Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Social

Les retraités de nouveau dans la rue

hollande rigoleLes retraités vont manifester demain mardi 30 septembre, et ce, dans toute la France, à l’appel de neuf syndicats. Revalorisation des pensions, pouvoir d’achat et loi sur la dépendance sont les principaux motifs de mécontentement.

Gel de retraites, pouvoir d’achat en baisse, disparition de la demi-part fiscale pour les veuves et veufs, fiscalisation de la majoration de pensions pour enfants, loi sur la dépendance en attente… les sujets de mécontentement s’accumulent. Quatre mois après la dernière manifestation nationale à Paris, les retraités redescendront donc dans les rues, dans la quasi-totalité des départements, demain mardi 30 septembre.

Cette manifestation est lancée à l’appel d’organisations de retraités de la CGT, de FO, de la CFTC, de la CFE-CGC, de la FSU (Éducation nationale), de l’Union syndicale Solidaires, de la Fédération générale des retraités de la Fonction publique (FGRFP), de l’Union nationale des retraités et personnes âgées (UNRPA) et de l’association Loisirs et solidarité des retraités (LSR). A Paris, le rassemblement est prévu devant la préfecture de région, rue Leblanc, dans le 15e arrondissement.

Source : notretemps.

Les Français perdent 1.500 € de pouvoir d’achat chaque année depuis cinq ans

Marie-Christine Arnautu FN Nice Municipales 2014Communiqué de Marie-Christine Arnautu, députée française au Parlement européen, vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales

Selon l’association 60 millions de consommateurs, le pouvoir d’achat des Français a baissé de 4% depuis 2009. Ce chiffre alarmant représente une réalité dramatique : les Français perdent 1.500 € de pouvoir d’achat chaque année depuis cinq ans.

Près de 9 millions de nos compatriotes vivent sous le seuil de pauvreté. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la France redistribue toujours plus d’argent aux nouveaux arrivants, dont des immigrés clandestins entrés illégalement sur le territoire et donc délinquants. Le gouffre qu’est l’Aide médicale d’État (près d’1 milliard d’euros) par exemple n’émeut pas davantage l’UMP que le PS, l’attribution de logements sociaux sur le critère de l’urgence sociale et non de l’ancienneté, non plus.

Loin de prendre la mesure de cette réalité, les gouvernements successifs de Nicolas Sarkozy et de François Hollande continuent d’obéir aux injonctions des eurocrates de Bruxelles : toujours moins pour les nôtres, toujours plus pour les autres.

Conseiller de « manger 5 fruits et légumes par jour  » est un bien joli slogan mais qui aujourd’hui en a les moyens ?

Les divers plans d’austérité passés et à venir, la politique de préférence étrangère entraînent la France et les Français vers un suicide collectif que seuls le Front national et l’arrivée de Marine Le Pen aux responsabilités seront capables d’enrayer .

Encore un coup fatal pour les familles

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, députée française au Parlement européen, conseillère municipale de Nice, vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales

Sous la pression de Bruxelles qui lui demande toujours plus d’austérité, le gouvernement Valls envisage de s’attaquer une nouvelle fois aux familles, mais cette fois par le biais des prestations sociales.

Il se murmure que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 devrait geler les prestations familiales. Plus grave, il prévoirait de réduire le congé parental de 36 à 18 mois pour les mères… tout en l’augmentant de 6 à 18 mois pour les pères. Officiellement, cela engendrerait des économies au motif que les pères utilisent moins le congé parental que les mères…

En réalité, il s’agit d’une nouvelle étape de la course folle pour éliminer toute forme de différenciation des sexes, et donc d’affaiblir encore davantage la famille .
En égalisant la durée des congés parentaux, on considère que le rôle du père et de la mère est exactement le même auprès des nourrissons. Le gouvernement ne précise pas encore si les pères auront l’obligation d’allaiter pendant ce congé…

Nouveaux sacrifices en vue pour les familles

Alors qu’ils se sont engagés à baisser la dépense publique de 21 milliards d’euros en 2015, l’Élysée et le gouvernement rendent ce week-end leurs derniers arbitrages sur la « douloureuse » à présenter aux Français.

La copie sera dévoilée officiellement dès lundi après-midi par Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, Marisol Touraine, ministre de la Santé et des Affaires sociales, et Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée de la Famille, à la sortie de la commission des comptes de la Sécurité sociale. Soit dix jours d’avance sur le calendrier prévu. Objectif : maîtriser la communication et préparer les ménages à de nouveaux sacrifices.

« Ça va être dur pour tout le monde, glisse un proche de l’exécutif. Ces 21 milliards de dépenses en moins sont autant d’argent en moins. Les plus pauvres seront épargnés. » Mais les familles, elles, seront durement touchées.

Lire la suite sur leparisien.fr

Air France : un redécollage difficile

Libres propos de Jean Goychman

Une des particularités du transport aérien est que cette industrie ne peut pas stocker sa production. Les sièges restés vides d’un avion qui décolle représentent une recette définitivement perdue. L’économie de l’exploitation repose sur le produit de la recette unitaire (recette rapportée par chaque passager) multipliée par le nombre de passagers présents dans l’avion au décollage. Le coefficient de remplissage* d’équilibre représente le nombre de passagers minimum avec lequel l’avion doit décoller pour couvrir ses frais d’exploitation directs et indirects.

Chaque compagnie se trouve donc face au même dilemme : doit-on privilégier la recette unitaire (prix du billet vendu à chaque passager) ou le nombre de passagers embarqués ?
Jusqu’à la fin des années 70, les marchés domestiques étaient protégés par des accords entre transporteurs qui se partageaient les destinations intérieures et les vols internationaux faisaient l’objet d’accords bilatéraux.
Lorsque qu’une desserte générait un trafic très important, on pouvait trouver plusieurs transporteurs qui l’exploitaient simultanément, mais il y avait en général des accords tarifaires qui évitaient un « dumping » des prix.

La plupart des pays possédaient une ou deux compagnies aériennes qui couvraient les vols nationaux et internationaux. Les Etats-Unis, pour leur part, possédaient une vingtaine de transporteurs aériens différents, mais la taille du pays et le potentiel de clients leurs permettaient de ne pas se gêner entre eux.

Revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de 10,27 € : une honte !

Marie Christine Arnautu FN - RBM - Municipales 2014 - Nice 2020Communiqué de Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales, députée française au Parlement européen

Alors que plus de deux millions de nos compatriotes handicapés vivent en dessous du seuil de pauvreté et dans une précarité grandissante, le gouvernement a annoncé la revalorisation de l’AAH de 10,27€ au 1er octobre : merci pour ce moment… de grande générosité !

Comment peut-on vivre dans la dignité avec une telle aumône ? Outre le parcours du combattant pour obtenir l’AAH que connaissent toutes les familles frappées par le handicap, outre l’immense solitude et le sentiment d’abandon que subissent les plus faibles d’entre nous, le lien entre handicap, pauvreté et exclusion leur apparaît désormais comme inéluctable.

Il suffirait pourtant de changer radicalement de politique au plan de la solidarité nationale, vision totalement étrangère à l’UMPS. Pour cela, il faut mettre un terme aux différents plans d’austérité imposés par l’Union européenne, et confirmés tout récemment par les injonctions de Mme Merkel à M. Valls.

Ce n’est qu’en retrouvant la maîtrise de notre souveraineté nationale, que l’État pourra exercer pleinement sa mission de venir en aide aux plus défavorisés de nos compatriotes. Le Front National réclame la revalorisation immédiate de 25% de l’AAH et la suppression du plafond de ressources du conjoint, mesures applicables dès lors qu’existe une vraie volonté politique luttant contre la fraude aux allocations diverses et appliquant la priorité nationale en matière d’aide sociale.

Comme tous les Français invisibles et oubliés des gouvernements successifs, nos compatriotes handicapés peuvent et doivent mettre leur espoir en Marine Le Pen et le Front National.

Air France : si la grève se poursuit, ce sera une catastrophe

Après cinq jours de grève, le trafic reste toujours aussi perturbé à Air France. Selon les prévisions de la compagnie aérienne, 45 % des vols sont assurés ce vendredi, et la grève pourrait se poursuivre au-delà du week-end. La compagnie perd plus d’une dizaine de millions d’euros chaque jour.

Dix à 15 millions d’euros par jour. C’est ce que coûte la grève, débutée lundi, à la compagnie aérienne selon les dirigeants d’Air France. Une estimation du manque à gagner qui prend en compte les économies de carburants, les avions restant cloués au sol. En revanche cette fourchette ne comprend pas les dédommagements, tous ces billets remboursés depuis le début de la semaine aux passagers dont les vols sont annulés. Sur ce sujet, Air France ne veut d’ailleurs pas communiquer.

Mais une chose est sûre selon la direction, si la grève se poursuit, ce sera une catastrophe pour les finances de la compagnie aérienne. Cela compromettra même le retour aux bénéfices promis pour 2014, tant attendu après six années de pertes et après de lourds sacrifices consentis par les salariés. Parmi ces sacrifices, le plan de restructuration baptisé « transform 2015″ : 10.000 postes supprimés en cinq ans. Des efforts que pourrait donc venir gâcher ce mouvement, selon les dirigeants d’Air France. Ces derniers ont aussi une autre crainte : que les passagers qui ont découvert des compagnies concurrentes lors de cette grève ne reviennent jamais chez Air France.

Source : franceinfo.fr

Saint-Nazaire (44) – Le FN dénonce les syndicats et souhaite pouvoir « nuancer » ses votes

Les trois élus du Front National ont aussi donné leur conférence de presse à Agora mardi soir.

Jean-Claude Blanchard tête de liste du Rassemblement Bleu Marine snobait la rentrée de la CARENE qui se tenait au même moment. Il avait invité la presse avant de tenir une réunion des adhérents. « J’y vais comme élu, mais là je ne l’ai pas jugé nécessaire ». « Nous avons déjà donné notre avis sur la CARENE » rappelle Gauthier Bouchet le benjamin de la troupe qui paraît décidé à mener l’entretien comme il l’entend.

C’est lui qui fera le bilan des six premiers mois au conseil, rappelant les interventions du FN : trop d’adjoints, trop de quartiers, pas équilibrés. « Cela définit des micro baronnies, du clientélisme, et cela prépare la prochaine élection ». « Il aurait fallu moins d’adjoints, baisser les indemnités, nous avions proposé une solution qui faisait économiser 1,2 million d’euros sur le municipe » souligne Stéphanie Sutter. L’idée d’un adjoint par quartier est pourtant reconnue comme « plutôt une bonne chose » par Jean-Claude Blanchard, « mais moins ».

Lire la suite sur saintnazaire-info.fr

Visite des quartiers de Montpellier : France Jamet au Petit-Bard

PetitBard

Les Français ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois

Alors que le gouvernement planche actuellement sur le projet de loi « croissance et pouvoir d’achat », les Français déclarent manquer en moyenne de 464 euros par mois pour vivre confortablement, selon les résultats de la troisième édition du baromètre CSA-Cofidis.

Plus alarmant encore : près d’un Français sur cinq (18%) déclare être à découvert tous les mois alors qu’une personne sur deux dit l’avoir été au moins une fois dans l’année (47%). Un chiffre en hausse de 8% par rapport à l’an dernier.
Le sondage montre également que 63% des personnes interrogées estiment que leur pouvoir d’achat a reculé au cours de l’année écoulée – contre 52% qui le disent « correct » – poursuivant le mouvement déjà observé en 2012 et 2013. Une tendance appelée à se pérenniser puisque 58% des Français pensent que leur pouvoir d’achat sera de nouveau en baisse cette année.
Dans ce contexte, les Français s’organisent, expliquent les auteurs de l’étude. Ils sont 36% à « consommer autrement » alors que certains se trouvent obligés de sacrifier certaines dépenses de base comme l’alimentation (21%) ou l’énergie (17%).

Source : boursier.com

Gilbert Collard interpelle le gouvernement sur la situation critique des nouveaux retraités

gilbert collardQuestion de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine, au gouvernement

M. Gilbert Collard attire l’attention de Mme la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes sur la situation critique des nouveaux retraités.

En effet, des retards importants sont constatés dans le traitement des dossiers de liquidation des pensions des nouveaux bénéficiaires. Certaines CARSAT (Caisses d’assurance retraite) accusent des retards allant jusqu’à six mois. Ces problèmes semblent assez chroniques ; même si le phénomène touche alternativement certaines régions. Ils étaient d’ailleurs prévisibles, eu égard à la structure démographique des salariés.

M. Collard souhaiterait donc savoir si des mesures crédibles sont envisagées pour apporter des solutions pérennes.

Enfin, M. Collard souhaiterait savoir si vos services ont envisagé un budget, afin d’indemniser des retraités qui ont dû régler des frais bancaires directement imputables au traitement tardif de leurs dossiers par les CARSAT.

Non-revalorisation des petites retraites : entre trahison et mépris du peuple

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

La non-revalorisation des petites retraites annoncée par le gouvernement constitue une nouvelle atteinte grave à la situation des plus fragiles d’entre nous, et une énième trahison de ses engagements.

Elle marque tout le mépris social d’un gouvernement plus soucieux d’obéir aux ordres de ses maîtres bruxellois et allemands, que de répondre aux préoccupations quotidiennes des Français.

Les personnes âgées sont ainsi les nouvelles victimes directes de l’austérité aveugle mise en œuvre avec la complicité active de l’UMP.

Dans un contexte d’augmentation massive des impôts, la non-revalorisation des retraites supérieures à 1200 euros par mois avait déjà constitué un coup dur difficile à supporter pour les retraités concernés ; à présent ce sont l’ensemble des retraités, y compris les plus précaires et les plus démunis, qui devront supporter le poids d’un politique économique en échec complet.

La prétendue faiblesse de l’inflation, utilisée comme prétexte par le gouvernement, est une insulte envers tous les Français qui dans leur quotidien ne voient pas l’ombre d’une baisse des prix.

Alors que le gouvernement de Monsieur Valls a décidé d’atteindre directement les plus fragiles, que vont faire les députés PS prétendument frondeurs lors du vote de confiance mardi prochain ? Auront-ils le courage de leurs opinions, ou démontreront-ils aux Français toute l’imposture de leur agitation ?

Le Front National rappelle pour sa part que seul un changement radical de politique économique permettra de rompre avec le cercle vicieux de l’austérité ; ce qui suppose de retrouver les leviers de notre souveraineté économique : une monnaie nationale, la maîtrise de notre budget, la possibilité de faire du patriotisme économique et du protectionnisme intelligent dans le cadre d’un Etat stratège.

Exaspération dans les centres d’impôts en pleine affaire Thévenoud

Etranglés par leurs difficultés financières, écrasés sous les impôts qui ne cessent d’augmenter, les Français sont agacés par l’affaire du député socialiste Thomas Thévenoud, ex-secrétaire d’Etat du gouvernement Valls, qui avait « oublié » de payer ses impôts pendant 3 ans. Reportage de francetvinfo.fr.

Ces Français qui risquent gros après les mesures antirusses de l’Europe

Il n’y a pas qu’aux chantiers de Saint-Nazaire, où sont construits les Mistral, que les tensions avec Poutine inquiètent. Petit inventaire des gros intérêts français en Russie.

Installé depuis vingt ans en Russie, Emmanuel Quidet, le président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCFIR), est bien placé pour le dire: « A Moscou, les entreprises françaises craignent l’alourdissement des sanctions. Il faut des solutions politiques à la crise, sans prendre les entreprises en otage! »

Il est vrai que l’Europe est sur le mode offensif. De nouvelles sanctions de l’UE sont entrées en vigueur ce vendredi 12 septembre. Elles prévoient des mesures ciblées contre 14 personnalités russes et 10 dirigeants séparatistes ukrainiens. Surtout, elles bloquent le financement de la dette de trois compagnies pétrolières russes et l’accès aux capitaux européens pour trois groupes russes du secteur de la défense. Le rouble est tombé à un nouveau plus bas face au dollar après cette annonce.

Moscou a promis une riposte. De quoi tendre le climat des affaires pour les 1200 sociétés françaises sur place – et les 6000 autres qui exportent vers ce pays.
Danone, Renault, Leroy-Merlin…

Les ténors tricolores qui ont fait de la Russie un marché phare ne manquent pas. Danone y réalise 11 % de son chiffre d’affaires – son premier pays au monde. La Russie est le deuxième marché d’Yves Rocher, et d’Auchan (81 hypermarchés, 130 supermarchés, 37 315 salariés). Leroy Merlin, autre entité de la galaxie Mulliez, y pousse aussi ses feux – le distributeur spécialisé a ouvert deux grosses plateformes de logistique en moins d’un an à Moscou.

Idem pour Alstom qui en 2010 a racheté 25 % du capital de TMH, leader russe de matériel ferroviaire. Le tandem vient d’inaugurer un nouveau tramway dans la capitale. En fusionnant avec Rosbank, la Société générale a fait de la Russie son deuxième marché dans la banque de détail. Quant au duo Renault-Nissan, il a finalisé cet été sa prise de contrôle d’Avtovaz, le fabricant des célèbres Lada, consolidant ses positions sur un marché clé pour l’Alliance.
L’Europe à côté de la plaque ?

Quid du business si Poutine durcit le ton? Dans l’agroalimentaire, l’embargo russe sur les produits occidentaux, décrété cet été, mobilise Bruxelles et pourrait coûter cinq milliards d’euros d’échanges par an, selon un document récemment présenté à la Commission. Ailleurs, la facture risque aussi d’être salée. « Trop sûre d’elle, l’Europe a raté le coche au milieu des années 2000 – quand Poutine était « fréquentable » – pour encadrer des secteurs comme la défense ou l’énergie, tacle Dominique Fache, président de la Fondation Sophia-Antipolis et ex-patron de l’énergéticien Enel en Russie. Aujourd’hui, avec ses sanctions, elle est à côté de la plaque. Les entreprises se retrouvent en première ligne. »

Lire la suite sur Challenges

Le gouvernement gèle (aussi) les petites retraites

La promesse avait été faite, elle n’a pas été tenue. Et c’est un coup dur pour les retraités. En effet, les pensions de moins de 1.200 euros par mois ne vont pas augmenter en octobre. De quoi inquiéter les huit millions de personnes qui touchent une petite retraite, et à qui le gouvernement avait promis une revalorisation cette année.

Le gel des petites retraites était dans l’air depuis plusieurs mois. Le couperet est donc tombé pour les retraités qui touchent moins de 1.200 euros par mois. Le gouvernement avait pourtant promis que les petites retraites seraient revalorisées. Finalement, les pensions modestes n’échapperont pas au gel général des pensions prévues jusqu’en octobre 2015, qui doit permettre au gouvernement d’économiser 1,3 milliards d’euros. Cette absence de revalorisation fait perdre en moyenne 11 euros par mois par petite retraite.
Pour calculer la hausse des retraites, le gouvernement se réfère à l’inflation. En effet, le calcul s’effectue sur la hausse des prix. Mais depuis deux ans, l’inflation est plus basse que prévue. Selon les chiffres de l’INSEE, la hausse des prix n’augmente que de 0,4% en rythme annuel, alors que le gouvernement s’attendait à une inflation de 1,1% cette année, et de 1,5% en 2015. Mais Michel Sapin, le ministre des Finances, a été obligé de revoir ces prévisions à la baisse. Désormais, l’inflation prévue est de 0,5% en 2014, puis de 0,9% en 2015. Du coup, le gel des pensions de moins de 1.200 euros était devenu inévitable.
Du côté des retraités, c’est forcément la douche froide. Emilie, 82 ans, habite à Paris et touche 1.180 euros par mois. Elle ne touchera donc pas un euro de plus cette année, ce qui la révolte : « C’est scandaleux. Vous vous rendez compte, enlever des petites sommes à des gens aussi âgés. Je subis, je ne vais pas descendre dans la rue à mon âge. Il faut trouver une autre solution, et trouver de l’argent ailleurs. » Le gouvernement pourrait décider d’un geste exceptionnel et ainsi ne pas geler les petites retraites. Mais ce n’est pas le chemin vers lequel on semble se diriger. Les retraités vont donc devoir se serrer la ceinture une année de plus.

Source : europe1.fr