25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen : « Le Front national sera désormais la première force d’opposition dans la plupart des conseils régionaux de France »

Discours de Marine Le Pen, présidente du Front national, chef de file des listes FN-RBM en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, au soir du second tour des élections régionales. Avec quelque 6,6 millions de voix, le mouvement national dépasse le meilleur score de son histoire, quand il avait recueilli 6,4 millions de suffrages au Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

islamo-terrorisme / Marine Le Pen : « Les moyens qui sont mis en œuvre ne sont pas à la hauteur »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de Radio Classique et de LCI. Elle était interrogée par Gilles Leclerc sur les questions liées aux attentats du 13 novembre et leurs conséquences : insécurité, immigration, manque de moyens, nocivité de l’espace Schengen, etc. Partager la publication "islamo-terrorisme / Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen réclame l’arrêt total de l’accueil des immigrés clandestins en France

Attentats, surveillance d’Internet, immigration : Marine Le Pen répond aux auditeurs du 7/9 sur France Inter. Après les attentats de Paris, la présidente du Front national réclame l’arrêt total de l’accueil des « migrants » en France. Elle était l’invitée de Patrick Cohen. Partager la publication "Marine Le Pen réclame l’arrêt total Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen sur France 2 : « Si ce gouvernement avait le sens de l’honneur, ils auraient remis leurs démissions »

Marine Le Pen, la présidente du Front national était l’invitée hier soir sur France 2 du JT de 20 heures de David Pujadas. Elle s’est exprimée sur la situation en France après les attentats islamistes meurtriers de la soirée du 13 novembre, sur le manque de volonté du gouvernement en Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy n’est pas sincère et n’a pas de convictions »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, tête de liste pour les régionales en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, députée française au Parlement européen, était l’invitée d’Yves Thréard lors du Talk Orange-Le Figaro. Il a été question du clash entre la représentante du peuple français et le vice-chancelier Hollande au Parlement de Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Je pense toujours à l’intérêt de mon pays, d’abord »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée du « Grand Jury RTL – LCI – Le Figaro ». Elle était interrogée par Elisabeth Martichoux, Christophe Jakubyszyn, Alexis Brezet sur les questions d’actualité du moment. Ont été entre autres évoquées : les « frappes » aériennes de la France en Syrie, la Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Désinformation / Médiamensonges

David Pujadas, laquais du Siècle

tv nous ment

Alors que l’inénarrable David Pujadas persiste à nier sa responsabilité pleine et entière dans l’annulation de l’émission Des paroles et des actes, jeudi soir sur France 2, où la présidente du Front national, Marine Le Pen, devait être l’invitée, voici un extrait du docu de Pierre Carles, « Fin de Concession », avec le passage du « Laquais d’Or » décerné à David Pujadas.

 

Monsieur Pujadas, on ne m’impose rien

Marine Le Pen - Front National - Rassemblement Bleu Marine FN RBM 2014

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Je ne me rendrai pas ce soir à cette mascarade qu’est devenue depuis quelques heures l’émission de M. Pujadas « Des paroles et des actes ».

En effet, alors que M. Pujadas et son équipe ont lourdement insisté pour que j’accepte leur invitation, et que la structure de l’émission était calée, comme c’est la tradition, depuis déjà plusieurs jours, un mail adressé à mon attaché de presse à 23h40 cette nuit nous apprenait que, se soumettant aux exigences posées hier par MM. Cambadélis et Sarkozy, M. Pujadas rallongeait l’émission (déjà très longue) d’un débat sur les régionales de 45 minutes avec MM. Bertrand et de Saintignon, excluant d’ailleurs sans raison les autres candidats à cette élection.

Confrontée à cette méthode cavalière et méprisante, j’ai dans un esprit de conciliation proposé alors que ce débat régional se substitue au débat politique déjà prévu avec les représentants de l’UDI et du PS.

Avec une arrogance inouïe, M. Pujadas a cru pouvoir, pour la deuxième fois, me mettre devant le fait accompli, ce qu’il a admis lui-même ne jamais faire pour les autres responsables politiques.

Parce que je représente des millions d’électeurs français qui ont droit à la considération et au respect du service public, à moi, M. Pujadas, on n’impose rien. Surtout quand ces changements de dernière minute visent à obéir aux caprices du système UMPS, système qui n’a pourtant pas à se plaindre, trustant déjà près de 95% du temps d’antenne politique dans le pays.

Il me tarde plus que jamais de débattre avec tous ceux qui le voudront bien, et d’abord avec mes adversaires aux élections régionales en Picardie-Nord-Pas-de-Calais, mais dans des conditions plus sereines et sur d’autres plateaux, comme c’est déjà prévu très prochainement.

L’amateurisme et la servilité de M. Pujadas ont transformé aujourd’hui l’organisation de cette émission en véritable pantalonnade. Y participer dans ces conditions serait indigne du respect dû aux Français, décidément mal traités par leur service public de télévision qu’ils financent pourtant par leurs impôts.

Je me tiens à la disposition des trois Français initialement invités à me questionner et à qui M. Pujadas comptait désormais royalement accorder 5 minutes de débat chacun, pour répondre à leurs légitimes préoccupations.

Se faire respecter est le début de la reconquête démocratique par le peuple français.

Marine Le Pen dénonce très fermement les méthodes de France 2, à des lieues du respect que l’on est en droit d’attendre d’une chaîne du service public

6515-marine_lepen_3

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Dans un climat absolument indigne d’une démocratie normale, suscité et entretenu par la grande fébrilité du système, j’ai appris, par un mail reçu au milieu de la nuit, que les conditions de l’émission politique à laquelle j’étais invitée sur France2 ce jeudi soir avaient soudainement changées.

Désormais, je suis tenue d’accepter à la dernière minute plus de 3 heures d’émission, 6 débats, plus les interviews des différents journalistes, simplement pour satisfaire aux exigences d’une action coordonnée de l’UMPS : Messieurs Sarkozy et Cambadélis ayant décidé de jouer ensemble les victimes auprès du CSA. Voir l’ancien président de la République accepter de mener ainsi une action commune avec Monsieur Cambadélis, pour empêcher leur principale opposante de s’exprimer sur une chaîne du service public, alors que celui-ci avait refusé de prendre au téléphone le premier secrétaire du PS au moment des attentats de janvier, en dit long sur la moralité et la fébrilité de Nicolas Sarkozy.

Je tiens en outre à souligner que jamais un tel traitement n’a été réservé par France 2 aux ténors des autres partis politiques, et que le manque de courtoisie et de correction de la chaîne à mon endroit est scandaleux. D’autant plus que je n’ai accepté au départ de participer à cette émission qu’à la grande insistance de David Pujadas, lequel a passé plus d’une heure dans mon bureau à cette seule fin.

Dans ces conditions, je ne peux accepter l’invitation qui m’a été faite qu’à la condition que le débat envisagé avec Messieurs Saintignon et Bertrand remplace les débats initialement prévus avec messieurs Lagarde et Le Foll.

Je dénonce très fermement ces méthodes de France 2, à des lieues du respect que l’on est en droit d’attendre d’une chaîne du service public. Je dénonce également l’hystérie délirante de mes adversaires politiques, en particulier les pleurnicheries de Monsieur Bertrand qui préfère consacrer son temps de parole médiatique à essayer de réduire le mien.

Je rappelle que le Front national n’a obtenu en 2014/2015 que 5,8% du temps d’antenne politique, soit moins que les Verts (6,7%), et bien sûr moins que le PS (27,4%), le gouvernement (12,7%) et Les Républicains (34,1%), alors que notre mouvement représente près du tiers des électeurs français.

Dominique Martin : « Nous revendiquons l’accès au pouvoir pour éviter les bêtises qui sont faites depuis 20 ans ! »

dominique_martin

Dominique Martin, député français au Parlement européen (Front national), était invité de l’émission « Expression » sur 8 Mont-Blanc au sujet des élections régionales en Rhône-Alpes. Il a défendu le programme du Front national – Rassemblement Bleu Marine face à un militant politique disposant d’une carte de presse qui, vers 8 mn, n’a pas hésité à exploiter un incident de reportage pour tenter de déstabiliser, sans y arriver, son invité.

Expression – Dominique martin

Présence de Xavier Bertrand dans les médias : pleurniche et mauvaise foi font mauvais ménage

xavier_bertrand

Communiqué de l’équipe de campagne de Marine Le Pen pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Se plaignant de l’invitation à venir de Marine Le Pen dans « des Paroles et des Actes » sur France 2, Xavier Bertrand s’est fendu d’un courrier destiné à la présidente de France Télévision, estimant que le service public privilégie ainsi la candidate du Front national.

Présidente de la formation politique qui dispose de la plus forte représentation au Parlement européen, Marine Le Pen a une légitimité nationale bien plus évidente que celle de Xavier Bertrand.

C’est d’autant plus juste que malgré son numéro de pleurniche, Xavier Bertrand, comme l’ont analysé dernièrement de nombreux médias, omet de dire qu’il est la quatrième personnalité politique la plus invitée par les médias nationaux, loin devant Marine Le Pen, avec 4h35 d’antenne cumulées !

Sa campagne patinant de l’avis de tous, Xavier Bertrand semble changer de fusil d’épaule. Après le désastre de son slogan « notre région au travail », comble du cynisme venant de l’ancien ministre « du Travail » d’un gouvernement sous lequel le chômage a explosé, Monsieur Bertrand semble avoir choisi la voie de la victimisation fantasmée. Succès non garanti.

Élections régionales : La Voix du Nord en flagrant délit de conflit d’intérêt

marine npdcp

Communiqué de l’équipe de campagne de Marine Le Pen pour les élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Les pages « éco » de l’édition de ce jour de La Voix du Nord sont l’occasion pour le quotidien monopoliste régional de se poser en vue des élections régionales et de décerner bons et mauvais points.

Ainsi, dénigrant le programme économique de Marine Le Pen et vantant complaisamment ceux supposés de Pierre de Saintignon et Xavier Bertrand, Jean-Marc Petit prend très clairement parti, au mépris de toutes les règles déontologiques. L’affichage des opinions de La Voix du Nord pose d’autant plus problème que le groupe est largement subventionné par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais au titre du fonctionnement de la chaîne régionale Wéo.

Il y a donc un très clair conflit d’intérêt aujourd’hui pour La Voix du Nord, qui fait ouvertement campagne pour l’exécutif qui le subventionne.
Tant que la neutralité et le minimum déontologique ne seront pas respectés et garantis, nous nous réservons quant à la participation de Marine Le Pen et de ses colistiers aux débats organisés par Wéo et La Voix du Nord.

Syrie : les frappes russes se poursuivent, plusieurs bases islamistes détruites

Syrie Su-24M2

Moins de 24 heures après le lancement de la campagne aérienne russe contre les positions des jihadistes sur le territoire syrien, on a appris que les forces armées syriennes venaient de libérer une agglomération à majorité chrétienne à l’Est de Homs. La contre-offensive de l’armée syrienne à Homs aurait tué 107 jihadistes d’al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Des combattants du groupe Jaysh al-Islam se sont rendus aux forces gouvernementales à Tal Rayhan à l’Est d’al-Houla. C’est dans cette région que les raids aériens russes ont été les plus intenses, cette nuit et durant la journée encore.

La campagne aérienne vue par la télévision russe

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konashenkov, a déclaré que dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, les forces russes avaient poursuivi leurs attaques contre des installations de l’État islamique en Syrie, notamment au Nord-Ouest de la région d’Idlib (Darat Izzah), entre Alep et Lattaquié.
Plus de 50 avions et des hélicoptères ont été engagés depuis hier matin, réalisant au moins 80 frappes confirmées. Plusieurs camps importants de terroristes islamistes de Daech, d’al-Nosra et du Jaysh al-Fatah ont été sévèrement touchés ou détruits, y compris des postes de commandement et des bases logistiques. Après les frappes d’hier, il y aurait donc eu 8 sites ciblés cette nuit et 5 dans la journée, avec la sortie de Su-34 confirmée.

Raids nocturnes et diurnes

Ces nouvelles frappes qui ont eu lieu après la tombée de la nuit contre des positions jihadistes, ont notamment visé le quartier général d’une unité affiliée à al-Nosra près de Homs. Huit sorties, notamment de Su-24M2 et Su-25SM, ont été dénombrées. Ces raids aériens ont atteint d’autres objectifs (QG et dépôts de munitions) sur Talbisieh et Al-Houla (près de Homs) et, près de Kafranbel (près d’Idlib), le quartier général de la brigade islamiste « Suqour al-Jabal ». Une brigade née de la fusion en mars dernier de plusieurs groupes islamistes (voir ici). Cette mouvance jihadiste anti-Bachar al-Assad, basée dans la région de Jabal al-Zawiya d’Idlib, a été créé par Ahmed Issa al-Cheikh, mieux connu sous le nom d’Abu Issa. Alors que le groupe a toujours été islamiste, son orientation idéologique s’est apparemment durcie au cours de ces derniers mois. Une partie de cette « brigade » a néanmoins bénéficié du programme de formation de la division des opérations spéciales de la CIA (confirmé par Reuters), d’autres de ces jihadistes ont été formés dans des camps en Arabie Saoudite, an Turquie et au Qatar. Le QG de la brigade aurait été frappé par environ 20 bombes guidées de forte puissance de type KAB (sans doute des KAB-500S-E à guidage satellitaire Glonass) en deux raids distincts.
Il est possible que ces attaques aient pu être réalisées par des bombardiers tactiques Su-34 à partir de la base aérienne de Khmeimi près de Lattaquié (source & vidéo).

Au total, en moins de 24 heures, les forces aériennes russes ont « traité » près de 20 objectifs majeurs et frappé sans doute près d’une centaine de fois.

Petit aperçu de l’activité nocturne sur la base de Lattaquié : ici des Su-24M2

Crise des migrants : Manuel Valls confirme l’impuissance et les mensonges de l’Etat

Louis_aliot fn europarlement

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front national

Invité de l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2 hier soir, Manuel Valls s’est longuement exprimé sur la crise migratoire. A cette occasion, le Premier ministre a réitéré ses mensonges, visant à masquer la gravité du phénomène. Malgré les questions insistantes du journaliste, M. Valls s’est entêté à répéter que notre pays n’accueillerai « que » 30.000 personnes (dans le cadre du plan européen de répartition de 160.000 migrants). Or, cette première vague de 160.000 ne concerne qu’une petite partie du problème : des centaines de milliers d’autres clandestins sont d’ores et déjà entrés dans l’espace Schengen et des millions d’autres envisagent de faire le voyage.

D’autre part, Manuel Valls a indiqué à plusieurs reprises la nécessité de renvoyer les déboutés du droit d’asile vers leur pays d’origine. Ceci est un autre mensonge éhonté. La quasi-totalité des recalés de l’asile restent sur notre territoire et M. Valls, ancien ministre de l’Intérieur, connait cette triste réalité : l’immense majorité des clandestins entrés sur notre territoire s’y maintiennent. Prétendre le contraire, c’est mentir délibérément aux Français.

Enfin, le Premier ministre a affiché sa « maîtrise » des flux migratoires. C’est là encore une contre-vérité. Prisonnier de Schengen (« nous devons le conserver »), soumis au politiquement correct (« L’immigration, chance pour la France ») et aux diktats immigrationnistes de Mme Merkel, M. Valls ne maîtrise strictement rien. Notre pays et l’Europe toute entière sont engagés dans un processus de submersion migratoire sans précédent. En minimisant cette réalité, notre Premier ministre commet une faute politique historique.

Le Front national, injustement écarté de l’émission de France 2, dénonce avec fermeté cette propagande gouvernementale.

Le « réfugié » bousculé par une journaliste hongroise accusé d’être membre d’al-Qaïda

Fabius Jihad bon boulot

Le « réfugié » Osama Abdullah Mohsen, victime du croche-pied d’une journaliste hongroise, aurait été membre du groupe terroriste Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda.

Les images d’Osama Mohsen, un enfant dans les bras, s’écroulant par terre après le croche-pied de l’opératrice de télévision hongroise Petra Laszlo, alors que celle-ci était en train de faire un reportage sur les réfugiés à la frontière serbe, ont reçu un vif écho médiatique dans le monde. La journaliste a été licenciée, tandis qu’Osama Mohsen a été embauché en Espagne comme un entraîneur de foot, poste qu’il occupait avant de gagner l’Europe.

Par la suite, des représentants du parti kurde syrien Union démocratique (PYD) ont diffusé une déclaration officielle dans laquelle ils accusaient Mohsen d’avoir combattu dans les rangs du Front al-Nosra, organisation terroriste associée à al-Qaïda.

A titre de preuve, ils ont publié des captures d’écran de sa page supprimée d’un réseau social où l’intéressé faisait état de son implication dans des activités terroristes, rapporte International Business Times.

Les Syriens l’accusent en outre d’avoir pris part à la répression des émeutes survenues à l’issue d’un match de foot dans la ville de Kameshli en 2004, au cours desquelles une cinquantaine de Kurdes ont trouvé la mort.

Source : sputniknews.com

Embuscade au couteau au centre-ville de Toulouse : quatre militaires blessés

Police 2

Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi, rue Pargaminières…

Ils étaient en permission, et leur soirée s’est très mal terminée. Deux soldats ont reçu des coups de couteau lundi soir à 23 heures rue Pargaminières, en plein centre-ville de Toulouse. De source policière, les militaires souffrent de blessures légères.

Deux hommes interpellés

Deux jeunes hommes, âgés de 23 ans, ont été interpellés. Leur garde à vue a été prolongée mardi soir. L’enquête devra déterminer les circonstances de cette rixe, qui aurait démarré par une altercation dans un kebab.

Toulouse : nouvelle agression au couteau en plein centre-ville

Les agressions au couteau ne sont pas rares dans le centre de la Ville rose. Voici un mois, le 21 août, un trentenaire avait été pris à partie par quatre autres personnes et poignardé dans cette même rue Pargaminières, à deux pas de la place Saint-Pierre, célèbre pour ses soirées étudiantes arrosées. Il avait été hospitalisé dans un état préoccupant, mais sans que ses jours ne soient en danger.

[voir correctif, ci-dessous – note NationsPresse]

Source
_____________

Analyse, rectifications et propositions suite à l’attaque de militaires à Toulouse lundi 21 septembre 2015

Les faits du côté de la presse, tiré du 20 Minutes Toulouse qui a fait part de l’information. D’après la recherche Google, La Dépêche et France 3 locale en ont parlés avec le journal ActuToulouse.
Rubrique faits divers, 2 paragraphes 6 phrases, puis 1 paragraphe et 3 phrases qui évoquent un autre fait divers vieux de trois mois avec des étudiants.
En résumé l’article mentionne deux soldats en permission qui ont reçus des coups de couteau. Les blessures seraient légères. Deux jeunes hommes de 23 ans interpellés. Puis la phrase qui laisse supposer que les causes sont douteuses (sous-entendu peut-être de la provocation des militaires) : « L’enquête devra déterminer les circonstances de cette rixe qui… »

Le père du petit Aylan voulait… se refaire les dents gratuitement en Europe

manipulation

Le père du petit Aylan, l’enfant noyé dont la bien-pensance nécrophage et sans scrupules exploite la mort pour faire accepter aux peuples de l’Union européenne l’arrivée massive d’immigrés clandestins dans leur pays, ne fuyait pas la guerre : il vivait en Turquie depuis 3 ans et voulait rejoindre l’Union européenne pour se refaire les dents ! Une information confirmée par le Wall Street Journal, ce qui nous amène à un certain nombre d’interrogations.

Sa sœur vivant au Canada a témoigné dans la presse anglophone. Interrogée jeudi par le Wall Street Journal dans une banlieue de Vancouver, elle a déclaré que leur père, toujours en Syrie, avait suggéré à Abdullah (le père de l’enfant mort) d’aller en Europe pour se refaire ses dents endommagées et trouver un moyen d’aider sa famille à quitter la Turquie. Elle a commencé à envoyer de l’argent à son frère il y a trois semaines, soit 1.000 €, pour aider à payer le voyage.

Comme Alain Benajam et d’autres sur la Toile, on peut légitimement se poser plusieurs questions fondamentales concernant le flux soudain des ces immigrés clandestins prêts à tout pour rejoindre l’Union européenne au lieu de se tourner vers des pays du Proche et du Moyen, Orient comme la Jordanie, l’Arabie saoudite ou le Qatar.

Tout d’abord, il est surprenant de constater, au regard des photos accessibles librement, qu’ils disposent de bateaux pneumatiques presque tous du même type. Comment se les sont-ils procurés ? De surcroît, il est tout aussi surprenant d’apprendre que quasiment tous veulent se rendre en Allemagne. Qui le leur a conseillé et qui leur a donné l’itinéraire à suivre pour rejoindre le doux pays d’Angela Merkel ? Et pourquoi leur faire croire en un Eldorado européen alors qu’il n’en n’est rien ?
On est aussi en droit de s’interroger sur le niveau de complicité de la Turquie islamiste dans cette affaire, pièce maîtresse de l’OTAN dans la région et soutien indispensable à l’Etat islamique en Syrie et en Irak…

Le corps du petit Aylan aurait-il été déplacé juste pour faire une belle photo ? Cela y ressemble…

Il faut savoir que l’auteur de cette photo choc, largement instrumentalisée par la bien-pensance au service du mondialisme, n’est autre que Nilüfer Demir qui travaille pour Doğan Medya Grubu, une holding qui possède notamment la chaîne CNN Türk. Sous le contrôle du gouvernement turc, le groupe est réputé pour censurer les manifestations de l’opposition kurde et tout ce qui peut nuire au régime islamiste en place à Ankara. A 6 h du matin, la photographe était sur la plage, au bon endroit et au bon moment… Un coup de chance ?

Bien entendu, cette même bien-pensance mondialiste ne dit mot sur les enfants du Donbass qui meurent sous les pilonnages du régime de Kiev, ou lorsque des enfants syriens, kurdes, irakiens ou yéménites tombent sous les balles ou les couteaux des jihadistes !

Kristina et sa petite fille Kira, tuées par l’artillerie ukrainienne dans un jardin public le 27 juillet 2014 à Gorlovka. La bien-pensance les a ignorées…

La mort d’un enfant est toujours terrible, surtout dans ces conditions. Alors pourquoi sélectionner les « bonnes » et les « mauvaises » morts, sinon pour désinformer ?

Régionales 2015 / LR-MP – Situation monopolistique dans la presse quotidienne régionale

Louis_aliot fn europarlement

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front national, député français au Parlement européen, tête de liste pour les élections régionales en Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon de décembre 2015

Jean-Christophe Cambadélis aurait admis que le président du parti radical de gauche est « quelqu’un qui commence à peser lourd » car les radicaux soutiennent le PS au Parlement sont les seuls alliés des socialistes aux régionales.

Il aurait même révélé que Monsieur Baylet, à la fois patron de La Dépêche du Midi et du Midi Libre devenait incontournable pour l’avenir des socialistes dans cette région et un élément important de l’hypothétique réélection de François Hollande.

Face à cet aveu et aux conditions critiquables de l’accord PS-PRG pour les élections régionales de décembre 2015, j’ai décidé d’interpeller la Commission européenne sur la situation monopolistique de ce groupe de presse en posant la question écrite suivante et de déposer une plainte :

Le groupe de presse « La Dépêche du Midi », par ailleurs dirigé par un président de parti politique membre de la coalition gouvernementale en France, vient de racheter le groupe de presse « Les journaux du Midi » qui lui octroie désormais un monopole de l’information sur la presse quotidienne régionale dans plusieurs départements français.

Cette fusion est extrêmement préoccupante dans la mesure où l’information quotidienne est concentrée par un seul et même groupe de presse, bénéficiant de subventions publiques, et diffusant précisément sur les treize départements qui constituent la nouvelle entité administrative régionale, fusion des ex-régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Cette situation monopolistique de l’information quotidienne régionale dans ces territoires ruraux pose le problème du pluralisme de l’information et de la situation d’abus de position dominante dans un secteur sensible. La Haute Autorité de la concurrence reconnait cette position de monopole et les problèmes qui y sont liés sur l’aspect commercial et marchand, mais ne se prononce pas sur l’aspect démocratique.

Ceci est d’autant plus important que la Commission s’est souvent préoccupée de situations similaires dans les ex-pays de l’Est candidats à l’Union.

Vallauris : quand l’UMPS confond « vivre-ensemble » et « vivre comme eux »

Marine Le Pen - 2014

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

La France n’est pas (encore) une République islamique et les revendications du roi d’Arabie Saoudite, en séjour à Vallauris sur la côte d’Azur, commencent à dépasser les limites de ce qui peut être toléré pour raison diplomatique.

Après la privatisation scandaleuse d’une plage publique et les travaux entamés sans permission pour la construction d’un ascenseur reliant cette plage à la résidence du monarque -qui étaient déjà des caprices consternants- l’on apprend maintenant qu’une femme CRS aurait été déplacée de la plage, où elle assurait sa mission de sécurité, à un point plus élevé du site pour ne plus être en contact visuel avec les hommes au moment de leur bain de mer.

Cette revendication scandaleuse, devant laquelle les autorités politiques françaises ont accepté de se coucher, est parfaitement intolérable. C’est une atteinte à l’honneur et à la dignité du corps des CRS, et une atteinte grave à nos principes fondamentaux de laïcité et d’égalité entre les hommes et les femmes.

Si le roi d’Arabie Saoudite voulait une plage privée pour son plaisir exclusif, il pouvait en louer une dans un coin du monde où ces privatisations se font, plutôt que de privatiser la toute petite plage publique de Vallauris. Si le roi d’Arabie Saoudite ne voulait pas de femmes affectées à sa sécurité, il pouvait plus encore rester chez lui.

La France doit désormais cesser de s’aplatir devant des revendications illégitimes et déshonorantes.

Exécutions de l’Etat islamique : une mise en scène dévoilée, John McCain éclaboussé

McCain

Des hackers du groupe CyberBerkut ont publié une vidéo de l’exécution de prisonniers de l’Etat islamique (EI), organisation terroriste islamiste, qui, d’après les images, a été filmée dans un studio d’enregistrement.

Les hackers ont expliqué avoir trouvé la vidéo sur un support électronique appartenant à un collaborateur du sénateur américain John McCain.

[John McCain, un des principaux faucons néoconservateurs américains, a été maintes fois missionné par l’Administration Obama pour aller défendre la stratégie et les intérêts US en Ukraine auprès des extrémistes néobandéristes et néonazis et en Syrie auprès des islamistes proches d’al-Qaïda/Daech. – note NationsPresse]

« Nous, le groupe CyberBerkut, avons eu à notre disposition un fichier dont il est difficile de sous-estimer l’importance! Cher sénateur McCain, nous vous recommandons de ne plus prendre avec vous des documents secrets dans des voyages à l’étranger, surtout en Ukraine ».

D’après les images de la vidéo, un « prisonnier » est « exécuté » devant plusieurs caméras, sous un éclairage bien choisi. Un acteur, habillé en bourreau du groupe Etat islamique, met un couteau près de la gorge du « séquestré », qui fait mine d’en souffrir.

Rappelons que depuis août 2014, les terroristes de l’EI ont publié plusieurs vidéos d’exécutions. Leurs victimes étaient pourtant miraculeusement calmes, prononçaient leurs derniers mots et mourraient dans les bras des terroristes. De nombreux internautes ont considéré ces vidéos comme fictives, notamment à cause des réactions des victimes et de la qualité des vidéos.

Les Américains ont été plusieurs fois blâmés pour avoir fabriqué des vidéos du groupement l’Etat islamique. Ainsi, une étudiante de l’Université de Nevada Ivy Zidrich a affirmé à Jeb Bush que son frère, l’ex président US Georges Bush, avait créé l’organisation de l’EI.

Source : sputniknews.com

Espionnage américain : les autorités françaises se désintéressent de la France

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

La mollesse des réactions officielles françaises aux révélations de Wikileaks sur les écoutes des chefs d’Etat français est aussi navrante qu’inadmissible.

Les autorités françaises, ainsi que l’ancien président Nicolas Sarkozy, ne semblent pas embarrassés par le fond de l’affaire mais par le fait qu’elle soit maintenant connue de tous…Ainsi, le niveau de réaction est affligeant : comme en octobre 2013 lors des premières révélations sur la surveillance massive des Français par la NSA, Laurent Fabius se contente de convoquer l’ambassadeur américain. Comme en 2013, des indignations verbales fleurissent. Mais comme en 2013, rien de concret n’est décidé. Les principes de souveraineté nationale et d’indépendance française paraissent quantité négligeable aux yeux de dirigeants qui ont perdu le sens de la France et de son intérêt.

Cela témoigne aussi du niveau effrayant de soumission de la classe politique française aux États-Unis.

D’autres révélations faites hier soir par M. Assange sur TF1 incitent pourtant à des décisions fermes. Elles concernent l’espionnage économique massif auquel se livreraient les États-Unis contre l’industrie française et l’emploi. Ne pas réagir à cela démontrerait que le gouvernement accepte en réalité un affaiblissement majeur de notre capacité économique et donc de l’emploi. Toujours au nom de l’intérêt supérieur…des États-Unis !

Au moment où le chômage explose, il est plus que temps au contraire de marquer un signal fort de reconquête de notre souveraineté politique et économique en retirant immédiatement la France des discussions sur le Traité transatlantique.