Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « En France, la Charia ne s’applique pas !

Louis Aliot, vice président du Front national, était L’invité politique de LCI Matin week-end. Il a commenté l’actualité du moment, dont les réseaux islamistes en France qui envoient des volontaires en Irak et en Syrie, la question des musulmans en France face au phénomène, le démantèlement du service public à Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain. « Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

La victoire de SYRIZA en Grèce : la politique du moindre mal

Par Louis Aliot, vice-président du Front national, député français au Parlement européen, pour Boulevard Voltaire Le Front national s’est félicité de la victoire du parti SYRIZA lors des élections législatives du 25 janvier. Ce soutien a suscité de nombreuses analyses malveillantes dans les grands médias. Les adversaires du FN en Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

L’ « Apartheid » selon Manuel Valls

Selon Manuel Valls, le Première ministre socialiste de Normal 1er, il y aurait un « apartheid » en France… Un « Apartheid » que semble avoir expérimenté dans sa bonne ville d’Evry, l’inénarrable chef du gouvernement pour qui la Valls de l’insécurité et du grand n’importe quoi n’a plus de secret. « Belle image Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Désinformation / Médiamensonges

Gard – Midi Libre : tract ou journal ?

Julien Sanchez

La municipalité FN de Beaucaire, dans son dernier magazine municipal, a publié un article pour dénoncer le comportement du journal local Midi Libre.

Propos diffamatoires, sous-traitement injuste des événements de la ville et de l’action de la municipalité, articles quasi systématiquement à charge… Julien Sanchez, maire Front national de Beaucaire (photo) et son équipe ont décidé de ne plus se laisser faire !

Découvrez ci-dessous ou en cliquant ici la page consacrée à Midi Libre dans le Beaucaire Mag’ de décembre.

Beaucaire-Magazine35web32

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste hollandien Bernard Cazeneuve, de l’ultra-mondialiste Jacques Attali ou encore de Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen.

La chasse au Zemmour est ouverte… Son livre fait mal au système. Tant mieux ! Il a toute ma sympathie face à la meute ! (Louis Aliot)


#tweetclash : #Zemmour : entre indignation et… par Lopinionfr

Gilbert Collard : « On est en présence dans notre pays d’une cinquième colonne terroriste »

Gilbert Collard

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, était l’invité politique de Sud Radio ce lundi 15 décembre 2014. Il a commenté l’actualité du moment et notamment le danger islamo-terroriste en France, le problème de la non-intégration de populations d’origine extra-européenne dans notre pays, le danger de l’islamisme en France, le musée de l’immigration inauguré par François le Normal dit Hollande, etc. Et cela face à l’arrogance insupportable de petits journalistes aux ordres de l’UMPS…

Les diffamations de L’Obs

flamme_fn_04-150x1503

Communiqué du Front National

Dans le dernier numéro de cet hebdomadaire, est publié un article relatif aux finances du Front national. Cet article est largement bidonné et particulièrement mensonger.

Surtout, au milieu de falsifications innombrables, il impute directement à la présidente du Front national d’être la bénéficiaire de détournements d’argent public, à hauteur de 6 millions d’euros.

Cette accusation est très grave, elle n’est aucunement étayée et sera donc poursuivie en justice. On peut enquêter sur les finances du Front national, toutefois, des journalistes dignes de ce nom devraient s’interdire de porter ainsi de telles dénonciations autant dépourvues de tout fondement.

Lyon / Congrès du FN : l’extrême gauche de Valls à la manoeuvre

A Lyon, une manifestation anti-FN a été émaillée d’ « incidents » (sic) affirme la presse servile. Dans les faits, ce sont de véritables émeutes urbaines que l’extrême gauche, enfant chérie de Valls, a organisé dans le centre de la capitale des Gaules.

 Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis ce samedi pour protester contre la tenue du congrès du Front national à Lyon. La police a chargé contre des casseurs venus perturber le cortège.
Lire la suite

Bernard Kouchner : «La France est raciste !»

Bernard Kouchner était l’invité du « Grand Oral des GG » sur RTL. En tant qu’ancien ministre des Affaires étrangères, il a collaboré pendant trois ans avec Nicolas Sarkozy. C’est un ancien des jeunesses communistes, passé au gauchisme puis au parti socialiste, ancien ministre socialiste de la Santé, puis « protecteur » du Kosovo occupé par l’OTAN et la mafia albanaise, superviseur de l’épuration ethnique des Serbes de souche et enfin ministre des Affaires étrangères du gouvernement Sarko-Fillon.

« La France est raciste (…) Le problème de la France c’est le français» (…) Le français n’est pas indispensable. L’avenir de la francophonie c’est l’anglais »

La dégradation du bureau des élus du FN nazairien n’intéresse pas

RBMCommuniqué du Rassemblement Bleu Marine (RBM) de Saint-Nazaire

Dans la nuit du 2 au 3 novembre dernier, était taguée au pochoir une inscription sans équivoque sur la façade du bureau des élus Saint-Nazaire Bleu Marine, à l’hôtel de ville : « Je lutte, tu luttes, il lutte… », etc.

Les murs de Saint-Nazaire, depuis quelques jours déjà, étaient repeints de ce type d’inscription, dont les initiateurs ne font aucun doute ; individus se réclamant de la gauche de la gauche, et croyant par ce type de gestes se faire les défenseurs des libertés contre l’ « extrême droite », voire le « fascisme ».
Le 3 octobre dernier, en séance du conseil municipal, Jean-Claude Blanchard, président du groupe Saint-Nazaire Bleu Marine, condamnait sans ambiguïtés de précédentes dégradations commises quelques jours auparavant contre la permanence du parti socialiste, rue des Halles, considérant qu’il n’était « pas digne de s’attaquer de la sorte à une permanence politique ».

Nous constatons cependant avec dépit, mais sans illusions, que les dégradations de permanences politiques ne suscitent qu’une indignation sélective. Il ne s’agit pas de condamner lorsqu’elles touchent le Front national et ses élus, mais bien de se taire passivement.

Iran : une jeune femme emprisonnée pour avoir assisté à un match de volley !

US islamLa jeune Irano-Britannique Ghoncheh Ghavami, condamnée à un an de prison pour avoir voulu assister à un match de volley-ball masculin à Téhéran, a entamé une nouvelle grève de la faim, selon son frère Iman Ghavami. Une information a prendre avec la plus grande prudence puisqu’elle émane de structures (MI6) qui travaillent main dans la main avec ceux qui ont soutenu (et soutiennent encore) les jihadistes en Syrie (alors que le régime iranien les combat en soutenant Damas) ; et dans la mesure où Le Parisien n’a pas pris le temps de faire les vérifications nécessaires concernant la validité de cette information (comme sur d’autres à l’international, d’ailleurs).

Ghoncheh Ghavami, 25 ans, diplômée en droit à Londres, a entrepris une nouvelle grève de la faim depuis la prison d’Evine où elle est détenue depuis quatre mois, alors que la justice iranienne n’a pas encore officiellement confirmé sa peine. La jeune femme a été condamnée pour avoir assisté à un match de volley-ball entre l’Iran et l’Italie à Téhéran le 20 juin dernier. Une rencontre internationale que les autorités policières avaient décidé d’interdire aux femmes, malgré la contestation du gouvernement du modéré Hassan Rohani. La raison ? Officiellement, protéger les femmes des comportements obscènes des supporteurs. Relâchée au bout de quelques heures, Ghoncheh Ghavami avait de nouveau été arrêtée quelques jours plus tard lorsqu’elle était retournée au commissariat pour récupérer ses affaires.

L’UMP Lamassoure insulte les députés du Front National au Parlement européen

Communiqué d’Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales, chef de la délégation du Front National au Parlement européen

Selon M. Lamassoure, député UMP au Parlement européen, qui fut mon adversaire durant la campagne pour les élections européennes en Ile-de-France, les eurodéputés FN auraient contribué à fortement dégrader l’image de la France depuis leur arrivée au Parlement européen (2 novembre, I-Télé au 18 heures Politique d’Audrey Pulvar).

Voilà bien un nouveau mensonge de l’UMPS visant une fois de plus à masquer sa responsabilité écrasante dans le déclin français.

Premièrement, depuis l’élection du 25 mai dernier, nos 23 députés français déploient une activité intense tant dans l’hémicycle à Strasbourg qu’au sein des commissions spécialisées à Bruxelles. Ils développent des relations constructives avec leurs collègues étrangers qui saluent souvent leur sérieux ; quant à leur taux de présence, en particulier pour ceux qui n’ont pas de responsabilité importante dans les instances dirigeantes en France, il est bien plus élevé que celui des députés UMPS !

Deuxièmement, malgré un agenda français herculéen, Marine Le Pen s’est fortement impliquée dans les négociations en vue de constituer un groupe au Parlement européen et il n’a pas échappé à nombre d’observateurs internationaux que la présidente du Front National avançait avec cohérence. Privilégiant la solidité et la clarté à long terme plutôt que les alliances douteuses de court terme (a contrario du Britannique Nigel Farage), Marine Le Pen offre en effet au Front National la perspective d’une position forte et respectée au Parlement européen.

Troisièmement, si les Allemands occupent aujourd’hui une majorité de postes clés (présidences, vice-présidences) dans les commissions et délégations géographiques, c’est à cause des députés français de l’UMPS lesquels, bien que membres des groupes majoritaires PPE et PSE, ne se sont pas battus pour assurer à la France des positions clés. Mais là encore, pas de surprise ! L’UMPS se comporte à Bruxelles comme elle le fait à Paris, en se soumettant aux diktats allemand et américain. Par conséquent M. Lamassoure, vous connaissez sans doute le dicton : « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ».

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses fonctions de secrétaire de circonscription par le mouvement présidé par Marine Le Pen.

Nous n’avons pas tort d’avoir raison avec Éric Zemmour

Philippe BilgerPar Philippe Bilger

Comme Ivan Rioufol l’a relevé, signe des temps, la pièce de Bernard-Henri Lévy, soutenue et applaudie par le Tout-Paris, président de la République compris, s’est arrêtée prématurément et le livre d’Éric Zemmour, médiatiquement démoli, est plébiscité par le public.

Que ce dernier « affole l’Audimat » et que la détestation manifestée à son encontre par une majorité de journalistes le fasse bénéficier de la sympathie intellectuelle de beaucoup de citoyens est une évidence.

Mais toutes les attaques ne sont pas médiocres. Si certaines sont seulement inspirées par la jalousie, d’autres lui intentent un procès de fond et, négligeant le journaliste, s’en prennent à l’homme politique que Zemmour serait devenu. Je songe notamment à un billet fin et caustique d’Ariane Chemin sur son intervention aux côtés de Robert Ménard à Béziers et aux analyses, par exemple, de Nicolas Truong et de Luc Bronner dans Le Monde. Pour celui-ci, Éric Zemmour serait « le révélateur des angoisses françaises ».

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Washington veut faire croire que le pétrole apporterait 800 millions de dollars par an à l’ « Etat islamique »

Selon le cabinet américain IHS, la production pétrolière du groupe État islamique est estimée à 2 millions de dollars par jour. Il s’agit d’une source proche de l’Administration US qui a tout à gagner à faire accroire que le financement de Daech passe par le trafic clandestin de pétrole et non pas par l’Arabie Saoudite et les émirats du Golfe comme le Qatar.

Le cabinet américain IHS a estimé à 800 millions de dollars par an la production pétrolière du groupe État islamique (EI), soit l’équivalent de deux millions de dollars par jour. « Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir », souligne IHS dans un communiqué, sans pour autant préciser ses sources.

Le cabinet américain estime que l’EI contrôle des capacités de production de 350.000 barils par jour (bj) mais qu’il ne produit que 50.000 à 60.000 bj, qu’il vend ensuite au marché noir à un prix compris entre 25 et 60 dollars le baril (40 dollars en moyenne), soit bien moins que les tarifs pratiqués sur les marchés internationaux, le Brent évoluant actuellement autour de 85 dollars le baril. Les ventes de pétrole de l’EI se font « principalement via des camions par les routes de contrebande par la frontière turque », explique IHS.
«  Le pétrole alimente la machine de guerre de l’EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats » et « finance directement les nombreuses activités » du groupe, souligne le cabinet, oubliant de préciser le rôle exact des Etats du Golfe, alliés des USA, dans le soutien dont à jusqu’alors bénéficié cette mouvance jihadiste.

C’est justement ce que l’Administration d’Obama veut faire passer dans les médias occidentaux, pour tenter de passer sous silence sa responsabilité écrasante (et celle de ses alliés du Golfe) dans le développement de cette entité islamiste au Moyen Orient. Nous sommes bien là dans la désinformation à grande échelle.

Source : lesechos.fr

Des provocateurs panalbanais font annuler le match de foot Serbie-Albanie

Avec Roland Machefer

Un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie » a provoqué un déchaînement de violences durant le match Serbie – Albanie mardi. Une énième provocation des extrémistes panalbanais au moment où Belgrade s’apprêtait à recevoir en grandes pompes le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, afin de commémorer les 70 ans de la libération de la capitale serbe par l’armée rouge, le 20 octobre 1944.

Les vidéos du grave incident survenu mardi durant la rencontre Serbie – Albanie comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2016 ont déjà fait le tour du monde. Vers la 40e minute de jeu, un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie »  survole la pelouse. Un joueur serbe l’arrache et se retrouve aussitôt encerclé par des joueurs albanais, avant que des supporters serbes descendent des tribunes pour défendre leurs joueurs. Ce drapeau de la Grande Albanie ethniquement pure, à la veille des commémorations de la libération de Belgrade le 20 octobre 1944, n’est pas anodin.

La Grande Albanie faisait partie du projet hitlérien de remodelage du continent européen. Il y a 70 ans, nombreux avaient été les Albanais du Kosovo et du nord de l’Albanie (pays gheg) à rejoindre les volontaires de la Waffen-SS au sein de la 21e division de montagne « Skanderbeg » (9.000 hommes) de sinistre mémoire. Dans les Balkans, les Albanais représentaient après les musulmans de Bosnie, le contingent le plus nombreux dans les rangs de la Waffen-SS. La Grande Albanie, ethniquement purifiée, était alors sur le point d’être réalisée par le feu et le sang, avec l’assentiment de Mussolini, tout d’abord, puis du Reich hitlérien à partir de septembre 1943, et au moyen d’un nettoyage ethnique de la presque totalité des Serbes et des chrétiens orthodoxes de souche vivant sur le territoire du Kosovo, la province historique serbe annexée par Tirana.

Syrie : une femme serait à la tête des combats à Kobané

US islamAlors que la ville kurde syrienne de Kobané tente de repousser un assaut de l’État islamique, une femme sort de l’ombre : Nirine Afrine, combattante kurde à la tête de la bataille de Kobané, est en passe de devenir une icône. Cela fleure bon l’information spectacle comme les médias occidentaux en raffolent, surtout pour ne pas évoquer l’essentiel : qui a permis à l’Etat islamique de s’armer, de se structurer et de progresser de la sorte ?

« Chères Nations unies, envoyez-nous s’il vous plaît de l’aide humanitaire et surtout des armes antichars tout de suite ». Le message lu dans une vidéo postée sur Internet est dit par une voix de femme. Et pas n’importe laquelle. Il s’agit de Mayssa Abdo, alias « Nirine Afrine », à la tête de la résistance kurde à Kobané [note NPI : nous ne savons pas si elle existe réellement, ou si c'est encore une supercherie de la fameuse "agence" de Langley].

Elle dirigerait les combattants kurdes dans leur bataille contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) qui menacent de prendre la ville syrienne kurde de Kobané, frontalière de la Turquie, selon une ONG et des militants. « Mayssa Abdo est aux commandes des YPG à Kobané aux côtés de Mahmoud Barkhodan », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme [note NPI : une ONG dirigée par les Frères musulmans (islamistes) et cornaquée par les services britanniques et américains], en référence aux Unités de protection du peuple, qui résistent depuis le 16 septembre à la grande offensive de l’EI sur Kobané.

Lire la suite sur tf1.fr

Portrait de Vadim, Ukrainien perdu

Bertrand Rivière, blogueur averti, relève un article du Point qui tranche avec la bien-pensance convenue de l’ensemble de la grosse presse française concernant la situation en Ukraine. La journaliste Anne Nivat, en reportage dans le Donbass, a recueilli le témoignage d’un militaire ukrainien originaire de Donetsk qui en dit long sur le moral des troupes de Kiev et de la population favorable au régime en général. Les parties le plus importantes sont soulignées en gras par nos soins. On notera par ailleurs le ton étonnamment peu favorable au régime et Anne Nivat qui met ostensiblement des guillemets à l’opération « appelée pudiquement action antiterroriste » et ne donne pas dans l’ensemble une image très glorieuse de la démocratie ni de l’armée ukrainienne.

Policier au service de l’État ukrainien après avoir fui les séparatistes, Vadim Koba n’est désormais reconnu par aucun des deux camps. Rencontre.

Dnipropetrovsk, centre de l’Ukraine. Vadim Koba, 32 ans, se tient bien droit pour la photo. Il a même tenu à poser en casquette, “pour faire plus sérieux”. Si ce policier au service de l’État ukrainien arbore aujourd’hui une tenue de camouflage aux armes de l’Ukraine en plein centre-ville, c’est parce qu’il sert d’instructeur au bataillon de volontaires « Dnepr-1″, financé par le milliardaire Igor Kolomoïski, gouverneur de la très riche région industrielle de Dniepropetrovsk. Né à Donetsk et résidant dans la capitale de la république autoproclamée du même nom, Vadim a fui sa ville il y a trois mois dans l’espoir de pouvoir facilement obtenir son transfert à la police de Dniepropetrovsk, la ville où il se trouve actuellement “en exil”, comme des dizaines de milliers de civils déplacés par les combats. Mais c’était compter sans la confusion qui règne dans les administrations respectives des deux villes, l’une se trouvant en territoire ukrainien (Dniepropetrovsk), l’autre s’affichant comme capitale d’une république autoproclamée dans laquelle se sont déroulés depuis cet été des combats acharnés, même si, depuis vendredi 5 septembre, un cessez-le-feu semble partiellement respecté.