors bénéficié cette mouvance jihadiste.

C’est justement ce que l’Administration d’Obama veut faire passer dans les médias occidentaux, pour tenter de passer sous silence sa responsabilité écrasante (et celle de ses alliés du Golfe) dans le développement de cette entité islamiste au Moyen Orient. Nous sommes bien là dans la désinformation à grande échelle.

Source : lesechos.fr

Augmentation des taxes sur le gazole : l’austérité étendue aux poids lourds

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Après les automobilistes, vaches à lait de tous les gouvernements UMPS, ce sont les poids lourds qui font une nouvelle fois l’objet d’une attaque fiscale du gouvernement. Ceux-ci devront en effet s’acquitter, comme les automobilistes, dès le 1er janvier 2015, d’une augmentation des taxes sur le gazole à hauteur de 4 centimes par litre.

Cette nouvelle augmentation démontre que l’abandon de l’écotaxe n’était en rien une victoire pour les professionnels de la route, et que le gouvernement, soumis à la politique bruxelloise d’austérité, était résolu à les frapper fiscalement.

Le durcissement des taxes sur le gazole représente une difficulté supplémentaire scandaleuse, pour un secteur déjà très sévèrement affaibli par les règles déloyales de la libre concurrence européenne.

Le Front National demande la suppression immédiate de cette augmentation des taxes sur le gazole, et sa compensation par une taxe spécifique sur les poids lourds étrangers roulant en France, ce qui suppose, une fois encore, de sortir des règles absurdes de l’Union européenne.

Mort de Christophe de Margerie à Moscou : les enquêteurs étudient plusieurs versions

Les enquêteurs examinent quatre versions du crash de l’avion Falcon 50 du P.-D.G. de Total survenu mardi à l’aéroport de Vnoukovo près de Moscou, a annoncé le responsable du bureau moscovite du Comité d’enquête russe Ivan Siboul.

« Il existe plusieurs versions des causes de l’incident, dont une erreur des pilotes, une erreur de contrôleurs aériens, une erreur du conducteur de la déneigeuse et une mauvaise visibilité », a expliqué M. Siboul.

Selon lui, l’avion a heurté l’engin de déneigement avec son train d’atterrissage avant, après quoi il s’est renversé. A l’heure actuelle, les enquêteurs cherchent à établir si l’incident a été enregistré sur support vidéo.

Plus tôt dans la journée, le service de presse de l’aéroport de Vnoukovo a rapporté que l’avion privé du patron du géant pétrolier français Total Christophe de Margerie s’était écrasé et avait pris feu après être entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse.

Le patron de Total et trois autres personnes se trouvant à bord de l’avion ont péri dans l’incendie.

Source : RIA Novosti

La Russie étend encore son embargo sur les produits européens

La Russie ajoute à la liste des produits sous embargo les abats, les farines animales et autres dérivés d’élevage.

La Russie a décidé ce lundi d’étendre son embargo sur les produits agroalimentaires européens aux abats, farines animales, gras et autres produits dérivés bovins, porcins et issus de la volaille, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’agence vétérinaire russe Rosselkhoznadzor.

L’argument sanitaire

Ces produits n’étaient jusque-là pas concernés par l’embargo alimentaire décrété début août par la Russie en réponse aux sanctions occidentales votées à son encontre, a expliqué à l’AFP Alexeï Alexeenko, ajoutant que la décision avait été prise en raison  de « violations des normes de sécurité », notamment à cause d’une infection microbienne.

« À partir du 21 octobre, des restrictions temporaires entreront en vigueur concernant l’importation en Russie depuis des pays de l’Union européenne d’un certain nombre de produits alimentaires, notamment les abats bovins et porcins, la farine animale, le gras de bœuf et de porc, y compris le lard et le gras de poulet », a précisé Rosselkhoznadzor dans un communiqué.

L’agence indique avoir identifié, au cours des deux derniers mois, 17 violations des normes sanitaires et découvert des traces d’antibiotiques dans des produits provenant notamment d’Allemagne, d’Italie et de Pologne.

Lire la suite sur lesoir.be

Des provocateurs panalbanais font annuler le match de foot Serbie-Albanie

Avec Roland Machefer

Un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie » a provoqué un déchaînement de violences durant le match Serbie – Albanie mardi. Une énième provocation des extrémistes panalbanais au moment où Belgrade s’apprêtait à recevoir en grandes pompes le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, afin de commémorer les 70 ans de la libération de la capitale serbe par l’armée rouge, le 20 octobre 1944.

Les vidéos du grave incident survenu mardi durant la rencontre Serbie – Albanie comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2016 ont déjà fait le tour du monde. Vers la 40e minute de jeu, un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie »  survole la pelouse. Un joueur serbe l’arrache et se retrouve aussitôt encerclé par des joueurs albanais, avant que des supporters serbes descendent des tribunes pour défendre leurs joueurs. Ce drapeau de la Grande Albanie ethniquement pure, à la veille des commémorations de la libération de Belgrade le 20 octobre 1944, n’est pas anodin.

La Grande Albanie faisait partie du projet hitlérien de remodelage du continent européen. Il y a 70 ans, nombreux avaient été les Albanais du Kosovo et du nord de l’Albanie (pays gheg) à rejoindre les volontaires de la Waffen-SS au sein de la 21e division de montagne « Skanderbeg » (9.000 hommes) de sinistre mémoire. Dans les Balkans, les Albanais représentaient après les musulmans de Bosnie, le contingent le plus nombreux dans les rangs de la Waffen-SS. La Grande Albanie, ethniquement purifiée, était alors sur le point d’être réalisée par le feu et le sang, avec l’assentiment de Mussolini, tout d’abord, puis du Reich hitlérien à partir de septembre 1943, et au moyen d’un nettoyage ethnique de la presque totalité des Serbes et des chrétiens orthodoxes de souche vivant sur le territoire du Kosovo, la province historique serbe annexée par Tirana.

Austérité/Défense : la triple faute du gouvernement

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Par l’annonce de la dissolution d’un nouveau régiment militaire en Champagne-Ardenne et le départ des activités médicales du Val-de-Grâce à Paris, entre autres mesures d’austérité frappant les armées, le gouvernement multiplie les fautes graves à l’égard de la France : faute morale, faute économique et faute sécuritaire.
En revendiquant vouloir faire « porter aux armées leur part dans l’effort budgétaire du pays », Jean-Yves Le Drian oublie ainsi que les militaires payent déjà le prix du sang, et que c’est à la Nation de faire un effort budgétaire pour ses armées et non l’inverse.

Il en va de la puissance de la France et de sa sécurité.

Les annonces de suppressions de postes dans la Défense sont parfaitement intolérables. Elles fragilisent des territoires déjà fortement ébranlés par la crise économique permanente, et surtout, à l’heure où le monde est chaque jour plus incertain, elles participent à l’effondrement sécuritaire de notre pays.

Après les 54 000 suppressions de postes issues de la LPM 2008-2014 votée par l’UMP, la majorité socialiste maintient honteusement son objectif de 23 500 suppressions de postes supplémentaires d’ici à 2019.

Toujours moins de militaires, toujours moins d’équipements mais toujours plus de menaces. Qui peut comprendre le sens d’une telle politique, aussi profondément antinationale et motivée par les seules contraintes d’austérité dictées par l’Union européenne ?

Le Front National appelle tous ceux qui le peuvent, civils et familles de militaires, à se mobiliser pour défendre les intérêts de nos armées, et donc notre sécurité collective.

Nous renouvelons à cet égard notre proposition de sanctuarisation du budget de la Défense en inscrivant dans la Constitution une limite inférieure obligatoire équivalent à 2% du PIB, et qui seule pourrait permettre le réarmement indispensable de la France, aussi bien humain que matériel.

Parlement européen – Aymeric Chauprade (FN) interroge Federica Mogherini sur son indépendance vis-à-vis de la politique atlantiste

Intervention d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, lors de l’audition de la haute représentante désignée pour la politique extérieure de l’Union européenne, la très atlantiste Federica Mogherini. L’élu français l’interrogeait sur ses positions très atlantistes et sur son indépendance réelle ou virtuelle envers l’hyperpuissance US. La réponse de cette représentante de facto d’un bloc transatlantique dominé par les États-Unis est un exemple de mauvaise foi et de langue de bois européiste.

« L’Algérien serait très fainéant et ne travaille pas suffisamment », selon un journal d’Alger

drapeau-algerieL’Algérie enregistre un taux moyen de productivité de moins de 0,2%. Une moyenne très en deçà de la norme qui est de 4 à 5%, selon l’expert international Abdelmalek Serraï.

Par Salima Akkouche – Alger (Le Soir)

L’Algérien serait très fainéant et ne travaille pas suffisamment. A moins de 0,2%, le taux moyen de la productivité en Algérie est très faible, voire nul.

Abdelmalek Serraï, qui a donné hier ce chiffre en marge d’une conférence de presse au siège de l’UGCAA (Union générale des commerçants et artisans algériens) sur le pouvoir d’achat et la politique des salaires, estime que contre une norme allant de 4 à 5%, la rentabilité du travailleur algérien est catastrophique. «Le travailleur doit au moins bosser 173 heures par mois pour garantir une rentabilité», a indiqué cet expert. En Algérie, nous sommes donc loin de la norme voulue. Pourtant, souligne M. Serraï, deux Algériens sur trois trouvent généralement du travail. Selon lui, «le plus grave, c’est que nous souffrons toujours des séquelles des années 1986 et 1988 où nous avons trop dépensé et le taux de croissance était trop faible».

Lire la suite sur lesoirdalgerie.com