Braquage d’un fourgon blindé à la « Kalach » et au plastique à Aubervilliers (93)

Un fourgon blindé a été attaqué à l’aube ce vendredi matin à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Les convoyeurs  ont été pris pour cible, au moment où ils quittaient le centre-ville, près d’un rond-point, sous l’A 86. Une fois de plus les braqueurs étaient armés de Kalachnikov, ce fusil d’assaut que l’on retrouve désormais dans presque tous les braquages.

Selon les informations du Parisien, le véhicule de transports de fonds a été bloqué par un camion-benne. Les malfaiteurs ont alors posé un pain de plastique sur le fourgon. Une fusillade a éclaté, un des convoyeurs ayant riposté aux tirs des malfrats. Sur place, trois douilles ont été retrouvées et deux chargeurs de Kalachnikov. Dès qu’ils ont été attaqués, les convoyeurs ont donné l’information par radio. Des collègues ont commencé à converger vers le lieu du braquage, ce qui aurait contribué à accélérer la fuite des braqueurs, qui n’ont pu emporter de butin, à bord d’une Renault Scenic en direction de l’A 86 – A 104.

Un important dispositif policier, épaulé par un hélicoptère a été mis en place pour les retrouver. Une arme de type Kalachnikov, vraisemblablement abandonnée par les malfaiteurs, aurait été retrouvée par les policiers sur l’A1. Un véhicule banalisé de la même société de transports de fonds, basée à Aubervilliers, avait déjà été victime d’un braquage le 1er octobre, dans cette même ville. Les malfaiteurs avaient pris la fuite avec un butin dont le montant n’avait pas été précisé.

Un homme aurait été interpellé peu après cette tentative de braquage d’un fourgon blindé (source). 

Une réponse à Braquage d’un fourgon blindé à la « Kalach » et au plastique à Aubervilliers (93)

  1. Jerry Lewis dit :

    Quoi de plus banal ?

    Moi aussi, j’ai ma Kalachnikov!

    Mais je la planque toujours derrière mes missiles nucléaires, pour éviter les ennuis !

    Il va finir par nous pousser des mains sur la tête à force de marcher dessus…

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire