Marine Le Pen - europeennes 2014

Mistral : la France gravement décrédibilisée, le contribuable encore saigné

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National L’officialisation hier de la non-livraison des navires Mistral à la Russie constitue une faute lourde de François Hollande, qui porte gravement atteinte à la crédibilité même de la France. En effet, aux considérations financières importantes de cet accord de non-livraison (entre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen dénonce Windows 10 de Microsoft qui espionne nos ordinateurs

Marine Le Pen, la présidente du Front national, s’en prend à Microsoft et affirme à juste titre que le dernier né de Microsoft, Windows 10, espionne nos ordinateurs. Dans une lettre ouverte à la présidente de la Commission nationale informatique libertés, la CNIL, Marine Le Pen a dénoncé « l’espionnage généralisé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

La France ne peut pas abandonner ses éleveurs

Déclaration de Marine Le Pen sur la crise agricole Je comprends la colère des éleveurs. Depuis des années, je les rencontre le plus fréquemment possible, dans leurs exploitations et lors des événements professionnels qu’ils organisent. Depuis des années, sous la droite comme sous la gauche, leur situation qui était déjà Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Mobilisons-nous contre la nouvelle loi criminelle du gouvernement sur l’immigration !

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national Après la loi sur l’asile la semaine dernière, le gouvernement veut faire adopter une nouvelle loi, cette fois sur le « droit des étrangers », qui confirme la folle dérive immigrationniste dans laquelle la France est en train de sombrer. Sur le volet Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « Il n’y a rien à attendre de François Hollande, toujours embourbé dans la continuité d’une politique UMPS totalement impuissante »

Réaction de Marine Le Pen à l’entretien accordé par le président de la République François Hollande a continué en ce 14 Juillet de mentir aux Français, en niant le caractère souvent gravissime de la situation dans plusieurs domaines. En cela, il s’est de nouveau montré totalement absent, laissant cette impression Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Les 4 verites 2013

Marine Le Pen : « L’hyper-austérité qui est imposée par l’Union européenne est dévastatrice ! »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, est intervenue sur France 2 le 25 juin dans l’émission Télé Matin. Elle a commenté la hausse énorme du chômage dont les politiques de droite comme de gauche sont responsables et a demandé à ce que nos compatriotes des DOM-TOM soient inclus Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Littérature

Les communistes n’aiment pas Lorant Deutsch !

Le Métronome de Lorant Deutsch, succès de librairie qui revisite l’histoire de la capitale au gré du métro, est « orienté idéologiquement », a déclaré jeudi le groupe PCF-Parti de gauche du Conseil de Paris, qui veut que la Ville de Paris cesse d’en faire la promotion. Le groupe présentera un vœu en ce sens lors de la prochaine séance du Conseil de Paris. Lamentable !

L’ouvrage de Lorant Deutsch a été vendu « à près de 2 millions d’exemplaires » et a bénéficié d’une « forte promotion médiatique », souligne le vœu porté par Alexis Corbière, précisant que le comédien « a même été invité dans des écoles parisiennes où il a proposé des conférences basées sur ses travaux » et que le maire PS Bertrand Delanoë l’a décoré de la médaille Vermeil de la Ville.

« Or il y a un problème majeur », souligne M. Corbière, ce livre « contient de très nombreuses erreurs, affabulations et inventions historiques ». De plus, « il propose une vision orientée répondant à une lecture idéologique assumée, pétrie de convictions religieuses de l’auteur (…) qui ne se cache pas d’être hostile à la République, particulièrement à la Révolution française et se dit nostalgique de la monarchie ».

Pour le groupe PCF-PG, « chacun peut écrire et publier ce qu’il veut » mais « l’ouvrage de M. Deutsch et son adaptation télévisée (diffusée par France Télévisions) ne sont pas des outils pédagogiques qui peuvent être utilisés sans recul ni critique dans nos écoles ».
« C’est très inquiétant que la Ville ait abondé dans la ‘pipolisation’ culturelle et qu’elle soutienne un ouvrage contestable qui dénigre la Révolution et la Commune », a déclaré Danielle Simonnet, conseillère PG lors d’une conférence de presse de pré-Conseil.

Le groupe souhaite donc notamment que le Conseil de Paris demande que « cesse la promotion ‘acritique’ de la part de la Ville de Paris (sur son site, dans les écoles, etc.), » et que la Ville encourage et réalise des « outils pédagogiques grand public ».
Ces messieurs du PCF-PG osent dire que « chacun peut écrire et publier ce qu’il veut », mais ils devraient ajouter « à condition que ça nous plaise ». Le livre de Lorant Deutsch a fait un véritable tabac. Il n’y a que des staliniens sectaires et bornés pour le critiquer. Mais est-ce bien étonnant ?

Source

NoteNPInfo : Alexis Corbière, premier adjoint à la mairie du XIIe arrondissement, élu communiste au Conseil de Paris, a joué il y a un peu plus d’un an le rôle de sparring-partner de Mélenchon lors d’un duel télévisé avec Marine Le Pen sa cible préférée.

Le FN et le social, livre hommage à l’ASP du Pasteur Blanchard

Dans la campagne présidentielle qui vient de s’achever, le domaine social a occupé une part prépondérante. Le peuple français, en accordant 18% de ses suffrages à Marine Le Pen, a démontré qu’il savait désormais quel parti tenait prioritairement compte de ses aspirations.

Aux côtés du FN, l’Action sociale populaire créée par le Pasteur Jean-Pierre Blanchard abat depuis plusieurs années un travail de titan en faveur des gens de la rue. Comme de bien entendu dans notre prétendue démocratie, l’association est considérée comme mal pensante par les responsables politiques dotés du pouvoir – divin entre leurs mains – d’attribuer des subventions aux structures d’aides aux nécessiteux : inutile de préciser que l’ASP ne perçoit de fait aucun centime d’argent public !
Outre les dons de ses adhérents et l’aide matérielle apportée par les réseaux du Front National, l’Action sociale populaire ne peut donc compter que sur le travail de ses bénévoles.

Dernier chantier en date, la parution d’un ouvrage consacré aux premières années d’existence de l’association, et notamment aux maraudes effectuées neuf mois par an par le Pasteur et ses équipes ; son titre : Le FN et le social – Le Pasteur Blanchard en maraude avec ceux du Front.
Soucieux d’apporter leur soutien à cette œuvre de bien commun, plusieurs figures emblématiques du Front national ont accepté de livrer dans ces pages leur vision du combat social : Marine Le Pen, Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Jean-Marie Le Pen et son épouse Jany ont ainsi contribué à valoriser ce travail.

Si vous souhaitez effectuer un geste à la fois solidaire et militant, n’hésitez pas, puisque les bénéfices vont intégralement à l’ASP !
———————————————————————————————————————————————-

M. / Mme …………………………………………………………………………..………………………………………….

Adresse de livraison : ……………………………………………………………………………………………………….

• Commande …… exemplaires de l’ouvrage Le FN et le social, au prix unitaire de 10 €
Frais de port : 2 € pour un exemplaire, offerts à partir de 5 exemplaires.

• Commande …… liens vers la version électronique du livre, au prix unitaire de 5 €.

Soit un total de : ……….. €

Chèque à l’ordre de l’ASP, à expédier à : ASP, BP 7, 91201 ATHIS-MONS

Victor Hugo, encore et toujours

Tribune libre de Karim Ouchikh

A intervalles réguliers, Victor Hugo alimente l’actualité intellectuelle française, pour le meilleur, comme en témoigne magnifiquement cette belle exposition des rares et délicats dessins réalisés par le grand écrivain, –  à laquelle nous convie actuellement à Paris « La Maison Victor Hugo » jusqu’au 19 août 2012  –  comme pour le pire, lorsque les pouvoirs publics, par leur scandaleuse carence à agir utilement, ont laissé se commettre l’irréparable à l’occasion de la vente aux enchères chez Christie’s le 4 avril dernier d’une collection inestimable, aujourd’hui dispersée, de près de 500 livres, manuscrits, photos, dessins et objets ayant appartenu à l’homme illustre et à ses descendants.

Sur un registre plus métapolitique, Victor Hugo nous aide continuellement, telle une boussole des temps modernes, à distinguer l’essentiel de l’accessoire, en discernant, avec une grande sûreté de jugement, les enjeux de notre époque. Plus que tout autre, aujourd’hui comme hier, une question s’impose ainsi à l’esprit de bien de nos compatriotes. De quel mal endémique la France contemporaine souffre-t-elle le plus ?

Dans une intervention mémorable à l’Assemblée nationale, en 1848, lors d’un débat se rapportant à l’assainissement des finances publiques, celui qui fut aussi parlementaire des années durant, notamment durant la Deuxième République, répond sans détours à cette interrogation majeure : « L’ignorance encore plus que la misère. L’ignorance qui nous déborde, qui nous assiège, qui nous investit de toutes parts. ».

Mission Le Pen : entrevue avec Thierry Légier

A l’occasion de la publication de son livre Mission Le Pen, Thierry Légier a accepté de répondre aux questions des Jeunes avec Marine.

Lire l’intégralité de l’interview

Polémique sur le livre de Marine Le Pen : réponse à Yvan Blot

Yvan Blot, haut fonctionnaire, ancien député européen de la droite nationale, ex-mégrétiste qui s’est rapproché de l’UMP, est l’auteur d’un texte dénigrant le dernier livre de Marine Le Pen, texte mis en ligne sur des sites ouvertement hostiles à la candidate du camp national. Pierre de Meuse lui répond par cette tribune libre.

Réponse à Yvan Blot – Tribune libre de Pierre de Meuse

Cher Yvan,

J’ai lu votre texte sur « Marine la Rouge » et je dois dire que je ne suis que très partiellement en phase avec vous sur ce sujet.

D’abord, sur le mondialisme ultralibéral, il ne me semble pas que le fait de le placer au premier rang de nos ennemis suppose de cesser de combattre l’immigration ou de considérer amicalement l’Islam radical et terroriste. Bien au contraire c’est le mondialisme ultralibéral qui approuve l’immigration de masse et s’oppose à toute tentative de la juguler. Voyez les déclarations faites régulièrement par Mme Parisot, M. Bébéar, M. Kessler qui mettent avec quelque raison sur le même plan la libre-circulation des personnes et des biens. Il en est de même avec l’Islam radical, instrumentalisé par les partisans de l’ordre mondial unilatéraliste en Syrie, solidaires de l’Arabie et du Qatar, et qui ont circonvenu l’unanimité de la presse, dans une médiatisation du mensonge telle qu’on n’en a jamais connu.

En revanche, votre observation sur l’Allemagne et la Suisse, qui n’ont pas connu la planification est justifiée, sauf que..la planification qui n’était pas nécessaire en Allemagne, l’était peut-être dans notre pays.
Plus loin, votre observation sur l’absence de « valeur ajoutée » paraît discutable et même injuste. Je me souviens encore du discours d’Olivier Pichon, qui n’est pas marxiste, que je sache, et qui faisait observer que le partage entre le capital et le travail avait été plus favorable au travail de 1945 à 1976, mais qu’à partir de cette date, la balance avait été brutalement ramenée en faveur du capital. Non pas tout le capital, nous disait-il, mais une petite partie, la plus mobile et financiarisée, qui confisquait la plus grande partie du surcroît. En somme, Marine ne conteste pas la notion de valeur ajoutée, mais les modalités de son partage, et je ne vois pas ce que vous lui reprochez.

D’une manière générale, il y a une attitude de votre part qui me paraît difficile à partager au sujet de Karl Marx, et c’est celle qui consiste à faire de sa pensée un bloc, de sorte qu’on ne peut le citer sans se faire traiter de marxiste. Or le marxisme une fois débarrassé de son hégélianisme et de son historicisme progressiste contient beaucoup d’observations intéressantes, pas fondamentalement différentes de celles faites à la même époque par La Tour du Pin, Le Play ou Bacconnier. La citation que vous reproduisez avec réprobation : « pour le capitaliste financier, le processus de production apparaît comme un simple médiateur inévitable, un mal nécessaire pour faire de l’argent » me paraît marquée au coin du bon sens. Je dois être marxiste sans le savoir.

Gare au gorille des Le Pen

Thierry Légier est le garde du corps de la candidate frontiste… Son nom est inconnu du grand public, mais son visage l’est moins. Son crâne chauve est systématiquement dans l’ombre de Marine Le Pen après avoir été, pendant vingt ans, dans celle de son père. Normal, Thierry Légier, 1,90 m et 97 kg, est le garde du corps de la candidate du FN. Dans son livre Mission Le Pen (éd. du Toucan), il revient sur deux décennies de coulisses avec Jean-Marie Le Pen. Il raconte comment «tout a commencé en 1992».

Cet ancien parachutiste du 3e RPIMA de Carcassonne, devenu barbouze –il a notamment opéré au Gabon– est invité par un adjoint de Paul Barril, ex-boss de l’antiterrorisme qui a créé une société de sécurité privée. Il lui propose de remplacer «Freddy, le bourreau de Béthune», ancienne star du catch et garde du corps vieillissant de Jean-Marie Le Pen. Thierry Légier hésite. «Au niveau professionnel, c’était marqué.»

Un Glock 26 pour remplacer son 357 Magnum

Mais accepte. Il faut dire que celui qui se définit comme «patriote» a milité au mouvement monarchiste Action française quand il avait 15-16 ans. Après, ce n’est que du bonheur. Thierry Légier raconte avec exaltation les meetings chahutés par les «gauchistes», les voyages «qui fleurent bon l’aventure et le danger», comme il les aime, en Irak pour aller serrer la pince à Saddam Hussein ou en Bosnie pour saluer Radovan Karadzic.

Lire la suite

Thierry Légier invité de LCI pour son livre Mission Le Pen

Thierry Légier, garde du corps de Jean-Marie Le Pen, puis de Marine Le Pen, était l’invité de LCI Matin pour son livre Mission Le Pen.

Le livre mérite bien cela

Communiqué de Gaël Nofri, Chargé de mission au Rassemblement national, conseiller aux Services publics de Marine Le Pen

Le choix du Gouvernement de porter le taux de TVA sur le livre à 7% alors même que de très nombreuses librairies souffrent aujourd’hui d’un contexte économique difficile, témoigne d’un dogmatisme et d’un certain mépris des réalités. En effet, les librairies indépendantes sont, dans bien des petites ou moyennes communes, l’une des rares activités économiques parvenant à subsister grâce, le plus souvent au dévouement et à l’abnégation de passionnés.

En augmentant le taux de TVA, le Gouvernement condamne à mort ces structures et réalise ainsi une très mauvaise affaire. C’est une erreur économique qui aboutira à la disparition de bien des structures, de bien des emplois. C’est une faute en terme d’aménagement du territoire, mais aussi de positionnement culturel. En effet, le livre tient une part spécifique dans la culture française ; il est l’objet du savoir, de la transmission ainsi que de la démocratisation de la culture. Il fut toujours à la pointe du combat pour la liberté : selon les mots de Bonaparte lui-même « Le mariage de Figaro c’est déjà la révolution en action ! »

Le fabuleux réseau de librairies qui fait vivre le livre au quotidien sur l’ensemble du territoire français est un trésor de notre patrimoine national qu’il est nécessaire et urgent de soutenir, de dynamiser. Si les circonstances budgétaires actuelles nous empêchent d’aligner notre fiscalité en la matière sur celle de l’Angleterre, qui pratique une TVA à 0%, il convient d’aligner le taux de TVA du livre sur celui de la Presse écrite qui bénéficie d’un régime à 2,1%. Cette mesure de bon sens, peu couteuse, permettra de donner une bulle d’air au monde du livre.

Ce que le Gouvernement semble hélas ne pas avoir compris c’est que le débat dépasse de loin la seule pérennité d’un secteur économique ou de quelques emplois spécifiques… plus encore même qu’une question culturelle ou qu’un choix de société c’est un enjeu de civilisation car : « Les livres sont la lumière de la civilisation »[1].

__________

[1] Benjamin Franklin

Thierry Légier dédicace son livre Mission Le Pen

Samedi 25 février, au siège du Front National à Nanterre (92), Thierry Légier, garde du corps de Jean-Marie Le Pen, puis de Marine Le Pen, dédicaçait son livre Mission Le Pen en présence du Président d’Honneur, Jean Marie Le Pen, et en compagnie d’une centaine d’invités .

Marine Le Pen : Pour que vive la France – A lire sans modération !

Marine Le Pen a la France chevillée au coeur. Dans son dernier livre, Pour que vive la France, la candidate à l’élection présidentielle revient sur ce qu’est véritablement le mondialisme et les méfaits qu’il engendre pour le peuple français, ce mondialisme tant vanté par nos élites et qui n’a rien d’humaniste.

Marine Le Pen, dans la première partie de son livre, dresse un portrait sans concession de la situation actuelle et explique tous les mécanismes qui ont amené la France, là ou elle est, surendettée et perdant sa souveraineté.

Mais ce livre n’est pas qu’un constat, Marine Le Pen explique sa vision de la France et ce qu’il faut faire pour sortir la nation de ce gouffre dans lequel l’ont plongé 40 ans de mauvais choix.

Comme Marine Le Pen l’écrit dans son ouvrage : « Démonter les rouages d’une machine à broyer les peuples, c’est le premier pas nécessaire d’un vrai changement et, j’ose le dire, d’une révolution, de la vraie révolution pacifique et démocratique que notre pays est en droit d’attendre« .

A lire sans modération !

Commander le livre : Cliquez ici

Thierry Légier raconte vingt ans au service de Jean-Marie Le Pen en tant que garde du corps

Dans son livre Mission Le Pen, Thierry Légier raconte vingt ans au service de Jean-Marie Le Pen en tant que garde du corps. L’ouvrage est disponible sur le site de la boutique du Front National

Le prochain livre de Marine Le Pen Pour que vive la France sortira le 16 janvier 2012

Le 16 janvier prochain, le nouveau livre de Marine Le Pen Pour que vive la France où elle y expose son analyse de la société française, qui sera diffusé et distribué chez Hachette.

C’est son deuxième livre après A contre flots, son autobiographie, qui date de 2006 chez Grancher.

Prix de vente 15 euros, 200 pages environ.


Culture et littérature : pour Marine Le Pen, c’est «fondamental» et «passionnant»

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle de 2012, était l’invitée du journal de France 3 Provence Alpes lors de son déplacement hier à Marseille pour participer à un dîner sur la culture et la littérature. La candidate fait de la culture un sujet «fondamental» et «passionnant» :  «Il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas l’aborder pendant la campagne des présidentielles». Pour elle, il y a d’ailleurs «beaucoup de choses à dire, ce domaine là ne se porte pas bien non plus».

La candidate pour la défense du peuple français précise qu’elle ne vient pas souvent à Marseille mais qu’elle s’aperçoit que la vie s’y dégrade : «J’ai le sentiment que les choses vont de plus en plus mal, le sentiment d’insécurité ne cesse d’augmenter, la corruption s’est développée dans des proportions qui ont éclatées les dernières semaines et tout cela appauvrit la population de Marseille qui mérite mieux».

Le Camp des Saints : un ouvrage visionnaire !

Libres propos de Luc Margeride relative à la lecture du Camp des Saints de Jean Raspail – Édition Robert Laffont – (20,90€ pour la dernière édition sur Amazon)

Œuvre majeure de Jean Raspail, Le Camp des Saints fut écrit en 1973.

Ce livre, prophétique s’il en est, se fond aujourd’hui dans une actualité brûlante et terrifiante.

J’ai lu une première fois Le Camp des Saints dans les années ’90. À cette époque, je vivais entre le Paraguay et la Bolivie. Les Indiens Guaranis ne gênaient pas les Sud-Américains. Et pour cause : nous étions sur leurs terres… Mais quelle tristesse de toucher et sentir au quotidien cette décadence irréversible des Peuples amérindiens, issus des civilisations raffinées du Grand Inca et du peuple Maya ! Ce parallèle me fit réfléchir. Frémir, aussi. Le spectre d’une immigration massive envahissant ma propre Patrie (mot sacré qui signifie la « Terre de nos Pères ») ne me laissa pas insensible. Mais à cette époque, je ne me sentais pas directement concerné. Que d’aveuglement ! Quelle perte de temps…

Venons-en au livre. Le Camp des Saints est digne d’un grand thriller : dans le Delta du Gange, un million de miséreux (de la caste des « Intouchables » que leur propre Peuple a rejetée) prennent d’assaut de vieux cargos rouillés pour un dernier voyage, un voyage vers l’Europe, Éden inconsistant et prometteur magique du bonheur éternel. L’Occident vaguement inquiet de cette arrivée inopinée, est incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s’échouent finalement sur la Côte d’Azur, sous l’œil impuissant du président de la République Française, face à la veulerie de la population, intoxiquée jusqu’à l’extrême par un droit de l’hommisme létal, aussi niais que pervers.

Tolkien nous inspire

Libres propos de Nicolas Reynès

Si on aborde l’œuvre de Tolkien, on est pris d’un vertige devant l’ampleur du légendaire qu’il nous a laissé. Rares sont les auteurs dans l’histoire des hommes, à plus forte raison à l’époque moderne, qui se sont montrés capables de produire une œuvre littéraire d’une telle intensité qu’elle en a bouleversé profondément ses contemporains et leurs descendants. Mais John Ronald Reuel Tolkien est digne de figurer parmi ces illustres conteurs qui ont élevé l’art du récit sur ses sommets les plus hauts. De son imagination allait jaillir, excusez du peu, l’histoire d’un monde, depuis sa création, à travers une mythologie s’étalant sur plusieurs millénaires. Ses qualités de philologue allaient lui permettre de construire – rien que ça – des langues complètes comme le quenyan, le sindarin ou le telerin.

Qu’il s’agisse d’un personnage, d’un lieu ou d’un événement, toucher au moindre élément de la fiction, alors qu’on ne pensait qu’entrouvrir une porte, voilà qu’un couloir s’étend à l’infini pour nous proposer des chemins vers les autres noms en rapport. Cet infini des chemins que le lecteur amateur ou exégète emprunte en tout sens, révèle à quel point entrer dans le légendaire tolkiennien n’est pas chose difficile, car c’est vouloir s’en extraire qui s’avère être une épreuve. Essayez donc de toucher à un personnage de l’œuvre et l’on plonge immédiatement dans une spirale d’autres éléments du récit qui lui sont intimement liés, au point de se convaincre que sans doute, Tolkien n’a rien laissé au hasard. Dans ses descriptions de la Terre du Milieu, Tolkien n’est jamais avare de détails, peut-être parce qu’après tout, il voyait, mieux que quiconque, ce monde extraordinaire qui a enchanté des générations de lecteurs. Le foisonnement de détails se vérifie à chaque page, d’une œuvre qui en compte des milliers, au travers desquelles tombent en cascade un millier d’histoires parallèles. Il a produit, le temps d’une vie humaine, un mythologie s’étalant sur plusieurs millénaires. Il a tracé la carte du continent fictif le plus célèbre au monde, la Terre du Milieu, dont l’évocation inspire, chez ceux qui l’ont exploré, la tornade de l’imagination au pouvoir. Une imagination inépuisable, une source d’inspiration jamais tarie, qui rend impossible toute tentative d’exhaustivité et qui invite plutôt à plonger dans ses eaux pures.