Moins d’abonnés pour le géant de la vidéo en ligne Netflix

Netflix se dit à l’aube d’un cap

En effet, le service qui propose des vidéos en ligne, a annoncé fin mars plus de 98.75 millions d’utilisateurs, avec 50.85 millions d’utilisateurs aux Etats-Unis. Ce qui représente presque 5 millions d’abonnés en trois mois, alors que Netflix avait prédit plus de 5,20 millions d’abonnés, juste après une forte augmentation au quatrième trimestre 2016 avec un record de plus de 7 millions.

Devant ce ralentissement prévu pour le deuxième trimestre, le service de vidéo en ligne espère une forte augmentation avec plus de 3.20 millions d’abonnés en plus.
Reed Hasting, le directeur de Netflix, confirme cette croissance lors d’une vidéo-conférence : « nous sommes toujours sur une bonne trajectoire de croissance. Notre contenu fonctionne ». Il a également annoncé que Netflix se verrait voir « un accomplissement important » puisqu’il espère dépasser les 100 millions d’abonnés en un week-end.
Après une certaine hausse dans la bourse new-yorkaise, Netflix pourrait voir son action atteindre un sommet historique.

Premier bénéfice à l’international pour Netflix

En effet, Netflix a pour la première fois dégagé un bénéfice à l’international avec 43 millions de dollars. Des bénéfices sur des nouveaux marchés ont pu avoir lieu grâce aux bénéfices sur des « marchés plus matures » expliquait Netflix. Il a quand même précisé qu’une petite perte allait avoir lieu à cause notamment de ces investissements.
178 millions de dollars, c’est le bénéfice net du groupe au premier trimestre.
Netflix reste cependant confiant devant de nouveaux concurrents, comme par exemple YouTube TV, qui selon le groupe n’aura que très peu d’impact.

Une stratégie risquée ?

Enfin le groupe se dit ne pas être intéressé par les droits sportifs comme par exemple le géant Amazon, pour la diffusion notamment de la Ligue professionnelle de football américain. Pour Netflix, il ne s’agit pas là d’une « stratégie intelligente ». Une stratégie différenciante pour Netflix, qui pense qu’investir dans des séries et des films, serait plus satisfaisant pour les téléspectateurs, une prise de risque qui sera peut-être payante.

Antoine Delagrange

Antoine Delagrange

Passionné par le journalisme et tout ce qui touche au secteur immobilier, j'ai décidé de recentrer ma carrière sur le Web pour vous informer via ce média.
Antoine Delagrange

Les derniers articles par Antoine Delagrange (tout voir)

PARTAGER