Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot : « Zemmour a toute ma sympathie face à la meute ! »

Dans un entretien au quotidien italien Corriere della Sera, Eric Zemmour a tenu, fin novembre, des propos sur les musulmans qui ont fait une nouvelle fois polémique. Scandale dans le scandale, le terme « déportation » retranscrit dans l’article mais non employé par l’essayiste, cristallise aujourd’hui les critiques. Les réactions du socialiste Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen, personnalité politique de 2014 pour les Français

La présidente du Front national est la personnalité qui a le plus marqué l’année politique 2014, selon notre sondage OpinionWay. Marine Le Pen remporte également la palme de la meilleure opposante à François Hollande. Marine Le Pen termine l’année sur une énième bonne nouvelle. Après sa série de succès électoraux Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut sortir de l’OTAN ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Il a été question de la triche de Nicolas Sarkozy lors de la dernière présidentielle, de l’affaire Bygmalion, du financement des partis politiques, du mode de scrutin antidémocratique, de l’OTAN (et des pays Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot :  » Le parti socialiste est à côté de la plaque, ils sont dans le déni de réalité »

Louis Aliot, vice-président du Front national, est l’Invité matin de RFI. Il commente au micro de Frédéric Rivière, l’actualité politique nationale marquée entre autres, par le meeting le mercredi 27 novembre, du parti socialiste contre la montée du racisme en France. «Les actes de racisme en France c’est 0,04% de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen sur NC 1ere 15032013

Marine Le Pen sur euronews : « Je prépare le grand basculement démocratique qui interviendra à la prochaine élection présidentielle »

Elle est présidente du Front National depuis 2011 et vient d’être réélue triomphalement avec 100% des suffrages exprimés lors du dernier congrès du FN à Lyon. Le Front National a obtenu le plus de sièges en France lors des dernières élections européennes et plus que jamais, 2017, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen 12-13 Dimanche - NationsPresse

Marine Le Pen : « Nous nous battons pour gagner ! »

En direct de Lyon et à l’issue du discours de clôture du XVe Congrès du Front National, la présidente Marine Le Pen était l’invitée du 20H de France 2 présenté par Laurent Delahousse. Elle a notamment commenté le « bilan très lourd et très mauvais » de Nicolas Sarkozy et de François Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Europe

Coup de filet anti-jihadiste près de Toulouse, en Normandie et en Île-de-France

jihad-Islam-Muslims

Des interpellations ont eu lieu tôt lundi matin en région parisienne, en Normandie et dans le Tarn. « Une dizaine d’objectifs » étaient visés, selon la police.

C’est l’aboutissement d’une enquête qui dure depuis plus d’un an. Une filière d’acheminement de jihadistes présumés vers la Syrie a été démantelée dans la région de Toulouse, notamment le Tarn, a-t-on appris lundi matin. Des interpellations ont également eu lieu en région parisienne et en Normandie. Une « dizaine d’objectifs » étaient visés dans plusieurs départements par la police antiterroriste et les hommes du Raid (unité d’élite de la police).

Le nombre exact et le profil des personnes interpellées n’étaient pas encore connus en tout début de matinée. Selon les premières informations disponibles, cette filière présumée aurait déjà acheminé en Syrie des candidats au jihad.

Lire la suite sur bfmtv.com

Ukraine / Donbass : Washington et le camp de la guerre à Kiev n’ont pas désarmé

Ukraine Donbass Mariupol Azov deaths

Les partisans de la guerre à outrance contre le peuple du Donbass ne baissent pas les armes. Dix mois après la prise du pouvoir par la force des partisans pro-occidentaux d’un démantèlement de l’Ukraine, le pays est détruit économiquement, socialement, moralement, géographiquement et structurellement. Et Washington cherche à pousser le monde au bord du gouffre en faisant voter par le Sénat et à l’unanimité un texte, intitulé « Acte de soutien à la liberté de l’Ukraine », une déclaration de guerre contre tous ceux qui refusent la politique impérialiste et suprématiste US en Europe centrale et à l’Est. Dans le Donbass, la plupart des moyens lourds des forces de Kiev n’ont toujours pas entamé leur retrait.

L’économie de l’Ukraine est complètement détruite. C’est ce qu’a annoncé, le 11 décembre lors d’un discours au Parlement, le Premier ministre Arseny Yatseniuk. Après 9 mois de pouvoir sans partage des putschistes du Maidan, l’économie est au niveau zéro, mais aussi une partie du pays : le bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires a publié son dernier rapport sur la situation en Ukraine. Selon les estimations des Nations Unies, environ 5,2 millions de personnes vivent en zone de combat ; le nombre de personnes déplacées est de 542.080, 567.956 civils se sont réfugiés dans d’autres pays, dont la Russie, pour échapper à la guerre que le régime « proeuropéen » leur fait depuis le printemps dernier. Un conflit qui, officiellement (et nous insistons sur ce qualificatif), a fait 4.634 morts (dont les victimes du vol MH17) et 10.342 blessés. C’est cela le bilan de la révolution du Maidan de février dernier.

Menaces sur la Nouvelle Russie et sur la paix mondiale

Progressivement et en bon ordre, le retrait de l’armement lourd, de l’artillerie et des véhicules blindés des Forces armées de Nouvelle Russie au-delà de 15 km le long de la ligne de front, s’achève. Cependant, il s’avère que le camp ukrainien n’ait même pas envisagé de commencer un retrait comparable, nous assistons, depuis 72 heures, à des mouvements de troupes qui s’apparentent plus à une réorganisation opérationnelle qu’autre chose.

De plus, les forces ukrainiennes semblent avoir intensifié leurs missions de reconnaissance et de renseignement (surtout avec des drones). Pendant ce temps, les principales batteries d’obusiers, les lance-roquettes multiples et les chars lourds ont été mis en retrait, ce qui avantage considérablement la partie kievienne en cas d’attaque surprise dans les prochains jours.

Et des renforts ukrainiens sont annoncés : le « bataillon » de défense territoriale « Sarmat » du lieutenant-colonel Victor Evdokimov part de Kherson dans les prochains jours pour le Donbass. Ses effectifs (officiellement 400 paramilitaires) viennent d’être formés au centre d’entrainement près de Nikolaev. Il s’agit de supporters du club de foot de Kherson, de conscrits et de laissés pour compte de la société ukrainienne. Il était jusqu’alors positionné à la frontière russe, loin du front.

Des mouvements de troupes qui ne correspondent pas aux accords de Minsk, d’autant que les interrogations se multiplient quant à ces va-et-vient du côté des aérodromes de la région (Chuguev, Kramatorsk, Mariupol et Severodonetsk notamment) mais aussi et surtout sur les aéroports civils de Kharkov, de Dniepropetrovsk et de Zaporozhye qui viennent d’être fermés à l’aviation civile. A l’aéroport de Dniepropetrovsk, dans les heures à venir, on annonce l’arrivée par gros porteurs de véhicules blindés légers de l’OTAN. A Chuguev, on parle de 50 militaires de l’OTAN, dont des Polonais, fraichement arrivés.

Sur l’aéroport de Zaporozhye, dans la nuit du 13 au 14 décembre, pas moins de 4 avions-cargos de l’OTAN ont atterris avec dans leurs soutes de l’équipement et des conteneurs spéciaux. Sur le secteur de Kramatorsk, on signale aussi ces dernières heures des vols d’hélicoptères.
Un ballet inquiétant qui suit le vote du Sénat américain, jeudi dernier, en faveur de l’« Ukraine Freedom Support Act », une loi visant à imposer des sanctions supplémentaires contre la Russie et permettant de fournir un soutien militaire à l’Ukraine afin que cette dernière poursuive sa politique répressive contre le petit peuple du Donbass. Le document accorde le statut d’allié majeur de l’OTAN et des États-Unis à l’Ukraine, à la Géorgie et à la Moldavie.

Il ne s’agit, ni plus ni moins, que d’une déclaration de guerre en bonne et due forme de la plus grande puissance militaire du monde aux populations du Donbass, mais aussi à la Fédération de Russie. On se demande même pourquoi cette loi n’a pas mentionné les islamo-terroristes de Tchétchénie en tant qu’ « alliés de l’OTAN », puisqu’après tout le régime de Kiev et ses sbires de l’extrême droite néobandériste soutiennent déjà les jihadistes wahhabites qui opèrent dans le Caucase du nord… La Russie a menacé samedi de prendre des mesures de rétorsion contre les Etats-Unis si ce texte voté à l’unanimité des parlementaires américains, était appliqué.

De AA+ en AA : l’agence Fitch abaisse la note de la France

Hollande fait la moue

Les dérapages budgétaires ont coûté à la France une dégradation de sa note d’appréciation de l’économie par l’agence Fitch Ratings, vendredi 12 décembre.

De « AA+ » la France est passée à la note « AA », assortie d’une perspective stable. Fitch a également qualifié de « faibles » les perspectives économiques du pays et affirmé que celles-ci pesaient sur la consolidation des finances publiques et la stabilisation du ratio de la dette. « L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », a souligné Fitch.

Fitch table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) français de 0,4 % en 2014 et de 0,8 % en 2015, année où « la dépréciation de l’euro et les prix du pétrole plus bas soutiendront quelque peu la croissance ».

Lire la suite sur lemonde.fr

Ukraine / Donbass : la guerre gelée, pour le moment…

Ukraine Donetsk char neige

La trêve est un peu mieux respectée, pour le moment, que les précédents cessez-le-feu et on note quelques mouvements significatifs de retraits partiels des forces ukrainiennes de la ligne de contact. Mais les pourparlers à Minsk tardent à se mettre en place, comme si chacun savait que la paix ne sera pas pour demain. D’ailleurs, Kiev a entrepris d’asphyxier économiquement le Donbass, en contradiction totale avec les accords de Minsk de septembre. Pendant ce temps, la Fédération de Russie part au plus pressé question humanitaire : un nouveau convoi a franchi la frontière entre la Russie et la Nouvelle Russie. 50 camions font route vers Donetsk et 80 en direction de Lugansk. Qui d’autre aide le petit peuple du Donbass ?

Un blindé léger de la garde nationale KrAZ Kuguar (Cougar) criblé de balles après une embuscade des FAN. Le blindage semble insuffisant pour stopper les tirs puissants de munitions 5,45 des AK-74. L’engin a son système hydraulique percé, son moteur est HS, il a dû être remorqué…

L’Ukraine « proeuropéenne » est entrée dans une logique de guerre à outrance contre une partie de son propre peuple (officiellement les populations du Donbass sont toujours « ukrainiennes »). Le budget militaire du pays pour 2015 sera de 50 milliards de hryvnia (environ 3,2 milliards de dollars), presque deux fois plus que celui de l’année dernière. Et le nombre de personnels de l’armée ukrainienne en 2015 dépassera à 250.000 membres (il est actuellement d’un peu plus de 230.000). Comme l’Ukraine n’a plus un sous, ce seront les contribuables des pays membres de l’UE et des USA qui mettront la main à la poche pour financer une guerre qui ne les concerne pas.

Malgré le retrait ordonné officiellement, les troupes ukrainiennes ne sont pas pressées de replier leurs Grad, Uragan et autres Giatsint du territoire de Nouvelle Russie. Hier, vers Slaviansk, on a signalé le passage d’une importante colonne de camions de munitions et de personnels des forces ukrainiennes faisant route dans la direction de Donetsk. Dans Karasnogorovke également, les forces de Kiev viennent d’augmenter leurs effectifs. En revanche, notamment sur le secteur nord du front, les artilleurs de Nouvelle Russie ont reçu l’ordre de plier bagages.

Le renseignement militaire ukrainien est au travail et on note une intensification des vols de drones dans presque toutes les directions. Pourtant quelques retraits significatifs sont signalés, notamment au niveau de l’aéroport de Donetsk.

Une vidéo pour l’histoire : Motorola (blessé au bras gauche lors des derniers combats) a rencontré le commandant des « cyborgs » à l’aéroport de Donetsk

Privatisation de l’aéroport : Christian Estrosi se moque des Niçois

Marie Christine Arnautu - Nice Bleu Marine - Municipales 2014

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, vice-présidente du Front National, conseiller municipal et métropolitain de Nice

Alors que le gouvernement libéral-socialiste de Manuel Valls veut privatiser l’aéroport de Nice, Christian Estrosi a entamé depuis quelques semaines une étrange danse du ventre. Répétant à qui veut l’entendre qu’il s’oppose à la vente de l’aéroport, il propose désormais d’organiser un référendum local sur ce sujet.

Le Front National est favorable depuis toujours à la consultation des Français et se réjouit donc que Christian Estrosi se montre tant à l’écoute des Niçois. Cependant, cela ne doit pas faire oublier qu’il fut ministre des gouvernements UMP de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy de 2005 à 2010. Ces gouvernements ont mené, avec une grande constance, une politique néo-libérale au service des intérêts de la haute-finance apatride et au détriment des intérêts de la France et des Français. Christian Estrosi a également cautionné la félonie du Traité de Lisbonne commise par Nicolas Sarkozy qui l’avait fait adopter en douce par le parlement, piétinant le rejet massif exprimé par les Français lors du référendum de 2005.

A Nice, Marie-Christine Arnautu demande depuis des mois à Christian Estrosi d’organiser un référendum local sur la réalisation de la ligne 2 du tramway enterré au coût exorbitant. Il refuse systématiquement, au motif que sa réélection le 30 mars dernier lui donnerait les pleins pouvoirs et ferait office de référendum pour 6 ans. Christian Estrosi semble oublier que, si les Niçois ont effectivement placé sa liste en tête, une majorité d’entre eux a voté pour l’opposition puisqu’il n’a réuni au second tour que 48 % des suffrages exprimés, les listes d’opposition 52%, avec un taux de participation de 53%, ce qui est loin d’être un plébiscite en sa faveur.

Une fois de plus, Christian Estrosi incarne le double discours de l’UMPS sur le thème « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Seul le Front National combat vraiment pour protéger l’économie française des vautours mondialisés, et s’est solennellement engagé à consulter les Français par référendum, local et/ou national, sur tous les grands projets.

Ukraine / Donbass : Kiev réorganise ses troupes sur la ligne de front

Un nouveau camouflage est apparu au sein des forces ukrainiennes : le P1G-Tac « Varan » inspiré des camouflages occidentaux.

La trêve est globalement respectée. Mais la situation sur la ligne de contact reste tendue en raison des mouvements de troupes constatées du côté ukrainien. Sur l’ensemble des secteurs, les forces armées de l’Ukraine et la garde nationale se réorganisent, font tourner leurs unités de première ligne, amènent de nouveaux matériels sur zone, réalisent des travaux du génie, etc. A aucun moment, on n’a constaté de retrait partiel de l’artillerie lourde, comme l’exigent les accords de Minsk, bien au contraire. La guerre n’est pas finie.

Repositionnement d’une compagnie de T-64BV ukrainiens et d’une compagnie d’infanterie sur BMP-2 à proximité de la ligne de front

Selon le renseignement militaire de Nouvelle Russie, la zone Kramatorsk a encore connu aujourd’hui plusieurs mouvements importants vers la ligne de front comme cette colonne de blindés constitués de 50 engins, de lance-roquettes multiples Uragan et d’artillerie automoteur. Vers Katerinovka, à l’ouest de Dzerzhynsk, un bataillon mécanisé de 500 hommes de la 1re brigade indépendante de chars vient de prendre position. Vers Galitsynovka (près de Karlovka à l’ouest de Donetsk), une compagnie de 200 paramilitaires de la garde nationale vient elle aussi d’arriver sur place.

Images de la batterie de lance-roquettes multiples de 220 mm BM-27 Uragan qui tirait sur l’agglomération de Donetsk jusqu’au 9 décembre

Autour de 22h50 (heure locale), hier soir, plusieurs tirs et explosions ont été entendus dans la zone de Kramatorsk. Selon des témoins oculaires sur la zone de l’aérodrome Kramatorsk un affrontement de moyenne intensité aurait eu lieu. On notait aussi un incendie et de la fumée sur cette zone.

Ukraine / Donbass : une trêve avant la tempête

Sur l'aéroport de Donetsk...

Les forces répressives ukrainiennes n’ont pas suspendu leurs opérations pour le « jour du silence », bien au contraire. On note plusieurs mouvements importants de troupes, comme hier, sur l’ensemble du front du Donbass : dans Avdeevka, vers Krasnogorovka, vers Volnovakha, vers Marinka, sur l’aéroport de Mariupol, etc. Les forces ukrainiennes se réorganisent, font tourner leurs unités, se renforcent. De plus, les troupes de Kiev cherchent visiblement à regagner un peu de terrain perdu et consolident leurs positions sous le nez des FAN qui ont pour consigne de ne pas ouvrir le feu. Cette trêve, comme les deux précédentes, ne sera bénéfique qu’au camp de la junte.

La nouvelle ministre « ukrainienne » des Finances, l’Américaine Natalia Ann Jaresko, a formulé ses premières propositions sur l’optimisation des dépenses publiques. Le schéma présenté au chef du gouvernement prévoit de renoncer à la médecine gratuite, à l’enseignement gratuit et à d’autres avantages sociaux. Et ce n’est que le début de l’assujettissement de l’Ukraine à l’hyperpuissance US puisque des pans entiers de l’économie devront être privatisés coûte que coûte. La privatisation, en Ukraine, a par ailleurs conduit à remplacer progressivement l’essentiel des forces armées traditionnelles, mal équipées et peu enclines à se battre contre les populations de l’est, par des mercenaires privés et des paramilitaires d’extrême droite (source).

Alors que l’extrême droite néonazie et néobandériste (ce sont les mêmes !) soutient ouvertement les jihadistes salafistes qui ont été importés par leurs alliés occidentaux dans le Caucase du nord pour y commettre des actes terroristes, des volontaires tchétchènes, anti-islamistes et pro-russes, sont venus apporter leur soutien et leur expérience du combat en Nouvelle Russie. Ici, des éléments du bataillon « Smert », incorporé à la brigade « Vostok » sur le secteur de Donetsk.

Vue aérienne réalisée grâce à un mini drone républicain : le village de Krymskoe sur la Seversky Donets, au nord-ouest de Lugansk : on y distingue nettement des véhicules, y compris des blindés, des forces de Kiev détruits ou très endommagés. Le résultat des affrontements et des pilonnages des FAN de ces derniers jours.

Sur l’ensemble du front, d’une manière générale, les armes se sont tues. On note tout de même quelques accrochages au nord-ouest de Gorlovka, en milieu de matinée et en fin d’après-midi vers Maïorsk ; mêmes choses constatées vers Debaltsevo et aussi vers Avdeevka.

Hérault : encore deux jihadistes de Lunel tués en Irak

jihad-Islam-Muslims

Quatre islamistes lunellois (Hérault) étaient déjà morts en Syrie. Deux nouveaux décès viennent d’être annoncés aux familles, portant à six le nombre de ces jeunes extrémistes musulmans décédés en allant faire le jihad dans les rangs de la nébuleuse d’al-Qaïda.

Deux islamistes de Lunel, Karim et Hamza, âgés de 28 ans et 19 ans, sont morts le week-end dernier en Irak. Partis depuis près d’un an de la cité Pescalune, ils seraient tombés dans des combats, alors que leur groupe passait de la Syrie à l’Irak.
Très connus à Lunel, ces individus dangereux faisaient partie d’un groupe au total d’une dizaine de Lunellois. Le plus jeune est le fils de l’un des anciens présidents de la mosquée de Lunel. L’autre a un temps tenu un commerce à proximité d’un collège et d’un lycée de Lunel.

Incontestablement, il s’agissait de « chances pour la France ».

Source : Midi Libre

___________

flamme-FNA Lunel, le Front National s’’engage clairement contre le terrorisme islamique

Communiqué des conseillers municipaux du groupe « Lunel Fait Front »

Contrairement aux paroles du Maire de Lunel lors des vœux de nouvel an, nous ne sommes pas tous des « Pescalunes » au moins du point de vue de l’identité citoyenne et culturelle.

Preuve en est, six Lunellois sont tombés en Syrie pour l’’État islamique mais ils ne sont pas morts pour la France. Pourtant, la mosquée de Lunel a prié pour eux alors qu’elle n’a ni prié ni rendu hommage à Hervé Gourdel exécuté par des jihadistes.

Qui sont les coupables de cette montée du terrorisme islamique issue de notre ville ? Pourquoi Lunel ?

- Parce que l’’État UMPS, ici plus qu’ailleurs, a failli à sa mission assimilationniste en enseignant notamment l’arabe aux « pequelets » issus de l’’immigration et à sa mission de sûreté publique en laissant se développer un réseau islamo-mafieux (échange drogue contre argent, échange drogue contre armes…) ;

- Parce que Claude Arnaud, le maire de Lunel, refuse les évidences (1) et fait l’’autruche à propos des agissements de la mosquée depuis plus d’une décennie, réélu en 2014 notamment grâce à son clientélisme communautaire ;

- Parce que la mosquée est aux mains de fondamentalistes musulmans tablighs (2) appliquant le Coran à la lettre avec des imams qui viennent de Marseille ;

- Parce que la « majorité silencieuse » savait et n’’a rien dit.

Ukraine / Donbass : accalmie relative et mouvements de troupes

Section de mortiers de 120 mm 2B16 Nona-K du bataillon de Slaviansk positionné à l'est de Mariupol

On annonçait pour aujourd’hui une sorte de cessez-le-feu. Mais vers 13h30, les observateurs de l’OSCE n’avaient toujours pas reçu d’informations à ce sujet. La date exacte des discussions du groupe de contact à Minsk pourrait être connue le 10 décembre… En attendant, même si l’intensité des combats a diminué, on notait des affrontements çà et là.

Batterie de 122 D-30 des forces armées de Nouvelle Russie : « Ogon ! »

En tout état de cause, Kiev ne s’apprête pas à un quelconque cessez-le feu. Les bureaux d’enrôlement se préparent à une nouvelle vague de mobilisation. Déjà, la semaine dernière, une sorte de mobilisation cachée a commencé dans plusieurs régions de l’Ukraine « proeuropéenne », beaucoup de citoyens ont été convoqués pour un examen médical le 1er décembre. Mais qu’on se rassure : les hommes politiques va-t-en-guerre et les chefaillons des principales formations paramilitaires politisées resteront bien au chaud à Kiev, sur les bancs de la Rada. Gloire à l’Ukraine !


Près de Krasnogorovka (nord-ouest de Donetsk), les forces ukrainiennes ont acheminé dernièrement une importante artillerie, dont des obusiers 2A65 de 152 mm MSTA-B et plusieurs automoteurs de 152 mm 2S5 Giatsint-S.

Tuerie antisémite de Bruxelles : cinq islamistes interpellés à Marseille

Nemmouche

Il s’agit de trois hommes et deux femmes. L’enquête française sur le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, suit donc son cours.

Les enquêteurs cherchent à déterminer pourquoi Mehdi Nemmouche s’est rendu à Marseille. Cet islamiste à la carte d’identité française de 29 ans, après avoir mené le jihad en Syrie dans les rangs d’une branche d’al-Qaïda, avait été interpellé par les douaniers (alors que la DGSI l’avait laissé entrer sur le territoire national) le 30 mai à Marseille, à la descente d’un bus en provenance de la capitale belge, en possession d’une arme de poing, d’une kalachnikov et de munitions. Il avait ensuite été remis fin juillet à la justice belge pour répondre de la tuerie de Bruxelles qui avait fait quatre morts le 24 mai.

Source : lepoint.fr

Réforme du droit d’asile : toujours plus de droits pour les clandestins, l’UMP complice

Marine patriotes3

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Alors que l’Assemblée nationale doit examiner à partir d’aujourd’hui un projet de loi portant réforme du droit d’asile en France, l’UMP recommence son numéro d’enfumage et de fausse opposition.

Ce texte de loi, dont la finalité ne vise qu’à augmenter les droits des demandeurs d’asile (regroupement familial facilité, accès à un avocat dès le début de la procédure, recours suspensifs, etc.), ne réduira en rien les flux grossissants de l’asile et de l’immigration clandestine qui en découlent, au point que notre pays est engorgé et notre système d’accueil étouffé. Bien au contraire, il créera un nouvel appel d’air.

Par ailleurs, ce texte de loi n’est rien moins qu’une transposition en droit français de deux directives européennes devant entrer en application d’ici juillet 2015. L’UMP fait donc mine de combattre à l’Assemblée nationale ce qu’elle soutient depuis toujours, en votant des Traités et des textes européens qui rendent automatique et obligatoire la transposition des directives en droit français. Toute critique émanant de ce parti, sur ce thème en particulier, relève donc de la comédie pure et simple.

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy a vu de surcroît une explosion des demandeurs d’asile dans notre pays (+85% depuis 2007, 60 000 demandeurs par an), un rythme poursuivi par son successeur François Hollande. Que ce soit par sa politique laxiste en France, ou par ses choix désastreux de politique étrangère (notamment la guerre en Libye), Nicolas Sarkozy a été lui-aussi un président de l’hyper-immigration clandestine.

Aujourd’hui, les structures publiques de rétention, d’hébergement et de traitement des dossiers des demandeurs d’asile sont saturées.

Il convient donc, à l’inverse de cette « réforme » de durcir considérablement les conditions d’accès au droit d’asile et de mettre fin au logement gratuit le temps d’instruction du dossier, pour en revenir à son esprit initial : celui de l’accueil d’individus réellement menacés par leur gouvernement, et non de populations entières. Sous l’action du PS comme de l’UMP, le droit d’asile est ainsi devenu une filière à part de l’immigration massive.

Seul le Front National propose l’arrêt de cette immigration, qu’elle soit légale ou illégale, ce qui suppose de retrouver les leviers de notre politique migratoire en se dégageant du carcan européen, en retrouvant notre souveraineté législative et des frontières nationales, un droit propre considérablement renforcé, et des moyens policiers décents pour mettre en œuvre cette politique.

Ukraine / Donbass : nouveau déluge de feu sur Donetsk

Un BTR-80 revalorisé de la 79e aéromobile détruit et partiellement incendié

C’est un déluge de feu qui s’abat sur Donetsk aujourd’hui et encore ce soir, et qui fait suite aux frappes concentrées sur la grande agglomération du Donbass depuis le week-end dernier. Les forces de Kiev ont reçu dernièrement des renforts et du ravitaillement en munitions et en artillerie et ne se privent pas de frapper aveuglément, en pensant sans doute faire plier ainsi les forces de Nouvelle Russie. Mais ces dernières tiennent bon et se montrent capables d’infliger des pertes significatives aux assaillants.

Pour la traduction de la légende et des commentaires, voir celle de Claude Rainaudi ici

Vidéo de plus de 46 mn sur les combats de ces derniers jours sur la zone aéroportuaire (ancien terminal) vus du côté des forces de Nouvelle Russie. Sous-titres en anglais. La plupart de ces combattants sont des éléments de la section de reconnaissance du bataillon de choc « Sparta » de la brigade de « Motorola ». Pour 90% d’entre eux, ce sont des gars du Donbass qui défendent leur terre, leurs traditions, leur langue, leurs familles, leur identité.

Qui a dit que les eurodéputés du FN ne servaient à rien ?

dominique_martin

Communiqué de Dominique Martin, membre du bureau politique du Front national, député français au Parlement européen

Que n’a-t-on entendu depuis le mois de mai : votez FN ne sert à rien, ce sont des eurosceptiques qui seront marginalisés par la majorité UMPS (le PPE et le SD), ils ne pourront jamais influer sur les décisions du Parlement européen…

Et pourtant, ces 23 eurodéputés FN qui sont désormais les députés du premier parti politique de France travaillent d’arrache-pied en commissions comme en séance plénière, s’investissent dans les dossiers et font des propositions.

C’est ainsi que le 1er décembre dernier, suite à une série de 21 amendements déposés par Dominique Martin, la Commission Emploi et Affaires sociales du Parlement européen a voté deux compromis communs (incluant l’élu FN) modifiant à 180° son avis sur le rapport annuel 2013 de la Banque centrale européenne (BCE) pour la Commission des Affaires économiques et monétaires, compétente sur le fond.

C’est désormais certain : votez FN, ça sert, même dans les assemblées tenues par le système UMPS, en attendant d’en prendre le pouvoir exécutif…

Ukraine / Donbass : combats sans répits à l’aéroport de Donetsk

BTR-80 revalorisé de la 79e aéromobile et son infanterie, vers l’aéroport de Donetsk

Donetsk, aujourd’hui, a une fois de plus été sous le feu de l’artillerie kievienne comme jamais auparavant. Les forces ukrainiennes semblent vouloir à tout prix reprendre la zone aéroportuaire avant un « cessez-le-feu » qu’elles ne respecteront pas de toute manière. C’est aussi le sens de l’intensification des tirs d’artillerie depuis quelque 48 heures contre les zones habitées (Gorlovka, Dokuchaevks, Enakievo, Donetsk…). Kiev cherche à casser le moral des troupes de Nouvelle Russie. C’est dire que celui de ses propres troupes n’est pas au mieux.

Donetsk : batterie Grad de Nouvelle Russie

Sur ordre de Washington, le ministère de la Défense de Lituanie a signé un contrat avec Kiev pour l’achat de grandes quantités de munitions, pour un montant d’environ 17,8 millions de dollars, pour les forces répressives de Kiev. De plus, la Lituanie entend fournir à l’Ukraine un grand nombre de fusils d’assaut G36, des mortiers de 120, et des systèmes antichars de 84 mm Carl-Gustaf. Les premières livraisons doivent arriver avant la fin de l’année.

Mais Kiev a aussi et surtout besoin de matériels lourds et de véhicules, car ses pertes ne sont pas anodines. La semaine dernière, les forces de Kiev auraient perdu une soixantaine d’engins divers, dont 15 transports de troupes blindés (BMP, MT-LB, BTR, KrAZ), 7 chars lourds, 8 blindés légers, 10 obusiers de 122 D-30, 1 automoteur d’artillerie de 152 mm 2S19 MSTA-S, 6 lanceurs BM-21 Grad et un nombre important de véhicules Ural, KrAZ, UAZ, ZIL et autres.

En ce qui concerne les pertes humaines, depuis le cessez-le-feu des accords de Minsk en septembre, la semaine qui vient de s’écouler fut la plus meurtrière : du 29 novembre au 5 décembre, on décompte jusqu’à 600 combattants (garde nationale et armée) tués ou grièvement blessés, 140 d’entre eux uniquement dans la zone de l’aéroport de Donetsk.

Front nord : intensification de l’activité des forces de Kiev

Au sud immédiat de Stanitsa Luganskaya, à proximité du pont enjambant la rivière, les cosaques du Don viennent de mettre en place un point fort destiné à stopper, sinon freiner, toute tentative de progression des forces de Kiev par la voie principale menant à Lugansk.
Vers 13h50, heure locale, les positions ukrainiennes vers Popasna (au nord-ouest de Pervomaïsk), ont reçu plusieurs salves de la part des batteries des forces républicaines.

Résultat des frappes des FAN sur une position près de Debaltsevo. Information que nous évoquions hier

Ukraine / Donbass : déchaînement de l’artillerie ukrainienne contre les civils

Une scène, hélas!, devenue banale dans le Donbass assiégé par les forces de Kiev : un homme vient de mourir dans un quartier de Donetsk, suite à des tirs de l’artillerie ukrainienne.

C’est un déchaînement d’artillerie auquel nous avons assisté aujourd’hui dans le Donbass contre les population de la part de l’artillerie des forces de l’Ukraine « proeuropéenne ». Les agglomérations d’Enakievo, Gorlovka, de très nombreux quartiers de Donetsk, Dokuchaevsk ont été touchés de plein fouet par l’artillerie lourde et les lance-roquettes multiples des troupes de la junte. Parallèlement, la pression républicaine ne baissait pas sur le front nord du côté de Stanitsa Luganskaya.

La bannière des États-Unis suspendue au côté de celle de l’Ukraine au-dessus de l’entrée du bâtiment principal du SBU, la police politique de la junte. Tout un symbole…

Les deux chaudrons, résidus de l’offensive d’été en août, qui restaient, semblent avoir été réduits ces derniers jours. Ils étaient tellement insignifiants que nous ne nous en étions pas aperçus…

Selon le renseignement militaire des forces armées de Nouvelle Russie, les forces ukrainiennes continuent de faire monter en ligne des troupes.
Ainsi, une colonne ukrainienne composée de 10 automoteurs d’artillerie (2S1 Gvozdika) et de 16 a été aperçue vers Starobilsk (30 km au nord de Novoaydar). Plus au sud, mais toujours face au front nord, vers Stanitsa-Luganskaya, le « bataillon » de la garde nationale de Tchernigov, particulièrement affaibli ces derniers temps, devrait recevoir des renforts. Auparavant, il aurait dû être retirer des premières lignes pour être recomplété.
Vers Verkhnyaya Olkhovaya (27 km au nord-est de Lugansk), une compagnie de quelque 150 gardes nationaux est en attente de monter en ligne. Toute la journée du 5 décembre, sur cette partie nord du front du Donbass, les forces ukrainiennes ont été vues travaillant à renforcer leurs positions avec leur matériel du génie.

On apprend aussi que la 79e brigade aéromobile va être recomplétée et renforcée, après son engagement très dur sur le secteur ouest de Donetsk et à Peski. De plus, un bataillon d’artillerie composé de 16 automoteurs de 122 2S1 Gvozdika devait bientôt monter en ligne, puisqu’il vient de recevoir ses engins sortis tout droit des ateliers de reconditionnement. Un autre bataillon, de chars lourds celui-là, devrait aussi arriver prochainement dans le Donbass, avec 24 T-64B (des versions BM Bulat selon certaines sources). S’ajoutent à cela 30 BTR-4E tout neufs et 40 engins blindés (dont des KrAZ-6322 Raptor –photo-) divers qui devraient s’intégrer à nombre d’unités déjà engagées.

Front nord : sévères accrochages vers Stanitsa-Luganskaya

L’artillerie du 1er régiment de la Grande armée des cosaques du Don : une batterie de 6 pièces de 122 D-30 commandée par le cosaque Vladimir « Poltinnik »

Le secteur de Stanitsa-Luganskaya, au nord-est immédiat de Lugansk, connaît d’âpres affrontements qui ont sérieusement entamé le potentiel offensif et défensif des unités de Kiev présentes sur place. Makarovo et Olkhovaya, à l’est de Shachtye, sont sous la pression de la 4e brigade républicaine, un secteur où l’on trouve des éléments du « bataillon Aydar », et de la 92e mécanisée.

A la périphérie d’Olkhovaya (nord-est de Stanitsa-Luganskaya), les batteries de mortiers de la milice harcèlent constamment les positions ukrainiennes. La pression est telle sur les forces de Kiev, que vers Makarovo (légèrement plus au nord), le commandement ukrainien vient de faire monter en ligne plusieurs unités en renforts avec environ 20 véhicules blindés et 10 camions Ural. En début de soirée, on signalait un nouveau duel d’artillerie vers Stanitsa-Luganskaya.

Plus à l’ouest et au niveau de la vallée de la Seversky Donets, près de Trehizbenki, plusieurs salves ukrainiennes de Grad, tirées directement à partir Lisichansk, ont ciblé des positions républicaines supposée dans ce secteur qui n’est pas officiellement sous le contrôle des FAN. Il s’agit peut-être d’une tentative de freinage de la progression d’éléments républicains sur ce secteur.

Plus au sud, à 2 km au nord-ouest de Smeloe, à une distance relativement réduite de la T1303, au cœur du dispositif républicain dans cette zone, une tentative de pénétration des forces de Kiev a échoué de justesse : les troupes ukrainiennes ont dû laisser sur place deux BTR-4E « Butsefal » et une quarantaine d’hommes. L’unité avait tout de même réussi à pénétrer de quelque 6 km au sud de la Seversky Donets avant d’être interceptée et détruite.