Discriminations: Courtepaille, épinglée par El Khomri, a revu sa copie

L’entreprise de restauration Courtepaille, épinglée en mars par Myriam El Khomri après un «testing» contre les discriminations à l’embauche, a présenté un nouveau plan d’action désormais jugé «concluant», a annoncé lundi la ministre du Travail.

Mi-mars, Mme El Khomri avait jugé «particulièrement préoccupante» la situation chez Courtepaille et dans le groupe hôtelier AccorHotels, sur la base d’un «testing» lancé au printemps 2016 par le gouvernement auprès de 40 entreprises de plus de 1.000 salariés. Les plans d’action des deux entreprises avaient été jugés «insatisfaisants».

Mais depuis, Courtepaille «a présenté une nouvelle proposition, concluante selon l’agence (d’audit) Vigeo Eiris», a indiqué Myriam El Khomri dans un communiqué. La ministre a salué une «évolution favorable, qui témoigne d’une volonté de changement de la part de l’entreprise».

Quant au groupe AccorHotels, il a manifesté «sa volonté de présenter un nouveau plan d’action, qui fera également l’objet d’une évaluation par Vigeo Eiris», a-t-elle ajouté.

Entre avril et juillet, le cabinet ISM Corum avait répondu, pour chacune des 40 entreprises, à entre 30 et 40 offres d’emploi, en envoyant deux candidatures «rigoureusement équivalentes» (sexe, âge, lieu de résidence, nationalité française, expérience, formation), avec pour seule différence un nom à consonance «hexagonale» ou «maghrébine».

Résultat: 12 des 40 entreprises s’étaient rendues coupables de discriminations envers les candidatures «maghrébines». Dans ces entreprises, le taux de réponses positives des «maghrébins» avait été inférieur de 15 à 35 points à celui des «hexagonaux».

Antoine Delagrange

Antoine Delagrange

Passionné par le journalisme et tout ce qui touche au secteur immobilier, j'ai décidé de recentrer ma carrière sur le Web pour vous informer via ce média.
Antoine Delagrange

Les derniers articles par Antoine Delagrange (tout voir)

PARTAGER