Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

A Laguiole, c’est un morceau de notre patrimoine national que brade le gouvernement !

Communiqué du Front National Au prétexte que la loi censée protéger les artisans titulaires d’une indication géographique protégée n’est pas encore appliquée, le gouvernement abandonne le village de Laguiole, fleuron de la coutellerie française, à une succession de décisions ubuesques. Après avoir été dépossédé de son nom par une première Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles : « Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, Lire l'intégralité de l'article

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent. C’est Mondial Assistance, un assureur de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Europeennes 2014 - 25 mai 2014

Européennes 2014 – Marine Le Pen : « J’en appelle à la lucidité des Français ! »

Ce matin, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, était l’invitée de Guillaume Durand sur Radio Classique et LCI. Marine Le Pen a réagi en marge des élections européennes qui se dérouleront le 25 mai 2014 en France. « J’en appelle à la lucidité des Français !  Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Salut les terriens : Louis Aliot invité de Thierry Ardisson

Louis Aliot, vice-président du Front National chargé des manifestations et de la formation, est l’invité de Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal Plus. Salut les Terriens du 12/04/14 – Part. 2 Louis Aliot à partir de 7mn Partager la publication "Salut les terriens : Louis Aliot invité de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen a la Douma - crise en Ukraine

Russie : visite privée de Marine Le Pen à la Douma

En visite privée à Moscou en Fédération de Russie, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, en a profité pour rencontrer et dialoguer avec le président de la Douma, Sergueï Narychkine, concernant la crise en Ukraine provoquée par les euromondialistes. Partager la publication "Russie : visite Lire l'intégralité de l'article

Le seul vote utile c'est Marine Le Pen

Comme prévu, un remaniement pour rien !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National On nous annonçait un « gouvernement de combat » renouvelé et resserré, les Français découvrent au final un gouvernement bien trop fourni, composé de 30 ministres et secrétaires d’État, et très peu modifié, via un simple jeu de chaises musicales. La promotion-sanction de Lire l'intégralité de l'article

A Alger, on ose contester la politique de Bouteflika !

Alger - Bab El Oued - Algerie Elections presidentielles 2014

Dans le quartier populaire de Bab El Oued où vivent plus de 100.000 habitants dans la ville historique d’Alger, le chômage est omniprésent. Certains osent désormais s’exprimer librement en dénonçant la politique mise en œuvre depuis 15 ans par Abdelaziz Bouteflika, président de la République, candidat invisible pour un 4e mandat en Algérie.

Extraits. Les Algériens n’hésitent plus à critiquer la politique algérienne ou la situation économique face aux médias occidentaux, mais aussi dans des émissions sur des chaînes de télévision privées. (…) Impensable quelques années plus tôt même si cette liberté connaît des limites.

(…) Son principal rival à l’élection présidentielle qui débute ce jour (17/04), Ali Benflis, ancien Premier ministre, confie à France 2 que les Algériens « veulent du neuf ». Durant la campagne, il a mis en garde l’électorat contre des élections truquées (voir aussi : Elections présidentielle en Algérie : Bouteflika victorieux grâce à cinq magouilles).

Plus de 260.000 policiers et gendarmes seront déployés sur le terrain pour assurer la sécurité de près de 23 millions d’électeurs appelés à voter dans 50.000 bureaux en faveur de l’un des six candidats en lice, dont une femme.

Lire l’article sur FranceTVInfo

Lire aussi sur le HuffingtonPost : Elections présidentielle en Algérie : Bouteflika victorieux grâce à cinq magouilles

  • La première des magouilles réside dans la date choisie pour organiser le « premier tour » de cette élection : le 17 avril.
  • La seconde magouille est liée à l’état de santé du président sortant.
  • La troisième magouille concerne la « mobilisation » des appareils politiques proches du régime, ainsi que des organisations et autres associations, liées historiquement au pouvoir et qui sont toutes dirigées par la clientèle traditionnelle de celui-ci.
  • La quatrième magouille se trouve chez les lièvres.
  • La cinquième magouille est probablement celle qui contient une petite inconnue : quel score va s’attribuer Abdelaziz Bouteflika ?

Annonces de Manuel Valls : cure d’austérité et violence sociale sans précédent, au nom de l’UE !

Logo Elections europeennes 2014Communiqué de Florian Philippot, vice-président du FN et directeur national de la campagne des européennes

Les annonces de Manuel Valls confirment une cure d’austérité sans précédent qui se traduit par une violence sociale de plus en plus insupportable, de surcroît sans efficacité économique.

En gérant la pénurie plutôt que de se défaire des diktats de Bruxelles pour relancer la croissance et l’emploi, le gouvernement accroît partout l’injustice et la pauvreté. Il prouve qu’il est le serviteur des marchés financiers et non le serviteur des Français.
Les fruits les plus pourris de cette politique d’austérité et de pénurie sont la poursuite du gel du point d’indice des fonctionnaires, la non-revalorisation des retraites de base et complémentaires, des prestations familiales, logement ou invalidité.

Des millions de Français vont subir en conséquence un effondrement de leur niveau de vie, parce que le gouvernement s’entête à obéir à l’Union européenne sur l’euro et la politique économique plutôt que de défendre l’intérêt général.

D’autres mesures d’austérité viendront compléter ce triste tableau après les européennes si ces élections ne désavouent pas très clairement les partis, UMP et PS en tête, qui préfèrent l’Union européenne à l’intérêt de la France !

Le footballeur lyonnais Gourcuff a coûté plus de 100.000 euros à la Sécurité sociale !

En l’espace de 4 ans, Yoann Gourcuff, acheté 22 millions d’euros par l’Olympique lyonnais, aura plus brillé par son absence que par ses coups d’éclat sur les terrains. Il s’est en effet blessé à 13 reprises – série en cours – soit 535 jours d’indisponibilité. Le joueur aura donc coûté très cher à son club, mais aussi à la Sécurité sociale.

Comme tout citoyen, lorsque Gourcuff se blesse, Lyon a le droit à une prise en charge d’une partie du salaire du joueur (500.000 euros par mois). Dans la charte des joueurs de la Ligue de football professionnel (LFP), on peut lire en effet qu’en « cas d’accident du travail ou de maladie, le joueur perçoit pendant au moins trois mois, à compter du jour où a été établi le certificat d’arrêt de travail, la différence entre son salaire mensuel fixe et les indemnités journalières versées par la Sécurité sociale ».
Cette dernière rembourse à hauteur de 187,89 euros par jour, précise Le Parisien. Pour ses 535 jours d’absence, Yoann Gourcuff a donc coûté 100 521,15 euros à la Sécurité sociale. Lyon, comme tous les autres clubs professionnels, cotise à un taux de 6,80 % – prélevé sur le salaire du joueur – auprès des Caisses primaires d’assurance maladie (CPAM).

La politesse des juges

CollardLibres propos de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

À l’inverse de Boris Vian, on est venu pour se faire engueuler…Ce qu’ils ignorent encore les « gueuleurs », c’est qu’on s’en fout !

On peut se faire insulter en toute sérénité : se faire traiter de fasciste n’est plus une insulte, pas plus que se faire traiter de grosse merde. Ainsi, en a décidé dans sa sagesse bien élevée le tribunal correctionnel de Paris.

Mélenchon, dans une de ses colères dignes de Donald le canard et dans un intense moment d’originalité avait qualifié Marine Le Pen de « fasciste ». Pour les juges, ce n’est plus une insulte puisqu’ on est dans le débat politique. Si ce n’est plus une insulte, qu’est-ce ? Tout de même pas un compliment ? Les juges qui jugent ont-ils un peu de jugeote ? Pour moi un fasciste, c’est un sale mec, une médiocrité humaine, comme un communiste du pacte germano-soviétique, un stalinien ou un nazi ! Il n’y a pas moustache.

Slaviansk : la milice du Donbass capture une demi-douzaine de blindés légers aux paras ukrainiens (actualisé)

L’événement est passé inaperçu dans les médias occidentaux, il est pourtant important et marque sans doute un tournant dans l’affrontement entre forces gouvernementales ukrainiennes et fédéralistes de l’est du pays qui se déroule ces derniers jours à Slaviansk. Dans la matinée, une demi-douzaine de blindés légers appartenant au 1er bataillon de la 25e brigade de parachutistes ukrainiens sont tombés entre les mains de la milice du Donbass, ce groupement de paramilitaires prorusses qui protège les fédéralistes et les russophones du Donbass menacés par Kiev.

Au moins un 2S9 Nona, plusieurs BMD-1 et 2, et des BTR-Z/D, voilà le butin de la matinée à Slaviansk pour les forces fédéralistes qui tiennent tête au gouvernement putschiste de Kiev. Si l’aéroport de Kramatorsk, situé à quelques kilomètres au sud de Slaviansk, est désormais sous le contrôle des forces dépêchées par le gouvernement « pro-européen » pour mater la révolte du Donbass, la ville de Slaviansk ne semble pas disposée à se soumettre aux forces envoyées par le régime pour éliminer toute opposition.

Sur la vidéo ci-dessous, on voit le blocage par les fédéralistes d’une colonne blindée de la 25e brigade dans une artère de Slaviansk. Ce film amateur ne montre pas la capture des véhicules par la milice du Donbass, prise attestée par les nombreuses photos qui commencent à être diffusées sur les réseaux sociaux. Les parachutistes ukrainiens se sont-ils rendus, se sont-ils ralliés, s’agit-il d’une fraternisation ou ont-ils préféré céder leurs engins plutôt que d’ouvrir le feu sur une foule hostile ? La presse occidentale ne dit rien à ce sujet. Pour notre part, selon diverses sources recoupées (ici), il s’agit d’une défection en bonne et due forme de la part d’un détachement de l’armée ukrainienne. De leur côté, les médias russes parlent de la défection de 60 parachutistes ukrainiens avec leurs armes et leurs matériels. Un fait qui a été confirmé par le ministère de la Défense ukrainien vers 16 heures, heure locale (ici).

C’est un incontestable revers cinglant pour la clique euromondialiste au pouvoir à Kiev.

Retraités, familles : des mesures douloureuses sont à l’étude

Le gouvernement finalise un plan d’économies pour la Sécurité sociale. Prestations familiales et retraites progresseraient moins vite que l’inflation.

Les mesures d’économies que le gouvernement prépare pour la Sécurité sociale se précisent. François Hollande et Manuel Valls n’ont pas encore rendu les arbitrages définitifs, mais une piste paraît désormais très probable. Les prestations familiales et les pensions des retraités pourraient être provisoirement désindexées, c’est-à-dire qu’elles ne progresseraient plus aussi vite que l’inflation l’an prochain. La plupart des prestations sociales sont aujourd’hui indexées sur l’inflation. Tous les ans, elles sont revalorisées au même rythme que l’indice des prix, afin de préserver leur pouvoir d’achat. Le scénario sur lequel travaille l’exécutif consisterait à les faire progresser de 1 point de moins que l’inflation l’année prochaine.

Lire la suite sur lesechos.fr

Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front

RBMLibres propos de Jean Goychman

Bien qu’il soit de mauvais goût d’évoquer nos racines culturelles, qui sont vues comme un frein à la mondialisation galopante, nous n’hésitons pas à transgresser ce qu’on voudrait nous interdire.
Qu’on le veuille ou non, notre civilisation s’est bâtie sur un socle judéo-chrétien qui nous incite à trouver en nous-même nos moyens de subsistance. Dans la Genèse (chapitre 3, verset 19), on peut lire : « Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage »

Dans notre société, cela se traduit par la nécessité de « gagner sa vie » c’est-à-dire d’avoir le moyen de se procurer à la fois la jouissance de certains biens et de disposer de certaines denrées. En un mot, pouvoir se loger et se nourrir. Pour y arriver, il faut donc disposer de la contrepartie en quantité suffisante qu’on appelle l’argent, sauf si on a la possibilité de cultiver sa propre terre d’une façon « autarcique », ce qui n’est pas le cas le plus répandu.

Le salaire que nous percevons en échange du travail que nous fournissons est donc devenu, au-delà de la dignité sociale, un moyen indispensable à notre survie. C’est pour ces raisons qu’a été votée, le 11 février 1950, la loi instituant le SMIG. Ce Salaire  minimum interprofessionnel garanti était fixé par décret pris en Conseil des ministres et était calculé sur la base  d’une « personne célibataire vivant en région parisienne et accomplissant la durée normale du travail »

SMIC au rabais : la prochaine étape de l’austérité qu’on impose à la France

Marine Le Pen - NationsPresse MagazineCommuniqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’offensive actuellement menée contre le SMIC, déjà relayée par le socialiste Pascal Lamy et le président du Medef Pierre Gattaz, s’inscrit dans le projet de l’Union européenne de libéraliser intégralement le marché du travail, quitte à précariser comme jamais les salariés.

A quelques semaines des élections européennes, le gouvernement dit s’y opposer mais les Français doivent savoir que ce projet scandaleux, et d’autres, ressurgira inévitablement après les élections si un signal très fort n’est pas envoyé dans les urnes. Baisser aujourd’hui le SMIC horaire pour les jeunes, c’est par exemple préparer le terrain pour faire demain la même chose chez les seniors, qui sont de plus en plus frappés par le chômage.

La lutte contre le chômage ne se fera pas en tirant tout le monde vers le bas, en détruisant notre modèle social, en cassant les ressorts de l’économie. Elle se gagnera en créant les conditions de la création de richesses en France, par une politique économique de réarmement de notre pays face à la mondialisation sauvage, et donc par un vrai changement de cap sur l’euro, le protectionnisme et le patriotisme économique.

Marine Le Pen s’opposera avec vigueur à tout projet de salaire inférieur au SMIC horaire. Elle appelle les Français à tourner la page de cette austérité insensée qui imprègne toute la politique de l’Union européenne, et donc du PS et de l’UMP.

Euro cher : le président de la BCE donne raison au Front National

Bernard MonotCommuniqué de Bernard Monot, stratégiste économique du Front National et tête de liste Bleu Marine aux élections européennes 2014 dans la circonscription Massif Central – Centre

En pleine campagne des élections européennes 2014, le président de la Banque centrale européenne, a curieusement admis à Washington que l’euro cher pénalisait la reprise économique et accroissait les risques de déflation de la zone euro. Il faut dire qu’en terminant la semaine dernière à pratiquement 1,39 euro/dollar, l’euro a augmenté de 54 % depuis sa naissance en 2002 ! Ce sujet est revenu au centre du débat politique tant l’euro cher pénalise toutes les entreprises françaises.

Il est désolant de voir toute cette classe politique UMPS impuissante qui après avoir dépossédé la France du franc, se réveille et s’érige aujourd’hui contre la politique de taux de change néfaste de la BCE.
Messieurs Moscovici, Valls, Montebourg, Sapin, Guaino, Chatel, Lemaire, etc. découvrent soudainement les méfaits de cet euro sur l’économie et l’emploi et font mine de s’élever contre Monsieur Mario Draghi ; ce que le FN dénonce depuis le début.

Comme toujours, beaucoup de bruit pour rien

flamme_fn_04-150x1503Communiqué du Front National

Un journal du soir, informé grâce à l’infraction de viol du secret de l’instruction, croit pouvoir impressionner en révélant qu’une information judiciaire a été ouverte contre X et croit pouvoir écrire que cette information concernerait le micro parti « Jeanne ».

Selon ce quotidien, le dossier a été initié par la Commission des comptes de campagne et porterait sur des prêts consentis à des candidats lors des dernières élections cantonales et législatives : on saura que tous les comptes de campagne de ces élections ont été approuvés par ladite commission qui n’a jamais posé la moindre question à propos de ces prêts.

Les dirigeants du Front National sont tout à fait sereins, ils savent qu’aucune irrégularité n’a été commise et que tout cela ne donnera rien.

Ils constatent simplement la persécution policière et judiciaire de ce pouvoir socialiste aux abois et cela à la veille d’élections qui marqueront sa défaite. Les Français ne seront pas dupes de ces méthodes indignes d’une véritable démocratie.

Ukraine : combats dans et autour de Slaviansk (actualisé 2)

La ville de Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine, a été aujourd’hui totalement encerclée par les forces ukrainiennes fidèles au gouvernement putschiste de Kiev. Selon plusieurs sources recoupées, une partie d’entre elles serait en ce moment en train de progresser dans le centre-ville. Des échanges de tirs ont eu lieu.

Les troupes ukrainiennes entrent à Slaviansk et se préparent à l’assaut des bâtiments administratifs occupés par les militants prorusses, a annoncé aujourd’hui à RIA Novosti Sergueï Tsyplakov, porte-parole de la milice du Donbass. Des éléments de la 25e brigade de parachutistes, de même que des 92e et 93e brigades blindées, en provenance de Cherkaske et Bashkurivka, ont totalement verrouillé la zone de Slaviansk et des fantassins appuyés par des BTR-80 progresseraient vers le centre-ville.
Dans la journée, on signalait des colonnes de BTR-80, de BMD 1, 2 et Z/D appartenant aux parachutistes du 1er bataillon de la 25e brigade, convergeant vers la ville de quelque 100.000 habitants. Des chars lourds T-72B, des T-64B Bulat, de même que de l’infanterie portée sur BMP-2 étaient aussi signalés.

Hier soir, un appareil de reconnaissance An-30B de la 13e brigade aérienne de l’armée de l’air ukrainienne a semble-t-il pris des photos de Slaviansk à l’occasion d’une mission de reconnaissance.

Dans l’après-midi, du côté de Kramatorsk, au sud de Slaviansk, plusieurs vidéos amateurs ont fait état de vols à très basse altitude de chasseurs bombardiers Su-27 et MiG-29, de même que d’appareils d’attaque au sol Su-25 armés de roquettes. Le petit aéroport de la ville qui avait été un temps sous le contrôle des groupes armés fédéralistes aurait été la cible de plusieurs attaques de Su-25 au moyen de roquettes de 80 (voir la vidéo ci-dessous). On déplorerait une dizaine de tués, sans plus de précisions. Selon les réseaux sociaux, un appareil ukrainien aurait été touché et/ou abattu par les fédéralistes au moyen d’un système portable Igla. Information non confirmée. Un site anglophone spécialisé dans l’aviation de combat évoque la possibilité qu’un Su-27 ait pu être abattu au moyen d’un missile portable sol-air (Ici). Mais cela reste une hypothèse.

Ci-dessus : une vidéo amateur de mauvaise qualité de la reprise de l’aéroport de Kramatorsk dans la journée. Les hommes en noir semblent appartenir à une unité spéciale de la police

Ces derniers jours, plusieurs villes importantes du Donbass (est de l’Ukraine) telles que Donetsk, Kharkov et Lougansk sont tombées aux mains des russophones fédéralistes qui réclament un référendum sur le statut politique de leur région, voire le rattachement à la Russie et qui contestent la légitimité du pouvoir « proeuropéen » de Kiev. Samedi dernier, le mouvement de protestation s’est propagé à d’autres villes de la région de Donetsk : Slaviansk, Marioupol, Enakievo, Kramatorsk…

La milice du Donbass, constituée d’éléments épars (étudiants, travailleurs, vétérans de la guerre d’Afghanistan, policiers ralliés, ex-Berkut…), semble prête à riposter. Elle dispose d’armements légers (AK-100, AKSU-74, AK-74…) mais aussi de moyens antichars efficaces comme de classiques RPG-7, mais aussi des armes antichars plus modernes comme des RPG-18, 22, 27 et 30, de même que de quelques missiles sol-air portables Igla. Si une partie de ces armes provient incontestablement du territoire russe (y compris quelques tenues de combat : voir ici), une autre partie, plus importante, est issue de stocks des commissariats de police pris ces derniers jours et de convois militaires ukrainiens interceptés à des barrages routiers par les fédéralistes (1).

De très violent combats auraient eu lieu en fin d’après-midi dans le secteur de l’aéroport de Kramatorsk, occasionnant plusieurs morts et blessés du côté des troupes ukrainiennes. Ce soir, l’aéroport est entre les mains des forces gouvernementales et deux Mi-24 survolent la zone. Selon plusieurs sources, tant ukrainiennes que russes, l’effectif d’une compagnie de la garde nationale, nouvellement constituée et composée pour l’essentiel d’extrémistes de droite (Trident, UNA-UNSO, Svoboda…) encadrés par des mercenaires américains, serait engagée dans le secteur ouest de Slaviansk, appuyée par une vingtaine de blindés légers.

Nous actualiserons cet article au fur et à mesure du déroulement des événements.

___________

(1) Notamment un camion Ural contenant des caisses de grenades à main, des roquettes RPG-7, des RPG-18 « Muha », des gilets pare-balles et des munitions pour fusils d’assaut de calibre 5,45.

Explosion du coût de l’asile : stop aux règles laxistes de l’UE et de l’UMPS !

Front National flammeCommuniqué du Front National

Les conclusions du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques révélées ce jour par Le Figaro confirment les dérives inadmissibles et scandaleusement coûteuses de l’asile en France.

Chaque année depuis près de dix ans en France, le nombre de demandeurs d’asile augmente. La hausse avait déjà atteint 75 % sous le mandat de Nicolas Sarkozy, et cette tendance se poursuit sous François Hollande. Le document dévoilé par Le Figaro évalue les dépenses liées à l’asile à 666 millions d’euros cette année, ce qui est probablement une évaluation minimale et pourtant déjà insoutenable en pleine crise économique et sociale.

De surcroît, les déboutés du droit d’asile viennent la plupart du temps gonfler les rangs de l’immigration clandestine, ce qui constitue une double peine pour notre pays.

La France doit retrouver la pleine maîtrise de sa politique de l’asile, aujourd’hui cadenassée par des règles européennes laxistes sottement acceptées par l’UMP et le PS.

L’asile doit être considérablement réduit, et concentré sur les seuls persécutés politiques issus d’un nombre restreint de pays, conformément à l’esprit de cette procédure exceptionnelle. Les politiques d’hébergement obligatoire et de délivrance de l’aide temporaire d’attente doivent être supprimées.

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Marine Le Pen - France 3

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 de la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 de bien vouloir faire paraître en même page et dans les mêmes caractères le droit de réponse suivant :

Nigel Farage, président du UKIP britannique, affirme que « le British National Party a décidé de s’associer au Front National, c’est très bien, car ils appartiennent à la même famille politique, celle de l’extrême droite ».

Outre le qualificatif insultant « d’extrême droite » envers la formation politique que je dirige et que je réfute totalement, je tiens à affirmer que je n’envisage aucune alliance avec le British National Party (BNP) du Royaume-Uni après les élections européennes.

Il était utile d’apporter ces renseignements à vos lecteurs afin que ceux-ci puissent juger des propos erronés et diffamatoires en provenance d’outre-Manche.

Objectif 3 % de déficits publics : Valls contredit Hollande !

Humiliation de la France su la scene europeenne - deficit public 2014

Dans la revue de presse de ce matin diffusée sur la chaîne de l’économie, BFM Business, Laurent Mimouni relate le contorsionnisme adopté par le Premier ministre, Manuel Valls, pour essayer de s’en sortir vis-à-vis de l’Europe de Bruxelles :

« Hier à Berlin raconte Le Figaro, Manuel Valls a été très clair, la France est un pays qui tient ses engagements, on peut donc se demander ce qui s’est passé pour qu’on en arrive à une telle volte-face alors qu’il y a deux semaines, le président (de la République) parlait clairement d’une demande de délais supplémentaires.

En fait tout s’est joué jeudi dernier. Deux proches conseillers du chef de l’État se sont rendus à Bruxelles pour rencontrer les équipes de la Commission et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont été mal reçus, raconte le journal ; quelques heures plus tard c’est une autre scène quasi identique qui se joue de l’autre côté de l’Atlantique. Michel Sapin est aux réunions de printemps du FMI (Fonds monétaire international) à Washington où il rencontre d’autres représentants de la Commission qui lui tiennent le même discours de fermeté qu’à Bruxelles !

C’est donc jeudi dernier que les coups de fil se sont multipliés entre les équipes de Bercy et de l’Élysée, très vite tout le monde tombe d’accord : une humiliation de la France sur la scène européenne est à proscrire, il faut donc changer de discours et ne plus donner le sentiment d’imposer notre calendrier à la Commission, on ressuscite donc l’engagement des 3 % (de déficits publics) et plus tard dans les bureaux feutrés de Bruxelles, on jouera sur la notion floue de déficits structurels, puisque concrètement l’équation est aujourd’hui impossible à tenir ! »

On notera que la fonction du chef de l’État est une nouvelle fois contredite et entachée, que le président de la République et son gouvernement mentent aux Français ouvertement par des promesses qu’ils ne pourront pas tenir et qu’au final encore une fois, ils sont à genoux la bouche en cœur devant l’Europe de l’austérité qu’ils ont contribué à construire en partenariat avec leurs alliés de l’UMP !

Vacances : le budget des Français s’effondre de 25 % !

vacances - le budget des francais chute de 25 pourcent

En plein marasme social dû à la politique d’austérité européenne mise en œuvre par le tandem socialiste Valls-Hollande, les Français sont obligés de réduire considérablement depuis plus de 3 ans leur budget alloué pour partir en vacances. Ils se serrent la ceinture et économisent.

C’est Mondial Assistance, un assureur de voyage, loisirs et vacances, qui révèle les résultats de la douzième édition du baromètre « Les Français et les vacances », réalisé en partenariat avec l’institut de sondage Ifop.

Extraits. Coupe nette dans le budget des Français de près de 25 % ! Pour les vacances de Pâques, le budget moyen, estimé à 600 euros, n’a pas été aussi faible depuis trois ans. Pour les vacances de Pâques qui approchent, la baisse du budget vacances des Français est de l’ordre de 25 % (soit environ 200 € en un an)

  • Des congés plus courts, de sept jours en moyenne
  • 37 % des Français se tournent principalement sur les sites Internet de voyage,
  • L’hébergement en hôtel, privilégié par 21 % des vacanciers, affiche un retrait de 4 points par rapport à 2013, tout comme les clubs de vacances, choisis seulement par 1 % des vacanciers.

Lire l’intégralité de l’article sur FranceTransactions (le guide indépendant de l’épargne)

Les gouvernements UMP puis PS, de Sarkozy à Hollande ne savent faire que des dépenses, des hausses d’impôts impactant de facto le pouvoir d’achat des Français. Décidément, le changement n’est pas signe d’exemplarité mais d’amateurisme prédominant.