Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot (FN) sur les révélations Fillon-Jouyet : « Cette affaire met en scène l’UMPS »

Tous les lundis à 8 h 30, metronews s’associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, a répondu aux questions de Sylvain Tronchet et de Vincent Michelon. « L’affaire Jouyet-Fillon rejaillit sur l’image… par francebleu1071 Lire l'intégralité de l'article

Marion Marechal Le Pen - Bourdin direct mai 2014

Marion Maréchal Le Pen (FN) veut la dissolution des groupes d’extrême gauche

Invitée à débattre sur France Info dans l’émission « L’interview politique » de Jean-François Achilli, Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, a critiqué sans détours la politique du ministre socialiste de l’Intérieur, après le drame de Sivens et a demandé à ce que les groupes Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Archives mots-clefs : Cantonales 2011

Le Front National des Yvelines réagit à la manif des anti-Français à Versailles

Le secrétaire départemental du Front National des Yvelines a tenu à réagir à la suite d’une manifestation du Parti socialiste qui s’est déroulée à Versailles cette semaine, dans le but de faire barrage aux quatre candidats FN en lice pour le 2e tour des élections cantonales.

Ces appels à faire barrage au FN me font bien rigoler. C’est absolument pathétique. Les socialistes organisent même une manifestation, ce sera quoi après ? Ils n’ont plus d’arguments contre nous et cela en devient carrément lamentable. » lâche Philippe Chevrier, secrétaire départemental du Front National. « Le PS n’a pas cessé d’être insultant à notre égard. J’ai lu des termes comme racistes, antisémites ou facho. C’est profondément insultant. Je ne peux plus admettre que l’on nous classe ainsi à l’extrême droite. Ce parti n’est pas celui que l’on vilipende à longueur de temps dans les médias. » précise-t-il.

« Quand on lutte contre la pauvreté, est-ce que cela signifie que l’on est contre les pauvres ? De même lutter contre l’immigration, insinue-t-il lutter contre les immigrés ? L’immigration sert avant tout les grands patrons qui se servent de sans-papiers comme main d’œuvre presque gratuite. Et cela n’impacte pas le PS ? Il est temps que la supercherie cesse. Jusqu’à présent, nos opposants politiques, une certaine presse ainsi qu’une bande de politologues sont parvenus à faire peur aux Français. Cela fonctionne de moins en moins et les Français ne sont plus dupes. »

Lire la suite de l’article

Meaux (77) – Marie-Christine Arnautu interrogée par Canal Coquelicot

Marie-Christine Arnautu répond à Canal Coquelicot pour le second tour de l’élection cantonale à Meaux nord où la vice-présidente du Front National est candidate.

Marine Le Pen invitée du Grand Journal sur Canal+

Face à une équipe du Grand Journal particulièrement fielleuse, Marine Le Pen fut absolument divine !
Un grand moment à ne pas manquer, et à distribuer massivement en milieu hostile…

http://www.blip.tv/file/4920438

Addendum du 25 mars — Dans Direct Matin du 24 mars, en page 26, Jean-Marc Morandini confirme  le pressentiment qu’avait eu Marine Le Pen concernant le fameux « reportage » au sujet des mal-nommés « dérapages » de Jean-Marie Le Pen :

Marine Le Pen a piqué une grosse colère contre Michel Denisot, l’accusant de vouloir rediffuser le même reportage qu’il y a un an, lors de sa précédente venue, [...] ce qu’a nié Michel Denisot. Marine Le Pen monte alors le ton : «Je ne viens qu’une fois par an sur le plateau et vous repassez les mêmes choses ! Et puisque vous dites que ce n’est pas le même reportage, je lance un appel aux internautes pour qu’ils comparent les deux séquences.» Voilà donc les internautes érigés en juges de paix dans un combat entre une femme politique et un journaliste, avec un bilan pas forcément en faveur de la presse, car le montage était effectivement le même.

lire ce numéro de Direct Matin

Cantonales à Meaux nord (77) – Le vide de Jean-François Copé !

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, vice présidente du Front National en charge des Affaires sociales

Pauvre Jean-François Copé, réduit à animer une réunion devant ce qui lui reste d’affidés à Meaux !

Le maire de la ville, à court d’arguments politiques, a cru bon rallier les candidats du Front National, présents au second tour dans 12 des 23 cantons que compte la Seine et Marne, avec des scores de 18 à 31% (dont 21% à Meaux…) ! Bel échec de celui qui prétendait avec son arrogance habituelle, avoir « éradiqué » le Front National dans ce département !
Mauvais joueur le sieur Copé… Croyant faire de l’humour, il dénonce la présence de Marine Le Pen sur les affiches de nos candidats !

Oui, M. Copé, comme tous nos candidats de France, nos 150 candidats d’Ile-de-France ont fait leur campagne, fiers de porter les couleurs du Front National et d’afficher la photo de leur Présidente.

Ce n’est certes pas le cas de vos candidats dont seulement 60 ont eu le courage incommensurable de se présenter sous l’étiquette UMP. Ce n’est certes pas le cas des 90 autres qui ont avancé masqués, allant jusqu’à peinturlurer leurs tracts en vert, histoire de tromper les électeurs…

La même lâcheté a été de mise quand aucun des 12 candidats UMP de Seine et Marne, opposés à ceux du Front National, n’a accepté un débat avec eux ! Que dire en effet quand on est soutenu par le PS, le PC et les Verts …, Front mondialiste face au Front national républicain… ? Pas Facile !

Marie-Christine Arnautu suggère à tous les dirigeants de l’UMP d’adhérer au PS ou PC au soir du deuxième tour, avant l’implosion de l’UMP… Elle appelle tous nos compatriotes à se mobiliser massivement dimanche 27 mars en votant pour leurs candidats du Front National afin de prouver à M. Le secrétaire général de l’UMP en sursis, le réveil de la Nation Française, seul gage d’une véritable solidarité nationale.

Hénin-Beaumont (62) : de porte en porte, Steeve Briois va pêcher les voix

Par Gaëlle Caron (Nord éclair)

Arrivé en tête au premier tour des cantonales, Steeve Briois, le candidat FN, prépare son duel face au socialiste sortant Jean-Marie Picque. Inlassablement, il sillonne les rues d’Hénin, son terrain de prédilection, et frappe aux portes, tracts à la main, en quête de nouvelles voix.

À Hénin, cela s’est encore vérifié aux dernières régionales, plus le taux de participation augmente plus le FN progresse. Alors, Steeve Briois a fait les comptes : « Si on a 6 % de votants supplémentaires, c’est jouable pour nous. » Et c’est dans son fief justement, où l’abstention a été plus forte qu’à Montigny-en-Gohelle, la ville de son adversaire socialiste Jean-Marie Picque, qu’il peut grappiller ses quelques voix précieuses… Alors depuis lundi, le candidat frontiste pratique le porte-à-porte, ce qu’il préfère en politique.

Marine Le Pen annonce une « victoire inéluctable »

Béziers 3 (34) : le candidat PS refuse le débat face au FN

Communiqué de presse de Pascal Loubet, candidat Front National sur le canton de Béziers 3 (34)

C’est le 22 mars 2011 que le candidat socialiste Philippe Vidal a refusé un débat proposé par France Bleu Hérault. Ce dernier justifie cette attitude en arguant le fait qu’il préfère être sur le terrain. Cette émission devait avoir lieu entre 8h et 8h30, période durant laquelle très peu de personnes sont dans les rues ou dans les marchés. Que faut-il donc comprendre à cet acte ?

Aurait-il peur de faire face à un jeune de 19 ans qui montre son dynamisme pour gagner le canton ? Aurait-il peur d’assumer le véritable bilan de la majorité départementale ? Ou aurait-il peur, tout simplement, de démontrer le vide sidéral de son programme ? Quoiqu’il en soit et après le premier tour qui porte le Front National à quasiment 34 %, les Bitterrois ont démontré leur envie de changement face à une politique à bout de souffle et ayant déjà démontré son désintérêt pour les citoyens du canton et du département.

Pascal Loubet ayant accepté le débat dès qu’il fut proposé montre clairement le fait que le Front National part pour gagner le canton avec sincérité, clarté, transparence et surtout avec « la tête haute et les mains propres ».

Reportage sur Julien Sanchez (FN) pour le canton de Nîmes (Gard)

Cantonales Béziers 4 – Guillaume Vouzellaud (FN) sur France 3

Cantonales Nîmes 3 – Evelyne Ruty (FN) sur France 3

Cantonales en Seine-et-Marne – Marie-Christine Arnautu (FN) en débat sur BFM Business

Cantonales 2011 : une nouvelle donne politique pour le Boulonnais (62)

« Un big bang ». C’est ainsi qu’Antoine Golliot, le représentant du Front national dans le canton de Boulogne-Sud, a décrit le premier tour des élections cantonales, dimanche. Il a recueilli 20,51 % des voix, moitié moins que le maire de Saint-Martin Christian Baly (PS), mais largement devant Christian Ponche (12,07 %), sans étiquette mais investi par l’UMP. « Le FN est incontestablement la deuxième force politique du Boulonnais », a-t-il martelé.

Le candidat a dénoncé non pas le front républicain qui se met en place face à lui, mais le front « ripoux-blicain », en évoquant « les méthodes soviétiques de l’élection de Christian Baly à Saint-Martin », après la démission d’Alain Oguer. Antoine Golliot n’a pas manqué non plus d’égratigner l’UMP, en décrivant « la cacophonie » qui y règne et en raillant Christian Ponche, « qui se retrouve aujourd’hui à soutenir Christian Baly ». L’élu saint-martinois a appelé, dès dimanche soir, à la formation d’un front républicain.

Lire la suite de cet article

Val d’Oise : le FN à l’assaut de cinq cantons !

Pas de « front républicain » dans la Somme

Communiqué de Wallerand de Saint Just, secrétaire départemental du FN 80 et conseiller régional de Picardie

La fédération du Front national de la Somme prend acte de ce que M. Gest, patron de l’UMP dans la Somme, n’appelle pas à voter à gauche pour faire battre le candidat du FN resté en lice contre un candidat du PS dans les cantons de Moyenneville et d’Abbeville-nord.

Elle prend acte aussi de ce que, dans le canton de Rue, M. Jeninez, candidat du PS éliminé dimanche soir, n’appelle pas non plus à « faire barrage » au FN.

Dans ces conditions, la fédération du Front national de la Somme appelle tous les électeurs de ces cantons à reporter librement leurs suffrages vers le candidat du Front National, le candidat de la vraie justice sociale, le candidat du vrai Front républicain.

Cantonales à Sarlat (Dordogne) : l’UMP votera communiste !

Les électeurs du canton de Sarlat apprennent avec stupeur que la recommandation du candidat UMP Jérôme Peyrat sur la radio France Bleu du 22 mars 2011 est de voter pour le candidat communiste au second tour des élections cantonales de dimanche prochain. Comme quoi, à l’UMP tout devient possible !

Intégralité de l’émission ici