François Lenglet pointe la concurrence chinoise déloyable

Intervenant sur l’évolution du mode de vie et l’exode rural des populations vers les villes en Chine, François Lenglet, journaliste économique et directeur de la rédaction de BFM Business, explique comment ce pays doit faire face à des changements rapides qui ont un impact économique au plan mondial.

«Il faut les occuper, si il faut les occuper, il faut des usines, il faut qu’elles vendent à l’étranger donc il faut un yuan sous-évalué, premier point. Deuxièmement, il faut des tours pour les loger [...] indirectement, c’est cette urbanisation de la Chine qui fait grimper le prix des matières premières et c’est cela qui provoque aussi la marée de produits chinois à prix cassés qui arrivent chez nous, justement, avec cette concurrence déloyale monétaire que fait la Chine pour occuper ces paysans !»

Marine Le Pen est la seule candidate anti-système, comme l’a qualifié récemment Alain Duhamel sur Radio Classique, à avoir dit que nous assistions à une guerre monétaire à l’échelon mondial et qu’il fallait de surcroit se protéger en adoptant une politique de protectionnisme intelligent afin de préserver notre propre économie française.

 

3 réponses à François Lenglet pointe la concurrence chinoise déloyable

  1. Martin dit :

    J’ai vu un documentaire su canal plus, spéciale investigation, au sujet de la porcelaine de Limoges fabriquée en Tunisie, la charcuterie corse à base de viande en provenance d’Europe de l’est, et des couteaux de Laguiole contrefaits au Pakistan et en Chine. Un fabricant de couteaux fabriqués en France est parti voir les usines de couteaux en Chine, et le constat est accablant : mesures de sécurité inexistantes, et surtout : des enfants exploités ! Dans de pareilles conditions, les usines chinoises produisent des couteaux en quantités industrielles alors que la production française demeure artisanale et respectueuse des normes de sécurité.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  2. BOGOMIR dit :

    Pour informer les consommateurs, il faudrait un système de notation à indices multiples pour les produits manufacturés.
    Trois ou quatre indications seraient mentionnées (Noté de 0 à 5). Pour la matière première, les capitaux de l’entreprise, la conception, et la main d’œuvre.
    Par exemple « 5555 » signifierait 100% français, et « 0250 » serait pour les produits uniquement conçu en France par une multinationale à capitaux en partie français, mais produits à l’étranger.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  3. thoros dit :

    M. Lenglet parle de « concurrence déloyale », comme Marine.
    Mais pourtant sur les plateaux il rejette le programme économique de Marine. Où est la cohérence ?

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire