25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen : « Le Front national sera désormais la première force d’opposition dans la plupart des conseils régionaux de France »

Discours de Marine Le Pen, présidente du Front national, chef de file des listes FN-RBM en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, au soir du second tour des élections régionales. Avec quelque 6,6 millions de voix, le mouvement national dépasse le meilleur score de son histoire, quand il avait recueilli 6,4 millions de suffrages au Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

islamo-terrorisme / Marine Le Pen : « Les moyens qui sont mis en œuvre ne sont pas à la hauteur »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de Radio Classique et de LCI. Elle était interrogée par Gilles Leclerc sur les questions liées aux attentats du 13 novembre et leurs conséquences : insécurité, immigration, manque de moyens, nocivité de l’espace Schengen, etc. Partager la publication "islamo-terrorisme / Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen réclame l’arrêt total de l’accueil des immigrés clandestins en France

Attentats, surveillance d’Internet, immigration : Marine Le Pen répond aux auditeurs du 7/9 sur France Inter. Après les attentats de Paris, la présidente du Front national réclame l’arrêt total de l’accueil des « migrants » en France. Elle était l’invitée de Patrick Cohen. Partager la publication "Marine Le Pen réclame l’arrêt total Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen sur France 2 : « Si ce gouvernement avait le sens de l’honneur, ils auraient remis leurs démissions »

Marine Le Pen, la présidente du Front national était l’invitée hier soir sur France 2 du JT de 20 heures de David Pujadas. Elle s’est exprimée sur la situation en France après les attentats islamistes meurtriers de la soirée du 13 novembre, sur le manque de volonté du gouvernement en Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy n’est pas sincère et n’a pas de convictions »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, tête de liste pour les régionales en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, députée française au Parlement européen, était l’invitée d’Yves Thréard lors du Talk Orange-Le Figaro. Il a été question du clash entre la représentante du peuple français et le vice-chancelier Hollande au Parlement de Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Je pense toujours à l’intérêt de mon pays, d’abord »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée du « Grand Jury RTL – LCI – Le Figaro ». Elle était interrogée par Elisabeth Martichoux, Christophe Jakubyszyn, Alexis Brezet sur les questions d’actualité du moment. Ont été entre autres évoquées : les « frappes » aériennes de la France en Syrie, la Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Sondages

Baromètre Ipsos-Le Point : Hollande et Sarkozy en chute libre

sarkollande

Passé l’émotion, la cote du chef de l’État recule de 12 points. L’après-régionales voit Nicolas Sarkozy baisser de 18 points chez les sympathisants LR.

Les temps sont durs pour les deux têtes d’affiche de 2012 : François Hollande et Nicolas Sarkozy sont en net recul, chacun pour des raisons différentes. Le chef de l’État, qui avait bénéficié d’un rebond de 17 points dans notre baromètre Ipsos-Le Point de fin novembre, recule de 12 points, à 29 % de bonnes opinions. La baisse est plus rapide qu’après l’épisode Charlie, comme si le train-train ordinaire de la politique reprenait plus vite ses droits.

François Hollande baisse sur l’ensemble des familles politiques. Il passe ainsi de 80 à 67 % de bonnes opinions au PS, de 24 à 11 % chez Les Républicains, de 44 à 31 % au Front de gauche… Manuel Valls suit la même pente et perd tout le capital post-attentats : 39 % de bonnes opinions, soit 8 points de moins (+ 9 points après les attentats). Dix points séparent donc les deux têtes de l’exécutif.

Lire la suite sur lepoint.fr

Le vote FN explose chez les policiers

Police 2

Selon une enquête du Cevipof, les intentions de vote FN atteignaient 51,5% chez les agents lors des régionales de 2015, contre seulement 30% en 2012.

La progression est fulgurante. Une enquête du Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences Po, réalisée avant le premier tour des régionales de 2015, révèle que 51,5 % des policiers et militaires interrogés prévoyaient de déposer un bulletin de vote Front national dans les urnes. En 2012, pour la présidentielle, ils étaient seulement 30 %.

Plus globalement, l’implantation du parti de Marine Le Pen se confirme au sein des trois fonctions publiques : État, territorial et hospitalière. Aucune catégorie de fonctionnaires n’est épargnée. Chez les enseignants, le FN atteint presque 10 % des intentions de vote, contre 5 à 6 % en 2012. Dans les rangs des fonctionnaires de santé, les intentions de vote pour le camp national sont en hausse de 5 points.

Selon l’auteur de l’étude, le chercheur du CNRS Luc Rouban, un des éléments d’explication se trouve dans « l’évolution de l’offre politique du FN, qui défend désormais les services publics ». Dans sa conclusion, il ajoute : « l’implantation du vote FN (…) met au jour un trouble profond chez les gardiens de la République qui doivent tout assumer, de la crise économique à la barbarie terroriste », notamment chez les catégories C (les plus modestes, NDLR) qui « n’attendent plus grand-chose des projets de réforme, qu’ils soient portés par la gauche ou bien par la droite ».

Lire l’article en entier sur lepoint.fr

Sondage : Marine Le Pen à 39% pour la présidentielle de 2017

Marine Le Pen : Une Autre Voix

Un sondage Odoxa pour Le Parisien/Aujourd’hui en France révèle que trois Français sur quatre sont hostiles au remake de la présidentielle 2012. Ce sondage place Marine Le Pen à 39%.

Selon le sondage exclusif de l’Institut Odoxa pour Le Parisien, 88% des personnes interrogées estiment que notre monde politique souffre d’un manque de renouvellement de son personnel. Et ils sont 56% à espérer — loin devant tous les autres vœux « politiques » — que cet appel d’air se produise enfin en 2016 ! Ce qui n’est visiblement pas à l’ordre du jour, si l’on en juge par le casting probable — identique à celui de 2012 — de la prochaine présidentielle. 74% des Français ne souhaitent ni la candidature de François Hollande ni celle de Nicolas Sarkozy, et 39% acceptent celle de Marine Le Pen.

Source

Pour la nouvel année, les Français veulent avant tout une baisse du chômage

chomage FN

Après les attentats de janvier et novembre, la lutte contre « le terrorisme, l’insécurité et la délinquance » se trouve aussi au cœur des préoccupations, puisque c’est le second vœu des Français pour 2016, selon un sondage Odoxa.

« Faire baisser le chômage » et la lutte contre « le terrorisme, l’insécurité et la délinquance » : les vœux des Français pour l’année 2016 sont sans grande surprise au regard de l’année qui vient de s’écouler. Invités à choisir parmi une dizaine de souhaits pour l’année à venir, 56% des personnes interrogées répondent « Faire baisser le chômage », contre 59% l’année dernière, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, France Info et l’entreprise MCI publié ce jeudi.

Lire la suite sur lesechos.fr

Sondage : 85 % des Français favorables à la déchéance de nationalité

France en deuil1

Selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro, la mesure serait même largement approuvée par les sympathisants socialistes.

L’approbation est massive. Des Français d’abord, des sympathisants socialistes ensuite. Alors que la gauche se déchire sur la déchéance de nationalité pour les binationaux nés en France condamnés pour acte de terrorisme, un sondage OpinionWay pour Le Figaro fait état d’un très large soutien de la mesure dans l’opinion publique.

Selon cette enquête, ce sont ainsi 85 % des Français qui se disent favorables à la proposition du chef de l’État. Dans le détail, elle est même approuvée par 80 % des sympathisants socialistes, un résultat inversement proportionnelle à l’ampleur de la polémique animée par les grandes figures du PS opposées à la mesure. Le chiffre accrédite l’idée d’une rupture entre ces dernières et la base du parti.

Lire la suite sur lefigaro.fr

________

Après la décision de François Hollande de finalement bien inclure l’extension de la déchéance de nationalité dans la révision constitutionnelle, le Front national a annoncé que « dans ces conditions », le parti pourrait voter en faveur de cette réforme, Marine Le Pen s’est à son tour réjouie de cette annonce.

« Déchéance de nationalité: premier effet des 6,8 millions de voix pour le Front national aux élections régionales », a ainsi écrit la présidente du parti sur Twitter. Le FN a en effet obtenu un score historique lors des élections régionales du début de ce mois de décembre.

Source

La popularité de Hollande et de Valls baisse en décembre

Hollande cigarettes

Le président de la République perd une partie des gains obtenus en novembre, après les attentats. Manuel Valls perd aussi du terrain.

L’effet « attentats du 13 novembre » n’aura pas duré longtemps. Si, le mois dernier la cote de popularité de François Hollande avait bondi de 10 points, en décembre elle repart à la baisse de 5 points, selon le baromètre Odoxa-L’Express/Presse régionale/France Inter publié ce mardi . Manuel Valls perd également quelques points pour se retrouver à seulement 40% d’opinions favorables.

Si François Hollande ne perd « que » la moitié des points gagnés en novembre , il demeure particulièrement bas dans l’opinion des Français. Seuls 27% des personnes interrogées estiment en effet qu’il est un bon président de la République, contre 71% (+ 4 points par rapport à novembre) qui répondent le contraire.

Le Premier ministre n’est pas plus gâté. A la question « Diriez-vous que Manuel Valls est un bon Premier ministre ? », 60% des personnes interrogées répondent « non » (+4 points), et 40% (-3 points) par l’affirmative.

Lire la suite sur lesechos.fr

Sondage : Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, en tête

marine-le-pen-BBR

Selon une étude TNS Sofres pour Le Figaro, RTL et LCI, Marine Le Pen serait qualifiée pour le second tour de la présidentielle et distancerait François Hollande.

Une hausse impressionnante de popularité, des élections régionales qui se sont avérées moins catastrophiques qu’attendu et une contestation sur sa gauche qui s’est affaiblie, rien n’y fait : François Hollande ne parvient toujours pas à se qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle. C’est ce que révèle le sondage TNS Sofres OnePoint pour Le Figaro, RTL et LCI. Et toutes les configurations lui sont défavorables, que Nicolas Sarkozy soit ou non candidat, avec ou sans François Bayrou, qu’Alain Juppé soit désigné candidat de la droite et du centre.

Interrogés les 14 et 15 décembre, soit au lendemain du second tour des régionales, par TNS Sofres, les Français ne veulent toujours pas de François Hollande comme prochain président de la République. Dans le cas où Nicolas Sarkozy serait désigné par la primaire comme le candidat de la droite, il recueillerait 24% d’intentions de vote si François Bayrou (10,5%) se présentait. Dans ce cas, François Hollande ne recueillerait que 19% quand Marine Le Pen, elle, en engrangerait 26%.

Lire l’article sur lefigaro.fr

Dans une France à 22 régions, le FN aurait conquis le Languedoc-Roussillon

louis aliot 2015 1

Si les 22 régions d’avant 2015 n’avaient pas été fusionnées en partie pour n’en former plus que 13, quel aurait été le résultat des régionales ? En analysant les résultats commune par commune, et département par département, la situation à l’issue de l’élection aurait été différente.

S’il n’avait pas été fusionné avec le Midi-Pyrénées la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le Languedoc-Roussillon aurait placé Louis Aliot (FN) en tête à 40,42%, avec 3.327 voix d’avance sur la socialiste Carole Delga, à 40,13%. La fusion a au contraire donné une large victoire à cette-dernière, gagnante à 44,81% des suffrages, contre 31,83% pour le candidat frontiste.

Lire la suite sur lemonde.fr

Des catholiques de plus en plus tentés par le vote Front national

FN vote utile

Selon un sondage Ifop pour le magazine Pèlerin, les catholiques se sont exprimés à 32% pour le Front national au premier tour des régionales dimanche, alors que 26% d’entre eux l’avaient fait lors des départementales de mars.

Les catholiques apparaissent de plus en plus tentés par un vote Front national. Au premier tour des régionales dimanche, le FN a en effet gagné 6 points parmi cet électorat depuis les départementales de mars, passant de 26% à 32%, selon un sondage Ifop publié lundi dans le magazine Pélerin. Parmi ces votants, les pratiquants réguliers sont moins tentés par le parti frontiste que la population française dans sa globalité. Malgré tout le parti a progressé très fortement dans ce segment d’une élection à l’autre, de 9% à 24%.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Louis Aliot : « Les enquêtes d’opinion ne tiennent pas compte du contexte »

louis aliot 2015 1

Louis Aliot ne semble pas se laisser influencer par les sondages. Le candidat FN aux régionales a répondu jeudi aux questions de BFM-TV peu avant un meeting en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Le vice-président du Front national a réagi aux derniers sondages qui donnent Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen perdantes au second tour dimanche prochain.

L’élu frontiste a accueilli ces prévisions avec beaucoup de précaution. « A deux jours, il y a encore des dynamiques qui sont en train de se faire sur le terrain. Ces enquêtes d’opinion ne tiennent pas compte du contexte, de tout ce qui peut aujourd’hui arriver département par département. Je ne me pose pas ces questions. J’ai la tête dans le guidon « , a-t-il assuré.

Lire la suite sur BFM-TV

Le score du FN largement minimisé par l’Ifop lors des régionales de 2010

Aliot2015

Si le sondage Ifop publié aujourd’hui par Midi Libre diffère autant du score de dimanche et dans le même sens qu’en 2010, alors le Front national pourrait emporter la nouvelle région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. La conséquence d’une telle publication par le quotidien régional peut être vue de deux façons : une éventuelle démobilisation de l’électorat anti-FN sur le mode « oh ben c’est bon finalement » ou un coup de pouce à la campagne Delga la présentant comme la « favorite » et donc incitant certains électeurs à voler au secours de la victoire. Une conséquence certaine : un revenu supplémentaire pour l’Ifop et du papier vendu pour Midi Libre. C’est déjà ça.

[…]

Revenons en 2015. Le sondage publié ce matin, donne les résultats suivants :

Participation : non communiquée
Delga (PS – EELV) : 43 %
Aliot (FN) : 35 %
Reynié (LR) : 22 %

Si, pour s’amuser – rien de scientifique dans cette opération – on applique les mêmes écarts qu’en 2010, on obtient :

Delga : 39,19 %
Aliot : 40,38 %
Reynié : 20,43 % (100 – les résultats des deux précédents)

Bref, le résultat pourrait s’avérer plus serré que ne le prévoit Midi Libre. Bien sûr un écart dans l’autre sens avec le PS plus haut et le FN plus bas, n’est pas à exclure mais, dans ce cas, les conséquences sont moins importantes.

Lire l’article en entier sur montpellier-journal.fr

Pour une majorité de Français, le Front national est « un parti comme les autres »

fn adherez

Selon un sondage BVA pour L’Obs publié mardi 8 décembre, pour 57% des Français, le Front national devrait à présent être « considéré comme un parti comme les autres ». Une progression de quatre points depuis la même mesure en avril.

De plus, plus de quatre Français sur dix – 44% précisément – souhaiteraient que le Front national dirige au moins une région à l’issue du second tour des élections régionales dimanche.

Cette proportion de Français favorables à une présidence de région FN est en nette progression. Ils n’étaient que 31% des Français à souhaiter une victoire du FN dans au moins une région en avril. Les écarts sont importants en fonction des opinions politiques. Ils ne sont que 13% parmi les sympathisants de gauche à émettre ce souhait, 38% chez ceux du MoDem, 47% chez ceux de l’UDI mais 56% chez les sympathisants Les Républicains et 100% chez ceux du Front national, selon le sondage.

Source

Marine Le Pen : « Dans quatre ou cinq régions, nous sommes en mesure de pouvoir gagner »

Marine Le Pen MLP

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, était l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. Immigration, terrorisme, insécurité, campagne des régionales où le Front national pourrait l’emporter dans quatre ou cinq régions, tels ont été les thèmes de cet entretien matinal.

En seconde partie, Marine Le Pen répondait aux auditeurs


Marine Le Pen répond aux auditeurs par Europe1fr

Régionales : le Front national en tête des intentions de vote au premier tour dans 6 régions

2015-logo-regionales-fn

A quelques jours du scrutin, le Front national est en tête des intentions de vote au premier tour des élections régionales des 6 et 13 décembre, dans le total agrégé au plan national ainsi que dans six régions sur douze (hors Corse et Outre-Mer).

De quelque façon que l’on prenne ce très vaste sondage, le poids du camp national et sa progression sont les principaux enseignements de la première vague de l’enquête Ipsos/Sopra Steria pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et Le Monde, réalisée par Internet du 20 au 29 novembre auprès d’un échantillon de 23.061 personnes. Tout ou presque l’illustre. Et le reste en découle.

Lire la suite sur lemonde.fr

En Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon : la dynamique, c’est Louis Aliot !

louis aliot 2015 1

Un nouveau sondage BVA/Presse régionale donne, pour les élections régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, les listes du Front national conduites par Louis Aliot nettement en tête au premier tour. Au second tour, les listes FN Bleu Marine talonneraient celles de la gauche rassemblée conduite par la socialiste Carole Delga. Autant dire que les jeux ne sont pas faits et que tout reste possible dans le Grand Sud-Ouest. En tout état de cause, la dynamique, c’est Louis Aliot !