Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : FN – Front National

Bourses au mérite : le désaveu infligé au gouvernement Valls

flamme-FNCommuniqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen, conseiller enseignement supérieur de Marine Le Pen

Le Conseil d’Etat vient de suspendre, par une ordonnance rendue le 17 octobre, la disposition de la circulaire du 2 juillet 2014 par laquelle le ministre de l’Education nationale avait supprimé les bourses au mérite. Ces bourses, d’un montant de 1800 euros par an, étaient auparavant versées pendant trois ans aux étudiants ayant obtenu le baccalauréat avec la mention « très bien ». L’ordonnance en rétablit provisoirement le versement en attendant le jugement définitif de l’affaire.

La motivation retenue par le Conseil d’Etat pour justifier sa décision est très dure pour le ministre, qui a fait preuve en la circonstance d’un grand amateurisme. Sa circulaire est en effet coupable d’avoir plongé les étudiants concernés dans une situation d’urgence en leur interdisant pratiquement, compte tenu de sa date tardive de publication, de « trouver d’autres moyens de financement de leurs études ». Elle suscite en outre un « doute sérieux » sur sa légalité en semblant violer ouvertement la hiérarchie des normes, car elle va à l’encontre du décret du 18 septembre 2008, qui avait créé les bourses au mérite et dont les dispositions « ne lui permettent pas d’en décider la suppression ».

Les milliers d’étudiants qui pouvaient prétendre à ces bourses au mérite vont donc les percevoir. La motivation de l’ordonnance est par ailleurs si accablante qu’elle annonce de façon quasi-certaine à nos yeux l’annulation prochaine de la disposition suspendue. C’est une excellente nouvelle pour la méritocratie républicaine, concept dont les socialistes ne semblent plus comprendre la signification.

Augmentation des taxes sur le gazole : l’austérité étendue aux poids lourds

Marine Le PenCommuniqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Après les automobilistes, vaches à lait de tous les gouvernements UMPS, ce sont les poids lourds qui font une nouvelle fois l’objet d’une attaque fiscale du gouvernement. Ceux-ci devront en effet s’acquitter, comme les automobilistes, dès le 1er janvier 2015, d’une augmentation des taxes sur le gazole à hauteur de 4 centimes par litre.

Cette nouvelle augmentation démontre que l’abandon de l’écotaxe n’était en rien une victoire pour les professionnels de la route, et que le gouvernement, soumis à la politique bruxelloise d’austérité, était résolu à les frapper fiscalement.

Le durcissement des taxes sur le gazole représente une difficulté supplémentaire scandaleuse, pour un secteur déjà très sévèrement affaibli par les règles déloyales de la libre concurrence européenne.

Le Front National demande la suppression immédiate de cette augmentation des taxes sur le gazole, et sa compensation par une taxe spécifique sur les poids lourds étrangers roulant en France, ce qui suppose, une fois encore, de sortir des règles absurdes de l’Union européenne.

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste d’austérité, qui entraîne l’aggravation des déficits et de la dette pour notre pays. 

« La politique qui est menée est un cercle vicieux, moi je propose de revenir à un cercle vertueux »


Marine Le Pen – 19 octobre 2014 par hurraken75

Jean-Marie Le Pen invité de « Bourdin Direct » sur France 2

Apolline de Malherbe recevait ce matin, dans l’émission « Bourdin Direct » sur France 2, Jean-Marie Le Pen, député français au Parlement européen et président d’honneur du Front National. Il a commenté l’actualité du moment.

Marine Le Pen invitée de Radio Classique et LCI

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Radio Classique et de LCI où elle a commenté l’actualité du moment.


Marine Le Pen, invitée de Guillaume Durand avec… par radioclassique

Louis Aliot était l’invité de l’émission Les Indésradios avec Metro News et LCI

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen, était l’invité de l’émission les Indéradios avec LCI et Métro News. Il a commenté l’actualité du moment.

https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=ivZmg0iyVYo&app=desktop

Après les niches fiscales, les niches d’imposition

Bruno LemaireBillet d’humeur de Bruno Lemaire, secrétaire général du Club Idées Nation

Depuis quelque temps les ‘rabots’ sont de sortie. Il ne s’agit plus pour l’État d’aider les ménages et les entreprises à créer des richesses, ni même à réduire ses dépenses, mais à tenter de « piquer » par-ci, par- là quelle menue monnaie à ceux qui en auraient encore.

La méthode est habile, au moins politiquement. Il s’agit de s’en prendre à des gens dont le pouvoir de nuisance est faible, voire nul, ou encore parce les personnes visées déclencheront peu de sympathie parmi le reste de la population.

Il est vrai que pour les 5 ou 6 millions de chômeurs, pour les onze millions de travailleurs pauvres, enlever 100 ou 150 euros par mois à un couple qui gagne 6 000 euros mensuellement ne semble pas tragique. Même chose quand on rabote la retraite au-dessus de 2000 euros, lorsque la retraite de certains n’atteint pas 900 euros.

Certains capitaines d’industrie avaient été blâmés, à juste titre, pour avoir « vendu par appartements » des établissements industriels, après avoir racheté pour une bouchée de pain les établissements concernés

L’État socialiste fait de même : il divise les citoyens français en catégories, en niches imposables, pour en tirer le plus de « suc fiscal ».

Le seul « petit » problème – en dehors du problème éthique que cela représente – c’est que certains de ces « riches » sont aussi des facteurs de richesse dont la France a cruellement besoin. Que l’on taxe des représentants du « show-biz » ou des commissaires européens ne me ferait ni chaud ni froid. Mais que l’on taxe ou surtaxe des cadres ou des entrepreneurs qui tentent, bon an mal an, de relancer l’économie française me semble beaucoup plus dangereux. Mais cela, en ‘Hollandie’, personne n’en a cure.

Inondations : réparer c’’est bien, prévenir c’’est mieux !

France JametCommuniqué de France Jamet, membre du bureau politique du Front National, présidente du groupe FN en Languedoc-Roussillon

Le président Alary a annoncé le 10 octobre 2014, la mobilisation de 70 millions d’euros par la région pour la mise en œœuvre de la solidarité régionale.

A ceci près que la somme de 70 millions d’’euros correspond exactement au coût consacré pour la prévention par la région pour l’’ensemble de la période 2014/2020.

En 15 ans, 15 inondations majeures en Languedoc-Roussillon ont engendré la mort de près de 80 personnes.

Ces épisodes dramatiques sont, hélas !, appelés à se renouveler si rien ne change. Or, l’’indemnisation coûte six fois plus cher que la prise en compte du risque et de la prévention.

Il n’est pas question de décider s’il faut ou pas augmenter les fonds d’indemnisation mais d’inverser la tendance en renforçant, au contraire et avant tout, les investissements pour la prévention des risques (digues, bassins, écoulement, curage, embâcles…).

Cette politique de prévention fait peu de bruit mais beaucoup de bien à la population, l’inverse fait beaucoup de bruit, mais pas assez de bien.

Il faut donc sortir de cette seule logique de l’’indemnisation et investir de façon plus conséquente sur la prévention des risques comme le préconise sans varier le Front National à la région depuis 1986.

Austérité/Défense : la triple faute du gouvernement

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Par l’annonce de la dissolution d’un nouveau régiment militaire en Champagne-Ardenne et le départ des activités médicales du Val-de-Grâce à Paris, entre autres mesures d’austérité frappant les armées, le gouvernement multiplie les fautes graves à l’égard de la France : faute morale, faute économique et faute sécuritaire.
En revendiquant vouloir faire « porter aux armées leur part dans l’effort budgétaire du pays », Jean-Yves Le Drian oublie ainsi que les militaires payent déjà le prix du sang, et que c’est à la Nation de faire un effort budgétaire pour ses armées et non l’inverse.

Il en va de la puissance de la France et de sa sécurité.

Les annonces de suppressions de postes dans la Défense sont parfaitement intolérables. Elles fragilisent des territoires déjà fortement ébranlés par la crise économique permanente, et surtout, à l’heure où le monde est chaque jour plus incertain, elles participent à l’effondrement sécuritaire de notre pays.

Après les 54 000 suppressions de postes issues de la LPM 2008-2014 votée par l’UMP, la majorité socialiste maintient honteusement son objectif de 23 500 suppressions de postes supplémentaires d’ici à 2019.

Toujours moins de militaires, toujours moins d’équipements mais toujours plus de menaces. Qui peut comprendre le sens d’une telle politique, aussi profondément antinationale et motivée par les seules contraintes d’austérité dictées par l’Union européenne ?

Le Front National appelle tous ceux qui le peuvent, civils et familles de militaires, à se mobiliser pour défendre les intérêts de nos armées, et donc notre sécurité collective.

Nous renouvelons à cet égard notre proposition de sanctuarisation du budget de la Défense en inscrivant dans la Constitution une limite inférieure obligatoire équivalent à 2% du PIB, et qui seule pourrait permettre le réarmement indispensable de la France, aussi bien humain que matériel.

Non à la Turquie dans l’Union européenne

Communiqué de Louis Aliot,  vice-président du FN, député français au Parlement européen

Au moment où la Turquie refuse de s’engager contre l’État islamique mais réprime durement les manifestations prokurdes et bombarde les positions du PKK, nous apprenons que la Commission européenne continue, sans pressions particulières, ses négociations avec le gouvernement islamiste au pouvoir à Ankara.

En effet, lors d’une récente réunion à Bruxelles, la Commission a approuvé une communication dressant un bilan du processus d’élargissement de l’UE et fait le point sur les progrès réalisés au cours des douze derniers mois par la Turquie.

Dans le même temps le ministre turc en charge des affaires européennes ainsi que l’ambassadeur Bozkir ont déclaré que le rapport d’étapes d’adhésion à l’UE serait utilisé comme un élément constructif pour faire avancer le processus d’une intégration à l’UE.

Alors que beaucoup de peuples d’Europe sont majoritairement hostiles à une éventuelle intégration de la Turquie à l’Europe et au regard des engagements pris par les institutions européennes, Louis Aliot, député français au Parlement européen, a réitéré l’opposition de son groupe à ce processus d’intégration et demandé à la commission des précisions sur ce rapport d’étapes.

Subventions publiques au sport professionnel : pour une approche pragmatique et constructive

Front National flammeCommuniqué d’Eric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen

Dans le cadre de la mission d’information « sport professionnel et collectivités territoriales », des sénateurs UMP soutiennent une proposition de loi visant à supprimer les subventions aux clubs recevant plus de 10 millions d’euros par an de droits de retransmission télévisée, soit tous les clubs de Ligue 1.

Type même de la fausse bonne idée, cette proposition ne tient pas compte de la réalité et des disparités économiques entre les différents clubs de Ligue 1.

Appliquée uniformément, cette mesure viendrait à pénaliser des petits clubs au budget limité comme Evian (28 millions d’euros) Guingamp (25 millions), Bastia (22 millions) en les mettant sur le même pied que les clubs aux capacités financières colossales PSG (490 millions d’euros), Monaco  (165) ou encore Marseille (105).

De même, justifier cette proposition par la nécessaire réduction des dépenses des collectivités locales, c’est oublier que le financement public des clubs professionnels est déjà limité par la loi (2,3 millions d’euros au maximum de subventions) et que celui-ci a été considérablement abaissé dans le contexte de crise économique.

Enfin, cette mesure fragilisera un peu plus la situation économique des petits clubs qui vont devoir faire face au diktat de la Commission européenne, qui a sommé la France de généraliser la TVA sur les billets d’entrée pour les réunions sportives dont la conséquence sera une augmentation du prix du billet et une probable chute des recettes guichets.

Soucieux de préserver l’équilibre des finances publiques et l’équité des compétitions sportives, le Front National propose une approche pragmatique et évolutive des subventions au sport professionnel s’articulant autour de trois grands principes :

- Suppression des subventions publiques aux clubs professionnels détenus majoritairement par un actionnaire étranger.
- L’octroi des subventions sera conditionné à la présence sur la feuille de match de plusieurs joueurs issus des centres de formation ou originaires de la région afin de renforcer l’identité et l’enracinement local des clubs.
- Le concours financier des collectivités locales doit assurer et renforcer les mécanismes de solidarité entre les clubs professionnels et amateurs.

Parlement européen – Aymeric Chauprade (FN) interroge Federica Mogherini sur son indépendance vis-à-vis de la politique atlantiste

Intervention d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, lors de l’audition de la haute représentante désignée pour la politique extérieure de l’Union européenne, la très atlantiste Federica Mogherini. L’élu français l’interrogeait sur ses positions très atlantistes et sur son indépendance réelle ou virtuelle envers l’hyperpuissance US. La réponse de cette représentante de facto d’un bloc transatlantique dominé par les États-Unis est un exemple de mauvaise foi et de langue de bois européiste.

Contre le suicide des agriculteurs, il faut des prix justes !

FN MarianneCommuniqué du Front National

La Mutualité sociale agricole, la « sécu des agriculteurs », lance aujourd’hui un numéro d’appel dédié aux agriculteurs en difficulté. Avec, officiellement, un suicide tous les deux jours (certains acteurs évoquent le double), la profession vit un drame aussi silencieux que totalement oublié.

Cette situation n’est pas le fruit du hasard : elle illustre au contraire, et de la manière la plus cruelle, la crise profonde que vit notre agriculture. Si le dispositif de la MSA peut aider, il est largement insuffisant tant cette crise est profonde. Le seul moyen de lutter efficacement contre le suicide des agriculteurs consiste avant tout à rendre leur dignité à ces professionnels pressurés de toutes parts et condamnés à travailler pour des revenus de misère, voire à perte quand les cours plongent.

Pour cela, il est urgent de reforger une vraie politique agricole pour notre pays, seule apte à fournir des prix rémunérateurs et justes à nos producteurs. Cette politique doit être apte à les protéger du dumping social et environnemental des pays qui ont massivement recours à la main-d’œuvre à bas coût, y compris quand ils sont membres de l’Union européenne. Elle doit enfin rompre avec l’austérité imposée à la PAC en mobilisant les aides nécessaires au maintien et au développement de l’ensemble de nos filières, ainsi qu’avec la soumission aveugle aux marchés mondialisés de matières premières.

Moselle / Thierry Gourlot : « Le Front national n’a plus d’endroits faibles »

Le parti de Marine Le Pen se sent en pleine confiance. Il entend bien présenter des candidats partout pour les élections départementales et en faire élire, y compris à Metz. Thierry Gourlot, patron du FN mosellan, s’en explique (cliquez sur les articles pour les lire).

Gourlot Moselle oct 2014Lire la suite

Perpignan (66) – Louis Aliot : « Les catalanistes se trompent de combat ! »

Louis Aliot, vice-président du Front National, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Perpignan, est interviewé par Nicolas Caudeville.