Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Faux tract Mélenchon : Marine Le Pen relaxée en appel

La cour d’appel de Douai a relaxé Marine Le Pen ce mardi après-midi dans l’affaire du faux-tract attribué à Jean-Luc Mélenchon et diffusé lors de la campagne des élections législatives 2012 à Hénin-Beaumont et Montigny-en-Gohelle. La cour considère que la présidente du Front national n’est pas responsable ni de la Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

Fichage à Béziers : quand Manuel Valls soutenait les statistiques ethniques

La gauche n’a pas de leçon à donner sur les statistiques ethniques, a lancé en substance Robert Ménard. En effet, Manuel Valls y était favorable, lorsqu’il était député. « Il y a 64,6% d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. » Avec cette phrase prononcée lors de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Le Front national se présente devant ces élections régionales dans une position extrêmement positive »

Le 3 mai, Marine Le Pen, la présidente du Front national, était l’invitée de l’émission d’I-Télé « Le grande rendez-vous » où elle a commenté l’actualité du moment. Ont notamment été abordés : les perspectives électorales pour les régionales, la crédibilité renforcée du Front national au sein de l’opinion publique, les provocations Lire l'intégralité de l'article

Le Front National en Nouvelle Caledonie manifeste pour rester dans la France contre les independantistes 24 avril 2015

Nouméa : plus de 10.000 patriotes manifestent pour la Calédonie française

Entre 8.000 et 10.000 personnes ont manifesté vendredi à Nouméa, pour le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France. Elles répondaient à l’appel lancé par plusieurs partis patriotes et anti-indépendantistes. 8.200 personnes selon les estimations du Haut-Commissariat – plus de 10.000 pour les organisateurs -, avaient répondu présentes à la Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : « Sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus »

Dans cette seconde partie de « Politique », Louis Aliot, député européen et vice-président du Front national, revient sur la crise qu’a traversée le FN. Selon lui : « Sans Jean-Marie Le Pen, le Front national n’existerait pas. Mais sans Marine Le Pen, le Front national n’existerait plus ». Partager la publication "Louis Aliot Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen : « Il faut tourner le dos à la politique d’austérité qui va s’accélérer ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de la « La Preuve par 3 » sur Public Sénat, après les élections départementales qui traduisent un bouleversement politique avec la très forte poussée du FN et la confirmation de son enracinement local. Elle a aussi commenté l’inaction gouvernementale et Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Europe

Mistral : Paris propose de résilier le contrat, remboursant à Moscou 785 millions d’euros

Poutine et Hollande

Paris a proposé de résilier le contrat de livraison des Mistral contre la somme de 785 millions d’euros.

La France a remis à la Russie ses propositions pour résilier le contrat de livraison de deux porte-hélicoptères de classe Mistral, annonce vendredi le quotidien Kommersant se référant à ses sources dans le domaine de la coopération militaire et technique.

Selon le journal, la partie française propose de rembourser à la Russie près de 785 millions d’euros que cette dernière ne pourra obtenir qu’une fois que le gouvernement russe donne son autorisation par écrit de vendre, sans conditions préalables, les navires à un pays tiers.

Toujours selon le journal, Moscou n’est pas d’accord avec cette approche, « les dépenses et les pertes » étant estimées à 1,163 milliards d’euros. Par ailleurs, Moscou n’a nullement l’intention de donner son aval pour la revente des navires avant de toucher l’argent.

Lire la suite sur sputniknews.com

Ukraine / Donbass : un rapport de force en faveur des FAN

Ukraine Donbass novorossia Nouvelle Russie T-64BV

La Russie est présente dans le Donbass, c’est une évidence. Aujourd’hui encore, dans Makeevka (Est immédiat de Donetsk), on a commencé à décharger l’aide humanitaire de la Fédération de Russie arrivée dans 43 camions. La Russie est donc bien présente. En revanche, du côté de la partie ukrainienne, l’humanitaire n’a pas droit de cité. L’Ukraine « proeuropéenne » renforce ses troupes et équipe son armée en profitant du cessez-le-feu. Kiev prépare son énième revanche sur le petit peuple du Donbass qui ose lui résister.

Instant de pause entre deux accrochages

Le régime de Kiev a profité des accords de Minsk pour se préparer à une nouvelle attaque, a déclaré lundi le satrape kiévien Petro Porochenko lors d’une visite au centre d’entraînement des troupes terrestres de Desna, dans la région de Tchernigov. « Depuis la signature des accords de Minsk, 83 soldats ukrainiens ont été tués, plus de 400 ont été blessés », a affirmé le boucher de Kiev.

Selon le renseignement militaire des forces républicaines, dans les dix prochains jours, nous devrions assister à une « concentration maximale » des forces de Kiev dans le Donbass, ce qui signifie une très forte probabilité d’attaque massive sur les positions des FAN, les forces armées de Nouvelle Russie. Du côté des Ukrainiens, le porte-parole de l’opération dite « antiterroriste », Andrey Lysenko, a affirmé que, d’après le renseignement ukrainien (comprendre la CIA et autres structures de renseignement de l’OTAN) les forces de Nouvelle Russie disposeraient de 700 chars (ou blindés, ce n’est pas précisé) et de 43.000 combattants en capacité de « briser la ligne de défense des troupes ukrainiennes ».

2 sections de T-72B1V républicaines dont certains disposant du système antimines KTM-6

Quoi qu’il en soit, la situation reste très tendue et, de source républicaine, on apprend que l’ensemble des commandements opérationnels des FAN, des commandants d’unités jusqu’aux chefs de sections, ont reçu l’ordre de se préparer à un engagement d’ici les prochaines heures.
Concernant les chars et les divers véhicules blindés de combat (BMP, BTR…), les FAN devront combattre à 1 contre 2 (l’été dernier nous en étions à 1 contre 5 dans le meilleur des cas), l’infanterie, tant en formation, en motivation qu’en qualité d’équipements, semble bien supérieure du côté des FAN ; les capacités d’artillerie en nombre de pièces et de batteries semblent équivalentes, mais l’avantage reste aux forces de Kiev en raison d’une puissance de feu supérieure du fait de la présence dans leurs rangs de très nombreuses batteries de lance-roquettes multiples Uragan (220 mm) et Smerch (300 mm) en plus des batteries lourdes Pion de 203 mm. Il y aurait à proximité de la ligne de front, côté ukrainien, quelque 2.000 tonnes de munitions placées dans des réserves de 2e et 3e échelons. Quant à l’aviation, Kiev ne semble plus en mesure d’aligner comme au printemps dernier plusieurs dizaines d’appareils d’attaque au sol et encore moins les dizaines d’hélicoptères d’assaut. Les forces ukrainiennes ne pourront donc pas maîtriser le champ de bataille par la voie des airs, ce qui est essentiel dans la tactique de guerre otanisée qui leur est imposée par les « conseillers » anglophones. De plus, les FAN disposent désormais de plusieurs batteries sol-air Strela-10M et Osa-M de courte portée, en plus de centaines de systèmes portables Igla-1 et Igla-S. En général, le rapport des forces, bien qu’en constante évolution, pencherait plutôt en faveur des FAN.

Parlement européen – Dominique Martin : « Ne muselez pas les peuples, surtout quand ils se sont librement exprimés ! »

dominique martin fn

En Commission Emploi et Affaires sociales du Parlement européen ce mercredi 7 mai 2015, Dominique Martin, député français au Parlement européen (Front national), est intervenu pour dénoncer le mépris européiste de la volonté populaire des peuples souverains, pour souligner les conditions de travail dans l’aviation civile européenne confrontée au dumping social.

Croissance française : l’illusion des chiffres

Bernard Monot

Communiqué de Bernard Monot, député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national

Le gouvernement a annoncé que la croissance économique française serait au moins égale à 1% annualisé en 2015, et qu’elle s’établit à 0,6% au premier trimestre.
Ces chiffres, en apparence encourageants, doivent immédiatement être nuancés.
Car l’emploi dans le secteur marchand a, lui, encore reculé de 0,1% au premier trimestre. Le contenu en emplois de la croissance économique est donc nul.

Plus encore, il faut rappeler que le mode de calcul du PIB a été modifié pour intégrer progressivement l’économie souterraine (criminelle), c’est à dire les trafics ou la prostitution, ce qui relève mécaniquement la croissance sans réelle amélioration de l’activité.

Cette timide éclaircie est donc en trompe l’œil, fruit d’une conjonction de la baisse des prix du pétrole et de l’euro, des taux bas et de tripatouillages comptables du PIB, selon la norme Eurostat ESA 2010.

Malheureusement, comme le Front national le dénonce, les Français ne ressentent en rien dans leur quotidien une amélioration concrète, que ce soit pour leur travail ou leur pouvoir d’achat.

CMU : le guide pratique pour les immigrés en situation irrégulière en un seul clic

Taubira té moi

Vous êtes étranger en situation irrégulière ? Vous n’avez rien à faire ici, mais vous voulez tout de même rester ? Et vous ne savez pas comment profiter pleinement de la générosité des autochtones ? Pas de problème, la République UMPS s’occupe de tout : simulations, explications, « drôôaaats »… et tout çà aux frais du contribuable, avec notre argent ! Ci-dessous, vous pouvez admirer une superbe capture d’écran du site cmu.fr

CMU mode d'emploi

CMU mode d'emploi2

Quotas de migrants : l’Union européenne plus criminelle que les passeurs

FN_explosion-immigration

Communiqué du Front national

Le projet de la Commission européenne de répartir le flot incessant des migrants en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient entre les différents pays de l’Union européenne, par le biais de quotas imposés, relève de la folie pure.

C’est en quelque sorte du recel de clandestins, pour le plus grand plaisir des passeurs criminels, qui ont ainsi l’assurance de pouvoir continuer leurs trafics et d’écouler leurs marchandises humaines un peu partout en Europe.

Il est consternant de voir que le gouvernement français est à l’avant-garde de cette folie européiste.

La France, pays déjà largement débordé par les milliers de clandestins qui arrivent chaque mois sur son territoire, s’apprête à en recevoir encore davantage alors que ses structures d’accueil sont totalement saturées. Les tensions avec les forces de l’ordre et la population, de plus en plus vives dans les zones de regroupement de ces migrants, notamment à Calais, ne pourront donc que s’aggraver.

Le Front national demande le retrait immédiat de ce projet de quotas de migrants porté par la Commission européenne. Le gouvernement français serait ainsi bien plus avisé de suivre les conseils du Royaume-Uni qui préconise, comme le Front national, le renvoi systématique des migrants arrivés illégalement en Europe.

Seule une politique dissuasive d’immigration, avec le contrôle de nos frontières nationales (et donc la sortie de l’espace Schengen), permettra d’endiguer le flux croissant des clandestins et les drames humains insupportables qu’il engendre, particulièrement en Méditerranée.

Macédoine : offensive terroriste albano-mafieuse sur Kumanovo

Uck

Près de 20 ans après le début du conflit du Kosovo (1996-1999), qui a vu une épuration ethnique sans précédent contre les Serbes de souche à la faveur d’une majorité albanophone oppressante soutenue par les Américains et leurs alliés, voilà que la guerre reprend dans les Balkans. Les bandes armées pan-albanaises, proches de l’idéologie ethniciste du Balli Kombetar et alliées aux clans mafieux albanais, viennent de passer à l’attaque, avec le soutien tacite de Washington. L’objectif et de déstabiliser une grande partie des Balkans afin d’accélérer l’adhésion de la Macédoine et du Monténégro à l’OTAN et empêcher le gazoduc russe de passer par cette région en contournant l’Ukraine. En Europe, une nouvelle guerre commence, à 2 heures de vol de Paris.

Terroristes de l’UCK

Plusieurs quartiers de Kumanovo ont été touchés ces derniers jours par l’offensive terroriste des bandes pan-albanaises sur le nord de la Macédoine. Au total, une quarantaine d’hommes armés ont fait irruption dans la deuxième ville du pays, et y ont semé la terreur pendant plusieurs heures avant d’en être progressivement extirpés par les forces spéciales macédoniennes.

Les Macédoniens sont ainsi remerciés de leur reconnaissance de cet état fantoche qu’est le Kosovo par un de leurs gouvernements précédents. A noter que l’actuel président macédonien était à Moscou le 9 mai… C’est sans doute là qu’il faut chercher l’origine de cette offensive terroriste, les bandes armées albanaises ayant une propension à faire les basses besognes de l’Oncle Sam.

La situation est loin d’être stabilisée et les ambassades de Grande-Bretagne et d’Allemagne demandent à leurs concitoyens de ne pas aller dans la zone des combats. L’opposition « pro-occidentale » (sic) prépare déjà de nouvelles manifestations à Skopje et dans d’autres villes du pays pour soutenir ces criminels.

En fait, c’est l’ensemble de l’espace slave orthodoxe des Balkans qui semble visé. Les forces de sécurité du Monténégro ont subi ces jours derniers deux attaques par des « éléments non identifiés » et le gouvernement en place a dénoncé les bandes armées pan-albanaises comme pouvant être à l’origine de ces attaques. De plus, un policier serbe a été tué à Zvornik (Republika Srpska) par un wahhabite (lui-même liquidé). Et un hélicoptère de la mission de l’Union européenne au Kosovo (Eulex) s’est écrasé mardi sur l’aéroport de Pristina…

Assemblée nationale – Marion Maréchal – Le Pen défend le retour à la souveraineté politique, juridique et monnétaire de la France

Marion Marechal Le Pen - FN

Intervention de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, à la tribune de l’Assemblée nationale lors d’une résolution sur la dette souveraine des Etats membres de la zone euro.

François Hollande ne fait que marcher dans les pas de son prédécesseur Nicolas Sarkozy qui a vu le déficit augmenter de 49,5 milliards d’euros sous son mandat !

Marine Le Pen en réunion à Prague le 5 mai avec ses alliés européens

Marine Patriotes1

Le 5 mai 2015, la présidente du Front national, Marine Le Pen, s’est rendue à Prague dans le cadre d’une conférence organisée avec ses alliés au sein du Parlement européen.

Ukraine / Donbass : accalmie sous tension en attendant l’assaut de Kiev

Ukraine Donbass novorossia Nouvelle Russie FAN

Le conflit dans le Donbass a fait entre 6 à 10.000 morts parmi les civils. Et la chancelière allemande se plaint à Vladimir Poutine qu’il n’y a toujours pas de cessez-le-feu dans le Donbass, alors que son allié de Kiev continue de pilonner régulièrement les zones habitées, de massacrer des innocents, de raser des villages et des quartiers entiers. Bientôt ce sera au tour de John Kerry d’aller jouer les pleureuses, alors que son pays ne cesse de soutenir, d’encourager, d’armer un régime bien décidé à éradiquer 7 millions de ses concitoyens. Sur le terrain, alors que la tension ne faiblit pas, les forces républicaines s’apprêtent à devoir encaisser un nouveau choc d’ici quelques jours, tout au plus quelques semaines. Les forces de Kiev sont bien décidées à lancer une nouvelle offensive, sans être bien assurées de son succès…

L’OTAN a peur. A la veille de toute offensive des forces de Kiev, l’Alliance atlantique a toujours peur. Peur d’une nouvelle catastrophe à venir, peur d’un écroulement du régime de Kiev, peur de perdre la guerre que cette alliance des pays occidentaux les plus puissants du monde mène au monde russe et à tous ceux qui œuvrent pour un monde multipolaire. L’OTAN croit savoir que les « Russes » préparent une offensive pour l’été… Mais, pas plus que le « rapport Nemtsov », l’Alliance atlantique n’est en mesure d’en apporter le moindre commencement de preuve. Est-ce si étonnant ?

Batteries Smerch des forces de Kiev à Dniepropetrovsk en partance pour le front du Donbass

Les représentants de la mission de l’OSCE ont relevé que dans la zone qui devrait être démilitarisée en vertu des accords de Minsk, plusieurs batteries ukrainiennes d’artillerie lourde étaient encore positionnées, comme des unités de lance-roquettes multiples BM-30 Smerch et BM-21 Grad, des obusiers M-46 de 130 mm d’une portée de 27 km (des armements nouveaux sur le front du Donbass sortis tout droit des vieilles réserves datant de l’URSS), des obusiers de 152 mm MSTA-B. Ce n’est pas la première fois que de telles constatations sont faites par l’OSCE qui semble impuissante à agir contre les violations évidentes, de la part du régime de Kiev, d’accords signés par les Ukrainiens. Dans la journée, vers midi, on signalait du côté d’Artemovsk une colonne ukrainienne en mouvement composée de lanceurs Grad et de véhicules divers se dirigeant vers Zabahmutki (nord de la ville). A l’évidence, il s’agit de renforts se positionnant sur la partie nord du front du Donbass en prévision d’une attaque à venir.

Colonne de Humvees fournis par les Américains au nord de Lugansk : jaune sable dans la verte campagne du Donbass… effet repérage garanti !

Immigration massive : l’Europe n’est pas une solution mais un problème

FN_explosion-immigration

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Les déclarations ce matin d’un commissaire européen sur Europe1, Carlos Moedas, selon lequel « l’immigration est essentielle à la croissance » et que nous devons par conséquent « ouvrir nos portes », témoignent du dogmatisme et de la folie politique des dirigeants européens.

L’immigration est une charge insupportable pour nos Etats, déjà plombés par un chômage de masse et une sous-croissance chronique liés à l’euro. Elle pèse lourdement sur nos comptes sociaux et contribue à creuser gravement nos déficits et notre dette.

Ces déclarations totalement irresponsables de Carlos Moedas s’ajoutent aux sombres projets de quotas de migrants envisagés par la Commission européenne, afin de répartir entre les Etats le flot continu des clandestins en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient.

Cette politique scandaleuse est un véritable appel à l’immigration massive lancé par l’Union européenne, mais un appel criminel, en ce qu’il encourage les passeurs terroristes à poursuivre leurs forfaits au prix de milliers de morts en Méditerranée.

Les propos de Carlos Moedas ne souffrent aucune ambiguïté : l’Union européenne est bien la grande organisatrice d’une immigration massive au service du grand patronat, pour qui cette misère humaine n’est pas un relai de croissance mais bien le moyen de faire pression à la baisse sur les salaires. En aucun cas l’UE ne peut donc être la solution comme veulent le faire croire PS et UMP, mais un problème.

Seule la reprise en main de notre souveraineté nationale, c’est à dire en matière migratoire de nos frontières et de nos lois, permettra de mettre un terme à l’immigration massive et à ses conséquences néfastes pour l’ensemble de la société. Dans ce contexte, sortir de l’espace Schengen est désormais un impératif absolu.

Areva : un plan social massif conséquence d’une inaction dangereuse

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

C’est un nouveau plan social massif qui se profile, chez Areva cette fois, par la suppression en France de 3.000 à 4.000 emplois. Le géant français du nucléaire et ses salariés paient l’absence totale de stratégie industrielle au plus haut niveau de l’Etat, et depuis des années.

L’avenir de la filière nucléaire française reste globalement incertain, les investissements largement gelés, et l’idée d’une alliance industrielle avec EDF, qu’on peut défendre, n’est pas tranchée.

Pire, on annonce maintenant que des investisseurs chinois pourraient bientôt faire leur entrée au capital d’Areva. Cette perspective est inacceptable étant donné le caractère particulièrement sensible du secteur d’activité de l’entreprise publique, et sa contribution à notre indépendance nationale.

Pour préserver l’emploi et dynamiser une filière stratégique, un cap doit être dessiné au plus vite pour Areva et un secteur nucléaire français efficace et sécurisé : l’Etat doit enfin prendre ses responsabilités. Une alliance avec EDF doit être privilégiée, et la captation de l’entreprise par des capitaux étrangers clairement écartée.

Touchés-Coulés ?

RBM

Communiqué du Rassemblement Bleu Marine de Saint-Nazaire

Hélas ! C’est bien une partie de Bataille navale perdante qui se joue à Saint-Nazaire. À peine construits aux Chantiers navals STX, les deux BPC de classe Mistral Sébastopol et Vladivostok, non seulement ne seraient pas livrés à la Russie, mais aucun autre pays ne voudrait s’en porter acquéreur. Pire : le 5 mai dernier, une indiscrétion du Figaro faisait état de la possibilité d’un démantèlement pur et simple des deux navires.

Des millions d’heures de travail auraient-elles été données en pure perte par l’industrie nazairienne à la France ? Nous ne pouvons accepter cette fatalité !

Cette terrible supposition, si elle venait à se confirmer, représenterait une étape supplémentaire du déclin continuel de la souveraineté française. Notre pays, inféodé aux injonctions de l’Union européenne et des États-Unis, agit de plus en plus contre ses propres intérêts. Guidé par une russophobie de principe, il saborde désormais en connaissance de cause son industrie d’armement, qui constituait jusqu’ici un fleuron le distinguant parmi les grandes puissances mondiales.

Depuis mars 2014, seul et sans faiblir, par la voix de ses élus municipaux et de ses militants — dont une majorité de travailleurs industriels locaux — les sections nazairienne et trignacaise du Rassemblement Bleu Marine (RBM) défendent la livraison des deux BPC à la Fédération de Russie, en accord avec nos principes politiques de réindustrialisation nationale et nos principes moraux de non-ingérence vis-à-vis des puissances souveraines.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine dans le Donbass n’est pas une excuse pour renoncer à notre souveraineté. Ni les travailleurs nazairiens, ni l’indépendance de la France, ni la crédibilité de notre industrie, ne devraient payer le prix des politiques de renoncement de notre gouvernement.

D’ailleurs, à quoi joue-t-il ? Quel deux poids-deux mesures, en effet, entre le refus de livrer deux BPC aux Russes, quand la France vient cependant d’accepter de vendre vingt-quatre avions Rafale aux Qataris… dont la duplicité à l’égard de l’État islamique — menace concrète contre nos concitoyens — est connue de tous !

Face aux renoncements et aux mensonges, nous sommes les seuls à faire front.

Discours de Vladimir Poutine à l’occasion de la commémoration des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne hitlérienne

Russie

Le 9 mai 2015, le président de la Fédération de Russie, Vladimir V. Poutine, prononce un discours sur la Place rouge, à l’occasion des célébrations du 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale souvent nommée « grande guerre patriotique » en Russie. Suivi d’une vidéo sur la défilé du 9 mai sur la Place rouge.

Et pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’assister en directe à la parade de la Victoire le 9 mai, la voici :

Ukraine / Donbass : 1945/2015, jusqu’à la victoire !

banner_for_news_may_1945_684x280

Dans quelques heures seront lancées les festivités commémorant les 70 ans de la victoire de la liberté sur la tyrannie. A Moscou, plusieurs dizaines de chefs d’Etat ou leurs représentants sont attendus, le défilé de la victoire sera grandiose. Dans le Donbass, depuis plusieurs jours, on parachève les préparatifs d’un défilé inédit, celui des forces de Nouvelle Russie pour ce 9 Mai. Un défilé qui ne se tiendra pas du côté de Kiev, du moins pas dans le même esprit. En Ukraine béhachélisée, le mot liberté a été banni depuis longtemps et les « héros » sont ceux qui furent du côté des vaincus de mai 1945. C’est aussi le sens du combat qui se déroule dans le Donbass depuis plus d’un an : ne pas faire ressurgir les démons de jadis ripolinés à l’euromondialisme atlantisé.

L’inflation en Ukraine a bondi de 60,9 % en avril sur un an et de 14 % par rapport au mois précédent sur fond de grave crise économique et d’autodestruction du pays par ceux qui s’en sont emparés, il y a plus d’un an, à la faveur d’un coup d’Etat antidémocratique. Officiellement, le conflit a fait plus de 6.200 morts et 15.600 blessés. Des chiffres ramenés à la portion congrue, bien évidemment, puisque Kiev cherche absolument à minimiser les conséquences de sa politique criminogène à l’encontre du petit peuple du Donbass. Aussi, Porochenko vient de rallonger la durée de la conscription de printemps. On se doute bien que ce n’est pas pour préparer la paix.

Le front à l’approche du 9 Mai

Voilà une manière originale et très professionnelle de monter sur un porte-char un automoteur 2S3 de 152 mm Akatsiya (une bête de quelque 28 tonnes !)… On remarque le nouveau marquage des forces ukrainiennes sur le toit, une croix blanche comme celles qui ornaient les Panzer d’Hitler lors de la campagne de Pologne en septembre 1939. Et pourquoi ce marquage sur le toit, sinon parce que les forces de Kiev entendent bien engager d’ici peu sur le front du Donbass leur aviation d’assaut ?

En dépit des échecs successifs de la tactique employée pour tenter de percer les lignes républicaines, les forces de Kiev persistent dans leurs erreurs. Après un déluge d’artillerie, principalement ciblé sur les zones résidentielles et les populations civiles, elles lancent des reconnaissances offensives localisées au moyen d’une ou plusieurs compagnies d’infanterie, accompagnées de blindés et de quelques chars, frontalement, contre les retranchements bien préparés de la milice. A chaque fois, le résultat est sans appel : soit les assaillants retournent précipitamment sur leurs bases de départ, emportant avec eux morts et blessés, soient ils sont anéantis jusqu’au dernier. Errare humanum est, perseverare diabolicum !
Telle est la situation au nord et au nord-ouest de Lugansk, au-delà de la ligne Pervomaïsk-Lugansk au sud de la vallée de la Seversky Donets. Situation identique dans les zones de Gorlovka et de Donetsk et, bien entendu, sur la ligne Pavlopol-Kominternovo-Shirokino. C’est une guerre d’usure qui continue et dont la cohérence tactique nous échappe.

Équipage ukrainien sur un T-64BV, totalement ivre…

A l’approche des commémorations des 8 et 9 mai, le président de la République populaire de Donetsk, Aleksandr Zakharchenko a assuré que ses forces armées étaient prêtes « pour une action défensive en cas de reprise de la phase active des hostilités ».

Pour autant, par rapport aux jours précédents, la tension dans le secteur de l’aéroport de Donetsk semble avoir diminué. Mais, au contraire, on notait que dans plusieurs localités et secteurs de la ligne de front au-delà de Lugansk hier, le 6 mai, et la nuit dernière, des affrontements de moyenne intensité étaient signalés. Avec parfois de sérieux déboires pour les forces de Kiev, comme cette section de T-64BV détruite dernièrement près de Zolotoe (voir ci-dessous).


Alors qu’en haut lieu, on évoque une « démilitarisation » de la zone de Shirokino, ce qui amènerait à donner l’avantage à la partie kiévienne, on apprend que ce qui reste du « bataillon Donbass » (une compagnie affaiblie montée sur BTR-70 tout au plus) vient de faire une rotation avec une compagnie de combat d’ « Azov » face à Shirokino. Du côté des forces ukrainiennes, la démilitarisation est une vue de l’esprit, tout comme la « trêve ». D’ailleurs, jusqu’à Pavlopol-Granitnoe (plus au nord-ouest), l’ensemble du secteur demeure sous tension : ce matin un tir de mortier de 120 a tué dans cette localité un civil en frappant sa résidence.
De plus, la mission spéciale de l’OSCE a reconnu l’intensification des attaques près du village de Shirokino, de même que des « mouvements militaires importants dans la région ». Dans le port de Mariupol, ces dernières 48 heures, on note l’arrivée de très nombreux matériels de guerre, des automoteurs d’artillerie, des blindés d’infanterie de tous types, des camions, etc. A l’évidence, il se prépare quelque chose.