Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot (FN) sur les révélations Fillon-Jouyet : « Cette affaire met en scène l’UMPS »

Tous les lundis à 8 h 30, metronews s’associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, a répondu aux questions de Sylvain Tronchet et de Vincent Michelon. « L’affaire Jouyet-Fillon rejaillit sur l’image… par francebleu1071 Lire l'intégralité de l'article

Marion Marechal Le Pen - Bourdin direct mai 2014

Marion Maréchal Le Pen (FN) veut la dissolution des groupes d’extrême gauche

Invitée à débattre sur France Info dans l’émission « L’interview politique » de Jean-François Achilli, Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, a critiqué sans détours la politique du ministre socialiste de l’Intérieur, après le drame de Sivens et a demandé à ce que les groupes Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Archives mots-clefs : UMP

Explosion du coût de l’asile : stop aux règles laxistes de l’UE et de l’UMPS !

Front National flammeCommuniqué du Front National

Les conclusions du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques révélées ce jour par Le Figaro confirment les dérives inadmissibles et scandaleusement coûteuses de l’asile en France.

Chaque année depuis près de dix ans en France, le nombre de demandeurs d’asile augmente. La hausse avait déjà atteint 75% sous le mandat de Nicolas Sarkozy, et cette tendance se poursuit sous François Hollande. Le document dévoilé par Le Figaro évalue les dépenses liées à l’asile à 666 millions d’euros cette année, ce qui est probablement une évaluation minimale et pourtant déjà insoutenable en pleine crise économique et sociale.

De surcroît, les déboutés du droit d’asile viennent la plupart du temps gonfler les rangs de l’immigration clandestine, ce qui constitue une double peine pour notre pays.

La France doit retrouver la pleine maîtrise de sa politique de l’asile, aujourd’hui cadenassée par des règles européennes laxistes sottement acceptées par l’UMP et le PS.

L’asile doit être considérablement réduit, et concentré sur les seuls persécutés politiques issus d’un nombre restreint de pays, conformément à l’esprit de cette procédure exceptionnelle. Les politiques d’hébergement obligatoire et de délivrance de l’aide temporaire d’attente doivent être supprimées.

Les élus du Front National au conseil régional disent NON à la disparition de la Picardie !

Michel Guiniot-FN/Picardie-OiseCommuniqué de Michel Guiniot, président du groupe Front National au conseil régional de Picardie

Au regard des propos tenus par le nouveau Premier ministre, le 8 avril dernier, devant l’Assemblée nationale, qui aggravent ceux tenus, en janvier dernier, par le président de la République concernant la réduction du nombre de régions, rappelant ainsi les scandaleuses propositions rendues en 2009 par le comité Balladur à la demande de Nicolas Sarkozy, afin de détruire l’identité nationale composée d’identités régionales, les élus du groupe Front National au conseil régional de Picardie déposeront une motion le vendredi 18 avril lors de la prochaine session.

Cette motion aura pour objectif de dénoncer une fois de plus cette idée délirante et révoltante, proposée la première fois par un gouvernement UMP et reprise de nouveau par le gouvernement socialiste. Il n’y a donc véritablement plus aucune frontière entre ces deux partis politiques puisque le PS après avoir refusé le projet de l’UMP, le reprend aujourd’hui à son compte.

M. Valls utilise le prétexte fallacieux de maîtrise des dépenses publiques pour justifier cette ignominieuse décision qui n’a pour seules véritables raisons que de copier le modèle allemand, voulu par l’Europe de Bruxelles et de cacher l’échec de la politique menée par F. Hollande et ses gouvernements.

Par ailleurs, l’UMP qui a ouvert la boîte de pandore devrait faire aujourd’hui son examen de conscience face au projet de dissolution de la Picardie et de fusion des départements et des régions fait par deux députés UMP picards, MM. Mancel et Bignon.

Devant la violence de cette annonce :

  • les élus du Front National au conseil régional de Picardie réaffirment leur attachement à la Picardie, son identité picarde, son histoire, son patrimoine et son avenir. Elle n’a pas vocation à disparaître pour satisfaire les fantasmes et les errements de politiciens parisiens et bruxellois, incapables de régler les problèmes des Picards et des Français.
  • Les élus du Front National au conseil régional de Picardie dénoncent et condamnent la façon de procéder de M. Valls, méprisant ainsi la Picardie, les Picards et les élus régionaux.
  • Les élus du Front National au conseil régional de Picardie réclament une véritable concertation entre l’État et les élus de la Picardie ainsi qu’un référendum régional pour que tous les Picards puissent s’exprimer sur le sujet.

La Libye, trois ans après : un constat accablant

Il y a tout juste trois ans, l’OTAN  intervenait en Libye, pays de six millions d’habitants au nord de l’Afrique qui venait de faire sa révolution. Cette intervention mettait fin, de fait, au régime de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans. Sept mois plus tard, l’ex-guide libyen était tué. Aujourd’hui, malgré la révolution et le changement de régime, le pays est devenu une véritable poudrière.

Trois ans après l’intervention de l’OTAN en Libye, le constat est accablant : l’État libyen est quasi inexistant, l’insécurité est galopante, les assassinats, les explosions et les enlèvements sont quotidiens.

Résultat : la population qui s’est, en très grande majorité, réjouie de la chute du régime de Mouammar Kadhafi est aujourd’hui totalement désemparée face à cette recrudescence de violence.

Lire la suite sur franceinfo.fr

La maire UMP d’Aix-en-Provence (13) mise en examen pour prise illégale d’intérêts

Maryse Joissains-Masini, maire UMP d’Aix-en-Provence, a été mise en examen mardi soir pour prise illégale d’intérêts dans le cadre d’une affaire d’emplois présumés de complaisance.

L’édile a fait l’annonce elle-même, à l’issue de sa garde à vue. Maryse Joissains-Masini, maire UMP d’Aix-en-Provence, réélue en mars dernier, a annoncé sa mise en examen mardi soir pour « prise illégale d’intérêts » dans le cadre d’une affaire d’emplois présumés de complaisance. La maire avait été convoquée en début d’après-midi au tribunal de grande instance d’Aix-en-Provence, d’où elle est ressortie peu avant minuit.

L’édile a précisé être poursuivi pour l’emploi à la Communauté du Pays d’Aix (CPA) d’une collaboratrice de son cabinet, chargée d’une mission concernant les animaux, et la promotion de son chauffeur au plus haut grade dans la fonction publique (catégorie A). Les charges concernant le statut du directeur des services de la CPA et le recrutement du fils de son chauffeur à la CPA ont, elles, été abandonnées selon l’élue et ses conseils.

Maryse Joissains-Masini avait été placée en garde à vue le 26 décembre 2013, par la brigade financière de la police judiciaire de Marseille dans cette enquête pour « trafic d’influence » et « détournement de fonds publics ». Une garde à vue dont elle était ressortie libre, huit heures plus tard, sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre elle.

Source

François Fillon : «La République n’est pas en danger à cause de l’élection de deux ou trois maires du Front National !»

Dans une interview accordée au quotidien Le Figaro reprise par Le Parisien, François Fillon, l’ancien Premier ministre sarkozyste (UMP) s’est exprimé au sujet du comportement de la gauche vis-à-vis des candidats FN/RBM en lice dans la campagne pour le second tour des élections municipales dimanche prochain.

François Fillon déclare que «la question du front républicain n’est pas d’actualité» et à propos de la spectaculaire percée du Front National au premier tour des municipales, François Fillon pense que «la République n’est pas en danger à cause de l’élection de deux ou trois maires du Front National».

Selon lui, le danger vient davantage de «la politique actuelle qui a plongé notre pays dans la dépression économique et civique».

Lire l’article sur Le Parisien

Perpignan Ensemble : pour eux tous les moyens sont bons !

Communiqué de Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble»

Une seule question : ces contrats de sept jours sont-ils acceptables en pleine campagne électorale ?

En pleine campagne électorale et à quelques jours de son départ, le président UMP-UDI de l’Agglo de Perpignan, signe des contrats de travail de sept jours… pour accroissement temporaire d’activités ?

C’est promptement scandaleux !

Les Perpignanais doivent savoir !

Retrait du PS à Perpignan : réaction de Louis Aliot face à l’UMPS !

Après l’annonce de retrait du candidat du parti socialiste, Jacques Cresta, pour soutenir Jean-Marc Pujol (UMP) lors de la campagne du second tour, Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan Ensemble» s’exprime sur France 2.

«Tout cela est une manipulation grotesque du deuxième tour dans notre ville et moi, je suis persuadé que les électeurs vont leur faire payer !»

Voir sa réaction en vidéo sur France 2

Louis Aliot

Perpignan – Duel entre Louis Aliot (FN / RBM) et Jean-Marc Pujol (UMPS)

Louis Aliot, tête de la liste «Perpignan-Ensemble», arrivé en tête lors du premier tour du scrutin, a vivement réagi ce matin au retrait du candidat de la gauche, Jacques Cresta dans la campagne du second tour de l’élection municipale à Perpignan qui aura lieu ce dimanche 30 mars 2014.

Lire la suite : Duel à Perpignan — réaction de Louis Aliot au retrait du PS : «Pujol est l’homme du passé, je suis celui de l’avenir»

L’encombrant soutien du CNIP au candidat UMP-UDI Pujol à Perpignan

Communiqué de Louis Aliot, vice-président du Front National et candidat tête de liste «Perpignan Ensemble»

Sur tous les documents du candidat UMP-UDI Pujol, on peut voir très clairement le soutien du parti politique CNIP, dont le président défraya, il y a quelques mois, la chronique comme le montre cet article du journal Le Monde :

Présidentielle 2012 : 8 millions réglés par l’UMP à des amis de Copé !

UMP pauvresLe Point révèle comment Jean-François Copé a sponsorisé avec l’argent de son parti la société de communication fondée par deux de ses proches.

Les militants UMP qui ont cotisé pour le Sarkothon ne diront pas merci à Bygmalion. Au moment où Copé leur demandait de renflouer les caisses du parti de 11 millions d’euros, l’agence de communication appartenant à deux de ses anciens collaborateurs venait d’empocher de l’UMP huit millions d’euros pour avoir organisé les meetings de la campagne 2012.
Selon des documents dont Le Point a eu connaissance, Event & cie, la filiale événementielle de Bygmalion, a profité de la période faste de la présidentielle pour charger la mule sur certaines prestations facturées à l’UMP hors appels d’offres. Lors des meetings, les frais de traiteur, de retransmission vidéo et d’éclairage atteignaient parfois le double des tarifs habituels !

Lire la suite sur lepoint.fr

Christian Estrosi pour lequel le silence est l’expression la plus parfaite du mépris

Marie-Christine Arnautu FN Nice Municipales 2014Communiqué de Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front National, tête de liste «Nice Bleu Marine»

On le savait : le candidat maire sortant de Nice n’aime pas l’opposition.

Heureux pendant 6 ans d’un Patrick Allemand aphone, d’un Jacques Peyrat démissionnaire, et d’un Olivier Bettati complice, Christian Estrosi semble aujourd’hui fort marri de ma candidature .

Bien que je compatisse aux contrariétés que celle-ci provoque au tout puissant « maître et despote » de notre ville, qu’il me soit permis de lui rappeler que les débats pré-électoraux sont les outils essentiels de la démocratie.

Ils permettent aux citoyens de s’informer et de voter en toute connaissance de cause. Informer, c’est bien là tout le problème de Christian Estrosi. Car comment, pour lui, ne pas faire fuir l’électeur ?

En l’informant sur son bilan ? Difficile de justifier que la ville qui dépense le plus pour la sécurité soit aussi la plus criminogène de France, difficile de s’enorgueillir d’une augmentation de la dette à la métropole de 200%.

En l’informant sur son projet ? À l’heure où le maire explique qu’il n’en a pas… que tout a été fait… qu’il n’y a plus d’argent…

À moins que, craignant à juste titre une schizophrénie galopante, Christian Estrosi ne redoute une confrontation publique avec lui-même : comment, en effet, arriver à concilier sans rougir , ce que dit et vote le député, vice-président de l’UMP à Paris, et ce que promet sans vergogne le même, quand il revêt son costume de maire à Nice ?

La seule véritable opposition face à lui, est bien la liste «Nice Bleu Marine» que je conduis : elle ne craint pas le débat, elle a un langage cohérent, elle a un projet réaliste et n’a qu’un seul objectif : l’intérêt des Niçois d’abord.

Dramatique ! Sarkozy, candidat préféré de la droite pour 2017

Sarko tête de neuneuUn sondage BVA pour i>Télé publié vendredi indique qu’une large majorité des sympathisants de droite (62%) souhaitent que Nicolas Sarkozy représente l’UMP à l’élection présidentielle de 2017. Un chiffre en hausse de 15% depuis fin octobre.

L’ancien président de la République est la seule personnalité de droite qui monte, selon ce sondage. Pour les autres, les préférences sont éparpillées : 14% se prononcent pour Alain Juppé, 12% pour François Fillon, 5% pour Bruno Le Maire, 2% pour Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-François Copé, 1% pour Xavier Bertrand.

Concernant les seuls sympathisants UMP, 70% choisissent Nicolas Sarkozy (comme en octobre). Seuls ceux du MoDem lui préfèrent largement Alain Juppé (45% contre 12% en octobre).

Sarkozy arrive également en première position sur l’ensemble des Français, avec 32% qui souhaitent le voir représenter l’UMP en 2017, contre 27% pour Juppé, 14% pour Fillon, 8% pour Le Maire, 5% NKM, 2% Copé, et 2% également pour Bertrand.

68% des sympathisants de droite considèrent toutefois que Sarkozy doit passer par les primaires (62% des sympathisants UMP).


Source : leparisien.fr

Honte au Sénat suite à l’affaire Dassault

Audrey GuibertCommuniqué d’Audrey Guibert, secrétaire départementale du Front National de l’Essonne et candidate tête de liste à Savigny-sur-Orge

Par une décision injustifiée et injustifiable, le bureau du Sénat vient de refuser de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault. En agissant de la sorte alors que la justice soupçonne le sénateur UMP d’abus de biens sociaux, corruption, blanchiment et achat de votes, le Sénat s’est définitivement discrédité.

Cette institution vient de confirmer qu’il existe dans ce pays une justice de classe, celle réservée aux citoyens anonymes qui peuvent être mis en garde à vue pour une simple « quenelle », comme cela vient d’arriver à deux jeunes lycéens essonniens et celle réservée aux puissants et aux minorités protégées, qui bénéficient de privilèges d’un autre âge leur permettant d’échapper aux lois de la République.

L’injustice grandit dans notre pays et les élites autoproclamées qui nous gouvernent et se protègent mutuellement seront bientôt balayées par la vague Bleu Marine qui grandit de jour en jour.

NKM et la transparence dans le logement social : paroles, paroles…

marion maréchal le penCommuniqué de Marion Maréchal – Le Pen, députée FN du Vaucluse

Candidate à la mairie de Paris pour l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé, dans un prétendu souci de transparence, de confier la présélection des attributions de logements sociaux à des jurys citoyens.

L’UMP découvre ainsi, après dix années au pouvoir, qu’il existe un grave problème d’opacité dans ces attributions, alimentant le clientélisme et l’incompréhension des candidats évincés.

Étrangement, alors que j’avais proposé à l’Assemblée de rendre publiques les commissions d’attribution, Madame Kosciusko-Morizet n’avait pas jugé bon de soutenir cette initiative en votant l’amendement.  Pas plus que le PS qui, par la voix d’Anne Hidalgo, a qualifié cette proposition de « populiste ».

Il est vrai que de nombreux élus socialistes ou UMP ont bénéficié, en dépit de confortables indemnités de fonction, de logements sociaux.  On se souvient également du sénateur-maire PS de Clamart, Philippe Kaltenbach, se faire filmer en acceptant des enveloppes en échange de promesses de logements sociaux.

En définitive, seul le Front National a une volonté réelle de rendre transparentes et équitables les procédures d’attribution dans le logement social.

Perpignan (PO) : Fabrice Thomas à nouveau condamné !

justiceDans l’affaire l’opposant au site Ouillade.eu et qui avait déjà vu sa condamnation en première instance au tribunal correctionnel de Perpignan « pour diffamation et injures publiques (…) », Fabrice Thomas, fondateur de sites Internet, vient d’être à nouveau recalé : l’affaire, pour laquelle Fabrice Thomas – sur les excellents conseils du, selon lui, « soi-disant grand spécialiste perpignanais de la diffamation », Me Jean Codognès… – avait interjeté appel à Montpellier, a été présentée à l’audience du 4 novembre 2013 (Fabrice Thomas n’étant ni présent ni représenté). Elle avait été mise en délibéré au 2 décembre dernier, puis prorogée au 9 décembre 2013.

Les magistrats ont tranché : avant d’interjeter appel, Fabrice Thomas aura dû s’acquitter de sa condamnation exécutoire en première instance – 5 000 € de dommages et intérêts et une amende de 1 500 € en application de l’article 700 du code de procédure civile (…) – aucun élément du dossier ne faisant apparaître que l’exécution serait de nature à entraîner des conséquences manifestement excessives ou qu’elle est impossible, il convient de faire droit à la demande formée par Ouillade.eu sur le fondement de l’article 526 du code de procédure civile.

Par conséquent, le conseiller de la cour d’appel de Montpellier (1re chambre, section D), statuant par ordonnance contradictoire et après en avoir délibéré, ordonne la radiation du rôle de l’affaire (rappelle que sur justification de l’exécution de la décision attaquée, l’affaire pourra être réinscrite au rôle de la cour, sauf si la péremption est constatée), et condamne Fabrice Thomas aux dépens.

Source : ouillade.eu