Restons Français - Nouvelle Calédonie 2014

Provinciales 2014 – « Restons Français » en Nouvelle-Calédonie !

Le 11 mai 2014 auront lieu les élections provinciales 2014 pour décider de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie face à la pression des indépendantistes UMPS ! Le Front National sera bien présent avec la liste « Restons Français, le Sud fait Front ! » Ce scrutin se déroulera dans les trois provinces de Nouvelle-Calédonie : province Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Elections Europeennes 2014 - NationsPresse

Marine Le Pen lance la campagne : « Oui à la France, non à Bruxelles ! »

A Paris, à la Maison des Centraliens, Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National et du RBM, a lancé la campagne pour les élections européennes du 25 mai 2014. Elle était accompagnée des 8 candidats têtes de liste : Pour la région Nord-Ouest avec Marine Lire l'intégralité de l'article

Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

A Laguiole, c’est un morceau de notre patrimoine national que brade le gouvernement !

Communiqué du Front National Au prétexte que la loi censée protéger les artisans titulaires d’une indication géographique protégée n’est pas encore appliquée, le gouvernement abandonne le village de Laguiole, fleuron de la coutellerie française, à une succession de décisions ubuesques. Après avoir été dépossédé de son nom par une première Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles : « Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, Lire l'intégralité de l'article

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent. C’est Mondial Assistance, un assureur de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France. « J’en appelle à la lucidité des Français !  Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Salut les terriens : Louis Aliot invité de Thierry Ardisson

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et de la formation, est l’invité de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal Plus. Salut les Terriens du 12/04/14 – Part. 2 Louis Aliot à partir de 7mn Partager la publication "Salut les terriens : Louis Aliot invité de Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Libres propos

Sondage : la société française se fracture, les Français se tournent vers le Front National

La France en declin 2014

Dans une récente enquête réalisée par l’institut de sondage Ipsos / Steria pour Le Monde / France Inter / Cevipof / Fondation Jean-Jaurès, on observe de nouvelles fractures au sein de la société française, une aggravation des jugements dans certains domaines et un renforcement du clivage social qui traverse la société française.

Extrait. Les Français exigent très exactement :

  • Une forte demande (84 %) d’autorité de la part d’un vrai Chef d’État pour remettre de l’ordre en France !
  • L’armée et la police font partie des rares institutions auxquelles une majorité de Français accordent encore leur confiance
  • Pour 58 %, la France doit se protéger davantage du monde d’aujourd’hui
  • Une vraie maitrise des flux migratoires sur l’ensemble du territoire national, 66 % des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle il y a trop d’étrangers en France et 47 % pensent que pour réduire le nombre de chômeurs en France, il faut réduire le nombre d’immigrés.
  • Islam : 63 % (-11) des Français considèrent que cette religion n’est pas compatible avec les valeurs de la société française
  • 72 % des Français n’ont pas confiance dans l’Assemblée nationale, 73 % dans le Sénat.
  • Pour 88 % des personnes interrogées, les hommes et les femmes politiques ne s’occupent pas de ce que pensent les gens.
  • Pour 74 % des Français, les journalistes ne parlent pas des vrais problèmes des Français.
  • Près d’un Français sur deux (45 %) se montre favorable au retour de la peine de mort

Le constat de cette enquête est sans appel !

Dans ce contexte, le Front National séduit, au-delà de ses sympathisants, une partie significative de la population.

  • 32 % des Français disent que ce parti est proche de leurs préoccupations (38 % des employés et 41 % des ouvriers).
  • Ses propositions sont perçues comme réalistes par 34 % des Français (42 % à l’UMP).
  • Il incarne une alternative politique crédible pour 34 % des sondés (40 % à l’UMP).

Découvrir l’intégralité du sondage – cliquez-ici

Sondage commenté par Brice Teinturier, directeur général délégué, Ipsos France

A la conquête de l’inutile

parti-socialiste-umpPar Gilbert Collard et Jean Goychman

Nous avons assisté au duel des « frères ennemis ». Durant plusieurs jours, tous les médias ont saturé notre perception sensorielle avec ce qu’ils ont appelé des « affaires »
Cela a commencé avec, arrivant par la droite de notre écran, tunique et toques bleues, comme aurait dit feu Léon Zitrone, une révélation fracassante dans l’hebdomadaire Le Point sur les comptes de campagne de l’UMP, ci-devant désignée par « la Droite ». On apprend que les prestataires de service chargés de réaliser cette campagne auraient eu la main « un peu lourde ». Piqué au vif, le challenger de l’épreuve monte au créneau et crie au complot. Soit.

A peine le temps de nous remettre de nos émotions, un site internet nommé « Atlantico » publie une transcription d’enregistrements réalisés lors de réunions privées entre le Président Sarkozy et ses conseillers. Cris d’orfraies de circonstances, dépôts de plaintes médiatisés, bref, beaucoup de bruit, sans que toutefois les gens comme nous, ceux qui n’ont pas accès à la « salle des machines » ne comprennent l’implication cosmique de ces révélations.

Quelques jours après, on apprend que l’ancien tenant du titre ferait l’objet « d’écoutes téléphoniques » dans le cadre d’une procédure judiciaire. Son passé d’ancien Président de la République étant, paraît-il, incompatible avec ce genre de traitement, du fait d’un conflit d’intérêts à venir entre l’actuel champion et son futur rival. Il s’en suit un véritable tumulte, dans lequel chacun y va de sa plaidoirie avec effet de manches, invoquant pêle-mêle les libertés fondamentales, le secret professionnel, les droits de la défense, le pouvoir des juges et naturellement, le « Complot ».

Lire la suite

Olivier Py, rempart contre le péril brun !

Par Philippe Bilger

L’affaire n’est pas élégante […] en dépit de l’initiateur de la controverse, Olivier Py, et du festival d’Avignon qu’il dirige.

Il est vrai qu’on n’a pas idée d’offrir de telles opportunités au monde de la culture qui est à peu près, globalement entendu, celui de la culture du Monde : de l’abstraction et de l’élitisme avec des rêves constants de résistance comme si la France était naturellement en péril à chaque élection, même municipale.

Au lieu de résister dans le vide, sans savoir contre qui et contre quoi, les militants de la culture ont aujourd’hui le FN à se mettre sous l’esprit, sous la détestation. À les lire, à les entendre – même quand ils sont intelligents comme le cinéaste écrivant sur Forbach dans Libération –, notre pays sent déjà la poudre, et des barricades qui banalement restent conceptuelles doivent être dressées. Il y a toujours eu, dans le domaine des idées et de ceux qui par profession théorisent et dissertent, la tentation de se croire en état de siège pour justifier ou frôler une violence sans laquelle on ne serait rien de plus qu’un penseur en chambre.

[…]

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Recul du travail en intérim : un signe négatif pour l’emploi

po d'emploiEntre février 2013 et février 2014, l’emploi intérimaire a reculé de 2,4 %. Le secteur le plus touché est celui du bâtiment mais à l’inverse certaines professions souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre.

Sur le front de l’emploi, tous les indicateurs virent au rouge. Alors que les chiffres du chômage se sont envolés pour le mois de février, ceux du travail en intérim ne sont pas bons. En un an, l’emploi intérimaire a reculé de 2,4 %, avance Prismemploi cité par France Info. L’organisation patronale qui regroupe les différentes agences d’intérim rappelle qu’en janvier, ce secteur avait déjà reculé de 2,7 % après une chute de 8,6 % sur l’ensemble de l’année 2013.
Le travail en intérim donne des indications sur les tendances à venir concernant l’emploi. De fait, il s’agit d’une variable d’ajustement pour les entreprises, si elles font face à des pics d’activité, elles vont d’abord embaucher du personnel en intérim avant de créer des emplois et à l’inverse en cas de coup dur, elles vont réduire en priorité le nombre d’intérimaires.
Le secteur le plus touché est celui du bâtiment et des travaux public avec une baisse de près de 10 % entre février 2013 et février 2014. Si l’hiver doux n’est pas la cause de ce moindre appel à de la main-d’œuvre extérieure, en revanche la proximité des municipales a peut être eu un impact sur les embauches d’intérimaires. De fait, peu avant les élections, les communes ont tendance à reporter les grands travaux. Les services, le commerce et les transports, sont aussi touchés par une baisse de l’emploi intérimaire. Paradoxalement, certains secteurs peinent toujours à recruter des intérimaires. C’est le cas de l’aéronautique où les soudeurs qualifiés se font rares.

Source : lefigaro.fr

République bananière d’Ukraine, épisode 7

Ukraine Sashko Biliy Muzytscko UNA UNSO

Celui-là ne pourra plus nuire : il s’est fait descendre la nuit dernière près de Rovno, par les services spéciaux… ukrainiens, si l’on en croît la presse du pays. Le début de la fin pour tous ces pions euroatlantistes les plus déjantés ?

Par Xavier Moreau, analyste en géopolitique, spécialiste de la Russie et de l’Europe centrale

Épisode 7 : vol au-dessus d’un nid de cinglés

Humilié par son échec, le département d’État américain a décidé d’appliquer à l’Ukraine la même politique de terre brulée qu’en Syrie. Les bandes continuent de semer le désordre partout dans le pays. Deux députés de Svoboda se sont attaqués au directeur de la première chaîne publique de télévision, si bien que, même les journalistes français n’ont pas osé passer cela sous silence. Une gifle à un journaliste les choque davantage que « les snipers de l’OTAN » tirant sur les policiers et les manifestants, que ce soit à Damas ou à Kiev. Les mêmes snipers ont tenté, le 18 mars dernier, de faire basculer la réunification de la Crimée dans un bain de sang. Bilan : un soldat ukrainien et un cosaque sont morts. À ces morts s’ajoutent deux blessés, un dans chaque camp. Ces derniers sont soignés dans un hôpital russe de Crimée. La palme du mensonge, ou de la bêtise, revient à l’envoyée spéciale du journal Le Monde. Dans un tweet, Marion Van Renterghem évoque une procession pour « deux cosaques morts et rien pour le soldat ukrainien ». Cette idiote ne s’est même pas aperçue que, sur sa propre photo, c’est le portrait du soldat ukrainien qui est tenu par l’homme à droite. Ces deux hommes, qui ne seront malheureusement pas les derniers à tomber sous les balles de l’OTAN, ont eu droit à un enterrement commun à la maison des officiers. Ces cosaques et ces soldats ukrainiens de Crimée ne se sont pas trompés d’ennemi.

Le reste de la situation à l’intérieur du pays oscille entre l’anarchie et le sordide. Les milices néonazies révèlent leur vraie nature, celle de brigands provenant des zones les plus arriérées de l’Ukraine, et cherchant à s’enrichir rapidement par la rapine systématique. Les miliciens sont devenus des hommes de main, investissant tour à tour l’usine de vodka de Némirov, des usines étrangères ou un train de passagers russes. Ajoutons que la semaine dernière, deux procureurs auraient été pendus dans la région de Lvov.

Lire la suite sur realpolitik.tv

Ci-dessous : deux vidéos, à Kiev et à Lviv (Lvov), montrant les bandes armées néonazies de Praviy Sektor (Secteur droit) semant la terreur parmi la population ukrainienne. Là où BHL passe, la liberté trépasse…

Perpignan Ensemble : Louis Aliot (FN / RBM) progresse dans tous les quartiers de Perpignan

Source : France Bleu

L’implantation est désormais totale : le parti de Marine Le Pen réalise des scores historiques dans tous les secteurs de Perpignan au premier tour des municipales. Dans les quartiers populaires comme dans les quartiers bourgeois.

Jusqu’à présent, le Front national avait …

Lire la suite sur « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »

Nicolas Sarkozy, un homme honorable ?

Bilger2Par Philippe Bilger

Durant cinq ans, Nicolas Sarkozy, président de la République, a détesté l’état de droit et la magistrature. Depuis le mois de mai 2012, battu, il ne fait que continuer d’une autre manière.
Son pouvoir a gangrené certains magistrats hier et son entregent, aujourd’hui, en a fait dériver un vers le trouble, pour ne pas dire plus, par l’entremise de son avocat.
Les extraits des écoutes entre Nicolas Sarkozy et son conseil règlent définitivement la question. Si le secret professionnel sert à cela, à dissimuler des turpitudes, que les grandes consciences du barreau cessent de le revendiquer comme absolu !
Vous avez vraiment envie de voir revenir, à la tête de notre République, Nicolas Sarkozy, cet homme honorable ?

Source : bvoltaire.fr

La francophonie, pour une France forte dans un monde multipolaire

Par Aymeric Chauprade

Jusqu’à présent, la francophonie a souvent été prétexte à la promotion du métissage (multiculturalisme et multiethnicisme) et du mythe de la dette coloniale…
Espace culturel, politique et économique qui s’étend sur cinq continents et compte 77 États, soit 12 % de la population mondiale (c’est-à-dire 12 fois le poids démographique de la France !), la francophonie d’aujourd’hui est constituée pour moitié de pays qui n’ont jamais été colonisés, ni par la France ni par la Belgique. La richesse globale de l’ensemble francophone, bien sûr encore fortement concentrée sur les pays d’identité européenne et occidentale, pèse déjà 10 % de la richesse mondiale et constitue un espace de croissance forte, de l’Europe de l’Est jusqu’en Afrique, en passant par l’Asie.
La recherche de contrepoids géopolitiques face à des voisins puissants (comme l’Allemagne, la Russie, la Chine ou l’Afrique du Sud), la création d’opportunités économiques avec des pays d’autres continents, la proximité avec la France, puissance nucléaire et membre du Conseil de sécurité, font de l’Organisation internationale de la francophonie une ONU en modèle réduit qui renforce l’influence française.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Olivier Berruyer (BFM Business) dénonce la désinformation occidentale sur le putsch en Ukraine

Olivier Berruyer, analyste sur BFM Business, dénonce la désinformation des gros médias et des tenants de l’Union européenne et des États-Unis sur la crise ukrainienne et sur la nature des putschistes qui ont pris le pouvoir à Kiev par la violence. Il ne se dit pas optimiste quant à l’avenir de ce pays en voie d’éclatement.

Ukraine / Crimée – Aymeric Chauprade : « Il s’agit de la réunification de la Russie »

Aymeric Chauprade, géopolitologue, tête de liste du Front National pour les européennes en Ile-de-France et conseiller de Marine Le Pen pour les relations internationales, est actuellement en mission d’observation en Crimée, où s’est déroulé le 16 mars 2014 un référendum portant sur un rattachement de la Crimée à la Russie. Il témoigne au micro de la radio francophone « La Voix de la Russie« . Aymeric Chauprade se rendait en Crimée à titre individuel, invité par une ONG.

 
En direct de la Crimée : témoignage d’Aymeric… par realpolitiktv

A la conquête de l’inutile

umps_2Libres propos de Jean Goychman

Nous avons assisté au duel des « frères ennemis ». Durant plusieurs jours, tous les médias ont saturé notre perception sensorielle avec ce qu’ils ont appelé des « affaires »
Cela a commencé avec, arrivant par la droite de notre écran, tunique et toque bleues, comme aurait dit feu Léon Zitrone, une révélation fracassante dans l’hebdomadaire Le Point sur les comptes de campagne de l’UMP, ci-devant désignée par « la droite ». On apprend que les prestataires de service chargés de réaliser cette campagne auraient eu la main « un peu lourde ». Piqué au vif, le challenger de l’épreuve monte au créneau et crie au complot. Soit.

A peine le temps de nous remettre de nos émotions, un site internet nommé « Atlantico » publie une transcription d’enregistrements réalisés lors de réunions privées entre le président Sarkozy et ses conseillers. Cris d’orfraie de circonstance, dépôts de plaintes médiatisés, bref, beaucoup de bruit, sans que toutefois les gens comme nous, ceux qui n’ont pas accès à la « salle des machines » ne comprennent l’implication cosmique de ces révélations.

L’euro, l’Europe, les peuples

Gaël Nofri - Nice 2014Tribune libre de Gaël Nofri, président du Club de réflexion « Le Temps de la France » et directeur de campagne de Jean-Marie Le Pen pour les élections européennes.

La question que pose l’euro est simple : la monnaie est-elle un outil au service de la politique; ou est-ce la politique qui est un jouet entre les mains de la finance ?

Le choix d’une monnaie placée entre les mains d’une banque centrale européenne indépendante remet en cause la place du politique, de la politique et par le même la notion de démocratie. Ce constat premier nous amène à une réalité: la construction politique que l’on appelle « Europe de Bruxelles » représente un véritable déni de démocratique. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que qui dit démocratie dit peuple. Or il n’existe pas « UN » peuple européen mais des peuples européens ; il n’existe pas une langue, une identité, une histoire partagée, mais une diversité. La richesse de l’Europe c’est justement cette diversité, celles des Peuples et des Nations qui la compose… des politiques nationales qui l’animent.

La chose peut paraître très théorique. Pourtant elle est terriblement concrète : comment concevoir de faire de la politique par-dessus le réel ? Comment prétendre mettre la monnaie et la politique monétaire au service d’autre chose que le réel ?

République bananière d’Ukraine, épisode 6

Secteur droit KievAnalyse de Xavier Moreau, géopolitologue spécialiste de la Russie et de l’Europe centrale

Épisode 6 : anarchie

John Kerry et Sergueï Lavrov d’accord sur les sanctions.

Selon toute vraisemblance, les chefs des diplomaties russe et américaine sont tombés d’accord vendredi dernier pour « l’après-annexion » de la Crimée. Le temps des postures étant passé, Américains, Anglais, Allemands, Français et Russes doivent désormais régler le plus rapidement et le plus efficacement possible les problèmes du reste de l’Ukraine.

Problème numéro 1 : l’insécurité

Le problème des bandes armées est de plus en plus ingérable. À Kiev, dans la nuit de mercredi à jeudi, 38 « Guerriers de Narnia » armés (une composante du « Praviy Sektor »), ont attaqué une banque. Arrêtés par la police, ils ont été relâchés après avoir expliqué qu’ils voulaient protéger la banque. Rappelons que les structures de force du gouvernement putschiste sont entre les mains de Svoboda. Le fait est que ces milices sont constituées majoritairement par des militants de l’ouest pauvre de l’Ukraine. Elles n’ont absolument pas envie de se disperser et de retourner dans leur campagne misérable. La violence s’étend de plus en plus dans l’est de l’Ukraine. À Donetsk, les militants antimaïdan ont violemment dispersé les milices néonazies, faisant un mort. À Kharkov, ce sont les milices néonazies qui ont ouvert le feu sur les antimaïdan faisant deux morts et cinq blessés, dont un policier. Après avoir pris trois otages, une trentaine de néonazis se sont finalement rendus à la police. Ce matin, des habitants de Kharkov montaient la garde devant le commissariat pour éviter que les miliciens soient libérés comme à Kiev.

Dans l’ouest de l’Ukraine, les dépôts de munitions ont été pillés, des milliers de kalachnikov, de pistolets Makarov, de grenades et de munitions sont désormais dans la nature. Selon la presse russe, des armes antiaériennes portables de type « Igla » auraient également disparu. Pour tenter de reprendre la main, le gouvernement putschiste a décidé de monter une garde nationale. Dans la mesure où le ministre de la Défense est l’ancien « chef d’état-major » de Maïdan, il y a fort à parier que cette garde soit en fait une milice chargée de réprimer les mouvements russophones et d’organiser le nettoyage ethnique, sur le modèle de ce que les services américains avaient effectué avec succès en Krajina en 1995 et sans succès, en 2008, en Ossétie. Le gouvernement russe a clairement fait savoir qu’il ne tolérerait pas ce genre d’agressions.

Lire la suite sur realpolitik.tv

Praviy Sektor Kiev

Ci-dessus : milice affiliée à Praviy Sektor semant la terreur dans les rues de Kiev. La scène d’une rare violence s’est déroulée hier dans la matinée sous les fenêtres d’Anna Savinova, une jeune Ukrainienne qui a pris ces photos. Détail intéressant de son témoignage : ces individus arborant l’insigne bandériste de Secteur droit parleraient peu ou mal l’ukrainien et auraient un accent anglo-saxon…

Le bal masqué de l’Ukraine

Victoria Nuland voulait faire dégager le pion Ianoukovitch, afin d’y imposer ses morpions… C’est réussi !

Par Gilbert Collard et Jean Goychman

Le 27 février 2014, Arseni Iatseniouk est désigné comme Premier ministre de l’Ukraine.

Après tout, lui ou un autre, cela ne faisait guère de différence, du moins pour nous, nourris à la Blédine de l’information « officielle ».
Deux petites choses, naturellement absentes des médias « fréquentables », ont cependant attiré l’attention de ceux qui voient des complots partout.

Une brève recherche sur Internet avec comme mot-clé « crise en Ukraine » faisait apparaître une page du Huffington Post consacrée à Victoria Nuland. Le titre était plutôt accrocheur car on lisait en caractères gras « Que l’Union européenne aille se faire foutre ! »
Devant un aussi « vaste programme », comment résister à l’envie de lire la suite ?
Et cette lecture se révèle être à la hauteur des espoirs suscités par le titre puisqu’on apprend que le contexte était une conversation téléphonique entre Mme Nuland, vice-secrétaire du Département d’État américain- en charge de l’UE- et un interlocuteur qui était probablement Geoffrey Pyatt, ambassadeur US en Ukraine. L’échange portait sur la situation en Ukraine, mais le Huffington Post ne transcrivait pas le contenu.
Cependant l’écoute de l’enregistrement disponible sur le site laissait apparaître deux noms, on du moins deux diminutifs : « Clitch » et « Yatts » ou phonétiquement approchant.

Quels peuvent bien être ces deux personnages qui semblent être au centre de la conversation.
Un survol rapide de l’actualité permet de résoudre l’énigme. Le premier est le boxeur Vitali Klitschko et le second Arseni Iatseniouk, cité un peu plus haut.
Bien que non officiellement datée et étant publiée le 6 février 2014, elle est antérieure au départ de Ianoukovitch le 22 février.

Pris isolément et au premier degré, ce fait est plutôt réjouissant. Mme Nuland ne semble pas nourrir une grande estime pour les dirigeants de l’Union européenne, et elle le manifeste assez crûment.

Lire la suite

République bananière d’Ukraine, épisode 5

Par Xavier Moreau, analyste géopolitique spécialiste de la Russie et de l’Europe centrale

Les dernières évolutions autour du conflit ukrainien ont entraîné un brutal retour à la réalité pour les puissances occidentales et la population ukrainienne.

Réalités militaires et sécuritaires

Personne ne peut s’opposer à l’armée russe en Europe, et l’agitation hystérique du Département d’État américain est inversement proportionnelle à sa capacité à agir. L’inquiétude pour la population ukrainienne ne vient pas de l’armée russe, mais de la présence au sein du gouvernement de membres de Svoboda. Ces derniers ont tenté, pour l’instant sans succès, d’intégrer « Pravy Sektor » dans les forces armées ukrainiennes. Les milices ont en outre récupéré les listes de leurs opposants, au sein du parti communiste et du parti des régions. La sécurité de ces personnes et de leur famille est précaire. Les milices peuvent investir les habitations, menacer, battre ou enlever impunément qui ils veulent.

La présence militaire des Russes en Crimée est un faux problème, dans la mesure où le pouvoir à Kiev a moins de légitimité que celui de la Rada de Crimée, qui prend ses décisions sans contrainte extérieure. En outre de nombreux habitants ont la double nationalité, et peuvent ainsi être considérés comme des soldats russes. Aux groupes d’autodéfense de Crimée se sont joints des volontaires russes et serbes.

Lire la suite sur realpolitik.tv