Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

A Laguiole, c’est un morceau de notre patrimoine national que brade le gouvernement !

Communiqué du Front National Au prétexte que la loi censée protéger les artisans titulaires d’une indication géographique protégée n’est pas encore appliquée, le gouvernement abandonne le village de Laguiole, fleuron de la coutellerie française, à une succession de décisions ubuesques. Après avoir été dépossédé de son nom par une première Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles : « Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, Lire l'intégralité de l'article

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent. C’est Mondial Assistance, un assureur de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France. « J’en appelle à la lucidité des Français !  Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Salut les terriens : Louis Aliot invité de Thierry Ardisson

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et de la formation, est l’invité de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal Plus. Salut les Terriens du 12/04/14 – Part. 2 Louis Aliot à partir de 7mn Partager la publication "Salut les terriens : Louis Aliot invité de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen a la Douma - crise en Ukraine

Russie : visite privée de Marine Le Pen à la Douma

En visite privée à Moscou en Fédération de Russie, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, en a profité pour rencontrer et dialoguer avec le président de la Douma, Sergueï Narychkine, concernant la crise en Ukraine provoquée par les euromondialistes. Partager la publication "Russie : visite Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Comme prévu, un remaniement pour rien !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National On nous annonçait un « gouvernement de combat » renouvelé et resserré, les Français découvrent au final un gouvernement bien trop fourni, composé de 30 ministres et secrétaires d’État, et très peu modifié, via un simple jeu de chaises musicales. La promotion-sanction de Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Géo-économie

Annonces de Manuel Valls : cure d’austérité et violence sociale sans précédent, au nom de l’UE !

Logo Elections europeennes 2014Communiqué de Florian Philippot, vice-président du FN et directeur national de la campagne des européennes

Les annonces de Manuel Valls confirment une cure d’austérité sans précédent qui se traduit par une violence sociale de plus en plus insupportable, de surcroît sans efficacité économique.

En gérant la pénurie plutôt que de se défaire des diktats de Bruxelles pour relancer la croissance et l’emploi, le gouvernement accroît partout l’injustice et la pauvreté. Il prouve qu’il est le serviteur des marchés financiers et non le serviteur des Français.
Les fruits les plus pourris de cette politique d’austérité et de pénurie sont la poursuite du gel du point d’indice des fonctionnaires, la non-revalorisation des retraites de base et complémentaires, des prestations familiales, logement ou invalidité.

Des millions de Français vont subir en conséquence un effondrement de leur niveau de vie, parce que le gouvernement s’entête à obéir à l’Union européenne sur l’euro et la politique économique plutôt que de défendre l’intérêt général.

D’autres mesures d’austérité viendront compléter ce triste tableau après les européennes si ces élections ne désavouent pas très clairement les partis, UMP et PS en tête, qui préfèrent l’Union européenne à l’intérêt de la France !

Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front

RBMLibres propos de Jean Goychman

Bien qu’il soit de mauvais goût d’évoquer nos racines culturelles, qui sont vues comme un frein à la mondialisation galopante, nous n’hésitons pas à transgresser ce qu’on voudrait nous interdire.
Qu’on le veuille ou non, notre civilisation s’est bâtie sur un socle judéo-chrétien qui nous incite à trouver en nous-même nos moyens de subsistance. Dans la Genèse (chapitre 3, verset 19), on peut lire : « Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage »

Dans notre société, cela se traduit par la nécessité de « gagner sa vie » c’est-à-dire d’avoir le moyen de se procurer à la fois la jouissance de certains biens et de disposer de certaines denrées. En un mot, pouvoir se loger et se nourrir. Pour y arriver, il faut donc disposer de la contrepartie en quantité suffisante qu’on appelle l’argent, sauf si on a la possibilité de cultiver sa propre terre d’une façon « autarcique », ce qui n’est pas le cas le plus répandu.

Le salaire que nous percevons en échange du travail que nous fournissons est donc devenu, au-delà de la dignité sociale, un moyen indispensable à notre survie. C’est pour ces raisons qu’a été votée, le 11 février 1950, la loi instituant le SMIG. Ce Salaire  minimum interprofessionnel garanti était fixé par décret pris en Conseil des ministres et était calculé sur la base  d’une « personne célibataire vivant en région parisienne et accomplissant la durée normale du travail »

Euro cher : le président de la BCE donne raison au Front National

Bernard MonotCommuniqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National et tête de liste Bleu Marine aux élections européennes 2014 dans la circonscription Massif Central – Centre

En pleine campagne des élections européennes 2014, le président de la Banque centrale européenne, a curieusement admis à Washington que l’euro cher pénalisait la reprise économique et accroissait les risques de déflation de la zone euro. Il faut dire qu’en terminant la semaine dernière à pratiquement 1,39 euro/dollar, l’euro a augmenté de 54 % depuis sa naissance en 2002 ! Ce sujet est revenu au centre du débat politique tant l’euro cher pénalise toutes les entreprises françaises.

Il est désolant de voir toute cette classe politique UMPS impuissante qui après avoir dépossédé la France du franc, se réveille et s’érige aujourd’hui contre la politique de taux de change néfaste de la BCE.
Messieurs Moscovici, Valls, Montebourg, Sapin, Guaino, Chatel, Lemaire, etc. découvrent soudainement les méfaits de cet euro sur l’économie et l’emploi et font mine de s’élever contre Monsieur Mario Draghi ; ce que le FN dénonce depuis le début.

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent.

C’est Mondial Assistance, un assureur de voyage, loisirs et vacances, qui révèle les résultats de la douzième édition du baromètre « Les Français et les vacances », réalisé en partenariat avec l’institut de sondage Ifop.

Extraits. Coupe nette dans le budget des Français de près de 25 % ! Pour les vacances de Pâques, le budget moyen, estimé à 600 euros, n’a pas été aussi faible depuis trois ans. Pour les vacances de Pâques qui approchent, la baisse du budget vacances des Français est de l’ordre de 25 % (soit environ 200 € en un an)

  • Des congés plus courts, de sept jours en moyenne
  • 37 % des Français se tournent principalement sur les sites Internet de voyage,
  • L’hébergement en hôtel, privilégié par 21 % des vacanciers, affiche un retrait de 4 points par rapport à 2013, tout comme les clubs de vacances, choisis seulement par 1 % des vacanciers.

Lire l’intégralité de l’article sur FranceTransactions (le guide indépendant de l’épargne)

Les gouvernements UMP puis PS, de Sarkozy à Hollande ne savent faire que des dépenses, des hausses d’impôts impactant de facto le pouvoir d’achat des Français. Décidément, le changement n’est pas signe d’exemplarité mais d’amateurisme prédominant.

Traité transatlantique : l’Europe à la botte des multinationales

Par Paul-Marie Andreani

L’affaiblissement de la souveraineté des nations se poursuit.
Interrogé par un auditeur de France Inter il y a quelques jours, Michel Sapin s’est déclaré défavorable à l’organisation d’un référendum sur la ratification du traité de libre-échange transatlantique. Sa position n’est pas surprenante : depuis le rejet de la Constitution européenne en 2005, notre classe dirigeante est très réticente à interroger directement les électeurs. Elle est bien consciente que, compte tenu de la profonde défiance envers l’Union européenne, la consultation directe des citoyens aboutirait probablement, une fois encore, au refus de l’initiative proposée.
Mais loin pour autant de renoncer à leur feuille de route, nos dirigeants avancent désormais masqués, afin de contourner l’opposition de l’opinion publique. Débutées il y a près d’un an, les négociations entre l’Union européenne et les États-Unis sont en effet absentes du débat public et beaucoup d’observateurs dénoncent le manque de transparence des pourparlers entre Européens et Américains. Les citoyens ne sont donc même pas tenus informés du contenu des discussions en cours.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Hausse rétroactive des tarifs de l’électricité : l’Etat doit reprendre la main !

flamme_fn_04-150x1503Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

La hausse rétroactive des tarifs de l’électricité d’EDF imposée ce jour par le Conseil d’État est une décision insupportable pour le pouvoir d’achat de millions de Français, déjà durement éprouvé par l’austérité.

Cette décision est devenue depuis quelques années une mauvaise habitude qui s’explique par le fait que l’État a largement perdu la main sur les tarifs publics et les grands services publics.
Le big-bang libéral imposé par l’Union européenne et validé par les gouvernements UMP et PS est la cause principale de ce désengagement de l’État coûteux pour les usagers du service public.

Il convient de remettre à plat l’organisation du service public de l’énergie : les directives européennes de libéralisation ne doivent plus dicter leur loi, l’État stratège doit contrôler directement les tarifs publics.

Electricité : le Conseil d’Etat impose une hausse rétroactive des prix

EDFLe Conseil d’État a annulé vendredi les tarifs réglementés d’électricité d’EDF pour les particuliers entre août 2012 et août 2013, jugeant que la hausse de 2 % décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante.

Cette décision, qui devrait se traduire par une facture rétroactive pour plus de 28 millions de foyers français, est motivée par le fait que les tarifs étaient « manifestement inférieurs au niveau auquel ils auraient dû être fixés en application des principes s’imposant aux ministres », selon la décision de la plus haute juridiction administrative.

La question est de savoir quel niveau de rattrapage immédiat le gouvernement va choisir pour se mettre en conformité. Selon un industriel, la hausse selon les scénarios retenus devrait être comprise entre 20 et 40 euros en moyenne par foyer sur l’année concernée.

Lire la suite sur leparisien.fr

Non-paiement des dettes ukrainiennes : la Russie menace de couper le gaz à l’Union européenne

Donetsk (Ukraine) – Le président russe Vladimir Poutine a mis en demeure jeudi les pays de l’Union européenne d’assurer le paiement des milliards de dettes de l’Ukraine faute de quoi leur approvisionnement en gaz serait menacé, un développement qui fait suite au coup d’État de février dernier qui a relancé la pire crise Est-Ouest depuis la fin de la guerre froide.

Extraits. Pendant ce temps, le face-à-face tendu entre séparatistes prorusses et loyalistes se poursuivait dans l’est de l’Ukraine, malgré une offre d’amnistie du pouvoir pro-occidental de Kiev.

Dans une lettre à 18 dirigeants de l’UE, M. Poutine déclare que la Russie a subventionné l’économie de l’Ukraine à hauteur de plus de 35 milliards de dollars depuis quatre ans et exige que ce soutien se fasse désormais sur un pied d’égalité. Kiev a en particulier accumulé 2,2 milliards de dollars en factures de gaz russe impayées, et refuse l’augmentation de 80 % du tarif décidée la semaine dernière par Moscou.

M. Poutine a prévenu qu’en cas de non-paiement persistant le robinet serait coupé, faisant surgir le spectre des guerres du gaz qui avaient réduit les livraisons vers l’ouest du continent en 2006 et 2009.

L’Union européenne importe le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié transite par l’Ukraine.

Lire l’article sur Romandie

Près de 200 emplois supprimés après l’abandon du catalogue des 3 Suisses

Le groupe de vente à distance Les 3 Suisses envisage de procéder à la suppression de près de 200 postes, annonce la direction de l’entreprise jeudi 10 avril.

Cette décision a été prise à la suite de l’abandon du catalogue des 3 Suisses, annoncé par le groupe de vente par correspondance le 17 mars.

Extraits. Parmi ces 198 suppressions de postes, 166 salariés pourraient bénéficier de mesures de « réorientation professionnelle«  et d’un congé de reclassement. Par ailleurs, 32 personnes âgées de 57 ans et plus pourraient bénéficier de mesures de cessation d’activité.

Ce plan social doit faire l’objet de négociations avec les représentants du personnel, dès le 17 avril, en comité d’entreprise. Edité deux fois par an à près de huit millions d’exemplaires, le « big book » des 3 Suisses ne connaîtra pas de saison automne-hiver 2014 / 2015.

Lire l’intégralité de l’article sur FranceTVInfo

Sommet économique du Grand Sud : Louis Aliot s’oppose au traité transatlantique de libre-échange

Revue de presse. Présent lors du débat au sommet économique du Grand Sud qui s’est déroulé à Toulouse (Midi-Pyrénées), Louis Aliot, candidat FN aux élections européennes le 25 mai prochain, a prôné une sortie concertée de l’euro :

« On nous avait promis une Europe de la croissance et de l’emploi, et c’est l’inverse, assène-t-il. La zone euro est la moins compétitive du monde. »

Au sujet de l’élargissement de l’Union européenne, Louis Aliot déclare :

« On imagine mal élargir encore plus. La question de l’intégration de la Turquie finira par se poser et nous sommes contre. Les droits de l’homme ne sont pas à géométrie variable. »

Louis Aliot s’est déclaré opposé au traité transatlantique de libre-échange.

Lire le résumé sur Objectif News, le monde économique et politique en direct.

Découvrez le site de Louis Aliot pour l’élection européenne du 25 mai 2014

Les revenus des patrons de banques ont fortement augmenté l’an dernier

Le regain de santé financière des groupes bancaires s’est traduit l’an dernier par une nette amélioration des rémunérations de leurs dirigeants…

Jean-Laurent Bonnafé, P.-D.G. de BNP Paribas, reste en tête du palmarès 2013 que publie ce mercredi le quotidien Les Échos, avec un revenu de 3,44 millions d’euros (dont 1,25 ME de part fixe et 2,19 ME de part variable), en hausse de 8,1 % par rapport à 2012. Il est suivi de Frédéric Oudéa, de la Société Générale, qui a engrangé 2,71 ME (dont 1 ME en fixe et 1,71 ME en variable), en hausse de 8,5 %. Jean Paul Chifflet (Crédit agricole SA) a été payé 2,14 ME (900.000 en fixe et 1,24 ME en variable), ce qui représente un bond global de près de 39 % en un an (+38,8 %). Laurent Mignon (Natixis) affiche un revenu de 1,76 ME (+14,8 %) tandis que François Pérol s’est vu accorder 1,44 ME (dont 550.000 en fixe), une hausse de 29,4 %.
Dans l’ensemble, les salaires fixes de ces cinq grands patrons bancaires ont peu varié, mais ce sont leurs bonus qui ont nettement augmenté, car ils sont conditionnés à des critères d’amélioration des résultats des banques… Pour tous, les bonus ont été supérieurs à leurs revenus fixes, une situation qui devra cependant être soumise à partir de cette année à l’accord des actionnaires, selon la nouvelle réglementation européenne.

En attendant, au titre de 2013, à la Société Générale, la rémunération variable attribuée à Frédéric Oudéa a grimpé de plus de 15 % à 1,71 ME. La hausse la plus spectaculaire concerne la rémunération variable du directeur général de Crédit agricole SA, Jean-Paul Chifflet, qui a bondi de 137 % à 1,24 ME. Enfin, chez BPCE et sa filiale Natixis, les bonus de François Pérol et Laurent Mignon au titre de 2013 grimpent respectivement de 58 % et 31 %.

Source

Plus de 20 % des jeunes cherchent toujours un emploi trois ans après avoir quitté l’école

Hollande l'autre pays du chômageEn 2013 plus d’un jeune sur cinq n’avait pas réussi à trouver un emploi trois ans après sa sortie du système scolaire, selon une étude publiée ce mardi par le Cereq. Les peu ou pas diplômés sont plus que jamais en première ligne face à la crise.

L’insertion professionnelle des jeunes diplômés s’est fortement dégradée en 2013. Le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq) s’est penché en 2013 sur le sort des quelque 700.000 jeunes sortis trois ans auparavant du système scolaire, pour voir comment cette «  génération 2010  » s’est insérée dans la vie professionnelle, dans un contexte particulièrement difficile : un marché du travail sinistré par la crise financière et la crise de la dette, une forte poussée du chômage et la diminution des contrats aidés destinés aux jeunes (la montée en charge des emplois d’avenir voulus par François Hollande ne s’opérant qu’en 2013.) Résultat : 22 % des 33.000 jeunes interrogés directement par le Cereq cherchaient toujours un emploi en 2013, soit le plus haut niveau observé depuis que ce centre de recherches a lancé ce type d’enquêtes en 1992.
La crise a en outre encore accentué les disparités entre les jeunes diplômés et les jeunes peu ou pas diplômés : le taux de chômage des non-diplômés a atteint ainsi le niveau record de 48 %, trois ans après leur sortie du système scolaire. Ils ont «  en moyenne passé autant de temps au chômage qu’en emploi  », relève le Cereq. Les titulaires d’un CAP ou d’un BEP, même s’ils sont moins mal lotis, ont vu aussi leurs difficultés s’aggraver, avec un taux de chômage qui a augmenté de 15 points par rapport à la «  génération  » précédente.

Lire l’intégralité de l’article sur lesechos.fr

Fusion Lafarge / Holcim : de nombreuses inquiétudes

Front National flammeCommuniqué du Front National

La fusion annoncée entre les cimentiers français Lafarge et suisse Holcim, sous la forme d’une offre publique d’échange lancée par Holcim sur son concurrent, pose un certain nombre de questions inquiétantes qui doivent alerter les autorités françaises.

L’État doit en effet prendre garde à ce que cette opération ne se traduise pas par un dépeçage pur et simple de Lafarge par le Suisse Holcim. Déjà on évoque le transfert de Paris vers Zurich du siège social du groupe : qu’en est-il ?
Des « cessions d’actifs », en Europe et en France, sont aussi à l’ordre du jour : des informations précises s’imposent.

Le gouvernement français doit cesser de plier systématiquement devant les forces du marché et doit se battre pour la production française, l’emploi français et le maintien en France du savoir-faire et de l’effort d’innovation.

Valls n’est pas l’homme qui prendra la mer…

Logo Elections europeennes 2014Communiqué d’Aymeric Chauprade, conseiller pour les questions internationales, tête de liste Front National/RBM aux élections européennes 2014, Ile-de-France et Français de l’étranger, et de Gilles Lebreton, tête de liste FN/RBM pour le Grand-Ouest

La France a le 2e espace maritime mondial. Elle est un territoire national ultramarin, présent dans tous les océans grâce à nos départements et territoires d’outre-mer et nos provinces maritimes dynamiques à façade méditerranéenne ou océanique. L’ Ile-de-France aussi, on ne le dit pas suffisamment, est une grande région portuaire.

Pourtant le mot mer est complètement oublié dans ce gouvernement ! Méprisés par ce gouvernement sont les 305 000 emplois directs, les 65 milliards de valeur de production, les technologies françaises de la mer reconnues partout dans le monde, et qu’un nom aussi prestigieux que celui de l’IFREMER porte aux quatre coins du monde. Et quid des énergies marines, des ressources des grands fonds marins, des biotechnologies ?

Décidément l’UMPS ne regarde pas l’avenir. Il n’a aucune vision. Prisonnier de son idéologie européiste il ne sait pas voir où se jouera l’avenir de la France, au grand large !
Marine Le Pen, dont le prénom est emblématique, assure tous ceux qui travaillent en mer et pour la mer, de sa volonté de faire grandir notre puissance maritime.

Un « hollandais » prône des petits boulots payés moins que le Smic !

code_du_travailtroué-214x300Pascal Lamy, ex-directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et proche du président François Hollande, a plaidé aujourd’hui pour plus de « flexibilité » sur le marché du travail, avec notamment des « petits boulots » payés en dessous du Smic…

« Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes mais je pense qu’il faut, à ce niveau de chômage, aller davantage vers de la flexibilité et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic », a-t-il déclaré lors de « Questions d’Info » LCP/France Info/Le Monde/AFP. C’est-à-dire moins que le Smic ? « Oui absolument », a-t-il précisé. « Un petit boulot, c’est mieux que pas de boulot. Je ne réponds pas ça dans l’absolu, je n’aurais pas dit ça il y a 10 ans ou il y a 20 ans, mais à ce niveau de chômage… »

Pour l’ancien commissaire européen socialiste, « il faut accepter de temps en temps de franchir les espaces symboliques de ce type pour rentrer dans la réalité et la transformer ». Au risque que cela rappelle le « Smic jeunes » de Edouard Balladur ou le « CPE » de Dominique de Villepin, tous deux abandonnés après des semaines de contestation sociale ? « Ce n’est pas parce qu’une réforme n’a pas marché ou parce qu’on a reculé devant la pression de l’opinion que c’est une mauvaise idée. « , a argué M. Lamy.

Source : lefigaro.fr