Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit vivement à «l’erreur grossière» de l’agence Reuters !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National A la suite d’une lourde erreur, l’agence Reuters a cru pouvoir indiquer que j’avais déclaré sur BFM-TV, envisager des alliances avec le Jobbik et l’Aube Dorée, j’ai déclaré exactement l’inverse, à la question posée par Jean-Jacques Bourdin : « Avec qui Lire l'intégralité de l'article

louis-aliot-sud-ouest-la-voix-est-libre-france3-lr-26-avril-2014

Européennes : réaction de Louis Aliot (FN) après l’intervention de François Hollande

Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, après l’intervention du président de la République, François Hollande, qui a diffusé un message enregistré depuis l’Élysée à 20 heures hier soir pour commenter les résultats des élections européennes. Louis Aliot : «On l’a vu pendant Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)

25 mai 2014 – Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National au soir des résultats des européennes en France sur le plateau de France 2 dédié à l’événement. Partager la publication "Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Européennes / Louis Aliot (FN) : «Nous allons continuer à dialoguer avec les Français et nous implanter sur le territoire»

Interview de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, dans «Europe 1 matin», une émission animée par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. «Tout est encore à faire (…) Nous allons continuer à faire ce que nous faisons : dialoguer avec les Français et nous implanter Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Grâce aux Français, 24 députés FN siègeront au Parlement européen !

Résultats des élections européennes 2014 pour les candidats du Front National : Nord-Ouest : 10 sièges à pourvoir 5 sièges Marine Le Pen (FN) : Mme Marine Le Pen (FN), M. Steeve Briois (FN), Mme Mylène Troszczynski (FN), M. Nicolas Bay (FN), Mme Sylvie Goddyn (FN) Ouest : 9 sièges Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Européennes 2014 : déclaration de Marine Le Pen (FN)

En duplex du siège du parti à Nanterre, retrouvez ci-dessous l’intervention de Marine Le Pen, présidente du Front National, dans les principaux médias au soir des résultats des élections européennes qui placent le FN comme le premier parti en France avec 25% loin devant l’UMPS ! Les Français peuvent déjà Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Libres propos

France, ton drapeau fout le camp !

Gilbert CollardLibres propos de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

Va-t-on voir, enfin, la réalité explosive amorcée derrière des événements que les mythomanes médiatiques et politiques s’égosillent à minimiser, faute de pouvoir les empêcher ?

Le pouvoir, matamore moribond, s’agite dans le vide abyssal de son insignifiance. Déjà, un match contre la Corée du Sud a provoqué des exactions : des drapeaux français ont été décrochés au profit des drapeaux algériens, exhibés partout. Jeudi soir, après un match entre l’Algérie et la Russie, quoi de plus anodin, de nouveaux troubles. En France, fait unique dans le monde, la qualification algérienne déclenche ce que, « motus et bouche cousue », notre ministre de l’Intérieur nomme discrètement des « incidents insupportables ». En réalité des violences, des dégradations, des crachats pour la Patrie, sous le déploiement, dans plusieurs villes, du drapeau algérien ! À Roubaix, des commerces ont été vandalisés, des vitrines défoncées, des voitures brûlées. Cependant, La Voix du Nord aphone de vérités dites, conclut : « Non, décidément, les casseurs ne sont pas des supporteurs comme les autres », et de citer des supporteurs d’origine algérienne qui ont sagement regardé le match chez eux. Comme si c’était extraordinaire ! Évidemment, il faut s’interdire l’injuste amalgame. Et le journal d’ajouter que ces « incidents » font « le jeu de l’extrême droite. » L’ extrême droite, objet d’opprobre non identifié, doit toujours, en fin de compte des décombres, y être pour quelque chose.

Lire la suite

Islamisation : les arènes de Barcelone bientôt transformées… en mosquée ?

Par Joris Karl

Les signes du basculement se multiplient ces derniers mois. L’islam s’installe dans la vieille Europe comme un malotru dans votre salon, sans que vous l’ayez invité. Hier je passais chez Carrefour : un énorme rayon « spécial ramadan » était installé à l’entrée du magasin. Ça devient banal, vous me direz. On s’endort, on s’endort, l’islamisation culturelle imprègne peu à peu la société française, servie – comme depuis le début de l’immigration invasion – par le capitalisme sans patrie, sans valeurs.

Mais la nouvelle venue d’Espagne va peut-être nous réveiller. L’émir du Qatar, Tamim ben-Hamad al-Thani, propose en effet de racheter les célèbres arènes de Barcelone pour en faire… une gigantesque mosquée ! C’est une pluie d’euros qui va tomber là où jadis l’homme affrontait la bête dans un rituel ancestral. L’émirat, qui finance déjà le club du FC Barcelone, annonce 2,2 milliards d’euros et cinq ans de travaux pour construire la troisième mosquée de l’islam dans l’enceinte de la « Monumental » ! Elle pourrait contenir 40.000 fidèles d’après les informations données ce 24 juin par la presse espagnole, et outre le lieu de culte, comporterait des salles d’expositions et un centre d’études coraniques pour 300 élèves.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Les jeunes gaullistes sont-ils vraiment… gaullistes ?

sarkozy002-200x300Libres propos de Jean Goychman

Les jeunes gaullistes ont remis à Nicolas Sarkozy le « prix de l’Appel du 18-Juin ». Cette distinction vient récompenser « une personnalité gaulliste pour son parcours et ses prises de position » J’ai beau savoir que la mode est de créer ce genre d’événement médiatique un peu vide de sens, j’ai du mal à discerner dans le parcours de Nicolas Sarkozy ce qui pourrait, même de loin, correspondre à cette définition. A vrai dire, même si il lui est arrivé d’utiliser dans certains de ses discours des « accents gaulliens », son comportement et ses actions l’ont délibérément placé aux antipodes de ce qu’on peut appeler le gaullisme.

De Gaulle était avant tout un pragmatique. Il croyait « aux vertus de l’action éclairée par les lumières de la pensée » Il aimait aller « au fond des choses » et les « réduire en nombres premiers » Son analyse des situations, essentiellement basée sur des réalités, lui permettait de discerner les causes et les conséquences de façon à agir sur les premières pour orienter les secondes. Très tôt, probablement dès 1941, il avait prédit la victoire des Alliés, avant même que les États-Unis entrent en guerre. Mais, au-delà de cette victoire acquise, il avait déjà perçu les intentions « mondialistes » américaines. « L’ambition qu’avait Roosevelt de faire la loi et de dire le droit dans le monde » écrivait-il dans ses mémoires de guerre. Son appel était destiné à prendre date dans l’Histoire, dire que la France était éternelle et ne saurait se fondre dans aucun autre ensemble.

En cinq ans, les cambriolages ont augmenté de 50% en France !

Bilan VallsLe nombre de cambriolages en France a bondi de 50% en 5 ans. C’est le bilan tiré par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA). En tout, l’an dernier, 1 000 cambriolages ont été perpétrés par jour.

En moyenne, les victimes ont reçu un remboursement à hauteur de 1 810 euros. Avec plus de 400 000 cambriolages comptabilisés sur la période, le coût total pour les assureurs a atteint 720 millions d’euros, soit 10% de hausse par an.
Selon la FFSA, cette explosion des cambriolages serait directement liée au contexte économique mondial et à la crise qui a frappé en 2008. Le rapport relève d’ailleurs un ralentissement de ces vols en 2014.

Les assureurs ont par ailleurs constaté une recrudescence des vols d’opportunité, ces cambriolages qui ne sont pas perpétrés par des voleurs professionnels, mais par des personnes profitant d’une fenêtre ou d’une porte ouverte pour commettre un vol chez un particulier.

La FFSA semble « oublier », dans les causes de cette énorme augmentation des cambriolages, l’immigration massive et incontrôlée. (note NPI)

Source : boursier.com

Football / Mondial : va-t-on devoir subir des débordements à chaque match de l’Algérie ?

france algériePar Gabriel Robin

Suite à la brillante victoire algérienne par 4 buts à 2 contre la Corée du Sud, la France a une fois de plus été plongée dans une bruyante et trop expressive célébration de joie de Français d’origine algérienne (ou Algériens tout court). À Paris, les transports publics ont dû être interrompus, et toutes les grandes villes ont été le théâtre de dégradations et autres nuisances sonores jusque tard dans la nuit. Entendons-nous bien : il est légitime, pour des supporters, d’être heureux d’un beau match remporté. En revanche, il n’est pas normal d’alimenter la rubrique des faits divers à chaque match joué.

Surtout que, parmi ces supporters enflammés, nombreux sont de nationalité française. Et nos ressortissants légaux n’ont pas été les derniers à se manifester, et même parfois à déclarer sur Twitter « avoir envahi la France ». Il s’agit d’un match de football, mais il a agi comme un exutoire pour des gens qui n’ont pas le sentiment français. On ne peut demander à personne de renier ses origines, il est même normal de ne pas les oublier. Toutefois, la manière de nous les rappeler interroge.

De nombreux incidents ont éclaté partout dans le pays. D’abord, un bruit excessif qui a pu réveiller de nombreux compatriotes pour une célébration qui ne les concernait pas, mais aussi, et c’est plus grave, des dégradations de biens publics et des arrêts de trafics. Comment peut-on décemment se revendiquer français quand on affiche un drapeau d’un autre pays dans les rues à la moindre occasion ? Cela relève d’une forme de schizophrénie patriotique.

On peut d’avance imaginer que les divers débordements enregistrés ne seront pas commentés comme il se doit. J’entends déjà les euphémismes dont les médias et les pouvoirs publics sont coutumiers : « Les supporters algériens fêtent leur équipe dans l’allégresse » ou bien « Grande joie collective suite à la victoire de l’Algérie en Coupe du monde ». Soit, mais je ne crois pas que les Français seront trompés une fois de plus par ces circonvolutions sémantiques.

Source : bvoltaire.fr
___________

Équipe d’Algérie : 16 joueurs de nationalité française sur les 23 sélectionnés !

Par Manuel Gomez

Comment la FIFA peut-elle accepter qu’une équipe nationale – l’Algérie – soit composée de 16 joueurs de première nationalité française sur les 23 sélectionnés ? (Lire la suite)

L’émigration des diplômés, un signe majeur de déclin

Jeunes diplomes, Lae chomage, c'est maintenantPar Gabriel Robin

C’est un signe majeur de déclin, mais qui se préoccupe de la fuite de nos compatriotes ? L’émigration des jeunes Français diplômés ou travailleurs manuels n’est, pour l’instant, que peu commentée ou étudiée. C’est aussi le signe que l’attachement à la patrie est moindre qu’auparavant. Et puis, quitter la France n’était pas un choix courant il y a 20 ans, car il était difficile d’espérer de meilleures conditions de vie ailleurs. Ce n’est désormais plus le cas.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

« Quand les immigrés sont trop nombreux, il faut aussi avoir le courage de dire que ça suffit »

Par J.-P. Fabre Bernadac

Qui vient d’avoir assez d’audace pour rompre le politiquement correct en énonçant une telle phrase : Jean Marie Le Pen, sa fille Marine, Geert Wilders ? Vous n’y êtes pas du tout, il s’agit du dalaï-lama. La plus haute autorité spirituelle du Tibet était cette semaine en visite en Italie dans la province de Pise. Répondant à la question d’un journaliste sur la situation à Lampedusa, le grand défenseur de la liberté et de l’identité tibétaines a précisé :
« Nous savons bien que les immigrés fuient des situations difficiles, mais le bon cœur ne peut pas suffire à les accueillir tous et nous devons avoir le courage de dire quand ils sont trop nombreux et d’intervenir dans leur pays pour y construire une société meilleure. Une simple politique d’accueil ne pourra jamais suffire pour résoudre ce problème. Il faut entamer une réflexion à long terme pour obtenir une solution vraiment efficace. »

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Une proche de Christiane Taubira insulte Philippe Bilger sur Twitter

Par Gabriel Robin

L’éminent Philippe Bilger a subi, ce week-end, les attaques haineuses d’une collaboratrice de Christiane Taubira. Sihem Souid, chargée de mission au service de l’accès au droit et à l’aide des victimes pour le ministère de la Justice, et par ailleurs responsable de la communication au sein du mouvement La Gauche forte, s’est acharnée avec une rage hors de propos contre son aîné sur les réseaux sociaux.
Bien que présentant un curriculum vitae modeste (et inadapté à ses fonctions), la demoiselle a cru bon tancer un homme de la qualité de monsieur Bilger de la plus basse des manières. Alors que les deux se disputaient, Sihem Souid, coincée par les arguments de son contradicteur, n’a pu se retenir de l’attaquer avec une haine inqualifiable, en publiant ce tweet indécent : « La chancellerie n’a pas de leçon à recevoir d’un réac tel que vous et de surcroît fils de collabo. » Une telle insulte ad hominem relève de ce que le philosophe allemand Arthur Schopenhauer a conceptualisé comme la dialectique « éristique ». Confrontée à des arguments intellectuels qui la dépassait, Sihem Souid a renvoyé Philippe Bilger à un élément de son histoire familiale (faux et décontextualisé par ailleurs).

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Aphatie dans les filets !

Gilbert CollardBillet d’humeur de Gilbert Collard, député du RBM élu dans le Gard

Ce matin, le récurrent Jean-Michel Aphatie sur RTL y est allé de sa mâtine souveraine et définitive au sujet du 14 juillet et de la présence des soldats de l’armée algérienne sur les Champs-Élysées.

Défenseur du ministère de la Défense, il s’en est pris, trop d’honneur, à votre serviteur et à Louis Aliot, coupables de ne point vouloir de cette armée symbolique sur la terre encore fraîche des mémoires douloureuses. Il a ses arguments, c’est son droit, c’est son métier matutinal de marchand de chroniques, mais il y a un argument, j’ose, avec tout le respect que je dois à cette voix rocailleuse de la bien-pensance, qui est disons… déplacé. Allez savoir pourquoi, comme s’il y avait un rapport, sinon dans sa tête, entre la présence de l’armée du flic démocrate Bouteflika et nos compatriotes français d’origine algérienne, comme s’il y avait un lien entre les buts « glorieux » de Benzema et le sacrifice des soldats de 14-18. C’est le prétexte trouvé par le gouvernement pour justifier l’injustifiable. Les morts d’alors mouraient pour la France, pas pour le FLN. Quelle que soit la passion pour le foot, mettre sur le même plan, deux buts ou trois, pour élever un fils d’Algérien qu’on applaudit tous, au rang des sacrifiés de la Grande guerre, c’est confondre les jeux du cirque moderne, les droits de retransmission, la pub pour Orangina, les salaires sensationnels, avec le champ d’honneur ; c’est travailler du chapeau, sinon du micro. La Coupe du monde, ce n’est pas la croix de guerre ! Un ballon, ce n’est pas un boulet de canon. RTL, ce n’est pas Verdun ! Et pour solde de tout compte, M. Aphatie, un militaire de 14 gagnait environ 25 francs par jour.

Triste comparaison qui montre bien qu’on peut marquer des buts contre son camp quand tout fout le camp.

Le vrai scandale de la loi Giscard de 1973

Bruno LemaireTribune libre de Bruno Lemaire, Club Idées Nation

Beaucoup de choses ont été écrites sur la loi de 1973, même si le plus important à retenir, sur le plan politique, aurait dû être que cette loi signait le véritable début de l’indépendance de la Banque de France vis-à-vis de l’État français, et donc le début de la fin de toute politique monétaire indépendante. Indépendance de la Banque de France qui se traduirait, 25 ans plus tard, par la naissance de la Banque centrale européenne qui, elle, serait même indépendante de l’ensemble des autorités politiques des pays constitutifs de l’eurozone, même si cette indépendance peut apparaître suspecte lorsque l’on connaît les liens que son président a eu, et a encore, avec la banque Goldman Sachs.

Ce que peu de gens savent, cependant, c’est que le budget de la France n’a plus jamais été en équilibre depuis 1974.

On aurait pourtant pu penser que la France n’avait pas à être vertueuse lorsqu’elle pouvait, avant 1973, emprunter sans compter à sa propre banque – à taux zéro qui plus est. Elle l’avait pourtant été, vertueuse, puisque ses dettes publiques étaient très faibles, et son budget parfois même excédentaire.

Au contraire, depuis que la France doit emprunter à des banques commerciales à un taux non négligeable, voilà que ses députés, les représentants du peuple, se mettent à dépenser plus que de raison.

Bien entendu, le fait que de nombreux conseillers de nos politiques soient eux-mêmes administrateurs ou consultants auprès des banques ou des marchés financiers n’a sans doute rien à voir avec cette situation. Le fait que la plupart des institutions faisant partie de l’Agence France Trésor, chargée de « placer » les dettes de la France auprès des marchés financiers, soient des banques ou des institutions financières étrangères, doit lui aussi être une coïncidence…

Comme chacun sait, le président Hollande, comme l’ensemble de ses prédécesseurs, est l’ennemi de la finance. Nos compatriotes peuvent donc dormir tranquilles, ce qu’ils font depuis 40 ans, avec le résultat que l’on voit, tant au niveau de leurs emplois que de leur pouvoir d’achat.

Plus grave que la crise économique : la crise de sens

Le seul vote utile c'est Marine Le PenPar Eli Veugnol

Il a entendu la colère exprimée lors des municipales et des européennes. Il a même livré son analyse : le chômage, les hausses d’impôts, la baisse du pouvoir d’achat… Autant de raisons qui ont poussé tant de Français à se jeter dans les bras de Marine Le Pen. Une fois de plus, il a tout ramené à l’économie. Une fois de plus, il a oublié l’essentiel : la perte des valeurs, des repères, de l’identité. En deux mots : du sens commun.
Sans doute ne s’en est-il même pas rendu compte, coupé qu’il est de la France réelle. Et de son Histoire. Il n’en a retenu que la Révolution, la République, Ferry, Jaurès, Clémenceau, Léon Blum, Mendès-France et Mitterrand. Le reste, il l’a enfoui dans sa mémoire : la monarchie chrétienne, les deux Empires, les colonies… De tout cela, il s’excuse dès que possible à la face du monde, dans l’espoir que sa contrition le rendra aimable à certains. Il n’a pas compris qu’à mettre la France à genoux, lui, son premier représentant, se mettait à genoux lui-même. Qu’il ne s’agissait pas là d’humilité, mais de faiblesse.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

La courbe du chômage va continuer de monter, monter…

Jeunes diplomes, Lae chomage, c'est maintenantPar Christophe Servan

Cinquante milliards d’économies ! Voilà l’objectif mille fois répété de Manuel Valls. En fait c’est plus puisque, nous dit la Cour des comptes, les recettes fiscales ont été surestimées de quelque 15 milliards, mais bon… passons ! Les dépenses de l’État se décomposent ainsi : 31% pour les salaires des fonctionnaires, 40% pour la protection sociale et autres subventions à l’économie, 13% pour la charge de la dette et le reste (17%) pour l’investissement et les dépenses de fonctionnement. La charge de la dette est incompressible, quant au poste investissement et dépenses de fonctionnement, on est à l’os. Reste la santé et la Sécurité sociale sur lesquels l’État prévoit 22 milliards d’économie, et enfin le fameux « mammouth » qu’il va falloir dégraisser à hauteur donc de 28 milliards.

Avez-vous un seul instant entendu Manuel Valls nous dire quel impact ces économies auront sur l’emploi ? Moi non. L’immense majorité des Français se sent rebutée dès que l’on parle d’économie, sauf que l’économie se résume parfois à de la simple arithmétique et qu’ils seraient bien avisés d’y jeter un coup d’œil.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Abdication de Juan Carlos : et pourquoi pas François H ?

Francois HollandePar Henri Saint-Amand

En France, Charles X et Louis-Philippe Ier l’ont fait sous la pression du peuple. En Angleterre, Édouard VII l’a fait par amour. D’autres en raison de leur âge ou parce qu’ils et elles ont estimé nécessaire de laisser la place aux plus jeunes, quand la charge était devenue trop lourde.
L’abdication de Juan Carlos en faveur de son fils Felipe est plus qu’un symbole. Après presque 40 ans de règne, le roi d’Espagne a su donner d’innombrables gages démocratiques, inscrire la monarchie dans le paysage politique ibère. Mais pas encore l’ancrer.
Le roi Juan Carlos, que la maladie n’a pas épargné, se savait aussi exposé et amoindri par les scandales qui ont émaillé sa fin de règne : dépenses somptuaires en pleine crise économique, chasses à l’éléphant, détournement de fonds de son gendre (affaire Nóos), etc. Pour sauver l’institution royale qu’il incarnait et la rapprocher d’un peuple qui commençait à s’en éloigner de plus en plus, il a compris que son temps était passé. Pas moins de 62 % des Espagnols réclamaient, encore en février dernier, son abdication. Juan Carlos a entendu le message du peuple. Il se retire comme Albert II de Belgique, Beatrix de Hollande, Benoît XVI ou encore comme de Gaulle l’avait fait en 1969 après son échec au référendum du 27 avril.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Une marche contre le FN, ou l’usage galvaudé de la notion de citoyenneté ?

FN-1er-partiPar Anne-Laure Debaecker

Depuis le 25 mai au soir, nous entrons dans les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire. Un quart des Français – se sentant suffisamment concernés par la question européenne pour aller voter – ont plébiscité le parti honni, la bête immonde, le FN.
Cette consécration électorale n’a pas été du goût de tout le monde, et dès le dimanche soir, plusieurs événements étaient lancés sur Facebook : l’un proposant de se mettre à pleurer chez soi suite aux résultats (de désolation ou de joie, c’est à votre libre appréciation), l’autre intitulé « Tous en noir contre le F-haine », proposant aux participants de se vêtir d’habits noirs jusqu’au 28 mai.
Outre ces manifestations de désolation (ou de joie, c’est selon), une marche a été organisée par Lucas, jeune lycéen en terminale à Marseille. Cet événement lancé dès lundi matin sur Facebook s’intitule « Marche citoyenne contre le FN» et s’est déroulée jeudi dans plus de 18 villes : Lyon, Paris, Toulouse ou encore Avignon..
Elle entend montrer « au FN, aux partis politiques, aux journalistes, au monde, que nous dénonçons le racisme, la xénophobie, la haine, le repli sur soi de ce parti, et que les Français ne partagent pas ces valeurs ». Une initiative qui ne vole pas très haut pour le jour de l’Ascension.
Des marches sont, de nos jours, utilisées pour un peu toutes les causes, de la marche contre les projets immobiliers de la famille Mulliez au chat qui s’est fait torturer. Exploitation de l’affect, du pathos, du sentimentalisme à tout crin, elles n’ont pour seule utilité que la publicité éphémère autour de leurs organisateurs. Organisateurs dont, dans le cadre de cette marche, on peut s’interroger sur leur légitimité : dans ceux qui s’indignent, combien sont allés voter ? Combien se sont réellement renseignés sur les réalités d’un parti qu’ils diabolisent si allègrement ? Combien ont une réelle notion de la démocratie ?
L’intitulé de leur marche est révélateur : dire qu’une marche est « citoyenne », c’est considérer que l’initiative est un élément de démocratie directe, en voulant lui attribuer la même légitimité que le vote. L’usage du mot « citoyen » est, de nos jours, utilisé à toutes les sauces de façon partisane, pour tenter de donner une légitimité à des actions qui ne le sont pas forcément. Le FN est un parti légal, qui a été choisi par 25 % des Français qui sont allés voter, action qui relève d’une vraie démarche citoyenne par la participation à la vie collective via les urnes. Ainsi, manifester en réaction d’un vote en se targuant d’une démarche citoyenne est une incohérence face aux valeurs que l’on prétend, avec facilité, défendre.
Quitte à s’indigner, autant aller à la marche qui vient d’être lancée pour le 7 juin prochain : la « marche républicaine contre les racistes, les méchants et les gens qui aiment pas les autres gens ». Au moins, on y rigolera bien.

Source : bvoltaire.fr

FLN et Việt Cộng sur les Champs-Élysées le 14 juillet : merci François !

Qu'en pense François Le Normal ?

Après le soutien aux néonazis ukrainiens, après avoir encouragé le jihad en Syrie, voilà qu’il fera défiler ceux qui revendiquent l’assassinat de dizaines de milliers de soldats et de civils français…

Par Henri Saint-Amand

Dans de récents courriers aux associations d’anciens combattants, le secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens combattants (SEDAC), Kader Arif, confirme que François Hollande a invité l’armée nationale populaire algérienne (ANPA), ainsi que l’armée de la République socialiste du Vietnam à défiler sur les Champs-Élysées à l’occasion du 14-Juillet, pour commémorer la participation de ces pays (et une soixantaine d’autres) au premier conflit mondial.
Si l’on peut voir dans cette démarche de nombreux symboles tout à fait louables (volonté d’apaisement, souhait de réconciliation, paix entre les peuples…), n’oublions pas qu’en 1914-1918, les soldats « algériens » étaient français au même titre que les Sénégalais, les Soudanais, les Tonkinois, les Malgaches, etc. Que le drapeau tricolore leur a servi de linceul.
Car l’inconvénient est que, dans tous ses courriers, le SEDAC semble limiter la qualité de soldats « algériens » aux seuls autochtones musulmans, niant au passage la francité des combattants de 14-18 (et de 39-45) et niant aussi leurs origines multiculturelles : kabyles, juifs, chrétiens, etc. Pourquoi donc faire une différence et tenter de réécrire l’histoire ?
Pis. L’ANPA, qui n’est autre que la reformulation de l’armée de libération nationale du FLN, a renié la francité de ces morts pour la France en allant jusqu’à effacer leurs noms des monuments aux morts après l’indépendance de 1962 ! Pour eux, ces soldats ayant combattu sous l’uniforme français étaient des traîtres !
Ajoutons à cela que jamais le FLN et son armée de libération n’ont respecté les lois et règles de la guerre, multipliant les actes de cruauté et de barbarie.
Et comme par un malheureux hasard du calendrier, alors que la France vient de se souvenir de Điện Biên Phủ, le 1er novembre 2014 coïncidera avec le 60e anniversaire de la Toussaint sanglante.
Vous voyez les États-Unis inviter al-Qaïda à défiler dans les rues de New York ou Washington en 2061 ? Et pendant qu’on y est, pourquoi ne pas demander à l’Amicale des anciens de la division « Das Reich » de venir se joindre au cortège ?

Source : bvoltaire.fr