Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - France O - NationsPresse

Louis Aliot : en cas de victoire du FN, « l’Etat se mettrait au service de la nouvelle majorité »

Louis Aliot, vice-président du Front National, était l’invité de LCI ce matin. Il a affirmé que son parti était prêt à gouverner et a demandé un changement de mode de scrutin pour les législatives. Louis Alliot dit le FN « prêt » à gouverner sur WAT.tv Partager la publication "Louis Aliot : Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On ne peut pas trouver de solution en Ukraine sans la Russie »

La présidente du Front National, Marine Le Pen, est revenue sur la situation en Ukraine. Elle est pour que la Russie soit autour de la table des négociations, sans quoi, aucune solution ne sera envisageable. Elle accuse le gouvernement de Kiev de tuer des centaines de civils dans l’est de Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je gouvernerai et François Hollande commémorera »

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée de France Info hier. Elle a appelé à changer radicalement la politique en France et à mettre en œuvre celle que les Français attendent. Marine Le Pen : « En cas de cohabitation, je… par FranceInfo Partager la publication "Marine Le Pen Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Explosion de l’immigration clandestine : l’impératif retour aux frontières nationales

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’explosion de l’immigration clandestine en France depuis le début de l’année, pointée dernièrement par un rapport de police particulièrement alarmant, confirme plus que jamais la nécessité vitale de rétablir de manière permanente nos frontières nationales, notamment par la sortie de la Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

2017 : un sondage place Marine Le Pen en tête du premier tour

François Hollande comme Manuel Valls seraient tous les deux battus avec 17% des voix au premier tour… Si la présidentielle avait lieu dimanche prochain Marine Le Pen (26%) et Nicolas Sarkozy (25%) seraient au second tour, que ce soit face à François Hollande ou Manuel Valls, lesquels seraient tous les Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 2014

Désastre en Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy et du PS

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National L’appel en catastrophe lancé par les capitales européennes, enjoignant les ressortissants occidentaux à quitter de toute urgence la Libye, en proie à une nouvelle guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère de la France dans cette région, et en Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Le diesel encore plus taxé ?

Après le troisième tiers de l’impôt sur le revenu qui vient de tomber dans les boîtes aux lettres, la taxe foncière qui est en cours de distribution, et la taxe d’habitation qui arrivera en octobre, un nouveau coup de massue fiscale se profilerait-il à l’horizon du mois de janvier ?

D’après une information exclusive du quotidien Les Echos, ce sont les automobilistes, et plus particulièrement ceux qui roulent au gazole, qui risquent de voir leur facture lestée dès le début de l’année 2015.
«Pour remplacer l’écotaxe manquante, le gouvernement devrait relever la taxation sur le diesel de 2 centimes. Cette hausse s’ajouterait à celle déjà votée dans le cadre de la taxe carbone et entrant en vigueur en 2015, déjà fixée à 2 centimes», écrit Elsa Conea, journaliste aux Echos. Autrement dit, l’automobiliste diéséliste va se voir facturer 4 centimes de plus par litre de gazole !

Une décision qui va frapper l’immense majorité des usagers de la route : en août, le gazole a en effet représenté 79,4% des volumes de carburant vendus à la pompe.

Source : leparisien.fr

Marine Le Pen : « La France [de Hollande] a une part de responsabilité dans le développement du califat à Bagdad »

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen, la présidente du Front National, s’est exprimée, aujourd’hui sur Europe 1, sur la décision de François Hollande de soutenir la coalition anti-État islamique, alors qu’il a tout fait, avec Barack Obama, pour contribuer au développement de cette gangrène. Elle a demandé de rompre les relations diplomatiques et économiques avec le Qatar qui a une part de responsabilité énorme dans le développement de l’État islamique en Irak et en Syrie.

Ces Français qui risquent gros après les mesures antirusses de l’Europe

Il n’y a pas qu’aux chantiers de Saint-Nazaire, où sont construits les Mistral, que les tensions avec Poutine inquiètent. Petit inventaire des gros intérêts français en Russie.

Installé depuis vingt ans en Russie, Emmanuel Quidet, le président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCFIR), est bien placé pour le dire: « A Moscou, les entreprises françaises craignent l’alourdissement des sanctions. Il faut des solutions politiques à la crise, sans prendre les entreprises en otage! »

Il est vrai que l’Europe est sur le mode offensif. De nouvelles sanctions de l’UE sont entrées en vigueur ce vendredi 12 septembre. Elles prévoient des mesures ciblées contre 14 personnalités russes et 10 dirigeants séparatistes ukrainiens. Surtout, elles bloquent le financement de la dette de trois compagnies pétrolières russes et l’accès aux capitaux européens pour trois groupes russes du secteur de la défense. Le rouble est tombé à un nouveau plus bas face au dollar après cette annonce.

Moscou a promis une riposte. De quoi tendre le climat des affaires pour les 1200 sociétés françaises sur place – et les 6000 autres qui exportent vers ce pays.
Danone, Renault, Leroy-Merlin…

Les ténors tricolores qui ont fait de la Russie un marché phare ne manquent pas. Danone y réalise 11 % de son chiffre d’affaires – son premier pays au monde. La Russie est le deuxième marché d’Yves Rocher, et d’Auchan (81 hypermarchés, 130 supermarchés, 37 315 salariés). Leroy Merlin, autre entité de la galaxie Mulliez, y pousse aussi ses feux – le distributeur spécialisé a ouvert deux grosses plateformes de logistique en moins d’un an à Moscou.

Idem pour Alstom qui en 2010 a racheté 25 % du capital de TMH, leader russe de matériel ferroviaire. Le tandem vient d’inaugurer un nouveau tramway dans la capitale. En fusionnant avec Rosbank, la Société générale a fait de la Russie son deuxième marché dans la banque de détail. Quant au duo Renault-Nissan, il a finalisé cet été sa prise de contrôle d’Avtovaz, le fabricant des célèbres Lada, consolidant ses positions sur un marché clé pour l’Alliance.
L’Europe à côté de la plaque ?

Quid du business si Poutine durcit le ton? Dans l’agroalimentaire, l’embargo russe sur les produits occidentaux, décrété cet été, mobilise Bruxelles et pourrait coûter cinq milliards d’euros d’échanges par an, selon un document récemment présenté à la Commission. Ailleurs, la facture risque aussi d’être salée. « Trop sûre d’elle, l’Europe a raté le coche au milieu des années 2000 – quand Poutine était « fréquentable » – pour encadrer des secteurs comme la défense ou l’énergie, tacle Dominique Fache, président de la Fondation Sophia-Antipolis et ex-patron de l’énergéticien Enel en Russie. Aujourd’hui, avec ses sanctions, elle est à côté de la plaque. Les entreprises se retrouvent en première ligne. »

Lire la suite sur Challenges

Le gouvernement gèle (aussi) les petites retraites

La promesse avait été faite, elle n’a pas été tenue. Et c’est un coup dur pour les retraités. En effet, les pensions de moins de 1.200 euros par mois ne vont pas augmenter en octobre. De quoi inquiéter les huit millions de personnes qui touchent une petite retraite, et à qui le gouvernement avait promis une revalorisation cette année.

Le gel des petites retraites était dans l’air depuis plusieurs mois. Le couperet est donc tombé pour les retraités qui touchent moins de 1.200 euros par mois. Le gouvernement avait pourtant promis que les petites retraites seraient revalorisées. Finalement, les pensions modestes n’échapperont pas au gel général des pensions prévues jusqu’en octobre 2015, qui doit permettre au gouvernement d’économiser 1,3 milliards d’euros. Cette absence de revalorisation fait perdre en moyenne 11 euros par mois par petite retraite.
Pour calculer la hausse des retraites, le gouvernement se réfère à l’inflation. En effet, le calcul s’effectue sur la hausse des prix. Mais depuis deux ans, l’inflation est plus basse que prévue. Selon les chiffres de l’INSEE, la hausse des prix n’augmente que de 0,4% en rythme annuel, alors que le gouvernement s’attendait à une inflation de 1,1% cette année, et de 1,5% en 2015. Mais Michel Sapin, le ministre des Finances, a été obligé de revoir ces prévisions à la baisse. Désormais, l’inflation prévue est de 0,5% en 2014, puis de 0,9% en 2015. Du coup, le gel des pensions de moins de 1.200 euros était devenu inévitable.
Du côté des retraités, c’est forcément la douche froide. Emilie, 82 ans, habite à Paris et touche 1.180 euros par mois. Elle ne touchera donc pas un euro de plus cette année, ce qui la révolte : « C’est scandaleux. Vous vous rendez compte, enlever des petites sommes à des gens aussi âgés. Je subis, je ne vais pas descendre dans la rue à mon âge. Il faut trouver une autre solution, et trouver de l’argent ailleurs. » Le gouvernement pourrait décider d’un geste exceptionnel et ainsi ne pas geler les petites retraites. Mais ce n’est pas le chemin vers lequel on semble se diriger. Les retraités vont donc devoir se serrer la ceinture une année de plus.

Source : europe1.fr

Une police islamiste en Allemagne !

Une patrouille d’islamistes salafistes autoproclamée « police de la charia », arpentait ces dernières semaines les rues de Wuppertal, ville moyenne de Rhénanie du Nord-Westphalie, enjoignant les musulmans à respecter la loi islamique (la charia), avant d’être interdite par les autorités. Une manifestation de prosélytisme qui a provoqué un scandale en Allemagne.

Vêtus d’un gilet orange, frappé de l’expression « Shariah police », ils patrouillaient dans les rues de Wuppertal les soirs et les week-ends. Leur objectif : remettre leur frères et sœurs musulmans dans le « droit chemin », en les détournant des bars, discothèques, et autres casinos. Pas d’alcool, pas de drogue, pas de musique. Les femmes, elles, étaient invitées à porter le voile.
Cette autoproclamée « police de la charia » a provoqué un scandale en Allemagne, poussant les plus hautes autorités de l’État fédéral à réagir. Après les ministres de l’Intérieur et de la Justice, c’est la chancelière Angela Merkel en personne qui s’est exprimée sur la polémique naissante.
« L’État dispose du monopole de la violence légitime. Personne d’autre n’est autorisé à se substituer à la police », a notamment déclaré la chancelière à la télévision, avant d’appeler à durcir la loi pour lutter contre la propagande islamiste. Selon Le Parisien, les autorités allemandes ont finalement déposé plainte contre les organisateurs de cette patrouille de la charia pour « infraction à la loi sur la liberté de réunion ». D’après L’Alsace, ces derniers, Pierre Vogel et Sven Lau, sont deux activistes bien connus du milieu salafiste en Allemagne. Le premier s’était fait connaître en proposant de « couper la main des voleurs ». Le second, un converti à l’islam, fait l’objet de poursuites pour avoir incité des jeunes Allemands à rejoindre les organisations jihadistes en Syrie. Les deux hommes s’étaient déjà fait remarquer en distribuant des corans gratuits sur des marchés.

Source

62% des Français souhaitent que François Hollande démissionne

Les Français sont des ingrats : François Le Normal, il s’est pourtant mouillé…

De plus en plus impopulaire, le président de la République se voit désormais contester sa légitimité même, en tant que chef de l’Etat… Selon un sondage Ifop publié ce vendredi par Le Figaro Magazine, une large majorité des Français (62%) souhaite ainsi que François Hollande quitte ses fonctions avant la fin de son mandat.

Ils sont aussi majoritaires à souhaiter une dissolution de l’Assemblée nationale (54%). Le Premier ministre Manuel Valls s’en tire un peu mieux : « seuls » 41% des personnes interrogées se prononcent pour son départ.

Lire la suite

Basket / Coupe du monde : la France humilie l’Espagne et se rapproche d’une médaille

Bouton NP INFO SPORTSL’équipe de France disputera les demi-finales grâce à une formidable victoire (65-52) acquise mercredi à Madrid aux dépens de l’Espagne pourtant grande favorite.

Voilà soixante ans que la France n’avait plus fait partie du dernier carré d’une Coupe du monde. C’est dire l’exploit qu’ont réalisé Vincent Collet et ses joueurs mercredi soir devant les 13 000 supporters madrilènes. Malgré l’absence de leur méga star Tony Parker, les Français se sont hissés au niveau des meilleurs. On leur accordait pourtant peu de chances face à des Espagnols archifavoris qui les avait battus de 24 points en match de poules et qui se voyaient déjà, logiquement, en finale face aux USA.
Mais comme le disait à l’issue de la rencontre Boris Diaw : « On y croyait et on a tous fait les efforts ». Et les Bleus ont eu raison d’y croire. Dès le coup d’envoi, ils se ruèrent à l’attaque et menèrent rapidement 8-0. Certes les Ibériques parvinrent à recoller (15-15 à l’issue du premier quart-temps). Mais c’est pourtant la France qui menait à la mi-temps (35-28).
Grâce notamment à une défense héroïque, la France réussit à maintenir les Espagnols à distance au cours de la seconde période pour finalement s’imposer de 13 points (65-52), remportant une de ses plus belles victoires. Mais comme le soulignaient plusieurs joueurs tricolores, ce n’était qu’un quart de finale. Ils ont bien l’intention de se hisser en finale. Il leur faudra pour cela vaincre la Serbie ce vendredi. Une médaille n’a en tout cas jamais été aussi proche de l’escarcelle française.

______

Volley : l’équipe de France a débuté le deuxième tour du Championnat du monde par une victoire face à l’Argentine (21-25, 25-17, 29-27, 25-18) mercredi à Bydgoszcz en Pologne. Prochain rendez-vous pour les Bleus : l’Australie dès ce jeudi.

Ukraine / Donbass : en attendant l’assaut

« Motorola » devant la carte des opérations de son unité

Le gouvernement de Kiev a reconnu pour la première fois, aujourd’hui, que les Forces armées de Nouvelle Russie (FAN) avaient étendu leur contrôle de la frontière orientale ukrainienne avec la Russie jusqu’à la mer d’Azov. Mais la junte au pouvoir entend bien regagner une partie du terrain perdu en menant à bien une contre-offensive qui est en train de se préparer. Cette nuit, les troupes ukrainiennes ont dû pourtant céder encore un peu plus de terrain entre Donetsk et Mariupol.

Situation 10 9 2014_1La situation hier soir

Groupe de combat de la République populaire de Donetsk à l’Est de Mariupol : une section de T-72B1V, de l’infanterie d’acompagnement sur Ural, un mortier de 120 mm Sani tracté et un Ural avec ZU-23/2

Le commandement des forces armées de Nouvelle-Russie se tient prêt à mener une contre-attaque en raison de signes évidents de préparation d’une offensive du côté de Kiev. Les troupes ukrainiennes seraient en train d’achever leurs redéploiements et nombre d’unités seraient prépositionnées pour mener à bien une attaque d’ici la fin de la semaine. Et cela en dépit d’un affaiblissement manifeste, notamment dû à la débâcle de la dernière semaine d’août.

C’est le cessez-le-feu…

Les manœuvres navales OTAN-Ukraine vont bon train dans l’Ouest de la mer Noire : ici un tir de missile antiaérien à partir de la corvette « Ternopil » 1124ME de la classe Grisha V. Le missile 9 -33M « Osa » tombe à l’eau… Cela en dit long sur la qualité de cette force navale.

Au nom de Monsanto : des cultures OGM pour l’Ukraine, grenier de l’Europe

Finalement, un aspect secondaire de la crise ukrainienne commence à recevoir une attention internationale. Le 28 juillet, l’Institut Oakland, basé en Californie, a publié un rapport révélant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), selon les termes de leur prêt de $17 milliards à l’Ukraine, ouvriraient ce pays aux cultures génétiquement modifiées (GM), ainsi qu’aux OGM dans l’agriculture. Le rapport est intitulé « Vu de l’Ouest : la Banque mondiale et le FMI en Ukraine » [1].

Fin 2013, le président ukrainien du moment, Viktor Yanukovitch, a rejeté l’agrément d’association à l’Union européenne lié au prêt de $17 milliards, dont les termes viennent seulement d’être révélés. Au contraire, Yanukovitch a opté pour une aide russe de $15 milliards, assortie d’une réduction sur le prix du gaz naturel. Sa décision a été un facteur majeur des protestations mortelles qui s’ensuivirent et qui l’ont renversé du pouvoir en février 2014, ainsi que de la crise en cours.

Lire la suite

Femen relaxées : quand la Justice méprise les catholiques

Marion Marechal Le PenCommuniqué de Marion Maréchal Le Pen, députée du Front National

Les Femen, ces agitatrices aux seins nus, qui avaient dégradé une cloche dans la cathédrale Notre-Dame de Paris début 2013 et brandi des slogans tels que « J’encule Dieu » viennent d’être relaxées. Les membres du service d’ordre qui les avaient expulsées ont quant à eux été condamnés à des amendes avec sursis.

Les Femen pourront donc revenir à loisir saccager ce lieu de culte, bâtiment, qui plus est, classé historique. Courir nu sur un court à Roland-Garros, comme s’y prêta un Homen l’année dernière, est passible de 6 mois d’emprisonnement, mais exhiber ses seins dans un lieu de culte et y scander l’obscénité, ce n’est pas bien grave au demeurant…

Avec un ministre de la Justice qui a juré de détruire la France dans ses fondements et dans son âme, épaulé en son œuvre par un syndicat de la magistrature militant, tout devient donc possible dès qu’il s’agit d’insulter la religion catholique, de profaner ses lieux de culte, de dégrader le patrimoine national. Même l’atteinte à la pudeur, pourtant pénalement répréhensible, n’est pas retenue contre ces exhibitionnistes. En France, toutes les religions sont protégées excepté, semble-t-il, la religion historique des Français. Dans cette affaire, on ne parle pas d’ailleurs de profanation mais juste de dégradation…

Je partage l’écœurement de ces millions de fidèles, de ces millions de Français attachés à leur patrimoine qu’une justice à géométrie variable laisse de façon scandaleuse salir, dégrader, piétiner.

Thomas Thévenoud a (aussi) oublié de payer son kiné

L’éphémère secrétaire d’Etat au Commerce extérieur n’a jamais répondu aux relances de son kiné.

Encore de nouvelles révélations sur Thomas Thévenoud. Après les impôts, les loyers et les amendes, c’est cette fois une facture chez son kiné que l’éphémère secrétaire d’Etat au Commerce extérieur a oublié de payer, a révélé jeudi le journal régional Le Bien Public.

Lire la suite sur europe1.fr

Le Front antinational se met en place…

Par Gabriel Robin

Du PS à l’UMP, tous – ou presque – s’accordent sur un point : le Front national est « aux portes du pouvoir ». Manuel Valls l’affirme, les yeux mouillés de larmes, l’ »extrême droite » menace.

Selon Jean-Christophe Cambadélis, l’arrivée du Rassemblement Bleu Marine aux plus hautes fonctions annoncerait une ère de « chaos » pour la France. Pourtant, le chaos – le vrai – est déjà bien présent. Le chômage a explosé depuis deux ans, la France est profondément clivée, la confiance disparue. Déjà, Nicolas Sarkozy avait déçu, incapable de tenir ses promesses. Il est apparu pour ce qu’il était : un homme qui gesticule et aux convictions faibles, simplement obnubilé par la conquête du pouvoir mais incapable dans son exercice. François Hollande a parachevé cette œuvre mortifère, accompagné d’un ersatz du président sortant, le communicant Manuel Valls.
Du PS à l’UMP, tous – ou presque – s’accordent sur un point : le Front national est « aux portes du pouvoir ». Manuel Valls l’affirme, les yeux mouillés de larmes, l’« extrême droite » menace.
Il n’a pas tort sur un point : Marine Le Pen est la force montante de la vie politique française. En revanche, il est insultant de parler d’extrême droite pour qualifier un parti défendant l’idée d’un souverainisme enraciné à rebours des idées libérales-libertaires, défendues par la quasi-intégralité des représentants des deux autres grands partis qui n’en forment qu’un seul, c’est-à-dire l’UMPS.
Dans la veine d’un Manuel Valls, Alain Juppé se présente en rempart et en recours alors qu’il aura 72 ans en 2017 : il est l’homme du passé. La France a besoin d’un grand capitaine pour redresser la barre, et non d’un énième marin d’eau douce, de surcroît usé et populaire par défaut. Quelle différence entre Alain Juppé et François Hollande ? Aucune : tous deux sont les défenseurs d’un Front antinational pour une France vassalisée et dépossédée de sa souveraineté à jamais.
Les mêmes arguments éculés sont toujours avancés : le Front national menacerait les « valeurs de la République » et nos institutions. C’est pourtant le gouvernement en place qui met les institutions en danger par une pratique autoritaire du pouvoir, et en ne souhaitant pas la dissolution d’un Parlement qui n’est plus du tout représentatif.
Ils sont aussi à deux doigts de recourir à l’article 49-3 de la Constitution alors qu’ils demandaient sa suppression pure et simple lors des débats de mai 2008 !
Le paysage politique est donc dégagé : d’un côté les forces libérales-libertaires (avec tout ce que cette dénomination comporte de faussetés, car ils ne sont libéraux qu’avec les plus riches, et libertaires principalement avec eux-mêmes), et de l’autre une constellation patriote unie autour de Marine Le Pen, allant de Florian Philippot à Aymeric Chauprade, en passant par Karim Ouchikh et Nicolas Bay. Ce Front national est très séduisant car clair sur sa ligne politique. Ses contours ne sont pas flous et son programme connu. Dans le même temps, l’UMPS est divisé par les conflits d’ego mais réuni dans sa lutte contre le seul parti qui propose un nouveau projet de société pour la France.

Source : bvoltaire.fr

Gilbert Collard (RBM) : « Le cas Thévenoud relève de la psychanalyse »

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine élu dans le Gard, était l’invité d’Yves Thréard dans le Talk Orange-Le Figaro ce mercredi 10 septembre 2014.


Gilbert Collard «persuadé» de la victoire de… par lefigaro

Ukraine : le conflit pourrait handicaper Renault

Carlos Ghosn a affirmé mercredi que Renault ne ressentait pas encore de « gêne particulière » en Russie, où le marché automobile s’effondre sur fond de conflit en Ukraine, mais évoqué un impact « important » si la situation se détériorait encore.

Après un mois de juillet noir (-22,9% par rapport au même mois de 2013), les ventes d’automobiles neuves en Russie ont continué à plonger en août (-25,8%), dans le contexte de la crise ukrainienne et des sanctions économiques contre Moscou décrétées par les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne.

Lire l’article en entier sur lefigaro.fr

Ukraine / Donbass : le calme, relatif, avant la tempête

« AC/DC » le T-64BV attribué à Igor Bezler, le commandant de la brigade de Gorlivka, dit « Demon »…

Encore de nouvelles sanctions adoptées par l’Union européenne et qui pénaliseront en tout premier lieu les entreprises de l’UE. Comme à chaque « nouvelles sanctions », il s’ensuit un coup d’éclat militaire dans le Donbass, autant dire que cela va bouger sérieusement d’ici quelques jours… En tout état de cause, ce cessez-le-feu, peu respecté sur le terrain par la partie ukrainienne, a sauvé les forces de Kiev qui étaient en pleine débandade et a même permis de désencercler Mariupol. L’avenir nous dira si les accords de Minsk étaient positifs ou pas pour le camp de la liberté et de l’indépendance vis-à-vis de la prédation occidentale.

Environ 70% des troupes russes soupçonnés d’avoir été en Ukraine se sont retirés en arrière à travers la frontière, a affirmé aujourd’hui le président ukrainien Petro Porochenko. Voilà qui lui permet de retomber médiatiquement sur ses pieds après avoir été incapable de prouver la présence des ces mystérieuses unités russes (tantôt des chars, tantôt des paras…) sur le sol du Donbass. Et pour quoi pas 100% ? Parce que cela lui permet de maintenir une certaine forme de désinformation destinée à justifier les déboires de ses propres troupes depuis des mois. Si Kiev n’arrive pas à mâter la rébellion indépendantiste, c’est que Moscou l’encadre !

En revanche les troupes de l’OTAN sont bel et bien présentes sur le territoire ukrainien et participent indirectement (parfois directement via des « contractors ») aux affrontements. Une rumeur persistante signale l’arrivée de matériels de guerre en provenance des pays de l’Alliance. A Kharkov, deux avions militaires US de transport Hercule auraient déchargé une importante quantité de munitions pour deux batteries de lance-roquettes multiples de 122 mm Larom (Roumanie) et de 140 mm Teruel-3 (Espagne), qui seraient arrivées il y a quelques jours sur les arrières du front.

Les combattants de la brigade « Prizrak » d’Aleksei Mozgovoi. Cette unité opère sur le secteur Nord du front du Donbass, entre Lugansk et Gorlivka. Tenant un front large de 90 km, la brigade est composée d’environ 2.000 hommes et officiers, d’environ 10 chars lourds (T-64), 50 blindés d’infanterie (BRDM, BMP-2, BTR, MT-LB), des canons antiaériens ZU-23/2, 30 mortiers, 30 pièces d’artillerie (122 D-30), 10 lance-roquettes multiples (BM-21 Grad). C’est cette unité qui devrait prendre par encerclement Debaltseve, en cas d’assaut au Nord, où sont retranchés un bataillon incomplet de la 25e brigade de parachutistes et des éléments du 11e « bataillon » de la défense territoriale « Kievan Rus », dont le commandant, Oleksandr Gumeniuk a été tué le 15 août.

La trêve est plus ou moins respectée selon les secteurs. A Donetsk et à Gorlivka, par exemple, les affrontements sporadiques se multiplient. En revanche, ce qui est constaté depuis 72 heures, ce sont les importants mouvements de troupes ukrainiens.
Dans la journée, on signalait un déplacement motorisé du Sud vers le Nord au-dessous de Volnovakha sur la H20 qui relie Mariupol à Donetsk. Des unités de reconnaissance et de sabotage des FAN, très mobiles, signalent plusieurs colonnes ukrainiennes dans ce secteur.
Les troupes de Nouvelle Russie en profitent aussi pour mener des actions sur les arrières des forces ukrainiennes.