Kosovo 1389-2009 : Souvenons-nous !

serbe-natioDimanche, 620 ans après le sacrifice des chevaliers chrétiens à la bataille de Kosovo-Polje, le jour de la Saint-Guy (Vidovdan), le 28 juin 1389, plusieurs milliers de Serbes se sont rassemblés sur le « Champ des Merles », lieu historique du champ de bataille au monument de Gazimestan prés de Pristina, afin de rendre hommage au sacrifice des héros d’hier, coalisés sous la bannière chrétienne du Tsar Lazar contre les armées ottomanes du Sultan Murat 1er.

Cinq siècles d’oppression, de colonialisme turco-ottoman et d’islamisation forcée assombrirent l’Europe du Sud-Est jusqu’en 1815, date de la révolte de Georges le Noir (Karageorges) puis lors des guerres de Reconquista balkanique débutées en 1912-1913, et poursuivies épisodiquement jusqu’en 1999, afin que les chrétiens des Balkans occidentaux retrouvent enfin leur liberté.

Mais il aura fallu une coalition occidentale, ouvertement antinationale, islamophile et mondialiste, pour mettre un coup d’arrêt à cette reconquête salutaire de l’extrême fin du siècle dernier.

Depuis, les Serbes du Kosovo, province historique et meurtrie de Serbie, sont séparés de leur mère patrie et survivent ous la botte atlanto-mondialiste. Humiliés, asservis, menacés dans leur chair, leur identité nationale et leur âme, salis médiatiquement, haïs des bien-pensants, ils n’ont pas renoncé pour autant à la résistance, à tenir tête à leurs oppresseurs, en renouant physiquement avec leurs racines dont les liens spirituels connaissent un renouveau rarement égalé depuis une décennie.

Dimanche, les jeunes étaient très nombreux, au cœur de la foule rassemblée aux pieds du monument élevé à la mémoire des héros d’autrefois tombés au champ d’honneur, priant avec Monseigneur Artemje, archevêque de Raska-Prizren, chef spirituel des serbes du Kosovo-Métochie, entouré de tout le clergé de la province et de nombreuses personnalités venues de Belgrade, qui a tenu à rappeler la signification qu’il convenait d’accorder à cette journée exceptionnelle :

Depuis la bataille de Kosovo il y a 620 ans, nous n’avons cessé de nous rassembler en ces lieux pour honorer nos glorieux ancêtres qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre aujourd’hui au Kosovo Métochie. Ils savaient pourquoi ils livraient bataille, ce qu’ils défendaient et qui ils défendaient. Aujourd’hui nous savons aussi pourquoi nous sommes rassemblés ici : pour prier Dieu et dire que le Kosovo est la terre sacrée de la Serbie, trempée avec le sang, les larmes et la sueur de nos ancêtres. Le Kosovo est et restera le coeur de la Serbie comme il y a 620 ans.

Puissent les nationaux de notre continent se souvenir du sacrifice héroïque et exemplaire des défenseurs de la civilisation chrétienne lors de cette bataille de Kosovo-Polje, à l’heure où réislamisation et islamisation menacent de plus en plus notre Europe pour la plus grande satisfaction des mondialistes !