Georges Frêche privé de micro…

5 réponses à Georges Frêche privé de micro…

  1. fredx dit :

    Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression qu’il a morflé depuis ses déclarations sur l’équipe des bleus. Il a l’air d’être sous cachet lui, en même temps avec l’énorme pression et menace qu’il a dû recevoir. Quitte à voir un opposant politique gagné, autant voir une grande gueule avec un relatif franc parler.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  2. Maya dit :

    Georges Frêche: « J’ai toujours été élu par une majorité de cons »

    Signaler un problème avec ce commentaire

  3. matthieu dit :

    Il a raison il a toujours été élu par une majorité de con, C’est le seul socialo à avoir une geule et à dire très souvent ce qu’il en est.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  4. Jambon dit :

     » C’est le seul socialo à avoir une geule et à dire très souvent ce qu’il en est. »

    => http://www.youtube.com/watch?v=jnvNDbj18_Q

    Signaler un problème avec ce commentaire

  5. Marino dit :

    L’avenir, Georges Frêche, le voit, à 71 ans, tout tracé.
    « Ma campagne, qui débutera en janvier, reposera pour un quart sur mon bilan, qui est « fabuleux », et pour trois-quarts sur mon programme car, contrairement au PS, j’ai des idées…..En 2014, je passerai la main à un ami », affirme, derrière son bureau, le président divers gauche de la région Languedoc-Roussillon.
    Or, ce n’est pas lui – exclu du PS en 2007 pour des propos tenus sur le nombre de joueurs Noirs dans l’équipe de France de football que les adhérents socialistes vont désigner

    « Votre histoire d’Alliès, c’est un non-événement ! Si je devais répondre à toutes les piqûres d’épingle, je n’en finirais pas, car vous allez voir, ce n’est pas fini. »

    Georges Frêche a balayé d’un revers de manche l’information selon laquelle le Piscénois Paul Alliès, secrétaire national adjoint à la rénovation du PS, aurait été mandaté par Martine Aubry pour constituer une liste de gauche sans Frêche
    « Il m’en faut plus pour m’atteindre. Si l’on m’attaque c’est qu’on me craint, non ? Je n’ai qu’un adversaire, c’est le maire de Béziers », a ajouté le président sortant du conseil régional.
    Georges Frêche a par ailleurs affirmé qu’il était plus impatient de trouver un accord avec les quatre vice-présidents communistes sortants qu’avec le PS : « Les listes ont été adoubées. Ceux qui ne sont pas d’accord ne représentent qu’eux-mêmes, mais ils n’osent pas affronter le suffrage des militants, autant dire qu’ils n’existent pas. »

    Le secrétaire national adjoint à la rénovation du Parti socialiste, Paul Alliès, a déclaré, le 26 novembre, que le PS allait s’employer à construire une liste du Parti socialiste sans le président sortant de la région Languedoc-Roussillon, le très controversé Georges Frêche.

    Vidéo :

    Du coup, ce dernier est appelé à répondre à cette sortie.

    Regardez Frêche qui commence à s’exprimer face à une caméra…

    Puis il commence à partir en « free style ».
    Il finit même par évoquer la vie privée du fils de son « camarade » Alliès et celle de sa propre fille !
    Jusqu’à ce que ses « camarades » lui retirent autoritairement le micro ; très probablement histoire d’éviter un dérapage de plus.

    Il y a quelque chose de pathétique dans ces images d’un politique en bout de course, qu’on s’échine à maintenir, coûte que coûte, dans une sorte de survie électorale artificielle.

    “Il ne faut quand même pas nous prendre pour des billes !”

    http://www.montpellier-journal.fr/2009/11/il-faut-quand-meme-pas-nous-prendre-pour-des-billes.html

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire