Archives par auteur : Hugues Portal

Jihad en Syrie : au moins 1.500 « Français » sur 6.000 « Européens »

Fabius Jihad bon boulot

Selon la Commission européenne, il y aurait environ 1.500 « Français » sur les 5.000 à 6.000 volontaires « européens » partis en Syrie pour rejoindre les jihadistes (source).

 La Commissaire européenne à la justice estime que 1.450 « Français » sont partis en Syrie rejoindre les jihadistes qui luttent contre le régime de Bachar al-Assad. En tout, il y aurait 5.000 à 6.000 volontaires « européens », selon Vera Jourova, explique Le Figaro. Des chiffres qui pourraient être « fortement sous-évalués », selon la Tchèque Vera Jourova, qui confirme donc en partie les chiffres du rapport sénatorial publié mercredi 8 avril.

Lire la suite sur lexpress.fr

__________

Note NPInfo : il est bien évident qu’il s’agit de chiffres minimisés.

 

 

Emploi : ça sent le Sapin jusqu’en… 2016 ou plus tard !

emploi cercueil chomage sapin

L’inénarrable socialiste Michel Sapin avait prévu une reprise de l’emploi pour… 2013 !

__________

La prudence est plus que jamais la reine des vertus cette année, du côté de Bercy. Alors que la fameuse courbe du chômage, que François Hollande s’était promis d’inverser avant la fin 2013 (!), peine toujours à se stabiliser deux ans après, le ministre de l’Economie et des Finances Michel Sapin a confié aux Echos que l’économie ne recommencerait à créer des emplois qu’en 2016.

«Si la croissance prévue est au rendez-vous, l’économie devrait recréer des emplois de manière significative à partir de 2016 et en 2017. Dès lors, après une stabilisation fin 2015, le chômage devrait baisser en 2016 et en 2017», explique ainsi le ministre, qui livre les dernières prédictions macroéconomiques de son gouvernement : 1% de croissance en 2015, et 1,5% en 2016 et 2017.

Lire la suite sur leparisien.fr

Notre secteur naval stratégique est aussi menacé ! Défendons STX !

Chauprade

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, membre de la commission des affaires étrangères

Le 12 décembre dernier, le ministre des Finances, M. Michel Sapin, évoquait l’intérêt du chantier italien étatique Fincantieri pour STX-France, les anciens Chantiers de l’Atlantique. Depuis, plusieurs articles de presse – Les Echos, le site spécialisé mer & marine, etc – ont repris l’information. Si cet intérêt italien pour STX-France n’est en rien surprenant, en revanche, la réaction des pouvoirs publics français fait craindre un abandon pur et simple d’un joyau industriel français. Un abandon qui n’aurait rien de surprenant de la part d’un gouvernement socialiste : le secteur aéronautique a été bradé en 2000 lorsque le gouvernement Jospin a octroyé 50% du capital d’EADS alors que les Allemands – en quasi banqueroute – en demandaient seulement 30%; le secteur terrestre l’est depuis la loi Macron avec le projet Kant qui livrera Nexter aux appétits de Krauss-Maffei Wegmann avec les mêmes conséquences que pour EADS : opacité de la gouvernance, délocalisation et destruction des emplois et conduite des programmes désastreuse (voir l’A400M, le NH-90 et le Tigre); est-ce désormais le tour du secteur naval d’être livré aux Italiens de Fincantieri ou aux appétits d’un Daewoo ? Les déclarations de M. Sapin et les silences de l’administration de Bercy (APE, Trésor, Budget) le laissent penser.

Plus récemment, il est évoqué à mots couverts dans les milieux de la défense et les cercles industriels une possible alliance entre DCNS et Fincantieri soit disant afin d’éviter des concurrences sur les marchés français et export. Alliance censée faire passer cette opération pour un progrès de l’Europe de la Défense.

Pour le Front national, le choix stratégique est simple : STX-France doit redevenir les Chantiers de l’Atlantique, c’est-à-dire une société française à capitaux français, basée en France (Saint-Nazaire, Lanester) et concevoir des bâtiments en France. Les raisons en sont simples : STX France, outre son activité civile (croisières, offshore), est une entreprise stratégique : elle est un partenaire de la marine nationale non seulement pour ses BPC, mais également pour ses futurs programmes-clés : ravitailleurs (4 unités du programme FlotLog) et frégates de surveillance NG destinées à la protection de nos DOM-TOM; ses produits ont ensuite un impact sur notre diplomatie de défense. Le BPC est ainsi un enjeu des relations franco-russes et peut le devenir pour nos relations avec l’Inde (projet de 4 unités), le Brésil ( projet également de 4 unités), le Chili, la Malaisie, etc. Au-delà de l’outil industriel exceptionnel, STX-France est un actif de souveraineté pour notre marine et notre diplomatie de défense.

Le Front national estime que des solutions nationales existent pour préserver ce fleuron : reprise de STX France par un investisseur privé (comme le groupe Privinvest déjà actionnaire actif des CMN qui est candidat comme un article de presse l’a révélé) et alliance entre STX-CMN et DCNS sur le segment des bâtiments de surface (des intercepteurs aux BPC). Toute autre solution que nationale serait de la forfaiture pure et simple.

L’enquête sur le compte suisse de Fabius enterrée

laurent-fabius

Aucune enquête n’a été ouverte pour établir l’existence ou non d’un compte à Genève du ministre français. La justice tergiverse.

Près de deux ans après les premières rumeurs sur un supposé compte en Suisse de Laurent Fabius, l’enquête est au point mort. Dans un article mardi 31 mars, le site du Point.fr se demande d’ailleurs si la justice n’a pas enterré l’affaire.

Tout était parti d’un témoin de l’affaire Jérôme Cahuzac. Ce dernier avait affirmé lors d’un procès-verbal que le ministre français des affaires étrangères et sa famille détenaient un compte bancaire en Suisse, plus précisément à Genève via la banque Pictet, et non déclaré au fisc français.

Pourtant, aucune enquête préliminaire n’a été ouverte depuis pour établir l’existence ou non de ce fameux compte. La raison? Le Parquet du procureur de la République, qui avait amorcé l’enquête sur Jerôme Cahuzac, et le Parquet national financier, crée par le gouvernement français, se renverraient la «patate chaude», conclut Le Point.

Lire tout l’article sur lematin.ch

90.000 euros pour l’image du patron de Radio France !

gauche-caviar

Selon Le Canard enchaîné, le dirigeant aurait engagé un expert pour gérer son image, pour la modique somme de 90.000 euros par an.

Les soucis s’accumulent pour Mathieu Gallet. Le PDG de Radio France, déjà affaibli par une polémique sur les frais de rénovation de son bureau, aurait en effet engagé pour 90.000 euros par an et sans appel d’offre un expert pour gérer son image, selon une information du Canard enchaîné de ce mercredi.

Denis Pingaud, ancien d’Euro RSCG [la boite de com' du PS, ndlr] qui a fondé sa propre société de communication, Balises, serait rémunéré « autour de 90.000 euros par an » pour conseiller Mathieu Gallet, écrit l’hebdomadaire satirique.

Contactée par l’AFP, la direction de Radio France a assuré que ce contrat était légal: « Il n’a pas été nécessaire de passer un appel d’offres pour ce contrat, car il a été conclu en juin 2014 pour un an, après avis de la direction des affaires juridiques », a-t-elle expliqué.

De plus, « il remplaçait deux contrats de conseil de la précédente présidence (Jean-Luc Hees, ndlr) d’un montant équivalent », a ajouté une porte-parole de Mathieu Gallet. « Au bout d’un an, ce contrat sera remis en concurrence », a-t-elle ajouté. Le PDG de Radio France s’était déjà attaché les services de ce spécialiste de la communication lorsqu’il dirigeait l’Institut national de l’audiovisuel (INA), rappelle Le Canard enchaîné.

L’hebdomadaire affirmait aussi que les conditions dans lesquelles ce nouveau contrat avait été conclu n’étaient pas conformes à la loi car « depuis une ordonnance de 2005, les textes exigent pour ce type de marché une mise en concurrence dans les entreprises publiques ».

Lire la suite sur BFM Business

Crash d’un Airbus A320 de la compagnie Germanwings près de Barcelonnette

A320 germanwings

Cet avion de ligne effectuait la liaison entre Barcelone, en Espagne, et Dusseldorf, en Allemagne a disparu des radars dans les Alpes-de-Hautes-Provence.

Un Airbus A320 de la compagnie Germanwings, effectuant la liaison Barcelone-Dusseldorf s’est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, près de Barcelonnette, selon les informations d’Europe 1. L’appareil a disparu des écrans radars aux alentours de 11 heures.

Deux hélicoptères de la gendarmerie ont confirmé à la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) avoir repéré l’appareil près de Prads-Haute-Bléone, entre Digne-les-Bains et Barcelonnette.

Source : europe1.fr

Vinci accusé de travail forcé sur les chantiers du Mondial du Qatar

qatar-2022

L’association Sherpa dénonce les conditions de travail imposées aux ouvriers migrants employés par Vinci au Qatar, dans le cadre des contrats colossaux décrochés pour les chantiers lancés pour accueillir la Coupe du monde 2022 de football. Une plainte pour « travail forcé » a été déposée ce lundi.

La future Coupe du monde de football au Qatar, qui ne doit avoir lieu qu’en 2022, n’a de cesse de faire polémique. Et pour la première fois, une grande entreprise française se trouve directement concernée : dénonçant du « travail forcé » et de « l’exploitation » pour ses très nombreux travailleurs migrants, l’association de juristes et d’avocats « Sherpa » attaque en justice le géant du BTP Vinci. Un groupe très implanté au Qatar, après avoir décroché sept contrats pour une valeur totale de plus de 5,4 milliards d’euros sur les chantiers pharaoniques entrepris par l’émirat en vue de réceptionner le plus grand rendez-vous sportif de la planète.

Lire la suite sur BFM-TV

Les fourberies de Sarkozy sur la crise du RSI

Mise en page 1

Communiqué de Bernard Monot, député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national

Le RSI est le régime social des travailleurs indépendants, des TPE, commerçants et artisans. La profonde crise qu’il traverse aujourd’hui marque l’échec du Président Nicolas Sarkozy. En 2008, pour fanfaronner politiquement, c’est lui qui fait réaliser dans la précipitation une réforme d’envergure de la protection sociale de ces professions, pour soi-disant soutenir et récompenser la « France qui se lève tôt ».
En 2015, on en mesure les dégâts: plus de 20 % de gabegies administratives, interruptions des prestations, dysfonctionnements permanents dans les appels de cotisations, poursuites judiciaires abusives des affiliés, etc!
Sous prétexte d’un choc de simplification, les indépendants ne se sont jamais sentis autant démunis face à un système incapable de prendre en compte les réalités du terrain. Le désespoir est tel chez les petits patrons que, en octobre 2013, sept députés UMP ont demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.
Mais Nicolas Sarkozy, qui n’en est plus à un boniment près pour faire oublier son bilan désastreux, affirme éhontément aujourd’hui: « en cas d’alternance, je demanderai que soit remis à plat le système du RSI qui a été construit en dépit du bon sens », « je veux dire aux professionnels indépendants: il faudra revoir de fond en comble le RSI».

Comment, avec ce cynisme politique, un électeur peut-il encore voter pour ce pyromane-pompier ? Les petits patrons apprécieront et sauront faire leur choix politique en faveur de ceux qui ne leur ont jamais mentis, le FN/RBM, lors des élections départementales du 22 et 29 mars.

Pour sortir de cette crise et restaurer la sérénité des patrons indépendants, le FN/RBM propose à court terme la suspension de l’exécution provisoire tant que les recours des affiliés ne sont pas épuisés et une commission indépendante d’experts-comptables pour servir de médiateur.

A plus long terme, le système de protection sociale des indépendants devra être reconfiguré dans un cadre libre mais aussi sécurisé par les pouvoirs publics, garants de l’équilibre financier et du contrôle des risques.

Emeute autour du nouveau siège de la BCE à Francfort

europe ko

Tout un symbole pour les militants anti-austérité et anticapitalistes. Le nouveau siège de la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort en Allemagne a été la cible de violents incidents tôt ce mercredi. Des milliers de manifestants se sont rassemblés pour protester contre la politique de la BCE, qui doit inaugurer vers 10 heures son nouveau bâtiment de verre dans le quartier d’Ostend, construit en huit ans et qui a coûté 1,3 milliard d’euros.

Tôt dans la matinée, de premiers incidents ont éclaté. La mairie de la ville a été la cible de jets de pavés et plusieurs vitres du rez-de-chaussée ont été criblées d’impacts. Aux abords du vieil opéra de Francfort, des manifestants ont jeté des pierres sur des policiers dont l’un a été blessé, a rapporté à l’agence DPA une porte-parole de la police. Par ailleurs, des poubelles et des voitures ont été incendiées.

Lire la suite sur le parisien.fr

 

Communautarisme : les janissaires d’Ankara en première ligne

turquie europe troie

En pleine campagne électorale, l’islamo-turquisme s’affiche désormais ouvertement dans une dizaine de cantons de l’Est de la France pour ces départementales 2015. Son principal concurrent est l’Union des démocrates musulmans de France (UDMF), une micro structure qui nie les principes de laïcité de notre République. Il s’agit d’un nouveau test pour sonder la progression du vote islamo-communautariste au sein de la société française, bien malade des conséquences néfastes d’un immigrationnisme débridé.

« On sait que certains vont fantasmer à la Houellebecq. Mais on n’est pas là pour diriger la France. On pense simplement qu’un jour, si un président d’origine musulmane est élu, ça serait bénéfique (source). »

De la "diversité", mais surtout pas de femme à l'affiche !

De la « diversité », mais surtout pas de femme à l’affiche !

Le parti Égalité et Justice (PEJ) est un petit parti communautariste islamo-turc idéologiquement proche des islamistes de l’AKP au pouvoir à Ankara. Il se définit faussement comme un « parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités » mais entend imposer le communautarisme comme une de ses « priorités ».

De nombreux responsables du PEJ ont des responsabilités au sein de la Cojep, une structure « éducative » proche de l’AKP du Premier ministre turc Erdogan qui veut transformer les mosquées en casernes et les minarets en baïonnettes. Rappelons que le régime islamiste d’Ankara, faussement présenté comme « modéré », soutien activement les islamistes de Daech et autres Front al-Nosra qui œuvrent en Syrie et en Irak.

Outre des revendications de saupoudrage clientéliste liées à la « politique de la Ville », le PEJ demande l’abolition de la loi sur l’interdiction du port du voile à l’école, l’instauration de l’Aïd-el-Kébir comme jour férié national, ou encore l’imposition de menus halals dans les cantines scolaires. En matière internationale, le programme se résume à l’adhésion de la Turquie et de la Bosnie-Herzégovine réislamisée au sein de l’Union européenne ainsi qu’à la défense des « droits des Palestiniens ».

La Valls du « mépris crétin » appliquée à l’Histoire de France

Valls

Les vociférations de Manuel Valls, le Premier ministre socialiste du Radeau de la Méduse, ne mèneront finalement qu’au désastre et au déshonneur. Il préfère la collaboration d’un Mitterrand vendu à Vichy par carriérisme, qu’un commandant Hélie Denoix de Saint-Marc pour qui l’Honneur s’appelait Fidélité, et qui a plus d’une fois risqué sa peau et sa carrière pour que vive la France.

Ce que Valls aime…

A l’époque de Mitterrand, Manuel Valls ne l’avait jamais ramenée concernant l’engagement vichyste de François Mitterrand, premier secrétaire du PS puis président de la République. Étonnant, non ? Qui ne dit mot, consent.

Et ce que Valls déteste…

 

Islamo-terrorisme : deux proches de Coulibaly mis en examen

FN péril islamiste

Deux personnes dans l’entourage d’Amédy Coulibaly, le preneur d’otages islamiste de la porte de Vincennes, ont été mises en examen ce vendredi, à l’issue d’une garde à vue de quatre jours. L’une d’entre elle est soupçonnée d’avoir régulièrement échangé avec le terroriste, surtout la veille des attentats.

Deux proches d’Amédy Coulibaly, auteur de la prise d’otages de la porte de Vincennes, ont été mis en examen ce vendredi pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes contre les personnes », a indiqué le parquet de Paris. Ils avaient été placés en garde à vue lundi avant d’être déférés ce matin.
L’un des deux hommes, Amar R., Français d’origine algérienne, aurait été en contact à de très nombreuses reprises avec Amédy Coulibaly, échangeant avec lui près de 600 SMS sur quatre mois et le rencontrant à plus de dix reprises, « en particulier les 5 et 6 janvier », à la veille des attentats. Ils se sont connus en détention. Amar est également soupçonné d’avoir été en contact régulier avec Mickaël A., mis en examen en janvier pour avoir apporter une aide matérielle au terroriste.

[...]

Le deuxième suspect, Saïd M., est soupçonné d’avoir fourni une arme utilisée lors de la prise d’otages de l’Hypercacher. Son ADN figurait sur la lanière d’un taser retrouvé dans le magasin, précise le parquet. De plus, Amar R. et Saïd M. ont eu plus de 1.200 contacts entre février 2014 et janvier 2015 et ont détruit ensemble leurs puces de téléphone portable le 9 janvier

[...]

La garde à vue de la compagne d’Amar R., une adjudante de gendarmerie également interpellée lundi, avait été levée mercredi. Le jeune femme, convertie à l’islam, avait été suspendue de ses fonctions début février. Selon Le Canard enchaîné, son compagnon avait pu entrer grâce à elle dans la caserne de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où se trouvent deux services de renseignement de la gendarmerie. Une quatrième personne a également été relâchée.

Lire l’article sur lci.tf1.fr

Un proche de Coulibaly et sa compagne gendarme en garde à vue

amedy-coulibaly

Interpellé le 23 janvier dernier, il n’avait jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Sa compagne, gendarme, est soupçonnée d’avoir consulté des fichiers sur son compagnon.

Il avait été localisé près de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et même aperçu en compagnie d’Amedy Coulibaly juste avant l’attaque, le 9 janvier. Amar R., un proche de l’auteur de la prise d’otages meurtrière et de la fusillade de Montrouge, avait été arrêté le 23 janvier dernier. L’homme qui était apparu dans le radar des enquêteurs, faisait également l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne dans une affaire de stupéfiants, facilitant ainsi son arrestation. Depuis son interpellation, il n’a jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats.

Sa compagne, gendarme, également entendue. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres. Il n’est pas seul en garde à vue. Sa compagne, Emmanuelle, adjudant de la gendarmerie nationale, est également interrogée. Convertie à l’islam depuis deux ans, elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, où elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats.

Deux autres suspects entendus. Selon l’AFP, deux autres individus figurant dans l’entourage d’Amedy Coulibaly sont également entendus dans les locaux de la PJ parisienne.

Source : europe1.fr

Départementales des 22 & 29 mars / Marine Le Pen : « Ces élections sont essentielles pour notre pays ! »

Marine patriotes3

Marine Le Pen, présidente du Front national, s’est livrée le 4 mars à un exercice de liberté, que seul Internet permet, pour échanger avec des Français, internautes et cybermilitants, sur les élections départementales des 22 et 29 mars prochains.

Libye : la Turquie arme les islamistes

bhl

Le Premier ministre libyen Abdallah al Thinni, dont le gouvernement est seul reconnu par la communauté internationale, accuse la Turquie d’armer ses rivaux de l’ »Aube libyenne » qui contrôlent la capitale Tripoli depuis août dernier.

« La Turquie est un Etat qui ne se comporte pas honnêtement avec nous. Elle exporte des armes afin que les Libyens s’entretuent », a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne de télévision égyptienne CBC. Le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté aujourd’hui ces accusations.

La Turquie islamiste, qui soutient le jihadisme américano-compatible en Syrie et sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, est l’un des rares pays à avoir reçu publiquement des représentants de l’ »Aube libyenne », une coalition de milices jihadistes qui a installé son propre gouvernement à Tripoli et y a rétabli l’ancien Parlement, le Congrès général national (CGN). Le Premier ministre libyen a également mis en cause dans son interview le Qatar, qu’il accuse aussi de soutenir ses rivaux.

Source