Mali – Opération Serval : Gao et Tombouctou atteints par les troupes françaises, le chef d’Ansar Dine capturé

"Une colonne de la Légion étrangère s'avance dans le bled au Mali. La tête de la colonne est formée par le 1er Étranger de cavalerie" (air connu)

Depuis hier, la progression des deux sous-groupements tactiques interarmes a été plus rapide que prévu. Profitant de deux reconnaissances offensives, une vers Léré, au nord du fleuve Niger et une autre au-delà de Douentza, plus à l’est, les troupes françaises ont entamé une progression qui leur a permis d’atteindre Gao (aéroport) et les abords de Tombouctou.

Les forces françaises sécuriseraient en ce moment l’aéroport de Gao et le pont Wabary. Ces deux endroits stratégiques sont sous contrôle des françaises accompagnés de quelques éléments maliens. L’aéroport se situe à environ 6 km à l’est de la ville. Le pont sur le Niger est lui placé à l’entrée sud de Gao, une des trois principales villes du Nord du Mali, située à 1.200 km au nord-est de Bamako.

Si aucun affrontement majeur ne semble avoir été signalé, la situation serait « tendue » selon plusieurs observateurs tant à Gao, qu’aux abords de Tombouctou. On apprend aussi que le chef du groupe islamo-touareg Ansar Dine, Ahmadou Ag Abdalla, aurait été fait prisonnier par une patrouille de l’armée mauritanienne.

Il apparaît que c’est au cours d’un raid des forces spéciales appuyées par l’aviation et les hélicoptères (dont des Tigre) que l’aéroport de Gao a été conquis cette nuit. Il y aurait eu plusieurs accrochages sérieux et des combats sporadiques seraient vraisemblablement encore en cours (voir des compléments d’infos ici).

Du côté de Léré-Tombouctou, plusieurs raids aériens ont eu lieu cette nuit. En tout une trentaine de bombes auraient été larguées sur des objectifs hostiles ces dernières 24 heures. A noter que deux avions Rafale en provenance de métropole se sont adjoints au dispositif aérien français.

ci-dessus : sur l’axe de pénétration Douentza-Gao, à l’est du delta intérieur du Niger, la logistique suit.

Éléments de la 1re Cie du 2e RIMa en progression vers le Sahel

Gao est un bastion des islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) qui entend désormais négocier la libération d’un otage français qu’il détient. Quant à Tombouctou, l’agglomération serait encore sous contrôle partiel d’éléments d’AQMI et d’Ansar Dine.

Par ailleurs, même si Gao et Tombouctou tombent dans les heures qui viennent et sont rapidement sécurisées, l’opération Serval ne semble en être qu’à ses débuts. Les Britanniques, qui ont déjà au Mali quelques dizaines de soldats de leurs forces spéciales (source), ont proposé d’adjoindre à la surveillance aérienne française (composée pour l’essentiel de 5 Atlantique-2 de la marine nationale et de 2 drones Harfang), un avion Sentinel R1 disposant notamment d’un système « Ground moving target indicators » censé permettre d’identifier les positions hostiles. D’autre part, le commandement américain en Afrique (USAFRICOM) aurait mis à la disposition de Serval quelques moyens de renseignements et d’appui aérien comme des drones RQ-1 et RQ-4B Global Hawk, de même que des MQ-1 Predator qui sont armés de missiles AGM-114 Hellfire.

 

Une réponse à Mali – Opération Serval : Gao et Tombouctou atteints par les troupes françaises, le chef d’Ansar Dine capturé

  1. Aimé dit :

    Les islamistes sont plus au nord à Kidal .

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire