Prêt à taux zéro pour 2018

PTZ, prêt à taux zéro, PTZ 2018
PTZ, prêt à taux zéro, PTZ 2018

Depuis sa mise en place, le PTZ ou prêt à taux zéro s’est montré comme une véritable aide aux primo-accédants. C’est par ailleurs une sorte d’encouragement pour ces derniers afin qu’ils puissent se lancer dans cette étape d’investissement immobilier. Et malgré certaines rumeurs, le président Emmanuel Macron a finalement décidé de garder cet avantage aux nouveaux propriétaires qui décident de faire leur acquisition dans des zones moins tendues en 2018. Et pourtant, il ne faut pas négliger le fait que quelques changements seront apportés au PTZ durant l’année à venir.

Ce qu’il faut savoir sur le PTZ

Le prêt à taux zéro ou PTZ est un prêt immobilier demandé par l’investisseur pour l’acquisition ou la construction d’un logement à titre de la résidence principale. Pour en profiter, il faut être un primo-accédant, c’est-à-dire faire un achat immobilier pour la première fois. Il peut s’agir d’un jeune couple, ou encore d’une personne qui souhaite se lancer dans un premier investissement immobilier. Aujourd’hui, un ménage qui n’a pas de résidence à titre principal pendant deux ans peut également prétendre à un PTZ. Dans ce cas, on peut considérer qu’il devient à nouveau propriétaire.

Ce type de prêt est exempté de frais et d’intérêts. Cependant, un PTZ n’est pas suffisant pour financer l’acquisition d’un nouveau logement. En parallèle, il est nécessaire que le primo-accédant contracte un autre prêt immobilier qui servira de financement parallèle au PTZ. Ce second emprunt quant à lui est sujet à taux et intérêt. Et afin de pouvoir bénéficier le bon taux, il est conseillé au nouvel acquéreur de mettre un apport personnel.

Mais le calcul du PTZ 2017 et 2018 ne va plus être le même. En effet, quelques changements vont être apportés à partir de l’an prochain selon la décision du gouvernement.

Ce qui va changer dans le PTZ en 2018

Déjà une bonne nouvelle pour les primo-accédants ! Le PTZ va être reconduit sur une durée de 4 ans. Donc, les nouveaux propriétaires peuvent encore profiter de cet avantage jusqu’en 2021. Cependant, les zones géographiques ainsi que les modalités ont été modifiées. En ce qui concerne le zonage, si jusqu’à maintenant, le PTZ est disponible sur l’ensemble du territoire, dès janvier 2018, seules les zones les plus tendues notamment A, A bis et B1 pourront profiter d’un PTZ pour une acquisition dans le neuf. Pour les zones restantes c’est-à-dire les zones B2 et C, le PTZ reste encore possible mais les conditions ont changé. Les primo-accédants dans ces zones pourront encore bénéficier d’un prêt à taux zéro sur une durée de deux ans, 2018 et 2019. Et pourtant, si l’acquéreur souhaite acheter dans l’ancien, il faudra investir dans les zones B2 et C car pour les zones A, A bis et B1, ce type d’acquisition n’est pas possible.

Quant à la possibilité de financement du PTZ, si jusqu’ici, l’enveloppe limite est de 40%, elle va être réduite à 20% du montant maximal de l’acquisition à partir de l’année prochaine. Le montant sera donc réduit à 50% à partir de 2018.

Sophie Delcourt

Sophie Delcourt

Voilà je me présente, Sophie Delcourt, après avoir hésité longtemps entre le monde de la finance et de l'Immobilier j'ai repris des études de journalisme pour me consacrer à ces deux sujets, je pratique donc la rédaction d'articles sur notre média presse.
Sophie Delcourt

Les derniers articles par Sophie Delcourt (tout voir)

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER