Archives par auteur : Hugues Portal

Austérité/Défense : la triple faute du gouvernement

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Par l’annonce de la dissolution d’un nouveau régiment militaire en Champagne-Ardenne et le départ des activités médicales du Val-de-Grâce à Paris, entre autres mesures d’austérité frappant les armées, le gouvernement multiplie les fautes graves à l’égard de la France : faute morale, faute économique et faute sécuritaire.
En revendiquant vouloir faire « porter aux armées leur part dans l’effort budgétaire du pays », Jean-Yves Le Drian oublie ainsi que les militaires payent déjà le prix du sang, et que c’est à la Nation de faire un effort budgétaire pour ses armées et non l’inverse.

Il en va de la puissance de la France et de sa sécurité.

Les annonces de suppressions de postes dans la Défense sont parfaitement intolérables. Elles fragilisent des territoires déjà fortement ébranlés par la crise économique permanente, et surtout, à l’heure où le monde est chaque jour plus incertain, elles participent à l’effondrement sécuritaire de notre pays.

Après les 54 000 suppressions de postes issues de la LPM 2008-2014 votée par l’UMP, la majorité socialiste maintient honteusement son objectif de 23 500 suppressions de postes supplémentaires d’ici à 2019.

Toujours moins de militaires, toujours moins d’équipements mais toujours plus de menaces. Qui peut comprendre le sens d’une telle politique, aussi profondément antinationale et motivée par les seules contraintes d’austérité dictées par l’Union européenne ?

Le Front National appelle tous ceux qui le peuvent, civils et familles de militaires, à se mobiliser pour défendre les intérêts de nos armées, et donc notre sécurité collective.

Nous renouvelons à cet égard notre proposition de sanctuarisation du budget de la Défense en inscrivant dans la Constitution une limite inférieure obligatoire équivalent à 2% du PIB, et qui seule pourrait permettre le réarmement indispensable de la France, aussi bien humain que matériel.

Parlement européen – Aymeric Chauprade (FN) interroge Federica Mogherini sur son indépendance vis-à-vis de la politique atlantiste

Intervention d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, lors de l’audition de la haute représentante désignée pour la politique extérieure de l’Union européenne, la très atlantiste Federica Mogherini. L’élu français l’interrogeait sur ses positions très atlantistes et sur son indépendance réelle ou virtuelle envers l’hyperpuissance US. La réponse de cette représentante de facto d’un bloc transatlantique dominé par les États-Unis est un exemple de mauvaise foi et de langue de bois européiste.

Union européenne, le cauchemar continue

FN MarianneCommuniqué du Front National

La Commission européenne aurait ordonné à la France de revoir son budget pour 2015 et de lui soumettre une nouvelle copie. Selon la très sérieuse agence Reuters citant des sources à la Commission européenne, la France devra couper 8 milliards d’euros dans les dépenses et changer le mode de fonctionnement de son marché du travail.

Cette situation est scandaleuse et signifie une humiliation supplémentaire pour la France et les Français : la prise en main du budget de notre pays démocratique par des technocrates non élus et irresponsables.

L’économie française est à l’arrêt. Avec les coupes supplémentaires demandées par la commission, elle pourrait rentrer en récession. En effet, selon le modèle du chef économiste du FMI, l’austérité aggrave la récession. Ainsi, les 8 milliards d’euros de coupes dans le budget demandées auront un effet récessif de 10 milliards d’euros soit 0,5% du PIB de la France.

Si le gouvernement français se refusait à suivre les ordres de la commission, la France devrait être sanctionnée par une amende de 4 milliards d’euros soit 70 euros pas français !

Deuxième scandale, ces fonctionnaires non élus et gagnant plus de 20.000 euros par mois voudraient que la France change le fonctionnement de son marché du travail pour aller vers une plus grande libéralisation ; en mots simples et clairs, cela signifie une remise en cause possible du CDI, des indemnisations chômage plus faibles et moins longues dans un pays où il y a 6 millions de chômeurs et quasi-chômeurs, ou d’autres mesures difficiles pour les Français.

Cette prise en main de la politique de la France par des technocrates grassement payés est un scandale démocratique, c’est aussi un scandale économique qui risque de pousser la France un peu plus vers la récession, comme la Commission européenne l’avait fait précédemment avec l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce.

Pourtant, le gouvernement français pourrait choisir d’autres solutions pour retrouver de la croissance, des rentrées fiscales et notre compétitivité extérieure :
. Sortir de l’euro.
. Mettre en place un protectionnisme intelligent à nos frontières et un patriotisme économique.
. Soutenir massivement nos TPE, PME et PMI.
. Lancer réellement de grands projets comme la transition énergétique financée par une création monétaire raisonnable

Il est urgent pour les Français de reprendre la main sur leur budget, leur économie, leur démocratie. Il est temps d’organiser un grand référendum pour demander aux Français ce qu’ils pensent du cauchemar qu’est devenue l’Union européenne.

Louis Aliot invité du « Supplément » sur Canal+

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité du « Supplément » sur Canal +, où il a commenté l’actualité du moment.

Gilbert Collard dans « Debout les mots » du 4 octobre 2014

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, commentait l’actualité du moment le 4 octobre dans « Debout les mots ».

Gilbert Collard est aussi intervenu sur Sud Radio le 5 octobre

 

Sur la question des rapports de la Turquie avec les jihadistes d’Irak et de Syrie

Marion Marechal Le PenQuestion écrite de Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse

Marion Maréchal-Le Pen interroge le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur les supposés échanges pétroliers entre la Turquie et les jihadistes de Syrie.

Les jihadistes en Irak et au Levant occupent des territoires sur lesquels ils exercent un contrôle des champs pétroliers et des raffineries : 7 champs pétroliers en Irak et 6 des 10 champs en Syrie il y a encore quelques jours. Les terroristes produisent 80 000 à 100 000 barils quotidiennement, faisant du pétrole syrien leur première entrée de revenus, de l’ordre de 2.3 millions d’euros par jour. Cette manne financière contribue à développer une administration commerciale et à structurer l’étatisation du mouvement terroriste. La Turquie est accusée d’être son principal acheteur, via des intermédiaires et hommes d’affaires turcs. Son manque de solidarité envers ses partenaires de l’OTAN, mobilisés militairement contre le fléau islamiste, entretient le doute sur ses réelles intentions.

Alors que la France participe à des frappes ciblées, notamment sur les raffineries sous contrôle des islamistes, la Turquie engage un débat parlementaire dans l’éventualité de rejoindre la coalition internationale. Compte tenu de l’importance des prébendes de la rente pétrolière avec laquelle les terroristes achètent des armes et rémunèrent des milliers de jihadistes, elle demande si la France entend appeler la Turquie, partenaire industriel avec qui notre pays a établi une coopération contre les filières jihadistes, à fournir une clarification nécessaire pour ne pas engendrer des suspicions nuisibles aux relations entre nos deux États. Par ailleurs, elle voudrait savoir si le gouvernement proposerait à l’Union européenne la clôture de toutes les négociations entamées avec la Turquie si cette dernière n’apportait pas les preuves suffisantes de l’authenticité de sa collaboration à l’alliance internationale contre le terrorisme islamiste.

Marine Le Pen et le bureau politique du Front National saluent la mémoire de Jean-François Le Gras

Communiqué du Front National

Marine Le Pen et le bureau politique du Front National saluent la mémoire de Jean-François Le Gras, secrétaire départemental FN de la Sarthe, décédé hier des suites d’une longue maladie.

Militant patriote infatigable, adhérent du Front National de la première heure, il a assumé ses responsabilités avec discrétion et efficacité jusqu’à ses derniers jours, malgré une santé déclinante. Tous ceux qui ont côtoyé Jean-François Le Gras appréciaient sa convivialité, son sens de la camaraderie et sa ténacité.

Marine Le Pen et le bureau politique du Front National adressent à sa famille et à ses proches leurs condoléances attristées.

Budget 2015 : Michel Sapin poursuit la politique du pire

Florian PhilippotCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Les grandes lignes du projet de budget 2015 présenté ce jour par Michel Sapin sont consternantes, et il y a tout lieu de croire que l’activité économique de nouveau se comprimera l’année prochaine sous l’effet mécanique d’une austérité qui continue à bon train.

Les coups de rabot en effet se multiplient. Après l’annonce hier d’un saccage de la politique familiale (réduction de la prime de naissance dès le deuxième enfant, réduction de la durée du congé parental) et d’économies non détaillées sur la branche santé de la Sécurité sociale pour 3 milliards d’euros, le ministre des Finances a exposé ce matin un certain nombre de mesures comme l’augmentation de deux centimes par litre de la taxe sur le diesel, ou la réduction très forte des dotations de l’Etat à ses agences (presque 8 milliards d’euros) et aux collectivités territoriales (encore 3,5 milliards d’euros).

Au total, ce sont plus de 21 milliards d’euros de réductions de dépenses que l’Etat s’est engagé à faire pour la seule année 2015. Ses effets sur l’activité, l’emploi, les rentrées fiscales et donc le déficit et la dette seront terribles.

Autre annonce absolument effrayante de bêtise : la cession massive d’actifs de l’Etat pour les affecter au désendettement, à hauteur d’au moins 4 milliards d’euros.

Marine Le Pen : « C’est un scandale démocratique de n’avoir que deux députés FN »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de France 2 et d’Europe 1 où elle a commenté l’actualité du moment, dont les résultats des élections sénatoriales qui ont permis d’élire deux sénateurs du camp national.


Les 4 vérités du 29/09/2014 par telematin


Marine Le Pen sur Europe 1 par hurraken75

Double jeu : les méandres de l’attitude trouble de la Turquie face aux Califoutraques islamiques

Le gouvernement turc s’apprête à autoriser les avions militaires américains à utiliser la base d’Incirlik, dans un but humanitaire et logistique uniquement, mais reste réticent à l’idée de participer à une opération militaire. Ankara soutient particulièrement le Front islamiste (réunion de plusieurs mouvements rebelles syriens) qui a des liens indirects avec l’Etat islamique.

Entretien avec Alain Rodier, directeur de recherche au sein du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R)

Question :  Au mieux décrite comme prudente, au pire comme ambiguë, la position de la Turquie a souvent fluctué. Quelle a été l’attitude de la Turquie depuis que l’Etat islamique existe et commet ses exactions ?

Alain Rodier : L’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) devenu aujourd’hui l’Etat islamique tout court (ou Daesh, ce qui veut dire la même chose en arabe mais avec un côté péjoratif) existe presque depuis le début de la rébellion syrienne.

En effet, ce sont des troupes de l’Etat Islamique d’Irak (EII) qui existaient 2006 (en Irak) qui ont pénétré dans le pays dès la fin 2011. Ses forces s’approvisionnaient alors principalement en Irak mais aussi en Turquie, au milieu des autres groupes rebelles. Il était alors fait aucune distinction entre les « modérés » et les « radicaux », le seul objectif était de faire tomber le régime de Bashar el-Assad, ce qui devait intervenir rapidement.

L’incroyable raté dans l’affaire des trois jihadistes

Communiqué de Michel Thooris, secrétaire général du Syndicat France Police suite au raté à l’aéroport de Marignane

L’incroyable raté dans l’affaire des trois jihadistes français expulsés de Turquie qui ont réussi à passer le contrôle transfrontière à l’aéroport de Marignane est l’arbre qui cache la forêt.

Dans cette affaire, le fichier des personnes recherchées (FPR) est montré du doigt. Ce fait qui en devient presque « divers » démontre une nouvelle fois que l’Espace Schengen est une passoire dans lequel on peut entrer et sortir à loisir même en étant un dangereux terroriste.

France Police a été alerté à de multiples reprises sur les pressions exercées notamment par Aéroport de Paris sur la police aux frontières pour limiter le temps d’attente aux aubettes lors du contrôle d’entrée dans l’Espace Schengen. En cas de forte affluence, sur pression de la hiérarchie, les fonctionnaires bâclent les contrôles.

Nous demandons à M. Cazeneuve d’établir une circulaire interdisant ces pratiques.

Par ailleurs, pour pallier une éventuelle défaillance des fichiers de police notamment du FPR, nous demandons au ministre de l’Intérieur qu’un contrôle a priori soit systématiquement effectué avant l’atterrissage d’un vol en provenance d’un pays sensible sur la base du listing des passagers.

Mort d’Hervé Gourdel : réaction du Front National

Front National flammeCommuniqué du Front National

Le Front National adresse ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches d’Hervé Gourdel, otage français enlevé par des islamistes en Algérie, et dont la mort affecte l’ensemble de nos compatriotes.

Si bien entendu il ne faut en aucune circonstance négocier avec les terroristes, cette terrible nouvelle doit cependant nous alerter sur la stratégie globale adoptée par la France dans sa lutte contre le terrorisme en général et l’Etat islamique en particulier.

Contrairement aux mots de François Hollande qui avait expliqué que les frappes françaises en Irak et l’implication militaire directe de notre pays au côté des Américains étaient de nature à renforcer la sécurité des Français, en France comme à l’étranger, les faits lui donnent malheureusement tort.

La France, par une posture déséquilibrée et sans rapport avec ses moyens militaires réels, est devenue la cible numéro un des jihadistes dans le monde.

Il n’est pas possible de prétendre faire une guerre totale, à un ennemi aussi nébuleux que l’Etat islamique, sans cohérence ni moyens. La cohérence suppose de couper les relations diplomatiques et économiques avec le Qatar, qui finance et soutient les mouvements jihadistes du monde entier. Cela suppose également de renforcer considérablement notre outil de défense et de renseignement, tant en termes de moyens humains, matériels que financiers.

Il convient enfin d’adopter sur le territoire national une véritable politique pour lutter contre le phénomène grandissant des jihadistes français, en instaurant la déchéance de nationalité et l’interdiction du territoire pour les jihadistes partis combattre au Moyen-Orient ou ailleurs dans le monde.

Gilbert Collard sur LCI : François Hollande n’est plus « audible »

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, était interrogé sur la conférence de presse de François Hollande ce jeudi 18 septembre 2014.

 

Les députés FN/RBM seuls vrais frondeurs

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen et de Gilbert Collard, députés FN/RBM

Pour le quatrième remaniement ministériel, M. Valls nous a fait un véritable show de socialo-clientélisme s’adressant moins aux Français qu’à sa majorité désespérément docile. Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont refusé d’accorder la confiance à un gouvernement social-libéral. Le gouvernement Valls 2 bis est la synthèse entre la finance mondialisée et les délires sociétaux dont Monsieur Macron à l’Economie, Najat Vallaud-Belkacem à l’Education et Christiane Taubira à la Justice sont les vivants symboles.

M. Valls s’est déjà illustré depuis cinq mois par ses échecs et ses reniements, notamment par l’adoption de la désastreuse réforme pénale dont il s’était pourtant montré très critique en tant que ministre de l’Intérieur. La réduction de la dette et du chômage, la hausse du pouvoir d’achat, la prévision de croissance sont autant de promesses non tenues et réitérées dans le discours de politique générale d’aujourd’hui.

M. Valls a la main aussi molle qu’il a le verbe haut. Il s’enferme dans le constat mais ne propose aucune solution novatrice et d’envergure pour répondre à l’urgence sociale, économique et identitaire de la France.

M. Valls a l’outrance d’ajouter qu’une dissolution serait irresponsable considérant ainsi que le retour au peuple est une ineptie malgré l’impasse démocratique dans laquelle se trouve la gauche.

« Gouverner c’est résister, gouverner c’est tenir » nous dit le Premier ministre. « Gouverner c’est s’obstiner, gouverner c’est mentir » lui siérait mieux.

Réaction de Marine Le Pen au vote de confiance

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La vie politique française n’est plus qu’un théâtre d’ombres. Manuel Valls a entretenu un faux suspens puis obtenu, comme c’était prévisible, une majorité étriquée pour l’empêcher de tomber tout de suite à l’Assemblée nationale.

Après un discours totalement vide, et même ridicule, tant les formules employées s’éloignaient du contenu réel de la politique menée, il s’est trouvé assez de moutons pour se jeter dans le précipice ouvert par le gouvernement.

Les soi-disant « frondeurs » ont ainsi avant tout pensé au confort douillet de leur fauteuil du palais Bourbon, méprisant l’intérêt supérieur de la Nation. Ces gens-là n’ont de frondeurs que l’étiquette ; ils n’ont ni courage ni honneur. Quant à l’UMP, elle a feint de s’opposer au gouvernement, mais n’a en réalité rien d’autre à proposer qu’une aggravation de la politique actuellement menée.

Il n’en reste pas moins que ce gouvernement tombera bientôt, qu’il ne résistera pas, de l’aveu du Premier ministre lui-même, aux résultats désastreux qui s’annoncent. Le retour au peuple alors s’imposera, via des élections législatives anticipées, ce n’est l’affaire que de quelques mois.

Les Français prennent en attendant conscience, chaque jour un peu plus, que le PS, comme l’UMP, ne portent plus aucun projet d’espoir pour la France. Notre pays ne prendra le chemin du renouveau que par des choix patriotes, ceux portés par le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, barrant la route à l’UMPS. Car notre mouvement seul dit la vérité sur l’étau européen et allemand qui met la France à l’agonie.