Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot (FN) sur les révélations Fillon-Jouyet : « Cette affaire met en scène l’UMPS »

Tous les lundis à 8 h 30, metronews s’associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, a répondu aux questions de Sylvain Tronchet et de Vincent Michelon. « L’affaire Jouyet-Fillon rejaillit sur l’image… par francebleu1071 Lire l'intégralité de l'article

Marion Marechal Le Pen - Bourdin direct mai 2014

Marion Maréchal Le Pen (FN) veut la dissolution des groupes d’extrême gauche

Invitée à débattre sur France Info dans l’émission « L’interview politique » de Jean-François Achilli, Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, a critiqué sans détours la politique du ministre socialiste de l’Intérieur, après le drame de Sivens et a demandé à ce que les groupes Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : FN – Front National

Cogolin (Var) – Marc-Etienne Lansade (FN/RBM) obligé de marier une clandestine extra-européenne

Marc-Etienne Lansade, maire Front National – Rassemblement Bleu Marine de Cogolin (Var), a été obligé de marier une clandestine extra-européenne. Il s’exprime pour dénoncer cette incohérence mise en place par la majorité UMP de Nicolas Sarkozy.

Nice : pépinière de jihadistes

Marie-Christine Arnautu FN Nice Municipales 2014Communiqué de Marie-Christine Arnautu, députée française au Parlement européen, vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales, conseillère municipale de Nice

Officiellement, il y aurait 1.132 Français qui seraient partis combattre aux côtés des terroristes islamistes en Syrie. Ce chiffre est largement sous-évalué puisque selon les autorités locales de Syrie et d’Irak, ils seraient plus de 4.000, comme l’a rappelé Marine Le Pen. Environ 10% d’entre eux proviendraient de la ville de Nice. Cette surreprésentation de la cinquième ville de France n’est malheureusement pas une surprise, tant elle est la conséquence directe des maux qui la frappent depuis des années : immigration massive, intégration à l’envers, démission sécuritaire des autorités nationales et locales. Alors que, au pouvoir pendant dix ans à Paris avec ses amis de l’UMP, Christian Estrosi est directement responsable de cette situation, il ne propose pour y remédier que… la mise en place d’une « cellule d’écoute et d’action face aux dérives fondamentalistes ».

Son compère des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, vient de surenchérir en déclarant vouloir leur supprimer leur passeport afin de les empêcher de rejoindre le territoire français. Il prône même la création de « centres de déradicalisation »

Décidément, après avoir bradé notre souveraineté nationale avec ardeur et application, les affidés au système UMPS et à l’Europe de Bruxelles, rivalisent de propositions cosmétiques, voire grotesques .

A Nice et dans les Alpes-Maritimes, nous sommes habitués : d’un côté les paroles, incarnées par l’UMPS locale, de l’autre les actes, représentés par la seule opposition soucieuse de combattre pour une souveraineté retrouvée, le Front National.

Ecomouv’ au placard au nom de l’intérêt général : oui à la France indépendante !

Communiqué de Jean-Francois Jalkh, vice-président du Front National, député français au Parlement européen

En 2013, le mouvement des Bonnets rouges cristallisait la révolte des Français contre une fiscalité irresponsable. La collecte de l’impôt par des personnes privées avait échoué grâce au peuple, alors que ce projet commencé sous Sarkozy était mis en œuvre par un gouvernement socialiste.

Le rapport de force peut donc changer, dans le bon sens. On apprend à présent que l’État pourrait invoquer le motif de l’intérêt général pour justifier la rupture du contrat passé avec Ecomouv’, la société chargée de la mise en œuvre et de la collecte de la fameuse écotaxe.

Plus intéressant encore, dans la lettre de résiliation, transmise fin octobre à Ecomouv’, l’État émet des « doutes » sur la « validité du contrat initial au regard des exigences constitutionnelles qui s’imposent à l’État, lorsqu’il confie à des personnes privées la gestion de certaines activités ».

Constitutionnalité et intérêt général : voilà deux outils sûrs pour remettre en cause des décisions et des contrats hostiles à l’intérêt national. Malheureusement, le gouvernement actuel ne sait que piétiner une fois au bord du gouffre, quand la révolte populaire lui rappelle ce que doit être l’État.

Aux antipodes de l’élite politique compromise par l’échec depuis trente ans, le Front National ne plaide que pour l’intérêt général. Nous l’invoquons pour sortir de Schengen et maîtriser nos frontières, comme nous l’invoquons pour sortir du cercle vicieux de la dette.

Marion Maréchal-Le Pen alerte le ministre de l’Intérieur sur la dégradation des conditions de travail des forces de l’ordre

Marion Marechal Le Pen 9Communiqué de Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National

Les forces de l’ordre connaissent une augmentation inquiétante du nombre de suicides en 2014 : 47 suicides ont été recensés dans la police depuis le début de l’année. A titre de comparaison, on dénombrait 30 suicides en 2010. Ce phénomène, qui touche l’ensemble de la hiérarchie, tend à s’enraciner puisque l’on relève une moyenne de 42 suicides par an depuis cinq ans. Ces sombres statistiques constituent l’assourdissant cri de détresse d’un corps de métier qui affronte au quotidien l’exacerbation de la violence sans néanmoins recevoir tout le soutien nécessaire pour accomplir sa mission de protection des Français.

Les policiers font face à une dégradation des conditions de travail à l’origine d’une dégradation des conditions de leur santé : restriction budgétaire impactant sur les outils de travail et les effectifs, stagnation des salaires, pression des « indicateurs de tendance » à l’origine de tensions, désarmement des policiers par le ministre et suspicions jetées par les médias sur la profession. Les commissariats œuvrent à flux tendus dans un environnement à l’hostilité croissante. En effet, l’ONDRP ne comptabilisait pas moins de 41.000 faits de violences verbales, physiques et sexuelles perpétrés à l’encontre des forces de l’ordre en 2013. Le degré de gravité des agressions est de plus en plus élevé et leurs auteurs de plus en plus jeunes. L’image d’autorité de la police se délite alors que le manque de soutien psychologique en faveur des fonctionnaires de police est criant : seulement 60 psychologues sont rattachés au Service de soutien psychologique opérationnel et les psychologues et les médecins, qui réattribuent le port d’arme, ne sont pas assez coordonnés, laissant les policiers seuls face aux conséquences des risques psychosociaux.

C’est pourquoi elle demande quelles sont les mesures, adaptées aux préoccupations des policiers et aux spécificités de leur métier, que le gouvernement compte prendre afin de juguler la recrudescence des suicides constatée dans la police.

Carte des régions : la République européiste des baronnies se met en place

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

L’adoption dans la nuit de mercredi à jeudi de la carte des 13 régions voulue par le gouvernement marque une nouvelle étape dans le détricotage de la France. C’est le passage de la République française, une et indivisible, à la République européiste des baronnies, inspirée du modèle allemand.

Par esprit de soumission, le gouvernement entend ainsi créer de véritables Länder dans notre pays, dotés de pouvoirs réglementaires propres brisant l’égalité entre les citoyens. Le second volet de la réforme territoriale prépare en effet de nouveaux transferts de compétences de l’État et des départements vers ces grosses entités, pléthoriques par le nombre de leurs élus, et dont le fonctionnement s’annonce encore plus coûteux que celui des régions actuelles.

Au final, non seulement la France ne fera aucune économie, mais de surcroît elle va distendre encore plus le lien très abîmé qui existe entre les citoyens et leurs élus.

Le Front National s’oppose en tous points à cette réforme dont l’esprit nuit profondément à l’unité de la France. Le modèle que nous promouvons propose, à l’inverse de ce qui se prépare, de renforcer les départements dans leurs prérogatives de proximité (en leur confiant par exemple la gestion des lycées, actuellement dévolue aux régions) et de redonner le stratégique à l’État (action économique, grands projets, etc.).

Un modèle adapté à notre pays, fondé sur les communes, les départements et l’État, et dans lequel les régions ne seraient plus que de simples instances de coordination entre départements, et surtout sans élus propres.

Candidats au jihad : la supercherie du rapport du CPDSI

flamme-FNCommuniqué du Front National

Si l’on en croit le Centre des préventions des dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) le profil type du candidat au jihad serait issu des « classes moyennes, français de souche et de familles athées ».

Pour dresser un portrait-robot pour le moins réducteur et biaisé le CPDSI s’est appuyé sur une étude statistique pour le moins contestable portant sur les appels téléphoniques de 160 familles ayant contacté l’organisme.

Une étude qui ne prend donc pas en compte les candidats au jihad évoluant dans un cercle familial ou proche, baigné par l’islam radical, et qui bien évidemment ne s’est pas manifesté auprès de cet organisme privé. On voit ainsi mal la famille de Mohammed Merah appeler le numéro vert compte tenu de leur radicalité revendiquée.

Ignorant ces données capitales, le CPDSI s’empresse de tirer des conclusions hâtives et de présenter sur la base de témoignages minoritaires (rappelons que le ministère de l’Intérieur comptabilise officiellement 1.132 Français impliqués dans les filières jihadistes) une situation qui ne correspond en rien à la réalité des faits.

On s’étonne par ailleurs que le ministre de l’Intérieur ne donne pas le profil de ces jihadistes dont il connaît l’identité puisqu’il arrive à les compter de manière si précise.

Le Front National remet en cause cette analyse infondée qui vise à minimiser la corrélation évidente entre la montée du fanatisme islamiste et l’immigration massive et incontrôlée.

Il dénonce la partialité de ce rapport tout autant que du CPDSI dont il rappelle que sa fondatrice, Dounia Bouzar, nommée à l’observatoire de la laïcité, souhaite remplacer dans le calendrier deux fêtes chrétiennes par une fête musulmane et juive…

Enfin, il ne faudrait pas qu’en s’appuyant sur ces données totalement fallacieuses, le gouvernement se fasse l’idiot utile de l’Etat islamique qui manifestement souhaite dans sa communication mettre consciencieusement en avant des assassins convertis européens.

Nouvelle-Calédonie – Louis Aliot : « Nous avons toujours été une force qui a compté »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité d’Opinions 1ère sur Outre-Mer la1ere.fr.


Opinions 1ère Louis Aliot par divad-telehcnop

Jihadistes « français » – Marine Le Pen : « Il faut à tout prix se prémunir de leur retour »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Bruce Toussaint sur I>Télé. L’émission concernait les jihadistes « français » de l’État islamique : « Faut-il avoir peur de ces Français qui menacent la France ? »

Réforme territoriale – Louis Aliot : « Il y aura un effet boomerang pour le parti socialiste! »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité du « Talk Orange Le Figaro »
Sujets abordés : la réforme territoriale, les régionales en 2015.

« Je pense que le parti socialiste a lancé le boomerang et qu’il va lui revenir en pleine figure »


Louis Aliot : «Nicolas Sarkozy patine méchamment» par lefigaro

La révolution des consciences face à l’immigration

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014Tribune de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen (Front National)

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a reconnu à l’Allemagne, par un arrêt du 11 novembre 2014, le droit de refuser des prestations sociales à deux Roumains qui y vivaient à la charge de la société. Cet arrêt est l’expression d’une véritable révolution des consciences face à l’immigration.

Pour la première fois, les juges européens prennent en compte l’inquiétude de leurs peuples pour subordonner le droit de percevoir des prestations sociales au respect des règles de séjour. En d’autres termes, les citoyens de l’UE, et a fortiori les autres étrangers, ne peuvent bénéficier de prestations sociales, dans un État de l’UE autre que le leur, que s’ils respectent les conditions posées par le droit européen, et notamment par la directive 2004/38 du 29 avril 2004, pour y séjourner.

Cette solution n’était nullement évidente. La Cour aurait pu se fonder sur l’interdiction des discriminations nationales entre ressortissants de l’UE, posée par l’article 18 du Traité sur le fonctionnement de l’UE (TFUE) et par la directive précitée, pour retenir une solution inverse. Mais elle assume clairement son choix : « Un citoyen de l’Union, pour ce qui concerne l’accès à des prestations sociales, (…) ne peut réclamer une égalité de traitement avec les ressortissants de l’État membre d’accueil que si son séjour (…) respecte les conditions de la directive 2004/38″. Comme cette directive exige (sauf exceptions) que l’étranger travaille pour séjourner, cela signifie que la Cour reconnaît aux États, comme elle l’affirme elle-même, « la possibilité (…) de refuser l’octroi de prestations sociales à des citoyens de l’Union économiquement inactifs qui exercent leur liberté de circulation dans le seul but d’obtenir le bénéfice de l’aide sociale d’un autre État membre ».

Retraites chapeau : encore des promesses, mais jamais d’action !

flamme_fn_04-150x1503Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Les Français sont lassés des sempiternels débats sur les retraites chapeau et des éternelles promesses de suppression. Cent fois sous les gouvernements UMP comme PS de telles promesses ont été faites, et cent fois elles n’ont pas été tenues. Chaque scandale choquant remet le sujet sur le devant de la scène médiatique, permet aux ministres de jouer les outrés, mais rien ne vient jamais.
Le ministre Macron ne semble pas échapper à cette règle. En étant incapable de dire clairement qu’il faut supprimer les retraites chapeau, en commandant un énième rapport à l’Inspection générale des Finances, le gouvernement donne le sentiment de parler fort mais de préparer la reculade.
Cette inaction n’étonnera pas de la part d’un gouvernement soumis comme les autres aux puissances d’argent et aux lobbies de la finance.
Le Front National lui parle clair : il demande la suppression rapide et définitive des retraites chapeau, mais aussi des parachutes dorés. C’est le travail et l’économie réelle qu’il faut valoriser, pas la rente et la démesure !

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le jihad au Moyen-Orient.

“Tous ces jeunes garçons sont passés par des mosquées. (…) Il y a 4.000 Français partis faire le jihad. L’immense majorité sont des doubles-nationaux, ceux-là au moins, on pourrait les déchoir et ne pas les voir revenir sur le territoire, cela nous ferait du bien. Les autres, anecdotiques en chiffres, les Français, on les met en prison à vie, on parle de gens qui ont décapité au couteau, ce n’est pas anodin”


Marine Le Pen – 19 novembre 2014 par hurraken75

Le retour au septennat : un projet salutaire

Par Gabriel Robin

Le retour au septennat, non renouvelable, dans un contexte politique difficile, est une mesure de bon sens, une mesure salutaire.

Jacques Mézard, sénateur PRG du Cantal, a porté dans la Chambre haute une proposition de loi constitutionnelle cherchant à « rétablir à sept ans la durée du mandat du président de la République et à le rendre non renouvelable ». Cette proposition fait suite à un autre projet de loi constitutionnelle du même type, déposé à l’Assemblée nationale début novembre, avec pour premier signataire le député UMP Jean-Pierre Decool. Ce projet de loi, qui n’a pas encore été examiné, était également signé par des gens aussi divers que Gilbert Collard, Nicolas Dupont-Aignan ou Lionnel Luca.

Les origines du septennat, adapté à la philosophie politique française, remontent à la loi du 20 novembre 1873, qui confia pour sept ans le pouvoir exécutif au maréchal de Mac Mahon sous le titre de président de la République. L’amendement Wallon, voté le 30 janvier 1875, consacra durablement l’institution présidentielle et le principe du septennat.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Vote du budget 2015 – PLF 2015 : cap vers la renonciation

Collard-et-Marion-Marechal-Le-PenCommuniqué de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front National, et de Gilbert Collard, député du RBM

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre le projet de loi de finances 2015.

Le projet présenté à l’Assemblée nationale s’inscrit dans une longue succession de budgets qui ne font qu’accroître la dette depuis 40 ans et soumettent notre pays aux prêteurs étrangers. Après la perte de notre souveraineté budgétaire, se profile désormais la mise sous tutelle budgétaire !

Les choix entérinés ne permettront pas de retrouver le chemin de l’emploi et de la croissance : l’absence de réformes structurelles et la hausse des dépenses publiques sont les choix du renoncement. Le déficit public à 4,1% du PIB en 2013 passe à 4,4% pour cette année. Les ménages et les entreprises devront continuer à supporter les efforts dictés par la politique de casse sociale de Bruxelles et les réflexes idéologiques du gouvernement. Les mauvaises dépenses liées à l’immigration, le droit d’asile, l’AME, augmentent alors que les dépenses régaliennes liées à la sécurité, la défense, la diplomatie dans son aspect culturel, stagnent ou diminuent.

Il manque 14 milliards d’euros sur les 21 milliards d’économies annoncées. La restauration des frontières, le retour à la monnaie nationale, la priorité nationale, la réduction de l’immigration, la lutte contre la fraude demeurent les options indispensables à une politique d’économies et de recettes.

Bilan des mairies FN : promesses tenues

Front National  Flamme FNCommuniqué du Front National

Le Front National vient d’éditer un premier bilan des mairies FN/RBM.

Le document, qui se présente sous forme de plaquette, sera distribué dès le Congrès de Lyon des 29 et 30 novembre prochains.

Vous trouverez ici un lien de téléchargement