Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Marine Le Pen sur Sud Radio : « Cette politique d’austérité est en même temps injuste et stupide ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était l’invitée de Louis Morin dans le « Brunch Politique » sur Sud Radio où elle a commenté l’actualité du moment. Et notamment les pressions de l’Union européenne contre la France dans le cadre de la politique euromondialiste Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Europe

Le système bancaire privé européen est-il en danger ?

Front National flammeCommuniqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National, député français au Parlement européen

La Banque centrale européenne a rendu public ce dimanche le résultat des tests de résistance (Stress tests) qu’elle a menés sur les 130 principales banques européennes. Cet examen a pour vocation de prévenir les risques bancaires afin d’éviter les faillites, mais surtout de redonner confiance aux marchés de capitaux mondiaux.

On constate que 25 établissements n’ont pas passé ce test, soit presque 20% de banques dites systémiques. C’est d’ores et déjà énorme, compte tenu de tous les renflouements financiers qui leur ont été accordés depuis 2008, au de triment des finances publiques des Etats.

Mais la fragilité du système bancaire privé européen est certainement encore sous-estimée. En effet, la valorisation de certains actifs, comme les dettes souveraines, l’immobilier et les produits dérivés, est sujette à caution. Les engagements hors bilan des grandes banques sont à la fois très importants et mal appréhendés, notamment en France. Enfin, les hypothèses macroéconomiques retenues pour les tests par la BCE pourraient se révéler trop optimistes.

Au-delà de ces résultats, qui se veulent faussement rassurants pour le grand public, la réalité est que ces tests ont été réalises par des banquiers pour des banquiers et qu’ils ne freineront pas plus l’avidité des opérateurs de marché que la spéculation.

Les plans de refinancement publics des banques ont donné de mauvaises habitudes, depuis le Crédit Lyonnais jusqu’à Dexia en France, en déresponsabilisant les financiers. La crise bancaire chypriote en 2013 a, qui plus est, donné naissance à un nouveau péril démocratique: l’union bancaire. Voulue par le Troika, cet ensemble de règles européennes fait que ce sont les épargnants qui seront appelés désormais à combler les pertes des banques.

Pour éviter ce totalitarisme financier qui menace les Français d’une euthanasie de leur épargne si le risque systémique se réalise, le Front National, inspiré par sa vision stratégique à long terme, propose sa solution alternative de « patriotisme économique » avec une France de livrée de l’euro monnaie unique et de ses contraintes.

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de l’autruche sur cette question comme sur bien d’autres.


Marine Le Pen, à Calais: « Il faut arrêter de… par BFMTV


Marine Le Pen à Calais parle de « désespoir » de… par BFMTV

Les députés europhiles ne connaissent pas la crise !

flamme-FNCommuniqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen, conseiller politique de Marine Le Pen

Les députés européens Bleu Marine ont voté, le 22 octobre, des amendements déposés par le groupe EFDD présidé par le souverainiste britannique Nigel Farage. Ces amendements visaient à réduire de 10% les indemnités des parlementaires, de 15% leurs frais de voyage, de 12% leurs frais généraux, et de 50% leurs « indemnités transitoires » (dont la plupart des nouveaux députés ignore en quoi elles consistent, tant elles sont opaques). Ils visaient en outre à réduire de 25% les subventions astronomiques versées aux partis politiques européens, et de 60% celles versées aux fondations politiques européennes.

Le PPE, auquel appartient l’UMP, et les socialistes ont rejeté tous ces amendements comme un seul homme. Ils ont même rejeté un amendement de secours qui proposait au moins de geler au niveau de 2013 les subventions accordées aux partis politiques européens.

Moralité : les députés europhiles n’arrêtent pas de nous donner des leçons de morale, mais ne sont guère solidaires des millions de pauvres que leur politique ultra-libérale a créés. Pour eux, l’enrichissement avec notre argent, c’est maintenant !

 

L’ambassadeur de France en Algérie : “Nous atteindrons les 300.000 visas délivrés cette année”

france algérieDans un entretien accordé à l’APS, l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Émié, a abordé plusieurs dossiers : les visas, la coopération, l’usine Renault, le sommet Sellal-Valls prévu en décembre, la lutte antiterroriste, ainsi que le dialogue intermalien abrité par Alger.

“Le nombre de visas a connu une croissance significative avec 210 000 délivrés en 2013. Cette hausse va se poursuivre en 2014 avec probablement plus de 300.000 visas délivrés. 75% des demandes reçoivent une réponse positive dans les trois consulats généraux français en Algérie”, a déclaré, hier, dans un entretien à l’APS, Bernard Émié, ambassadeur de France en Algérie.

Et d’ajouter qu’“à la demande de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, nous accordons depuis un an un nombre croissant de visas de circulation, qui représentent, à présent, près de 50% du total des visas attribués, et qui permettent de se rendre régulièrement en France et dans l’espace Schengen, sur une période de plusieurs années, sans être obligé de demander un nouveau visa”.

L’ambassadeur a également abordé le rythme de traitement des dossiers. “Pour faire face à l’augmentation très importante de la demande, qui atteint désormais 35% par an, des postes supplémentaires ont été créés au sein des consulats, ainsi qu’un effort portant sur les modes d’organisation et la simplification des procédures. Nous sommes ainsi passés, entre l’automne 2013 et le printemps 2014, pour le seul consulat général d’Alger, de 900 à 1 200 dossiers traités par jour. J’ai donné instruction pour que nous poursuivions, dans ce sens, avec un objectif de 1 500 dossiers traités par jour d’ici à la fin 2014. L’objectif est simple : permettre davantage d’échanges humains entre nos deux pays pour favoriser nos échanges économiques, culturels et touristiques”, a encore expliqué l’ambassadeur.

Lire la suite sur liberte-algerie.com

Ukraine / Donbass : on bourre les urnes à Kiev, on se bat pour la liberté à Lugansk et Donetsk

Donetsk BMP2 Ukraine 25 10 2014L’offensive prévue pour le début de la semaine prochaine serait quelque peu repoussée : d’après les renseignements militaires recueillis par les forces républicaines, l’assaut aurait lieu aux environs du 28 au 30 octobre. Déjà, les FAN ont pris des mesures appropriées : mise en place de systèmes défensifs dans l’agglomération de Donetsk, minage des points de passages prévisibles des forces ukrainiennes, reconnaissances et sondage du dispositif adverse, opérations de sabotage des artères logistiques par les DRG… Et en attendant la tempête, on votait en Ukraine à l’occasion d’élection où toute possibilité de choix était proscrite. Résultat : la Rada sera à 70% en faveur des « pro-occidentaux », des mondialistes, des laquais de Washington (Svoboda comme le parti de Lyachko font moins de 7%), avec une présence très symbolique de soi-disant « pro-russes ».

On votait aujourd’hui dans l’Ukraine « proeuropéenne », on votait partout de manière assez peu enthousiaste. Les chiffres partiels de la participation qui nous parviennent évoquent une abstention record. Qu’à cela ne tienne, les urnes sont remplies à rebord. On votait partout, sauf dans le Donbass, ou très peu. A Mariupol, à  Slaviansk et à Kramatorsk sous la botte, on ne s’est pas précipité vers l’isoloir : dans ces deux dernières agglomérations, la plupart de la population est partie, chassée par la guerre faite au nom de « l’Europe », remplacée en partie par des Galiciens qu’on est allé dénicher dans les fins fonds de l’ouest pauvre. Mais là encore, les urnes sont peines à craquer. 5 millions de russophones d’Ukraine, considérés comme des « sous-hommes » par le pouvoir, ont refusé d’aller voter. Ce n’étaient pas leurs élections, eux ont déjà choisi massivement la liberté au printemps dernier. Et aujourd’hui, ils se battent pour la défendre.

Contre-attaque ukrainienne au nord de Lugansk

Les opérations des forces républicaines au nord de Lugansk se poursuivent. Il y a deux jours, une colonne blindée ukrainienne a été totalement détruite sur la route T1303, alors qu’elle tentait de désenclaver le poste de contrôle 32 au sud-ouest de Smile (vidéo).

Ce matin, près de Geivka sur la T1303 au sud de la vallée de la Siverskiy Donets, à l’entrée du mini chaudron du sud-ouest de Smile, une colonne blindée des forces de Kiev a été prise sous le feu d’un détachement du bataillon « Saint-Georges » des FAN. Bilan : au moins un char lourd détruit, sans doute un T-64BM Bulat (de ce qui reste de la 1re brigade de chars) d’après la description qui en a été faite.

Vers Shchastya occupée par les forces de Kiev, la RRT « Batman » a capturé des paramilitaires de l’unité « Aydar », certains sont gravement blessés suite aux combats.

On annonçait en fin d’après-midi l’engagement sur Slavyanoserbsk, près de la vallée de la Siverskiy Donets, d’une force de 300 combattants ukrainiens et une trentaine de véhicules. Il s’agit d’un groupe tactique interarmes qui a pour objectif de reprendre le contrôle de Slavyanoserbsk afin de débloquer le mini chaudron du poste de contrôle n°32. Ce soir, les affrontements continuent.

Attaques républicaines sur le saillant de Debaltseve

Le secteur du saillant Delbaltseve s’est sérieusement réchauffé en fin de semaine : cette nuit, on signalait plusieurs tirs de batteries Grad ukrainiennes en périphérie, après les combats de la journée du 25 octobre sur l’agglomération même de Debaltseve où un poste de commandement et de logistique a été touché de plein fouet par des salves de Grad républicains. Ce soir, un peu avant 19h00, heure locale, de nouvelles frappes de mortiers de 120 Nona des FAN ont touché plusieurs secteurs défensifs de la ville : au moins une position Grad a été prise pour cible, 2 véhicules de combat d’infanterie détruits, des camions Ural, un dépôt de munitions ont été touchés et de très nombreuses pertes humaines sont a déplorer du côté des forces de Kiev.

Euromondialisme – Marine Le Pen sur la Commission Juncker : chronique d’un échec annoncé

Marine Le Pen, présidente du Front national, députée française au Parlement européen, intervenait dans l’hémicycle à Strasbourg le 22 octobre 2014 sur la mise en place de la Commission Juncker et son échec annoncé.

Budget 2014 de l’UE : Cameron hausse le ton

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré vendredi à Bruxelles que le Royaume-Uni ne paierait pas la contribution supplémentaire, qui lui est demandée, de 2,1 milliards d’euros au budget 2014 de l’Union européenne (UE).

« C’est une façon horrible de se conduire. C’est inacceptable pour cette organisation de travailler de cette façon », a déclaré un David Cameron visiblement très en colère lors d’une conférence de presse vendredi à Bruxelles. Le Premier ministre a martelé qu’il ne paierait pas lors de l’échéance le 1er décembre.
Une telle demande de la Commission « n’aide pas sur la question de l’appartenance de la Grande-Bretagne à l’UE », a affirmé M. Cameron, qui est sous la pression des europhobes et a promis un référendum sur l’appartenance de son pays à l’UE en 2017.
Il a toutefois souligné que le calcul présenté par la Commission était « une estimation mais pas le chiffre final ». Au terme d’une révision technique du montant des contributions nationales pour 2014, la Commission réclame à plusieurs États membres de rajouter des milliards d’euros. La Grande-Bretagne est la plus lourdement taxée, avec une rallonge pouvant aller jusqu’à 2,1 milliards d’euros.
L’Italie, les Pays-Bas et la Grèce devront aussi payer des contributions supplémentaires. La France et l’Allemagne bénéficieront, elles, d’abattements.
José Manuel Barroso, le président sortant de la Commission européenne, a défendu ses services en déclarant lors d’une conférence de presse que le système avait été conçu par les États européens qui envoient des déclarations de revenus sur la base desquelles sont calculées les contributions. A cela, David Cameron a objecté que jamais les révisions annuelles n’avaient été aussi importantes. Il semble avoir eu à cet égard des soutiens du côté des Pays-Bas ainsi que de l’Italie. Lors de sa conférence de presse, David Cameron a déclaré que le président du Conseil italien, Matteo Renzi, s’était insurgé contre les « bureaucrates sans coeur » de l’UE.

Source

Ukraine / Donbass : dans l’attente de l’offensive de Kiev

Un T-64BM Bulat récemment pris aux forces de Kiev

A Kiev, dans le Banderistan « proeuropéen », c’est veille d’élections législatives : tout le monde a pu se présenter, toutes les tendances politiques ont eu droit à la liberté d’expression garantie par la constitution. Toutes ? Toutes ! Sauf bien sûr celles de l’opposition au coup d’Etat du Maidan ! Ceux qui refusent les oukases de Washington et de Bruxelles ont eu droit à des tabassages en règle, des interdictions de se réunir, d’avoir accès aux médias et même de se présenter. Dans le Banderistan, on ne badine pas avec la liberté version Soros ou BHL ! A l’est, dans le Donbass rebelle, la situation reste tendue sur l’ensemble du front. Le long de la ligne de contact, les troupes ukrainiennes ont intensifié leur pression militaire, surtout au nord, à l’ouest et au sud-ouest de Donetsk. Là bas, on n’attend rien des urnes, rien de l’Union européenne, rien de Washington, ni de sa « Communauté internationale » : dans le Donbass, on s’apprête à résister à l’attaque à venir, on se prépare à tenir bon, à défendre sa liberté, la vraie, pas celle de Wall Street ou de la Commission européenne.

La situation a été relativement calme sur l’ensemble du front, aujourd’hui, en dépit de tirs sporadiques sur les agglomérations de la part de l’artillerie ukrainienne. A noter une recrudescence de l’activité de petites unités de reconnaissance ukrainiennes infiltrées dans l’agglomération de Donetsk à des fins de renseignement et de guidage de l’artillerie.

Selon les renseignements des forces armées de Nouvelle Russie, ces derniers jours, les troupes ukrainiennes ont reçu quantité de matériels et divers réapprovisionnements, de même que des troupes fraiches et des moyens en artillerie et en génie sur les positions occupées sur la ligne de contact.

Un automoteur d’artillerie 2S19 MSTA-S de 152 mm capturé dernièrement par les FAN

De plus, les drones ont intensifié leur surveillance aérienne sur les zones nord, ouest et sud de la ligne de front.

Enfin, les observations des forces républicaines confirment plusieurs mouvements de véhicules blindés près de Donetsk ces dernières 48 heures.

L’attaque, qui devrait avoir lieu à partir de dimanche, s’orienterait dans quatre directions : à partir de Debaltseve, avec une poussée nord-sud ; à l’ouest à partir de Pisky-Marinka en direction ouest-est ; au nord, à partir d’Avdiivka en direction nord – sud-est et enfin à partir de Volnovakha en direction sud-ouest – nord-est. L’objectif principal est la prise de Donetsk, après l’avoir isolé du reste du territoire de Nouvelle Russie.

Donetsk, dans l’attente…

Reportage de la télévision ukrainienne sur un groupe de combattants kieviens dans le terminal de l’aéroport avant son nettoyage par les groupes de choc de « Givi » et « Motorolla ».
La zone était alors tenue par une ou deux compagnies du 3e régiment spetsnaz, un bataillon affaibli de la 93e brigade mécanisée, un autre de la 79e brigade aéromobile (non opérationnel depuis et retiré du front), une compagnie du 17e « bataillon » de défense territoriale « Krivoy Rog », une compagnie du « bataillon Dnepr-1 » composée de néonazis de Praviy Sektor.

L’aéroport de Donetsk est maintenu fermement entre les mains des forces de Nouvelle Russie. Plusieurs reconnaissances offensives ont bien eu lieu ces derniers jours de la part des forces de Kiev, mais sans réel succès. Les troupes ukrainiennes semblent incapables d’affronter leurs adversaires en zone urbaine.

Ukraine / Donbass : Donetsk se prépare aux combats de rues

Un poste de commandement et de logistique ukrainien dans Debaltseve cet après-midi, après que l’artillerie républicaine ait fait son œuvre…

Importants mouvements de blindés lourds aujourd’hui dans l’agglomération de Donetsk : les forces républicaines se préparent à combattre dans la grande ville du Donbass, quartier par quartier, rue par rue. L’alerte comme quoi Kiev aurait l’intention de donner l’assaut juste après les législatives de dimanche est prise très au sérieux. Sur la ligne de front, et notamment au nord, à l’ouest et au sud de Donetsk, la tension reste vive. Sur le secteur nord allant de Gorlivka à Debaltseve, les forces républicaines accentuent la pression sur celles de Kiev. Et au nord-ouest de Lugansk, les DRG, les cosaques et le bataillon « Saint-Georges » continuent leur harcèlement des forces ukrainiennes avec succès.

La junte ne doute de rien : il s’agit d’un point de situation fait par un porte-parole du commandement ukrainien. Les zooms sur la carte (que nous reproduisons sous la forme d’images dans cette chronique), correspondent à des positions défensives clés des forces de Kiev au nord-ouest, à l’ouest et au sud-ouest de Donetsk. La seconde partie de la vidéo montre diverses images des forces républicaines.

L’utilisation de sous-munitions contre des zones résidentielles à l’est de l’Ukraine, si elle est confirmée, pourrait être considérée comme un crime de guerre, a déclaré le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme, le Croate Ivan Simonovic, lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Il a appelé à « une enquête rapide et approfondie », ce que les alliés américains, français et britanniques du régime de Kiev s’empresseront de dénoncer, voire d’empêcher. Le même diplomate international avait précédemment fait part de la découverte d’un nouveau charnier dans les environs de Donetsk. Là encore, il y a peu de chances que la moindre enquête aboutisse…

Au nord-ouest de Lugansk, le mini saillant est devenu un mini chaudron. Vers 14h00, heure locale, une colonne de 22 véhicules, principalement des blindés, a été prise sous le feu sur la T1303 lors d’une embuscade républicaine : il y aurait quelque 200 pertes du côté ukrainien. Cette colonne tentait d’approcher le point de contrôle n°32 au sud-ouest immédiat de Smile qui est encerclé à la fois par des cosaques et une unité du bataillon « Saint-Georges ».

Dans le milieu de l’après-midi, les DRG opérant au-delà de la Siverskiy Donets ont pris pour cible plusieurs postes de contrôle à Geivka, un village à 5 km l’ouest de Shchastya.

Renforcements et frappes sur Debaltseve

La tension ne faiblit pas sur l’énorme saillant de Debalseve où les duels d’artillerie se succèdent de même que les opérations d’infiltration des DRG républicains dans le dispositif adverse. Sur la ville même de Debatlseve, les retranchements et les systèmes défensifs terrestres ont été renforcés ces 72 dernières heures. Kiev craint que les efforts des FAN parviennent finalement à transformer le saillant en chaudron en le coupant de ses arrières par la prise de cette agglomération. On note aussi différents niveaux de retranchements en profondeur destinés à gêner l’action des DGR républicains : Kiev tient à ce que ce saillant soit imprenable.
Depuis 7h00, heure locale, des affrontements ont lieu sur le secteur ouest du saillant, dans la localité de Vuhlehirsk (Uglegorsk).

Cette journée a été marquée, dans ce secteur, par plusieurs reconnaissances offensives et ris d’artillerie des forces de Nouvelle Russie. Un poste de commandement, dans Debaltseve même, a été touché, de même qu’une compagnie de ravitaillement. Les photos ci-dessous ont été prises par des militaires ukrainiens en fin d’après-midi.

Parmi les carcasses de véhicules encore fumantes, on distingue un BRDM-2, quelques GAZ-66, un engin polyvalent du génie, des KrAz…

Bernard Monot (FN) fait le point sur la situation économique en Europe et en France

Aux premières loges en tant que député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national et membre de la Commission des affaires économiques et financières, Bernard Monot fait le point sur la situation économique en Europe et en France.

Budget : la lettre de Bruxelles à la France doit être publiée immédiatement !

flamme-FNCommuniqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Puisqu’il la juge « très banale », le gouvernement français n’a aucune raison de refuser la publication de la lettre que lui a adressée la Commission européenne au sujet du budget pour 2015. L’Italie, elle, a publié cette lettre.

Les Français doivent être informés des exigences d’austérité de Bruxelles et le gouvernement doit assumer les conséquences de ses choix passés et de sa soumission, à savoir la mise sous tutelle budgétaire de la France.

Nous demandons en conséquence la publication immédiate de cette lettre.

Le PS comme l’UMP doivent cesser de se dérober dès qu’il est question de l’Union européenne et des transferts de souveraineté qu’ils consentent dans le dos des Français !

Sa publication devra être l’occasion d’un grand débat national sur la politique économique et la liberté de la France face à l’UE.

Ukraine / Donbass : fin officielle de la trêve

La situation militaire s’est quelque peu calmée depuis le début de la semaine. Kiev semble surtout avoir cherché à tester le dispositif défensif et les capacités de réactions des forces républicaines du Donbass. Mais la menace de première importance sur Donetsk est maintenue. Une alerte en ce sens avait été donnée par le colonel Strelkov, de Russie, elle est renforcée par une source humaine à l’intérieur du ministère de la Défense de Kiev (semble-t-il) qui confirme que le régime entend bien prendre la capitale du Donbass d’ici le début de l’hiver et forcer, de fait, Moscou à intervenir. Les autorités de la République populaire de Donetsk ont annoncé, en même temps, qu’elles ne respectaient plus le cesse-le-feu, violé constamment, et qu’elles s’apprêtaient à contre-attaquer.

Dans la première partie de la vidéo, il s’agit d’une présentation des opérations en cours : vous pouvez observer attentivement la carte qui montre les lignes de ravitaillement des forces de Kiev et les efforts tactiques des groupes de combat ukrainiens en ce moment. La seconde partie montre des images de divers groupes de combats, dont ceux de la brigade de « Motorolla » sur l’aéroport de Donetsk.

Lyachko mène campagne, Lyachko règle ses comptes : avec Igor Mosiychuk, l’imposant ex-n°2 des Patriotes ukrainiens tombé en disgrâce pour avoir stigmatisé les oligarques en juin dernier, le chef de file du parti radical accuse Ihor Kolomoisky, le fourier des paramilitaires néonazis, Arsen Avakov, le ministre de tutelle des escadrons de la mort, et Semen Semenchenko, le commandant du « bataillon Donbass », d’être responsables de la perte de milliers de soldats dans le chaudron d’Ilovaisk en août dernier. Il a étalé ces graves accusations sur sa page Facebook, « sur la base de témoignages oculaires, de captures d’écran, de rapports de renseignement. » Ces deux-là feraient bien de se méfier : c’est comme ça que Sasha le blanc, cadre de l’UNA-UNSO et n°2 de Praviy Sektor, a terminé les pieds devant.

Voici un crime qui n’a jamais existé, selon l’ONG mondialiste Amnesty International : l’assassinat de prisonniers par un escadron de la mort des forces de Kiev. Cette vidéo a été trouvée dans la carte mémoire de la caméra GoPro installée dans un véhicule appartenant à des paramilitaires du « bataillon Donbass » de Semen Semenchenko et a été récemment capturée par les forces républicaines.

La Pologne vient de refuser de livrer du charbon à l’Ukraine. Varsovie qui est clairement dans le camp atlantiste le plus russophobe sait que Kiev ne paiera jamais. Le gaz commence à manquer dans les villes ukrainiennes, alors que le gel arrive aujourd’hui à Kiev. Les caisses sont vides, la contestation gagne la rue, les paramilitaires (du moins les plus politisés) sont à deux doigts de se révolter contre le gouvernement et la présidence, les oligarques sentent la menace monter et le vent tourner. Sur le front, chacun sait que les troupes de la junte ne sont pas équipées pour passer l’hiver et le ravitaillement dans certains endroits commence à se faire rare. Kiev a donc besoin d’une intervention russe en Ukraine, ce qui lui permettrait de justifier ses échecs cuisants à tous les niveaux et son incompétence crasse pour relever le pays, et de passer pour un régime martyrisé par els méchants russes. Et ce qui lui permettrait de faire appel à l’OTAN pour une intervention militaire.

L’activité des DRG républicains au-delà de la Siverskyi Donets ne faiblit pas : la nuit dernières et celle d’avant, plusieurs attaques ont eu lieu contre un poste de contrôle tenu par une section de paramilitaires de ce qui reste du « bataillon Aydar » à l’ouest immédiat de Shchastya. Les forces de kiev ont répondu par des tirs d’AGS-17 et de mortiers lourds.

Par ailleurs, des véhicules de renseignement et de guerre électronique et de guerre électronique (SIGINT) ont été observés ces derniers jours à proximité de Trekhizbenka (à environ 10 km à l’ouest de Shchastya, au nord de la rivière). Ils espionnent et tentent de brouiller les systèmes de communication et de commandement des forces républicaines au nord de Lugansk.

Le mini-chaudron/saillant du sud-ouest de Smile est désormais verrouillé par au moins une compagnie du bataillon républicain « Saint-Georges » qui tient le village de Frunze à 5 km à l’ouest sur la T1303. D’ailleurs, plusieurs tentatives d’évacuation des forces de Kiev bloquées ou de ravitaillement de ces mêmes forces ont échoué ces derniers jours, comme les photos ci-dessous de blindés ukrainiens détruits le montrent. Les pertes humaines des forces kieviennes nous sont inconnues, mais elles semblent importantes. De plus, la milice a capturé intacts des camions KrAZ de ravitaillement en équipements et nourriture.

La police française défend la frontière anglaise, pas la frontière française

JMLP-BBRCommuniqué de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national, député français au Parlement européen

Jean-Marie le Pen, président d’honneur du Front national et député français au Parlement européen s’étonne des ordres de fermeté donnés aux forces de l’ordre pour défendre à Calais la frontière anglaise alors qu’il est avoué que 100.000 clandestins sont passés l’an dernier par Menton.

La France doit sortir de Schengen et retrouver, avec sa souveraineté, ses frontières et assurer leur défense.

Gilles Lebreton à Nantes, un brillant succès

DSC_0995 La permanence nantaise du Front national, située sur les quais de l’Erdre, un des plus beaux et pittoresque quartiers de la ville, était trop petite le 18 octobre dernier pour accueillir tous les militants et sympathisants qui se pressaient pour rencontrer Gilles Lebreton, « leur » député au Parlement européen.

Au final, la salle fut si comble qu’il fallut en laisser les portes ouvertes et qu’une partie de l’assistance suivit la conférence massée sur le trottoir…

Parlement européen : Dominique Martin (FN) intervient pour défendre l’emploi

Séance plénière du Parlement européen du 21 octobre 2014 : intervention de Dominique Martin, député français (Front National) concernant le sommet de l’emploi à Milan en Italie.

Lire l’ensemble de l’intervention ici