Impôts : libération d’impôts prévue pour le lundi 24 juillet

A partir de lundi 24 Juillet, les Français seront libérés des impôts

205, c’est le nombre de jours travaillés pour les Français dans le but de financer les différentes dépenses publiques.

D’après l’association Contribuables Associés et de leurs calculs, les travailleurs français cesseraient de payer pour les dépenses publiques à compter du lundi 24 juillet. Autrement dit, les Français ont travaillé pour les dépenses publiques pendant 205 jours et qu’à partir du lundi 24 juillet, ils commenceraient alors à travailler pour eux.

Ce qui soulève de nombreuses interrogations lorsque l’on sait que les Français travaillent plus de la moitié de l’année pour l’Etat et ses différentes dépenses.

56% du PIB Français pour les dépenses publiques ?

C’est ce qui est le plus souvent reproché à la France. En effet, les dépenses publiques sont encore trop élevées. Ce qui est confirmé par l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique), qui a confié que, 56% de PIB de la France sert à financer les dépenses publiques chaque année. Ce qui ne laisse que 44% aux Français. 

Des dépenses inutiles ?

Évidemment, les dépenses comprennent le financement des écoles, des universités, qui pour rappel, sont presque toutes gratuites. Ensuite, il y a la Sécurité Social, les retraites, etc. 
Ce qui nous amène à nous demander si la France a réellement besoin d’autant de dépenses. 

À savoir que la France est l’un des pays qui dépense le plus.

France : grande gagnante des dépenses les plus élevées

La France est le pays qui dépense le plus en matière de financements publics, juste avant la Finlande (55% du PIB), le Danemark (53%) et la Belgique (52%).

De manière générale, entre les pays de la zone Euro, tous les autres contribuables se sont vus libérer des finances publiques le 22 juin dernier, un mois avant les Français.

D’après le directeur de l’ACA, Eudes Baufreton, « la France dépense beaucoup trop pour sa sphère publique (…). Seule la réduction des dépenses publiques permettra une véritable baisse des impôts, une diminution de l’endettement et le retour de l’emploi en France ».

Un réel retard

Le dernier rapport de la Cour des comptes confirme bien ce décalage. En effet, la France est vraiment en retard par rapport aux autres pays de la zone Euro, concernant le déficit et les différentes dépenses publiques. Il ne reste plus qu’à voir, si le gouvernement d’Emmanuel Macron fera bouger les choses.

Adrien Drocourt

Adrien Drocourt

Passionné par l'actualité du monde de la Finance et de l'Immobilier, j'adore prendre la plume ou le clavier pour traiter des dernières News de ces thématiques.
Adrien Drocourt
PARTAGER