25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Réforme du collège : Marine Le Pen maintient la pression sur le couple Valls-Vallaud Belkacem

Dans cette vidéo, Marine Le Pen, la présidente du Front national, dénonce la réforme du collège portée par le ministre socialiste de l’Education nationale, dont le but est de «préparer l’école à la médiocrité pour tous». Marine Le Pen fustige à juste titre «la réforme portée par le couple Manuel Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Faux tract Mélenchon : Marine Le Pen relaxée en appel

La cour d’appel de Douai a relaxé Marine Le Pen ce mardi après-midi dans l’affaire du faux-tract attribué à Jean-Luc Mélenchon et diffusé lors de la campagne des élections législatives 2012 à Hénin-Beaumont et Montigny-en-Gohelle. La cour considère que la présidente du Front national n’est pas responsable ni de la Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

Fichage à Béziers : quand Manuel Valls soutenait les statistiques ethniques

La gauche n’a pas de leçon à donner sur les statistiques ethniques, a lancé en substance Robert Ménard. En effet, Manuel Valls y était favorable, lorsqu’il était député. « Il y a 64,6% d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. » Avec cette phrase prononcée lors de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Le Front national se présente devant ces élections régionales dans une position extrêmement positive »

Le 3 mai, Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de l’émission d’I-Télé « Le grande rendez-vous » où elle a commenté l’actualité du moment. Ont notamment été abordés : les perspectives électorales pour les régionales, la crédibilité renforcée du Front national au sein de l’opinion publique, les provocations Lire l'intégralité de l'article

Le Front National en Nouvelle Caledonie manifeste pour rester dans la France contre les independantistes 24 avril 2015

Nouméa : plus de 10.000 patriotes manifestent pour la Calédonie française

Entre 8.000 et 10.000 personnes ont manifesté vendredi à Nouméa, pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France. Elles répondaient à l’appel lancé par plusieurs partis patriotes et anti-indépendantistes. 8.200 personnes selon les estimations du Haut-Commissariat – plus de 10.000 pour les organisateurs -, avaient répondu présentes à la Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : « Sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus »

Dans cette seconde partie de « Politique », Louis Aliot, député européen et vice-président du Front national, revient sur la crise qu’a traversée le FN. Selon lui : « Sans Jean-Marie Le Pen, le Front national n’existerait pas. Mais sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus ». Partager la publication "Louis Aliot Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Terrorisme

Ukraine / Donbass : des groupes de sabotage sur les arrières de la Nouvelle Russie

Ukraine Donbass héros

Il y a exactement un an, le 26 mai 2014, le régime de Kiev lançait une offensive généralisée sur le Donbass et commençait le pilonnage à l’artillerie lourde de Donetsk, faisant fi des victimes civiles, des femmes, des vieillards, des enfants, touchés par ses tirs. Peu lui importait leur sort, puisque la junte considère que les gens qui habitent le Donbass sont des « sous-hommes « (dixit Arseny Yatseniuk le Premier ministre). Nous aurons donc, tout au long de cette chronique, une pensée émue pour toutes ces victimes d’un régime barbare qui est prêt à s’imposer jusqu’au dernier Ukrainien. Depuis, la guerre se poursuit, et pas à l’avantage de l’agresseur kiévien ; à tel enseigne qu’il est aujourd’hui obligé d’utiliser des méthodes toujours plus douteuses (terrorisme, sabotages, assassinats ciblés…) pour tenter d’inverser le cours de l’Histoire. Demain, la Nouvelle Russie sera libre ou ne sera pas.

Les funérailles d’Alekseï Mozgovoï, chef de la brigade « Prizrak »

Selon un responsable d’Amnesty International, Krasimir Yankov, Alexander Alexandrov Evgeny Erofeev, les fameux soldats « russes » capturés par les troupes de Kiev vers Shachtye auraient subi des actes de torture pour passer aux aveux. La plus inquiétant est que l’OSCE a validé ses « aveux » comme spontanés et crédibles.

Si la présence de « soldats russes » sur le territoire ukrainien est bien un mythe entretenu par Kiev et la caste politico-médiatique occidentale, en revanche il y a bien des groupes de sabotage kiéviens en opération sur le territoire de la Nouvelle Russie. Le sabotage d’une ligne de communication par voie ferrée a été constaté à seulement une quinzaine de kilomètres de l’endroit où a été assassiné Mozgovoï.
Aujourd’hui, on signalait aussi le minage d’un tronçon de chemin de fer sur l’axe Kvashino-Amvrosievka, à une vingtaine de kilomètres au sud de Torez, près de la frontière russe. Il n’y a pas de victimes, seulement de la casse de matériel roulant. Ce qui fait le troisième sabotage de voies ferrées en trois jours.
Ces commandos seraient donc capables d’opérer en profondeur sur les arrières des premières lignes des FAN. Nous sommes pour le moment dans l’impossibilité d’évaluer leur nombre et leurs capacités opérationnelles. Mais sont-ce des commandos « ukrainiens » ?

Entrainement d’une unité de chars lourds des FAN près de Lugansk, sans doute le bataillon « Avgust » (Août) puisqu’il y a des T-64BM Bulat aux côtés des T-72B1V et des T-64BV.

Université de printemps de Fils de France : l’UMP Hervé Mariton invité au côté d’un imam prônant le jihad

ump islam

Comme en 2013 et en 2014, cette année encore se tiendra l’Université de Printemps de Fils de France, les 13 et 14 juin. Sont entre autres invités des personnalités engagées au sein de La manif pour tous (LMPT) et Hervé Mariton, le très sarkozyste député de la Drôme, chargé de rédiger le programme de sa formation politique, et géopolitiquement proche des néocons US (qui soutiennent le jihad américano-compatible en Syrie).

Fils de France recevra, le député UMP Hervé Mariton aux cotés d’Hassan Iquioussen, un imam fondateur des Jeunes musulmans de France (JMF). Il y avait autrefois des « Jeunes musulmans » en Bosnie, liés à la confrérie d’Hassan al-Bana (Frères musulmans), les Mladi muslimani (Jeunes musulmans) de Bosnie dirigés par l’islamiste Alija Izetbegovic sous l’occupation allemande et qui avaient largement contribué au recrutement pour la division musulmane de la Waffen-SS « Handschar » (1943-1944). D’ailleurs Fils de France est très proche de l’imam Tareq Oubrou qui participa au soutien « humanitaire » des islamistes en Bosnie dans les années 1990. Mais on n’ose croire que les JMF aient un quelconque lien avec les Mladi muslimani…

« Nous ne sommes ni marocains ni algériens, nous sommes des musulmans […] C’est ça notre identité, c’est ça notre nationalité, c’est ça notre être, c’est ça le plus important. Tout le reste est secondaire ». Conférence de Hassan Iquioussen sur l’engagement en islam, à Saint-Louis de La Réunion le 14 janvier 2013.

Ukraine / Donbass : “Covert Action” contre la Nouvelle Russie

CIA Ukraine

Selon des informations du service de renseignement de l’Armée orthodoxe russe (entre autres), une « Covert Action » (opération clandestine ou action sous couverture) nommée «Sledge Hammer» serait en cours, encadrée par des «conseillers» US et des «contractors», appuyée sans aucun doute par la CIA, la DIA et d’autres « agences » occidentales, contre les républiques indépendantistes du Donbass. Cette manœuvre subversive aurait pour objectif l’élimination des principales têtes militaires et politiques de la Nouvelle Russie et serait secondée par une autre opération, «Vent du Nord», ciblant les moyens économiques, les infrastructures et les communications de deux régions sécessionnistes. Cela expliquerait le retard pris par le commandement ukrainien pour lancer son offensive (prévue initialement début avril). Une fois la Nouvelle Russie décapitée et désorganisée, l’attaque pourrait alors être lancée sur une vaste échelle. Reste à savoir comment les FAN vont réagir et surtout de quelle manière en Russie on traitera le problème. Car il s’agit bien là d’une aide militaire directe des USA et de l’OTAN au régime de Kiev.

L’ancien chef du service de renseignement extérieur ukrainien, Mykola Malomuzh, a reconnu que le commandant de la brigade « Prizrak », Alexei Mozgovoï, a été éliminé par la «guérilla ukrainienne» qui «n’est pas sous le contrôle des forces armées de l’Ukraine». Comme il n’y a pas de «guérilla ukrainienne» à l’intérieur des républiques indépendantistes, on l’aura compris, ce sont des « contractors » qui ont fait le boulot. La thèse des mercenaires chasseurs de primes, que nous évoquions il y a deux jours, s’étoffe.
Ajoutons aussi que l’inénarrable néonazi Igor Mosiychuk, des Patriotes ukrainiens, a déclaré qu’il connaît «personnellement ceux qui ont tué» Mozgovoï… A vérifier !
Ce général ukrainien a expliqué à la télévision kiévienne que de telles opérations allaient se poursuivre. Les craintes du renseignement de Nouvelle Russie, que nous évoquions hier, sont donc bel et bien fondées.

Les troupes ukrainiennes continuent néanmoins d’utiliser la « trêve » pour continuer de se préparer pour une attaque de grande envergure. Cependant, en raison du moral très bas des troupes, du manque d’aguerrissement et de l’impréparation du personnel militaire, l’objectif principal des autorités de Kiev se concentre en ce moment sur l’emploi de mercenaires contre les unités des forces armées indépendantistes, en plus des pilonnages réguliers de zones urbaines pour toucher des civils et la destruction de l’infrastructure du Donbass.

Les renforts en matériels lourds et surtout en moyens d’artillerie se poursuivent du côté ukrainien. Dernièrement, près de Velika Novoselka (près de 40 km au sud-ouest de Donetsk) et d’Olginka (7 km au sud-ouest de Dokuchaevsk), les forces de Kiev viennent d’acheminer plusieurs batteries de BM-21 et de BM-27 Uragan, alors que dans les environs du village de Bogorodichnoe (15 km au nord-ouest de Slaviansk), on signale l’arrivée d’une batterie BM-30 Smerch.

Ukraine / Donbass : pas de guerre sans haine pour Kiev

alekseï Mozgovoi RIP

Il n’y a pas de guerre sans haine dans le Donbass, surtout pas du côté de Kiev. Le régime «proeuropéen» fait la guerre à tout un peuple, et de la manière la plus odieuse qui soit : pilonnages des zones résidentielles sans objectif militaire, exécutions sommaires, assassinats collectifs, déportations de civils, pillages et même élimination physique de chefs militaires en pleine «trêve». C’est une politique de terre brûlée que la junte pratique à l’encontre des deux régions sécessionnistes, accompagnée de nettoyage ethnique génocidaire. Face à la barbarie kiévienne, les habitants du Donbass n’ont donc pas vraiment le choix : fuir en Russie ou se battre jusqu’à la victoire.

La situation en Ukraine à la fin mai 2015

Le renseignement militaire des forces de Nouvelle Russie croit savoir que Kiev est prêt à déployer 85 groupes subversifs sur les territoires indépendantistes, incluant des mercenaires étrangers, afin de déstabiliser le Donbass. Quelques jours avant l’assassinat de Mozgovoï et de ses accompagnateurs, ce même renseignement signalait de possibles attaques de la part de groupes subversifs infiltrés. Ces commandos impliqueraient des éléments des forces spéciales de pays membres de l’OTAN, dont des États-Unis, de même que de la Géorgie et les États baltes. Ces éléments subversifs seraient camouflés en miliciens ou en civils. Leurs objectifs seraient, entre autres, la destruction des infrastructures de transport, économiques et sociales des républiques indépendantistes et l’élimination de commandants d’unités de combat et de chefs politiques.

Voilà comment Kiev fait la guerre : assassinat d’un milicien et de sa femme enceinte, probablement par des éléments du « bataillon Donbass »

Kiev derrière l’assassinat de Mozgovoï ?

L’assassinat du colonel Alekseï Borisovich Mozgovoï, 40 ans, semble bien être l’œuvre d’un groupe de mercenaires chasseurs de primes travaillant pour le camp kiévien. Même si nous en sommes encore au stade de l’hypothèse, plusieurs sources russophones et ukrainiennes mettent en avant des informations pertinentes depuis 24 heures sur le drame qui a eu lieu en fin de journée d’hier. Le convoi était composé de trois véhicules (un SUV Toyota noir, une camionnette blanche et un SUV Chevrolet vert). Au passage des véhicules, une première mine a explosé, stoppant le convoi, puis une seconde, ce qui a permis de déclencher l’embuscade sur quatre angles de tirs différents. Mozgovoï et ses accompagnateurs n’avaient donc aucune chance de s’en sortir. L’assaut a été donné vers 17h30 (heure locale) dans les environ de Mikhaïlovka, un carrefour sur l’axe Perevalsk – Lugansk (M04), à 6 km à l’est d’Alchevsk.
L’explosion a immédiatement tué Mozgovoï ses trois accompagnateurs (dont sa porte-parole Anna), les trois autres ont été éliminés à l’AK-74.

Attention images très dures

Aleksandr Gladky, le chef du groupe Tini (Les ombres) qui aurait commis cet attentat, revendique une récompense de 300.000 euros. 100.000 euros auraient déjà été offerts pour les informations ayant permis l’embuscade. Ces montants devraient être transférés au fonds de défense de l’Ukraine.
Il reste des interrogations surprenantes qui sont pour le moment sans réponse au sujet de la mort de Mozgovoï.
Précédemment, il avait survécu à plusieurs tentatives d’assassinat, dont la dernière fin de mars qui était une évidente provocation visant à déstabiliser la situation politique au lendemain de la chute de la poche de Debaltsevo. Il semble étrange qu’il ait été tué presque exactement au même lieu de cette précédente tentative.
Le fait que ses assassins semblent avoir tendu leur embuscade à cet endroit suggère un degré de connaissance de l’intérieur des lignes républicaines suffisamment affiné (ce qui impliquerait sans doute le renseignement de pays de l’Alliance atlantique) ou une faille de sécurité du dispositif défensif des FAN pour le moins très inquiétante.
Il y a aussi quelques indications troublantes comme quoi Mozgovoï aurait eu une certaine forme de prémonition qu’il allait être tué.
Certes, c’est incontestablement un coup dur à la fois pour les forces de Nouvelle Russie et pour ceux qui entendent rester autonomes vis-à-vis de manœuvres destinées in fine à corrompre tous les espoirs d’indépendance dans le Donbass et au-delà. Mais, finalement, ce crime ne remet pas en cause l’existence des républiques de Donetsk et de Lugansk, comme il aurait pu le faire il y a un an.

Ukraine / Donbass : le chef de la brigade «Prizrak», Aleksei Mozgovoi, abattu

NRd-XWixdJA

Dans la journée de ce samedi 23 mai, le commandant de brigade mécanisée « Prizrak » Aleksei Mozgovoi a été abattu par des hommes armés circulant dans une voiture non identifiée sur la périphérie de Mikhailovka près d’Alchevsk. En tout il y a eu 7 tués, dont 3 hommes de sa garde, y compris son chef du service de sécurité. Le groupe voyageait dans trois véhicules qui ont heurté une mine puis ont été pris sous des tirs nourris d’armes automatiques. Le SUV Toyota Sequoia qui transportait Mozgovoï est criblé d’impacts, y compris de tirs de mitrailleuses. Une enquête est en cours.

Le procureur général adjoint de la République populaire de Lugansk (RPL), Sergueï Gorenko, a confirmé la mort de Mozgovoï. Il était l’un des derniers commandants d’unité réellement indépendants.

Après la chute de la poche de Debaltsevo, il avait déjà échappé à une tentative d’assassinat. Mozgovoï était un des plus prestigieux et des plus efficaces commandants d’unité des forces de Nouvelle Russie. Ayant conservé son franc-parler et son indépendance politique, Alekseï Mozgovoï n’hésitait pas à afficher parfois sa réprobation de certains actes qu’il jugeait abusifs ou nuisibles à la Nouvelle Russie, comme la mise sous tutelle d’une partie des unités indépendantes, comme la sienne, dans le cadre de la réorganisation des forces armées des deux républiques indépendantistes. Il pouvait donc gêner certaines personnes et aurait donc eu le sort d’Aleksandr Bednov, chef du groupe spécial « Batman » et de la 4e brigade, abattu il y a quelques mois par un groupe armé lié à la présidence de la RPL.

Il était aussi un des chefs militaires les plus craints des forces de Kiev. A ce titre, il représentait une cible privilégiée pour le commandement ukrainien et les forces spéciales des pays qui soutiennent le régime de Kiev.
Selon le vice-commandant de la milice, Sergey Kozlov, l’assassinat a été commis par des groupes de sabotage et de reconnaissance des forces ukrainiennes.

Mozgovoï et un des chefs cosaques du Don, Pavel Dremov, venaient conjointement de signer un appel pour que la Fédération de Russie soutienne plus activement le combat de la Nouvelle Russie. Cette déclaration avait été envoyée le 19 mai, au président de la Douma, Sergueï Narychkine (un proche de Poutine), et au président du Conseil de la Fédération de Russie Valentin Matvienko.

Principale source

Un islamiste toulousain converti impliqué dans une attaque suicide en Irak

_djihad-cazeneuve

Deux hommes présentés comme français par l’Etat islamique auraient mené pour le compte du groupe terroriste des attentats contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d’Haditha, dans l’ouest de l’Irak.

« Al-Firansi ». Accolés à leur nom de combattants, ces mots d’arabe désignent sans équivoque leur provenance : « Le Français ». Selon le centre de surveillance des sites jihadistes SITE qui se réfère à une communication sur Internet du groupe Etat islamique, deux « Français » – ou du moins présentés comme tels – ont mené récemment des attentats suicide contre des casernes de milices sunnites et chiites près de la ville d’Haditha, dans l’ouest de l’Irak.

L’un d’entre eux désigné comme « Abou Maryam » serait Kevin Chassin, un jeune Toulousain, qui après s’être converti à l’islam, s’est radicalisé jusqu’à partir rejoindre les rangs de l’Etat islamique. Il a été identifié par Romain Caillet, un spécialiste de l’islam réputé sérieux dans son analyse détaillée des forums jihadistes bien que parfois critiqué par ses confrères pour son manque de distance sur certains sujets.

Source

Ukraine / Donbass : la guerre du droit

Ukraine Donbass Prorochenko chien

L’Ukraine béhachélisée a officiellement renoncé à être un Etat de droit. La Rada, dominée par les extrémistes néobandéristes, voire néonazis, et les va-t-en-guerre atlantistes, vient de jeter aux orties les obligations internationales que l’Ukraine s’était engagée à remplir, qu’il s’agisse du respect des droits de l’homme ou du paiement de la dette souveraine, pour lesquels elle adopte un « moratoire ». De surcroît, le régime de Kiev renonce à suivre les règles de l’équité et de l’indépendance de la justice, tout comme il nie depuis le début le droit des populations du Donbass à être traitées de manière juste et égale, comme tout un chacun dans le pays. Voilà qui a la mérite d’être clair, au moment où le commandement kiévien s’apprête à lancer une attaque massive contre les lignes républicaines. Être du côté des forces de Nouvelle Russie, c’est donc bien être du côté du droit et de la liberté. Et, pendant ce temps, les messagers de l’espoir sont de retour dans le Donbass. Plus de 100 camions russes transportant plus d’un millier de tonnes de fret humanitaire viennent d’arriver. Aujourd’hui, les camions blancs de l’espoir, demain, une myriade de «gens polis»…

Les deux « Russes » capturés dans l’est de l’Ukraine auraient reconnu être des « soldats d’active en mission de reconnaissance », a annoncé aujourd’hui l’OSCE qui, une fois de plus, joue les faux-nez de l’OTAN dans un conflit localisé, comme en 1998-1999 au Kosovo. Autant dire que l’information est sujette à caution. D’ailleurs, la mission de l’OSCE sur place n’est pas d’espionner les forces indépendantistes, mais de calmer les ardeurs meurtrières de l’agresseur kiévien, en conformité avec les accords signés à Minsk. Or, depuis leur arrivée sur zone, les observateurs de l’OSCE s’avèrent être incapables de la moindre initiative en ce sens.

Selon une note destinée au bureau des études militaires pour les Affaires étrangères de l’armée des États-Unis à Fort Leavenworth au Kansas, des agents des services de renseignement russes ont infiltré en profondeur les structures de l’armée ukrainienne (source). Ce serait une des raisons pour lesquelles Washington ne veut pas partager ses informations satellites avec l’Ukraine de crainte que les Russes découvrent les capacités des satellites US.
De leur côté les indépendantistes du Donbass ne craignent pas, et de loin, ce type d’infiltration par les services de renseignement ukrainiens ou occidentaux, en raison de l’impréparation de ces derniers au conflit qui se déroule en ce moment. En effet, du côté du régime de Kiev, comme pour l’OTAN, la résistance du peuple du Donbass a été très largement sous-estimée en amont, de même que le soutien de la Fédération de Russie aux forces indépendantistes.

Accrochages en rafales sur la ligne de front

Les 21 et 22 mai, la tension a continué de prédominer dans le Donbass. Les forces ukrainiennes ne cessent de pilonner, surtout de nuit, Donetsk, Gorlovka et d’autres agglomérations. Sur le secteur de Shirokino, les affrontements se poursuivent. Dans la ville de Lugansk, pour la première fois depuis l’application des accords de Minsk, des explosions ont retenti dans un quartier résidentiel. Il s’agit vraisemblablement d’un ou plusieurs groupes de sabotage et de reconnaissance ukrainiens très mobiles qui utilisent des mortiers de 82 pour créer la panique au sein de la population, comme ils le firent à l’été dernier.

Batterie de systèmes sol-air Osa-M (SA-8b Gecko) de l’armée de la République populaire de Lugansk

Tentative de déstabilisation US de la Macédoine

UCK US

Alors que l’on vient d’apprendre que l’avion du Premier ministre macédonien vient de faire un atterrissage d’urgence à Zürich, il est utile de rappeler que la Macédoine est victime d’une opération de déstabilisation à grande échelle depuis plusieurs semaines. D’un côté, les bandes armées islamo-mafieuses et ballistes (extrémistes de droite) de l’UCK et de ses dérivés cherchent à la fois à sécuriser leurs corridors de narcotrafiquants, à conquérir le pouvoir et rattacher la Macédoine à la « Grande Albanie » comme au Kosovo. De l’autre, les USA entendent bien refaire le coup de Maïdan qu’ils ont réussi à Kiev pour empêcher ce pays de basculer dans le camp russe, alors qu’un projet de gazoduc russe est en cours et contre les intérêts de grosses firmes US en Europe du Sud-Est.

En raison d’un sabotage délibéré du projet de gazoduc South Stream par l’Union européenne, sous pression américaine, la Russie a modifié son plan : faire arriver le gaz en Grèce en passant par la Macédoine. Aussi, Washington a immédiatement réagi et a lancé un processus de déstabilisation de la Macédoine. Conduit par des terroristes de l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et d’autres acteurs des « révolutions de couleur », cette opération noire (Covert Action) se déroule sous la supervision de la sous-secrétaire d’État américaine pour les Affaires européennes et l’Eurasie, Victoria Nuland. La même qui avait supervisé le putsch de Kiev en janvier-février 2014.
Cette opération de déstabilisation vise à la fois à mettre la main définitivement sur l’ensemble des Balkans, et à saboter le gazoduc « Turkish Stream », qui doit transporter du gaz russe vers la Turquie puis en Grèce, et ensuite en Serbie en passant par la Macédoine, projet auquel s’oppose le Département d’État. Mais le gouvernement américain vise plus largement à empêcher les pays européens à opter pour une politique indépendante de Washington.

De Kiev à Kumanovo

Dans les Balkans, Washington déploie la carte ethnique dans la continuité de la politique inaugurée dans les années 1990 avec la guerre faite au peuple serbe, tout d’abord en Croatie et en Bosnie, puis au Kosovo. C’est dans ce contexte que sincère le redéploiement de l’UCK pour lutter en faveur d’une « grande Albanie », qui engloberait outre l’Albanie, le Kosovo, une partie du Monténégro, le Nord de la Grèce, le sud de la Serbie et une grande partie de la Macédoine. Autant dire que cela signifie une déstabilisation générale et pour longtemps de toute l’Europe du Sud-Est.
Victoria Nuland et le ministre albanais des Affaires étrangères Bouchati ont signé le 30 avril à Washington une déclaration pour un partenariat stratégique entre leurs Etats respectifs. Ceci tout juste quelques semaines après que le Premier ministre albanais Edi Rama se soit joint au ministre des Affaires étrangères du Kosovo Hashim Thaçi (un ancien dirigeant de l’UCK, dit « le serpent », partie prenante de puissants réseaux claniques ghegs de la mafia albanaise) pour déclarer que tous les Albanais seraient réunifiés en une seule nation.

Lunel (Hérault) : une huitième « chance pour la France » tuée au jihad en Syrie

Fabius Jihad bon boulot

L’UMPS est une fois de plus en deuil. Un de leurs électeurs potentiels vient d’être déclaré tué en Syrie, dans les rangs des jihadistes… Le compte-rendu très bien-pensant de Midi Libre (la bienpensance est soulignée en gras).
____________

Le décompte macabre se poursuit… Parti faire le jihad, un huitième jeune homme [au lieu de jihadiste, ndlr] originaire de Lunel vient de mourir.

La nouvelle a été annoncée sur Facebook par son jeune frère, accompagnée de photographies du disparu. Avec en réponse de nombreuses présentations de condoléances [sans que le rédacteur du journal de gauche ne s'en offusque, ndlr]. Le jeune homme [re... au lieu d'écrire islamiste, ndlr], âgé d’une vingtaine d’années, avait été gravement blessé à l’automne dernier lors de combats.

Lire la suite sur midilibre.fr

___________

Note NPInfo : Le communautarisme qui s’est développé à Lunel avec la complicité active de l’UMPS est le terreau au sein duquel le recrutement d’islamistes pour le jihad peut s’opérer. Cette ville au cœur de l’Hérault, est désormais depuis plusieurs années une base de recrutement pour jihadistes avec l’évidente complicité passive (ou incompétence ?) des pouvoirs publics. Le préfet de région est pourtant un ancien patron de la DST… 

Ukraine / Donbass : renforts de «contractors» à Mariupol

Ukraine Donbass Kerry porochenko

Le boucher de Kiev, l’oligarque Petro Porochenko, a affirmé s’être engagé dans une «guerre réelle» avec la Russie, en fait contre le peuple russe et les russophones du Donbass. Un aveu lourd de conséquences, car il lui va falloir assumer toutes les conséquences de cette guerre qu’il a déclaré unilatéralement. Il entend bien compter sur ses amis américains qui, d’ailleurs, ne ménagent pas leurs efforts pour l’encourager dans ses ardeurs bellicistes. Le général américain. Frederick « Ben » Hodges, commandant de l’armée des États-Unis en Europe (USAREUR), vient d’être engagé par le régime de Kiev pour évaluer les compétences de militaires ukrainiens. En fait, il n’y a aucune évaluation à faire, leur niveau s’apprécie depuis plus d’un an sur le terrain… Lamentable !

Instruction des nouvelles recrues de l’armée de la République populaire de Lugansk (2e brigade)

Journée quasi ordinaire dans le Donbass. Dans la journée d’hier, un accrochage, avec destruction par mine d’un BRDM-2 ukrainien, près de Katerinovka (2 km au nord-ouest de Pervomaïsk et 1 km au sud-ouest de Zolotoe) a coûté la vie à trois soldats kiéviens et en a blessé 6. Sur le secteur en direction d’Artemovsk, au niveau de ce qui reste de l’ancienne poche de Debaltsevo (Lozovoe et Luganskoe), on note plusieurs accrochages, de même que des frappes de mortiers de 120.
La nuit dernière a été de nouveau très agitée sur la région de Donetsk. Outre les frappes de l’artillerie ukrainienne, on a signalé plusieurs tentatives pour sonder les lignes de défense républicaines en périphérie ouest et nord-ouest de la ville.
Un peu avant minuit, on signalait des accrochages sévères vers Spartak. Une heure avant, c’est la zone du pont Putilovky qui subissait une fois de plus les tirs de l’artillerie kiévienne. Puis Pesky était à nouveau touché par des tirs intenses, les accrochages sur ce village ont duré une partie de la nuit ; de même que le quartier Oktiabrsk qui a été frappé par des obus incendiaires.
Dans la journée, on signalait plusieurs accrochages avec des tirs de mortiers de 82 et de 120 au nord-ouest et à l’ouest de Donetsk. Mêmes constatations au nord-ouest de Gorlovka (Maïorsk, Dzerzhynsk). La nuit risque encore une fois d’être chaude.

Arrivée de mercenaires US à Mariupol

La batterie de BM-27 Uragan, aperçue il y a 48 heures à Melitopol, est maintenant à Mariupol.

Ukraine / Donbass : une possible attaque en préparation contre Donetsk

Ukraine Donbass FAN Vikings

La situation en première ligne s’est aggravée, depuis que les forces de Kiev ont très sérieusement intensifié leurs frappes d’artillerie contre les agglomérations de Donetsk et de Gorlovka, entre autres. Les puissances occidentales qui soutiennent en dépit du bon sens le régime criminogène de Kiev semblent de plus en plus conscientes qu’il n’y a pas de sortie de crise envisageable sans une défaite militaire des forces ukrainiennes. D’ailleurs, du côté de l’Union européenne, comme des Etats-Unis, on estime si ces forces devaient lancer une nouvelle offensive contre les forces républicaines dans le Donbass, elles seraient une fois de plus condamnées à être étrillées. Aussi, les manœuvres diplomatiques de ces derniers jours ne servent finalement qu’à donner du temps à Kiev pour se renforcer encore plus, se préparer au choc de cet été, avant que Washington ne se trouve une sortie de ce guêpier.

Le redéploiement d’une partie des batteries lourdes, jusqu’alors retirées selon les accords de Minsk, est en cours, comme leur renforcement du côté du camp kiévien. Ainsi, à Kramatorsk, on signale l’arrivée d’au moins une batterie Uragan, une autre de BM-21 Grad et jusqu’à 15 automoteurs d’artillerie vers Pavlograd, sans compter un bataillon d’une vingtaine de chars et plusieurs obusiers tractés. A Melitopol (environ 160 km à l’ouest de Mariupol), une batterie complète de lanceurs BM-27 Uragan avec ses camions chargeurs montés sur ZIL-235LM (photo), a été aperçue il y a deux jours faisant mouvement vers Mariupol. De plus, les observateurs de l’OSCE ont constaté qu’un certain nombre de batterie de l’artillerie lourde ukrainienne (des obusiers de 152 et des lanceurs Grad) avaient disparu des entrepôts dans lesquelles elles avaient été remisées conformément aux accords de Minsk.

Augmentation des pertes sur le front nord

Bataillon de chars lourds des FAN en attente de redéploiement : on distingue des T-64BV, 1 T-64A, 1 T-72B, des T-72B1V

Le commandement opérationnel ukrainien croit avoir capturé « la » preuve de la présence militaire russe en Nouvelle Russie : deux « soldats russes » ayant appartenu, dit-il, à l’unité spéciale du GRU de Togliatti, auraient été capturés vivants et blessés. Il s’agit vraisemblablement d’anciens militaires russes qui se sont portés volontaires pour aller défendre les gens du Donbass contre l’agression kiévienne, comme tant d’autres l’ont fait. Ou peut-être pas : seulement des miliciens du Donbass qui défendaient leurs familles, leur terre, leur identité. Les deux hommes auraient été capturés vers Schachtye. Une prise de guerre revendiquée par le chef du SBU, l’Américano-ukrainien Valentin Nalyvaychenko, un proche de l’extrême droite néobandériste. C’est dire le niveau de crédibilité d’une telle information. Cette dernière fera son petit effet au sein des rédactions de la presse servile occidentale, un temps, puis le conflit reprendra son cours…

Offres d’emploi : l’Arabie Saoudite recrute 8 bourreaux pour les décapitations

Hollande sabre arabie saoudite

Les autorités saoudiennes ont déposé ce mardi une offre d’emploi pour le recrutement de huit bourreaux. Ces derniers seront chargés d’exécuter les condamnés à mort et parfois d’amputer les voleurs.

Savoir manier le sabre est un plus. Le gouvernement saoudien a publié ce mardi une offre d’emploi pour le recrutement de huit bourreaux pour exécuter, par décapitation, le grand nombre de condamnés à mort dans le royaume.

Lire la suite sur lci.tf1.fr

__________

Note NPInfo : l’Arabie saoudite fait partie de l’ « Axe du Bien » et est un allié précieux des Etats-Unis dans leur stratégie géopolitique de contrôle du Proche et du Moyen Orient. François Hollande est très apprécié dans cette pétromonarchie rétrograde, sectaire et esclavagiste qui finance en sous-main le terrorisme salafiste.

Mistral perdant !

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen (Front national)

Je dénonce l’attitude de François Hollande qui refuse de livrer les deux navires Mistral à la Russie.

Cela va nous coûter 1,2 milliard d’euros d’indemnités à verser à la Russie, et non 785 millions comme le gouvernement voudrait le faire croire.

Sans compter les frais énormes de gardiennage et d’entretien des deux navires.

Et sans compter, et c’est encore plus grave, la dégradation dans le monde de l’image de la France et de celle de son industrie d’armement.

Que penser d’un pays qui ne respecte pas sa parole et n’honore pas ses contrats ?

 

Des militants du FN déposent plainte contre les Femen

psychiatre

Certains militants ont décidé de réagir, s’estimant victimes d’une exhibition sexuelle au sens de l’article 222-32 du Code pénal.

Excédés par les provocations et le traitement médiatique de l’action des Femen lors de la manifestation organisée par le Front national le 1er mai 2015 à Paris, des militants ont décidé de déposer plainte auprès du procureur de la République par courrier.

Rappel des faits : alors qu’un premier incident avait émaillé le cortège du Front national, au moment où sa présidente Marine Le Pen s’apprêtait à déposer une gerbe au pied de la statue de Jeanne d’Arc, ce sont trois autres représentantes de ce mouvement se revendiquant du « féminisme » qui ont surgi sur un balcon de l’hôtel InterContinental donnant sur la place de l’Opéra à Paris 9e, devant des citoyens médusés. Les trois femmes, seins à l’air comme à leur habitude, ont exécuté des saluts nazis et utilisé un porte-voix, allumant par ailleurs un fumigène afin d’attirer l’attention et de perturber la manifestation. La scène s’est prolongée durant plusieurs minutes.

Lire la suite sur Boulevard Voltaire

Egypte – Peine de mort pour l’islamiste Morsi : Washington proteste

US islam

Les États-Unis ont exprimé aujourd’hui leur « profonde préoccupation » après la condamnation à mort de l’ex-président islamiste égyptien Mohamed Morsi et de plus de 100 autres Egyptiens, a déclaré un diplomate américain à l’AFP. Washington, qui avait contribuer à mettre au pouvoir les Frères musulmans en Egypte, avant qu’ils ne soient eux-mêmes renversés, est soucieux de défendre ses alliés islamistes des « révolutions arabes ».

« Nous nous sommes toujours élevés contre la pratique des procès de masse et des condamnations de masse, qui sont menés d’une manière qui est contraire aux obligations internationales de l’Egypte et au respect de la loi », a-t-il ajouté sous le couvert de l’anonymat.

Notant qu’il s’agissait d’une condamnation préliminaire, le diplomate a ajouté que les Etats-Unis « continueraient à insister sur la nécessité d’une procédure équitable et de procédures régulières judiciaires pour tous les Egyptiens dans l’intérêt de la justice ».

La confrérie des Frères musulmans fait partie du dispositif américain de domination du Proche et du Moyen Orient. Les Frères musulmans sont très impliqués dans la guerre qui ravage actuellement la Syrie.