l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

L’ « Apartheid » selon Manuel Valls

Selon Manuel Valls, le Première ministre socialiste de Normal 1er, il y aurait un « apartheid » en France… Un « Apartheid » que semble avoir expérimenté dans sa bonne ville d’Evry, l’inénarrable chef du gouvernement pour qui la Valls de l’insécurité et du grand n’importe quoi n’a plus de secret. « Belle image Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « Il y a un jeu entre le grand banditisme et l’islam radical »

Louis Aliot, vice-président du Front national, était de l’invité de LCI. Il a commenté l’actualité du moment, dont les conséquences de la vague d’attentats islamistes qui vient de frapper notre pays, les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme, au communautarisme. « Il y a une faille de l’Europe telle que nous Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Le commaunautarisme est le terreau de la montée du fondamentalisme islamiste »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Patrick Cohen sur France Inter. Elle a commenté les événements qui ont suivi la vague d’attentats islamo-terroristes qui ont frappé la France. Elle a dénoncé l’incapacité de l’UMPS a faire face à ces événements et a rappelé le lien évident Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - bleu marine

Marine Le Pen : « Ce sursaut a tout d’abord été celui du peuple français »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était invitée d’Europe 1. Elle a dû faire face au provocateur professionnel à carte de presse Jean-Pierre Elkabbach dans le contexte d’attaques terroristes qui ont secoué notre pays. Un Elkabbach très en forme : désinformateur, menteur et manipulateur, qui semble se féliciter de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

Marine Le Pen : « Dimanche, tous Français, tous unis ! »

Après sa réunion avec François Hollande, président socialiste de la République, suite à la vague d’attentats islamistes qui ont secoué la région parisienne et l’ensemble de notre pays, Marine Le Pen, présidente du Front National et chef de file de l’opposition patriotique, a fait une mise au point quant à Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « La famille comme la nation sont des piliers de notre civilisation »

Tribune libre de Louis Aliot sur Boulevard Voltaire On entend ici et là que le Front national n’est pas clair sur la question du « mariage » homosexuel… Pouvez-vous donc répéter ce qu’il en est exactement ? Les gens qui disent cela sont de mauvaise foi et utilisent des ficelles Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Désinformation / Médiamensonges

L’UMP Lamassoure insulte les députés du Front National au Parlement européen

Communiqué d’Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales, chef de la délégation du Front National au Parlement européen

Selon M. Lamassoure, député UMP au Parlement européen, qui fut mon adversaire durant la campagne pour les élections européennes en Ile-de-France, les eurodéputés FN auraient contribué à fortement dégrader l’image de la France depuis leur arrivée au Parlement européen (2 novembre, I-Télé au 18 heures Politique d’Audrey Pulvar).

Voilà bien un nouveau mensonge de l’UMPS visant une fois de plus à masquer sa responsabilité écrasante dans le déclin français.

Premièrement, depuis l’élection du 25 mai dernier, nos 23 députés français déploient une activité intense tant dans l’hémicycle à Strasbourg qu’au sein des commissions spécialisées à Bruxelles. Ils développent des relations constructives avec leurs collègues étrangers qui saluent souvent leur sérieux ; quant à leur taux de présence, en particulier pour ceux qui n’ont pas de responsabilité importante dans les instances dirigeantes en France, il est bien plus élevé que celui des députés UMPS !

Deuxièmement, malgré un agenda français herculéen, Marine Le Pen s’est fortement impliquée dans les négociations en vue de constituer un groupe au Parlement européen et il n’a pas échappé à nombre d’observateurs internationaux que la présidente du Front National avançait avec cohérence. Privilégiant la solidité et la clarté à long terme plutôt que les alliances douteuses de court terme (a contrario du Britannique Nigel Farage), Marine Le Pen offre en effet au Front National la perspective d’une position forte et respectée au Parlement européen.

Troisièmement, si les Allemands occupent aujourd’hui une majorité de postes clés (présidences, vice-présidences) dans les commissions et délégations géographiques, c’est à cause des députés français de l’UMPS lesquels, bien que membres des groupes majoritaires PPE et PSE, ne se sont pas battus pour assurer à la France des positions clés. Mais là encore, pas de surprise ! L’UMPS se comporte à Bruxelles comme elle le fait à Paris, en se soumettant aux diktats allemand et américain. Par conséquent M. Lamassoure, vous connaissez sans doute le dicton : « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ».

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses fonctions de secrétaire de circonscription par le mouvement présidé par Marine Le Pen.

Nous n’avons pas tort d’avoir raison avec Éric Zemmour

Philippe BilgerPar Philippe Bilger

Comme Ivan Rioufol l’a relevé, signe des temps, la pièce de Bernard-Henri Lévy, soutenue et applaudie par le Tout-Paris, président de la République compris, s’est arrêtée prématurément et le livre d’Éric Zemmour, médiatiquement démoli, est plébiscité par le public.

Que ce dernier « affole l’Audimat » et que la détestation manifestée à son encontre par une majorité de journalistes le fasse bénéficier de la sympathie intellectuelle de beaucoup de citoyens est une évidence.

Mais toutes les attaques ne sont pas médiocres. Si certaines sont seulement inspirées par la jalousie, d’autres lui intentent un procès de fond et, négligeant le journaliste, s’en prennent à l’homme politique que Zemmour serait devenu. Je songe notamment à un billet fin et caustique d’Ariane Chemin sur son intervention aux côtés de Robert Ménard à Béziers et aux analyses, par exemple, de Nicolas Truong et de Luc Bronner dans Le Monde. Pour celui-ci, Éric Zemmour serait « le révélateur des angoisses françaises ».

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Washington veut faire croire que le pétrole apporterait 800 millions de dollars par an à l’ « Etat islamique »

Selon le cabinet américain IHS, la production pétrolière du groupe État islamique est estimée à 2 millions de dollars par jour. Il s’agit d’une source proche de l’Administration US qui a tout à gagner à faire accroire que le financement de Daech passe par le trafic clandestin de pétrole et non pas par l’Arabie Saoudite et les émirats du Golfe comme le Qatar.

Le cabinet américain IHS a estimé à 800 millions de dollars par an la production pétrolière du groupe État islamique (EI), soit l’équivalent de deux millions de dollars par jour. « Le groupe terroriste (…) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu’il contrôle et en vendant le pétrole qu’il produit avec une forte remise au marché noir », souligne IHS dans un communiqué, sans pour autant préciser ses sources.

Le cabinet américain estime que l’EI contrôle des capacités de production de 350.000 barils par jour (bj) mais qu’il ne produit que 50.000 à 60.000 bj, qu’il vend ensuite au marché noir à un prix compris entre 25 et 60 dollars le baril (40 dollars en moyenne), soit bien moins que les tarifs pratiqués sur les marchés internationaux, le Brent évoluant actuellement autour de 85 dollars le baril. Les ventes de pétrole de l’EI se font « principalement via des camions par les routes de contrebande par la frontière turque », explique IHS.
«  Le pétrole alimente la machine de guerre de l’EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats » et « finance directement les nombreuses activités » du groupe, souligne le cabinet, oubliant de préciser le rôle exact des Etats du Golfe, alliés des USA, dans le soutien dont à jusqu’alors bénéficié cette mouvance jihadiste.

C’est justement ce que l’Administration d’Obama veut faire passer dans les médias occidentaux, pour tenter de passer sous silence sa responsabilité écrasante (et celle de ses alliés du Golfe) dans le développement de cette entité islamiste au Moyen Orient. Nous sommes bien là dans la désinformation à grande échelle.

Source : lesechos.fr

Des provocateurs panalbanais font annuler le match de foot Serbie-Albanie

Avec Roland Machefer

Un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie » a provoqué un déchaînement de violences durant le match Serbie – Albanie mardi. Une énième provocation des extrémistes panalbanais au moment où Belgrade s’apprêtait à recevoir en grandes pompes le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, afin de commémorer les 70 ans de la libération de la capitale serbe par l’armée rouge, le 20 octobre 1944.

Les vidéos du grave incident survenu mardi durant la rencontre Serbie – Albanie comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2016 ont déjà fait le tour du monde. Vers la 40e minute de jeu, un drone transportant un drapeau de la « Grande Albanie »  survole la pelouse. Un joueur serbe l’arrache et se retrouve aussitôt encerclé par des joueurs albanais, avant que des supporters serbes descendent des tribunes pour défendre leurs joueurs. Ce drapeau de la Grande Albanie ethniquement pure, à la veille des commémorations de la libération de Belgrade le 20 octobre 1944, n’est pas anodin.

La Grande Albanie faisait partie du projet hitlérien de remodelage du continent européen. Il y a 70 ans, nombreux avaient été les Albanais du Kosovo et du nord de l’Albanie (pays gheg) à rejoindre les volontaires de la Waffen-SS au sein de la 21e division de montagne « Skanderbeg » (9.000 hommes) de sinistre mémoire. Dans les Balkans, les Albanais représentaient après les musulmans de Bosnie, le contingent le plus nombreux dans les rangs de la Waffen-SS. La Grande Albanie, ethniquement purifiée, était alors sur le point d’être réalisée par le feu et le sang, avec l’assentiment de Mussolini, tout d’abord, puis du Reich hitlérien à partir de septembre 1943, et au moyen d’un nettoyage ethnique de la presque totalité des Serbes et des chrétiens orthodoxes de souche vivant sur le territoire du Kosovo, la province historique serbe annexée par Tirana.

Syrie : une femme serait à la tête des combats à Kobané

US islamAlors que la ville kurde syrienne de Kobané tente de repousser un assaut de l’État islamique, une femme sort de l’ombre : Nirine Afrine, combattante kurde à la tête de la bataille de Kobané, est en passe de devenir une icône. Cela fleure bon l’information spectacle comme les médias occidentaux en raffolent, surtout pour ne pas évoquer l’essentiel : qui a permis à l’Etat islamique de s’armer, de se structurer et de progresser de la sorte ?

« Chères Nations unies, envoyez-nous s’il vous plaît de l’aide humanitaire et surtout des armes antichars tout de suite ». Le message lu dans une vidéo postée sur Internet est dit par une voix de femme. Et pas n’importe laquelle. Il s’agit de Mayssa Abdo, alias « Nirine Afrine », à la tête de la résistance kurde à Kobané [note NPI : nous ne savons pas si elle existe réellement, ou si c'est encore une supercherie de la fameuse "agence" de Langley].

Elle dirigerait les combattants kurdes dans leur bataille contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) qui menacent de prendre la ville syrienne kurde de Kobané, frontalière de la Turquie, selon une ONG et des militants. « Mayssa Abdo est aux commandes des YPG à Kobané aux côtés de Mahmoud Barkhodan », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme [note NPI : une ONG dirigée par les Frères musulmans (islamistes) et cornaquée par les services britanniques et américains], en référence aux Unités de protection du peuple, qui résistent depuis le 16 septembre à la grande offensive de l’EI sur Kobané.

Lire la suite sur tf1.fr

Portrait de Vadim, Ukrainien perdu

Bertrand Rivière, blogueur averti, relève un article du Point qui tranche avec la bien-pensance convenue de l’ensemble de la grosse presse française concernant la situation en Ukraine. La journaliste Anne Nivat, en reportage dans le Donbass, a recueilli le témoignage d’un militaire ukrainien originaire de Donetsk qui en dit long sur le moral des troupes de Kiev et de la population favorable au régime en général. Les parties le plus importantes sont soulignées en gras par nos soins. On notera par ailleurs le ton étonnamment peu favorable au régime et Anne Nivat qui met ostensiblement des guillemets à l’opération « appelée pudiquement action antiterroriste » et ne donne pas dans l’ensemble une image très glorieuse de la démocratie ni de l’armée ukrainienne.

Policier au service de l’État ukrainien après avoir fui les séparatistes, Vadim Koba n’est désormais reconnu par aucun des deux camps. Rencontre.

Dnipropetrovsk, centre de l’Ukraine. Vadim Koba, 32 ans, se tient bien droit pour la photo. Il a même tenu à poser en casquette, “pour faire plus sérieux”. Si ce policier au service de l’État ukrainien arbore aujourd’hui une tenue de camouflage aux armes de l’Ukraine en plein centre-ville, c’est parce qu’il sert d’instructeur au bataillon de volontaires « Dnepr-1″, financé par le milliardaire Igor Kolomoïski, gouverneur de la très riche région industrielle de Dniepropetrovsk. Né à Donetsk et résidant dans la capitale de la république autoproclamée du même nom, Vadim a fui sa ville il y a trois mois dans l’espoir de pouvoir facilement obtenir son transfert à la police de Dniepropetrovsk, la ville où il se trouve actuellement “en exil”, comme des dizaines de milliers de civils déplacés par les combats. Mais c’était compter sans la confusion qui règne dans les administrations respectives des deux villes, l’une se trouvant en territoire ukrainien (Dniepropetrovsk), l’autre s’affichant comme capitale d’une république autoproclamée dans laquelle se sont déroulés depuis cet été des combats acharnés, même si, depuis vendredi 5 septembre, un cessez-le-feu semble partiellement respecté.

Ukraine : les politiciens européens ont perdu la guerre médiatique

Affiche de recrutement des Patriotes ukrainiens, proche de Svoboda et à l'initiative de la création du "bataillon Azov" : l'iconographie s'inspire directement d'une affiche du IIIe Reich

Affiche de recrutement des Patriotes ukrainiens, mouvement néonazi proche de Svoboda, à l’initiative de la création du « bataillon Azov » : l’iconographie s’inspire directement d’une affiche de la Waffen-SS (voir ici)

Les représentants de la majorité des pays européens commencent à comprendre qu’ils ont perdu la guerre médiatique visant à imprimer, dans les esprits, l’image « des gentils Ukrainiens et des méchants Russes », écrit mardi l’édition Czech Free Press.

Les médias commencent à dévoiler des détails passés jusque-là sous silence, prouvant que l’Ukraine a violé les conventions internationales, annonce l’article intitulé « Les politiciens européens commencent à comprendre qu’ils ont perdu la guerre médiatique ». On apprend que, sur les territoires contrôlés par l’armée ukrainienne et les bataillons volontaires néonazis, la population civile a été tuée et torturée, que des violences ont été commises sur des enfants, et qu’un trafic d’organes a été mis en place.

Les politiciens et les médias semblent avoir enfin compris qu’à l’époque d’Internet, des téléphones portables, des webcams et d’autres technologies numériques, il n’est plus possible de jouer à cache-cache comme au siècle dernier pendant la Guerre froide.

Les responsables politiques ont demandé aux médias européens de fournir plus d’informations véridiques sur la situation dans le Donbass. Ainsi, par exemple, la télévision publique allemande a présenté ses excuses aux spectateurs pour avoir présenté les événements en Ukraine de manière tendancieuse et partiale.

D’après Czech Free Press, presque tous les hommes politiques sensés commencent à comprendre la situation actuelle, alors que le président ukrainien Petro Porochenko se retrouve entre deux feux et doit choisir s’il mènera l’Ukraine sur le chemin de la paix ou poursuivra sur sa ligne de confrontation actuelle.

Source : RIA Novosti

La bien nommée Fête du Coq fait la part belle à Cogolin et à ses racines

Communiqué de Marc-Etienne Lansade, maire de Cogolin (Var)

Depuis plusieurs jours, je vois mon nom sali, et mon action municipale critiquée. J’aurais eu l’outrecuidance d’interdire un spectacle de danse orientale à Cogolin. Purement et simplement. Mais de quoi parlent ces prétendus journalistes armés de leur sacro-sainte bien-pensance ?

Ils se gardent bien de le dire mais cette décision – que j’assume pleinement par ailleurs – a été prise dans un contexte bien particulier. Il s’agit en effet de la programmation d’une fête locale, une fête provençale s’il en est. La bien nommée Fête du Coq fait la part belle à Cogolin et à ses racines. Ainsi je n’ai pas laissé programmer un spectacle de danse orientale, mais je n’aurais pas davantage laissé programmer de spectacle de danse bretonne, basque ou norvégienne.

Voilà. Tout ça pour ça, me direz-vous. Cela n’a finalement aucune importance. Ceux qui préfèrent m’insulter sans savoir peuvent tranquillement continuer à le faire. Maintenant au moins, les honnêtes citoyens qui se savent désinformés et intoxiqués par une presse toujours plus consternante, sauront de quoi il retourne précisément.

La mauvaise foi de François Asselineau

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, conseiller de Marine Le Pen sur les questions internationales

Aymeric Chauprade, chef de la délégation Front National au Parlement européen, tient à démentir les propos de M. Asselineau, chef du groupuscule UPR.

Ce dernier a en effet soutenu que le Front National aurait voté cette semaine à Strasbourg une résolution incriminant la Russie dans le conflit ukrainien. Ces allégations sont entièrement fausses! La prétendue liste de vote détenue par M. Asselineau ne peut porter sur la résolution en question : il n’y a en effet pas eu de vote par appel nominal pour l’ensemble de ce texte.

Aucune liste de vote n’est donc disponible!

Les députés européens du Front National ont évidemment voté contre ce texte et restent sur la position qui a toujours été la leur concernant la crise ukrainienne : nous ne pouvons unilatéralement condamner la Russie dans cette affaire.

Caroline Fourest blâmée par le CSA : et maintenant?

Gilbert CollardQuestion de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine, au gouvernement

M. Gilbert Collard rappelle à Mme la ministre de la Culture et de la Communication que le Conseil supérieur de l’audiovisuel vient d’adresser un sévère rappel à l’ordre au sujet de l’émission de Madame Caroline Fourest.

Dans son émission, diffusée sur France Culture le 6 mai 2014, Madame Fourest a en effet manqué de « vigilance et de rigueur » dans le traitement de l’information . M. Gilbert Collard s’était souvent posé cette question à propos de cette chroniqueuse, dont on ignore si elle est détentrice d’une carte de presse.

M. Gilbert Collard interpelle la ministre de la Communication, dans la mesure où Radio France, financée sur des deniers publics, est considérée comme la voix de la France dans le monde, à propos des suites données aux observations du CSA, qui ne peuvent rester lettre morte : la ministre a t-elle fait preuve de diligence, afin que le contrat liant Mme Fourest à Radio France soit immédiatement réexaminé au vu des griefs formulés par le CSA ?

Nazaréen !

Gilbert CollardBillet d’humeur de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

En Irak, à Mossoul, en ce moment, dans ce drôle d’été des haines et des guerres, les jihadistes exterminent des chrétiens, nos frères d’âme, seuls au monde dans les vacances de l’imprévisible, et cela en toute impunité, en toute indifférence des consciences, des micros, des caméras, des sermonneurs en onde. C’est ici, un jour ce sera là, il en est ainsi des horreurs qu’on laisse faire et qui sonnent le glas sans qu’on l’entende.
L’ONU dénonce un crime contre l’humanité ! Quelle humanité ? Elle ne préoccupe personne, c’est une humanité humble, silencieuse, massacrée, persécutée, humiliée : même une partie des chrétiens est en vacances, même les belles âmes habituellement prolixes se taisent, occupées, sans doute, à préparer les indignations de la rentrée, un petit billet par-ci, une petite chronique par-là, un bon point ici, un mauvais point là, un fasciste ici, un raciste là. Et les républicains, toujours en train de républicaniser, que font-ils à l’image de Bernard Cazeneuve le républicain d’office des sacristies médiatiques où il récite ses patenôtres républicaines ? Un tweet ainsi rédigé, puis effacé : « Quand on est républicain, on ne distingue pas entre les enfants de Gaza, les chiites de Mossoul et les jeunes syriens. » Et les chrétiens persécutés, les milliers qui fuient Mossoul, le républicain, il s’en moque, il les oublie !

Ukraine / MH17 : vers la vérité ?

Eureka ! La puissante Amérique à la preuve de l'implication de Poutine !

Eurêka ! La puissante Amérique a la preuve de l’implication de Poutine ! La CIA et le SBU viennent de fournir aux enquêteurs cette photo compromettante et qui est LA preuve irréfutable.

Par Jacques Sapir

Plus le temps passe et plus les questions posées par le crash du vol MH17 se font pesantes. Désormais, le grand journaliste américain Robert Parry, l’homme qui révéla entre autres les opérations illégales de l’époque Reagan (la filière Iran-Contra), vient de publier sur le site de sa fondation [1] plusieurs articles importants, mettant en cause soit l’armée ukrainienne[2], soit un mystérieux « défecteur » de cette armée[3]. On peut donc tenter de reformuler précisément ces questions. Mais, pour cela, il faut commencer par savoir de quoi l’on parle.

[...]

Le gouvernement américain soutient que c’est un missile sol-air, tiré depuis la zone sous le contrôle des insurgés, qui est responsable de cette catastrophe. Il prétend avoir des clichés par satellite. La batterie de missile serait venue de Russie quelques jours avant le tir. Mais, la distance entre le point probable d’impact du missile et celui de l’écrasement du MH17 rend cette hypothèse très peu probable. De plus, les opérateurs insurgés n’ont pu être mis au courant des procédures minimales pour tirer le missile en si peu de temps. Il faut plusieurs semaines pour former, même sommairement, des opérateurs. Certes, il est parfaitement possible que ces opérateurs aient été sommairement entraînés en Russie, mais cela implique un délai d’au moins 15 jours et plus probablement de 21 jours, et place la date de décision de livrer une batterie de SAM-17 aux insurgés vers le 25 juin, dernier délai. Ce n’est pas complètement impossible, mais rien, dans les combats qui avaient lieu à l’époque, ne justifiait la livraison de ce type de matériel. Nous sommes face à deux incohérences.

Robert Parry fait, quant à lui, mention d’une source à la CIA, qui lui aurait indiqué que le missile aurait été tiré par des soldats ukrainiens, loyaux a gouvernement de Kiev, qui auraient été en état d’ébriété au moment du tir :

« …the initial assessment was that the troops were Ukrainian soldiers. There also was the suggestion that the soldiers involved were undisciplined and possibly drunk, since the imagery showed what looked like beer bottles scattered around the site, the source said[5] »

Le Los Angeles Times de mardi 22 juillet signale la possibilité que : “U.S. intelligence agencies have so far been unable to determine the nationalities or identities of the crew that launched the missile. U.S. officials said it was possible the SA-11 [anti-aircraft missile] was launched by a defector from the Ukrainian military who was trained to use similar missile systems. [6]». Autrement dit, ce serait un « défecteur » de l’armée ukrainienne qui aurait tiré le missile, depuis une zone contrôlée par l’armée de Kiev. Notons que ceci résoudrait la contradiction sur la distance entre la zone d’impact du missile et la zone ou s’est écrasé le MH17.

Par ailleurs, des rumeurs font état d’avions de combat ukrainiens qui auraient escorté le MH17, et on ne peut exclure que l’un d’entre eux l’ait abattu.

[...]

__________

[5] http://consortiumnews.com/2014/07/20/what-did-us-spy-satellites-see-in-ukraine/ p.3.

[6] http://consortiumnews.com/2014/07/22/the-mystery-of-a-ukrainian-army-defector/ p.3.

Lire l’article en entier

Réaction de Marine Le Pen à la tragédie du vol Malaysia Airlines en Ukraine

mlpcontenteCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Face à l’épouvantable tragédie de la disparition du vol MH17 dans l’espace aérien ukrainien, le Front National adresse ses condoléances aux familles des nombreuses nations frappées par cette tragédie. A cette heure, l’on ne sait pas encore si des Français figurent parmi les victimes de ce vol affrété conjointement par Air France KLM et Malaysian Airlines et notre inquiétude est celle de tous les Français.

De nombreuses interprétations fleurissent déjà dans les médias, dont beaucoup semblent vouloir accuser les séparatistes de Donetsk ou même la Russie et exonérer donc les forces armées ukrainiennes. J’appelle à la plus grande prudence quant à toute conclusion hâtive car chacun sait que la guerre de l’information, et donc de la désinformation, est partie intégrante des conflits modernes. Chacun sait aussi que des calculs géopolitiques peuvent aussi parfois miser sur la « stratégie de la tension ».

Face aux drames, qui suscitent l’émotion jusqu’à brouiller la raison, le Front National n’a de cesse d’appeler au discernement, comme il refuse le manichéisme et la manipulation des opinions publiques. Ce fut vrai dans les conflits d’Irak, de Yougoslavie, de Libye, de Syrie, c’est encore vrai à propos de l’Ukraine.

C’est la raison pour laquelle, le Front National demande une enquête internationale sérieuse, seule capable d’établir la vérité et les responsabilités engagées dans cette atroce tragédie, preuve supplémentaire, s’il en fallait, que les civils innocents sont les principales victimes de la folie des hommes.

Tragédie du vol MH-17 en Ukraine : oui à une enquête internationale, non à la diabolisation de la Russie !

Communiqué d’Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales – Député français élu au Parlement européen

La plus grande prudence doit être observée quant aux interprétations rapides qui pointent du doigt la Russie dans le seul but d’isoler celle-ci. Plusieurs faits doivent être rappelés avant toute conclusion hâtive. En premier lieu, la tragédie s’est produite dans l’espace aérien ukrainien ; par conséquent, en droit international c’est la responsabilité de l’État ukrainien qui est engagée.

On peut d’ailleurs se demander pourquoi Kiev a autorisé le survol d’un territoire en guerre et pourquoi alors, si un quelconque risque d’usage de missiles sol-
air par les séparatistes du Donetsk avait été identifié, comme le prétendent déjà certains, les plans de vol des compagnies internationales n’avaient pas été modifiés.

Il faut rappeler aussi un fait connu par tous les spécialistes militaires : l’armée ukrainienne souffre d’un grave défaut de formation. En 2001 déjà, les militaires ukrainiens avaient abattu, par erreur, un avion de ligne civil russe transportant des citoyens russes de confession juive vers Israël. Ce sont ces mêmes faiblesses dans la maîtrise des missiles sol-air S-200 et S-300 qui ont conduit les Ukrainiens à demander aux Américains le « monitoring » de leurs tirs de missile. Une erreur de l’armée ukrainienne (plus qu’un tir délibéré) est donc une hypothèse qu’on ne peut écarter, à moins qu’il ne s’agisse d’une erreur de tir de semonce d’un chasseur ukrainien.

L’hypothèse des séparatistes du Donetsk n’est que très peu crédible car même si ceux-ci s’étaient vantés d’avoir récupéré un système de missiles Buk, ils ne sont pas qualifiés pour pouvoir, en moins de quatre minutes, repérer une cible à cette altitude et effectuer correctement le tir.

Quant à la Russie, c’est une certitude, elle ne peut en aucun cas être impliquée dans cette tragédie tout simplement parce qu’elle est la dernière à avoir intérêt à « jouer » la tension. On le voit d’ailleurs dès le lendemain du drame puisque la tragédie est exploitée par les forces qui veulent faire échouer la vente des navires français Mistral à la Russie, ou le gazoduc Southstream. Déjà frappée par des sanctions, la Russie n’a aucun intérêt à fragiliser ses projets avec l’Union européenne avec une stratégie de l’escalade.

Seule une enquête internationale permettra d’établir la responsabilité de cette tragédie, plus probablement issue d’une erreur que d’une action délibérée. Plus que jamais, il faut appeler le gouvernement de Kiev et les séparatistes de l’Est à la raison et au cessez-le-feu et demander à l’Union européenne d’œuvrer à la désescalade du conflit en ouvrant un dialogue constructif avec Moscou, acteur régional et international majeur qui ne saurait être contourné s’agissant de l’avenir de l’Ukraine.