Maher Harb, Farid Abdelnour, Etienne Debbane… des Libanais passionnés de grands vins

L'histoire des vins libanais

Les Libanais sont tout à la fois entrepreneurs et amateurs de vin. Il n’est pas rare, d’ailleurs, qu’ils acquièrent des domaines pour assoiffer leur passion du vin. Si le vin libanais était peu connu il y a une dizaine d’années, l’irruption de ces personnalités dans le monde viticole et vinicole lui redonne une place de choix, au point que les vins libanais supplantent l’arak, boisson libanaise séculaire. Zoom sur ces personnalités libanaises qui se sont fait un nom dans le domaine viticole au Liban.

Farid Abdelnour

Investisseur de renom, on retrouve son nom dans plusieurs grands projets immobiliers. Très discret, il a cependant deux passions : le foot et le vin. Côté foot, il a été membre du Comité d’organisation de la Coupe du monde de foot 1998 pour lequel il a été Officier Commissaire de liaison pour les équipes arabes et, plus récemment, il est devenu mécène de l’association de Pascal Olmeta « Un Sourire, Un Espoir pour la Vie ». Côté vin, il a été élevé, en 2015, au grade de Commandeur du vin de Bordeaux dans la 87ème commanderie de Bordeaux.

Carlos Ghosn et Etienne Debanne

Le premier, PDG du Groupe Renault-Nissan, s’est initié aux bons vins dans les dîners mondains, où il a pu goûter la qualité des grands crus de Bordeaux qu’il apprécie tout particulièrement. Le second préside le groupe Debbane Saikali, qui possède plusieurs sociétés dont Exotica, important site de fleurs et plantes en ligne au Liban, et Enoteca, chaine de négoce en vin qui dessert notamment tous les restaurants libanais de France. Etienne Debanne est également Maître de la Commanderie libanaise des vins de Bordeaux depuis 2015. Carlos Ghosn a investi avec Etienne Debanne, en 2007, dans la création de la société Ixsir qui produit des vins de montagne, au-dessus de Batroun, dont la cuvée rouge Grande Réserve 2009 a été citée par le meilleur sommelier du monde, Olivier Poussier.

Hadi Kahalé

Hadi Kahalé a passé un master en gestion de domaine viticole. Il a fait ses classes au Château de Kefraya, dans la plaine de la Békaa. Sa passion du vin n’est donc pas nouvelle. C’est sans doute ce qui l’a amené à s’associer au projet Ixsir, dont il est devenu directeur général.

Habib Karam

Karam Winery est plus une histoire de famille, comme la plupart des grands sites viticoles du Liban. Habib Nicola Karam s’est lancé dans la vigne, du côté de Jezzine, après une carrière de pilote de ligne. Il s’est associé à son frère Sam et à son père Nicolas, pour produire un bon vin qui n’essaie pas d’imiter les vins français. L’objectif de Karam Winery n’est pas de produire de la quantité, mais un vin de qualité différent de ceux habituellement produits dans la vallée de la Békaa. Le terroir de Jezzine, associé à la plantation de nouveaux cépages dont certains en provenance des Amériques, permet d’obtenir un bon vin à un prix raisonnable.

Maher Harb

Retour aux sources pour Maher Harb, un jeune Libanais qui, en 2009, est se rend compte que le secteur bancaire dans lequel il évoluait à Paris ne lui convient plus. Il a planté son premier hectare de vignoble en 2011, dans la région de Batroun. Après un tour du monde des domaines viticoles avec l’OIV (International Organisation of Vine and Wine), il sort son premier millésime en 2016.

Tous ces parcours atypiques nous prouvent que les vins libanais ont une histoire à raconter et un futur prometteur.

Adrien Drocourt

Adrien Drocourt

Passionné par l'actualité du monde de la Finance et de l'Immobilier, j'adore prendre la plume ou le clavier pour traiter des dernières News de ces thématiques.
Adrien Drocourt
NOS NOTES ...
Note
PARTAGER