Vacances, c’est la crise ! Merci Nicolas…

En ce début d’été, France Info et le quotidien 20 Minutes publient un sondage qui confirme que tous les Français n’ont pas les moyens de partir en vacances et que l’impact de la crise et des difficultés financières est manifeste sur les périodes de repos de nos concitoyens.

Pratiquement la moitié (45 %) des personnes interrogées indiquent qu’elles ne partiront pas cette année. Parmi ceux là, 45 % indiquent qu’ils n’ont pas les moyens de se payer des vacances, et 40 % indique qu’ils veulent faire des économies.

Cela confirme que la situation empire car une étude prévisionnelle de mars dernier annonçait un taux de départ de 65 %. En trois mois, 10 % de nos concitoyens ont donc renoncé à leurs projets

Par ailleurs, le budget moyen consacré aux vacances est en repli de 7,2 % cette année, et les Français partiront seulement 18 jours en moyenne en vacances contre 23 jours l’an dernier.

Cela étant, selon une étude de la société Protourisme derrière la baisse des intentions de départ se cachent de fortes disparités : les classes supérieures partiront, quant à elles, plus en vacances que l’an passé. Ce qui fait dire à son directeur : « Il y a une France à deux vitesses avec une partie de la population qui a les moyens de partir plus, et une autre partie qui, pour pouvoir partir en vacances, doit faire très attention à son budget, voire renoncer totalement à partir ».

Ces sondages et études confirment la paupérisation de la France d’en-bas que trois chiffres illustrent parfaitement : en 2003, 64 % des Française partaient en vacances, en 2007, ils étaient 59,7 %, en 2011,  ils ne sont plus que 55 %.

 

6 réponses à Vacances, c’est la crise ! Merci Nicolas…

  1. jeaninedecanet dit :

    Avant l’euro, je partais en vacances sur la côte d’Azur En camping avec ma tente canadienne : 70 € Frs par quinzaine, ou en location d’un studio : 4OO Frs pour 15 jours. Maintenant, il faut louer un mobil-home (car les campings n’ont plus de place pour les tentes. 900 € pour une quinzaine. Mais il faut bien aussi manger. Une pizza coûtait environ 10 Frs. Maintenant c’est 10 €. Le cornet de glace valait 1 Fr. Maintenant, la boule est à 2 €. A votre avis, à qui profite l’Euro ?

    Signaler un problème avec ce commentaire

  2. Rohan dit :

    Ce n’est qu’un début. Si un membre de l’UMPS devient Président, de moins en moins de personnes iront en vacance.

    Pire, il leur faudra dire adieu et travailler plus pour gagner moins et permettre au élites de prendre de plus longue et belle vacance.

    Voilà le future.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  3. UnAmi25600 dit :

    J’aimerai partager avec vous un événement qui m’a bouleversé et décidé à agir pour changer positivement les choses :
    http://www.dailymotion.com/video/xe3wv4_une-auditrice-en-colere-craque-en-d_news

    Après cela, je pense que personne ne peut rester indifférent au fait que nos compatriotes souffrent et que ceux qui le peuvent encore doivent se mobiliser pour aider ceux qui essayent de survivre.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  4. Oriane Borja dit :

    Je ne râle pas, heureusement qu’il y a les congés payés, j’en profite pour travailler à faire des remplacements, mes revenus étant insuffisants pendant l’année pour assurer la charge de ma famille, il faut juste que je veille à ne pas faire des remplacements pour les mêmes boîtes que pendant l’année, parce que l’an dernier, j’ai travaillé tout l’été et ils ont refusé de faire valoir mes congés payés car je ne m’étais pas arrêtée, le Drh disait que je prenais la place d’un chômeur alors que nous sommes contraints souvent à un temps partiel forcé en étant toujours disponibles, mais payés seulement si les heures sont effectuées en fonction des desiderata des personnes qui nous sollicitent, il a fallu que je me force durant l’année à les prendre.

    Autrement, je signale que pour les familles pauvres, la CAF prévoit des chèques vacances, en fait cela consiste à payer pour les plus pauvres, 40 % du coût effectif de leur location de vacances dans les limites d’environ 400 euros pour une famille de cinq.
    Il y a trois ans, j’en avais profité, mais c’était différent, il versait 400 euros sur justificatif de 400 euros de location au moins facturés. En s’y prenant six mois à l’avance, j’arrivais à payer entièrement une location pour une semaine en début juillet (la Caf exige sept jours consécutifs pour y avoir droit).

    Aujourd’hui, je ne peux plus utiliser leur chèque-vacances, d’une part parce qu’il faudrait que je paie 600 euros de ma poche (en plus des autres frais des vacances) pour avoir droit aux 400 euros d’aides à la location, et si je dépense moins, j’ai moins d’aides puisque c’est au prorata avec ce plafond, mais il faut en plus dépenser cet argent dans leurs propres centres, qui sont plus chers et moins bien dotés que ce que l’on pourrait trouver par ailleurs.

    Aujourd’hui, je ne songe même plus à partir en vacances mais plus à travailler en plus pendant mes « vacances », et je suppose que beaucoup de ces chèques hypothétiquement attribués par la Caf, restent lettres mortes.

    Une façon efficace de supprimer les aides en tout cas, ils sont très forts.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  5. Sébastien dit :

    La dernière fois que je suis parti l’été, il a fallu subir les bandes de racailles délocalisées pour la saison.
    Depuis, je ne pars plus, et je vous confirme que je ne suis pas encore mort !
    Comme le décrivent certains commentaires et en regardant par soi-même, le tourisme est en grande partie une gigantesque arnaque.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  6. Al Erji dit :

    Moins de français partent en vacances ? Pourtant, le port d’Algésiras est blindé en cette période…..J’rigole.

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire