Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen dénonce Windows 10 de Microsoft qui espionne nos ordinateurs

Marine Le Pen, la présidente du Front national, s’en prend à Microsoft et affirme à juste titre que le dernier né de Microsoft, Windows 10, espionne nos ordinateurs. Dans une lettre ouverte à la présidente de la Commission nationale informatique libertés, la CNIL, Marine Le Pen a dénoncé « l’espionnage généralisé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

La France ne peut pas abandonner ses éleveurs

Déclaration de Marine Le Pen sur la crise agricole Je comprends la colère des éleveurs. Depuis des années, je les rencontre le plus fréquemment possible, dans leurs exploitations et lors des événements professionnels qu’ils organisent. Depuis des années, sous la droite comme sous la gauche, leur situation qui était déjà Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Mobilisons-nous contre la nouvelle loi criminelle du gouvernement sur l’immigration !

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national Après la loi sur l’asile la semaine dernière, le gouvernement veut faire adopter une nouvelle loi, cette fois sur le « droit des étrangers », qui confirme la folle dérive immigrationniste dans laquelle la France est en train de sombrer. Sur le volet Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « Il n’y a rien à attendre de François Hollande, toujours embourbé dans la continuité d’une politique UMPS totalement impuissante »

Réaction de Marine Le Pen à l’entretien accordé par le président de la République François Hollande a continué en ce 14 Juillet de mentir aux Français, en niant le caractère souvent gravissime de la situation dans plusieurs domaines. En cela, il s’est de nouveau montré totalement absent, laissant cette impression Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Les 4 verites 2013

Marine Le Pen : « L’hyper-austérité qui est imposée par l’Union européenne est dévastatrice ! »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, est intervenue sur France 2 le 25 juin dans l’émission Télé Matin. Elle a commenté la hausse énorme du chômage dont les politiques de droite comme de gauche sont responsables et a demandé à ce que nos compatriotes des DOM-TOM soient inclus Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Espionnage américain : les autorités françaises se désintéressent de la France

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national La mollesse des réactions officielles françaises aux révélations de Wikileaks sur les écoutes des chefs d’Etat français est aussi navrante qu’inadmissible. Les autorités françaises, ainsi que l’ancien président Nicolas Sarkozy, ne semblent pas embarrassés par le fond de l’affaire mais par Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Logement

Marion Maréchal – Le Pen dénonce les squatteurs de propriétés privées

Marion Marechal Le Pen

Question écrite de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, sur les squatteurs de propriétés privées

Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de Mme la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes sur l’occupation illégale d’une propriété.

La loi n°2007-290 du 5 mars 2007, « instituant le droit au logement opposable et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale », s’avère porter de graves préjudices pour le droit du propriétaire d’un domicile. En effet, lorsqu’un propriétaire n’a pas entrepris de démarches dans les 48 heures suivant l’installation de squatteurs, ces derniers peuvent invoquer la loi DALO.

L’article 38 de la loi suscitée est censé faciliter l’expulsion des squatteurs. Or il est matériellement très difficile pour le propriétaire de réunir toutes les conditions inscrites dans l’article sous 48 heures pour mettre fin à l’intrusion illicite. Passé ce délai, le flagrant délit ne peut plus être caractérisé et la police ne peut plus procéder à l’expulsion immédiate des squatteurs. Dès lors, les occupants illégaux ne peuvent être contraints de libérer les lieux, selon l’article 61 de la loi du 9 juillet 1991, uniquement via une décision de justice. Les délais de décision de justice, le recours des squatteurs et l’application de la décision par le préfet engagent le propriétaire spolié de son bien dans un marathon judiciaire d’une à deux années. Ainsi, ces derniers jours une retraitée âgée de 83 ans n’a pas pu rentrer chez elle après que des individus aient dégradé sa demeure en abattant des cloisons, en taguant les murs, en érigeant des barbelés grâce à un scandale juridique leur permettant de se déclarer occupants légaux. Si la propriétaire avait pénétrer dans sa propre maison, cela lui aurait valu d’enfreindre la loi en commettant une violation de domicile.

Le propriétaire se retrouve à la rue, le plus souvent sans proposition d’hébergement d’urgence et sans aide juridictionnelle, pourtant nécessaire au regard de la longueur et de la complexité de la procédure. Les squatteurs étant insolvables, il revient à la victime du préjudice de financer le coût des réparations. Au combat juridique, s’ajoutent des préjudices moraux et financiers dévastateurs.

C’est pourquoi elle demande s’il est prévu de revenir sur le délai de flagrant délit d’occupation sans titre d’un logement afin de faciliter l’expulsion des squatteurs. De même, elle demande s’il est envisagé de revoir la politique du logement afin que les individus entrés par effraction ne puissent plus se targuer d’être dans la légalité.

Rennes : Maryvonne à la rue à 83 ans à cause de squatteurs d’extrême gauche

injustice

C’est l’histoire lamentable d’une octogénaire rennaise qui se bat pour récupérer sa maison occupée par des squatteurs d’extrême gauche, qui se croient tout permis. Voilà le résultat de la loi de 2007 sur le « droit au logement opposable ». Une loi injuste que l’UMP avait pris soin de soutenir en son temps avec la gauche…

Maryvonne Thamin, 83 ans, ne parvient pas à reprendre possession de son modeste pavillon, rue de Châtillon, à Rennes, car il est squatté depuis 2013 par un groupe de ce qu’il faut bien désigner comme des parasites. Les occupants ont pris la peine d’afficher sur la porte qu’il s’agit désormais de « leur domicile et qu’il ne peut y avoir d’expulsion sans décision exécutoire du tribunal ».

« Cette occupation est certes illégitime, mais les occupants, des jeunes précaires, étudiants, saisonniers, ont le droit de se maintenir dans les lieux », explique leur avocate, Me Stéphanie Peltier, qui défend trois d’entre eux gratuitement et semble bien décidée à mépriser le droit le plus élémentaire de la vieille de dame de pouvoir récupérer son bien… parce que la loi de 2007 le permet !

« Coupable d’être propriétaire » ! Telle est la situation scandaleuse de cette octogénaire rennaise, dénoncée à juste titre par Yvan Rioufol.

La sombre spirale de l’appauvrissement en matière de logement

mc_arnautu_europeennes_2014

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, vice-présidente du Front National

Rien de bien surprenant, malheureusement, dans cette étude publiée aujourd’hui par la Banque de France : les dossiers de surendettement s’accumulent. En 2013, 223 012 dossiers ont été déposés auprès des commissions de surendettement dont près de 90% ont été jugés recevables. L’étude montre une hausse significative de la part des dossiers comportant un endettement immobilier, que ce soit en lien avec l’acquisition d’un bien ou avec la réalisation de travaux (10,8 % en 2013 contre 9,8 % en 2012 et 8,7 % en 2011). En effet, la part du logement dans le budget des ménages, notamment les plus modestes n’a eu de cesse d’augmenter

Les personnes seules, 64,6% sont les plus touchées, qu’elles soient célibataires, veuves ou divorcées et nos compatriotes sont de plus en plus nombreux à craindre d’être concernés un jour par la précarité du logement.

Déclassement social, difficulté d’accéder à la propriété sont le lot autant des classes moyennes que des classes populaires.

Le Front National a pour objectif prioritaire de redonner à tous les Français la dignité d’avoir un logement décent et de pouvoir se constituer un patrimoine personnel. Pour cela, nous devons établir une règle de priorité nationale en terme d’attribution des logements sociaux car le poids et l’explosion de l’immigration impactent très durement ce secteur. Nous améliorerons également les conditions de rachat par les locataires de leur logement social après 10 années d’occupation du logement.

Marine Le Pen l’a rappelé : une politique active du logement est compatible avec une économie de marché. Nous créerons donc les conditions d’un marché à la fois économiquement efficace et socialement juste. Le fonctionnement du marché de l’immobilier est entravé par une fiscalité dissuasive, une réglementation étouffante, des intervenants et intermédiaires innombrables et des pratiques locales inadmissibles favorisées par la décentralisation. Il en résulte un véritable paradoxe : l’État ne cesse de vouloir augmenter le parc public de logements publics au nom des carences du secteur privé, lui-même pénalisé par les pouvoirs publics.

Enfin, les pratiques bancaires abusives étant une des premières causes de surendettement, le Front National propose que les taux des crédits à la consommation et immobiliers contractés par des particuliers, fassent l’objet d’un encadrement législatif et réglementaire avec, notamment une révision de la procédure de fixation du taux d’usure.

Un Français sur cinq souffre de précarité énergétique

Valls goubernementale, la bamboche c'est maintenantUn cinquième de la population en France connaîtrait des difficultés pour se chauffer et régler ses factures énergétiques. Le constat que dresse le premier rapport de l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), publié ce matin est édifiant.

« L’ensemble des populations en situation de précarité énergétique dans leur logement serait de l’ordre de 5,1 millions de ménages, alerte le rapport dès ses premières pages. Soit plus de 11,5 millions d’individus (20 % de la population). » Des chiffres bien supérieurs à ceux avancés auparavant. Jusqu’à maintenant, les experts estimaient en effet que 3,8 millions de ménages (8 millions de personnes) souffraient de précarité énergétique.

Pourquoi un tel écart ? « L’observatoire a décidé de prendre en compte deux autres indicateurs, explique Bruno Léchevin, président de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), qui gère l’ONPE. Jusqu’à maintenant, on ne s’intéressait qu’à la part du budget allouée aux dépenses énergétiques. Si cette part dépassait les 10 % du budget global, alors on était considéré en état de précarité. » Le premier de ces deux nouveaux indicateurs est subjectif : c’est la sensation de froid, et le fait de se restreindre sur le chauffage pour des raisons économiques. 40 % des Français ont avoué y avoir eu recours l’hiver dernier ! Le deuxième indicateur est plus technique : il prend en compte le niveau de revenus, comme auparavant, mais en tenant compte cette fois-ci de la superficie du logement. « Cela permet par exemple d’inclure des ménages qui ne font pas forcément partie des revenus parmi les plus bas, précise Bruno Léchevin, mais qui vivent en milieu rural dans de grandes maisons très mal isolées. Ils ont des dépenses énergétiques très élevées qui grèvent leur budget et les plongent dans la précarité. »

L’intégration de ces nouveaux indicateurs devrait permettre des mesures bien plus fines à terme. « Les moyennes nationales ne rendent pas compte de l’ampleur du phénomène avec suffisamment de précision, estime encore le président de l’Ademe. Or il existe dans ce domaine de grandes disparités territoriales. Entre les villes et la campagne par exemple. Ou encore entre des habitats collectifs et des maisons individuelles. »

Source : leparisien.fr

Visite des quartiers de Montpellier : France Jamet au Petit-Bard

PetitBard

Marine Le Pen invitée du «19h Elkrief» sur BFM-TV

Marine Le Pen - 19h Elkrief BFMTV 290414 Europeennes 2014

Candidate FN-RBM dans la circonscription du nord de la France lors des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai prochain, Marine Le Pen est l’invitée de Ruth Elkrief ce soir dans le «19h Elkrief» sur BFM-TV.

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, contrairement à la France qui est embourbée dans la zone euro-austérité.

Le taux de chômage passe sous la barre de 7%, c’est ce qu’avait fixé initialement la Banque d’Angleterre pour envisager un relèvement de ses taux d’intérêt.

Extraits. La BoE a depuis donné de nouvelles indications à ce sujet :

  • Le nombre de demandeurs d’emploi a également baissé plus que prévu à 1,142 million en mars, soit 30.400 de moins, son plus bas niveau depuis novembre 2008.
  • Quant à l’inflation sur un an, elle s’éloigne ainsi encore plus de l’objectif de la Banque d’Angleterre, confortant les anticipations d’un maintien de sa politique monétaire accommodante.
  • C’est aussi une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des Britanniques puisque l’écart avec la croissance salariale moyenne est à son plus bas depuis avril 2010, selon l’ONS.
  • L’inflation au niveau des prix producteurs a de son côté reculé à 0,5%, au plus bas depuis octobre 2009 également, alors que les économistes tablaient en moyenne sur +0,3%.
  • Les prix immobiliers, de leur côté, ont augmenté de 9,1% sur les 12 mois à février, après +6,8% sur les 12 mois à janvier, soit leur plus forte hausse depuis juin 2010.
  • La Grande-Bretagne veut doper ses exportations afin de moins dépendre de la consommation des ménages pour sa croissance, dont la reprise a été particulièrement vive sur l’année écoulée.
  • La production manufacturière a progressé bien plus fortement que prévu en février, signe de la poursuite de la reprise au début 2014.
  • Sur les trois mois à février, la production tant manufacturière qu’industrielle est en hausse de 0,8% par rapport aux trois mois précédents, selon l’ONS.
  • La bonne santé du marché immobilier est l’un des facteurs de la vive reprise de l’économie britannique.

Lire l’intégralité du compte rendu de Reuters

Le coût du logement, facteur de pauvreté en Ile-de-France

Sarkozy Hollande, la Precarite pour tous c'est maintenantLa grande pauvreté en Ile-de-France est en majeure partie due au coût du logement. C’est ce que démontre une étude parue mercredi.

Une étude réalisée par l’Institut d’aménagement et urbanisme d’Ile-de-France montre que 7% (un peu plus de 300 000 ménages) de personnes disposant d’un logement en Ile-de-France, n’ont pas les revenus nécessaires pour faire face aux dépenses vitales de nourriture et d’habillement tout en assurant celles liées à l’habitation.
140 000 ménages logeant dans le parc privé ont du mal à trouver de quoi payer leur loyer mensuel moyen de 541 euros avec un revenu moyen de 826 €, démontre la même étude. 3 406 €, c’est le revenu moyen régional par ménage en France.
Dans le parc social, près de 126 000 ménages connaissent une situation similaire avec un « reste-à-vivre » de 414 € par mois. Un seuil considéré comme insuffisant pour se procurer assez de vêtements et de nourriture.
Le « reste-à-vivre » de ces ménages, malgré des aides au logement de 134 euros perçues par 54% d’entre eux, les place loin en dessous du seuil de pauvreté de 589 euros, établi par Eurostat, la commission européenne des statistiques.
La pauvreté n’épargne pas les autres 79 000 ménages, bien qu’ils soient propriétaires de leur logement. Les charges et travaux d’entretien sont trop importants par rapport à leurs revenus. Pourtant 58% d’entre eux ont fini de rembourser leurs emprunts.
En janvier, la Fondation Abbé Pierre a affirmé que les situations de mal-logement s’étaient encore aggravées en 2013, estimant à plus de 10 millions le nombre de personnes touchées par la crise du logement en France. La cause : « une hausse non régulée du coût du logement », avec des loyers qui ont augmenté de 55% en 13 ans, laquelle s’ajoute à la situation sociale et économique, notamment au niveau de l’emploi, qui ne cesse de se détériorer.

Source : ouest-france.fr

Julia Plane : « On ne fait pas d’un âne un cheval de course… »

MeetingAliot

044Discours de Julia Plane lors du meeting avec Louis Aliot à Lunel le 16 mars 2014

Lunelloises, Lunellois, chers amis,

Bienvenue à vous tous, bienvenue à notre meeting, une semaine avant le premier tour de ce scrutin.

Je suis très heureuse d’accueillir aujourd’hui Louis Aliot, tête de liste aux élections européennes sur le grand Sud-Ouest, ici, dans la cité pescalune, capitale de la petite camargue, 4e ville du département de l’Hérault, ville de traditions, ville d’art et d’histoire, si magnifique et pourtant si oubliée et si méprisée par les pouvoirs publics et les élus de cette commune, de ce département et de cette région.

Je voudrais tout d’abord vous présenter l’ensemble des colistiers de Lunel Fait Front et remercier les têtes de listes présentes aujourd’hui qui se battent avec courage et détermination dans leurs communes respectives de l’Hérault.

Dès le mois de mai, je vous annonçais qu’il y aurait bien une liste FN à Lunel. Depuis, vous avez pu suivre notre campagne sur notre site lunelfaitfront ou sur Midi-Libre.

Alès : Andrée, 77 ans, est morte après trois mois passés dans sa voiture

Pendant qu’on s’occupe des quenelles et autres dieudonneries, on laisse mourir de froid une mamie de 77 ans dans sa voiture…
_________

Andrée, 77 ans, s’est éteinte dimanche matin suite à une insuffisance respiratoire. Depuis mi-octobre la famille, dans une situation inextricable, ne trouvait aucune solution à ses difficultés.

Andrée est morte. Après presque trois mois passés dans sa voiture avec ses deux fils et son chien, la dame de 77 ans n’aura pas survécu à l’hiver. L’ex-secrétaire médicale est décédée d’une insuffisance respiratoire, dimanche matin, sur le parking d’une zone artisanale alésienne.

« Honteux, inhumain de l’avoir laissée mourir ainsi »

« Malheureusement, c’est la suite tristement logique après de mauvaises conditions de vie subies depuis des mois, déplore Jean-Claude, l’ancien voisin d’Andrée, à Saint-Jean-de-Valériscle. On nous parle tout le temps de solidarité mais on n’agit pas. C’est honteux, inhumain de l’avoir laissée mourir ainsi. »

Lire la suite sur Midi Libre

Courbevoie (Hauts-de-Seine) : squatteurs immigrés dans les HLM

« Sept à huit » du 5 janvier 2014, magazine de l’information sur TF1 présenté par Harry Roselmack, se penche sur l’affaire des HLM de Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, où les squatteurs immigrés s’imposent grâce à des magouilles. Des cas que l’on retrouve ailleurs en France, comme à Montpellier (Hérault) et à Sarcelles (Val-d’Oise). Le reportage est en début d’émission.

Relogement de Roms à Lille : les graves effets de la justice UMPS

Front National flammeCommuniqué du Front National

La condamnation du préfet du Nord par le tribunal administratif de Lille à reloger sous 7 jours dix-sept familles roms est une illustration des dérives graves de la Justice UMPS qui crée, par ces décisions répétées, un véritable appel d’air à l’immigration massive.

A quelques jours de l’ouverture totale des frontières à la Roumanie et à la Bulgarie, ce signal promet des jours très sombres aux Français, ainsi qu’à l’administration qui se retrouve dans l’obligation légale d’accueillir, d’héberger et d’entretenir des populations dont la collectivité ne peut pourtant pas assumer la charge.

La France, qui compte déjà des millions de pauvres et des centaines de milliers de mal-logés et de sans-abris, ne peut pas ainsi en permanence donner la priorité aux étrangers avant d’avoir assurer le minimum vital à ses nationaux.

Les décisions nocives de la justice et des gouvernements UMPS, amplifiées par des normes européennes aberrantes, doivent cesser. Les moyens doivent être donnés aux préfets de renvoyer chez elles les populations étrangères illégalement installées sur notre territoire, ce qui suppose, une fois encore, de rompre avec le carcan européen actuel et de dénoncer les Traités qui nous ont ôté notre souveraineté territoriale.

Logements sociaux : donnons la priorité à l’ancienneté plutôt qu’à l’urgence

Marie Christine Arnautu - iTELECommuniqué de Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du Front National, candidate et tête de la liste «Nice Bleu Marine»

Madame Estrosi-Sassone, en pleine communication électorale nous annonce l’opération de construction-réhabilitation-aménagement du quartier des Moulins, où résident quelque 12.000 habitants dans un parc immobilier totalement HLM. 210 millions d’euros vont donc être investis. Ne nous réjouissons pas trop vite !

En effet, « l’esprit village » tant vanté par Mme Estrosi-Sassone, est en réalité le terme vendeur pour signifier le maintien d’un quartier fermé sur lui-même,  davantage  du fait de son peuplement que de son urbanisme.

La seule  mise en avant du critère de l’urgence sociale provoque inévitablement la mise en place d’une priorité immigrée qui pénalise nos compatriotes, communautarise le peuplement de nos quartiers et condamne tout espoir d’assimilation.

La  liste «Nice Bleu Marine» prône au contraire la transparence d’attribution des logements sociaux et la priorité de l’ancienneté des demandes sur l’urgence sociale.

NKM et la transparence dans le logement social : paroles, paroles…

marion maréchal le penCommuniqué de Marion Maréchal – Le Pen, députée FN du Vaucluse

Candidate à la mairie de Paris pour l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé, dans un prétendu souci de transparence, de confier la présélection des attributions de logements sociaux à des jurys citoyens.

L’UMP découvre ainsi, après dix années au pouvoir, qu’il existe un grave problème d’opacité dans ces attributions, alimentant le clientélisme et l’incompréhension des candidats évincés.

Étrangement, alors que j’avais proposé à l’Assemblée de rendre publiques les commissions d’attribution, Madame Kosciusko-Morizet n’avait pas jugé bon de soutenir cette initiative en votant l’amendement.  Pas plus que le PS qui, par la voix d’Anne Hidalgo, a qualifié cette proposition de « populiste ».

Il est vrai que de nombreux élus socialistes ou UMP ont bénéficié, en dépit de confortables indemnités de fonction, de logements sociaux.  On se souvient également du sénateur-maire PS de Clamart, Philippe Kaltenbach, se faire filmer en acceptant des enveloppes en échange de promesses de logements sociaux.

En définitive, seul le Front National a une volonté réelle de rendre transparentes et équitables les procédures d’attribution dans le logement social.

Logement social : une politique sans moyens au détriment des communes

Site de Marion Marechal Le Pen deputee FN du VaucluseQuestions écrites au gouvernement par Marion Maréchal – Le Pen députée Front National du Vaucluse, au sujet de la loi SRU

Question n° 50-00196  du 11/12/2013

Mme Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de Mme la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement sur les conséquences de la loi N° 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbains.

En application de cette loi, la commune de Pernes-les-Fontaines (84) a vendu, courant 2009, une parcelle à un bailleur social, Vaucluse Logement, afin d’y faire construire des logements sociaux.

Aujourd’hui, le bailleur social rétorque à la commune qu’il ne peut avancer dans les travaux faute de soutien financier de l’État. La commune continue, quant à elle, de payer la pénalité relative à ces logements manquants. Il lui est demandé quelles dispositions législatives elle envisage de mettre en œuvre pour mettre un terme à cette situation qui obère lourdement les finances publiques des nombreuses communes concernées.

Découvrir le site de Marion Maréchal – Le Pen