Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit vivement à «l’erreur grossière» de l’agence Reuters !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National A la suite d’une lourde erreur, l’agence Reuters a cru pouvoir indiquer que j’avais déclaré sur BFM-TV, envisager des alliances avec le Jobbik et l’Aube Dorée, j’ai déclaré exactement l’inverse, à la question posée par Jean-Jacques Bourdin : « Avec qui Lire l'intégralité de l'article

louis-aliot-sud-ouest-la-voix-est-libre-france3-lr-26-avril-2014

Européennes : réaction de Louis Aliot (FN) après l’intervention de François Hollande

Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, après l’intervention du président de la République, François Hollande, qui a diffusé un message enregistré depuis l’Élysée à 20 heures hier soir pour commenter les résultats des élections européennes. Louis Aliot : «On l’a vu pendant Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)

25 mai 2014 – Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National au soir des résultats des européennes en France sur le plateau de France 2 dédié à l’événement. Partager la publication "Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Européennes / Louis Aliot (FN) : «Nous allons continuer à dialoguer avec les Français et nous implanter sur le territoire»

Interview de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, dans «Europe 1 matin», une émission animée par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. «Tout est encore à faire (…) Nous allons continuer à faire ce que nous faisons : dialoguer avec les Français et nous implanter Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Grâce aux Français, 24 députés FN siègeront au Parlement européen !

Résultats des élections européennes 2014 pour les candidats du Front National : Nord-Ouest : 10 sièges à pourvoir 5 sièges Marine Le Pen (FN) : Mme Marine Le Pen (FN), M. Steeve Briois (FN), Mme Mylène Troszczynski (FN), M. Nicolas Bay (FN), Mme Sylvie Goddyn (FN) Ouest : 9 sièges Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Européennes 2014 : déclaration de Marine Le Pen (FN)

En duplex du siège du parti à Nanterre, retrouvez ci-dessous l’intervention de Marine Le Pen, présidente du Front National, dans les principaux médias au soir des résultats des élections européennes qui placent le FN comme le premier parti en France avec 25% loin devant l’UMPS ! Les Français peuvent déjà Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : FN – Front National

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Marine Le Pen - 2014

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en particulier de l’opération militaire décidée en 2011 par Nicolas Sarkozy et sa muse BHL, et soutenue par le parti socialiste.

PS et UMP, inféodés dans leurs choix de politique étrangère aux États-Unis, ne peuvent échapper aux légitimes explications qu’ils doivent aux Français, et faire l’analyse des conséquences dramatiques de leurs erreurs.

L’instabilité actuelle de la Libye donne malheureusement raison aux analyses du Front National, qui déjà à l’époque alertait sur les dangers d’une prise de pouvoir des islamistes, à savoir : la dislocation du pays, l’instauration de la charia et la disparition de l’État libyen.

Conséquence secondaire mais toute aussi dramatique : l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe et la France, et son cortège de drames humains, notamment en mer Méditerranée.

Les responsables de telles erreurs sont évidemment disqualifiés pour prétendre une nouvelle fois aux destinées de la France. Seule la reconnaissance de leurs fautes constituerait une attitude digne et recevable.

Réforme territoriale : les grands féodaux imposent leurs élus

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot

Le vote hier par l’Assemblée nationale du premier volet de la réforme territoriale (carte des régions + nouvelles dispositions électorales) forme un premier aveu sur les motivations mensongères ayant entouré cette réforme.

En effet, alors qu’il était initialement question de faire des économies sur la réduction du nombre d’élus régionaux, il apparaît au terme des débats que le plafond de 150 élus par grande région a été remplacé par une addition stricte des élus régionaux actuels. De fait, pas un seul siège de conseiller régional ne sera supprimé. Pire, le coût de ces élus pour le contribuable devrait même logiquement augmenter, puisque le traitement de ces derniers dépend de la taille des régions.

Les grands féodaux qui sont à la manœuvre viennent donc de faire une première démonstration de force.

Aucune économie ne sera faite sur le nombre d’élus, pas plus qu’il n’y en aura sur les dépenses de fonctionnement ou les transferts de compétences, qui surviendront dans le deuxième volet de la réforme.

Cette réforme est strictement politique : elle vise à diviser la France en grosses régions, sur le modèle allemand, suivant en cela les injonctions de l’Union européenne.

L’État en sortira extraordinairement affaibli. Les logiques féodales qui, on le voit, s’imposent déjà à l’Assemblée nationale, présideront aux futures politiques mises en œuvre dans nos territoires. Le coût financier pour les Français s’annonce exorbitant, le coût politique pour la France incalculable.

En voulant faire de la région une simple instance de coordination entre départements, sans élus propres ni structures administratives parallèles, et en voulant renforcer le département dans ses attributions et compétences de proximité, en lien avec l’État, le Front National propose une réforme territoriale qui a un vrai sens politique pour la France, et un véritable impact en matière d’économies réalisées.

Réaction du Front National à l’augmentation des chiffres du chômage en juin

Front National flammeCommuniqué du Front National

Les très mauvais chiffres du chômage au mois de juin (+0,3%, soit 9 400 demandeurs d’emploi supplémentaires pour la seule catégorie A) illustrent une nouvelle fois la dégradation continue de l’emploi dans notre pays et l’incapacité alarmante du gouvernement à remettre l’économie française sur les voies de la croissance.

Il y a deux semaines encore François Hollande assurait aux Français, stupéfaits par un tel degré de déconnexion, que la « reprise était là », allant à l’encontre de tous les indicateurs économiques disponibles qui montrent, au contraire, un nouveau reflux de l’activité.

Pire, mois après mois, la politique prétendument ambitieuse du « Pacte de responsabilité » se révèle être une escroquerie phénoménale. Aucune relance des embauches n’est finalement attendue pour compenser les baisses massives de charges accordées aux grandes entreprises. En conséquence, non seulement le chômage ne baissera pas, mais les comptes publics vont continuer à se dégrader faute de rentrées fiscales.

L’économie française souffre pourtant de maux clairement identifiés : une monnaie trop chère et inadaptée, qui asphyxie son dynamisme et sa compétitivité ; une ouverture totale des frontières aux vents de la mondialisation sauvage ; et une absence de stratégie d’État pour préparer l’avenir, conformément aux besoins et aux intérêts du pays.

Seul le Front National propose d’entreprendre les réformes structurelles nécessaires à la relance de l’emploi et de la croissance, et d’amorcer enfin un changement radical de modèle économique.

Louis Aliot (FN) : «Nous n’avons pas à subir les haines héritées du conflit israélo-palestinien»

Louis AliotLouis Aliot répond au chercheur Jean-Yves Camus, qui voyait dans le silence de Marine Le Pen sur les émeutes de Barbès le signe d’un malaise au FN sur la question israélo-palestinienne. Pour le vice-président du parti, la position du FN est claire.

Dans un entretien au Figaro du 22 juillet 2014 le chercheur Jean-Yves Camus s’étonne du silence du Front National sur les événements de Sarcelles et Barbès avec une analyse qui me paraît totalement erronée.

Non, le Front National n’est pas resté silencieux sur ces événements puisque le 19 juillet Wallerand de Saint-Just leader de notre mouvement en Ile-de-France communiquait sur les émeutes et que Florian Philippot évoquait largement le sujet à la télévision le 21 juillet.

Remarquons d’abord que ces événements se multiplient puisque désormais la moindre manifestation en France se termine par des heurts comme pour le PSG ou la Coupe du monde récemment et très souvent dans nos quartiers après des interventions policières. Tout devient prétexte à défier l’ordre républicain français et à semer la perturbation.

Ensuite et en ce qui concerne les attaques de synagogues, afin de bien prendre la mesure du problème posé, dois-je rappeler que nous vivons dans le pays du gang des barbares, de Mérah, et que le tueur du musée juif de Bruxelles était aussi un Français dans une actualité marquée par l’embrigadement de centaines d’individus à la carte d’identité bien française qui quittent nos quartiers pour aller faire le jihad. La faute à qui?

Lire la suite sur lefigaro.fr

A propos du vol AH 5017

Encart Front National - Flamme - logoCommuniqué du Front National

Le Front National fait part de sa profonde tristesse et exprime sa solidarité aux familles et aux proches des passagers du vol AH 5017 disparu dans des circonstances qui ne sont pas encore connues.
Il a une pensée particulière pour nos compatriotes qui étaient nombreux à bord de ce vol.
Il demande aux autorités françaises de mettre tous les moyens nécessaires pour que la lumière soit rapidement faite sur les circonstances de ce drame.

La Nouvelle-Calédonie doit rester française !

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse InfoCommuniqué de Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, membre de la délégation Afrique-Caraïbes-Pacifique

La démission surprise du haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie démontre s’il en était encore besoin la grave crise qui couve en Nouvelle-Calédonie, territoire de la République française.

En pleine visite ministérielle, la démission du représentant de l’État sonne comme une alarme pour rappeler au pouvoir socialiste que la Nouvelle-Calédonie est encore française, que les accords passés doivent être respectés et que la souveraineté du peuple doit s’y exercer sans entrave, la question du corps électoral, déjà scandaleuse en soi, ayant été réglée.

Or, de renoncements en reculades et de reniements en lâchetés, l’État mais aussi les partis politiques jusqu’ici loyalistes portent une écrasante responsabilité dans les tensions institutionnelles et les doutes qui s’expriment.

Alors que le processus oblige à une consultation référendaire sur une période s’étalant de mai 2014 à décembre 2018, l’État, les mouvements indépendantistes et les politiciens louvoyants veulent gagner du temps pour aller vers une indépendance qui n’ose dire son nom. Pourtant le résultat d’un référendum aujourd’hui ne ferait aucun doute : une majorité de Calédoniens, quelles que soient leurs origines, se prononcerait pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France.

Le pouvoir socialiste semble vouloir s’engager plus en avant vers une « décolonisation » sur fond de gros intérêts financiers liés à l’exploitation du nickel.

Nous rappelons notre attachement à une Nouvelle-Calédonie française respectueuse de la diversité des opinions et des cultures dans le strict respect des lois de la République.

Pacte de responsabilité : le gouvernement et le Medef ont roulé les Français dans la farine

Marine Le Pen - NationsPresse MagazineCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

François Hollande a lancé le 31 janvier 2013 le pacte de responsabilité, prévoyant 30 milliards de baisse des charges pour les entreprises avec comme contrepartie de nombreuses créations d’emplois.

Pierre Gattaz, président du Medef, a obtenu cette mesure en proposant en contrepartie 1 million de créations d’emplois. Il affichait fièrement le 15 janvier 2014 un badge « 1 million d’emplois » en conférence de presse.

Quelques mois plus tard, deux rapports montrent que les créations d’emplois seront … nulles. Une étude de l’Ifrap, institut proche de la droite libérale, conclut à la création de 80.000 emplois. Selon une étude réalisée par la députée PS et rapporteure générale du budget, Valérie Rabault, le pacte de responsabilité détruirait 60.000 d’emplois.

En gros, les deux principaux protagonistes de cette affaire, François Hollande et Pierre Gattaz, appuyés par l’UMP, l’UDI et le PS, ont roulé les Français dans la farine. Il y aura bien 30 milliards de baisse de charges mais pas de créations d’emplois du tout. Le Front National dénonce cette manière révoltante de jouer avec les Français, décrédibilisant la légitimité de la politique et des hommes politiques qui ne se mettent plus au service de l’intérêt général.

L’application du programme du Front National et notamment le passage au nouveau franc permettra la création de 1,5 à 2 millions d’emplois comme le montre l’étude « Les scenarii de dissolution de la Zone euro » réalisée par Jacques Sapir et Philippe Murer. Tant que le gouvernement, l’UMPS et le Medef refuseront la sortie de l’euro, la France coulera. C’est maintenant aux Français d’agir.

Projet de charcutage des régions : non merci à la double entente socialiste-européiste en vue de la « landerisation » de la France

MMLP-Gilbert CollardCommuniqué de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard

Gilbert Collard et Marion Maréchal- Le Pen ont voté contre le redécoupage des régions le mercredi 23 juillet.

Mobilisés contre le projet de réforme territoriale méprisant les réalités géographiques, historiques, culturelles, économiques, les élus FN-RBM ont dénoncé à la tribune, par la voix de Marion Maréchal-Le Pen, la volonté de « court-circuiter l’échelon étatique pour privilégier le lien direct UE-région » afin de « contourner les réflexes et les résistances nationales du peuple français face à la construction fédérale européenne ».

Derrière ce redécoupage territorial se dissimule un véritable charcutage électoral et politicien : conscient de son impopularité, le gouvernement a repoussé les élections locales pour prolonger de quelques mois la survie des petites baronnies socialistes qui ne pourront pas résister au verdict du suffrage universel.

Cette réforme, réalisée dans la précipitation et sans l’aval du peuple, n’apportera aucune réduction substantielle de coûts de fonctionnement voulue dès 2015 par le plan d’austérité de Manuel Valls. Au contraire, on assistera à une hausse des coûts de fonctionnement et des dépenses immobilières alors que les inégalités territoriales se creuseront au détriment des populations rurales et des petites communes. Les économies prétendues servent à justifier de nouvelles coupes dans les dotations aux collectivités sans se soucier du devenir des services publics de proximité.

Une fois encore, le gouvernement se fait le serviteur zélé de l’Europe des régions qui veut nous imposer ses Länder à l’allemande, réduisant ainsi nos grandes métropoles, au rayonnement international, à des préfectures soumises aux ordres de Bruxelles.

Le triptyque commune-département-État, spécificité française adaptée à notre territoire et à ses diversités locales, doit être maintenu et défendu tout en clarifiant les compétences réservées aux différentes strates du millefeuille français.

Projet de loi sur l’immigration et le droit d’asile : de nouvelles pompes aspirantes pour l’immigration

Front National  Flamme FNCommuniqué du Front National

Le Conseil des ministres a approuvé ce matin deux projets de loi sur l’immigration et le droit d’asile.

Le gouvernement de Manuel Valls va, notamment, créer des titres de séjour pluriannuels, qui permettront de résider sur le territoire français durant deux à quatre ans, sans obligation de renouvellement entre-temps. Est également prévue, par transposition d’une directive européenne, la simplification des démarches d’accès au droit d’asile. Il est aussi mis en place un « passeport-talent » qui pourrait bénéficier à 10 000 étrangers au moment même où les jeunes diplômés français sont de plus en plus nombreux à quitter leur pays.

En mettant en œuvre de telles mesures, le gouvernement ne fera qu’accroître encore l’immigration massive dans notre pays, qui compte plus de 5 millions de chômeurs et plus de 9 millions de pauvres. Notre opposition à ces projets est catégorique. La France doit mettre un terme à l’ensemble des pompes aspirantes favorisant l’immigration de masse et non en créer de nouvelles.

Le pouvoir est incapable de faire respecter ses décisions

Logo Front ?Nation FN Paris 75Communiqué de Wallerand de Saint-Just, secrétaire départemental de la fédération du FN de Paris

La manifestation propalestinienne a eu lieu cet après-midi à Paris, malgré l’interdiction du ministre confirmée par la justice.

L’échec du gouvernement est patent, au surplus il n’est même pas capable d’empêcher les manifestants de mettre le quartier à feu et à sang. En effet, non content d’importer le conflit israélo-palestinien dans notre capitale, les manifestants, aidés de quelques gauchistes, se révèlent être de redoutables casseurs.

Le Front National demande que le ministre de l’Intérieur et le préfet de police, si prompts à réprimer durement d’autres manifestations, empêchent vraiment de telles dérives du droit d’exprimer son opinion.

Une première session du Parlement européen révélatrice

Communiqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National et député français au Parlement européen

La première session de la nouvelle législature du Parlement européen, où les élus Front National constituent la première délégation française, s’est tenue à Strasbourg du 14 au 17 juillet. L’ordre du jour et les débats ont été révélateurs de l’absence de toute prise en compte par l’Europe de Bruxelles du vote des peuples le 25 mai, qui a clairement exprimé une volonté de changement. Sourds à cet appel, les européistes forcenés entendent poursuivre les mêmes politiques de destruction des nations…

Pour preuve, nous avons ainsi pu traiter des thèmes suivants :

l’élection pseudo démocratique de M. Juncker comme président de la Commission européenne, seul candidat en lice, qui incarne la continuité dans les politiques ultralibérales et d’austérité, voulues par les lobbies privés ;

l’adhésion en 2015 de la Lituanie à l’euro, alors qu’une majorité du peuple lituanien y est opposée ;

la confirmation par la troïka (CE, BCE, FMI) de la mise en place d’urgence d’ici à 2015 de l’Union bancaire pour préparer le sauvetage des banques privées en difficulté, par confiscation à la méthode « chypriote », des dépôts bancaires et épargne des clients. D’ici là pour sécuriser le système bancaire de la zone euro, la BCE va injecter 1.000 milliards d’euros de prêts à long terme dans les banques privées, censées irriguer l’économie réelle ;

l’incurie de l’Union, dont le budget affiche un état sans précédent d’impayés, plus de 20 milliards d’euros, qui représente le prix de ses promesses politiques non financées.

L’ensemble des députés euroréalistes se sont opposés à toutes ces décisions au cours de leurs interventions. Et Bernard Monot a prévenu M. Juncker que les patriotes français avaient placé sous « surveillance renforcée » la Commission européenne et ses politiques antisociales.

La lecture du jugement de Cayenne : Moscou 1930

Front National flammeCommuniqué du Front National

Bien entendu les juges de Cayenne (MM. Rémy, Fournié et Abdou-Souna) évitent de se prononcer sur l’illégalité manifeste de la condamnation du Front National, la loi excluant expressément la possibilité de déclarer coupable d’une telle infraction une personne morale. Pourtant, le procureur de la république de Cayenne l’avait rappelé à l’audience …

Pour déclarer le Front National coupable à titre d’auteur principal d’injure à caractère raciste à l’égard de Madame Taubira, la principale motivation des juges est que le Front National « ne s’est pas assuré des opinions républicaines » de Madame Leclère. Au-delà de la bouffissure de ce motif, il est digne des régimes de terreur les plus totalitaires : comment fait-on pour s’assurer des opinions d’un être humain ? Quelles sont les méthodes que les juges de Cayenne voudraient voir employées ? On en a froid dans le dos …

Le tribunal ajoute que le Front National a encore commis le délit d’injures envers Madame Taubira en véhiculant un discours parfois raciste. Cette affirmation est un mensonge pur et simple. Jamais le Front National, dans son programme, dans ses écrits officiels, n’a véhiculé un discours raciste.

Le tribunal en outre impute de façon diffamatoire au Front National de « posséder un idéal du Français de souche de race blanche » (sic). Non seulement cette affirmation est calomnieuse, mais elle est folle : jamais le programme du Front National, ses écrits, les écrits ou déclarations de ses dirigeants ont pu faire croire qu’ils désiraient un « idéal du Français de souche de race blanche ». Cette affirmation est la démonstration du degré d’ignorance et de paranoïa des juges de Cayenne.

Cette décision se veut, à l’évidence, politique : pour déclarer le Front National coupable, les juges de Cayenne fustigent la prétendue « analyse politique du Front National imputant aux immigrés l’essentiel des difficultés rencontrées par le pays ». Cela n’a jamais été la position du Front National qui a toujours bien plutôt « fustigé » la politique de l’immigration et non « les immigrés ».

Le tribunal résume ainsi sa position : le Front National doit être considéré comme auteur principal de l’infraction d’injure car l’élément matériel de cette infraction est « la fourniture d’une investiture, d’un programme et d’affiches », l’élément moral étant la « volonté exprimée de s’en prendre aux étrangers et plus généralement aux hommes de race ou d’origine différentes » (resic). Ce raisonnement est non seulement une aliénation, une hérésie juridique et intellectuelle mais il est la preuve de la volonté de juges politisés de commettre un acte politique hostile qui est la condamnation du Front National dans ces conditions.

Il est très difficile de se défendre contre de tels raisonnements et de tels juges, contre l’infrajustice, néanmoins le Front National résistera évidemment à cette entreprise qui constitue une instrumentalisation ignoble de la justice comme on le constate dans les pays dictatoriaux et totalitaires.

Réaction de Marine Le Pen à la tragédie du vol Malaysia Airlines en Ukraine

mlpcontenteCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Face à l’épouvantable tragédie de la disparition du vol MH17 dans l’espace aérien ukrainien, le Front National adresse ses condoléances aux familles des nombreuses nations frappées par cette tragédie. A cette heure, l’on ne sait pas encore si des Français figurent parmi les victimes de ce vol affrété conjointement par Air France KLM et Malaysian Airlines et notre inquiétude est celle de tous les Français.

De nombreuses interprétations fleurissent déjà dans les médias, dont beaucoup semblent vouloir accuser les séparatistes de Donetsk ou même la Russie et exonérer donc les forces armées ukrainiennes. J’appelle à la plus grande prudence quant à toute conclusion hâtive car chacun sait que la guerre de l’information, et donc de la désinformation, est partie intégrante des conflits modernes. Chacun sait aussi que des calculs géopolitiques peuvent aussi parfois miser sur la « stratégie de la tension ».

Face aux drames, qui suscitent l’émotion jusqu’à brouiller la raison, le Front National n’a de cesse d’appeler au discernement, comme il refuse le manichéisme et la manipulation des opinions publiques. Ce fut vrai dans les conflits d’Irak, de Yougoslavie, de Libye, de Syrie, c’est encore vrai à propos de l’Ukraine.

C’est la raison pour laquelle, le Front National demande une enquête internationale sérieuse, seule capable d’établir la vérité et les responsabilités engagées dans cette atroce tragédie, preuve supplémentaire, s’il en fallait, que les civils innocents sont les principales victimes de la folie des hommes.

Tragédie du vol MH-17 en Ukraine : oui à une enquête internationale, non à la diabolisation de la Russie !

Communiqué d’Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales – Député français élu au Parlement européen

La plus grande prudence doit être observée quant aux interprétations rapides qui pointent du doigt la Russie dans le seul but d’isoler celle-ci. Plusieurs faits doivent être rappelés avant toute conclusion hâtive. En premier lieu, la tragédie s’est produite dans l’espace aérien ukrainien ; par conséquent, en droit international c’est la responsabilité de l’État ukrainien qui est engagée.

On peut d’ailleurs se demander pourquoi Kiev a autorisé le survol d’un territoire en guerre et pourquoi alors, si un quelconque risque d’usage de missiles sol-
air par les séparatistes du Donetsk avait été identifié, comme le prétendent déjà certains, les plans de vol des compagnies internationales n’avaient pas été modifiés.

Il faut rappeler aussi un fait connu par tous les spécialistes militaires : l’armée ukrainienne souffre d’un grave défaut de formation. En 2001 déjà, les militaires ukrainiens avaient abattu, par erreur, un avion de ligne civil russe transportant des citoyens russes de confession juive vers Israël. Ce sont ces mêmes faiblesses dans la maîtrise des missiles sol-air S-200 et S-300 qui ont conduit les Ukrainiens à demander aux Américains le « monitoring » de leurs tirs de missile. Une erreur de l’armée ukrainienne (plus qu’un tir délibéré) est donc une hypothèse qu’on ne peut écarter, à moins qu’il ne s’agisse d’une erreur de tir de semonce d’un chasseur ukrainien.

L’hypothèse des séparatistes du Donetsk n’est que très peu crédible car même si ceux-ci s’étaient vantés d’avoir récupéré un système de missiles Buk, ils ne sont pas qualifiés pour pouvoir, en moins de quatre minutes, repérer une cible à cette altitude et effectuer correctement le tir.

Quant à la Russie, c’est une certitude, elle ne peut en aucun cas être impliquée dans cette tragédie tout simplement parce qu’elle est la dernière à avoir intérêt à « jouer » la tension. On le voit d’ailleurs dès le lendemain du drame puisque la tragédie est exploitée par les forces qui veulent faire échouer la vente des navires français Mistral à la Russie, ou le gazoduc Southstream. Déjà frappée par des sanctions, la Russie n’a aucun intérêt à fragiliser ses projets avec l’Union européenne avec une stratégie de l’escalade.

Seule une enquête internationale permettra d’établir la responsabilité de cette tragédie, plus probablement issue d’une erreur que d’une action délibérée. Plus que jamais, il faut appeler le gouvernement de Kiev et les séparatistes de l’Est à la raison et au cessez-le-feu et demander à l’Union européenne d’œuvrer à la désescalade du conflit en ouvrant un dialogue constructif avec Moscou, acteur régional et international majeur qui ne saurait être contourné s’agissant de l’avenir de l’Ukraine.

Compromis ou souveraineté

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen

« Le principe de la démocratie, c’est le compromis ». Cette déclaration émane de M. Weber, représentant du PPE (auquel appartient l’UMP) au Parlement européen, qui l’a faite en séance plénière le 15 juillet 2014.
Elle est radicalement fausse. Le vrai principe de la démocratie, c’est la souveraineté du peuple. Ce que rappelle la Constitution française du 4 octobre 1958, dont l’article 2 reprend la fameuse définition de la démocratie donnée par Abraham Lincoln : « Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »

Mais pour qu’il y ait souveraineté du peuple, et donc démocratie, il ne suffit pas d’organiser des élections, encore faut-il qu’il y ait un « peuple », c’est-à-dire une nation voulant assumer une communauté de destin.

Or ce n’est pas le cas de l’Union européenne, pseudo-démocratie qui ne repose sur l’existence d’aucun peuple européen, et qui parvient de moins en moins à convaincre les nations européennes de sa légitimité.

M. Weber a donc commis une confusion en assimilant l’Union européenne à une démocratie. « Le principe de l’Union européenne, c’est le compromis » voulait-il dire. Affirmation qui, ainsi formulée, est exacte, car en l’absence de souveraineté du peuple, seul un système de compromis incessant peut sauver provisoirement une union artificielle que les nations européennes finiront par congédier.