Carrefour pourrait supprimer 3.000 à 4.000 emplois

On l’a appris hier, le groupe Carrefour serait sur le point de procéder à l’équarrissage de ses effectifs salariés en France. Le groupe coté en bourse doit faire face à la perte de son indépendance due à ses actionnaires voraces qui réclament toujours davantage de dividendes. La direction de Carrefour serait dans l’obligation pressante de procéder à des suppressions d’emplois massives, allant de 3.000 à 4.000 voire même 5.000, selon un syndicat, soit à peu près 20 postes par hypermarché. Carrefour compte 232 hypermarchés en France et 65.000 emplois !

Source

Source : France Info

Rappel : 18 février 2012 : Présidentielle 2012 : des plans sociaux mijotent à la FNAC, Areva, PSA et Renault

En parallèle, il convient d’observer que la campagne du deuxième tour de l’élection présidentielle se poursuit sans pour autant que les deux finalistes, Sarkozy et Hollande, copains comme cochons, n’apportent à ces milliers de salariés la moindre réponse sur l’avenir de l’emploi en France. L’Europe fédérale qu’ils soutiennent tout deux va accentuer la crise économique et sociale, d’où le comportement d’un silence imperméable sur ce sujet durant toute la campagne.

Les travailleurs français s’en souviendront lors du premier tour des élections législatives en juin 2012 et ne manqueront pas d’accentuer leur adhésion au programme de bon sens défendu par Marine Le Pen, la candidate du peuple qui pense d’abord à l’avenir de son pays, au détriment du monde de la finance et du dogme de l’euro qui spolient toujours les peuples d’Europe.

Plusieurs plans sociaux et de délocalisations à l’étranger seraient actuellement tenus sous silence. Aussi, jeudi matin à 6h00 sur BFM Business, on a appris que le groupe PSA pourrait rationaliser 20 % de ses effectifs en France, ce qui correspond à la disparition d’un site de production…

 

7 réponses à Carrefour pourrait supprimer 3.000 à 4.000 emplois

  1. Topaze dit :

    A l’heure actuelle il faut mieux être rentier ou parasite que de travailler. La finance n’incite à travailler.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  2. Alfred dit :

    Et ce sont toujours les mêmes qui trinquent !!

    Signaler un problème avec ce commentaire

  3. Liberté dit :

    Je crois qu’on n’a pas fini de voir ce genre d’info…. après les élections évidemment !

    Signaler un problème avec ce commentaire

  4. Vercors dit :

    Voir l’appel lancé par des économistes Allemands et Français pour la transformation de l’Euro en monnaie commune :

    http://www.marianne2.fr/Un-appel-franco-allemand-d-economistes-pour-une-sortie-paisible-de-l-euro_a217204.html

    Signaler un problème avec ce commentaire

  5. CRF dit :

    Le bruit de réduction d’effectif est de plus en plus insistant en particulier aux sièges.
    Les magasins, eux, doivent se sousmettre à des « structures cibles » dictées par des cellules du siège et calculées sur des temps de travail pris pour chaque action :
    .mise en rayon d’un produit
    .pose d’une étiquette prix
    .temps consacré aux clients
    .temps de management pour les cadres qui ont des journées pouvant aller dans certains cas jusqu’a 15 heures de travail forfait jour oblige
    .etc…
    Les temps ont été pris par les équipes Carrefour mais également par des consultants pour certains spécialistes de l’industrie, univers qui n’a rien à voir avec la grande distribution.
    Le groupe a vu l’entrée dans son capital, il y a environ 5 ans de Colony Capital ( ex patron du PSG) et du groupe Bernard Arnault ( 4ème fortune mondiale en 2011), ils voulaient valoriser l’immobilier, vraisemblablement pour le capitaliser, l’introduire en bourse et en tirer un bénéfice substentiel, mais la crise est passée par là.
    L ‘action Carrefour qui valait environ 50 euros en vaut aujourd’hui 15, dur pour les crocodiles du CAC40.
    Un jour viendra où il faudra passer à la caisse et malheureusement se sont les salariès qui paieront.
    Les gros actionnaires, eux, voudront récupérer leurs investisements.
    Le PDG qu’ils ont mis en place et qui n’avait pas d’expérience en grande distribution sera sur une autre  » Carrefour Planet » il sera parti en retraite avec 500000 euros par an pour bon et loyaux services ( aux actionnaires)

    Oui il faut craindre un avenir difficile pour les salariés Carrefour ex-fleuron des entreprises Françaises.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  6. BOGOMIR dit :

    De telles nouvelles sont restées « sous le coude » pour après le premier tour.

    Signaler un problème avec ce commentaire

  7. marre dit :

    mais quesqu ils eurent a pris au français le 22 avril ??? de nous refoutre sarko,hollande !!! a croire que les français sont sadomasochistes…serieux !! ils ont votés sans reflechir

    Signaler un problème avec ce commentaire

Laisser un commentaire