Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen : « Il faut tourner le dos à la politique d’austérité qui va s’accélérer ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de la « La Preuve par 3 » sur Public Sénat, après les élections départementales qui traduisent un bouleversement politique avec la très forte poussée du FN et la confirmation de son enracinement local. Elle a aussi commenté l’inaction gouvernementale et Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - bleu marine

Marine Le Pen : « La fracture ne fait que s’élargir entre la classe politique et le peuple »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée, ce matin, d’I-Télé et de RTL où elle a commenté les résultats du second tour des élections départementales qui ont confirmé l’ancrage local de la principale formation politique de l’opposition qu’elle dirige. Elle a notamment dénoncé le mode de scrutin inique Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC. Elle a commenté les excellents scores du FN sur l’ensemble du territoire national à l’occasion du 1er tour des élections départementales ce dimanche. Elle a souligné que le « Front national est le Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

Louis Aliot : « Le parti socialiste est en échec grave »

Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, commentait hier soir les très bons résultats du premier tour des élections départementales. « Je constate que le PS est en échec grave et que Monsieur Valls devrait en tirer les conséquences, car il a mené une campagne absolument Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls… valse !»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien au Parisien Aujourd’hui en France. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Terrorisme

Ukraine / Donbass : augmentation de l’intensité des affrontements sur la ligne de contact

Ukraine Donbass Shirokino MT-LB US

Le front du Donbass se réchauffe très sérieusement, à tel point que des unités républicaines, jusqu’alors placées en retrait, seraient sur le point de remonter en ligne (certaines, comme la brigade « Vostok » le sont déjà). Une hausse inquiétante de l’intensité des combats qui intervient justement au moment où l’OTAN déploie ses troupes terrestres dans l’ouest de l’Ukraine, en Galicie. Les observateurs de l’OSCE auront beau compiler point par point les preuves des innombrables violations des accords de Minsk (voir ici) par la junte, cela ne changera strictement rien aux événements qui vont très prochainement suivre. Les combats à grande échelle reprendront bientôt, très bientôt.

Le commandement de l’OTAN entend mettre en place une tête de pont opérationnelle en Ukraine, sous couvert de la formation des unités de l’armée et de la garde nationale du régime. Les mouvements de troupes canadiennes, américaines et britanniques de ces dernières semaines, en provenance du territoire polonais et sur les aéroports de Lviv, de Kiev et de Kharkov, semblent confirmer ces informations. On note en outre, au sein des colonnes de l’US Army, la présence d’importants moyens de commandement et de logistique inhérents aux postes de commandement de campagne (générateurs tractés, PC tactiques modulaires –Tactical HQ-, moyens de transmission satellitaires, hôpitaux de campagne, etc.) de brigades motorisées ou aéromobiles. Il apparaît que ce sont des éléments de la 173e brigade aéromobile, initialement basée à Vicenza en Italie, qui composent la base opérative de ce déploiement qui n’en n’est qu’à ces débuts.
Il s’agit in fine d’une opération de déstabilisation générale de l’Europe centrale. Car ce déploiement US ne concerne pas seulement l’Ukraine : des unités américaines sont en ce moment en Roumanie, dans les Etats baltes et en Pologne.

Encadrement de l’entrainement des troupes ukrainiennes au nord de la ligne de front par des « contractors » occidentaux et des militaires américains. Cette vidéo a été filmée à Severodonetsk, à seulement une vingtaine de kilomètres au nord de la ligne de feu. Il y a de fortes probabilités que cet « encadrement » occidental prenne part aux combats en cas d’embrasement du secteur.

Le quotidien de la ligne de front

D’une manière générale, l’intensité des attaques à l’artillerie lourde de la part des forces de Kiev, sur l’ensemble des principaux points de la ligne de front, est en hausse depuis 24 heures, sauf à de très rares exceptions. Il en est de même quant à l’intensité des accrochages, surtout au niveau de la zone de l’aéroport de Donetsk (après une baisse relative de l’intensité des combats signalée avant-hier).

Ukraine / Donbass : ambiance de veillée d’armes

Ukraine sang

Dans l’Ukraine «proeuropéenne», les opposants «disparaissent» les uns après les autres. Dans l’Ukraine béhachélisée, il faut tuer ou être tué. Là, il ne s’agit pas d’un Boris Nemtsov, opposant de papier à Poutine financé par l’Occident : toute la bien-pensance médiatico-politique se tait, et donc approuve de facto (voir ici pour plus d’infos).Dans le Donbass, les derniers événements dans la région de Donetsk montrent que la reprise des grandes opérations militaires est pour bientôt. Le régime «proeuropéen» va encore une fois tenter d’en finir avec la rébellion qui lui tient tête depuis plus d’un an. Tenter et… échouer !

L’Ukraine a refusé de façon unilatérale de rembourser une dette de 3 milliards de dollars à la Russie, conformément à une liste gouvernementale de dettes soumises à une restructuration. Ces méthodes de crapules qui consistent à emprunter ou acheter des biens à autrui et de ne pas les payer ou les rembourser se généralisent dans l’Ukraine béhachélisée.
Autres actes de la même veine : deux opposants au régime « proeuropéen » viennent d’être abattus en pleine rue à Kiev. Oles Bouzina (photo), un journaliste ukrainien connu pour les positions anti-euromondialistes, a été tué par balle, aujourd’hui, devant chez lui. Notre confrère était rédacteur en chef du quotidien Segodnia, poste qu’il avait récemment dû quitter pour délit d’opinion. C’est le deuxième meurtre d’une personnalité de l’opposition dans la capitale ukrainienne en 24 heures, après l’assassinat, mercredi, du député Oleg Kalachnikov dans des circonstances similaires. Ces assassinats font suite à une série de « suicides » d’ex-responsables ukrainiens fidèles au régime qui a précédé le coup d’Etat antidémocratique du Maïdan.

Rotations de « bataillons » répressifs

Le commandement ukrainien a donné l’ordre de dissoudre le 40e « bataillon » de défense territoriale de Dniepropetrovsk « Kryvbas », une unité bien mise à mal dans la poche de Debaltsevo l’hiver dernier et qui n’est plus que l’ombre d’elle même. Ce qu’il en reste, soit quelques dizaines de paramilitaires, seront reversés dans les forces armées.
Le 15 avril, au moins une compagnie du « bataillon Kharkov-1 », jusqu’à récemment stationnée dans la région Kupyansk, a été envoyée sur le front du Donbass, sans plus de précisions. Voilà encore quelques troupes fraiches pour les prochaines attaques des forces de Kiev sur la ligne de front.
Un renfort bien utile puisque, apparemment, plusieurs unités éparses appartenant plus ou moins à la mouvance de Praviy Sektor rechigneraient à rejoindre les rangs de l’armée, comme en a convenu Dmytro Yarosh, le « Führer » de Secteur droit, avec Porochenko. Dans la zone de Dzerzhynsk, au nord-ouest de Gorlovka, près de Novgorodskoe (4 km au sud de Dzerzhynsk), une compagnie DUK donnerait encore du fil à retordre au commandement opérationnel local. En revanche, à l’ouest de Peski, les éléments du « bataillon OUN » auraient rejoint le bataillon de la 93e mécanisée présent sur place (à confirmer tout de même).

Ambiance de veillée d’armes sur le front du Donbass

Colonne des forces de Nouvelle Russie vers Alchevsk sur l’axe Lugansk-Debaltsevo en direction de Debaltsevo : 2 sections de T-72B1V

Italie : 400 migrants disparus, la tension monte face aux arrivées massives

L'immigration nous coute 60 milliards d'€ par an

Jusqu’à 400 migrants ont disparu dimanche dans un naufrage en Méditerranée, selon des survivants débarqués mardi dans le sud de l’Italie, où les vagues d’arrivées massives font monter la tension.

Entre-temps, la vaste opération italienne de secours « Mare Nostrum » a cédé la place à « Triton », un programme européen de contrôle des frontières nettement moins ambitieux.

Alors qu’un temps calme et printanier s’est installé sur la zone depuis quelques jours, plus de 10.500 arrivées ont été enregistrées depuis le début du mois en Italie, où les structures d’hébergement des demandeurs d’asile, permanentes ou établies en urgence, accueillent déjà plus de 80.000 personnes.

Le ministre de l’Intérieur a envoyé lundi une directive aux préfets les appelant à trouver d’urgence 6.500 places d’hébergement, en particulier dans le nord et le centre du pays.

Originaires essentiellement d’Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient, en particulier de Syrie ravagée par la guerre civile, ces migrants s’efforcent de gagner l’Europe à la faveur du chaos régnant en Libye.

Lire l’article en entier

Le Syndicat France police dépose plainte contre le rappeur Booba pour apologie du terrorisme

Syndicat France Police SFP

Communiqué de Michel Thooris, secrétaire général du SFP

Dans une interview diffusée sur le site du Parisien, commentant les attentats dits Charlie hebdo, Booba estime que « quand on joue avec le feu on se brûle ».

Le rappeur occulte volontairement la réalité de cette vague d’attentats qui n’a pas seulement visé les journalistes de Charlie hebdo mais également des policiers et des juifs.

En quoi Ahmed Merabet, Franck Brinsolaro et Clarissa Jean-Philippe ont-ils joué avec le feu ?

Par ses déclarations, Booba justifie la légitimité des actes terroristes commis par les frères Kouachi, Amedy Coulibaly et de leurs complices en affirmant qu’ « il faut assumer ».

Mais assumer quoi ? De faire son travail de policier ou de journaliste ? D’aller faire ses courses au supermarché ?

Le Syndicat France police dénonce les dérives du rap qui, sous couvert de la culture, prône la haine, la violence et le terrorisme. Abdel-Majed Abdel Bary, rappeur britannique devenu équarrisseur pour l’État islamique, Denis Cuspert, rappeur allemand ou encore Emino, rappeur tunisien ayant fait allégeance à Daesh ne forment que la partie visible de l’iceberg.

Booba et consorts ciblent les plus jeunes et les plus fragiles pour répandre leur poison. La société doit répondre judiciairement aux agressions dont elle fait l’objet.

 

Ukraine / Donbass : humanitaire russe contre « guerre hybride » atlantiste

Europe flag Out

On « désoviétise » en Ukraine « proeuropéenne ». Comprendre : on fait la chasse aux opposants, à tous les opposants sans exception, communistes ou pas, on pratique la purification ethnique et religieuse, on persécute les chrétiens orthodoxes liés au patriarcat de Moscou, et on réhabilite les collabos du IIIe Reich. Les étoiles rouges disparaissent, les soleils noirs chers au Reichführer SS Heinrich Himmler émergent ! Le grand frère n’est plus à Berlin (quoi que…), mais à Washington et à Bruxelles. Et afin d’arriver à leurs fins, les « proeuropéens » de l’Ukraine béhachélisée entendent bien massacrer et chasser quelque 7 millions de civils jugés «indésirables » (sur des critères pseudos ethniques et religieux) dans le Donbass et partout ailleurs. Mais le gros problème c’est que, justement dans le Donbass, on n’est pas vraiment disposé à se laisser massacrer et chasser sans réagir…

Le 24e convoi humanitaire russe est arrivé dans le Donbass : plus de 30 tonnes de fournitures diverses, d’aliments, de médicaments, de produits de première nécessité, etc. Plus de 126 enfants du Donbass, blessés ou malades, auraient besoin de soins médicaux. La Fédération de Russie apporte son aide désintéressée aux populations sinistrées de Nouvelle Russie alors que les Etats-Unis acheminent en zone kiévienne leurs armements pour prolonger la guerre : le 11 avril, par exemple, un avion gros porteur militaire américain Lockheed C-5 a atterri à l’aéroport de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine (source).
A son bord : du matériel de guerre, des équipements pour les forces répressives de Kiev, des moyens d’espionnage contre les opposants.
L’hyperpuissance US est bien décidée à imposer son totalitarisme mondialiste face à la Fédération de Russie, par l’intermédiaire de l’atlantisme. Des documents confidentiels récemment publiés sur Internet confirment l’implication des pays de l’Alliance atlantique dans la « guerre hybride » en Ukraine. Les pays membres de l’OTAN sont derrière l’offensive de propagande menée au nom de Kiev par des organisations non-gouvernementales dans le sud-est du pays, révèle drakulablog.com. Selon ces documents, une réunion consacrée au « problème ukrainien » a été organisée par le Centre d’excellence de l’OTAN (CEO) à Riga le 19 février dernier. Les participants à cette réunion ont notamment évoqué « l’incapacité des médias ukrainiens d’obtenir un accès suffisant aux régions du sud et de l’est du pays », « le vaste accès aux médias russes » et « le manque de confiance populaire envers les autorités de Kiev ».
Dans ce contexte, les spécialistes de l’US Strategic Command (STRATCOM) ont proposé une série de moyens destinés à contrer l’influence russe dans le sud-est de l’Ukraine et à promouvoir la propagande occidentale.
D’autres documents publiés dévoilent l’existence d’un projet baptisé « Conflict Pool », dont le coût s’élève à plus de $ 350.000. Ce programme, supervisé par le Foreign Office, a pour objectif de faciliter « la réconciliation nationale en Ukraine » (belle expression parfaitement hypocrite) et de « contrecarrer l’influence médiatique russe » (à savoir, interdire toute contestation du régime de Kiev par les médias).
Outre les activités informationnelles en Ukraine, un des documents appelle à déstabiliser la situation politique en Russie, notamment en soutenant les mouvements séparatistes (y compris les islamistes du Nord Caucase), et en discréditant les autorités du pays. Parmi les personnalités à dénigrer figurent notamment le président de la fédération Vladimir Poutine, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et bien sûr le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Ce projet est réalisé par des organisations « ukrainiennes », dont l’Institut « ukrainien » pour la politique internationale (UIIP), le Centre analytique des études géopolitiques Borisfen, et le Département pour la coopération militaro-civile, toutes financées par des fonds américains ou occidentaux (source).

Phase de pré-offensive kiévienne

Depuis le week-end pascal orthodoxe, on sent nettement sur la ligne de front que les forces ukrainiennes sont passées en phase de pré-offensive. Mis à par sur le secteur nord et nord-ouest de Lugansk, où règne une accalmie très relative, si l’on excepte la zone de la « Piste Bahmutka » et près du village de Stanitsa Luganskaya, les principaux secteurs de la ligne de front (Gorlovka, Donetsk, Volnovakha et Mariupol) se sont progressivement embrasés depuis les 11 et 12 avril. A l’ouest, au nord et au sud-ouest de Donetsk, les forces républicaines supportent depuis 72 heures une évidente augmentation de l’intensité des attaques des forces ukrainiennes, y compris avec l’utilisation d’armes lourdes qui n’ont jamais été retirées de la ligne de front en dépit des exigences des accords de Minsk.

Affaire du piratage de TV5 Monde : comment les islamistes peuvent avoir les codes d’accès

jihad

Ou comment une faute professionnelle permet aux jihadistes de pirater une chaîne de télévision…
___________

Toute la toile en ricane encore. Suite à une cyberattaque sans précédent de TV5 Monde par des hackers se réclamant de l’Etat islamique, un journaliste de la chaîne a été interviewé devant une vitre, sur laquelle étaient scotchés différents codes d’accès. Sur l’un des petits papiers visibles dans le champ de la caméra, on pouvait notamment lire le mot de passe du compte YouTube de TV5 Monde. La grosse bourde, visible dans un reportage diffusé jeudi au journal de 13 heures de France 2, et consacré à cette cyberattaque, a été relevée par le site Arrêt sur Images, avant d’être reprise en chœur par l’ensemble des médias.

La chaîne a rapidement assuré que les codes en question n’avaient rien à voir avec la cyberattaque et ont été affichés a posteriori. Il n’empêche : la séquence est du plus mauvais effet et a conduit le directeur général de TV5 Monde à admettre qu’il s’agissait bien d’une « bourde ».

Une pareille boulette, de la part d’un média audiovisuel, lui-même rompu aux techniques de l’interview, montre à quel point les conditions d’un reportage TV sont primordiales. L’occasion est donc trop belle pour rappeler ici les points de vigilance à surveiller lorsqu’on est interrogé face caméra.

Lire la suite sur lentreprise.com

Le Front national lance une pétition nationale contre la loi Renseignement

FN_flamme_marine

Le Front national lance une pétition nationale contre la loi Renseignement. Loi 100% flicage, 0% sécurité.

Pétition en ligne sur son site

Jihad en Syrie : au moins 1.500 « Français » sur 6.000 « Européens »

Fabius Jihad bon boulot

Selon la Commission européenne, il y aurait environ 1.500 « Français » sur les 5.000 à 6.000 volontaires « européens » partis en Syrie pour rejoindre les jihadistes (source).

 La Commissaire européenne à la justice estime que 1.450 « Français » sont partis en Syrie rejoindre les jihadistes qui luttent contre le régime de Bachar al-Assad. En tout, il y aurait 5.000 à 6.000 volontaires « européens », selon Vera Jourova, explique Le Figaro. Des chiffres qui pourraient être « fortement sous-évalués », selon la Tchèque Vera Jourova, qui confirme donc en partie les chiffres du rapport sénatorial publié mercredi 8 avril.

Lire la suite sur lexpress.fr

__________

Note NPInfo : il est bien évident qu’il s’agit de chiffres minimisés.

 

 

Ukraine / Donbass : fêter Pâques sous le feu

Ukraine Donbass FAN Nouvelle Russie

« Khristos voskrese » (Christ est ressuscité) ! C’est la Pâques orthodoxe. Dans l’Ukraine « proeuropéenne », cela se traduit par des brutalités, de la discrimination et des crimes envers les chrétiens orthodoxes rattachés au patriarcat de Moscou. Dans le Donbass, les églises sont pleines, du moins celles qui n’ont pas été détruites par les forces de la junte. Sur la ligne de front, Kiev en profite pour démultiplier les provocations. Durant la nuit sainte, deux compagnies d’infanterie ukrainiennes ont tenté une attaque dans le voisinage de l’aéroport de Donetsk. Des tirs d’artillerie sont signalés çà et là, y compris contre des lieux de culte et des hôpitaux. L’Ukraine béhachélisée ne respecte rien, ni personne.

La Russie n’a jamais réalisé de préparatifs indiquant qu’elle s’apprêtait à envahir militairement l’Ukraine, contrairement aux assertions américaines à ce sujet. Ce n’est pas un « agent russe » qui l’affirme, et encore moins un « poutinolâtre » (selon l’expression crétine des imbéciles atlantisés de l’extrême droite consanguine et identitaire). Mais le général Christophe Gomart, directeur du renseignement militaire français. Intervenant devant la commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée nationale, le général de corps d’armée Christophe Gomart a constaté que le renseignement américain avait fourni des données erronées selon lesquelles « les Russes allaient envahir l’Ukraine » (source).

« La vraie difficulté avec l’OTAN, c’est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte (…). L’OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l’Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse »

Il y a exactement un an, un groupe armé dirigé par un colonel jusqu’alors inconnu du grand public, Igor Strelkov, lançait à Slaviansk, peztite ville du Donbass toute aussi inconnue, une insurrection armée qui allait prendre une ampleur inégalée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et tenir tête aux forces atlantistes et mondialistes qui avaient pris le pouvoir par la force à Kiev. Aujourd’hui, les forces de Nouvelle Russie, qui sont filles de ce groupe de volontaires dirigé par Strelkov, achèvent le nécessaire effort de réorganisation entrepris depuis l’été dernier et accéléré après la chute de la poche de Debaltsevo. A l’heure actuelle, plus de 90% des troupes présentes dans les régions de Lugansk et de Donetsk sont soumises au commandement républicain. Cette centralisation des FAN devrait être achevée courant mai, avec l’apparition de nouvelles unités (bataillons et brigades).

Le renseignement de la République populaire de Donetsk croit savoir que Kiev préparerait un certain nombre de provocations en utilisant quelques-uns de ses paramilitaires revêtus d’uniformes semblables à ceux portés par les FAN ou les forces russes. Vers Dniepropetrovsk, des éléments paramilitaires kiéviens auraient été aperçus habillés de la sorte à bord de véhicules se dirigeant en direction du Donbass. A suivre.

Sous le feu des forces de Kiev

La situation sur le front du Donbass. Les petits chars rouges et bleus représentent les mouvements de troupes mécanisées aux abords de la ligne de contact, les traits bleus les tirs d’artillerie des forces de Kiev.

Amar Lasfar (UOIF) : « Il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, des mosquées cathédrales ! »

islam_fn

Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, une organisation islamiste proche des Frères musulmans interdits en Égypte), était l’invité d’Europe 1 lundi.

Nous avons notre propre jihad !


Lasfar : « La loi des Musulmans c’est la loi de… par Europe1fr

Amar Lasfar, recteur de la mosquée de Lille-Sud et président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach, lundi sur Europe 1. Interrogé sur les propos de Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a appelé dimanche à doubler le nombre de mosquées en France, Amar Lasfar a estimé que « ce n’est pas le nombre qui nous manque, c’est plutôt de l’espace ». « Les 2.200 mosquées (de France), ce sont souvent des salles de prière pour moins de 100 personnes. Il faut des mosquées avec pignon sur rue, des mosquées spacieuses, pourquoi pas des mosquées cathédrales, qui réunissent les membres de la communauté pratiquante », a-t-il plaidé.

« L’islam de France est une marque de qualité ». Amar Lasfar a appelé les responsables politiques à « accompagner cet islam de France ». « Il faut lui donner les moyens et l’accompagner pour qu’il s’assume », a-t-il expliqué, estimant que « l’islam de France est une marque de qualité ».

« La loi des musulmans, c’est la loi de la République française », a également martelé Amar Lasfar. Mais, trois mois après les attentats de janvier, comment réagir à des caricatures sur la religion musulmane ? « Je conseille aux musulmans de négliger, de ne pas faire attention », a répondu le président de l’UOIF.

Lire la suite sur europe1.fr

Piratage de TV5 : la DGSI et la Sous-direction antiterroriste enquêtent

jihad-Islam-Muslims

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information a dépêché des experts au siège de la chaîne pour « analyser l’attaque et permettre à la chaîne de rétablir le service dans de bonnes conditions de sécurité ».

Sans attendre, la plus grave cyber-attaque jamais commise contre une chaîne de télévision a déclenché une riposte d’envergure. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), la Sous-direction antiterroriste et les cyber-policiers de la Direction centrale de la police judiciaire ont été saisis par le parquet de Paris après le piratage généralisé de TV5 Monde par des inconnus se réclamant du groupe jihadiste État islamique. Les services du procureur ont ouvert une enquête pour «accès, maintien frauduleux et entrave au fonctionnement d’un système de traitement automatique de données» ainsi qu’«association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste».

Lire la suite sur lefigaro.fr

Ukraine / Donbass : le feu couve sous un calme apparent

Ukraine Donbass camp

Un projet de loi visant à enfermer les ressortissants étrangers dans des camps de concentration en temps de guerre est à l’étude en Ukraine « proeuropéenne ». Il s’agit bien entendu d’interner tous ceux qui semblent suspects d’être suspects aux yeux du régime dictatorial qui dirige ce pays et qui ne lui plaisent pas. les Russes sont bien entendus les premiers visés. La démocratie avance en Ukraine post-Maïdan, cela ne fait aucun doute… Les chefs de diplomatie de Kiev, de la Russie, de l’Allemagne et de la France se réuniront lundi soir à Berlin pour « examiner » (sic) le suivi des accords de Minsk. Encore une réunion pour rien puisque le camp kiévien ne cesse de se renforcer et refuse toujours obstinément de se conformer aux accords en éloignant toute son artillerie lourde de la ligne de front. Mieux : Kiev se prépare à relancer une offensive d’ici quelques semaines, un mois tout au plus. Les entrainements en Galicie, la formation de nouvelles unités, l’intégration des paramilitaires de Secteur droit dans ses forces armées, tout concours à préparer une nouvelle agression contre le peuple du Donbass. Alors que les observateurs de l’OSCE… observent !

A Nikolaev, la 79e brigade aéromobile se prépare à accueillir une partie des paramilitaires de Praviy Sektor intégrés au sein des forces armées. Ces éléments devraient reformer un des trois bataillons qui font défaut à la brigade depuis l’été dernier. Aussi, 18 blindés d’infanterie, révisés et reconditionnés viennent d’être livrés à cet effet : 6 BRDM-2, 10 BTR-80 et 2 BTR-70. De quoi équiper une compagnie complète.
Des exercices de remise à niveau ont même commencé pour les « nouveaux arrivants » déjà arrivés… Ces exercices sont encadrés par des « contractors » occidentaux.

On prévoit même de les former au sabotage…

Plusieurs gros porteurs « Hercules » de l’US Air Force ont été dernièrement aperçus sur les aérodromes de l’Ukraine, transportant des cargaisons d’armements, de munitions et d’équipements. Du matériel utilisé pendant les manœuvres de l’OTAN et qui restera en Ukraine. Aussi, on observe ces dernières semaines une nette augmentation du nombre d’instructeurs militaires occidentaux issus d’entreprises privées au sein des effectifs des forces ukrainiennes, notamment dans la garde nationale.

Chrétiens d’Orient censurés : la RATP fait marche arrière

Chrétiens d'Orient RATP

Fin de la polémique à la RATP. La Régie autonome des transports parisiens, au cœur d’une controverse ces derniers jours, a finalement fait marche arrière et annoncé dans un communiqué, lundi 6 avril, qu’elle allait rétablir la mention « au bénéfice des chrétiens d’Orient » sur les affiches du groupe de chanteurs catholiques Les Prêtres.

Objet de la discorde : deux cent cinquante affiches annonçant dans le métro le concert en juin du groupe à l’Olympia, et qui mentionnaient que la recette irait « au bénéfice des chrétiens d’Orient ».

Lire la suite sur lemonde.fr

Ukraine / Donbass : Yarosh, petit commissaire politique de Washington, à l’état-major de l’armée de Kiev

Ukraine Porochenko US Weapons

Un an après le déclenchement du mouvement indépendantiste dans le Donbass qui allait créer les républiques populaires de Lugansk et de Donetsk et entrainer une guerre atroce à l’initiative des putschistes « proeuropéens » de Kiev, l’Ukraine est économiquement exsangue, le pays a été placé sous tutelle du FMI, il est déchiré de toutes parts, envahi à tous les niveaux par des « conseillers » américains (ou leurs alliés), les libertés individuelles et collectives ne sont plus qu’un vague souvenir et un extrémiste admirateur des jihadistes du Caucase et des collaborateurs ukrainiens du IIIe Reich vient d’être intégré au sein du commandement de l’armée de ce qui reste de l’Ukraine. Mais il y a fort à parier que ce qu’on désigne encore sous le dénominatif d’Ukraine n’ait toujours pas touché le fond.

La belle vie à l’hosto… pendant que certains de ses potes se faisaient écrabouiller dans le chaudron de Debaltsevo. Gloire à l’Ukraine !

Le Pentagone a désormais son petit commissaire politique au sein de la direction de l’armée ukrainienne. Dmytro Yarosh, le « Führer » de Praviy Sektor, vient d’accepter le poste que lui avait proposé le potentat de Kiev au ministère de la Défense. La presse occidentale aux ordres le présente comme un « ultranationaliste », ce qui ne veut rien dire. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un néonazi atlanto-compatible, un pion servile de la stratégie US en Europe centrale, un laquais du mondialisme. Une fois hors d’usage, il sera éliminé. D’autres comme lui, en Croatie dans les années 1990 notamment, ont eu le même destin pathétique : abattus au coin d’une ruelle ou à un barrage routier (Blaz Kraljevic, le « général » néo-oustachi du HOS), accidentés, suicidés, internés en psychiatrie ou encore expédiés à La Haye.
Son chantage au coup de force a donc bien fonctionné vis-à-vis de l’administration Porochenko. Désormais, il va pouvoir fliquer un peu plus les militaires ukrainiens, jouer les mouchards auprès du SBU, la police politique assujettie à l’antenne kiévienne de la CIA, et faire profiter ses milices paramilitaires des moyens de l’armée, sans pour autant avoir l’obligation de s’éloigner de son soutien naturel Ihor Kolomoïsky.
Officiellement, il coordonnera les formations de « volontaires ». Mais, à peine intégré au ministère de la Défense, voilà que Yarosh a proposé de dissoudre et de réformer l’état-major général de l’armée…
Les bandes armées de Secteur droit, sous la désignation de Corps des volontaires de l’Ukraine (DUK), font désormais partie intégrante des forces militaires de l’Ukraine. Il est possible que l’embryon de « brigade de choc » qu’elles entendent devenir commence à voir le jour d’ici quelques semaines.

Pour ce qui est des autres formations néobandéristes et néonazies non encore intégrées dans la garde nationale ou dans l’armée de terre, leur insertion devrait se faire d’ici peu : le « bataillon OUN » (120 paramilitaires) devrait faire partie de la 93e brigade mécanisée, sous la forme d’une unité semi autonome. Une autre partie des effectifs de paramilitaires de Praviy Sektor devraient être transférés à la 79e brigade aéromobile, bien mal en point depuis ses premiers engagements dans le Donbass il y a un an (il ne lui reste qu’un seul bataillon d’infanterie aéromobile sur les 4 qu’elle comptait avant guerre, avec en plus des compagnies de commandement, de logistique et d’appui). D’ailleurs, à l’origine, une grosse partie des effectifs de cette unité basée dans l’ouest de l’Ukraine était connue pour ses sentiments néobandéristes.

Au final, cela ne changera pas grand-chose au cours des opérations militaires à venir : ces irréguliers sont de piètres soldats, plus portés sur la beuverie, le pillage, les viols et les règlements de comptes qu’autre chose. Ces derniers mois, ils ont même donné du fil à retordre aux commandants locaux, comme à Konstantinovka. Ce qui change, en revanche, c’est la puissance et la capacité de nuisance de la mouvance dirigée par Yarosh envers le pouvoir présidentiel. Cette nomination irresponsable précipitera d’ici peu les forces répressives dans un abyme de violence, d’exactions et de crimes en tous genres, non seulement contre les civils et les troupes de Nouvelle Russie, mais aussi contre les Ukrainiens jusqu’alors loyaux au régime putschiste. C’est la guerre civile dans la guerre civile qui s’annonce.

M. Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en 2 ans : le FN en totale opposition !

Front-National

Communiqué du Front national

À l’occasion du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l’UOIF au Bourget, Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman, vient de demander le doublement du nombre de mosquées en France en seulement deux ans.

Cette annonce, aux allures de provocation, apparaît comme particulièrement irresponsable. Qui est Monsieur Boubakeur pour faire une proposition aussi saugrenue et dangereuse ?

En effet, comme ne cesse de le dénoncer le Front national, le plus grand flou plane aujourd’hui sur l’origine et le financement des projets de mosquées en France. L’aide financière apportée par certains Etats étrangers, tels que l’Arabie saoudite ou le Qatar, qui entretiennent des liens avec les pires mouvements jihadistes du monde, constitue une menace certaine pour la sécurité nationale.

En outre, le développement particulièrement inquiétant des filières jihadistes en France, utilisant les mosquées comme points de recrutements, et la faiblesse des moyens de l’Etat pour les contrôler, obligent à repenser totalement les projets de nouvelles mosquées dans notre pays.

Pour toutes ces raisons, et parce que l’explosion du communautarisme multiplie les zones de tension sur le territoire, le Front national rappelle sa proposition de gel de tous les projets de mosquées actuellement en cours, dans l’attente d’une enquête nationale sur leur financement.

Il en va d’une question de sécurité nationale mais aussi de la survie de notre pacte républicain, que l’islamisme et le communautarisme menacent plus que jamais.