Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Nous faisons 360.000 voix de plus qu’aux européennes ! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV et RMC. Elle a commenté les excellents scores du FN sur l’ensemble du territoire national à l’occasion du 1er tour des élections départementales ce dimanche. Elle a souligné que le « Front national est le Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

Louis Aliot : « Le parti socialiste est en échec grave »

Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, commentait hier soir les très bons résultats du premier tour des élections départementales. « Je constate que le PS est en échec grave et que Monsieur Valls devrait en tirer les conséquences, car il a mené une campagne absolument Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls… valse !»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien au Parisien Aujourd’hui en France. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Tous politique

Marine Le Pen dénonce une «caricature grotesque» du Front national par François Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen répond au président socialiste de la République, François Hollande qui a estimé devant les lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France qu’il fallait «arracher les électeurs au FN». Marine Le Pen a visiblement très peu goûté les propos de François Hollande sur Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « En France, la Charia ne s’applique pas !

Louis Aliot, vice président du Front national, était L’invité politique de LCI Matin week-end. Il a commenté l’actualité du moment, dont les réseaux islamistes en France qui envoient des volontaires en Irak et en Syrie, la question des musulmans en France face au phénomène, le démantèlement du service public à Lire l'intégralité de l'article

Archives catégories : Europe

Ukraine / Donbass : un pays sous tension, un pays quasi anéanti, un pays qui se meurt

Ukraine Donbass BM21 OSCE FAN Kalmius

L’Ukraine «proeuropéenne» ne vit plus que grâce aux diverses perfusions que lui administrent les pays membres de l’OTAN, dans un seul et unique but : poursuivre la guerre dans le Donbass le plus longtemps possible. Quelques millions de dollars, chichement accordés, alors qu’il en faudrait des milliards, quelques dizaines de blindés et de véhicules de combat, un peu de matériel sophistiqué, quelques milliers de « contractors » et de « conseillers » militaires, ne suffiront pas à venir à bout du peuple du Donbass et d’une opposition qui se structure et s’organise partout dans le pays. Car l’Ukraine est à bout : anéantie dans son unité, dans son identité, dans ses structures sociales et économiques, au sein de ses relais de solidarité, dans sa foi en l’avenir. Dans le Donbass, les affrontements, de moindre intensité, se poursuivent sur l’ensemble de la ligne de front, chacun s’apprête à ce que le printemps soit chaud, très chaud.

Pendant la journée, la situation dans la République de Donetsk et dans celle de Lugansk est restée tendue. Selon le renseignement des FAN, les forces ukrainiennes continuent de réorganiser leurs unités (renforts, rotations…), d’améliorer leurs positions défensives le long de la ligne de contact et d’accumuler leurs stocks de munitions, sans pour autant retirer l’essentiel de leurs batteries d’artillerie lourde.

A Konstantinovka, on continue d’arrêter les suspects et de retenir arbitrairement dans les geôles du régime à Kharkov ceux qui eurent l’audace de dénoncer le drame qui a coûté, la semaine dernière, la vie à une petite fille de 7 ans et à sa tante. L’attitude des forces d’occupation kiéviennes, dans la partie du Donbass encore sous le contrôle de la junte, ne change pas. Vendredi, vers 20h00, dans Kramatorsk, une voiture conduite par un officier de police a heurté un garçon de 11 ans, qui a eu une fracture ouverte de la jambe.

Durant sa campagne électorale, Porochenko promettait le pire aux enfants du Donbass. Seuls des ordures ou des malades mentaux peuvent soutenir le régime de Kiev

L’armée américaine en Europe déploie en ce moment près de 300 GI’s en Ukraine pour former les paramilitaires (dont de nombreux extrémistes néobandéristes et néonazis) de la garde nationale. Ces soldats américains appartiennent à la 173rd Airborne Brigade Combat Team, basée à Vicenza en Italie. Ils avaient déjà participé à l’exercice Rapid Trident de l’OTAN en septembre dernier près de Lviv. Ils rejoignent progressivement le centre de formation à Yavoriv, près de la frontière occidentale de l’Ukraine avec la Pologne. La mission de formation commencera fin avril et se poursuivra jusqu’en automne. Il n’est pas précisé si ces soldats US accompagneront sur le front du Donbass les paramilitaires une fois formés afin de les encadrer sur le champ de bataille. Mais c’est probable.

La Turquie islamiste et atlantiste d’Erdogan vient d’offrir 10 millions de dollars d’aide « humanitaire » (sic) à l’Ukraine, en plus d’un prêt de 50 millions de dollars pour couvrir le déficit budgétaire. On se souvient qu’Ankara s’était démené début 2014 pour acheminer par air des islamistes tatars engagés alors sur le front de Syrie contre le régime de Bachar al-Assad, afin de faire le coup de poing contre les unités spéciales de la police lors des émeutes insurrectionnelles qui allaient permettre le coup d’Etat antidémocratique du Maïdan. Ankara reste donc plus que jamais aux côtés de Kiev, comme il est du côté des jihadistes de Libye, de Tunisie et bien entendu de Daech et du Front al-Nosra. Dis-moi qui te soutient, je te dirais qui tu es !

La ligne de front de Lugansk à Donetsk sous tension

Gros accrochage, le 19 mars, sur le secteur de Stanitsa Luganskaya, quand autour de 19h00 un groupe de combat ukrainien a mené une action de diversion sur un pont traversant la rivière Donets avant de le faire sauter avec un véhicule rempli d’explosifs. La zone située au nord et au nord-ouest de Lugansk reste particulièrement sous tension malgré le cessez-le feu.

Une situation comparable perdure sur Gorlovka et Donetsk, où les accrochages avec les forces de Kiev se multiplient. Dans la nuit du 21 mars, près du village d’Opytnoe (face à l’aéroport), plusieurs affrontements d’une intensité variable ont eu lieu, alors que sur l’ouest de Peski, des échanges de tirs de mortiers de 82 et de 120 ont été signalés. Au nord de Donetsk, les positions de la milice au niveau du pont Putilovsky ont été prises à partie par une batterie de mortiers de 120 positionnée sur Avdeevka.

Il y a eu une nouvelle tentative d’attentat contre un des chefs des forces combattantes de Nouvelle Russie. Hier, alors qu’il se déplaçait pour inspecter des positions tenues par son unité, le lieutenant-colonel Mikhaïl Tolstykh alias « Givi » (photo), commandant du bataillon « Somali », a été victime d’une tentative d’assassinat en pleine journée dans le secteur de Makeevka (nord-est de Donetsk). Après l’attentat manqué contre le colonel Alekseï Mozgovoï, chef de la brigade « Prizrak », il est évident que l’ordre de décapiter les unités les plus efficaces sur le champ de bataille semble avoir été ordonné au plus haut niveau décisionnaire de la junte (source : Erwan Castel, qui est sur place).

Attentat en Tunisie / Gilbert Collard : « Il faut contrôler les frontières ! »

-front-national-fn-marine-le-pen-1

Gilbert Collard, député élu dans le Gard et secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine, était ce jeudi 19 mars 2015 l’invité politique de Bruce Toussaint sur le plateau de la matinale d’I>Télé. Il a essentiellement été question de l’attentat islamiste à Tunis.

Manœuvres russes de très grande ampleur

Tu-22M3

Plus de 80.000 soldats russes sont désormais engagés aux quatre coins de la Fédération de Russie dans des exercices militaires à grande échelle, une démonstration de force mettant en œuvre navires de guerre, défense anti-aérienne, unités mécanisées et bombardiers stratégiques à long rayon d’action. Ces manœuvres se termineront à la fin du mois de mars.

Plus de 80.000 militaires de toutes armes et plus de 220 avions, dont des bombardiers stratégiques, sont engagés depuis la semaine dernière dans des manœuvres de grande ampleur sur l’ensemble du territoire russe, y compris en Crimée, redevenue russe il y a un an. Toutes les techniques d’engagement, y compris les plus sophistiquées, sont testées lors de ces manœuvres interarmées.
Des bombardiers stratégiques Tu-22-M3 ont atterri mercredi dans la péninsule de Crimée et une vingtaine de bâtiments de surface, de même que des sous-marins, sont en route pour la Baltique.

Des batteries de missiles tactiques Iskander-M sont en cours d’acheminement dans l’enclave occidentale de Kaliningrad, frontalière de la Pologne et de la Lituanie.
Cette série d’exercices militaires, qui durera jusqu’à la fin du mois de mars, implique aussi le déploiement de soldats en Arménie et dans les deux républiques séparatistes géorgiennes d’Abkhazie et d’Ossétie du sud.

Manœuvres de blindés dans la région de Murmansk

Dans cette vidéo de belles images des T-72B3

De Sarkozy à l’Etat islamique

Chauprade

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, membre de la commission des affaires étrangères

La Tunisie vient d’être frappée par une terrible attaque terroriste qui a fait 19 victimes tuant 2 de nos compatriotes et en blessant 7 autres. Le choix du musée du Bardo à Tunis est sans équivoque : frapper des touristes européens en priorité et en même temps l’extraordinaire patrimoine pré-islamique de la Tunisie. La haine des civilisations, la haine de l’Histoire, se sont exprimées une nouvelle fois de manière impitoyable, comme à Tombouctou, comme à Mossoul.
Le chef de l’Etat tunisien, M. Béji Caïd Essebsi a clairement montré du doigt l’une des causes essentielles de cet attentat : l’effondrement du régime de Kadhafi en Libye.
La Libye est devenue en effet un chaos islamiste, la source principale de déstabilisation pour tous les Etats voisins ou proches, qu’il s’agisse de l’Egypte, de la Tunisie, de l’Algérie, du Mali ou du Niger. L’islamisme radical y prospère, d’AQMI à l’Etat islamique ; l’Etat-nation libyen s’est effondré, et avec lui ses capacités d’exportation gazière et pétrolière.
Ce matin du 19 mars, sur France Inter, Henri Guaino, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy a reconnu que l’intervention de l’OTAN en Libye, voulue par Sarkozy, avait contribué à installer le chaos dans toute la région. Oui M. Guaino ! Telle est bien la vérité terrible à entendre à l’UMP ! Nicolas Sarkozy, son ami Bernard Henri-Lévy, et son Ministre des affaires étrangères Alain Juppé, portent tous les trois une responsabilité très lourde dans l’expansion du terrorisme en Afrique du Nord. En s’attaquant à des régimes certes imparfaits, celui de Kadhafi en Libye et de Bachar al-Assad en Syrie, aux seules fins de se présenter comme les chantres d’une improbable démocratisation arabe, ces irresponsables ont fait le lit du terrorisme. Et il est désormais possible d’établir un lien de cause à effet entre la décision politique d’engager militairement la France en 2011 en Libye et l’installation de l’Etat islamique dans ce pays en 2015, comme il est possible de faire le même lien en Syrie.
Un homme qui a commis une erreur politique aussi grave, et qui voulait aussi, tout le monde l’a oublié sauf les décideurs d’Areva, installer des centrales nucléaires dans la Libye post-Khadafi, peut-il sérieusement prétendre redevenir président de la République ? Un homme qui s’est montré si sensible à la puissance financière du Qatar et si aveugle aux liaisons dangereuses entre l’argent du Golfe et l’islam radical, cet homme là peut-il sérieusement se présenter comme un rempart contre l’islamisme en France ?

Ukraine / Donbass : les FAN placées en alerte sur Donetsk

Ukraine Donbass Debaltsevo char détruit

Kiev persiste à refuser d’honorer ses engagements : le statut spécial sur les régions de l’Est du pays promulgué hier par Porochenko est une violation grossière des accords de Minsk, comme Moscou et les représentants de la Nouvelle Russie l’ont dénoncé à juste titre. Un an après le retour de la Crimée auprès de la Russie, par la volonté du peuple russe, le régime de Kiev poursuit sa descente aux enfers. Après avoir lancé un guerre meurtrière contre le peuple du Donbass, la dictature « proeuropéenne » s’apprête désormais à réprimer très durement toute contestation de sa politique ubuesque. Les « bataillons » de la garde nationale qui ont échoué face aux milices indépendantistes, auront peut-être plus de succès face aux manifestants ukrainiens mécontents des privations, de l’appauvrissement, de la corruption, de la casse sociale et de la guerre que leur ont apportés les amis de BHL, d’Obama, de Soros et de Fabius.

Intervention de Vladimir Poutine avant le concert célébrant le rattachement de la Crimée

Varsovie a accepté de modifier  environ 300 chars T-72B ukrainiens aux normes de l’OTAN sur le modèle du PT-91 Twardy, version polonaise revalorisée du T-72M1. La Géorgie avait amélioré ses chars T-72M en utilisant, entre autres, le système de contrôle de tir du PT-91 polonais : le T-72SIM-1, qui n’avait pas surclassé les T-72BV russes en août 2008 sur le champ de bataille d’Ossétie.

De toute manière, il y a peu de chances que l’état-major ukrainien modifie sa façon déplorable de se comporter sur le terrain : les équipages de chars sont mal ou peu formés, les chefs de bataillons et de compagnies sont souvent inaptes au commandement, la doctrine d’emploi de blindés lourds par le commandement kiévien est la plupart du temps ubuesque. 300 chars modernisés sur le front du Donbass ne changeront rien au résultat final, ils permettront seulement de rallonger la guerre.

Les FAN en alerte

Depuis hier matin, l’artillerie ukrainienne semble avoir repris le cours de ses pilonnages sur les zones résidentielles de Donetsk et de sa banlieue, avec ses batteries d’obusiers de 122 et de 152 mm qui n’ont jamais été retirées. Cependant, les quartiers touchés par les salves  avaient été évacués de leurs habitants, il n’y a donc pas eu de victimes.

En milieu de journée, on notait un pilonnage intense de la zone aéroportuaire et des quartiers adjacents par l’artillerie kiévienne. Depuis quelques jours, les accrochages sur l’ouest de Peski et vers Spartak se sont succédés, les forces ukrainiennes utilisant des mortiers de 82 et de 120, de même que leurs bitubes de 23 mm pour harceler les FAN. Sur l’ouest de Peski, une compagnie de Praviy Sektor (3-DUK) a essuyé des pertes ces dernières 24 heures : 5 paramilitaires sont à l’hôpital de Dniepropetrovsk suite aux accrochages.

Les forces de Nouvelle Russie ont été placées en alerte sur ce secteur depuis 48 heures.
La zone sous tension s’étend du nord de Gorlovka jusqu’au sud-ouest de Donetsk, vers Marinka. Hier, sur le secteur de Spartak seulement, il y a eu une dizaine de tirs de mortiers, de lance-grenades automatiques, de canons anti-aériens (ZU-23/2) et un missile antichar guidé a même été tiré par les Ukrainiens. Et la banlieue de Donetsk a été pilonnée 14 fois.

Traité de libre-échange transatlantique, le nécessaire référendum

mylène_troszczynski

Communiqué de Mylène Troszczynski, députée française au Parlement européen (Front national)

Dans le but de laisser nos compatriotes dans l’ignorance le plus longtemps possible les institutions européennes ont choisi de négocier à huis clos, contre toute logique de transparence, le futur accord commercial établissant une zone de libre-échange transatlantique.
La quasi-totalité des députés européens se réjouissent des pseudos opportunités que représenterait ce traité. Aucun d’entre eux ne peut concevoir que nous puissions émettre des réserves sur ce traité. Mais nos craintes sont légitimes, craintes que partagent d’ailleurs avec nous une immense partie des citoyens européens.
Nous craignons en effet que cet accord ne bénéficie qu’aux intérêts des États-Unis, puissance déjà très agressive commercialement notamment vis à vis de notre marché si peu protégé par le fait de l’idéologie ultra libérale qui prévaut encore au sein de l’UE.
Nous craignons que par cet accord de nouvelles normes mal adaptées et déséquilibrées aux conséquences incalculables s’imposent à nous sans que nous l’ayons souhaité.
Soyons pragmatiques. La loi du plus fort s’impose toujours en matière de commerce. Nous ne sommes à l’évidence ni suffisamment armés ni assez puissants pour se permettre de livrer à la concurrence déloyale nos entreprises qui pour la majeure partie d’entre elles sont déjà fragilisées par le manque de protection de leurs activités. Les États-Unis n’abandonneront eux jamais leur politique protectionniste et patriotique pour les beaux yeux de l’Union européenne. Nos PME-PMI-TPE, notre agriculture, notre santé, comme notre culture et notre identité seront en première ligne. L’administration américaine patriotique sera redoutable lors des négociations face aux politiciens dépourvus de tout patriotisme.

Les Français doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls en Europe et leur refus, a priori, de tout accord de libre-échange transatlantique ne condamne pas la France bien au contraire ! Avoir conscience des réalités et refuser les utopies bruxelloises successives est une preuve de sagesse et de maturité politique de l’opinion.
Compte tenu des conséquences immenses que ce traité de libre-échange transatlantique engendrerait sur la vie de nos concitoyens, les élus Front National au Parlement Européen demandent à la Commission européenne l’organisation d’un référendum au sein de tous les états-membres.
Ce référendum aurait deux avantages, si les résultats du vote sont respectés bien évidemment. Tout d’abord les citoyens des pays membres de l’Union européenne seront informés des détails du traité mais il sera aussi l’occasion de rendre la parole aux peuples. Peuples dont l’Union européenne tient sa légitimité !

L’Allemagne augmente son effort de défense, la France aggrave son déclassement stratégique

Chauprade

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, membre de la commission des Affaires étrangères

Le gouvernement allemand vient de décider d’augmenter ses crédits de défense de 8 milliards de 2016 à 2019. Le budget de la défense outre-Rhin devrait s’élever ainsi à 35 milliards€ en 2019, soit 4 milliards € de plus que le budget (voté) de la défense française. Cette décision de Berlin illustre le déclassement stratégique de Paris dans un secteur où il dominait traditionnellement ses partenaires européens avec Londres. L’Allemagne investira donc plus dans sa R&D et son équipement que la France, dépensera plus pour la valorisation de la condition de ses militaires que la France, bref préparera mieux sa défense que la France. A l’heure où le modèle allemand est tant vanté à Paris, voilà une belle leçon allemande que MM. Hollande, Valls, Sapin et Le Drian devraient retenir.

Pour notre pays, l’heure du réveil stratégique a sonné : plus que jamais, la France doit réarmer, non seulement pour soutenir une longue guerre contre le terrorisme islamiste sur son sol et à l’étranger, mais aussi pour combler des dizaines d’années de sous-investissements dans la condition militaire, les infrastructures, la R&D, la dissuasion et l’équipement conventionnel des forces. Les objectifs pour 2017 sont clairs : au moins 2% du PIB, 20 milliards€ pour l’équipement dans le cadre d’une loi de programmation militaire sanctuarisée.

Islamo-terrorisme en Tunisie : l’urgente restauration de nos frontières nationales

FN péril islamiste

Communiqué du Front National suite à l’attaque islamiste en Tunisie

Le terrorisme islamiste vient une nouvelle fois de tuer, en Tunisie. Le Front National exprime sa profonde tristesse après l’attentat qui vient d’endeuiller le pays et assure le peuple tunisien de toute sa solidarité, ainsi que l’ensemble des pays qui comptent des ressortissants parmi les victimes.

Le fondamentalisme islamiste est extrêmement vivace, alors que le pays s’est choisi il y a quelques mois une majorité anti-islamiste. Le chaos régional provoqué par la déstabilisation irresponsable de la Libye en 2011 explique en partie cette flambée islamiste. Les responsables français de cette catastrophe devront un jour rendre des comptes.

Dans ce contexte, on ne peut que s’alarmer une nouvelle fois de l’absence de mesures de protection et de riposte en France, à commencer par l’urgente restauration de nos frontières nationales.

Europe : les nouveaux patriotes inspirés par Vladimir Poutine et Marine Le Pen

Marine Le Pen

Le « nationalisme » et le « patriotisme » gagnent en puissance en Europe sur fond de problèmes économiques et migratoires.

L’idée de la création d’une « Europe unie » a échoué parce qu’elle reposait sur « l’humiliation du patriotisme et de la fierté nationale », a estimé le politologue américain Bruce Thornton, cité par le bimensuel The American Conservative (TAC).

« Les Européens, c’est une race qui vieillit, diminue, disparaît, s’éteint », écrit le TAC, constatant qu’en raison de la crise démographique, l’Europe connaît un afflux d’immigrés musulmans qui méprisent leur nouvelle patrie et se tournent vers l’islam radical.

Dans ces conditions, les partis politiques réclamant que l’immigration soit limitée, notamment le parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), le Front national (FN) en France et le parti allemand « Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident » (PEGIDA), deviennent de plus en plus populaires, constate l’édition.

Selon le politologue, « l’échec de l’Europe » est prédéterminé par « la crise démographique et les problèmes économiques, l’économie européenne devenant de plus en plus atone sous le fardeau des prestations sociales très coûteuses ».

Bruce Thornton estime que dans le contexte européen actuel, le « nationalisme » et le « patriotisme », associés à des leaders tels que Marine Le Pen à la tête du FN français et le président russe Vladimir Poutine, gagnent en puissance.

Source : sputniknews.com

Les fourberies de Sarkozy sur la crise du RSI

Mise en page 1

Communiqué de Bernard Monot, député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front national

Le RSI est le régime social des travailleurs indépendants, des TPE, commerçants et artisans. La profonde crise qu’il traverse aujourd’hui marque l’échec du Président Nicolas Sarkozy. En 2008, pour fanfaronner politiquement, c’est lui qui fait réaliser dans la précipitation une réforme d’envergure de la protection sociale de ces professions, pour soi-disant soutenir et récompenser la « France qui se lève tôt ».
En 2015, on en mesure les dégâts: plus de 20 % de gabegies administratives, interruptions des prestations, dysfonctionnements permanents dans les appels de cotisations, poursuites judiciaires abusives des affiliés, etc!
Sous prétexte d’un choc de simplification, les indépendants ne se sont jamais sentis autant démunis face à un système incapable de prendre en compte les réalités du terrain. Le désespoir est tel chez les petits patrons que, en octobre 2013, sept députés UMP ont demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.
Mais Nicolas Sarkozy, qui n’en est plus à un boniment près pour faire oublier son bilan désastreux, affirme éhontément aujourd’hui: « en cas d’alternance, je demanderai que soit remis à plat le système du RSI qui a été construit en dépit du bon sens », « je veux dire aux professionnels indépendants: il faudra revoir de fond en comble le RSI».

Comment, avec ce cynisme politique, un électeur peut-il encore voter pour ce pyromane-pompier ? Les petits patrons apprécieront et sauront faire leur choix politique en faveur de ceux qui ne leur ont jamais mentis, le FN/RBM, lors des élections départementales du 22 et 29 mars.

Pour sortir de cette crise et restaurer la sérénité des patrons indépendants, le FN/RBM propose à court terme la suspension de l’exécution provisoire tant que les recours des affiliés ne sont pas épuisés et une commission indépendante d’experts-comptables pour servir de médiateur.

A plus long terme, le système de protection sociale des indépendants devra être reconfiguré dans un cadre libre mais aussi sécurisé par les pouvoirs publics, garants de l’équilibre financier et du contrôle des risques.

Emeute autour du nouveau siège de la BCE à Francfort

europe ko

Tout un symbole pour les militants anti-austérité et anticapitalistes. Le nouveau siège de la Banque centrale européenne (BCE) à Francfort en Allemagne a été la cible de violents incidents tôt ce mercredi. Des milliers de manifestants se sont rassemblés pour protester contre la politique de la BCE, qui doit inaugurer vers 10 heures son nouveau bâtiment de verre dans le quartier d’Ostend, construit en huit ans et qui a coûté 1,3 milliard d’euros.

Tôt dans la matinée, de premiers incidents ont éclaté. La mairie de la ville a été la cible de jets de pavés et plusieurs vitres du rez-de-chaussée ont été criblées d’impacts. Aux abords du vieil opéra de Francfort, des manifestants ont jeté des pierres sur des policiers dont l’un a été blessé, a rapporté à l’agence DPA une porte-parole de la police. Par ailleurs, des poubelles et des voitures ont été incendiées.

Lire la suite sur le parisien.fr

 

Crimée : la Russie a torpillé les projets de l’OTAN

crimée nounours

L’entrée de la péninsule au sein de la Fédération de Russie a porté « un coup dur » aux ambitions de l’OTAN en Europe de l’Est.

L’adhésion de la Crimée à la Russie a privé l’Occident de l’espoir de se doter d’une base navale dans la région et porté un coup dur aux ambitions de l’OTAN, estiment les analystes étrangers interrogés par l’agence Sputnik.

« L’OTAN voulait désespérément disposer d’une base en Crimée, à Sébastopol, car cela affaiblirait extrêmement les positions de Moscou en mer Noire. Les Etats-Unis nourrissaient depuis longtemps des ambitions concernant la Crimée, et maintenant elles sont mises en sommeil pour une durée indéterminée », affirme l’expert britannique en relations internationales Marcus Papadopoulos.

Lire la suite sur sputniknews.com

Ukraine / Donbass : carnage à Konstantinovka, les forces de Kiev tirent à vue sur des civils

Ukraine Donbass AK-74 Kiev

Konstantinovka est sous couvre feu, la ville est quadrillée et on a même tiré sur une foule désarmée hier soir et dans la nuit. Les exactions des troupes kiéviennes ont poussé la population à bout et le blindé qui a foncé dans la foule hier après-midi fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase de vodka frelatée dont se régalent les soudards de Porochenko. La ville, à 30 km au nord de Donetsk, est en ébullition. Mais tout est fait, dans le camp occidental, pour que la guerre perdure et avec elle ses cohortes de crimes, de destructions, de malheurs individuels et collectifs. D’ici peu, les combats à grande échelle reprendront. Sans espoir pour Kiev de remporter la partie, mais avec la ferme intention pour Washington de gagner du temps en espérant un éventuel « changement » à Moscou. A défaut, l’hyperpuissance US et ses larbins abandonneront l’Ukraine déchirée et meurtrie à son triste sort, comme ils le firent pour le Vietnam, l’Irak, la Somalie, l’Afghanistan, la Libye et bien d’autres pays encore.

Le respect du cessez-le-feu et des accords de Minsk sur le terrain n’est pas de l’intérêt de Kiev qui serait, de facto, obligé de lancer les réformes constitutionnelles permettant de reconnaître une large autonomie du Donbass, une fédéralisation qui pourrait s’étendre rapidement à d’autres régions comme Kharkov ou Dniepropetrovsk. De plus, le « parti de la guerre », majoritaire à la Rada, dispose d’un énorme moyen de pression avec les « bataillons » de paramilitaires (dont une partie est justement placée en retrait du front et peut intervenir rapidement sur la capitale) pour empêcher toute forme d’apaisement dans la région. Enfin, il n’est pas du goût des Américains de voir se réaliser une fédéralisation même partielle du pays, ce qui serait un obstacle majeur à l’atlantisation de l’Ukraine et à son assujettissement à l’hyperpuissance US.

Le point de la situation en Ukraine par Xavier Moreau

« Le but de Washington est de maintenir en Ukraine le plus longtemps possible la guerre, même s’il n’y a aucun espoir pour Kiev de l’emporter militairement et même si Kiev risque, dans le cas d’une nouvelle offensive, de perdre Mariupol»

Remarquables observations du géopolitologue Slobodan Despot au sujet de la guerre en Ukraine, le 13 mars, lors de l’émission Ce soir ou jamais ! face à un Raphaël Glucksmann arrogant et prétentieux (source).

Compte-rendu des événements de la journée sur la région de Donetsk, par le lieutenant-colonel Eduard Basurin, numéro 2 du ministère de la Défense de la République populaire de Donetsk

Le bio, nouvelle victime de la politique d’austérité gouvernementale

Logo Rassemblement Bleu Marine - Front National - FN - RBM 2013

Communiqué de Philippe Murer et Eric Richermoz (Collectif Nouvelle Ecologie)

Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a annoncé par arrêté la réduction de 25% des aides au maintien aux producteurs bio.
Comme beaucoup de politiques publiques, le programme « Ambition bio » est donc sacrifié sur l’autel de l’austérité : lancé en 2013, son objectif était de doubler les surfaces agricoles cultivées selon les méthodes de l’agriculture biologique pour atteindre 2 millions d’hectares en 2017.
Les aides au maintien sont ainsi considérées comme moins justifiées ou moins prioritaires que d’autres aides. Ces aides sont pourtant une juste rétribution des services environnementaux et sanitaires rendus par les producteurs bios à la société dans son ensemble : produits alimentaires sains sans résidu de pesticides, protection des sols, de l’air et des eaux, de la biodiversité, création d’emplois.
Par ailleurs, pour favoriser le développement de l’agriculture biologique, il serait intéressant et d’un coût financier nul pour l’Etat de mettre en place un label « Bio -» qui permette de valoriser la production d’un paysan Bio pendant les 2 ou 3 ans de la conversion à l’agriculture biologique. Cette période est difficile pour les agriculteurs et les éleveurs car ils travaillent avec les contraintes du label bio sans avoir l’avantage de prix de vente plus élevés. Le consommateur ne doit pas être floué : l’Etat doit être garant du fait que ce « – » apparaisse très clairement sur les étiquettes des produits « Bio –» afin qu’acheter ce type de produit soit bien un libre choix du consommateur.
Enfin, il est indispensable de rétablir immédiatement le montant de ces aides au maintien et de mettre en place une politique agricole française (PAF) qui protège nos paysans de la concurrence déloyale et permette de mener une politique agricole plus respectueuse de l’environnement.
pour atteindre 2 millions d’hectares en 2017.

Florian Philippot (FN) démolit le laquais mondialiste Emmanuel Macron (UMPS)

FN 22 29 mars 2015

Le ministre français de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, était l’invité de l’émission Des paroles et des actes sur France 2 le 12 mars 2015, où il a notamment affronté Florian Philippot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national. Le représentant du camp national a poussé dans ses retranchements l’homme des lobbies mondialistes et des banques au service des intérêts ultralibéraux et apatrides. Un Emmanuel Macron bien nerveux ces derniers temps, comme l’ensemble des membres du gouvernement…

« Monsieur Macron, la vie ne s’apprend pas dans les cours chez Rothschild ou dans les cours de bourse ! »