Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC. Elle a commenté les excellents scores du FN sur l’ensemble du territoire national à l’occasion du 1er tour des élections départementales ce dimanche. Elle a souligné que le « Front national est le Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

Louis Aliot : « Le parti socialiste est en échec grave »

Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, commentait hier soir les très bons résultats du premier tour des élections départementales. « Je constate que le PS est en échec grave et que Monsieur Valls devrait en tirer les conséquences, car il a mené une campagne absolument Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls… valse !»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien au Parisien Aujourd’hui en France. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « En France, la Charia ne s’applique pas !

Louis Aliot, vice président du Front national, était L’invité politique de LCI Matin week-end. Il a commenté l’actualité du moment, dont les réseaux islamistes en France qui envoient des volontaires en Irak et en Syrie, la question des musulmans en France face au phénomène, le démantèlement du service public à Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Religion

Communautarisme : les janissaires d’Ankara en première ligne

turquie europe troie

En pleine campagne électorale, l’islamo-turquisme s’affiche désormais ouvertement dans une dizaine de cantons de l’Est de la France pour ces départementales 2015. Son principal concurrent est l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), une micro structure qui nie les principes de laïcité de notre République. Il s’agit d’un nouveau test pour sonder la progression du vote islamo-communautariste au sein de la société française, bien malade des conséquences néfastes d’un immigrationnisme débridé.

« On sait que certains vont fantasmer à la Houellebecq. Mais on n’est pas là pour diriger la France. On pense simplement qu’un jour, si un président d’origine musulmane est élu, ça serait bénéfique (source). »

De la "diversité", mais surtout pas de femme à l'affiche !

De la « diversité », mais surtout pas de femme à l’affiche !

Le parti Égalité et Justice (PEJ) est un petit parti communautariste islamo-turc idéologiquement proche des islamistes de l’AKP au pouvoir à Ankara. Il se définit faussement comme un « parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités » mais entend imposer le communautarisme comme une de ses « priorités ».

De nombreux responsables du PEJ ont des responsabilités au sein de la Cojep, une structure « éducative » proche de l’AKP du Premier ministre turc Erdogan qui veut transformer les mosquées en casernes et les minarets en baïonnettes. Rappelons que le régime islamiste d’Ankara, faussement présenté comme « modéré », soutien activement les islamistes de Daech et autres Front al-Nosra qui œuvrent en Syrie et en Irak.

Outre des revendications de saupoudrage clientéliste liées à la « politique de la Ville », le PEJ demande l’abolition de la loi sur l’interdiction du port du voile à l’école, l’instauration de l’Aïd-el-Kébir comme jour férié national, ou encore l’imposition de menus halals dans les cantines scolaires. En matière internationale, le programme se résume à l’adhésion de la Turquie et de la Bosnie-Herzégovine réislamisée au sein de l’Union européenne ainsi qu’à la défense des « droits des Palestiniens ».

Marion Maréchal – Le Pen dénonce la multiplication des dérives communautaristes dans les universités

Marion Marechal Le Pen - FN

Marion Maréchal Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, interroge le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sur la question de la laïcité dans les universités

La loi n° 2004-228 du 15 mars 2004 interdit «le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse» dans «les écoles, les collèges et lycées publics.» L’université n’a pas été intégrée au dispositif législatif au motif que les étudiants sont des individus majeurs libres de leurs choix: ils peuvent arborer des signes religieux tant que le visage n’est pas dissimulé eu égard à la loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010.

Néanmoins, le monde de l’Enseignement est régi par une laïcité à géométrie variable qui n’est pas sans engendrer des contradictions : les étudiants des classes préparatoires et des BTS, pourtant majeurs, sont soumis à la loi de 2004. Par ailleurs, depuis la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative à l’autonomie des universités, il revient à chacune d’elle d’adopter un règlement intérieur et une charte d’établissement précisant sa position sur les signes religieux ostensibles.

L’absence d’universalité de la laïcité provoque des confusions, sources d’une multiplication des dérives communautaristes: port du voile, remise en cause du contenu de l’enseignement, demandes d’aménagements des sessions d’examens en fonction du calendrier religieux, exploitation de locaux universitaires par des associations communautaires. Les directions universitaires font face à un flou juridique qui peut les pousser aux compromis en cédant à des attitudes velléitaires qui cherchent à déstabiliser un modèle respectueux de la liberté de conscience.

Pourtant, l’exhibition d’insignes religieux ostensibles constitue un véritable trouble de l’ordre dans l’établissement et le fonctionnement du service public qui devrait conduire les autorités à intégrer de telles manifestations visuelles dans les interdictions tracées par le Conseil d’Etat.

Le Haut Conseil à l’intégration avait proposé en août 2013 d’élargir la loi de 2004 aux établissements universitaires. C’est pourquoi elle demande si les pouvoirs publics n’envisagent pas d’étendre la loi de 2004 aux établissements de l’enseignement supérieur afin d’apaiser les tensions communautaires au sein de nos universités tout en assurant l’équité recherchée par la laïcité.

Stéphane Ravier (FN) : « Il faut mettre en place une politique de retour de l’immigration »

Stéphane Ravier

Stéphane Ravier, sénateur-maire Front national du VIIe secteur de Marseille (Bouches-du-Rhône), intervenait avec d’autres à l’occasion de la convention du Front national pour les départementales de mars 2015 qui s’est tenue le week-end dernier à Paris. Il a souligné la question de notre identité nationale qui doit être préservée et a notamment dénoncé les méfaits de l’immigrationnisme sur notre société et du communautarisme islamique qui en découle.

« Nous avons une identité, il faut la défendre [...] Je ne suis pas amnésique, ce pays plonge ses racines dans 16 siècles de chrétienté, ça ne s’oublie pas. 16 siècles de chrétienté ne se mettent pas sur le même pied d’égalité que 30 ans d’immigration. [...] La seule politique qui soit efficace pour réduire ce danger de l’islamisme, c’est non seulement de stopper mais d’inverser les flux migratoires, il faut mettre en place une politique de retour de l’immigration. »

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain.

« Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam de ses racines étrangères ! [...] Le CFCM représente l’islam de différentes nationalités. »


Louis Aliot: «Il n’y a plus de spécificité de… par rfi

Sarre-Union : le chef des profanateurs du cimetière juif est un antifa

antifa

Le «mobile antisémite» des cinq adolescents suspectés d’avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union «apparaît clairement». Mais le profil de ces jeunes voyous contraste d’autant plus avec leurs actes, que le meneur se déclare lui-même «antifasciste» de la mouvance anacho-gauchiste.

Le portrait du meneur des cinq jeunes délinquants, dressé dans le journal Le Monde, est édifiant. Car contrairement aux insinuations du député socialiste du Bas-Rhin, Philippe Bies, lequel entrevoyait sur Twitter un lien entre cet acte antisémite et la montée du Front national dans la ville, la description faite de ce garçon va à l’encontre de sa déclaration.

Pierre B. aime la musique metal, le look punk-gothique, les capuches, les bracelets cloutés, les Doc Martens, les colifichets avec des têtes de mort. C’est un grand gars blond aux yeux bleus rieurs, plutôt fluet, avec une bonne bouille d’ado de son âge et de son temps.

Après le collège où il était un élève sans problème, il a choisi de préparer un CAP d’agent de sécurité, sa passion. Sur Facebook, le 10 février, Pierre postait ce message – sans fautes d’orthographe : « Bon les gens, je compte organiser dans pas longtemps un petit groupe afin d’aller explorer quelques endroits abandonnés (maisons, manoirs, château, gares, etc.). Qui serait partant ? Faites aussi parvenir quelques-unes de vos idées, si vous en avez. »

Pierre B. est le meneur de la bande des cinq jeunes Alsaciens interpellés après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Mercredi 18 février, dans la soirée, tous les cinq ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire.

Le « mobile antisémite » de la profanation est apparu « clairement » au procureur de Saverne Philippe Vannier au vu des éléments de l’enquête, « malgré les dénégations des intéressés ». Quatre des adolescents ont été soumis à une mesure de placement en centre éducatif, dont l’un dans un centre fermé, tandis que le cinquième a été « confié à un tiers digne de confiance ». Ils ont entre 15 et 17 ans.

Profanation d’un cimetière catholique du Calvados

flamme_fn_04-150x1503

Communiqué du Front National

La profanation d’un cimetière catholique dans le Calvados où une dizaine de croix ont été retournées démontre que si aucun culte n’est épargné par ces comportements odieux, les sépultures chrétiennes sont en France les plus visées.

C’est ainsi que plusieurs cimetières de ce département ont connu de similaires dégradations au cours des dernières semaines.

De même, les atteintes aux lieux de culte chrétiens représentaient en 2012 plus de 80% des atteintes aux édifices et aux sépultures religieux.

Le Front National réaffirme sa ferme condamnation d’actes aussi infamants et déplore vivement la banalisation de ces profanations tout autant que l’indifférence qu’elles suscitent lorsqu’elles visent des cimetières chrétiens.

Des islamistes de La Réunion font le jihad en Syrie

_djihad-cazeneuve

L’information circulait déjà depuis plusieurs semaines. Des jeunes réunionnais, pratiquant l’islam ou nouvellement convertis, participent au jihad en Syrie. Le Journal de l’île révèle le parcours de l’un d’eux, ce mercredi 18 février 2015.

Le 13 janvier 2015, Dominique Sorain, préfet de La Réunion, confirme lors d’un petit déjeuner avec la presse que plusieurs personnes ont quitté La Réunion pour se rendre en Syrie afin de participer au jihad.

Cette information, attendue dans un département où le nombre de musulmans pratiquants est très important, est confirmée par Le Journal de l’île.

Romain Latournerie a longuement parlé avec la famille de l’un des jihadistes.

Le « combattant » s’installe dans l’île avec sa mère, originaire de La Réunion. Elle vient de divorcer et a donc décidé de se rapprocher de sa famille.
L’enfant, devient adolescent puis, un jeune majeur comme tous les autres. Le Bac en poche, il part à la Fac du Moufia, où là encore, il passe inaperçu. Un étudiant parmi des milliers qui suivent des cours et font la fête.

Lire la suite sur reunion.la1ere.fr

Un directeur d’IUT agressé et menacé de mort !

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen (Front national)

La presse a dénoncé l’attitude d’un enseignant vacataire de l’Université Paris 13 Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), qui vient d’être démis de ses fonctions pour avoir menacé de ne plus faire cours devant une étudiante voilée.

Elle a en revanche été plus discrète sur une affaire beaucoup plus grave qui concerne cette même université, et plus précisément son IUT de Saint-Denis. Un rapport de l’inspection générale de l’administration de l’Education nationale est en effet sur le point d’être remis à la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sur une affaire qui a secoué l’établissement au printemps 2014. Il concerne l’agression physique dont le directeur de cet IUT a été victime en mai dernier après avoir reçu une quinzaine de lettres de menace de mort, écrites pour certaines en arabe.

Quel crime abominable lui était-il reproché pour susciter un tel déferlement de haine ? Simplement d’avoir tenté de s’opposer aux agissements d’une association qui vendait des sandwichs halal dans ses locaux, et aussi d’avoir démis de ses fonctions, pour favoritisme « clanique » et discriminations sexistes, un de ses chefs de service proche de cette association.

Sans doute est-ce la peur de stigmatiser l’islam qui explique le silence qui entoure cette affaire. Mais se taire fait le jeu du fondamentalisme. Il faut dénoncer les menaces et les agressions dont sont victimes les enseignants, pour défendre la laïcité, l’égalité homme/femme et nos libertés contre les intimidations des fondamentalistes.

Bas-Rhin : cinq mineurs en garde à vue pour avoir profané un cimetière juif

garde_a_vue.1237795655

Cinq mineurs âgés entre 15 ans et demie et 17 ans ont été placés en garde à vue dans l’enquête sur la profanation d’un cimetière juif dans le Bas-Rhin.

Cinq mineurs âgés de 15 ans et demi à 17 ans ont été placés en garde à vue pour la profanation d’un cimetière juif en Sarre-Union, dans le Bas-Rhin. Le plus jeune s’est dénoncé ce lundi à la gendarmerie de la commune, face aux retentissements de cette affaire, et a « mis en cause » les autres fauteurs de trouble.

Le procureur de la République de Saverne, Philippe Vannier, a indiqué qu’ils sont « choqués de la tournure des événements, et impressionnés par la mesure de garde à vue dont ils font l’objet ». Il a aussi rapporté qu’au total, 250 tombes ont été profanées, et qu’un monument dédié aux victimes de la déportation a également été détérioré.

Source

Marion Maréchal-Le Pen dénonce les actions subversives contre la loi interdisant le port du voile intégral

marion maréchal le pen

Question écrite de Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, au gouvernement

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur les limites de l’application de la loi relative au port du voile intégral dans les lieux publics.

Le respect de la loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant le port du voile intégral dans l’espace public est aujourd’hui largement remis en cause. Les forces de l’ordre ont de grandes difficultés à dresser des procès-verbaux, les interpellations donnant lieu la plupart du temps à des regroupements où les insultes et les menaces fusent à leur encontre. Tout est fait, y compris de la part des femmes concernées, pour créer le scandale.

Face à de telles réactions, les policiers et gendarmes se sentent peu soutenus et se résignent la plupart du temps à fermer les yeux sur cette violation manifeste de la loi. Lorsque les forces de l’ordre parviennent à surmonter ces difficultés en dressant une contravention, ces contrevenantes sont soutenues par des individus qui organisent un véritable réseau de désobéissance civique en collectant des fonds pour régler leurs amendes. Ainsi, un homme d’affaire algérien se vante d’avoir déboursé environ 200 000 euros pour régler les amendes de 877 femmes.

Le texte de loi se trouve neutralisé au bénéfice de militants fondamentalistes islamistes encouragés dans leur provocation. La défiance à l’égard de la République, organisée par ces réseaux, constitue une grave remise en cause de l’autorité de l’Etat, de la Justice et du travail des forces de l’ordre.

C’est pourquoi elle demande quelles dispositions législatives entend prendre le gouvernement pour mettre fin à des pratiques subversives qui bafouent une loi émanant de la souveraineté nationale.

Profanation du cimetière juif de Sarre-Union : une infamie

6515-marine_lepen_3

​Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

La nouvelle dégradation de centaines de tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union est un acte particulièrement odieux que le Front National dénonce avec la plus grande fermeté.

Cette atteinte au droit sacré des morts à reposer en paix est l’œuvre d’individus particulièrement lâches.

Marine Le Pen condamne très fermement ces actes et demande des condamnations exemplaires à l’encontre des auteurs de cette odieuse provocation.

Jihad électoral pour les départementales

islam_fn

L’Union des démocrates musulmans de France (UDMF) devrait présenter des candidats dans plusieurs cantons pour les élections départementales à venir. Si ce n’est pas la première fois qu’une formation politique en France se revendique de l’islamisation de notre société et présenté des candidats, en revanche le fait que cela se déroule à une telle échelle sur notre territoire est inédit. Il s’agit d’une dérive ouvertement islamo-communautariste qui est destinée à faire de la provocation, quelques semaines seulement après els attentats islamistes qui ont ensanglanté la région parisienne.

Fondée en 2012, cette formation encore groupusculaire se donne pour mission de représenter « une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les partis traditionnels ». Comprendre : les personnes de confession musulmane qui ne sont pas intégrées dans notre société française ou qui refusent de l’être. Et s’il ne revendique que 900 adhérents à ce jour, le mouvement assure avoir recruté 200 nouveaux membres depuis les attentats de janvier et les débats autour du roman Soumission de Michel Houellebecq.

D’emblée, Khalid Majid, Français d’origine marocaine et tête de liste de l’UDMF à Bobigny (Seine-Saint-Denis) précise que son parti veut « tenter de donner une voix à une partie de la population qui ne se retrouve pas dans les partis traditionnels et qui a envie d’agir », mais croit bon de préciser qu’il ne compte pas le faire en « islamisant la société, ni en installant la charia en France ».

Et pour nous en convaincre, il énumère les propositions de sa formation politique :

le développement du halal pour créer de l’emploi,
le déploiement de la finance islamique pour assainir l’économie,
Le respect de la laïcité qui signifie la tolérance des religions… et donc le droit de porter le voile à l’école,
L’entrée de la Turquie dans l’Union européenne,
le droit de vote des étrangers aux élections locales,
l’enseignement de la langue arabe dans le secondaire,
l’enseignement à l’école de « certains épisodes tragiques » de l’Histoire de France que sont la colonisation ou la guerre d’Algérie,

propositions qui ressemblent à s’y méprendre à une volonté d’islamisation de notre société et de promotion de la charia en France. Inch’ Allah !

Il est évident que ce type de provocation est destiné à en encourager d’autres, comme cette mère de famille musulmane qui attaque en justice le maire de Sannois (Val d’Oise) parce que l’on sert à la cantine scolaire à son fils de 3 ans de la viande qui ne serait pas halal…

Islamo-terrorisme : France Police dénonce l’incurie des pouvoirs publics

SFP France Police

Communiqué du Syndicat France Police (SFP)

La sémantique utilisée par l’Establishment pour désigner l’attentat perpétré par Moussa Coulibaly contre trois militaires français à Nice est de nature à minimiser la réalité des faits et à tromper l’opinion publique sur la réalité de la situation.

L’expression « attentat terroriste islamiste » est bannie du langage public pour être remplacée par le terme plus consensuel « d’agression de militaires ».

Et pour cause, les pouvoirs publics sont directement responsables de la présence de Moussa Coulibaly à Nice en l’ayant empêché de partir rejoindre les rangs de Daesh en Syrie et en ne prenant pas à son encontre de mesures de privation de liberté.

Madame Taubira et consorts veillent à préserver les libertés publiques des terroristes jihadistes.

Il s’est ainsi produit et il se reproduira ce que France Police annonce depuis des mois ; un jihadiste empêché de partir faire le jihad en Syrie le fera en France.

Rien depuis les attentats de Charlie Hebdo n’a changé hors mis avoir renforcé le plan Vigipirate, mesure d’ailleurs très critiquable.

Avoir opté pour une présence visible devant les lieux sensibles est absurde. D’abord parce que désormais les emplacements de tous les lieux sensibles sont clairement identifiés, ensuite parce que cette présence ne dissuade en rien les passages à l’acte, l’attentat de Nice en est la preuve.

Le ministère de l’Intérieur aurait pu opter pour une sécurisation des points sensibles avec des personnels armés en tenues civiles et véhicules banalisés pour plus de discrétion et d’efficacité. Mais politiquement mettre des militaires à la vue du public rapporte plus dans les urnes, peu importe le bilan final.

Cette incurie des pouvoirs publics à prendre des mesures pour assurer la sécurité des Français est aggravée par une situation bien plus inquiétante encore, une possible infiltration de notre appareil de sécurité intérieure et extérieure.

Amar R., complice d’Amédy Coulibaly lui-même co-auteur de la vague d’attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 entretiendrait une relation amoureuse avec Emmanuelle, sous-officier du renseignement de la gendarmerie nationale convertie à l’islam depuis deux ans.

Le sous-officier Emmanuelle, qui porte le niqab hors service, aurait permis à Amar R. de pénétrer à plusieurs reprises au sein du fort de Rosny, un lieu qui n’a rien d’anodin. Notre sens des responsabilités nous interdit d’indiquer ici l’ensemble des services qui utilisent ces locaux ; la presse ne l’ayant fait que partiellement.

Accessoirement, Amar R., interpellé le 23 janvier dernier, connu pour trafic de stupéfiants et trafic d’armes faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen.

Réactions de la gendarmerie ? Aucune. La gendarmerie estime qu’il n’y a pas de signe de radicalisation chez Emmanuelle et qu’aucune infraction n’a été relevée contre elle.

Côté ministère ? Rien non plus. Le ministre est-il seulement au courant ?

France Police demande à Monsieur Bernard Cazeneuve une enquête administrative transparente en co-saisine police / gendarmerie pour faire toute la lumière sur ces faits ainsi que la suspension immédiate du sous-officier de la gendarmerie impliquée en attendant les conclusions de l’enquête.

Si les faits sont avérés, Emmanuelle ainsi que les membres de sa chaîne hiérarchique impliqués par leur inaction doivent être évincés de la gendarmerie nationale.

Le placement en garde à vue de Bernard Petit, patron de la PJ parisienne, ne doit pas nous détourner des vraies menaces.

Marine Le Pen : « Nadine Morano parle plus vite qu’elle ne pense »

Marine patriotes2

En visite au salon Euromaritime à Paris, Marine Le Pen a commenté les propos de Nadine Morano (UMP) sur le voile intégral. « Ce ne sont pas des propos à la hauteur des enjeux. Nadine Morano parle plus vite qu’elle ne pense », a réagi la présidente du Front national.

Une dizaine d’ex militaires « français » musulmans jihadistes en Syrie et en Irak

Soldats français musulmans : l'engagement dans certaines OPEX poserait problème à certains militaires de confession musulmane

Radio France internationale (RFI) révèle mercredi 21 janvier qu’une dizaine d’anciens militaires « français » combattent actuellement dans des groupes jihadistes en Syrie et en Irak. La plupart ont rejoint l’Etat islamique.

La radio publique française à destination de l’étranger détaille brièvement le profil de ces hommes : l’un d’eux dirigerait un groupe de combattants « français » dans la région de Deir ez-Zor, qu’il aurait formés lui-même au combat. D’autres, âgés d’une vingtaine d’années, sont « experts en explosifs ». RFI cite enfin « des anciens de la Légion étrangère ou d’anciens parachutistes ».

Certains ont eux-mêmes annoncé avoir servi dans l’armée française sur les réseaux sociaux.

Lire la suite sur lemonde.fr