Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot (FN) sur les révélations Fillon-Jouyet : « Cette affaire met en scène l’UMPS »

Tous les lundis à 8 h 30, metronews s’associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, a répondu aux questions de Sylvain Tronchet et de Vincent Michelon. « L’affaire Jouyet-Fillon rejaillit sur l’image… par francebleu1071 Lire l'intégralité de l'article

Marion Marechal Le Pen - Bourdin direct mai 2014

Marion Maréchal Le Pen (FN) veut la dissolution des groupes d’extrême gauche

Invitée à débattre sur France Info dans l’émission « L’interview politique » de Jean-François Achilli, Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, a critiqué sans détours la politique du ministre socialiste de l’Intérieur, après le drame de Sivens et a demandé à ce que les groupes Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Nouvelle-Calédonie – Louis Aliot : « Nous avons toujours été une force qui a compté »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité d’Opinions 1ère sur Outre-Mer la1ere.fr.


Opinions 1ère Louis Aliot par divad-telehcnop

Jihadistes « français » – Marine Le Pen : « Il faut à tout prix se prémunir de leur retour »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée de Bruce Toussaint sur I>Télé. L’émission concernait les jihadistes « français » de l’État islamique : « Faut-il avoir peur de ces Français qui menacent la France ? »

Réforme territoriale – Louis Aliot : « Il y aura un effet boomerang pour le parti socialiste! »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité du « Talk Orange Le Figaro »
Sujets abordés : la réforme territoriale, les régionales en 2015.

« Je pense que le parti socialiste a lancé le boomerang et qu’il va lui revenir en pleine figure »


Louis Aliot : «Nicolas Sarkozy patine méchamment» par lefigaro

70 ans après… la Légion d’honneur enfin !

Par José Meidinger

Mieux vaut tard que jamais : à 94 ans – oui, vous avez bien lu –, le spahi Roger Simon qui, avec la 2e division blindée de Leclerc, avait libéré Paris et Strasbourg, vient d’être décoré de la Légion d’honneur, presque en catimini, le 11 novembre dernier. On aurait pu imaginer que cet hommage, même tardif, lui soit rendu le 23 novembre prochain lors des cérémonies du 70e anniversaire de la libération de Strasbourg. Mais cela aurait fait un peu désordre en ce jour anniversaire : rappeler qu’il aura fallu attendre 70 ans pour recevoir enfin la Légion d’honneur que Napoléon avait instaurée en 1802 pour distinguer les « mérites éminents militaires ou civils » rendus à la nation.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Un jihadiste de l’EI suggère d’attaquer la France !

Diffusée mercredi, la vidéo de trois combattants de l’État islamique, appelant les musulmans de France à rejoindre les rangs des jihadistes en Syrie a choqué l’Hexagone.

Cette vidéo de sept minutes a été diffusée sur des forums Internet jihadistes, a rapporté le centre de surveillance des sites jihadistes SITE. Elle apparaît trois jours après la diffusion d’une vidéo mettant en scène la mise à mort par décapitation de 18 prisonniers syriens et de l’otage américain Peter Kassig, dans laquelle apparaissent deux Français, identifiés par les autorités comme étant deux jeunes convertis, Maxime Hauchard et Mickaël Dos Santos.

Dans la vidéo de mercredi, trois jeunes gens armés s’expriment tour à tour en français et appellent les musulmans à quitter la France et à rejoindre les rangs du groupe État islamique. L’un d’eux suggère qu’à défaut ils conduisent des attaques sur le territoire français Ces trois hommes, qui se font appeler Abu Osama al-Faranci, Abu Maryam al-Faranci, et Abu Salman al-Faranci, brûlent leurs passeports et leurs permis de conduire devant la caméra.
Plus de 1 100 « Français » sont impliqués dans les filières jihadistes, dont près de 380 sont actuellement en Syrie ou en Irak, selon les autorités. Une cinquantaine y ont déjà trouvé la mort.

Une autre vidéo amateur avait été diffusée mardi sur France TV. On y voyait deux enfants de 11 ans errant dans les rues de Raqqa en Syrie, une kalachnikov à la main. Ils parlent en français devant la caméra, tenue par un jihadiste revendiqué et ressortissant « français ». Les deux enfants disent venir de Strasbourg pour l’un et de Toulouse pour l’autre. « On est à Raqqa, c’est la guerre ici », commente l’un des deux. Et ils sont loin d’être les seuls à être présents en Syrie ou en Irak : selon le ministère de l’Intérieur, quelque 375 « Français » sont présents sur ce territoire, dont au moins 76 femmes et 9 mineurs.

Source : ouest-france.fr

Ukraine / Donbass : les FAN répondent coup pour coup

Poste antichars Fagot des forces de Kiev au nord-est de Mariupol

Le président ukrainien Petro Porochenko a signé le décret instituant le retrait des services publics des régions sous contrôle des indépendantistes de Nouvelle Russie. Le Donbass ne fait donc plus partie de l’Ukraine, c’est désormais officiel mais aucune déclaration en ce sens n’est attendue, ni le moindre geste. Mais cela ne signifie pas pour autant que la guerre va se terminer, bien au contraire. Des renforts arrivent encore de l’ouest de l’Ukraine dans le Donbass et la pression sur l’aéroport de Donetsk ne faiblit pas.

Kiev a ressorti les antiquités de la Guerre froide : lancement d’un Tu-143, drone de reconnaissance datant de la fin des années 1970. A l’été dernier, le groupe de combat de « Motorola » en avait abattu un vers Sniznoe.

Sur la partie nord du front, l’intensité des combats sur Stanitsa Luganskaya et sur Shachtye a sensiblement diminué alors que la pression est maintenue sur les postes de contrôle encerclés au nord-est de Pervomaïsk sur la T1303.Et ce sont les agglomérations, plusieurs kilomètres en arrière, qui font les frais des salves de l’artillerie ukrainienne en réponse…

Affrontements au cœur du saillant

Combat sur un « Blok Post » tenu par la garde nationale

Il y a toujours autant d’affrontements à l’est de l’agglomération de Debaltsevo et les forces de Kiev n’ont pas réussi à faire reculer, ne serait-ce d’un kilomètre, les positions indépendantistes.
Si l’intensité des affrontements semble avoir légèrement baissé dans le secteur de Nikishino – Mius, on notait tout de même dans la journée plusieurs tirs de mortiers lourds ukrainiens sur cette zone, de même que des accrochages (Un BTR ukrainien a été touché par un tir de RPG). Au sud-est du saillant, la batterie ukrainienne vers Orlovo-Ivanovka qui visait Nikishino et Kirovskoe a dû être déplacée suite aux attaques de DRG républicains et de tirs d’artillerie concentrés sur ses positions.

À l’avant-garde dans le village de Nikishino

La révolution des consciences face à l’immigration

Gilles Lebreton candidat euro circonscription Ouest election europeennes 2014Tribune de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen (Front National)

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a reconnu à l’Allemagne, par un arrêt du 11 novembre 2014, le droit de refuser des prestations sociales à deux Roumains qui y vivaient à la charge de la société. Cet arrêt est l’expression d’une véritable révolution des consciences face à l’immigration.

Pour la première fois, les juges européens prennent en compte l’inquiétude de leurs peuples pour subordonner le droit de percevoir des prestations sociales au respect des règles de séjour. En d’autres termes, les citoyens de l’UE, et a fortiori les autres étrangers, ne peuvent bénéficier de prestations sociales, dans un État de l’UE autre que le leur, que s’ils respectent les conditions posées par le droit européen, et notamment par la directive 2004/38 du 29 avril 2004, pour y séjourner.

Cette solution n’était nullement évidente. La Cour aurait pu se fonder sur l’interdiction des discriminations nationales entre ressortissants de l’UE, posée par l’article 18 du Traité sur le fonctionnement de l’UE (TFUE) et par la directive précitée, pour retenir une solution inverse. Mais elle assume clairement son choix : « Un citoyen de l’Union, pour ce qui concerne l’accès à des prestations sociales, (…) ne peut réclamer une égalité de traitement avec les ressortissants de l’État membre d’accueil que si son séjour (…) respecte les conditions de la directive 2004/38″. Comme cette directive exige (sauf exceptions) que l’étranger travaille pour séjourner, cela signifie que la Cour reconnaît aux États, comme elle l’affirme elle-même, « la possibilité (…) de refuser l’octroi de prestations sociales à des citoyens de l’Union économiquement inactifs qui exercent leur liberté de circulation dans le seul but d’obtenir le bénéfice de l’aide sociale d’un autre État membre ».

Retraites chapeau : encore des promesses, mais jamais d’action !

flamme_fn_04-150x1503Communiqué de Florian Philippot, vice-président du Front National

Les Français sont lassés des sempiternels débats sur les retraites chapeau et des éternelles promesses de suppression. Cent fois sous les gouvernements UMP comme PS de telles promesses ont été faites, et cent fois elles n’ont pas été tenues. Chaque scandale choquant remet le sujet sur le devant de la scène médiatique, permet aux ministres de jouer les outrés, mais rien ne vient jamais.
Le ministre Macron ne semble pas échapper à cette règle. En étant incapable de dire clairement qu’il faut supprimer les retraites chapeau, en commandant un énième rapport à l’Inspection générale des Finances, le gouvernement donne le sentiment de parler fort mais de préparer la reculade.
Cette inaction n’étonnera pas de la part d’un gouvernement soumis comme les autres aux puissances d’argent et aux lobbies de la finance.
Le Front National lui parle clair : il demande la suppression rapide et définitive des retraites chapeau, mais aussi des parachutes dorés. C’est le travail et l’économie réelle qu’il faut valoriser, pas la rente et la démesure !

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le jihad au Moyen-Orient.

“Tous ces jeunes garçons sont passés par des mosquées. (…) Il y a 4.000 Français partis faire le jihad. L’immense majorité sont des doubles-nationaux, ceux-là au moins, on pourrait les déchoir et ne pas les voir revenir sur le territoire, cela nous ferait du bien. Les autres, anecdotiques en chiffres, les Français, on les met en prison à vie, on parle de gens qui ont décapité au couteau, ce n’est pas anodin”


Marine Le Pen – 19 novembre 2014 par hurraken75

Le retour au septennat : un projet salutaire

Par Gabriel Robin

Le retour au septennat, non renouvelable, dans un contexte politique difficile, est une mesure de bon sens, une mesure salutaire.

Jacques Mézard, sénateur PRG du Cantal, a porté dans la Chambre haute une proposition de loi constitutionnelle cherchant à « rétablir à sept ans la durée du mandat du président de la République et à le rendre non renouvelable ». Cette proposition fait suite à un autre projet de loi constitutionnelle du même type, déposé à l’Assemblée nationale début novembre, avec pour premier signataire le député UMP Jean-Pierre Decool. Ce projet de loi, qui n’a pas encore été examiné, était également signé par des gens aussi divers que Gilbert Collard, Nicolas Dupont-Aignan ou Lionnel Luca.

Les origines du septennat, adapté à la philosophie politique française, remontent à la loi du 20 novembre 1873, qui confia pour sept ans le pouvoir exécutif au maréchal de Mac Mahon sous le titre de président de la République. L’amendement Wallon, voté le 30 janvier 1875, consacra durablement l’institution présidentielle et le principe du septennat.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Football : les affaires reprennent !

foot argentDeux affaires distinctes secouent depuis mardi le football français. Pour des transferts présumés litigieux, des dirigeants de l’Olympique de Marseille sont en garde à vue. Et des soupçons de matchs truqués se concentrent sur le patron financier du Nîmes Olympique.

C’est un mardi noir qu’a vécu le football français. Alors que l’équipe de France s’apprêtait à disputer un match de préparation pour l’Euro 2016 à Marseille, l’actualité sportive a été éclipsée par un sombre nuage judiciaire au-dessus du stade Vélodrome. Les principaux dirigeants du club marseillais n’ont pas assisté à la victoire des Bleus sur la Suède. Placés en garde à vue, ils doivent s’expliquer sur les rouages litigieux de plusieurs transferts de joueurs. Le calendrier judiciaire s’est aussi arrêté sur un autre dossier portant cette fois sur des matchs présumés arrangés, du côté du Nîmes Olympique. Deux affaires qui ont déclenché une sévère mise au point au plus haut niveau de la Ligue de football professionnel.

Lire la suite sur franceinfo.fr

Vote du budget 2015 – PLF 2015 : cap vers la renonciation

Collard-et-Marion-Marechal-Le-PenCommuniqué de Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front National, et de Gilbert Collard, député du RBM

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre le projet de loi de finances 2015.

Le projet présenté à l’Assemblée nationale s’inscrit dans une longue succession de budgets qui ne font qu’accroître la dette depuis 40 ans et soumettent notre pays aux prêteurs étrangers. Après la perte de notre souveraineté budgétaire, se profile désormais la mise sous tutelle budgétaire !

Les choix entérinés ne permettront pas de retrouver le chemin de l’emploi et de la croissance : l’absence de réformes structurelles et la hausse des dépenses publiques sont les choix du renoncement. Le déficit public à 4,1% du PIB en 2013 passe à 4,4% pour cette année. Les ménages et les entreprises devront continuer à supporter les efforts dictés par la politique de casse sociale de Bruxelles et les réflexes idéologiques du gouvernement. Les mauvaises dépenses liées à l’immigration, le droit d’asile, l’AME, augmentent alors que les dépenses régaliennes liées à la sécurité, la défense, la diplomatie dans son aspect culturel, stagnent ou diminuent.

Il manque 14 milliards d’euros sur les 21 milliards d’économies annoncées. La restauration des frontières, le retour à la monnaie nationale, la priorité nationale, la réduction de l’immigration, la lutte contre la fraude demeurent les options indispensables à une politique d’économies et de recettes.

Bilan des mairies FN : promesses tenues

Front National  Flamme FNCommuniqué du Front National

Le Front National vient d’éditer un premier bilan des mairies FN/RBM.

Le document, qui se présente sous forme de plaquette, sera distribué dès le Congrès de Lyon des 29 et 30 novembre prochains.

Vous trouverez ici un lien de téléchargement

Football : victorieuse de la Suède, la France (mais pas Benzema !) termine bien l’année

Bouton NP INFO SPORTSAprès un décevant match nul face à l’Albanie, l’équipe de France a renoué avec la victoire mardi soir à Marseille aux dépens de la Suède (1-0).

Dix victoires en quinze matchs, le bilan de l’équipe de France en 2014 est on ne peut plus positif. Elle restait cependant sur un décevant nul contre l’Albanie vendredi dernier à Rennes, le talentueux Antoine Griezmann ayant même sauvé les Bleus en égalisant dans les derniers instants du match.
Mardi soir dans le magnifique nouveau Stade Vélodrome de Marseille, les Français n’ont pas été menés par des Suédois privés de Zlatan Ibrahimovic, la star du PSG, mais ils durent encore attendre les ultimes minutes de la rencontre pour enfin concrétiser leur écrasante supériorité. Certes ils multiplièrent les tirs, mais la plupart n’étaient pas cadrés, ou ils étaient repoussés par le brillant gardien suédois.
C’est une nouvelle fois Griezmann qui se montra décisif en tirant parfaitement un corner que le jeune capitaine français Raphaël Varane détourna d’une superbe tête décroisée dans les filets adverses. Une minute plus tard (85e), la France bénéficiait d’un penalty pour une faute de main d’un défenseur suédois. Benzema, remplaçant mardi soir, prouva alors une fois de plus que sa motivation sous le maillot bleu n’était pas à la hauteur de son talent démontré sous la tunique du Real Madrid. Il tira en effet ce penalty sans conviction, comme s’il s’agissait pour lui d’une corvée. Résultat le ballon fila au-dessus de la cage. André-Pierre Gignac ne possède peut-être pas le talent de Benzema, mais le Marseillais, lui, se bat et fait ainsi honneur au maillot de l’équipe de France. Le sélectionneur Didier Deschamps, ferait bien d’en tenir compte à l’avenir.

Islamisme : il est urgent de dissoudre l’UOIF parrainée par Nicolas Sarkozy

Marine Patriotes1Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

Dans une liste recensant les organisations islamistes radicales classées comme « terroristes », les Emirats Arabes Unis mentionnent l’UOIF, l’Union des organisations islamiques de France, affiliée aux Frères musulmans.

Cette structure qui représente la mouvance intégriste de l’islam en France a été parrainée par Nicolas Sarkozy en 2003, alors ministre de l’Intérieur, qui en a fait un interlocuteur privilégié de l’Etat au sein du CFCM. Ces islamistes sont ceux qui avaient convié en 2012 à leur congrès du Bourget, 4 prédicateurs appelant au meurtre des juifs et qui furent interdits de séjour sur le territoire grâce à la pression du Front National.

Congrès auquel assista Nicolas Sarkozy en 2003 pour souligner son soutien à ces islamistes qu’il refusait d’appeler par leur nom, les qualifiant sommairement « d’orthodoxes »

Rappelons également que c’est l’ancien président de La République et l’UMP qui avaient souhaité instaurer une formation complémentaire pour les 1.500 imams de France dont l’enseignement devait être confié en partie à l’UOIF.

Cette vitrine de l’islam radical qui nourrit les revendications communautaristes et le fanatisme notamment dans les quartiers, n’a pu se développer et prospérer qu’avec le soutien actif de Nicolas Sarkozy.

Celui qui affirmait fièrement en 2007 sur le plateau de TF1 « qu’aucun ministre de l’Intérieur n’a fait autant que moi pour les musulmans » a en réalité desservi la cause des musulmans en étant le ministre qui n’en a jamais fait autant pour les intégristes.

Le Front National qui a alerté depuis longtemps les pouvoirs publics sur la dangerosité d’une organisation qui défie en permanence la République et encourage à la radicalisation, réitère sa demande de dissolution de l’UOIF.