Louis Aliot - LCI - Le-Oui-Non

Louis Aliot sur Radio Classique : « Il ne tient qu’au Sénat de réveiller les institutions et de jouer son rôle »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de Patrick Poivre d’Arvor sur Radio Classique. Il a commenté l’actualité du moment et notamment les élections sénatoriales de dimanche qui ont permis au FN d’avoir deux sénateurs. La présidentielle de 2017 a aussi été évoquée. A l’heure actuelle, Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen face aux défis de l’Etat islamique et des jihadistes « français »

Marine Le Pen, présidente du Front National et députée française au Parlement européen, s’en prend aux mesures liberticides contre Internet récemment votées dans l’indifférence générale par le Parlement sous prétexte de répression antiterroriste. Elle dénonce la politique de François Hollande qui a consisté à armer les jihadistes qu’il prétend combattre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen RTL LCI Le Figaro 1

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy ne peut pas avoir changé ! »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était l’invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro le 21 septembre 2014. Elle a commenté l’actualité du moment et, notamment, le retour médiatique de Nicolas Sarkozy, ex-président de la République battu en 2012 par François Hollande. Pour Marine Le Pen, il n’a pas changé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Défense : le grand nettoyage par le vide !

Le ministère de la Défense a annoncé ce mercredi l’ensemble des restructurations ou suppressions d’unités pour l’année 2015 dans le cadre de la Loi de programmation militaire (2014-2019) votée fin décembre. Un régiment d’artillerie va être dissous, cinq bâtiments de la marine désarmés, une base navale fermée et l’hôpital du Val-de-Grâce transformé en pôle de recherche.

Ces restructurations doivent permettre de réaliser d’importantes économies budgétaires et de nouvelles coupes dans les effectifs des armées. Ce sont 7 500 postes qui doivent ainsi être supprimés l’an prochain. Un important volet concerne le Service de santé des armées (SSA) et la réorganisation des hôpitaux militaires. L’hôpital du Val-de-Grâce à Paris va donc fermer et ses activités seront transférées vers les hôpitaux militaires Percy et Begin.
Le 1er Régiment d’artillerie de marine de Châlons-en-Champagne (Marne), plus ancien régiment d’artillerie de la marine, va être dissous. Sa dissolution concerne aussi l’état-major de la 1re Brigade mécanisée. Un coup dur pour cette ville de 45 000 habitants. Au total, 960 emplois vont être supprimés. Selon la mairie de Châlons, c’est presque 7% de la population de la ville qui directement ou indirectement vont être touchés par cette décision, soit 3 000 personnes en tout dont 400 enfants scolarisés. Selon la commune, un emploi sur deux dépend de la présence militaire dans la ville alors que le chômage dans la région est de l’ordre de 16%.

Pour la marine, cinq bâtiments de combat vont être désarmés. Il s’agit du bâtiment de transport de chalands de débarquement Siroco, du pétrolier-ravitailleur Meuse à Toulon mais aussi du patrouilleur austral Albatros à La Réunion et les deux patrouilleurs de surveillance de site Athos et Aramis à Anglet. En outre, le Commandement de la marine (Comar) à Strasbourg sera supprimé. La base navale de l’Adour à Anglet sera aussi fermée.

La base aérienne de Drachenbronn (Bas-Rhin) sera également touchée avec la perte de 190 postes militaires et 3 postes civils, a annoncé ce mercredi Guy-Dominique Kennel, président du conseil général du Bas-Rhin. «Cette annonce faisant suite à une première diminution des effectifs l’an dernier, il ne restera plus sur le site que 110 personnels, ce qui fait craindre un démantèlement du site à plus ou moins brève échéance», a-t-il estimé.

Source : leparisien.fr

La pièce de BHL fait un bide colossal !

Et un bide de plus pour le pompeux cornichon. La pièce de BHL, « Hôtel Europe », s’arrête prématurément, faute de spectateurs. Jouée depuis le 11 septembre, elle s’arrêtera le 16 novembre au lieu du 3 janvier, indique le théâtre de l’Atelier aux Inrocks.

Les venues de François Hollande, Manuel Valls ou encore Nicolas Sarkozy n’ont pas convaincu le public. « Hôtel Europe », la nouvelle pièce de théâtre de Bernard-Henri Lévy, va s’arrêter avant la date prévue, affirme le magazine Les Inrocks, mardi 14 octobre. Jouée au théâtre de l’Atelier depuis le 11 septembre, elle prendra fin le 16 novembre au lieu du 3 janvier, indique le théâtre parisien à l’hebdomadaire. « Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très calme au niveau des réservations », commente le lieu, dont la capacité affiche 563 places.

Lire la suite

Football / équipes de France : les « A » enchantent, les Espoirs déchantent !

Bouton NP INFO SPORTSSi l’équipe de France A a remporté une nouvelle et brillante victoire en Arménie (3-0), l’équipe de France Espoirs a été ridiculisée en Suède (1-4) et ne participera pas à l’Euro 2015.

Malgré huit changements par rapport au match gagné contre le Portugal, l’équipe de France s’est de nouveau imposée avec la manière, mardi soir à Erevan aux dépens d’une équipe d’Arménie qui avait tenu la Serbie en échec. Du reste, les Arméniens, entraînés par… un Suisse, causèrent quelques problèmes aux Bleus au début de chaque période. Si face au Portugal, Benzema avait été décisif, mardi soir au Stade de la République, c’est son remplaçant, André-Pierre Gignac, qui a placé les Français sur la voie d’un succès aisé, en signant un but (54e sur penalty) et en offrant les deux autres à Rémy, sur la première attaque tricolore dès la 8e minute, et à l’excellent Griezmann, entré en jeu en seconde période, à six minutes de la fin.
Ce match aura permis à Didier Deschamps de constater, ou plutôt d’avoir la confirmation, qu’il disposait d’un effectif de qualité, puisque les huit nouveaux joueurs qu’il a alignés face aux Arméniens, ont été très satisfaisants.
La soirée aurait pu, et dû, être un triomphe pour le football français, si les Espoirs de Pierre Mankowski avaient obtenu leur qualification pour l’Euro 2015. Victorieux au Mans 2-0 du barrage aller, on les pensait capables de résister sans trop de difficultés au retour en Suède. Hélas, encaissant un but dès la 2e minute, ils subirent la loi de Suédois plus motivés. Les jeunes Bleus étaient pourtant qualifiés à la 86e minute, quand le Monégasque Kurzawa ramena le score à 3-1, mais deux minutes plus tard, la Suède ajouta un quatrième but synonyme d’élimination pour des Français arrogants et donc logiquement punis. Non seulement ils n’iront pas en République tchèque en juin 2015, mais ils ne participeront pas non plus aux JO de Rio l’année suivante.

Non à la Turquie dans l’Union européenne

Communiqué de Louis Aliot,  vice-président du FN, député français au Parlement européen

Au moment où la Turquie refuse de s’engager contre l’État islamique mais réprime durement les manifestations prokurdes et bombarde les positions du PKK, nous apprenons que la Commission européenne continue, sans pressions particulières, ses négociations avec le gouvernement islamiste au pouvoir à Ankara.

En effet, lors d’une récente réunion à Bruxelles, la Commission a approuvé une communication dressant un bilan du processus d’élargissement de l’UE et fait le point sur les progrès réalisés au cours des douze derniers mois par la Turquie.

Dans le même temps le ministre turc en charge des affaires européennes ainsi que l’ambassadeur Bozkir ont déclaré que le rapport d’étapes d’adhésion à l’UE serait utilisé comme un élément constructif pour faire avancer le processus d’une intégration à l’UE.

Alors que beaucoup de peuples d’Europe sont majoritairement hostiles à une éventuelle intégration de la Turquie à l’Europe et au regard des engagements pris par les institutions européennes, Louis Aliot, député français au Parlement européen, a réitéré l’opposition de son groupe à ce processus d’intégration et demandé à la commission des précisions sur ce rapport d’étapes.

Subventions publiques au sport professionnel : pour une approche pragmatique et constructive

Front National flammeCommuniqué d’Eric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen

Dans le cadre de la mission d’information « sport professionnel et collectivités territoriales », des sénateurs UMP soutiennent une proposition de loi visant à supprimer les subventions aux clubs recevant plus de 10 millions d’euros par an de droits de retransmission télévisée, soit tous les clubs de Ligue 1.

Type même de la fausse bonne idée, cette proposition ne tient pas compte de la réalité et des disparités économiques entre les différents clubs de Ligue 1.

Appliquée uniformément, cette mesure viendrait à pénaliser des petits clubs au budget limité comme Evian (28 millions d’euros) Guingamp (25 millions), Bastia (22 millions) en les mettant sur le même pied que les clubs aux capacités financières colossales PSG (490 millions d’euros), Monaco  (165) ou encore Marseille (105).

De même, justifier cette proposition par la nécessaire réduction des dépenses des collectivités locales, c’est oublier que le financement public des clubs professionnels est déjà limité par la loi (2,3 millions d’euros au maximum de subventions) et que celui-ci a été considérablement abaissé dans le contexte de crise économique.

Enfin, cette mesure fragilisera un peu plus la situation économique des petits clubs qui vont devoir faire face au diktat de la Commission européenne, qui a sommé la France de généraliser la TVA sur les billets d’entrée pour les réunions sportives dont la conséquence sera une augmentation du prix du billet et une probable chute des recettes guichets.

Soucieux de préserver l’équilibre des finances publiques et l’équité des compétitions sportives, le Front National propose une approche pragmatique et évolutive des subventions au sport professionnel s’articulant autour de trois grands principes :

- Suppression des subventions publiques aux clubs professionnels détenus majoritairement par un actionnaire étranger.
- L’octroi des subventions sera conditionné à la présence sur la feuille de match de plusieurs joueurs issus des centres de formation ou originaires de la région afin de renforcer l’identité et l’enracinement local des clubs.
- Le concours financier des collectivités locales doit assurer et renforcer les mécanismes de solidarité entre les clubs professionnels et amateurs.

Ukraine : combats dans le Donbass, émeutes d’extrémistes atlantistes à Kiev et Kharkov

L’esprit de BHL cet après-midi à Kiev : un doigt d’honneur à la démocratie

L’automne sera chaud, écrivions-nous il y a quelques jours. Depuis 48 heures, la tension monte sur l’ensemble du front du Donbass : à l’aéroport de Donetsk, bien sûr, mais aussi sur le saillant de Debaltseve, au Sud vers Volnovakha, et même à Mariupol, secteur relativement calme jusqu’à présent. Il ne nous semble pas que cela soit un prémisse à une offensive générale, mais plutôt une forme de stratégie de la tension destinée à maintenir la pression sur les FAN. Et Kiev reprend des airs insurrectionnels, comme il y a bientôt un an… Les pions de Washington sont à la manœuvre.

Les nouvelles neuves de Nouvelle Russie avec la charmante Elena (sous-titrées en anglais)

Pavel Gubarev, le gouverneur indépendantiste de Donetsk, a été gravement blessé lors d’un attentat sur la route avant-hier. Il est à l’hôpital. On ignore, pour le moment, qui sont les instigateurs de cet acte criminel ; mais en tout état de cause, l’attitude critique de Gubarev envers les accords de Minsk ne lui ont pas fait que des amis.

Son épouse, Catherine, raconte les circonstances de l’attentat : « Des inconnus conduisant un véhicule non identifié, ont essayé de couper la route à la voiture dans laquelle se trouvait Gubarev et ont ouvert le feu avec, probablement, des armes automatiques. Son chauffeur a perdu le contrôle de la voiture qui a percuté un poteau en béton armé sur le bord de la route. L’enquête est en cours. Le chauffeur qui a reçu de légères contusions est vivant. Pavel a reçu les premiers secours sur le territoire russe. Pavel est en vie, il n’a pas été blessé par balles, il n’a pas de fractures et ses organes vitaux n’ont pas été touchés. Pour le moment il reste inconscient. Selon les spécialistes, le diagnostic préalable laisse envisager un traumatisme crânien. Les examens cliniques se poursuivent. D’après les médecins, il peut reprendre connaissance à tout moment. Le diagnostic définitif sera établi d’après les résultats des examens. » Il a repris connaissance cette nuit et reste hospitalisé.

Donetsk : la contre-attaque contre l’aéroport se poursuit

Les deux assauts pour tenter de reprendre le principal terminal de l’aéroport, hier, se sont soldés par des échecs cuisants pour les forces ukrainiennes. Les groupes de Motorolla » et de « Givi » (groupe « Somali ») ont eu raison du détachement mécanisé de la 93e brigade.

Nouvelle attaque ce matin des forces de Kiev : cette fois avec une possible percée sur le site, en employant de l’infanterie et 6 blindés en appui. Pendant les combats d’hier, en tout 3 miliciens ont été tués, 11 ont été grièvement blessés. Il semblerait que le nouveau terminal (en construction) soit l’objectif des assaillants.
Il s’agit d’une manœuvre en tenaille destiné à reprendre le contrôle de la zone aéroportuaire. Pas moins de 25 véhicules blindés et une vingtaine de pièces d’artillerie (mortiers de 82 et de 120, 122 D-30, BM-21, etc.) sont engagés par les forces ukrainiennes.

Deux axes de progression ont été signalés par le commandant « Givi » : un au Nord-Ouest à partir de la zone occidentale d’Avdiivka, l’autre plus au Sud à partir de Pisky. Les tirs de l’artillerie ukrainienne ces derniers temps ont été si violents et concentrés que le quartier de Spartak, au Nord-Ouest de Donetsk, est à moitié en ruines.


Le secteur Ouest, Nord-Ouest et Sud-Ouest de Donetsk reste une importante zone de concentration d’artillerie particulièrement active côté ukrainien, permettant des pilonnages presque continus sur l’ensemble de l’agglomération de Donetsk. Le moral reste très élevé du côté des forces républicaines.

Syrie : une femme serait à la tête des combats à Kobané

US islamAlors que la ville kurde syrienne de Kobané tente de repousser un assaut de l’État islamique, une femme sort de l’ombre : Nirine Afrine, combattante kurde à la tête de la bataille de Kobané, est en passe de devenir une icône. Cela fleure bon l’information spectacle comme les médias occidentaux en raffolent, surtout pour ne pas évoquer l’essentiel : qui a permis à l’Etat islamique de s’armer, de se structurer et de progresser de la sorte ?

« Chères Nations unies, envoyez-nous s’il vous plaît de l’aide humanitaire et surtout des armes antichars tout de suite ». Le message lu dans une vidéo postée sur Internet est dit par une voix de femme. Et pas n’importe laquelle. Il s’agit de Mayssa Abdo, alias « Nirine Afrine », à la tête de la résistance kurde à Kobané [note NPI : nous ne savons pas si elle existe réellement, ou si c'est encore une supercherie de la fameuse "agence" de Langley].

Elle dirigerait les combattants kurdes dans leur bataille contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) qui menacent de prendre la ville syrienne kurde de Kobané, frontalière de la Turquie, selon une ONG et des militants. « Mayssa Abdo est aux commandes des YPG à Kobané aux côtés de Mahmoud Barkhodan », a affirmé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme [note NPI : une ONG dirigée par les Frères musulmans (islamistes) et cornaquée par les services britanniques et américains], en référence aux Unités de protection du peuple, qui résistent depuis le 16 septembre à la grande offensive de l’EI sur Kobané.

Lire la suite sur tf1.fr

Parlement européen – Aymeric Chauprade (FN) interroge Federica Mogherini sur son indépendance vis-à-vis de la politique atlantiste

Intervention d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, lors de l’audition de la haute représentante désignée pour la politique extérieure de l’Union européenne, la très atlantiste Federica Mogherini. L’élu français l’interrogeait sur ses positions très atlantistes et sur son indépendance réelle ou virtuelle envers l’hyperpuissance US. La réponse de cette représentante de facto d’un bloc transatlantique dominé par les États-Unis est un exemple de mauvaise foi et de langue de bois européiste.

« L’Algérien serait très fainéant et ne travaille pas suffisamment », selon un journal d’Alger

drapeau-algerieL’Algérie enregistre un taux moyen de productivité de moins de 0,2%. Une moyenne très en deçà de la norme qui est de 4 à 5%, selon l’expert international Abdelmalek Serraï.

Par Salima Akkouche – Alger (Le Soir)

L’Algérien serait très fainéant et ne travaille pas suffisamment. A moins de 0,2%, le taux moyen de la productivité en Algérie est très faible, voire nul.

Abdelmalek Serraï, qui a donné hier ce chiffre en marge d’une conférence de presse au siège de l’UGCAA (Union générale des commerçants et artisans algériens) sur le pouvoir d’achat et la politique des salaires, estime que contre une norme allant de 4 à 5%, la rentabilité du travailleur algérien est catastrophique. «Le travailleur doit au moins bosser 173 heures par mois pour garantir une rentabilité», a indiqué cet expert. En Algérie, nous sommes donc loin de la norme voulue. Pourtant, souligne M. Serraï, deux Algériens sur trois trouvent généralement du travail. Selon lui, «le plus grave, c’est que nous souffrons toujours des séquelles des années 1986 et 1988 où nous avons trop dépensé et le taux de croissance était trop faible».

Lire la suite sur lesoirdalgerie.com

Ukraine / Donbass : contre-attaque sur l’aéroport de Donetsk

Mortier BM-37 de 82 mm servi par une section du groupe d’assaut de « Motorolla » cet après-midi sur l’aéroport de Donetsk. Une arme d’appui ancienne, mais encore très efficace !

La contre-attaque attendue sur l’aéroport de Donetsk a débuté aujourd’hui. Après une classique préparation d’artillerie, un détachement mécanisé de la 93e brigade a tenté une « reconnaissance par le feu ». Les éléments ukrainiens ont été repoussés, mais la tension reste vive sur ce secteur. Sur Debaltseve, les forces ukrainiennes ont pilonné le secteur Est en bordure de leurs lignes de défense, sans pour autant que l’on puisse définir leurs intentions réelles. Porochenko a bien signé une « paix » de Tartuffe à Minsk, une fois de plus pour gagner du temps. La guerre, sur le terrain, se poursuit de plus belle et à Kiev la garde nationale manifeste son mécontentement.

Evincé Valery Geletey ! Porochenko vient de nommer au poste de ministre de la Défense le commandant de la garde nationale, le général de police Stepan Poltorak, 49 ans (photo). Il était à ce poste depuis le 19 mars dernier et n’y a pas particulièrement brillé. Il avait également été pendant moins d’un mois commandant des troupes du ministère de l’Intérieur, au lendemain du putsch. De 2002 à 2014, il était le directeur de l’Académie du ministère ukrainien de l’Intérieur, un placard doré pour un incapable repus.

C’est donc un apparatchik opportuniste du système répressif ukrainien qui a été désigné pour superviser les opérations militaires dans le Donbass, sans pour autant en avoir la direction effective qui reste entre les mains du Conseil national de sécurité et de défense et des « conseillers » militaires occidentaux, principalement américains.

Le fait de désigner celui qui fut à la tête de ces escadrons de la mort que sont les « bataillons » répressifs politisés, dont certains ont commis à l’évidence un certain nombre de crimes, n’est pas anodin. Il s’agit sans doute d’une tentative de Porochenko d’apaiser ces paramilitaires afin de s’assurer qu’ils ne se retourneront pas contre lui d’ici le printemps.

Des « volontaires » de la garde nationale manifestent dans les rues de Kiev : ils réclament le paiement des soldes (depuis trois mois !), des vêtements chauds pour l’hiver, des équipements, des armements…

Contre-attaque sur l’aéroport de Donetsk

Quelques vues sur la zone Sud de l’aéroport de Donetsk tenue par les FAN aujourd’hui

Arsen Pavlov, dit « Motorolla » en observation cet après-midi à l’Est de l’aéroport

Cette nuit et à la mi-journée, le secteur Ouest de Donetsk de même que le centre-ville ont subi d’importants tirs d’artillerie. En milieu d’après-midi, on signalait une sérieuse contre attaque ukrainienne sur la zone du principal terminal de l’aéroport, appuyée par des blindés et au moins trois chars lourds. L’hôtel le plus proche a reçu plusieurs obus, les Ukrainiens pensant qu’il y aurait encore des observateurs ou des snipers indépendantistes. En fin d’après-midi, on apprenait que la progression des troupes kieviennes avait été stoppée par des équipes antichars très mobiles de la brigade de « Motorolla » qui disposaient, entre autres, d’un appui-feu de mortiers de 82 mm. Il y aurait un tué et trois blessés du côté des forces républicaines. La situation à l’Ouest de Donetsk reste très tendue, mais les troupes de Kiev ne semblent pas avoir repris du terrain.

Vers 19h30, heure locale, des tirs d’artillerie ukrainiens ont une nouvelle fois visé la zone aéroportuaire, selon des témoins locaux des gaz incapacitants auraient été employés.

Et vue du côté des forces de Kiev, avant le nettoyage par les équipes d’assaut de « Motorolla » et « Givi », il y a quelques jours.

Contre le suicide des agriculteurs, il faut des prix justes !

FN MarianneCommuniqué du Front National

La Mutualité sociale agricole, la « sécu des agriculteurs », lance aujourd’hui un numéro d’appel dédié aux agriculteurs en difficulté. Avec, officiellement, un suicide tous les deux jours (certains acteurs évoquent le double), la profession vit un drame aussi silencieux que totalement oublié.

Cette situation n’est pas le fruit du hasard : elle illustre au contraire, et de la manière la plus cruelle, la crise profonde que vit notre agriculture. Si le dispositif de la MSA peut aider, il est largement insuffisant tant cette crise est profonde. Le seul moyen de lutter efficacement contre le suicide des agriculteurs consiste avant tout à rendre leur dignité à ces professionnels pressurés de toutes parts et condamnés à travailler pour des revenus de misère, voire à perte quand les cours plongent.

Pour cela, il est urgent de reforger une vraie politique agricole pour notre pays, seule apte à fournir des prix rémunérateurs et justes à nos producteurs. Cette politique doit être apte à les protéger du dumping social et environnemental des pays qui ont massivement recours à la main-d’œuvre à bas coût, y compris quand ils sont membres de l’Union européenne. Elle doit enfin rompre avec l’austérité imposée à la PAC en mobilisant les aides nécessaires au maintien et au développement de l’ensemble de nos filières, ainsi qu’avec la soumission aveugle aux marchés mondialisés de matières premières.

Moselle / Thierry Gourlot : « Le Front national n’a plus d’endroits faibles »

Le parti de Marine Le Pen se sent en pleine confiance. Il entend bien présenter des candidats partout pour les élections départementales et en faire élire, y compris à Metz. Thierry Gourlot, patron du FN mosellan, s’en explique (cliquez sur les articles pour les lire).

Gourlot Moselle oct 2014Lire la suite

UDI : le patrimoine d’Yves Jégo sous l’œil de la justice

UMPSafficheActuel candidat à la présidence de l’UDI, le député-maire centriste est visé par une enquête du parquet de Paris. En cause, une suspicion d’enrichissement personnel.

Voilà une affaire qui tombe en pleine primaire des candidats centristes à la présidence de l’UDI (Union des démocrates et indépendants). Alors que les 27 000 adhérents de ce parti sont appelés, jusqu’à demain, à choisir par correspondance le successeur de Jean-Louis Borloo parmi quatre candidats, une enquête préliminaire sur les déclarations de patrimoine, ouverte en septembre 2013 par le parquet de Paris et toujours en cours, vise l’un d’entre eux : Yves Jégo, 53 ans, actuel député-maire de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).
Selon les informations du Parisien, c’est la Commission pour la transparence financière de la vie politique  – dissoute l’an dernier au profit de la nouvelle Haute autorité pour la transparence de la vie publique, aux pouvoirs élargis -, qui a transmis le dossier d’Yves Jégo au parquet.

Lire la suite sur leparisien.fr

Perpignan (66) – Louis Aliot : « Les catalanistes se trompent de combat ! »

Louis Aliot, vice-président du Front National, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Perpignan, est interviewé par Nicolas Caudeville.

GPA, PMA, le GPS du droit de la famille perd le nord

Tribune de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

Le 22 septembre 2014, la Cour de cassation, notre plus haute juridiction, a, dans sa solennité, désormais avant-gardiste, émis un avis péremptoire au terme duquel l’épouse d’une femme inséminée à l’étranger par le « don » d’un donneur anonyme peut adopter l’enfant en France !

Elle décide donc, allant plus loin que le législateur, malgré les décisions contraires de plusieurs juridictions, que l’enfant conçu selon une loi étrangère peut être adopté par la femme de la mère, en contravention à la loi française…

Il est tout de même incroyable que la gardienne des lois autorise la fraude à la loi. Les hypocrites diront qu’il ne s’agit là que d’un avis que la Cour de cassation peut émettre depuis une loi de 1991 et que les juridictions pourraient s’en affranchir. La bonne blague !

La Cour a toujours le dernier mot, à quoi bon s’opposer à un avis qui a valeur d’ultimatum ? Il annonce les arrêts de rigueur qui frapperont les récalcitrants ! Cet avis aux amateurs d’un droit de la famille classique a la gueule d’un arrêt posant un principe qui comble une lacune volontaire de la loi sur le mariage pour tous, lacune politique visant à ne point donner du grain à moudre aux opposants.

En un mot, la Cour de cassation fait le sale boulot d’un législateur qui n’a pas voulu assumer jusqu’au bout les conséquences d’une loi contraire à l’évidence biologique.

Lire la suite