Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Social

Suppression des bourses au mérite : les mensonges de l’égalitarisme…

Par Paul-Marie Andreani

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière son intention de supprimer les bourses au mérite à la rentrée 2014. Mis en place lors du mandat précédent, ce dispositif permettait aux étudiants ayant obtenu leur bac avec une mention « très bien » de recevoir une aide financière annuelle de 1.800 euros pendant trois ans. L’attribution de bourses en fonction du mérite individuel récompense l’excellence scolaire et distingue le travail fourni par les élèves les plus brillants. Mais cette vision méritocratique de l’enseignement est aujourd’hui combattue par le gouvernement.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Toujours plus de tours de vis pour les familles !

Les dernières réformes fiscales ont coûté cher aux familles ! C’est ce que souligne la rapporteuse générale du Budget à l’Assemblée, Valérie Rabault, dans un rapport repris par Les Échos.

Pour mémoire, le quotient familial a été ramené en 2013 de 2.330 à 2.000 euros par demi-part. D’après Bercy, la mesure devait concerner 882.600 foyers et générer des recettes supplémentaires de 490 millions d’euros. Or, d’après les derniers chiffres, ce durcissement fiscal a finalement rapporté 554 millions d’euros au travers de 1,07 million de ménages.

L’écart provient du mode de calcul. Pour établir ses prévisions, Bercy avait retenu les revenus de 2011 et non les revenus de 2012 qui ont servi de base pour l’imposition en 2013. Au total, 2,73% des foyers fiscaux ont donc été visés par la réduction du quotient familial, la majorité d’entre eux faisant partie des 10% de contribuables les plus aisés d’après le rapport.

Mais ce tour de vis n’était pas le plus sévère. Cette année, le gouvernement a décidé de durcir à nouveau le dispositif en ramenant le quotient familial de 2.000 à 1.500 euros. Les conséquences seront dès lors plus douloureuses encore. D’après Bercy, une famille sur sept sera concernée par cette mesure qui doit rapporter un milliard d’euros…

Source : boursier.com

Nouvelle hausse du chômage en juin

Hollande chomage pour tous gouvernement valls 2014Les chiffres du chômage pour le mois de juin viennent d’être dévoilés par le ministère du Travail et Pôle Emploi… Sans grande surprise, ils ne sont pas bons…

En juin, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3.398.300 en France métropolitaine fin juin 2014, un nouveau record… Ce nombre est en hausse par rapport à la fin mai 2014 (+0,3%, soit +9.400). Sur un an, il croît de 4,0%.
Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en activité réduite (catégories B et C) s’établit à 1.644.900 en France métropolitaine fin juin 2014 : sur un mois, il augmente de 0,1% pour l’activité réduite courte (catégorie B, +5,4% sur un an), et de 1,3% pour l’activité réduite longue (catégorie C, +9,2% sur un an). Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5.043.200 en France métropolitaine fin juin 2014 (5.343.100 en France y compris Dom). Ce nombre est en hausse de 0,5% (+23.000) au mois de juin. Sur un an, il augmente de 5,1%. Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories D et E s’établit à 676.200 en France métropolitaine fin juin 2014. En juin, le nombre d’inscrits en catégorie D baisse de 0,6% et le nombre d’inscrits en catégorie E augmente de 0,6%.
Selon le ministère du travail, des signes positifs sont visibles : le nombre de jeunes demandeurs d’emploi en catégorie A diminue en juin (-1.400), confirmant une tendance débutée au deuxième semestre 2013. En un an, le nombre de demandeurs de moins de 25 ans en catégorie A a diminué de -3,5%. La situation des seniors continue, en revanche, à se dégrader malgré une évolution mensuelle moyenne moindre au second trimestre 2014 (+6.400 en moyenne/mois entre avril et juin, contre +8.300 en moyenne/mois entre janvier et mars 2014). Ces chiffres confirment une reprise fragile au second trimestre 2014, en ligne avec les prévisions de croissance de l’Insee pour le premier semestre. Comme chaque mois il convient de les interpréter avec prudence s’agissant d’évolutions très volatiles, explique le communiqué.

Source : boursier.com

Pour le patron du Medef, «la situation économique de la France est catastrophique»

Fn CGT MedefUn an après son arrivée à la tête du Medef, le syndicat patronal, Pierre Gattaz dresse un constat accablant sur la santé économique de la France. Extrait de l’interview publiée ce lundi dans Le Figaro.

«Il n’y a plus d’investissement et plus d’embauche. Ce que je vois surtout chez les chefs d’entreprise, c’est de l’attentisme, de la méfiance. La situation économique du pays est catastrophique».
Même s’il défend sans réserve le pacte de responsabilité du gouvernement, Pierre Gattaz le patron des patrons, estime qu’il sera insuffisant pour redresser le pays : «Le pacte seul ne suffira pas à redresser la France. Nous présenterons à notre université d’été une douzaine de ‘mesures turbo’ pour générer de l’emploi rapidement», annonce Gattaz qui appelle par ailleurs le gouvernement à adopter rapidement des mesures symboliques susceptibles de redonner de la confiance aux chefs d’entreprises : «Par exemple, dire clairement que l’on va abandonner dès maintenant la taxe à 75% sur les très hauts revenus. C’est un symbole qui, comme les 35 heures, a fait le tour de la Terre et qui est destructeur».
Pierre Gattaz attend beaucoup du nouveau Premier ministre : «Manuel Valls a pris conscience de la situation du pays. On attend maintenant de la constance, que le gouvernement arrête sa politique de zig et de zag. Les entrepreneurs sont des héros, il faut le leur dire ! Nous sommes à un moment charnière où, soit nous tombons dans le précipice, soit nous nous relevons».

Source : lefigaro.fr

Première alerte financière sur les régimes de retraite

retraitésEt si la réforme Touraine des retraites était, six mois après avoir été promulguée, déjà insuffisante ? Le risque ne peut pas être exclu, prévient le tout nouveau Comité de suivi des retraites dans son premier avis remis au gouvernement ce mardi.

Le document de 29 pages a été rédigé dans l’urgence. Les cinq membres du Comité créé par la réforme – deux économistes, une grande dirigeante du privé et des hauts fonctionnaires – n’ont été désignés que le 27 juin. Ils ne formulent donc pas, cette année, de recommandations. Mais alertent le gouvernement sur quelques sujets sensibles, en tout premier lieu sur les risques de dérapage des finances des retraites.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Encore des propositions contre l’emploi et les PME

Joelle MelinCommuniqué de Joëlle Melin, conseillère politique de Marine Le Pen en matière de protection sociale

Un rapport, pourtant ancien, de l’Inspection générale des finances, est publié à point nommé pour soutenir les propositions de l’ultralibéral Arnaud Montebourg. Il pointe les avantages jugés comme scandaleux de 37 professions libérales, toutes TPE et PME. Leur péché : dégager une rentabilité supérieure à 8% nets soit 800 euros pour 1 000 euros de revenus, avant impôts.

Peu importent les risques pris, les études ou les investissements qui font tourner l’économie. Peu importe que toutes ces professions – pharmaciens, plombiers, médecins, avocats, huissiers… – assurent, malgré la faillite des services publics, le maillage territorial du conseil personnalisé de proximité, et qu’elles soient l’armature de l’ascenseur social, en constituant cette classe moyenne qui une fois de plus est atteinte dans sa survie.

Peu importent toutes ces compétences, le savoir-faire et la personnalisation des services.

Peu importent les dizaines de milliards d’impôts et de charges sociales à la clé perdus, et surtout les 3 millions d’emplois en jeu.

Il s’agit avant tout pour les mystificateurs du gouvernement Hollande de donner des gages à leur aile gauche en prônant une lutte des classes caricaturale, tout en mettant en œuvre un démantèlement de pans entiers de la spécificité sociétale française, en conjuguant ainsi incompétence et malveillance.

Car à 8% de rentabilité, chaque jour prouve qu’il n’est pas possible ni d’embaucher ni de payer des impôts. C’est la panne économique à la française.

Le Front National, très soucieux de la modernisation de notre société et de la justice sociale, ne peut que s’opposer fermement à cette application aveugle, inepte et mortifère du libéralisme imposé par Bruxelles.

Baisse du taux du Livret A : l’escroquerie du gouvernement

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du FN

La baisse du taux de rémunération du Livret A décidée par le gouvernement est une nouvelle atteinte grave au pouvoir d’achat des épargnants, et notamment celui des classes populaires et moyennes.

En décrétant un taux de rémunération de seulement 1%, le gouvernement suit très précisément, contrairement à ce qu’il prétend, les recommandations de la Banque de France. Nous rappelons ainsi qu’en janvier dernier, Monsieur Moscovici, alors ministre de l’Économie et des Finances, orchestrait bruyamment son refus de voir le taux du Livret A passé à 1%, pour le maintenir à 1,25% et protéger, expliquait-il, « le pouvoir d’achat des épargnants ».

Le gouvernement applique donc bel et bien les recommandations de la Banque de France, mais de manière différée dans le temps, et montre par là que sa posture, faussement réticente, n’est qu’une escroquerie de plus.

Le Front National demande en conséquence que le taux du livret A soit rehaussé à un niveau d’au moins 2%, et que la méthode de calcul fondée sur l’inflation, utilisée pour définir son taux, soit corrigée et tienne compte des vices de ce paramètre tout à fait déconnecté de la vie quotidienne des Français.

Vérité et justice pour les Français rapatriés

Gilbert CollardGilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard a déposé ce jour à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour la reconnaissance de la responsabilité de la France dans l’abandon, le massacre et le traitement indigne de nos compatriotes français rapatriés et harkis.

Lire le texte de proposition de loi ici

Les prélèvements ont explosé entre 2011 et 2013

argentSoixante-neuf milliards de prélèvements en plus entre 2011 et 2013 : c’est le constat dressé par la rapporteuse générale (PS) du Budget à l’Assemblée, Valérie Rabault, dans son rapport sur le débat d’orientation des finances publiques publié mercredi.

Après trois années de baisses entre 2008 et 2010 (la loi Tepa votée en 2007 prévoyait notamment 10 milliards de baisses), les prélèvements ont recommencé à augmenter en 2011, avec les plans de rigueur successifs du gouvernement Fillon.
Par la suite, plusieurs mesures de hausse ont été adoptées, à la fois par la droite en 2011 et en 2012 (gel du barème de l’impôt sur le revenu, coup de rabot sur les allègements de charges, hausse des cotisations sur les revenus du capital…) et par la gauche (hausse de la TVA, contribution exceptionnelle de l’ISF (Impôt sur la fortune), poursuite du gel du barème de l’IR (Impôt sur le revenu), refiscalisation des heures supplémentaires…).

Les prélèvements ont augmenté de 18 milliards d’euros en 2011, de 22 milliards en 2012 et de 29 milliards en 2013, selon le rapport, portant cette année-là les prélèvements obligatoires au taux record de 46,2 % du PIB.
En analysant l’impact des mesures fiscales votées sur les ménages et les entreprises depuis 2012, le rapport souligne aussi le transfert qui est en train de s’opérer en faveur de ces dernières. « A l’horizon 2016, ce seront près de 20 milliards d’euros qui seront transférés annuellement des ménages vers les entreprises », écrit la rapporteuse, qui souligne cependant que l’effort a porté en particulier sur les ménages les plus aisés.

Source : lesechos.fr

5 millions de Français touchés par la solitude : l’autre visage de la France des oubliés

Marine Le Pen - 2014Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Selon la dernière enquête de la Fondation de France, la solitude frappe aujourd’hui 5 millions de Français. Plus aucune génération n’est désormais à l’abri de ce phénomène. Jeunes et moins jeunes sont confrontés à ces situations d’isolement qui sont la conséquence de la précarité sociale et de la politique ultralibérale jetant des millions de Français dans la pauvreté.

Au-delà de ces chiffres inquiétants, ce rapport souligne l’effacement du principe de solidarité, la multiplication de drames humains souvent silencieux.

Il témoigne de manière dramatique du caractère déshumanisé de la société mondialisée et de l’ordre marchand qui condamnent à la désocialisation tous ceux qui ne sont plus les instruments efficaces au service des marchés.

Le Front National dénonce avec fermeté cette destruction systématique des valeurs collectives au rang desquelles la solidarité intergénérationnelle et nationale.

Il en appelle à un autre modèle de société respectueux des individus, qui rompt avec la politique d’austérité, l’ultralibéralisme destructeur et le chômage de masse.

Seule la restauration d’un État protecteur, régulateur, soucieux du bien commun et à l’écoute de cette France des oubliés, permettra de ne plus laisser de Français sur le bord de la route.

Société : de plus en plus de personnes âgées sont totalement isolées

En ce début d’été où les grandes villes vont se vider, l’enquête annuelle de la Fondation de France sur les solitudes révèle une situation alarmante : les plus de 75 ans sont de plus en plus seuls.

Ne plus recevoir de coups de fil de sa famille, ne plus avoir de collègues, penser à ses amis au passé et ne même pas pouvoir compter sur ses voisins pour frapper à votre porte en cas de pépin… ou de canicule. La solitude subie, durable, objective, touche 5 millions de Français. C’est ce que révèle la fourmillante et accablante étude annuelle* de la Fondation de France, dont le Parisien publie les résultats.
C’est un million de Français isolés de plus qu’en 2010 et ce serait déjà alarmant si un autre chiffre ne sautait aussitôt aux yeux : parmi eux, la proportion des plus de 75 ans a considérablement augmenté. Ils étaient 16 % en 2010 à vivre totalement seuls, ils sont désormais… 27 %. « C’est une progression effarante, et une bombe à retardement », estime Francis Charhon, le directeur général de l’organisme de mécénat, qui soutient des milliers d’initiatives en direction de ces Français en rupture de liens. « On pourrait penser que la cause est démographique : ils sont plus nombreux, donc ils sont mathématiquement plus seuls. Mais c’est plus grave que cela. Il y a un vrai délitement du lien social, notamment en ville. Il y a de plus en plus de personnes âgées qui n’attendent plus que le facteur, qui n’apporte que des factures. »

Lire l’intégralité de l’article

La facture d’électricité va augmenter d’au moins 30 euros

economie-electriciteTrente euros ! C’est, selon les informations du Parisien, le montant moyen qui sera demandé aux 29 millions de clients d’EDF abonnés aux tarifs régulés de l’électricité (TRV), soit 92 % des ménages. Et 45 € en moyenne pour les clients dits « non résidentiels », c’est-à-dire les abonnés professionnels.

Le projet d’arrêté tarifaire rectificatif a été déposé jeudi soir pour examen auprès du Conseil supérieur de l’énergie (CSE). Celui-ci devrait rendre un avis (consultatif) dans les semaines à venir.  Ce rattrapage demandé aux ménages découle directement d’une décision du Conseil d’Etat. Le 11 avril dernier, les sages de la rue Montpensier avaient en effet invalidé une décision prise il y a deux ans par le gouvernement Ayrault de limiter à 2 % la hausse des tarifs de l’électricité pour la période allant d’août 2012 à août 2013. A l’époque, l’exécutif — qui fixe les tarifs régulés de l’électricité — avait voulu ménager le pouvoir d’achat des Français. Sauf que le Conseil d’Etat, saisi par l’Anode — qui regroupe les concurrents « alternatifs » d’EDF (Direct Energie, Eni, Lampiris…) —, a estimé que cette augmentation n’était pas suffisante pour couvrir les coûts de production d’électricité, ce qu’impose pourtant la loi.

L’État devrait publier l’arrêté courant juillet. Cela permettra à EDF d’envoyer la demande de rattrapage à ses clients cet automne, c’est-à-dire au moment où les clients reçoivent les factures annuelles de régularisation, qui permettent de régler la différence entre les estimations et les consommations réelles.

En revanche, et contrairement aux rumeurs qui circulaient ces dernières semaines, cette demande devrait finalement être réclamée en une seule fois. Ce rattrapage est un nouveau caillou dans la chaussure du gouvernement. Et en particulier dans celle de la ministre de l’Énergie, Ségolène Royal qui avait annoncé en juin l’annulation pure et simple de la hausse de 5 % des TRV (tarifs réglementés de vente) prévue de longue date au 1er août. Objectif : préserver le porte-monnaie des usagers. Mais la ministre avait sans doute dégainé son projet un peu trop vite et Matignon avait dû corriger le tir. Manuel Valls avait ainsi expliqué qu’une « hausse modérée, inférieure à 5 % », des prix de l’électricité aurait bien lieu en septembre ou octobre, grâce à une réforme des modes de calcul. La facture cet automne sera donc doublement affectée : par cette hausse modérée et par le rattrapage des tarifs EDF.

Source : leparisien.fr

Le taux de pauvreté de la France s’est aggravé depuis 2008

Riches en pauvresPrès de 8,7 millions de personnes vivent dans la pauvreté en France, selon les derniers chiffres de l’Insee publiés ce mercredi. Parmi les plus touchés, les enfants. Près de 20% d’entre eux se trouveraient en dessous du seuil de pauvreté.

Plus de 14% de la population vit dans la pauvreté en France selon les derniers chiffres de l’Insee. Ce qui représente près 8,7 millions de personnes. Plus inquiétant, les enfants, souvent issus de familles nombreuses ou monoparentales, sont les plus touchés par la misère. Près de 20% d’entre eux, soit un sur cinq, vivraient ainsi dans la pauvreté.
Mais à partir de quel moment est-on considéré comme pauvre ? Lorsque l’on a moins de 970 euros par mois pour vivre pour une personne seule, et moins de 2.000 euros pour un couple avec deux enfants répond l’Insee.
Mais l’Institut relativise ces chiffres. « La France a un taux de pauvreté assez bas comparé aux autres pays de l’Union européenne, ce qui la rapproche des pays scandinaves ou des Pays-Bas », précise Jérôme Accardo, l’un des auteurs de l’étude.
Cependant, si la France dénombre moins de pauvres que ses voisins, la pauvreté semble progresser plus vite dans l’Hexagone. « Entre 2008 et 2011, la France est le pays où le taux de pauvreté a le plus augmenté, derrière l’Espagne » ajoute le statisticien.
Difficile également pour les personnes entrées dans la pauvreté d’en sortir. Pour Simon Beck, statisticien, « au moins 30% des personnes pauvres vont le rester au moins trois ans. Après trois-quatre ans passés dans la pauvreté ça devient très difficile d’en sortir. »
Notons toutefois que les chiffres publiés datent déjà de 2011, car l’Insee a besoin de trois ans pour élaborer des statistiques précises.

Source : franceinfo.fr

Retraites : les cadres ont du souci à se faire

L’avenir des retraites complémentaires des salariés du privé s’annonçait sombre. Les nouvelles projections financières présentées vendredi pour le régime Arrco , qui couvre tous les salariés du privé, et celui de l’Agirc, qui le chapeaute pour les cadres, ne l’ont pas éclairci.

Selon une source syndicale, si aucune mesure n’est prise le scénario médian présenté aux partenaires sociaux prévoit que les déficits successifs de l’Agirc auront épuisé ses réserves – 9 milliards d’euros à fin 2013 – en 2018. Quant à l’Arrco, ses 55,4 milliards de réserve auront fondu en 2027. C’est ce scénario que les partenaires sociaux ont décidé de prendre en référence pour leurs discussions à venir. Il se fonde sur un taux de chômage revenu à 7 % en 2030, et non en 2035 comme le scénario le plus noir, alors que le scénario « rose », présenté aussi vendredi, supposerait un taux de chômage ramené à 4 % en 2035.
Syndicats et patronat, gestionnaires de l’Arrco et de l’Agirc, avaient conclu un accord en mars 2013 pour rétablir l’équilibre financier des régimes, en limitant la revalorisation des pensions jusqu’en 2015. « Mais on voit que le gel ne suffit pas », souligne Jean-Louis Deroussen (CFTC).
La situation la plus critique est celle de l’Agirc. Le régime est, comme celui de l’Arrco, un régime par répartition, où les cotisations d’aujourd’hui paient les retraites d’aujourd’hui. Si rien ne change, les pensions complémentaires versées aux cadres baisseront de 11 % en 2019 et jusqu’à 14 % sur trois ou quatre ans, affirme-t-on de source syndicale. A noter qu’en cas de fusion entre les deux régimes, la consommation de leurs réserves cumulées aurait lieu en 2025, toujours dans le scénario médian. Ce qui retarderait de sept ans la menace de la baisse des pensions pour les cadres.
La revalorisation des retraites complémentaires est arrêtée jusqu’en avril 2015. « Le rendez-vous politique majeur aura lieu en juin 2015 », annonce Philippe Pilhet, de Force ouvrière.

Source : lesechos.fr

La justice « tend à ne plus protéger le faible contre le fort »

injusticeL’Office chrétien des personnes handicapées (OCH) a vivement réagi à trois affaires judiciaires (Vincent Lambert, procès Bonnemaison, et relaxe de cinq personnes accusées d’agression sexuelle sur une handicapée), s’alarmant d’une « déconsidération de la personne fragile ».

Concernant la décision du Conseil d’État d’autoriser l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, l’OCH dit « légitimement craindre, en raison du retentissement de cette affaire, que cette décision fasse jurisprudence, faisant planer une incertitude sur la vie des 1 700 personnes concernées par un état neurovégétatif ou pauci-relationnel* en France ». « N’y a-t-il pas là un jugement sous-jacent sur l’utilité de ces vies, diminuées, certes, mais porteuses d’une dignité inaltérable ? », s’interroge l’OCH.
À propos de l’acquittement du docteur Bonnemaison, l’OCH regrette « une décision qui ne peut qu’abonder dans le sens des militants de l’euthanasie, très présents au procès, alors que la perspective d’une évolution de la loi dans les prochains mois se précise ».
Enfin, sur l’affaire moins médiatisée de la scandaleuse relaxe, le même jour par le tribunal d’Angoulême, de cinq hommes accusés d’agression sexuelle envers une jeune femme handicapée mentale, au QI d’une enfant de 6 ans, au motif que les accusés n’étaient pas conscients de l’absence de consentement de la victime, l’OCH souligne « un éclatant abus de faiblesse laissé impuni ».
Si l’OCH ne veut pas amalgamer des « événements de nature différente », la fondation souligne que ceux-ci « semblent converger dans le sens d’une déconsidération de la personne fragile, et dans le développement d’une justice qui tend à ne plus protéger le faible contre le fort ». « Ces signaux doivent nous alerter et nous mobiliser », insiste l’OCH appelant « à un sursaut de conscience et de solidarité, qui seul pourra endiguer cette dangereuse vague d’abandon et de violence envers les plus fragiles d’entre nous ».

* État de conscience minimal. État d’une personne dans le coma mais qui conserve certaines réactions dues au comportement.

Source : la-croix.com