Incivisme et écosystème

Libres propos d’Aurélia Beigneux (FN 75)

Quoi de plus agréable, en cette période estivale, que de se promener le long d’un cours d’eau, dans une forêt ou encore au beau milieu de la campagne? Et pourtant… La joie d’une telle promenade vire souvent à la colère, en voyant le nombre de bouteilles vides et autres détritus abandonnés en pleine nature.
Ce genre de comportement incivique n’est pas sans conséquences pour notre planète !

Quelques exemples :
- Un chewing-gum jeté à terre met 5 ans à se dégrader.
- Pour une bouteille en plastique, il faudra plusieurs siècles, suivant son exposition à la lumière.
- Une bouteille en verre, elle, mettra environ 4.000 ans tant la biodégradabilité du verre est difficile.

C’est tout l’écosystème qui est menacé !

Heureusement, ceux qui conservent malgré tout l’âme bucolique peuvent encore, au hasard d’une balade en forêt, admirer la formidable besogne effectuée par les… fourmis.
Cet insecte, peu aimé, fournit pourtant un véritable travail organisé, dans lequel chaque fourmi, aussi petite soit-elle, a une tâche bien précise à accomplir. En prenant le temps d’observer les grandes colonies se former, on croirait voir les morceaux de fleurs se déplacer jusque dans les fourmilières.

Chaque être vivant a donc son utilité dans la nature. Mais comment ces insectes feront-ils pour survivre si des papiers ou autres chewing-gum gluants jonchent le sol ? Ces quelques chiffres ou exemples devraient nous faire prendre conscience du trésor inestimable qu’est notre planète.

Pour cela, il faudrait également un gouvernement qui se sente concerné par la question de l’environnement, propose des mesures réalisables, et non utopiques. Pas comme les soi-disant écologistes, qui s’accaparent cette question en y ajoutant un programme pour… les sans papiers!
Le Front National, lui, est le seul parti à proposer un programme environnemental sans arrière-pensées électorales, dans lequel chacun peut donc se retrouver.

Charles Baudelaire l’affirme dans Les Fleurs du mal : « La nature est un temple » : sachons donc l’apprécier, la respecter et la protéger avant qu’il ne soit trop tard.

Source

 

8 réponses à Incivisme et écosystème

  1. jlm dit :

    Quelqu’un qui souille sciemment notre patrimoine ne peut en aucun cas se dire patriote. C’est aussi simple que ça…

    Signaler un problème avec ce commentaire

  2. Paléo dit :

    Oui, le souci de l’environnement n’est pas l’apanage des seuls écolos, ni des gauchistes : il devrait être apolitique, et quoi qu’il en soit aucunement lié à des questions telles que l’immigration ou le capital.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  3. Artisan66 dit :

    Je râge de colêre de voir systématiquement les fumeurs jetés leurs mégots par terre, par les fenêtres de voiture. Ces mégots sont partout. Ces gestes irresponsables devraient être durement verbalisés et pris en compte dans le programme du FN.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  4. wasielewski stéphan dit :

    La,je vais faire avec grand plaisir l ouverture de chasse en Haute Savoie.A la remise des cartes(autorisation du droit de chasse)comme chaque année,nous chasseurs recevons un message de nos présidents et comités de chasse du respect des règles,avec les amendes et peine du a un non respect de s’elles ci .Sa rigole pas! A VALOIR POUR TOUS,RESPECT DE LA NATURE ET DE LA FRANCE.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  5. Jean-Marie dit :

    Plus généralement, être responsable de sa planète, c’est être économe. Economie de matériaux, de matériel, d’énergie, de nourriture aussi (on voit trop de nourriture gaspillée).
    C’est la règle de fond, tout le reste en découle.
    Or « l’écologie » mondialiste, c’est exactement l’inverse : consommer ! Des produits dits souvent mensongèrement « verts », mais consommer !
    En réalité, seul les bénéfices comptent, les produits dits « verts » étant toujours plus chers.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  6. jlm dit :

    Il serait plus constructif d’exiger des fabricants – Altadis en tête – de munir les cigarettes de filtres biodégradables. L’OMC et l’UE ont horreur de ces normes. Ils appellent ça du protectionnisme déguisé.

    Le procédé existe : j’ai en face de moi un paquet de filtres en pure cellulose biodégradables en 28 jours.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  7. Artisan66 dit :

    Le biodégradable ne doit pas exonérer les consommateurs d’adopter des gestes de savoir-vivre. Nos plages sont de véritables poubelles à fumeurs, 30% des incendies dans nos régions sont dûs aux mégots. Un sac en plastique ne serait pas si dangereux s’il finissait dans la poubelle ou en recyclage au contraire de le jeter dans la nature et c’est pareil pour tous les déchèts. En tant qu’entreprise labelisée « eco-artisan », je n’ai pas attendu ce label pour trier et jeter proprement mes déchèts industriels. C’est une question de sens moral et d’éducation et je remercie mes parents pour m’avoir donner cette conscience à respecter ma terre pour chaque geste de la vie.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  8. Faut être honnête les gens sont des porcs et sans parler de loi ça ne me viendrai jamais à l’idée de pourrir une nature majestueuse comme on a l’occasion d’en voir en randonnée. Celui qui est crétin au point de ne pas se sentir concerné est capable de bien pire… La nature révèle le caractère profond des gens et souvent pas le meilleur

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire