Marine Le Pen - Elections Europeennes 2014 - NationsPresse

Marine Le Pen lance la campagne : « Oui à la France, non à Bruxelles ! »

A Paris, à la Maison des Centraliens, Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National et du RBM, a lancé la campagne pour les élections européennes du 25 mai 2014. Elle était accompagnée des 8 candidats têtes de liste : Pour la région Nord-Ouest avec Marine Lire l'intégralité de l'article

Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

A Laguiole, c’est un morceau de notre patrimoine national que brade le gouvernement !

Communiqué du Front National Au prétexte que la loi censée protéger les artisans titulaires d’une indication géographique protégée n’est pas encore appliquée, le gouvernement abandonne le village de Laguiole, fleuron de la coutellerie française, à une succession de décisions ubuesques. Après avoir été dépossédé de son nom par une première Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles : « Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, Lire l'intégralité de l'article

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent. C’est Mondial Assistance, un assureur de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France. « J’en appelle à la lucidité des Français !  Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Salut les terriens : Louis Aliot invité de Thierry Ardisson

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et de la formation, est l’invité de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal Plus. Salut les Terriens du 12/04/14 – Part. 2 Louis Aliot à partir de 7mn Partager la publication "Salut les terriens : Louis Aliot invité de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen a la Douma - crise en Ukraine

Russie : visite privée de Marine Le Pen à la Douma

En visite privée à Moscou en Fédération de Russie, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, en a profité pour rencontrer et dialoguer avec le président de la Douma, Sergueï Narychkine, concernant la crise en Ukraine provoquée par les euromondialistes. Partager la publication "Russie : visite Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Europe

Ukraine : combats dans et autour de Slaviansk (actualisé 2)

La ville de Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine, a été aujourd’hui totalement encerclée par les forces ukrainiennes fidèles au gouvernement putschiste de Kiev. Selon plusieurs sources recoupées, une partie d’entre elles serait en ce moment en train de progresser dans le centre-ville. Des échanges de tirs ont eu lieu.

Les troupes ukrainiennes entrent à Slaviansk et se préparent à l’assaut des bâtiments administratifs occupés par les militants prorusses, a annoncé aujourd’hui à RIA Novosti Sergueï Tsyplakov, porte-parole de la milice du Donbass. Des éléments de la 25e brigade de parachutistes, de même que des 92e et 93e brigades blindées, en provenance de Cherkaske et Bashkurivka, ont totalement verrouillé la zone de Slaviansk et des fantassins appuyés par des BTR-80 progresseraient vers le centre-ville.
Dans la journée, on signalait des colonnes de BTR-80, de BMD 1, 2 et Z/D appartenant aux parachutistes du 1er bataillon de la 25e brigade, convergeant vers la ville de quelque 100.000 habitants. Des chars lourds T-72B, des T-64B Bulat, de même que de l’infanterie portée sur BMP-2 étaient aussi signalés.

Hier soir, un appareil de reconnaissance An-30B de la 13e brigade aérienne de l’armée de l’air ukrainienne a semble-t-il pris des photos de Slaviansk à l’occasion d’une mission de reconnaissance.

Dans l’après-midi, du côté de Kramatorsk, au sud de Slaviansk, plusieurs vidéos amateurs ont fait état de vols à très basse altitude de chasseurs bombardiers Su-27 et MiG-29, de même que d’appareils d’attaque au sol Su-25 armés de roquettes. Le petit aéroport de la ville qui avait été un temps sous le contrôle des groupes armés fédéralistes aurait été la cible de plusieurs attaques de Su-25 au moyen de roquettes de 80 (voir la vidéo ci-dessous). On déplorerait une dizaine de tués, sans plus de précisions. Selon les réseaux sociaux, un appareil ukrainien aurait été touché et/ou abattu par les fédéralistes au moyen d’un système portable Igla. Information non confirmée. Un site anglophone spécialisé dans l’aviation de combat évoque la possibilité qu’un Su-27 ait pu être abattu au moyen d’un missile portable sol-air (Ici). Mais cela reste une hypothèse.

Ci-dessus : une vidéo amateur de mauvaise qualité de la reprise de l’aéroport de Kramatorsk dans la journée. Les hommes en noir semblent appartenir à une unité spéciale de la police

Ces derniers jours, plusieurs villes importantes du Donbass (est de l’Ukraine) telles que Donetsk, Kharkov et Lougansk sont tombées aux mains des russophones fédéralistes qui réclament un référendum sur le statut politique de leur région, voire le rattachement à la Russie et qui contestent la légitimité du pouvoir « proeuropéen » de Kiev. Samedi dernier, le mouvement de protestation s’est propagé à d’autres villes de la région de Donetsk : Slaviansk, Marioupol, Enakievo, Kramatorsk…

La milice du Donbass, constituée d’éléments épars (étudiants, travailleurs, vétérans de la guerre d’Afghanistan, policiers ralliés, ex-Berkut…), semble prête à riposter. Elle dispose d’armements légers (AK-100, AKSU-74, AK-74…) mais aussi de moyens antichars efficaces comme de classiques RPG-7, mais aussi des armes antichars plus modernes comme des RPG-18, 22, 27 et 30, de même que de quelques missiles sol-air portables Igla. Si une partie de ces armes provient incontestablement du territoire russe (y compris quelques tenues de combat : voir ici), une autre partie, plus importante, est issue de stocks des commissariats de police pris ces derniers jours et de convois militaires ukrainiens interceptés à des barrages routiers par les fédéralistes (1).

De très violent combats auraient eu lieu en fin d’après-midi dans le secteur de l’aéroport de Kramatorsk, occasionnant plusieurs morts et blessés du côté des troupes ukrainiennes. Ce soir, l’aéroport est entre les mains des forces gouvernementales et deux Mi-24 survolent la zone. Selon plusieurs sources, tant ukrainiennes que russes, l’effectif d’une compagnie de la garde nationale, nouvellement constituée et composée pour l’essentiel d’extrémistes de droite (Trident, UNA-UNSO, Svoboda…) encadrés par des mercenaires américains, serait engagée dans le secteur ouest de Slaviansk, appuyée par une vingtaine de blindés légers.

Nous actualiserons cet article au fur et à mesure du déroulement des événements.

___________

(1) Notamment un camion Ural contenant des caisses de grenades à main, des roquettes RPG-7, des RPG-18 « Muha », des gilets pare-balles et des munitions pour fusils d’assaut de calibre 5,45.

Explosion du coût de l’asile : stop aux règles laxistes de l’UE et de l’UMPS !

Front National flammeCommuniqué du Front National

Les conclusions du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques révélées ce jour par Le Figaro confirment les dérives inadmissibles et scandaleusement coûteuses de l’asile en France.

Chaque année depuis près de dix ans en France, le nombre de demandeurs d’asile augmente. La hausse avait déjà atteint 75 % sous le mandat de Nicolas Sarkozy, et cette tendance se poursuit sous François Hollande. Le document dévoilé par Le Figaro évalue les dépenses liées à l’asile à 666 millions d’euros cette année, ce qui est probablement une évaluation minimale et pourtant déjà insoutenable en pleine crise économique et sociale.

De surcroît, les déboutés du droit d’asile viennent la plupart du temps gonfler les rangs de l’immigration clandestine, ce qui constitue une double peine pour notre pays.

La France doit retrouver la pleine maîtrise de sa politique de l’asile, aujourd’hui cadenassée par des règles européennes laxistes sottement acceptées par l’UMP et le PS.

L’asile doit être considérablement réduit, et concentré sur les seuls persécutés politiques issus d’un nombre restreint de pays, conformément à l’esprit de cette procédure exceptionnelle. Les politiques d’hébergement obligatoire et de délivrance de l’aide temporaire d’attente doivent être supprimées.

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Marine Le Pen - France 3

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 de bien vouloir faire paraître en même page et dans les mêmes caractères le droit de réponse suivant :

Nigel Farage, président du UKIP britannique, affirme que « le British National Party a décidé de s’associer au Front National, c’est très bien, car ils appartiennent à la même famille politique, celle de l’extrême droite ».

Outre le qualificatif insultant « d’extrême droite » envers la formation politique que je dirige et que je réfute totalement, je tiens à affirmer que je n’envisage aucune alliance avec le British National Party (BNP) du Royaume-Uni après les élections européennes.

Il était utile d’apporter ces renseignements à vos lecteurs afin que ceux-ci puissent juger des propos erronés et diffamatoires en provenance d’outre-Manche.

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles :

« Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, la France est un pays qui tient ses engagements, on peut donc se demander ce qui s’est passé pour qu’on en arrive à une telle volte-face alors qu’il y a deux semaines, le président (de la République) parlait clairement d’une demande de délais supplémentaires.

En fait tout s’est joué jeudi dernier. Deux proches conseillers du chef de l’État se sont rendus à Bruxelles pour rencontrer les équipes de la Commission et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont été mal reçus, raconte le journal ; quelques heures plus tard c’est une autre scène quasi identique qui se joue de l’autre côté de l’Atlantique. Michel Sapin est aux réunions de printemps du FMI (Fonds monétaire international) à Washington où il rencontre d’autres représentants de la Commission qui lui tiennent le même discours de fermeté qu’à Bruxelles !

C’est donc jeudi dernier que les coups de fil se sont multipliés entre les équipes de Bercy et de l’Élysée, très vite tout le monde tombe d’accord : une humiliation de la France sur la scène européenne est à proscrire, il faut donc changer de discours et ne plus donner le sentiment d’imposer notre calendrier à la Commission, on ressuscite donc l’engagement des 3 % (de déficits publics) et plus tard dans les bureaux feutrés de Bruxelles, on jouera sur la notion floue de déficits structurels, puisque concrètement l’équation est aujourd’hui impossible à tenir ! »

On notera que la fonction du chef de l’État est une nouvelle fois contredite et entachée, que le président de la République et son gouvernement mentent aux Français ouvertement par des promesses qu’ils ne pourront pas tenir et qu’au final encore une fois, ils sont à genoux la bouche en cœur devant l’Europe de l’austérité qu’ils ont contribué à construire en partenariat avec leurs alliés de l’UMP !

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent.

C’est Mondial Assistance, un assureur de voyage, loisirs et vacances, qui révèle les résultats de la douzième édition du baromètre « Les Français et les vacances », réalisé en partenariat avec l’institut de sondage Ifop.

Extraits. Coupe nette dans le budget des Français de près de 25 % ! Pour les vacances de Pâques, le budget moyen, estimé à 600 euros, n’a pas été aussi faible depuis trois ans. Pour les vacances de Pâques qui approchent, la baisse du budget vacances des Français est de l’ordre de 25 % (soit environ 200 € en un an)

  • Des congés plus courts, de sept jours en moyenne
  • 37 % des Français se tournent principalement sur les sites Internet de voyage,
  • L’hébergement en hôtel, privilégié par 21 % des vacanciers, affiche un retrait de 4 points par rapport à 2013, tout comme les clubs de vacances, choisis seulement par 1 % des vacanciers.

Lire l’intégralité de l’article sur FranceTransactions (le guide indépendant de l’épargne)

Les gouvernements UMP puis PS, de Sarkozy à Hollande ne savent faire que des dépenses, des hausses d’impôts impactant de facto le pouvoir d’achat des Français. Décidément, le changement n’est pas signe d’exemplarité mais d’amateurisme prédominant.

Traité transatlantique : l’Europe à la botte des multinationales

Par Paul-Marie Andreani

L’affaiblissement de la souveraineté des nations se poursuit.
Interrogé par un auditeur de France Inter il y a quelques jours, Michel Sapin s’est déclaré défavorable à l’organisation d’un référendum sur la ratification du traité de libre-échange transatlantique. Sa position n’est pas surprenante : depuis le rejet de la Constitution européenne en 2005, notre classe dirigeante est très réticente à interroger directement les électeurs. Elle est bien consciente que, compte tenu de la profonde défiance envers l’Union européenne, la consultation directe des citoyens aboutirait probablement, une fois encore, au refus de l’initiative proposée.
Mais loin pour autant de renoncer à leur feuille de route, nos dirigeants avancent désormais masqués, afin de contourner l’opposition de l’opinion publique. Débutées il y a près d’un an, les négociations entre l’Union européenne et les États-Unis sont en effet absentes du débat public et beaucoup d’observateurs dénoncent le manque de transparence des pourparlers entre Européens et Américains. Les citoyens ne sont donc même pas tenus informés du contenu des discussions en cours.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI.

Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France.

« J’en appelle à la lucidité des Français !  Ne croyez pas ceux qui changent d’avis avant l’élection ! »


Marine Le Pen, invitée de Guillaume Durand avec… par radioclassique

Ukraine – Pressé par Washington, Kiev veut éradiquer toute contestation dans l’Est

Il n’y a pas de place dans la nouvelle Ukraine « pro-européenne « pour toute forme de contestation. Tel est le message clairement exprimé par le pouvoir issu du coup d’État de l’hiver dernier à la suite de la perte de contrôle de plusieurs agglomérations importantes de l’est et du sud du pays. Une opération spéciale à grande échelle avec la participation d’unités de l’armée pourrait commencer dans la région de Donetsk cette nuit, a déclaré le chef du Service de sécurité de l’Ukraine (SBU) Valentin Nalivaïtchenko dans un entretien à la chaîne de télévision 1+1.

24 heures après la visite éclair du patron de la CIA (1) et quelques jours avant celle du vice-président américain Joe Biden, le régime de Kiev est sur les dents. Il lui faut absolument démontrer sa fermeté face à une contestation qui prend de l’ampleur dans le pays, quitte à réitérer l’erreur monumentale de l’ex-potentat géorgien en août 2008 qui avait lancé ses chars contre le petit peuple ossète croyant naïvement que Moscou resterait les bras croisés.

Une nouvelle opération « antiterroriste » (sic) devrait commencer au cours de la nuit et pourrait se poursuivre jusqu’à ce que la situation « se stabilise » (re-sic). Ce matin, déjà, une colonne de BTR-80 de la 25e brigade de parachutistes appuyée par des hélicoptères Mi-24 et Mi-8 a tenté de forcer un barrage fédéraliste à l’ouest de Slaviansk. Selon plusieurs sources, tant occidentales que russes et ukrainiennes, cette tentative de reprise de contrôle de la ville détenue par des groupes fédéralistes armés, s’est soldée par un cuisant échec, occasionnant plusieurs morts et de nombreux blessés.

Ukraine / Slaviansk : la clique euromondialiste de Kiev fait tirer sur son peuple (actualisé)

L’Ukraine est en train de sombrer dans la guerre civile par la faute des extrémistes euromondialistes. Parce qu’ils sont majoritairement russophobes, prorusses et fédéralistes, les habitants de la grande région de Donetsk sont dans le collimateur des « pro-européens » (sic) qui ont pris par la force le pouvoir à Kiev, il y a un mois et demi, avec l’appui de l’Union européenne, des Etats-Unis et de bandes armées d’extrême droite (dont des néonazis). Aujourd’hui, il semblerait que ce pouvoir au abois, qui se maintient en place par la terreur, ait lancé une première opération armée contre la ville de Slaviansk. Il y aurait déjà des morts de part et d’autre. La violence européiste du Maïdan enflamme désormais presque tout le pays.

Ci-dessus, vidéo amateur prise à 5 km de Slaviansk, juste après le premier accrochage mortel entre belligérants. On reconnait parfaitement à l’arrière des BTR-80 l’insigne des paras ukrainiens.

Ci-dessus : quelques vues des barrages à l’entrée ouest de Slaviansk aujourd’hui. Les paramilitaires sont armés d’AK-100 « Black Kalash ». Leurs tenues camouflées ne correspondent pas à celles de l’armée ukrainienne, ni de l’armée russe. Il semblerait qu’il s’agisse de policiers des ex-unités Berkut dissoutes qui se sont ralliés aux fédéralistes.

Depuis plusieurs semaines, dans l’est du pays des groupes d’autodéfense prorusses se sont mis spontanément en place pour contrer les velléités des extrémistes galiciens alliés au pouvoir euromondialiste qui entendent nettoyer ethniquement le pays des éléments jugés « non sains » de la population ukrainienne à savoir les russophones, les chrétiens orthodoxes rattachés au patriarcat de Moscou et les Russes de souche. Cette politique de nettoyage ethnique (qui n’est pas sans rappeler celle que Zagreb avait mis en place aux premiers mois de l’indépendance croate contre les Serbes de souche des Krajinas, ce qui déclencha la guerre), a été jusqu’alors freinée grâce aux pressions de Moscou, mais aussi et surtout en raison de la mise en place d’une autodéfense armée dans nombre de villes clés de l’est du pays.

Avec l’euro, c’est « qui perd perd » !

EurolandPar Arnaud Fournet

Une image fréquente à propos de l’économie ultralibérale financiarisée contemporaine est celle du casino. L’image est un peu facile mais elle mérite d’être approfondie, car elle ne dit pas tout. Dans ce type d’économie devenue folle, qui échappe au contrôle des peuples qui y sont embarqués, des sommes plus ou moins énormes sont misées, gagnées, perdues, brassées, envolées en dehors de toute activité économique, concrète, positive, mise en œuvre par des gens bien réels au sein d’un projet d’entreprise. Mais l’image du casino, lieu confiné et obscur où se misent des fortunes, n’est pas la seule qui puisse s’appliquer à l’économie du monde et à celle du continent qui nous intéresse le plus, à savoir l’Europe.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Crise en Ukraine : l’Est russophone échappe de plus en plus à Kiev

Ukraine Russie prorusses DonetskA Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine, des militants prorusses se sont emparés ce matin du siège local des services de la sécurité d’État (SBU) après avoir pris préalablement le contrôle du commissariat central. Plusieurs cas de défections dans les rangs de la police ukrainienne seraient signalés. Le gouvernement putschiste de Kiev, soutenu par l’UE et les USA, contrôle de moins en moins près des deux tiers du pays.

Alors que l’ouest ukrainien et le centre du pays (Kiev, Dniepropetrovsk…) sont sous le contrôle de groupes armés de l’extrême droite galicienne (ils semblent avoir remplacé la police dans les rues) qui font la chasse aux russophones et imposent leur loi par la violence, que l’économie tourne au ralenti dans tout le pays depuis le coup d’État pro-occidental de février, que les magasins se vident, et que le gouvernement annonce chaque jour toujours plus de restrictions budgétaires, de nouvelles taxes, la diminution par deux des retraites, la suppression d’aides sociales et brade le pays au plus offrant, l’est ukrainien échappe de plus en plus au contrôle de Kiev.

Hier, des groupes armés russophones ont pris le contrôle du commissariat central de Slaviansk, une ville de l’Est russophone et le siège de la sécurité d’État vient de tomber entre leurs mains ce matin. Plusieurs cas de ralliements de policiers et d’agents de la sécurité d’État seraient signalés. D’autre part, l’unité Alfa, qui dépend du ministère des Affaires intérieures ukrainiennes, spécialisée dans la lutte antiterroriste, aurait refusé d’obéir à l’ordre qui lui était donné de Kiev d’intervenir contre ces activistes russophones.

Russie : visite privée de Marine Le Pen à la Douma

Marine Le Pen a la Douma - crise en Ukraine

En visite privée à Moscou en Fédération de Russie, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, en a profité pour rencontrer et dialoguer avec le président de la Douma, Sergueï Narychkine, concernant la crise en Ukraine provoquée par les euromondialistes.

Electricité : le Conseil d’Etat impose une hausse rétroactive des prix

EDFLe Conseil d’État a annulé vendredi les tarifs réglementés d’électricité d’EDF pour les particuliers entre août 2012 et août 2013, jugeant que la hausse de 2 % décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante.

Cette décision, qui devrait se traduire par une facture rétroactive pour plus de 28 millions de foyers français, est motivée par le fait que les tarifs étaient « manifestement inférieurs au niveau auquel ils auraient dû être fixés en application des principes s’imposant aux ministres », selon la décision de la plus haute juridiction administrative.

La question est de savoir quel niveau de rattrapage immédiat le gouvernement va choisir pour se mettre en conformité. Selon un industriel, la hausse selon les scénarios retenus devrait être comprise entre 20 et 40 euros en moyenne par foyer sur l’année concernée.

Lire la suite sur leparisien.fr

Non-paiement des dettes ukrainiennes : la Russie menace de couper le gaz à l’Union européenne

Donetsk (Ukraine) – Le président russe Vladimir Poutine a mis en demeure jeudi les pays de l’Union européenne d’assurer le paiement des milliards de dettes de l’Ukraine faute de quoi leur approvisionnement en gaz serait menacé, un développement qui fait suite au coup d’État de février dernier qui a relancé la pire crise Est-Ouest depuis la fin de la guerre froide.

Extraits. Pendant ce temps, le face-à-face tendu entre séparatistes prorusses et loyalistes se poursuivait dans l’est de l’Ukraine, malgré une offre d’amnistie du pouvoir pro-occidental de Kiev.

Dans une lettre à 18 dirigeants de l’UE, M. Poutine déclare que la Russie a subventionné l’économie de l’Ukraine à hauteur de plus de 35 milliards de dollars depuis quatre ans et exige que ce soutien se fasse désormais sur un pied d’égalité. Kiev a en particulier accumulé 2,2 milliards de dollars en factures de gaz russe impayées, et refuse l’augmentation de 80 % du tarif décidée la semaine dernière par Moscou.

M. Poutine a prévenu qu’en cas de non-paiement persistant le robinet serait coupé, faisant surgir le spectre des guerres du gaz qui avaient réduit les livraisons vers l’ouest du continent en 2006 et 2009.

L’Union européenne importe le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié transite par l’Ukraine.

Lire l’article sur Romandie

Recyclage : l’Union européenne lorgne sur une nouvelle manne financière

Revue de presse. La filière du recyclage intéresse sournoisement l’Union européenne. Il s’agit en effet d’une véritable économie créée autour du traitement des déchets qui met à contribution nombre d’acteurs publics et privés notamment en France. En mai 2014, la Commission européenne va publier un état des lieux de la législation du recyclage. En attendant, le secteur inquiète les experts et membres des institutions européennes qui n’ont pas encore la mainmise sur ce secteur d’activité.

Extrait. Les potentiels du secteur sont énormes avec la création potentielle de 400 000 emplois d’ici 2020 d’après la Direction générale environnement de la Commission européenne. Pour permettre l’émergence de cette économie spécialisée, les instances européennes insistent sur la transparence et la lutte contre les filières souterraines.

Alors que la Commission européenne prépare une évaluation du recyclage des pays de l’Union, le risque de corruption plane sur ce secteur en développement. Il est en effet difficile de lutter contre l’opacité d’un système qui implique une myriade d’acteurs : particuliers, entreprises et collectivités locales.

Lire l’article : RSE Magazine