Archives par auteur : Hugues Portal

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre le budget de la Sécurité sociale

Communiqué de Marion Maréchal-Le Pen, députée du FN élue dans le Vaucluse,  et de Gilbert Collard, député du RBM élu dans le Gard

Vote du PLFSS : non à l’insécurité sociale

La famille est une fois de plus la variable d’ajustement du gouvernement socialiste. Celui-ci a fait le choix de mettre en place la modulation des allocations familiales en fonction des revenus et de réformer le congé parental en le rendant plus contraignant. Les socialistes choisissent la démagogie avec l’extension du tiers-payant et surtout conservent un silence complice sur des réformes pourtant nécessaires comme la remise en place de jours de carence pour les fonctionnaires, le rapprochement des régimes de retraite public-privé ou la remise à plat du régime des intermittents du spectacle. Le poids de l’immigration familiale et sanitaire sur notre système de protection sociale demeure un tabou que nous sommes les seuls à dénoncer en proposant d’octroyer les aides sociales en fonction d’un critère de nationalité.

Le projet s’attaque à la fraude aux prestations familiales à fleurets mouchetés pour une économie de 100 millions alors que les infractions détectées en 2012 avaient coûté 290.66 millions d’euros, la fraude sociale dans son ensemble avoisinant les 20 milliards d’euros par an, soit 1 point de PIB. La question de la mise en place d’une carte vitale biométrique est plus que jamais d’actualité. Pire encore, le gouvernement allège les pénalités financières en cas de fraude. Il est bon d’être délinquant au pays des socialistes !

Le manque de courage et le clientélisme de ce gouvernement finiront par avoir raison de notre modèle de protection sociale, c’est pourquoi les députés FN/RBM ont voté contre ce PLFSS.

La France à nouveau premier producteur mondial de vin : le mérite en revient avant tout à nos viticulteurs !

edouard_ferrandCommuniqué d’Edouard Ferrand, député français au parlement européen, membre de la comagri

La France reste la grande nation du vin. Avec 46 millions d’hectolitres produits, la France, selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin, retrouve le rang de premier producteur mondial. Alors que la presse explique ce succès par les aléas climatiques, il convient avant tout de souligner le savoir-faire, l’excellence, l’abnégation d’une tradition deux fois millénaire sur notre sol. Alors que les vins du « Nouveau Monde », Etats-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Chili…, connaissent une certaine uniformité, nos grand crus comme nos vins issus des petits producteurs locaux révèlent la diversité de nos climats, des plantations, des techniques, des produits…

Cette performance démontre une fois encore le bien fondé de l’encadrement des droits de plantations et de la protection des appellations, que, sous prétexte de compétitivité, la Commission européenne tente encore de battre en brèche. Pour notre avenir, protégeons nos petits domaines et nos appellations !

Seul le Front national défend le patriotisme alimentaire

Front National  Flamme FNCommuniqué de Philippe Loiseau et Edouard Ferrand, députés français au Parlement européen (Front National), membres de la commission agriculture et développement rural

Au Salon international de l’alimentation Valls a joué du menton en affirmant qu’il voulait sanctionner les pratiques commerciales déloyales. Coïncidence (?) c’était en discussion à la Commission agriculture de l’Union européenne dernièrement…

La grande distribution, répondant à la logique ultralibérale, fait en effet peser une pression sur les prix des producteurs. Marine le Pen, dans son projet présidentiel, avait prévu la lutte renforcée contre les ententes entre centrales d’achat et les abus de position dominante de la grande distribution. Après Montebourg et sa marinière, Manuel Valls évoque « le patriotisme alimentaire ». Encore une idée défendue par le Front National qui lui l’appliquera, car cela doit s’accompagner d’une autre logique économique en faveur des producteurs et des consommateurs : relocalisation des productions, diminution des importations dont dépendent notre agriculture, rapprochement des productions au plus près des systèmes de distribution, développement des circuits courts pour baisser les coûts de transport mais aussi la pollution, label « Achetons français ». Valls est-il prêt à appliquer ces mesures ? Non. Seul le Front national défend le patriotisme alimentaire.

Le système bancaire privé européen est-il en danger ?

Front National flammeCommuniqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National, député français au Parlement européen

La Banque centrale européenne a rendu public ce dimanche le résultat des tests de résistance (Stress tests) qu’elle a menés sur les 130 principales banques européennes. Cet examen a pour vocation de prévenir les risques bancaires afin d’éviter les faillites, mais surtout de redonner confiance aux marchés de capitaux mondiaux.

On constate que 25 établissements n’ont pas passé ce test, soit presque 20% de banques dites systémiques. C’est d’ores et déjà énorme, compte tenu de tous les renflouements financiers qui leur ont été accordés depuis 2008, au de triment des finances publiques des Etats.

Mais la fragilité du système bancaire privé européen est certainement encore sous-estimée. En effet, la valorisation de certains actifs, comme les dettes souveraines, l’immobilier et les produits dérivés, est sujette à caution. Les engagements hors bilan des grandes banques sont à la fois très importants et mal appréhendés, notamment en France. Enfin, les hypothèses macroéconomiques retenues pour les tests par la BCE pourraient se révéler trop optimistes.

Au-delà de ces résultats, qui se veulent faussement rassurants pour le grand public, la réalité est que ces tests ont été réalises par des banquiers pour des banquiers et qu’ils ne freineront pas plus l’avidité des opérateurs de marché que la spéculation.

Les plans de refinancement publics des banques ont donné de mauvaises habitudes, depuis le Crédit Lyonnais jusqu’à Dexia en France, en déresponsabilisant les financiers. La crise bancaire chypriote en 2013 a, qui plus est, donné naissance à un nouveau péril démocratique: l’union bancaire. Voulue par le Troika, cet ensemble de règles européennes fait que ce sont les épargnants qui seront appelés désormais à combler les pertes des banques.

Pour éviter ce totalitarisme financier qui menace les Français d’une euthanasie de leur épargne si le risque systémique se réalise, le Front National, inspiré par sa vision stratégique à long terme, propose sa solution alternative de « patriotisme économique » avec une France de livrée de l’euro monnaie unique et de ses contraintes.

Marion Maréchal – Le Pen (FN) invitée sur France Inter

Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, était l’invitée sur France Inter. Ont été notamment abordés : le changement possible du nom du Front National, le rôle de Jean-Marie Le Pen au sein de la mouvance nationale et dans la politique française, la loi sur le mariage homosexuel, la complicité des organisateurs de la Manif pour tous à l’égard de l’UMP.


Marion Marechal-Le Pen : « On a gagné la… par franceinter

Parlement européen : Dominique Martin (FN) intervient pour défendre l’emploi

Séance plénière du Parlement européen du 21 octobre 2014 : intervention de Dominique Martin, député français (Front National) concernant le sommet de l’emploi à Milan en Italie.

Lire l’ensemble de l’intervention ici

Mort de Christophe de Margerie à Moscou : les enquêteurs étudient plusieurs versions

Les enquêteurs examinent quatre versions du crash de l’avion Falcon 50 du P.-D.G. de Total survenu mardi à l’aéroport de Vnoukovo près de Moscou, a annoncé le responsable du bureau moscovite du Comité d’enquête russe Ivan Siboul.

« Il existe plusieurs versions des causes de l’incident, dont une erreur des pilotes, une erreur de contrôleurs aériens, une erreur du conducteur de la déneigeuse et une mauvaise visibilité », a expliqué M. Siboul.

Selon lui, l’avion a heurté l’engin de déneigement avec son train d’atterrissage avant, après quoi il s’est renversé. A l’heure actuelle, les enquêteurs cherchent à établir si l’incident a été enregistré sur support vidéo.

Plus tôt dans la journée, le service de presse de l’aéroport de Vnoukovo a rapporté que l’avion privé du patron du géant pétrolier français Total Christophe de Margerie s’était écrasé et avait pris feu après être entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse.

Le patron de Total et trois autres personnes se trouvant à bord de l’avion ont péri dans l’incendie.

Source : RIA Novosti

Gilbert Collard (RBM) dans « Debout les mots » n°53 du 18 octobre 2014

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, commente l’actualité du moment dans « Debout les mots », présenté par Nicolas Meizonnet.

«HalalTest» : un bâtonnet pour détecter la trace de porc dans un plat

Ils ont voulu un produit aussi simple qu’un test de grossesse. Bientôt mis sur le marché, le HalalTest est un bâtonnet chimique qui détecte la présence de produits interdits par le religion musulmane comme l’alcool et le porc.

Au contact de l’eau tiède et d’un échantillon du plat, les musulmans pratiquants pourront savoir si le contenu de leur assiette a été au contact d’un ingrédient impur ou «haram» .

«Une première barre se dessine alors sur la bandelette… Et, si une deuxième apparaît, c’est que le mélange contient du porc» explique Abderrahmane Chaoui, au Nouvel Observateur qui a repéré cette innovation.

Lire la suite sur leparisien.fr

Austérité/Défense : la triple faute du gouvernement

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Par l’annonce de la dissolution d’un nouveau régiment militaire en Champagne-Ardenne et le départ des activités médicales du Val-de-Grâce à Paris, entre autres mesures d’austérité frappant les armées, le gouvernement multiplie les fautes graves à l’égard de la France : faute morale, faute économique et faute sécuritaire.
En revendiquant vouloir faire « porter aux armées leur part dans l’effort budgétaire du pays », Jean-Yves Le Drian oublie ainsi que les militaires payent déjà le prix du sang, et que c’est à la Nation de faire un effort budgétaire pour ses armées et non l’inverse.

Il en va de la puissance de la France et de sa sécurité.

Les annonces de suppressions de postes dans la Défense sont parfaitement intolérables. Elles fragilisent des territoires déjà fortement ébranlés par la crise économique permanente, et surtout, à l’heure où le monde est chaque jour plus incertain, elles participent à l’effondrement sécuritaire de notre pays.

Après les 54 000 suppressions de postes issues de la LPM 2008-2014 votée par l’UMP, la majorité socialiste maintient honteusement son objectif de 23 500 suppressions de postes supplémentaires d’ici à 2019.

Toujours moins de militaires, toujours moins d’équipements mais toujours plus de menaces. Qui peut comprendre le sens d’une telle politique, aussi profondément antinationale et motivée par les seules contraintes d’austérité dictées par l’Union européenne ?

Le Front National appelle tous ceux qui le peuvent, civils et familles de militaires, à se mobiliser pour défendre les intérêts de nos armées, et donc notre sécurité collective.

Nous renouvelons à cet égard notre proposition de sanctuarisation du budget de la Défense en inscrivant dans la Constitution une limite inférieure obligatoire équivalent à 2% du PIB, et qui seule pourrait permettre le réarmement indispensable de la France, aussi bien humain que matériel.

Parlement européen – Aymeric Chauprade (FN) interroge Federica Mogherini sur son indépendance vis-à-vis de la politique atlantiste

Intervention d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, lors de l’audition de la haute représentante désignée pour la politique extérieure de l’Union européenne, la très atlantiste Federica Mogherini. L’élu français l’interrogeait sur ses positions très atlantistes et sur son indépendance réelle ou virtuelle envers l’hyperpuissance US. La réponse de cette représentante de facto d’un bloc transatlantique dominé par les États-Unis est un exemple de mauvaise foi et de langue de bois européiste.

Union européenne, le cauchemar continue

FN MarianneCommuniqué du Front National

La Commission européenne aurait ordonné à la France de revoir son budget pour 2015 et de lui soumettre une nouvelle copie. Selon la très sérieuse agence Reuters citant des sources à la Commission européenne, la France devra couper 8 milliards d’euros dans les dépenses et changer le mode de fonctionnement de son marché du travail.

Cette situation est scandaleuse et signifie une humiliation supplémentaire pour la France et les Français : la prise en main du budget de notre pays démocratique par des technocrates non élus et irresponsables.

L’économie française est à l’arrêt. Avec les coupes supplémentaires demandées par la commission, elle pourrait rentrer en récession. En effet, selon le modèle du chef économiste du FMI, l’austérité aggrave la récession. Ainsi, les 8 milliards d’euros de coupes dans le budget demandées auront un effet récessif de 10 milliards d’euros soit 0,5% du PIB de la France.

Si le gouvernement français se refusait à suivre les ordres de la commission, la France devrait être sanctionnée par une amende de 4 milliards d’euros soit 70 euros pas français !

Deuxième scandale, ces fonctionnaires non élus et gagnant plus de 20.000 euros par mois voudraient que la France change le fonctionnement de son marché du travail pour aller vers une plus grande libéralisation ; en mots simples et clairs, cela signifie une remise en cause possible du CDI, des indemnisations chômage plus faibles et moins longues dans un pays où il y a 6 millions de chômeurs et quasi-chômeurs, ou d’autres mesures difficiles pour les Français.

Cette prise en main de la politique de la France par des technocrates grassement payés est un scandale démocratique, c’est aussi un scandale économique qui risque de pousser la France un peu plus vers la récession, comme la Commission européenne l’avait fait précédemment avec l’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce.

Pourtant, le gouvernement français pourrait choisir d’autres solutions pour retrouver de la croissance, des rentrées fiscales et notre compétitivité extérieure :
. Sortir de l’euro.
. Mettre en place un protectionnisme intelligent à nos frontières et un patriotisme économique.
. Soutenir massivement nos TPE, PME et PMI.
. Lancer réellement de grands projets comme la transition énergétique financée par une création monétaire raisonnable

Il est urgent pour les Français de reprendre la main sur leur budget, leur économie, leur démocratie. Il est temps d’organiser un grand référendum pour demander aux Français ce qu’ils pensent du cauchemar qu’est devenue l’Union européenne.

Louis Aliot invité du « Supplément » sur Canal+

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité du « Supplément » sur Canal +, où il a commenté l’actualité du moment.

Gilbert Collard dans « Debout les mots » du 4 octobre 2014

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, commentait l’actualité du moment le 4 octobre dans « Debout les mots ».

Gilbert Collard est aussi intervenu sur Sud Radio le 5 octobre

 

Sur la question des rapports de la Turquie avec les jihadistes d’Irak et de Syrie

Marion Marechal Le PenQuestion écrite de Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse

Marion Maréchal-Le Pen interroge le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur les supposés échanges pétroliers entre la Turquie et les jihadistes de Syrie.

Les jihadistes en Irak et au Levant occupent des territoires sur lesquels ils exercent un contrôle des champs pétroliers et des raffineries : 7 champs pétroliers en Irak et 6 des 10 champs en Syrie il y a encore quelques jours. Les terroristes produisent 80 000 à 100 000 barils quotidiennement, faisant du pétrole syrien leur première entrée de revenus, de l’ordre de 2.3 millions d’euros par jour. Cette manne financière contribue à développer une administration commerciale et à structurer l’étatisation du mouvement terroriste. La Turquie est accusée d’être son principal acheteur, via des intermédiaires et hommes d’affaires turcs. Son manque de solidarité envers ses partenaires de l’OTAN, mobilisés militairement contre le fléau islamiste, entretient le doute sur ses réelles intentions.

Alors que la France participe à des frappes ciblées, notamment sur les raffineries sous contrôle des islamistes, la Turquie engage un débat parlementaire dans l’éventualité de rejoindre la coalition internationale. Compte tenu de l’importance des prébendes de la rente pétrolière avec laquelle les terroristes achètent des armes et rémunèrent des milliers de jihadistes, elle demande si la France entend appeler la Turquie, partenaire industriel avec qui notre pays a établi une coopération contre les filières jihadistes, à fournir une clarification nécessaire pour ne pas engendrer des suspicions nuisibles aux relations entre nos deux États. Par ailleurs, elle voudrait savoir si le gouvernement proposerait à l’Union européenne la clôture de toutes les négociations entamées avec la Turquie si cette dernière n’apportait pas les preuves suffisantes de l’authenticité de sa collaboration à l’alliance internationale contre le terrorisme islamiste.