defile du 1 mai 2014 avec Marine Le Pen

Paris : défilé du 1er mai avec Marine Le Pen (FN-RBM)

Le défilé du 1er mai 2014 avec le Front National débutera à l’angle de la rue de Rivoli  – Place du Palais Royal à Paris à partir de 10 heures. A l’issue du défilé, Marine Le Pen, présidente du Front National et du Rassemblement Bleu Marine, fera un discours à Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Paris avril Europeennes 2014

Européennes 2014 : conférence de presse de Marine Le Pen à Paris pour le lancement de la campagne (vidéo)

A Paris, Marine Le Pen, présidente du Front National, entourée de ses candidats têtes de liste a lancé le coup d’envoi de la campagne des élections européennes pour le Front National et le Rassemblement Bleu Marine, un scrutin qui aura lieu le 25 mai 2014. Voir notre article du 22 Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

Traité transatlantique : Marine Le Pen lance un appel solennel aux Français

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du FN et du Rassemblement Bleu Marine (RBM), lance un appel solennel à tous les Français contre le Traité transatlantique, symbole du libre-échange intégral défendu par l’UMPS : « Mobilisez-vous en masse, dès aujourd’hui pour diffuser cette vidéo ! » Mes chers compatriotes, Je Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Christophe Barbier Europeennes 2014

Taxi / VTC – Marine Le Pen : « Je ne voudrais pas que l’on crée les conditions d’une concurrence déloyale ! »

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National (FN-RBM), était l’invitée de Bruce Toussaint et de Christophe Barbier sur I-Télé. Marine Le Pen réagit au sujet de la dérégulation des professions réglementées. « Nous n’avons plus le droit, comme pays libre, de nous organiser et de Lire l'intégralité de l'article

Restons Français - Nouvelle Calédonie 2014

Provinciales 2014 – « Restons Français » en Nouvelle-Calédonie !

Le 11 mai 2014 auront lieu les élections provinciales 2014 pour décider de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie face à la pression des indépendantistes UMPS ! Le Front National sera bien présent avec la liste « Restons Français, le Sud fait Front ! » Ce scrutin se déroulera dans les trois provinces de Nouvelle-Calédonie : province Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Elections Europeennes 2014 - NationsPresse

Marine Le Pen lance la campagne : « Oui à la France, non à Bruxelles ! »

A Paris, à la Maison des Centraliens, Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National et du RBM, a lancé la campagne pour les élections européennes du 25 mai 2014. Elle était accompagnée des 8 candidats têtes de liste : Pour la région Nord-Ouest avec Marine Lire l'intégralité de l'article

Hors zone euro, la Grande Bretagne se redresse plus vite

Hors zone euro, la Grande-Bretagne se redresse plus vite que la France !

Revue de presse. Hors de la zone euro et parfaitement souveraine, la Grande-Bretagne se redresse après la crise financière. Grâce à la mise en place d’une politique monétaire très accommodante, le gouvernement favorise en priorité le retour de la croissance économique, l’emploi des Anglais, le développement et l’activité des entreprises, Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

A Laguiole, c’est un morceau de notre patrimoine national que brade le gouvernement !

Communiqué du Front National Au prétexte que la loi censée protéger les artisans titulaires d’une indication géographique protégée n’est pas encore appliquée, le gouvernement abandonne le village de Laguiole, fleuron de la coutellerie française, à une succession de décisions ubuesques. Après avoir été dépossédé de son nom par une première Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - France 3

Européennes / FN / BNP – Droit de réponse de Marine Le Pen au Figaro

Mise en cause dans un article titré « Rencontre avec Nigel Farage, le Britannique qui veut faire sauter l’Europe » publié en page X de votre édition du 15 avril 2014 et dans sa version numérique http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/14/31001-20140414ARTFIG00287-rencontre-avec-nigel-farage-le-britannique-qui-veut-faire-sauter-l-europe.php, je vous prie et au besoin … en vertu des dispositions prévues par l’article 13 Lire l'intégralité de l'article

Armée « bouts de ficelle » : la colère des Français en Centrafrique

Deux mille militaires français sont déployés en République centrafricaine dans le cadre de l’opération Sangaris lancée le 5 décembre dernier. Des soldats qui sont de plus en plus nombreux à faire remonter des récits parfois sidérants sur leurs conditions de vie et l’état de leur matériel sur place.

C’est sur Internet que ces militaires font entendre leur grogne. Ils ont un devoir de réserve. Les militaires se confient donc anonymement à des tiers : souvent leur femmes ou leurs mères. Qui rédigent et publient leurs récits. Sur des forums, des blogs, on lit des témoignages comme celui-ci : « On circule dans des véhicules sans blindage dans des zones pourtant sensibles. Alors on fait avec les moyens du bord : on prend des gilets pare-balles et on les déplie sur les portières en guise de protection. A l’arrière, là, on met des sacs de sable pour arrêter les balles. »
Caroline, 50 ans, alimente la principale page Facebook où sont collectés ces témoignages anonymes de soldats. Caroline a ses deux fils à Bangui. Ce qui la préoccupe sans doute le plus : les véhicules blindés très fatigués qui tombent très régulièrement en panne.

Lire la suite sur franceinfo.fr

Marine Le Pen lance la campagne : « Oui à la France, non à Bruxelles ! »

Marine Le Pen - Elections Europeennes 2014 - NationsPresse

A Paris, à la Maison des Centraliens, Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National et du RBM, a lancé la campagne pour les élections européennes du 25 mai 2014.

Elle était accompagnée des 8 candidats têtes de liste :

Pour la région Nord-Ouest avec Marine Le Pen, à l’Est avec Florian Philippot, en Île-de-France avec Aymeric Chauprade, dans le Massif central-Centre avec Bernard Monot, à l’Ouest avec Gilles Lebreton, dans le Sud-Est avec Jean-Marie Le Pen, dans le Sud-Ouest avec Louis Aliot, et en outre-mer avec Marie-Luce Brasier-Clain

Reportage vidéo

Gilbert Collard (RBM) dans « Debout les mots » n°49 du 19 avril 2014

Gilbert CollardGilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, commente l’actualité dans sa chronique habituelle, « Debout les mots », présenté par Nicolas Meizonnet.

La FIFA veut imposer le port du voile dans le football français

Front National  Flamme FNCommuniqué d’Eric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen, membre du bureau politique du FN

Après avoir défendu envers et contre toute logique sportive et climatique la candidature du Qatar à l’organisation de la Coupe du monde 2022 et ce alors même qu’une vaste enquête vise les conditions d’attribution de la compétition à ce micro état islamiste, Joseph Blatter, président de la FIFA, veut imposer le port du voile dans le football français.

Rappelons que ce diktat religieux a été défendu par la Fédération asiatique de football dont le Qatar est un membre financièrement influent qui a obtenu gain de cause il y a quelques mois auprès de l’International Football Association Board (IFAB).

Pour Joseph Blatter, « l’International Football Association Board est le gardien de la loi du jeu et si les gardiens de la loi du jeu disent que les filles peuvent porter un voile, la Fédération française ne peut s’y opposer ».

Cette confusion des genres savamment opérée par le président de la FIFA ne trompera personne. L’IFAB fixe en effet les lois et règlements du jeu, elle n’a pas vocation à imposer des prescriptions religieuses ni à s’immiscer dans le champ extrasportif.

Auquel cas, comment la FIFA pourrait justifier qu’elle impose à la France d’autoriser le port du voile au nom de la lutte contre les discriminations et la liberté religieuse, mais accepte que la Fédération iranienne de football interdise aux femmes de se trouver dans les mêmes tribunes que des hommes dans les stades.

La France n’a pas à se plier aux exigences partisanes de M. Blatter et à cette ingérence du religieux dans le domaine sportif.

Le Front National rappelle son attachement inconditionnel à la neutralité religieuse et politique dans le sport en général et le football en particulier.

Il enjoint Mme Vallaud-Belkacem, ministre des Sports et des droits de la femme, de faire respecter la loi française et de faire appliquer en toute circonstance nos principes républicains.

Tennis / Fed Cup : les Françaises retrouvent l’élite

Bouton NP INFO SPORTSGrâce à une exceptionnelle Caroline Garcia, l’équipe de France a battu (3-2) les États-Unis et retrouve ainsi le groupe mondial. La Lyonnaise a apporté trois points aux Bleues en gagnant ses deux simples et le double (6-2, 7-5), dimanche avec Virginie Razzano.

Pour sa première titularisation, la Française Caroline Garcia a renversé une montagne. A 20 ans, la 51e mondiale n’a jamais tremblé et a produit un niveau de jeu impressionnant. Pas sur un match, mais sur trois matches, deux simples contre Sloane Stephens (17e) et Madison Keys (42e) et un double avec Virginie Razzano. Depuis deux mois, elle a pris une autre dimension, elle construit plus et exploite son immense potentiel. Ce week-end, elle a aussi montré qu’elle était une joueuse de Fed Cup. Une joueuse qui se transcende avec l’événement et reste hermétique à la pression. Elle a dépassé toutes les attentes. La jeune Lyonnaise a tout fracassé pour permettre à l’équipe de France de retrouver le groupe mondial, quitté en 2011, et conduire les USA vers une descente historique.

Dans la Chaifetz Arena vide, les Françaises ont pu entonner la Marseillaise. En pleurs, Alizé Cornet est venue embrasser ses coéquipières. Même la capitaine, Amélie Mauresmo a versé quelques « larmes de soulagement » et les Bleues ont porté en triomphe l’héroïne du week-end. Heureuse comme une enfant, Caroline Garcia a savouré son bonheur et surtout l’a partagé. L’équipe de France a non seulement gagné la rencontre, décroché la remontée, mais a aussi mis en lumière une sacrée joueuse.

Source : lequipe.fr

Syrie : certains jihadistes preneurs d’otages parlaient français

Jihad SyriaLes quatre journalistes retenus pendant 10 mois ont raconté que certains de leurs geôliers jihadistes parlaient français.

« Certains parlaient vraiment très bien le français », raconte Nicolas Hénin sur Arte. Depuis leur libération, samedi 19 avril, les quatre journalistes retenus pendant plus de dix mois en otage en Syrie l’ont répété à plusieurs reprises : parmi leurs geôliers se trouvaient des francophones.

1/ Parce que des Français, des Belges et d’autres francophones combattent en Syrie
2/ Parce que le groupe qui les retenait prisonniers c’est l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), affilié à al-Qaïda. Or, ce groupe accueille, forme et arme des « Européens ».

Source : francetvinfo.fr

Les pompes funèbres

Gilbert CollardBillet de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

 On pourrait presque en rire s’il ne s’agissait, quand même, de l’avenir du Pays. L’Élysée, non loin de la désormais croquignolette rue du Cirque où se commettaient les acrobaties présidentielles, prend des enflures de bouffonnerie entre gredins.

Devant le spectacle désolant et désopilant que donne la scène élyséenne, on est pris par le rire, le découragement, la honte et la colère. La République exemplaire, que voulait notre scootériste, sombre dans le cirage. On est mal. On est ridicule. On est pris pour des cons. Après Cahuzac et sa parole d’honneur qui crève les yeux dans les yeux ; après les primes des pauvres 449 primés, membres des équipes ministérielles qui se sont réparti 12 millions d’euros à la barbe de l’austérité pour tous ; après la vertueuse verte Voynet, nommée inspectrice de l’IGAS, comme on place une vieille copine recalée de la politique dans la sinécure socialiste pour compenser les fins de mois amputées de mandat ; après Harlem Désir, dont le prodige fut de s’inventer un pseudo de scène érotico-émouvant, qui, évacué du parti socialiste pour cause de nullité avérée, estampillée, se requinque au gouvernement, recasé au titre de bon à rien, sauf à l’Europe, où les bons à rien s’annulent ; après les péripéties de la première dernière dame, qui va bientôt crier coucou dans un livre ; après tout cela, on pensait avoir tout bu de la lie ! Non ! Dans son nid, couvant de son aile ses trente paires de pompes, Aquilino, l’aigle de Hollande, son conseiller, aussi un proche de Valls et de Montebourg, vient de transparaître dans un exercice d’opacité conflictuelle dont seuls les socialistes ont la recette fiscale.

Lire la suite

Voir ou revoir ici l’intervention de Gilbert Collard dans « C Politique » sur France 5

Perpignan : Louis Aliot fait la procession de la Sanch et repart en campagne

Parmi la foule de pénitents, la procession de la Sanch de Perpignan a comporté cette année la présence voilée du chef de l’opposition municipale, Louis Aliot.

Le vice-président du Front National participait pour la première fois à la tradition hispanique du vendredi saint. Cet engagement stratégique est simultané à l’entrée en campagne pour les élections européennes, lors desquelles le compagnon de Marine Le Pen revendique son opposition à la charte européenne des langues régionales et exprime sa crainte de « balkanisation de la France »

Le candidat du Front National aux élections municipales de Perpignan, Louis Aliot, qui s’est offert près de 45 % des voix le 30 mars, repart en campagne. Cette fois-ci, sa ligne de mire est le scrutin européen du 25 mai, qu’il aborde avec les arguments « contre la charte européenne et la balkanisation de la France« , « tout ce qu’il faut savoir sur la fin de l’euro » et « exigeons nous aussi un référendum sur l’immigration », en référence à la consultation suisse du 9 février. Ostensiblement, la visée européenne du vice-président du FN penche nettement plus vers l’extrême droite et le populisme que le programme perpignanais. Rétrospectivement, elle met en lumière une stratégie centriste pour la conquête de l’hôtel de ville de la capitale du Roussillon, doublée d’un retour sur les fondamentaux du parti pour le vote communautaire.

Lire la suite

Ukraine : la Russie accuse Kiev d’enfreindre « grossièrement » l’accord de Genève

Vitaliy Kovalchuk, 21 ans, originaire de Vinnytsia dans l’ouest de l’Ukraine non loin de la Galicie, activiste de Praviy Sektor, pensait sans doute avec ses amis faire une expédition punitive facile et rapide sur Slaviansk dans la nuit du 20 avril… Ils sont tombés sur un os ! Le voici tout penaud, prisonnier des fédéralistes.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé lundi les autorités ukrainiennes au pouvoir à Kiev de prendre des mesures en «  contradiction grossière  » avec l’accord signé la semaine dernière à Genève.

Le chef de la diplomatie russe a affirmé que la fusillade survenue dimanche matin à un check point tenu par des séparatistes prorusses de Slaviansk, dans l’est de l’Ukraine, démontre que Kiev n’a pas la volonté de contrôler les extrémistes.
Les circonstances de l’attaque, qui a fait au moins trois morts, restent floues, les deux parties s’en rejetant la responsabilité et parlant de manipulation et de provocation.
«  Des mesures sont en train d’être prises, avant tout par ceux qui se sont emparés du pouvoir à Kiev, qui non seulement ne respectent pas mais enfreignent grossièrement l’accord de Genève  », a déclaré Lavrov lors d’une conférence de presse.
Alors que le vice-président américain Joe Biden est attendu mardi à Kiev où il rencontrera les dirigeants ukrainiens, Sergueï Lavrov a appelé Washington à assumer ses responsabilités dans le changement de pouvoir intervenu fin février à Kiev plutôt que de lancer des ultimatums à la Russie.

Source : lesechos.fr

La fermeture de l’usine Seita à Carquefou, nouveau scandale européen

Logo Elections europeennes 2014Communiqué de Gilles Lebreton, tête de la liste Bleu Marine dans la circonscription Ouest

Le fabricant de cigarettes Seita, filiale du Britannique Imperial Tobacco, vient d’annoncer sa décision de fermer son usine de Carquefou, en Loire-Atlantique, et de supprimer 366 emplois. Il confirme simultanément son intention de créer 130 emplois en Pologne, État membre de l’’Union européenne où la main-d’œ’œuvre est moins chère.

C’est une nouvelle preuve de la véritable nature de l’’Union européenne, qui n’’est pas le beau rêve que nous vend l’’UMPS, mais l’’instrument d’’une mondialisation ultralibérale sans foi ni loi qui pratique le dumping social à outrance.

Le 25 mai, la liste Bleu Marine que j’ai l’’honneur de conduire, et que soutient le Front National, se présentera aux suffrages des électeurs de l’’Ouest pour défendre le peuple français contre l’’Union européenne.

Affaire Morelle : Gilbert Collard exige l’ouverture d’une information judiciaire

Gilbert CollardQuestions au gouvernement de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard

M. Gilbert Collard interroge Mme la garde des Sceaux, ministre de la Justice, sur les suites qu’elle compte apporter aux révélations concernant un haut fonctionnaire membre de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales).

Ce haut responsable, conseiller à l’Élysée et porte-parole de la présidence de la République a en effet clairement reconnu avoir été rémunéré en 2007 et à concurrence de 12 500 euros par un laboratoire pharmaceutique danois, et ce afin de « faciliter » le remboursement de produits pharmaceutiques par la Sécurité sociale.

Il y a là un conflit d’intérêts qui est prévu et réprimé par l’article 432-12 du code pénal, et ce indépendamment de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique qui est postérieure aux faits allégués.

En effet, bien que l’irrégularité date de 2007, le garde des Sceaux pourra diligenter des poursuites, et ce pour deux bonnes raisons. En premier lieu, les infractions occultes ou dissimulées ne se prescrivent qu’à dater de leur révélation, c’est-à-dire ici en avril 2014. En second lieu, contrairement à l’ancien délit d’ingérence, la prise illégale d’intérêts est devenue un délit continu, qui ne se prescrit qu’ à dater de la restitution intégrale des avantages irrégulièrement acquis.

M. Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si, en tant que chef hiérarchique du parquet, le garde des Sceaux a d’ores et déjà ordonné l’ouverture d’une information judiciaire, pour un délit passible de cinq ans de prison et de 500 000 euros s’amende.

M. Gilbert Collard souhaiterait savoir en outre si la chancellerie, qui est désormais en possession du dossier, l’a d’ores et déjà transmis à la Direction générale de la fonction publique, afin qu’une procédure disciplinaire puisse être engagée sans délai.

Ukraine / Slaviansk : une expédition punitive de Secteur droit tourne au fiasco

Ils ne s’attendaient pas à « la guerre à grande échelle », selon les dires de l’un d’entre eux capturé. Les nazillons de Praviy Sektor (Secteur droit), cette nébuleuse extrémiste pilotée par Washington et qui désormais forme l’ossature de la fameuse garde nationale du gouvernement putschiste de Kiev, sont tombés sur un os la nuit dernière à l’ouest de Slaviansk, ville du Donbass passée sous le contrôle des fédéralistes prorusses depuis une semaine. Bilan : 2 tués du côté des assaillants, 3 du côté des civils russophones et plusieurs blessés.

Deux membres de la garde nationale mise en place par Kiev et trois membres de la milice du Donbass ont été tués cette nuit lors d’un accrochage vers 2 h 20 du matin près d’un barrage routier à l’ouest de Slaviansk près de Bylbasovka. On compte aussi plusieurs blessés.

Ukraine / Donbass : prise d’assaut du commissariat de Horlivka par les fédéralistes prorusses

Ukraine Russie prorusses DonetskDOCUMENT – Lundi, les manifestants prorusses ont pris d’assaut le commissariat de police dans la ville ukrainienne de Horlivka (ou Gorlovka) dans le Donbass (Est du pays). L’assaut d’une rare violence se termine par le départ en ambulance, non sans mal, de l’ex-chef de la police de la ville, blessé au crâne, et le ralliement des policiers locaux aux fédéralistes de la République du Donbass. Cette ville de près de 260.000 habitants, qui se situe à une trentaine de kilomètres au nord de Donetsk, est toujours contrôlée à ce jour par les fédéralistes.

Si les commentaires en anglais du journaliste américain Simon Ostrovsky sont tendancieux, voire carrément désinformants (en fin de reportage il présente par exemple ce réserviste russophone de l’armée ukrainienne qui porte un treillis camouflé de l’armée danoise comme un « colonel russe »), les images sont édifiantes.

Louis Aliot : « Une véritable réflexion sur le devenir territorial de la France est nécessaire »

louisCommuniqué du groupe des élus du Front National en Languedoc-Roussillon présidé par France Jamet

A l’occasion du conseil régional qui s’est déroulé ce vendredi 18 avril, les élus ont eu l’occasion d’intervenir pour débattre sur le projet de réforme administrative territoriale du gouvernement de Manuel Valls qui entend sacrifier la moitié des régions au profit d’une « landernisation » de notre territoire national, préjudiciable à nos libertés et à notre identité.

Louis Aliot, vice-président du Front National et conseiller régional, est intervenu pour le groupe FN. Il a aussitôt mis en cause des décisions prises de manière totalement arbitraire sur des critères purement économiques, sans regarder ce qu’il y a dans les territoires, notamment par rapport aux communes. « La commune est l’un des éléments des libertés individuelles en France depuis la Révolution », a-t-il rappelé. « Toucher aux communes, c’est toucher à l’âme même du territoire de la France, de la République française » a souligné Louis Aliot.

Au moment où tout le monde prône la proximité, les technocrates et les décideurs parisiens éloignent de plus en plus le pouvoir des citoyens.

Ce sera un combat à venir, a insisté l’élu des Pyrénées-Orientales : « Ce n’est pas parce que l’Allemagne a moins de communes, que la France devrait se mettre au diapason de l’Allemagne. Nous avons notre identité, nous avons notre histoire et j’espère bien qu’on défendra cet héritage-là, parce que sinon, à ce moment-là, on n’a qu’à transformer l’Europe en Europe de marchés financiers, notamment, enlever tout ce qui est identitaire et historique, et puis on ne parlera plus de rien ! »

Au demeurant, il y a nécessité de clarifier les compétences entre les échelons régionaux, départementaux et communaux.

Aussi, le groupe FN en Languedoc-Roussillon a affirmé sa volonté pour lancer une véritable réflexion sur le devenir territorial de la France, sur la décentralisation et sur la réforme de Manuel Valls.

République bananière d’Ukraine, épisode 9 : les États-Unis contre l’Europe

par Xavier Moreau, analyste géopolitique spécialiste de l’Europe centrale et de la Russie

La France-Russie résiste à Washington

Nous avions évoqué lors de notre épisode 8 la résistance du gouvernement français à la pression américaine, qui voulait nous voir renoncer à la livraison des deux BPC à la Russie. Pour les États-Unis, cet embargo aurait eu le double avantage de priver la Russie de bâtiments de projection, qu’elle ne peut produire aujourd’hui, et de faire disparaître son seul concurrent au monde dans ce domaine. La France aurait perdu le statut de fournisseur fiable et alternatif, elle aurait dû dédommager la Russie qui a produit une partie de ces bateaux. L’affaire aurait donc coûté à la France sa capacité navale militaro-industrielle. Le soutien d’un monsieur Desportes ou d’un Bruno Lemaire à cette solution pourrait s’apparenter à de la haute trahison. Notre optimisme nous pousse cependant à croire, qu’en fait, monsieur Desportes est un cavalier qui ne comprend rien à la marine, et que les connaissances des enjeux maritimes de Bruno Lemaire se limitent à la pêche dont il fut le ministre, et au cabillaud qu’il trouve dans son assiette.

[...]

Comme nous l’avons dit depuis le début, la Russie a quasiment toutes les cartes en mains. Alors qu’en décembre elle offrait crédit, gaz et même un projet industriel global avec le complexe militaro-industriel ukrainien, les occidentaux proposent de l’argent… pour payer les dettes. Non seulement il n’est pas question d’investissements productifs, mais l’Ukraine n’a toujours pas vu l’ombre d’un hrivna. À moins de deux mois des élections européennes, l’UE démontre avec détermination qu’elle n’est qu’une créature du Département d’État, conçue pour l’asservissement de l’Europe. Elle n’est plus synonyme de prospérité, de paix et de démocratie, mais de ruine et de guerre. C’est à Paris, Moscou et Berlin de se réunir pour sortir l’Ukraine de cette catastrophe.

Lire la suite sur realpolitik.tv