Marine Le Pen - Les 4 verites 2013

Marine Le Pen : « L’hyper-austérité qui est imposée par l’Union européenne est dévastatrice ! »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, est intervenue sur France 2 le 25 juin dans l’émission Télé Matin. Elle a commenté la hausse énorme du chômage dont les politiques de droite comme de gauche sont responsables et a demandé à ce que nos compatriotes des DOM-TOM soient inclus Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Espionnage américain : les autorités françaises se désintéressent de la France

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national La mollesse des réactions officielles françaises aux révélations de Wikileaks sur les écoutes des chefs d’Etat français est aussi navrante qu’inadmissible. Les autorités françaises, ainsi que l’ancien président Nicolas Sarkozy, ne semblent pas embarrassés par le fond de l’affaire mais par Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Réforme du collège : Marine Le Pen maintient la pression sur le couple Valls-Vallaud Belkacem

Dans cette vidéo, Marine Le Pen, la présidente du Front national, dénonce la réforme du collège portée par le ministre socialiste de l’Education nationale, dont le but est de «préparer l’école à la médiocrité pour tous». Marine Le Pen fustige à juste titre «la réforme portée par le couple Manuel Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Faux tract Mélenchon : Marine Le Pen relaxée en appel

La cour d’appel de Douai a relaxé Marine Le Pen ce mardi après-midi dans l’affaire du faux-tract attribué à Jean-Luc Mélenchon et diffusé lors de la campagne des élections législatives 2012 à Hénin-Beaumont et Montigny-en-Gohelle. La cour considère que la présidente du Front national n’est pas responsable ni de la Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

Fichage à Béziers : quand Manuel Valls soutenait les statistiques ethniques

La gauche n’a pas de leçon à donner sur les statistiques ethniques, a lancé en substance Robert Ménard. En effet, Manuel Valls y était favorable, lorsqu’il était député. « Il y a 64,6% d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. » Avec cette phrase prononcée lors de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Le Front national se présente devant ces élections régionales dans une position extrêmement positive »

Le 3 mai, Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de l’émission d’I-Télé « Le grande rendez-vous » où elle a commenté l’actualité du moment. Ont notamment été abordés : les perspectives électorales pour les régionales, la crédibilité renforcée du Front national au sein de l’opinion publique, les provocations Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Géo-économie

Affaire de l’aéroport de Toulouse : Manuel Valls coupable d’une négligence d’Etat

NiDroiteNiGauche_BAT

Communiqué du Front national

La désinvolture ahurissante du Premier ministre Manuel Valls, au sujet de la disparition du PD-G du consortium chinois qui a récemment racheté l’aéroport de Toulouse-Blagnac, témoigne d’un manque de sérieux d’une particulière gravité.

Pour lui il n’y a pas lieu d’être inquiet, alors que se dessine derrière cette troublante disparition de sombres affaires de corruption.

De l’Etat stratège, nécessaire et même indispensable, que le Front national projette de rebâtir, nous passons à l’Etat négligent, peu soucieux des intérêts économiques de la France et bradant ses infrastructures stratégiques au plus offrant, sans regarder la qualité des acquéreurs.

Entre les Américains qui nous espionnent, les Qataris qui nous infiltrent, et les Chinois qui prennent maintenant le contrôle d’un aéroport ô combien stratégique -puisqu’il touche les usines d’Airbus- il apparaît clairement que les gouvernements successifs nuisent aux intérêts fondamentaux de la France.

Face au grand n’importe quoi qui entoure la vente de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, en l’espèce orchestrée par la loi Bruxelles-Macron, le Front national demande l’annulation de cette cession et le retour dans le giron exclusif de l’Etat, ou au moins d’entreprises françaises, de cet aéroport de premier ordre.

De manière générale, les grandes infrastructures stratégiques doivent appartenir au peuple français, et il revient par conséquent à la puissance publique d’en assurer la rentabilité et le développement.

La Cour des comptes épingle le peu « d’efficacité » de Pôle emploi

po d'emploi

Les magistrats pointent notamment « des coûts croissants » et une « dispersion des moyens ».

Un chômage en hausse et un Pôle emploi sur la sellette. La Cour des comptes épingle l’opérateur public et notamment son « efficacité » insuffisante dans la lutte contre le chômage, dans un projet de rapport cité mercredi 1er juillet par Le Parisien/Aujourd’hui en France.

[…]

« La question de l’efficacité de l’opérateur est régulièrement posée par les utilisateurs », écrivent les auteurs du rapport, qui estiment que « Pôle emploi ne serait à l’origine directe de la reprise d’emploi que dans 12,6% des cas ». C’est pourquoi « les résultats obtenus en matière de taux de retour à l’emploi sont décevants ». Ce taux défini par rapport au nombre mensuel de demandeurs d’emploi reprenant un travail et leur nombre total est passé de 5,3 % en 2008 à 3,8 % en 2013, précise Le Parisien.

Les sages critiquent également le repositionnement de l’opérateur public, qui consiste à faire de l’accompagnement des chômeurs son nouveau cœur de métier. Si les conseillers suivent désormais 70 personnes au maximum, la Cour des comptes estime que seulement 290 000 chômeurs en bénéficient. Pour les autres ? Il sont « incités à utiliser prioritairement les services en ligne ». « De fait, le risque est réel de voir Pôle emploi évoluer vers un appui à une petite partie des demandeurs d’emploi, au détriment de sa fonction d’intermédiaire sur le marché du travail », analyse le rapport.

Lire la suite sur francetvinfo.fr

Marine Le Pen : l’Union Bancaire, c’est vider les comptes des clients pour sauver les banques

-front-national-fn-marine-le-pen-1

Au Parlement européen, le 24 juin 2015, Marine Le Pen a dénoncé l’Union Bancaire, qui vider les comptes de ses clients pour sauver les banques. Et cela dans un contexte de faillite de la Grèce soumise à l’eurodictature.

Quand j’entends le mot référendum, je sors mon révolver !

grece-europe

Libres propos de Jean Goychman

Les dirigeants de la troïka1 viennent de faire une découverte. Il existe des peuples européens. Et même qu’un de leurs élus va pousser l’outrecuidance jusqu’à leur demander leur avis. Mais où allons-nous ? Pensez-donc, demander son avis au peuple, ramassis de petites gens, de braillards avinés d’une inculture notoire. Que peuvent-ils bien comprendre aux choses de notre monde ?

On pensait qu’au fil du temps, ils avaient fini par comprendre qu’ils ne comptaient plus, si ce n’est que pour payer les impôts. Certes, de temps à autre, il y avait bien des élections, vestiges d’un passé révolu destiné uniquement à entretenir l’illusion d’une démocratie. Mais comme les futurs élus avaient déjà été adoubés par le système, on ne risquait pas grand’chose. Et la fête pouvait continuer.

Certains s’étaient même aventurés dans la théorisation du processus, pour démontrer que cela n’avait rien de fortuit car il fallait rentrer maintenant dans ce que certains appelaient déjà l’ère « post-démocratique » Dès 1974, Zbigniew Brzezinski, un des piliers de la jeune organisation nommée « Commission Trilatérale » lance un rapport sur la démocratie, dont les conclusions créeront une véritable « onde de choc » planétaire. Samuel Huntington écrit que « trop de démocratie tue la démocratie » et, s’appuyant sur les propos de John Adams, conclut par : « la démocratie ne dure jamais longtemps, elle dépérit, fuit et se tue elle-même »

Plus récemment, en 2008, lors de la réunion du 32ème sommet régional de la même Commission Trilatérale, (régional voulant dire « dédié à l’Europe »), Elizabeth Guigou, ancienne ministre des Affaires européennes, préside une session au titre très évocateur : « Sauvons l’Europe de la tyrannie des référendums2 » Le référendum est donc tyrannique. Voilà une interprétation pour le moins curieuse de la parole du peuple. Comment la souveraineté populaire peut-elle alors s’exercer ? Ou alors, n’est-elle plus qu’un vain mot destiné à prolonger auprès des « gogos » l’illusion de la démocratie ?

Soutien à la mobilisation des maires de petites communes : les sacrifiés de la réforme territoriale !

FN Marianne

Communiqué du Front national

Le Front national apporte son entier soutien aux maires de petites communes, souvent rurales, mobilisés depuis plusieurs mois contre la réforme territoriale et qui manifestent ce jour à Paris.

Cette réforme d’inspiration européenne et soutenue par la Caste va précipiter la relégation des territoires ruraux, et même des périphéries urbaines éloignées, au rang des grands oubliés de la République.

Que ce soit par la fusion des régions et la concentration des services dans les futures capitales régionales, ou par l’intercommunalité à marche forcée, tout est fait pour favoriser l’hypermétropolisation de la France et son revers : la désertification des campagnes et des périphéries.

En outre, la loi NOTRe contient une multitude de dispositions réduisant toujours plus l’autonomie des petites communes, contraintes de remettre leurs compétences à des intercommunalités de plus en plus grosses. C’est ainsi que le seuil des EPCI va passer de 5.000 à 20.000 habitants, noyant évidemment la représentation et le poids politique des petites communes.

Le Front national rappelle son attachement aux échelons territoriaux de proximité que sont la commune et le département. Les régions, ramenées à leurs anciennes limites, doivent devenir des organes de coopération sans élus propres, plus simples et moins coûteux. Quant à l’Etat il a le devoir d’assurer sur tout le territoire la continuité du service public et un aménagement harmonieux des activités, dans le souci de préserver notre cohésion nationale, aujourd’hui gravement menacée par cette nouvelle réforme exigée par Bruxelles.

Espionnage US : Normal 1er réunit demain matin un Conseil de défense

Hollande Obama vadrouille

François Hollande réunit demain matin à l’Elysée un Conseil de défense pour « évaluer la nature » des informations du lanceur d’alerte Wikileaks sur l’espionnage par les Etats-Unis des trois derniers présidents français, a annoncé ce soir l’entourage du chef de l’Etat.

« Le président de la République a décidé de réunir mercredi matin à 9 heures un Conseil de défense pour évaluer la nature des informations diffusées par la presse ce soir et en tirer les conclusions utiles », a indiqué l’Elysée.

Les présidents François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac, ainsi que plusieurs ministres, hauts fonctionnaires, parlementaires ou diplomates, ont été écoutés directement ou par ricochet pendant près d’une décennie par les services secrets américains, selon des documents confidentiels de l’agence américaine NSA obtenus par WikiLeaks et publiés par les sites de Mediapart et Libération. Le document le plus récent date du 22 mai 2012, soit quelques jours après l’entrée en fonction de François Hollande. Il fait état de réunions secrètes destinées à discuter d’une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro.

Source : lefigaro.fr

Lobby bancaire en Europe : le passage en force contre la démocratie !

Bernard-Monot 2015

Communiqué de Bernard Monot, député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national

Le Conseil des ministres de l’Union européenne a présenté vendredi dernier à Bruxelles un nouveau projet pour la séparation des activités bancaires, repoussé il y a trois semaines grâce aux votes des députés euroréalistes (ENL). Officiellement, il s’agit d’isoler les activités à risque des dépôts des épargnants.

Alors que le Parlement, c’est à dire le représentant des peuples, est majoritairement contre ce texte en trompe-l’œil d’une séparation bancaire trop laxiste avec les banques privées, les ministres des gouvernements européens, eux, ont adopté un texte encore moins exigeant.

Filialisation des activités de trading pour compte propre au lieu de leur interdiction, exemption totale des banques britanniques, seuils d’application élevés, en bref, à peine une trentaine de banques devraient être concernées.

Le simulacre de loi Moscovici votée en 2013 en France impactait moins de 1% de l’activité des banques, la réglementation européenne en préparation ne devrait guère aller plus loin.

Le Front national réclame dans son programme de patriotisme économique une authentique loi de scission bancaire entre 3 catégories distinctes sans aucun lien capitalistique: banque de dépôts, établissement de crédits et banque de marchés.

La fin du schéma de « banque universelle », voulue par la loi Jacques Delors de 1984, est le seul moyen d’éviter, à terme, l’euthanasie des épargnants et des trésoreries d’entreprises prévue dans par les textes de l’union bancaire de 2014, pour renflouer les pertes de leurs banquiers spéculateurs sur les marchés mondiaux.

Grèce, euro : l’incompétence des gouvernements français successifs coûte très cher aux Français !

fn adherez

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Après des années de décisions absurdes sur la Grèce et l’euro, les dirigeants français sont aujourd’hui rattrapés par leur incompétence et leurs mensonges. Le ministre Michel Sapin en fait partie, lui qui tente désespérément dans Le JDD du jour d’apparaître comme le protecteur des intérêts français, lui qui exhorte une nouvelle fois les Grecs à encore plus de sacrifices…

Lorsque, avec des jeunes du Front national, je jetais symboliquement en septembre 2011 de faux billets de 500 euros dans la Seine, face à l’Assemblée nationale qui votait un nouveau plan de renflouement de la Grèce de plusieurs dizaines de milliards d’euros, je prévenais : les Français ne reverraient jamais leur argent, jeté dans l’incendie de la Grèce et de l’euro, argent destiné aux banques françaises et allemandes pour maintenir artificiellement en vie la monnaie unique, plan aussi inutile que coûteux à terme. Les années qui ont suivi 2011 nous ont donné cent fois raison.
Il aurait fallu à l’époque stopper ces plans de renflouement et organiser la dissolution de la zone euro, pour mettre fin à ce carnage social, ce qui nous aurait évité aujourd’hui l’imparable ardoise financière dont sont responsables les gouvernements UMP puis PS par leurs choix dramatiques.

Aujourd’hui, chaque jour qui passe dans l’euro est un jour de perdu pour la reprise, la dette et l’emploi, et un jour qui coûte cher aux Français. Plus les dirigeants européistes de gauche et de droite retarderont par pure idéologie l’inévitable dissolution concertée de la monnaie unique, plus ils renforceront la cruelle austérité et plus ils alourdiront l’addition que nous aurons à payer en Grèce et dans d’autres pays. Une addition de plusieurs dizaines de milliards d’euros déjà.

La solution n’est donc pas d’attendre, de repousser les décisions et de continuer à payer et s’endetter en espérant que les choses iront mieux par miracle. La solution n’est pas non plus de jeter comme un malpropre la Grèce brutalement hors de l’euro.

La solution est de revenir sur terre, de constater l’échec total de l’euro, d’organiser ensemble sa dissolution concertée, et de cesser ainsi d’être soumis à un système qui nous appauvrit et nous force à nous endetter les uns pour les autres, et au final pour les banques.

Usine PSA au Maroc : l’étrange satisfaction du ministre Macron !

NiDroiteNiGauche_BAT

Communiqué du Front national

Le Front national s’étonne de voir le ministre français de l’Economie Emmanuel Macron applaudir sans réserve l’installation d’usines PSA au Maroc, alors même que de sérieux doutes sur la finalité réelle de cet investissement sont légitimes.
Ministre comme direction de PSA promettent aux Français, la main sur le cœur, que l’usine de Kenitra, qui a vocation à grossir au fil des années, fournira le marché africain. C’est assurément excellent pour l’économie marocaine, mais beaucoup moins pour l’économie et l’emploi français qui souhaiteraient se développer pour l’exportation vers l’Afrique.

Plus grave, rien ne s’oppose techniquement, de l’aveu même des dirigeants de PSA, à ce que cette usine marocaine fournisse à terme le marché européen, en concurrence frontale cette fois-ci avec les productions françaises.
Au lieu de s’émerveiller pour l’emploi marocain, le ministre de l’Economie Macron serait bien avisé de s’assurer que ce scénario ne se produise pas et de travailler à l’emploi français. Il y a des précédents en effet : en 2006 PSA ouvrait une usine en Slovaquie, censée approvisionner le marché d’Europe centrale, mais qui est devenue en réalité une base de production générale de véhicules à bas coût.

L’investissement « prometteur » au Maroc ne sera-t-il qu’une nouvelle délocalisation ? On peut le craindre, comme les salariés et sous-traitants français de PSA, groupe qui a déjà supprimé des milliers d’emplois en France ces dernières années.
Le gouvernement communique entre deux chiffres d’augmentation rapide du chômage, mais a-t-il une stratégie de réindustrialisation véritable ? A l’évidence non. Soumis comme ses prédécesseurs de l’UMP aux mirages de l’Union européenne, euro dévastateur, ouverture totale des frontières, rachat massif de nos fleurons et interdiction du patriotisme économique, il est impuissant, réduit à applaudir les succès de nos concurrents…

Le Front national se bat chaque jour pour la croissance française, l’industrie française, l’emploi français. Il est convaincu que notre pays a d’immenses atouts capables d’en faire une puissance industrielle moderne. A condition de retrouver les armes pour se battre dans la mondialisation et de remplacer les ministres-communicants de l’RPS par des hommes et des femmes d’Etat libres et capables de dire non à Bruxelles.

Europe contre Europe, ou la trahison de l’Europe par elle-même, et surtout par ses élites !

europe ko

par Bruno et Jean-Philippe Lemaire, Club Idées Nation

La construction européenne était une belle idée. Elle reste aussi une idée d’actualité, mais pas sous la forme que nous connaissons aujourd’hui : l’Union européenne n’est plus, du fait de l’action des puissances financières, que la base avancée d’un libéralisme débridé.

Oui, le marché commun initial, qui rapprochait deux entités, Allemagne et Bénélux (Belgique, Hollande, Luxembourg) d’un côté, Italie et France de l’autre, avec des traditions différentes, l’une « nordique » l’autre « latine » était une bonne idée. Une libéralisation interne des échanges entre pays comparables, et une protection extérieure avait du sens, avait un sens. La création d’une monnaie commune concourrait au projet.

Mais cette Europe là, en s’ouvrant inconsidérément, n’a pas respecté son cahier des charges, et son projet initial : permettre à ses populations de mieux vivre ensemble, tout en permettant à ses diverses régions d’entamer une véritable convergence sociale, fiscale, économique.

Face à cette Europe homogénéisable, sinon homogène, le grand large de la finance a voulu surimposer un élargissement suicidaire, au moins pour les nations qui composaient ce noyau.

L’équilibre recherché, tant au niveau des échanges de capitaux, de biens, de services et… de personnes s’est trouvé rompu, et a fait régresser de plusieurs décennies l’idée même d’une Europe stable et forte. La mondialisation financière, hors sol, veut nous imposer une Europe fédérale qui ne profitera, en externe, qu’aux USA, et en interne, aux puissants et à un ou deux pays à la population vieillissante renouvelant ses forces vives grâce à une immigration mi-subie, mi-choisie. La France, dont l’outil industriel tombe progressivement en ruines, ne serait plus qu’une destination touristique.

Face à ce mondialisme ultra-libéral qu’on veut nous imposer, notre seule chance de survie dans la dignité et la concorde est de repenser entièrement cette Europe, et d’en faire une Europe des Nations. Dans cette confédération d’Etats souverains, coopération éclairée et équilibrée remplacera heureusement domination des marchés financiers et austérité pour les plus faibles et fragiles d’entre nous.

La première étape, indispensable, est donc de briser les carcans dans lesquels nous enferme l’Union européenne, en l’absence d’ailleurs de toute légitimité démocratique. Retrouvant notre souveraineté, dont bien entendu la composante monétaire, nous pourrons jeter, par des accords multilatéraux, les bases d’une Europe prospère et enracinée et redonner au peuple de France des raisons d’espérer.

Salon du Bourget : la France qui gagne sans Bruxelles

fn adherez

Communiqué de Marine Le Pen

La 51e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace est la vitrine des plus belles réussites de l’industrie aéronautique et spatiale française dont l’une des figures de proue est Le Rafale de Dassault qui fait la fierté de tous nos compatriotes. Ce salon du Bourget 2015 en apporte une nouvelle fois la confirmation, la France est toujours un grand acteur industriel mondial.

Il met également l’accent sur les succès des coopérations industrielles entre entreprises européennes ayant mis en commun le meilleur de leur savoir-faire et de leurs compétences propres. L’Europe de l’industrie aérospatiale n’est nullement le fait de l’Europe technocratique de Bruxelles. Mieux, elle est la preuve a contrario que la seule Europe qui réussit est celle des coopérations inter-étatiques volontaires et pragmatiques. Celle de la liberté pour chaque nation de s’associer avec ses voisins pour édifier de grands projets partagés.

De même, pour reprendre la citation du Général de Gaulle, pour qui Goethe, Cervantès et Chateaubriand étaient européens parce qu’ils exprimaient respectivement le génie allemand, espagnol, français, Ariane et Airbus doivent leurs succès aux compétences respectives et uniques de l’Espagnol Casa, du Français Aérospatiale, de l’Allemand Daimler, du Britannique British Aerospace… La négation des identités nationales prônée par l’Europe de Bruxelles est une dramatique impasse industrielle et économique. Seule la préservation de nos souverainetés, de nos talents et de nos compétences complémentaires, pourra assurer aux peuples européens la croissance et le progrès.

Je serai présente au Salon du Bourget tout cet après-midi pour soutenir les professionnels du ciel.

Calais : des CRS en moto pris à partie par des immigrés clandestins

police-nationale

Alors que le ministre socialiste de l’Interieur, Bernard Cazeneuve, vient serrer la main des immigrés clandestins qui devraient normalement être expulsés, des CRS ont filmé certaines de leurs interventions auprès de délinquants immigrés clandestins sur la rocade de Calais, afin de dénoncer la situation devenue intenable.

« Je me suis fait prendre à parti, ma moto est à terre »

Robert Badinter : « La France n’est pas en condition d’accueillir les migrants qui viendront »

stop

Ce matin sur l’antenne d’Inter, Robert Badinter, ancien ministre socialiste de la Justice sous François Mitterrand, l’a dit sans détour : même si « l’humanité » est « un principe qui gouverne à [ses] yeux », la France, en raison de son fort taux de chômage, n’est pas « en condition d’accueillir [les migrants] qui viendront » (source).

La France avec ses presque 6 millions de chômeurs, « c’est terrible à dire », poursuit Robert Badinter, n’est pas « en condition d’accueillir ceux qui viendront ». « C’est aussi une conséquence du chômage, cette inhumanité là. »

Les eurodéputés FN interpellent la Commission européenne sur le maintien de l’emploi dans le monde rural et sur la concurrence déloyale

fn flamme

Communiqué de Marine Le Pen, Dominique Martin, Joëlle Melin, Edouard Ferrand, Philippe Loiseau et Aymeric Chauprade, députés français au Parlement européen

La Politique agricole commune, fer de lance de l’Union européenne dont on vante sans cesse les mérites, a abandonné son premier objectif : assurer l’indépendance alimentaire des Etats-Membres et de la France en particulier.

L’Union cherche à accompagner la mutation du secteur agricole en encourageant les agriculteurs à diversifier leurs sources de revenus et en promouvant un meilleur respect de l’environnement. Une tentative certes louable, mais qui semble ignorer volontairement une réalité toute simple : la réalisation de tels objectifs est impossible tant que se succéderont les crises sur le marché des matières premières.

C’est pourquoi les eurodéputés FN ont décidé d’interpeller la Commission européenne pour lui demander comment elle entend protéger les revenus des agriculteurs français alors que le dumping intracommunautaire nous menace, et comment elle envisage de s’attaquer à la précarité de l’emploi et au recours massif à la main d’œuvre clandestine dans ce secteur.

L’on ne peut qu’espérer que la Commission ait une réponse satisfaisante à donner à nos agriculteurs.

Plus de 100.000 immigrés clandestins arrivés par la Méditerranée depuis le début de l’année

FN_explosion-immigration

Depuis le début de l’année, 54.000 personnes sont arrivées en Italie, 48.000 en Grèce, 91 sur l’île de Malte et 920 en Espagne. Parmi eux, des femmes enceintes et des enfants.

Le nombre de migrants et réfugiés [immigrés clandestins, ndlr] arrivés en Europe depuis le début de l’année via la Méditerranée vient de dépasser la barre des 100.000. Le chiffre total de 103.000 personnes a été atteint ce week-end avec l’arrivée de 6.000 migrants et réfugiés dans le sud de l’Italie, sauvés par l’opération européenne Triton coordonnée par les garde-côtes italiens, a indiqué ce mardi à la presse Adrian Edwards, le porte-parole du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies. La plupart viennent de l’Afrique subsaharienne et il y a des enfants et des femmes enceintes parmi eux, a-t-il précisé.

Lire la suite sur lexpress.fr