Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC. Elle a commenté les excellents scores du FN sur l’ensemble du territoire national à l’occasion du 1er tour des élections départementales ce dimanche. Elle a souligné que le « Front national est le Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

Louis Aliot : « Le parti socialiste est en échec grave »

Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, commentait hier soir les très bons résultats du premier tour des élections départementales. « Je constate que le PS est en échec grave et que Monsieur Valls devrait en tirer les conséquences, car il a mené une campagne absolument Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls… valse !»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien au Parisien Aujourd’hui en France. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « En France, la Charia ne s’applique pas !

Louis Aliot, vice président du Front national, était L’invité politique de LCI Matin week-end. Il a commenté l’actualité du moment, dont les réseaux islamistes en France qui envoient des volontaires en Irak et en Syrie, la question des musulmans en France face au phénomène, le démantèlement du service public à Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Lobbies

Communautarisme : les janissaires d’Ankara en première ligne

turquie europe troie

En pleine campagne électorale, l’islamo-turquisme s’affiche désormais ouvertement dans une dizaine de cantons de l’Est de la France pour ces départementales 2015. Son principal concurrent est l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), une micro structure qui nie les principes de laïcité de notre République. Il s’agit d’un nouveau test pour sonder la progression du vote islamo-communautariste au sein de la société française, bien malade des conséquences néfastes d’un immigrationnisme débridé.

« On sait que certains vont fantasmer à la Houellebecq. Mais on n’est pas là pour diriger la France. On pense simplement qu’un jour, si un président d’origine musulmane est élu, ça serait bénéfique (source). »

De la "diversité", mais surtout pas de femme à l'affiche !

De la « diversité », mais surtout pas de femme à l’affiche !

Le parti Égalité et Justice (PEJ) est un petit parti communautariste islamo-turc idéologiquement proche des islamistes de l’AKP au pouvoir à Ankara. Il se définit faussement comme un « parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités » mais entend imposer le communautarisme comme une de ses « priorités ».

De nombreux responsables du PEJ ont des responsabilités au sein de la Cojep, une structure « éducative » proche de l’AKP du Premier ministre turc Erdogan qui veut transformer les mosquées en casernes et les minarets en baïonnettes. Rappelons que le régime islamiste d’Ankara, faussement présenté comme « modéré », soutien activement les islamistes de Daech et autres Front al-Nosra qui œuvrent en Syrie et en Irak.

Outre des revendications de saupoudrage clientéliste liées à la « politique de la Ville », le PEJ demande l’abolition de la loi sur l’interdiction du port du voile à l’école, l’instauration de l’Aïd-el-Kébir comme jour férié national, ou encore l’imposition de menus halals dans les cantines scolaires. En matière internationale, le programme se résume à l’adhésion de la Turquie et de la Bosnie-Herzégovine réislamisée au sein de l’Union européenne ainsi qu’à la défense des « droits des Palestiniens ».

Cartel du yaourt : 11 fabricants, dont Senoble, sont condamnés à des amendes de 192,7 millions d’euros

yaourt

Le groupe familial Senoble, qui est basé dans L’Yonne, fait partie des onze fabricants de produits laitiers frais qui ont été condamnés à des amendes d’un montant total de 192,7 millions d’euros pour une entente sur les prix et les appels d’offres sur les marques distributeurs.

La nouvelle a été annoncée par l’autorité de la concurrence jeudi 12 mars 2015. L’amende la plus importante a été attribuée à Lactalis Nestlé avec 56,1 millions d’euros. Yoplait a lui été exempté d’amende pour avoir le premier dénoncé le cartel dans le cadre de la procédure de clémence.

Le cartel a duré entre 2006 et 2012. Il portait principalement sur un accord visant à définir en commun les prix lors des appels d’offres lancés par des enseignes de distribution pour la production de leurs propres marques. Cette technique permettait aux sociétés en question de se partager le marché.

Lire la suite sur francetvinfo.fr

La discrimination positive dans l’accès à la fonction publique officialisée

FN 22 29 mars 2015

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

L’énième plan Banlieues présenté hier par Manuel Valls ne laissera aucun souvenir et sera sans effet tant il reprend les poncifs traditionnels de la politique de la ville, pourtant en échec depuis des années. Il ne fera que renforcer le sentiment de millions de Français d’être en dehors des écrans radars de l’UMPS, car n’habitant pas dans les quartiers et les banlieues dignes d’intérêt pour la caste.

Une annonce attire cependant notre attention, au sujet des recrutements dans la fonction publique. Manuel Valls a en effet déclaré que « l’Etat, la fonction publique doivent être à l’image de ce qu’est la réalité du pays », ajoutant « l’accès au concours doit donc être beaucoup plus ouvert et diversifié ».
Derrière ces déclarations assez floues, il y a clairement l’idée d’un renforcement de la discrimination positive, qui vise à créer des passe-droits et des passerelles en fonction de critères personnels, comme l’origine ethnique ou le lieu d’habitation par exemple, et non pas selon le mérite comme l’exigent les principes de notre République. Il y a quelques années sous l’UMP, la discrimination positive a fait son entrée dans la fonction publique en contournant le concours via le dispositif PACTE notamment. On sait que Nicolas Sarkozy est un grand admirateur de ce concept multiculturel anglo-saxon. Le gouvernement actuel, comme l’avait avoué il y a plusieurs semaines le ministre de la Ville Kanner, veut renforcer cette politique.
D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Cette orientation est clairement anti-républicaine. Quand il y a discrimination positive pour certains, il y a nécessairement discrimination négative pour d’autres. L’idée de Philippe Doucet consiste en outre à faire un tri entre les Français puisque l’accès à la police nationale n’est ouvert qu’aux nationaux français : il y aurait donc d’un côté les « bons Français », issus de l’immigration et qu’on devra recruter prioritairement, et de l’autre les « mauvais Français », non issus de l’immigration et donc discriminés. Cette politique délétère, contraire à tous les principes républicains, précipiterait l’explosion du communautarisme dans notre pays, et créerait un climat de tension terrifiant.
Marine Le Pen demande au président de la République de condamner explicitement toute forme de discrimination positive quitte à recadrer ses ministres, et au gouvernement de renoncer à ses projets.
C’est une politique de fond qu’il faut mener, en changeant radicalement de politique européenne et économique pour recréer de l’emploi pour les jeunes, en redressant l’Ecole par le mérite et la discipline, et en luttant contre le communautarisme par l’arrêt de l’immigration légale et illégale et la réaffirmation des valeurs de notre pays.

L’ONU déplore la légalisation progressive du cannabis et s’inquiète des «nouvelles drogues»

cecile duflot cannabis fake sblesniper 600

Dans son rapport annuel, l’Organe international de contrôle des stupéfiants s’inquiète des nouvelles substances arrivées sur le marché, et note le recul de la consommation de cocaïne.

L’Organe international de contrôle des stupéfiants, rattaché à l’ONU, s’alarme de la multiplication des nouvelles drogues élaborées pour contourner les interdictions, pointant un «problème de plus en plus grave» de santé publique dans le monde.

Lire la suite sur liberation.fr

Marion Maréchal – Le Pen dénonce la multiplication des dérives communautaristes dans les universités

Marion Marechal Le Pen - FN

Marion Maréchal Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, interroge le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur la question de la laïcité dans les universités

La loi n° 2004-228 du 15 mars 2004 interdit «le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse» dans «les écoles, les collèges et lycées publics.» L’université n’a pas été intégrée au dispositif législatif au motif que les étudiants sont des individus majeurs libres de leurs choix: ils peuvent arborer des signes religieux tant que le visage n’est pas dissimulé eu égard à la loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010.

Néanmoins, le monde de l’Enseignement est régi par une laïcité à géométrie variable qui n’est pas sans engendrer des contradictions : les étudiants des classes préparatoires et des BTS, pourtant majeurs, sont soumis à la loi de 2004. Par ailleurs, depuis la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative à l’autonomie des universités, il revient à chacune d’elle d’adopter un règlement intérieur et une charte d’établissement précisant sa position sur les signes religieux ostensibles.

L’absence d’universalité de la laïcité provoque des confusions, sources d’une multiplication des dérives communautaristes: port du voile, remise en cause du contenu de l’enseignement, demandes d’aménagements des sessions d’examens en fonction du calendrier religieux, exploitation de locaux universitaires par des associations communautaires. Les directions universitaires font face à un flou juridique qui peut les pousser aux compromis en cédant à des attitudes velléitaires qui cherchent à déstabiliser un modèle respectueux de la liberté de conscience.

Pourtant, l’exhibition d’insignes religieux ostensibles constitue un véritable trouble de l’ordre dans l’établissement et le fonctionnement du service public qui devrait conduire les autorités à intégrer de telles manifestations visuelles dans les interdictions tracées par le Conseil d’Etat.

Le Haut Conseil à l’intégration avait proposé en août 2013 d’élargir la loi de 2004 aux établissements universitaires. C’est pourquoi elle demande si les pouvoirs publics n’envisagent pas d’étendre la loi de 2004 aux établissements de l’enseignement supérieur afin d’apaiser les tensions communautaires au sein de nos universités tout en assurant l’équité recherchée par la laïcité.

Quand la gauche radicale s’acoquine avec des accros de l’intégrisme

Indigène république islamophobe

Le 6 mars prochain, à Saint-Denis, une partie de la gauche radicale et d’associations musulmanes tiendront meeting contre « l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire ». Dans l’intitulé du meeting, pas un mot contre le jihadisme, l’intégrisme ou l’antisémitisme. Comme si, pour certains, l’attentat contre Charlie-Hebdo n’avait jamais eu lieu.

Un meeting « contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » doit se tenir le 6 mars à Saint Denis. Le simple intitulé est tout un programme.

Passons sur le concept de « guerre sécuritaire » dans un Etat de droit où, jusqu’à plus ample informé, nul « Patriot Act » n’a été instauré. Si « guerre » il y a, ce serait plutôt celle déclarée par l’Etat Islamique et ses succursales.

Quant à la notion fumeuse d’« islamophobie », agitée comme un chiffon rouge, elle est régulièrement mise en scène pour assimiler toute critique de l’islam – qui relève de la liberté d’expression – à une stigmatisation des musulmans.

Lire la suite sur marianne.net

Nice – Après l’UOIF, Lou Queernaval : la valse des communautarismes de Christian Estrosi

mc_arnautu_europeennes_2014

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, vice-présidente du Front national, conseiller municipal et communautaire de Nice

Alors que le traditionnel carnaval de Nice bat son plein, une parade pour le moins surprenante se tiendra demain vendredi 27 février : Lou Queernaval. Ce sera une première, comme l’annonce fièrement le député-maire Christian Estrosi. Il avoue lui-même, dans le dossier de presse, être à l’origine de « l’intégration des associations LGBT dans le carnaval de Nice ».
Le maire de Nice, qui n’a pas hésité en décembre à accorder une subvention à l’association Jeunes Musulmans de France, clairement liée à l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), s’y connaît donc en matière de communautarisme. Qu’importe si les revendications des uns et des autres sont totalement opposées, l’essentiel est de satisfaire ses clientèles !

Plus étonnante est l’invitation du député-maire faite aux Niçois, en page 4 du dossier de presse, « à venir nombreux et en famille », à cet « évènement festif et populaire, ouvert à toutes et tous ». En page 2 se trouve en effet une réclame très suggestive pour un sauna libertin réservé aux hommes alors, qu’en page 6, les Niçois sont invités à se divertir dans un « cruising-bar », lieux bien peu familiaux et surement pas ouverts à tous, en tous cas pas aux femmes et aux mineurs, pas plus que la soirée « Fétish spéciale cuirnaval » proposée en page 13.

Au-delà de ce décalage entre le discours mièvre du maire et les annonces suggestives du dossier de presse, les élus Front National de Nice dénoncent l’utilisation des deniers publics pour relayer la propagande LGBT, notamment avec le lancement d’un plan de formation pour les agents municipaux pour s’adapter aux situations LGBT (sic) ou la promotion à grands frais du label LGBT « Nice Irisée Naturellement ». Les contribuables niçois n’ont pas à financer le quasi-harcèlement dont sont victimes les commerçants niçois en vue de les inciter à adopter ce label communautariste.

Avec le Front National, il est temps de mettre un terme aux dérives clientélistes de l’équipe Estrosi , si peu soucieuse des deniers et des intérêts des Niçoises et des Niçois..

«Mur des cons» : vers un procès pour la présidente du Syndicat de la magistrature

Justice1

Françoise Martres sera renvoyée devant un tribunal pour injure publique dans l’affaire du «Mur des cons», un panneau controversé sur lequel étaient collées les images de plusieurs personnalités de droite et de l’opposition nationale, de même que des victimes de crimes et délits. Le parquet a fait appel.

La révélation avait jeté un doute sur l’indépendance de la justice. La présidente du Syndicat de la magistrature (SM, extrême gauche) Françoise Martres serea jugé pour injure publique dans l’affaire du «Mur des cons».

La juge d’instruction n’a pas suivi les réquisitions du parquet de Paris, qui concluait au non-lieu en estimant notamment que les faits étaient prescrits.

Lire l’article en entier sur laparisien.fr

Jihad électoral pour les départementales

islam_fn

L’Union des démocrates musulmans de France (UDMF) devrait présenter des candidats dans plusieurs cantons pour les élections départementales à venir. Si ce n’est pas la première fois qu’une formation politique en France se revendique de l’islamisation de notre société et présenté des candidats, en revanche le fait que cela se déroule à une telle échelle sur notre territoire est inédit. Il s’agit d’une dérive ouvertement islamo-communautariste qui est destinée à faire de la provocation, quelques semaines seulement après els attentats islamistes qui ont ensanglanté la région parisienne.

Fondée en 2012, cette formation encore groupusculaire se donne pour mission de représenter « une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les partis traditionnels ». Comprendre : les personnes de confession musulmane qui ne sont pas intégrées dans notre société française ou qui refusent de l’être. Et s’il ne revendique que 900 adhérents à ce jour, le mouvement assure avoir recruté 200 nouveaux membres depuis les attentats de janvier et les débats autour du roman Soumission de Michel Houellebecq.

D’emblée, Khalid Majid, Français d’origine marocaine et tête de liste de l’UDMF à Bobigny (Seine-Saint-Denis) précise que son parti veut « tenter de donner une voix à une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les partis traditionnels et qui a envie d’agir », mais croit bon de préciser qu’il ne compte pas le faire en « islamisant la société, ni en installant la charia en France ».

Et pour nous en convaincre, il énumère les propositions de sa formation politique :

le développement du halal pour créer de l’emploi,
le déploiement de la finance islamique pour assainir l’économie,
Le respect de la laïcité qui signifie la tolérance des religions… et donc le droit de porter le voile à l’école,
L’entrée de la Turquie dans l’Union européenne,
le droit de vote des étrangers aux élections locales,
l’enseignement de la langue arabe dans le secondaire,
l’enseignement à l’école de « certains épisodes tragiques » de l’Histoire de France que sont la colonisation ou la guerre d’Algérie,

propositions qui ressemblent à s’y méprendre à une volonté d’islamisation de notre société et de promotion de la charia en France. Inch’ Allah !

Il est évident que ce type de provocation est destiné à en encourager d’autres, comme cette mère de famille musulmane qui attaque en justice le maire de Sannois (Val d’Oise) parce que l’on sert à la cantine scolaire à son fils de 3 ans de la viande qui ne serait pas halal…

Aymeric Chauprade poursuivi en justice par les ligues de vertu

Front National flamme

Communiqué du Front national

A la demande de sa présidente, Marine Le Pen, le Front national met à la disposition d’Aymeric Chauprade l’ensemble de ses moyens juridiques afin de l’aider à organiser sa défense face à la procédure engagée contre lui par SOS Racisme et autres.

Au moment où la liberté d’expression est revendiquée par tous, il est paradoxal de continuer à accorder à des associations stipendiées et résolument politisées le privilège exorbitant de poursuivre tous ceux qui expriment une opinion divergente.

Journalistes, écrivains, élus sont aujourd’hui victimes quotidiennement de ce terrorisme intellectuel et judiciaire dont l’objectif est de maintenir une chape de plomb sur les sujets de l’immigration et du fondamentalisme islamiste.

La France a pourtant plus que jamais besoin d’un débat libre sur ces sujets essentiels dans la détermination de son avenir.

Marine Le Pen : « Dimanche, tous Français, tous unis ! »

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

Après sa réunion avec François Hollande, président socialiste de la République, suite à la vague d’attentats islamistes qui ont secoué la région parisienne et l’ensemble de notre pays, Marine Le Pen, présidente du Front National et chef de file de l’opposition patriotique, a fait une mise au point quant à la polémique déclenchée par certains organisateurs de la manifestation de dimanche.

 

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste hollandien Bernard Cazeneuve, de l’ultra-mondialiste Jacques Attali ou encore de Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen.

La chasse au Zemmour est ouverte… Son livre fait mal au système. Tant mieux ! Il a toute ma sympathie face à la meute ! (Louis Aliot)


#tweetclash : #Zemmour : entre indignation et… par Lopinionfr

Discours de François Hollande sur l’immigration : encore les niaiseries immigrationnistes de l’UMPS

Marine Patriotes1

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Mis en place par l’UMP, inauguré par le PS, le musée de l’immigration est le symbole par excellence de la politique de l’UMPS en matière d’immigration, conduite en France depuis 30 ans.

Il rappelle toutes les niaiseries immigrationnistes qui ont dominé l’UMPS dans les discours comme dans les politiques très concrètement menées. En un mandat, Nicolas Sarkozy s’est ainsi illustré par l’entrée légale d’un million d’étrangers supplémentaires, donnant à l’immigration un caractère plus massif que jamais. Un rythme bien évidemment suivi par François Hollande depuis deux ans et demi.

Ce sont donc les mêmes poncifs habituels que l’on a entendus dans la bouche du Président de la République, la même logorrhée ultra-immigrationniste, au mépris de la réalité quotidienne que vivent les Français, et des drames multiples liés à l’immigration massive.

Les Français ne demandent pas un musée de l’immigration à la gloire d’un phénomène qui, entre autres maux, est responsable d’un mal-vivre ambiant, d’un appauvrissement et d’une insécurité grandissante ; ils souhaitent au contraire que l’immigration soit mise au musée, comme une politique du passé et non une sombre perspective d’avenir.

Comme l’immense majorité des Français, le Front National demande la fin de l’immigration massive dans notre pays. Il convient pour cela de retrouver des frontières nationales et de sortir de l’espace Schengen, qui n’a fait qu’amplifier les flux migratoires (en particulier l’immigration clandestine) ; il convient également de réformer le code de la nationalité et d’abolir le droit du sol. Une telle politique suppose, notamment, de mettre fin au regroupement familial, ainsi qu’à toutes les incitations sociales à l’immigration massive, par l’instauration de la priorité nationale.

Aymeric Chauprade : « La pression américaine est la raison principale pour ne pas livrer les Mistrals »

Entretien d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen et conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales, à Russia Today au sujet du blocage de la livraison des Mistrals à la Russie.

Hollande bien assis sur son plug

Le président François Hollande s’est dit lundi 20 octobre au soir « aux côtés » de l’artiste américain Paul McCarthy, dont l’œuvre intitulée « The Tree », à mi-chemin entre sapin de Noël et sex-toy géant de 24 mètres, a été vandalisée place Vendôme à Paris.

« La France (sic) sera toujours aux côtés des artistes comme je le suis aux côtés de Paul McCarthy, qui a été finalement souillé dans son œuvre, quel que soit le regard que l’on pouvait porter sur elle », a déclaré le chef de l’État, qui s’exprimait à l’occasion de l’inauguration de la Fondation Louis Vuitton aux portes de Paris.

[...]

Un inconnu avait giflé l’artiste jeudi pendant qu’il installait « l’œuvre » sur la prestigieuse place parisienne, avant de réussir à prendre la fuite. De l’aveu même de Paul McCarthy, 69 ans, elle pouvait autant faire penser à un « plug anal » qu’à un arbre de Noël.

Lire l’article en entier

socialiste