Louis Aliot

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain. « Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

La victoire de SYRIZA en Grèce : la politique du moindre mal

Par Louis Aliot, vice-président du Front national, député français au Parlement européen, pour Boulevard Voltaire Le Front national s’est félicité de la victoire du parti SYRIZA lors des élections législatives du 25 janvier. Ce soutien a suscité de nombreuses analyses malveillantes dans les grands médias. Les adversaires du FN en Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

L’ « Apartheid » selon Manuel Valls

Selon Manuel Valls, le Première ministre socialiste de Normal 1er, il y aurait un « apartheid » en France… Un « Apartheid » que semble avoir expérimenté dans sa bonne ville d’Evry, l’inénarrable chef du gouvernement pour qui la Valls de l’insécurité et du grand n’importe quoi n’a plus de secret. « Belle image Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « Il y a un jeu entre le grand banditisme et l’islam radical »

Louis Aliot, vice-président du Front national, était de l’invité de LCI. Il a commenté l’actualité du moment, dont les conséquences de la vague d’attentats islamistes qui vient de frapper notre pays, les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme, au communautarisme. « Il y a une faille de l’Europe telle que nous Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen : « Le commaunautarisme est le terreau de la montée du fondamentalisme islamiste »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Patrick Cohen sur France Inter. Elle a commenté les événements qui ont suivi la vague d’attentats islamo-terroristes qui ont frappé la France. Elle a dénoncé l’incapacité de l’UMPS a faire face à ces événements et a rappelé le lien évident Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - bleu marine

Marine Le Pen : « Ce sursaut a tout d’abord été celui du peuple français »

Marine Le Pen, présidente du Front National, était invitée d’Europe 1. Elle a dû faire face au provocateur professionnel à carte de presse Jean-Pierre Elkabbach dans le contexte d’attaques terroristes qui ont secoué notre pays. Un Elkabbach très en forme : désinformateur, menteur et manipulateur, qui semble se féliciter de Lire l'intégralité de l'article

Marion Maréchal – Le Pen : « La majorité des actes antisémites en France sont le fait le jeunes musulmans, c’est une réalité »

Marion Marechal Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen, députée du Front national élue dans le Vaucluse, était l’invitée des 4 vérités sur France 2. Elle a commenté l’actualité du moment dont la réaction du président du CRIF vis-à-vis de Marine Le Pen, la montée du communautarisme islamique en France, les élections départementales où le Front national est donné en tête, les questions de la ruralité et de l’agriculture de notre pays.


Marion Maréchal Le Pen – 24 février 2015 par hurraken75

Départementales : la montée du Front national est grande dans les zones rurales

FN départementales 2015

A Saint-Quentin, dans l’Aisne, de nombreux habitants se disent prêts à voter pour les candidats du Front national lors des élections départementales du mois de mars. Comme dans cette commune rurale, la désindustrialisation, le chômage et le sentiment de déclassement sont un terreau fertile pour la progression du mouvement présidé par Marine Le Pen.

Réforme territoriale : Valérie Laupies (FN) face à l’UMPS

Valérie Laupies

Thierry Bezer recevait samedi Valérie Laupies, membre fondateur du Collectif Racine, conseillère régionale Front national de PACA, sur France 3 pour un débat sur la nouvelle réforme territoriale dans l’émission « La Voix est Libre » sur France 3 Provence.


la voix est libre – Provence – Valérie LAUPIES… par bucch

L’indigne « bonus de bienvenue » du nouveau patron de Sanofi

Argent

Appels à la « morale » côté gouvernement, annonce « scandaleuse » pour les syndicats: après les « parachutes dorés » et les « retraites chapeaux », le « bonus de bienvenue » dont va bénéficier le nouveau patron de Sanofi, qui pourrait atteindre 4 millions d’euros, a suscité une salve de critiques lundi.

Olivier Brandicourt, dont la nomination a été annoncée jeudi, va bénéficier d’une prime d’accueil, pratique très répandue aux Etats-Unis, où l’on parle de « poignée de main en or » (« golden handshake »). Le nouveau dirigeant va recevoir une indemnité forfaitaire brute de 2 millions d’euros lors de sa prise de fonction début avril, et une autre du même montant en janvier 2016, s’il est toujours en poste à ce moment-là.

Sanofi, qui dispute à Total le titre de première capitalisation de la Bourse de Paris et réalise près de 34 milliards de chiffre d’affaires par an, a passé six mois sans directeur général, après l’éviction fin octobre de Chris Viehbacher. C’est finalement M. Brandicourt, médecin de formation actuellement à la tête des activités pharmaceutiques de Bayer, qui a été nommé jeudi.

Lire l’article en entier sur nouvelobs.com

Ukraine / Donbass : un front stabilisé mais toujours sous tension

Ukraine Donbass Debaltsevo FAN

Les témoignages émouvants, et accablants pour la junte, sur ce qu’ont enduré les civils du Donbass dans la poche de Debaltsevo commencent à être diffusés. Des mois de privations, d’humiliations, de tueries, d’arrestations arbitraires, de tueries, de pilonnages à l’artillerie lourde, rien n’a été épargné à ces hommes, ces femmes, ces enfants, ces personnes âgées soumises à l’arbitraire d’un régime totalitaire soutenu par les mondialistes. Et ce régime de Kiev continue de frapper avec son artillerie lourde les zones résidentielles des grandes villes du Donbass. Les escarmouches et les frappes d’artillerie (surtout ukrainiennes) se succèdent à certains endroits de la ligne de front. Le secteur nord de Debaltsevo-Gorlovka, de même que l’est de Mariupol sont désormais les deux zones où l’intensité des combats ne faiblit pas. Après l’explosion de Kharkov, les investigations hasardeuses et la propagande de la police politique kiévienne semblent mener tout droit, au fil des heures, à… Kiev !

Les accords de Minsk commentés par Xavier Moreau (cliquez sur la petite roue dentée en bas pour régler les sous-titres en français)

Le nombre total de personnes déplacées en Ukraine des suites de la guerre faite par le régime de Kiev aux populations du Donbass s’élevait à 1.042.100 personnes, selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés. En outre, il y aurait désormais 268.300 Ukrainiens demandeurs d’asile et 406.000 qui seraient réfugiées dans d’autres pays, dont la Russie. Voilà un des aspects du bilan humain d’un régime criminogène issu du coup d’Etat du Maïdan, un an après sa prise de fonctions.

Attentat de Kharkov : l’incohérence totale de la version de Kiev

Les partisans de Kharkov démentent toute implication dans l’attentat d’hier contre une manifestation d’extrême droite. Ils accusent le ministre des Affaires intérieures de l’Ukraine, Arsen Avakov, d’avoir monté le coup dans afin de lancer une opération antiterroriste dans la région de Kharkov.
Quatre victimes de l’explosion nécessitent encore des soins intensifs à l’hôpital de la ville. Un adolescent de 15 ans est mort aux urgences.
Avec l’affaire de Kharkov c’est toute la crédibilité du SBU, et par delà de l’antenne de la CIA qui est implantée dans les locaux de la police politique de la junte, qui est sur la sellette.
La seule vidéo que l’on connaisse de l’explosion a été mise en ligne sur Internet par Igor Rassokha, un agent du… SBU ! L’individu s’était fait connaître en organisant une unité paramilitaire au cours de l’été dernier destinée à éliminer physiquement toute personne soupçonnée de tendances « séparatistes » (comprendre : tous les opposants au régime de Kiev).
En un temps record (une heure après l’explosion, selon Markiyan Lubkivsky, responsable des relations publiques et conseiller du chef du SBU, l’Ukraino-américain Valentyn Nalyvaichenko), quatre personnes ont été arrêtées, mais leur identité n’a pas été révélée, alors que le secrétaire du Conseil national de défense et de sécurité, Oleksandr Turchinov, prétend que ces individus ont été « formés à Belgorod » en Russie. Le SBU affirme avoir saisi lors de perquisitions un RPO Shmel (photo). Des photos de ces investigations ont été prises de nuit de toute évidence, alors que les faits annoncés par le régime dateraient du début d’après-midi. Y-aurait-il eu des arrestations préventives de nuit ?

Selon le SBU, qui a filmé et mis en ligne cette vidéo, les suspects ont été arrêtés aux alentours de 15 heures (heure locale)…en pleine nuit ! Mais l’annonce de leur arrestation a été faite à 13h38, heure locale. L’incohérence est totale !

Justice : les Taubira-tés de la prison à la sauce hollandienne

Valls taubira

Christiane Taubira, l’inénarable gardienne des Sceaux de la Hollandie, ne veut plus de caricature du système judiciaire et des difficultés croissantes de l’adminsitration pénitentiaire. Elle ne veut que des faits, rien que des faits ! Grâce au concours bien involontaire d’Adeline Azan, ci-devant maire PS de Reims et ex-patronne du très gauchiste Syndicat de la magistrature (le « mur des cons » !), voici quelques exemples parmi tant d’autres de la justice Taubira dans les prisons de France et de Navarre.

Les faits sont têtus…

Justice taubira

Privés de sortie : l’Etat PS au chevet des jihadistes

_djihad-cazeneuve

Privés de sortie : c’est la dernière mauvaise blague que le ministre socialiste de l’Intérieur a trouvé pour lutter contre l’enrôlement de jihadistes sur le sol français en direction de l’Irak et de la Syrie. Alors que les réseaux islamistes se développent en France, que le contrôle sérieux de mosquées sulfureuses n’est toujours pas à l’ordre du jour, que les « services » pataugent dans la mélasse après la série d’attentats meurtriers de janvier, le pouvoir socialiste préfère gronder les canailloux qui auraient des velléités de jihadistes.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré qu’une quarantaine d’interdictions de sortie de territoire français sont actuellement en préparation pour des « présumés » jihadistes.

« Si des Français (sic) partent commettre des exactions en Irak et en Syrie, à leur retour, ils représentent un danger plus grand encore pour le territoire national et risquent de commettre des actes terroristes de grande ampleur », a-dit le ministre.

Certains candidats présumés au jihad ont été signalés par leurs proches, par le biais d’un numéro vert mis en place au ministère de l’Intérieur et d’autres ont été repérés lors des multiples enquêtes en cours, a-t-on précisé de source policière.

Source

Et il y a ceux qui retrouvent des copains dans les rangs d’al-Qaïda :

Au début de l’année 2014, Choukri passe du temps sur Internet. Progressivement, il change à force d’écouter les discours d’Omar Diaby, alias Omar Omsen, un recruteur jihadiste franco-sénégalais de 39 ans, actuellement en Syrie. Comme lui, il est originaire de la région niçoise. Le jeune de 19 ans se lance et décide de rejoindre la Syrie via la Turquie. «Ils sont partis à trois de la même barre d’immeubles», raconte son avocat à Nice Matin. «Tu vas être un seigneur de la guerre, les filles seront à tes pieds, t’auras une kalach’, ton territoire », lui dit-on alors.

Il retrouve 19 amis niçois en Syrie !

Sur place « l’apprenti jihadiste retrouve là-bas dix-neuf de ses copains, du même quartier de Nice ! Tous ont entre 14 et 19 ans » rapporte le journal niçois. Et puis la réalité de l’horreur de la guerre commence à s’inviter dans le quotidien du jeune jihadiste qui prend conscience qu’il sert de « chair à canon ».

Source

Départementales : un sondage place le FN en tête à 30%

FN-1er-parti

Le Front national, à 30% d’intentions de vote, sortirait en tête du 1er tour des élections départementales de fin mars, avec deux points d’avance sur l’UMP-UDI (28%) et dix sur le PS (20%), selon un sondage Ifop.

Les élections départementales ont lieu dans moins d’un mois, et pourraient constituer un triomphe pour le Front national (FN).

FN, UMP-UDI et PS sont les seuls partis à passer « la barre des 10% » note l’Ifop qui donne 7% aux écologistes d’EELV, alors que le Front de gauche serait à 6 %, et l’extrême gauche à 2%. Ce sondage regroupe les intentions de vote au niveau national et ne tient pas compte des particularismes locaux.

Lire la suite sur lexpress.fr

Valls se moque des agriculteurs français, sa seule obsession c’est le Front national !

flamme_fn_04-150x1503

Communiqué du Front National

Comme le président de la République samedi dernier, Manuel Valls, en visite au Salon de l’agriculture, a fait du Front national son obsession numéro un. C’est dire la déconnexion totale du pouvoir avec les Français, qui donne dans la politicaillerie et ignore totalement les graves problèmes qui accablent la France, notamment dans l’agriculture.

Il nous reproche ainsi de vouloir détruire un modèle européen qu’il vante abondamment alors que ce modèle a appauvri la France, laminé son industrie et mis à mal son agriculture par une concurrence déloyale interne, des normes stupides et inapplicables, et une déréglementation des prix exposant les matières agricoles à la pire spéculation. C’est précisément la mise en œuvre de ce modèle européen qui détruit la France, et il est de la responsabilité de tous les patriotes de le combattre.

Les responsables UMPS tuent l’agriculture française depuis des décennies, et ils prétendent encore donner des leçons ? Rappelons aussi et toujours que la PAC n’est jamais financée qu’avec l’argent des Français, pas avec celui des autres pays : la France verse chaque année environ 21 milliards d’euros au budget européen et n’en récupère que 13, PAC comprise, soit 8 milliards d’euros de pertes sèches, par an. Lorsque nous verserons directement les fonds à l’agriculture française sans passer par la spoliation de Bruxelles, alors la politique menée sera beaucoup plus efficace et plus juste.

L’agriculture française crève de l’Europe, et si le Premier ministre ne s’en aperçoit pas alors qu’il ne s’étonne pas du mariage réussi du Front National avec le monde rural. Le Front national qui propose un modèle patriote de redressement de notre agriculture.

La vente des « Rafale » à l’Egypte est-elle une bonne affaire ?

Bruno Lemaire

Par Bruno Lemaire, Club Idées Nation

D’un point de vue diplomatique, ou politique, cette première vente à l’export est sans nul doute une bonne chose. D’un point de vue financier ou économique, cela est nettement plus discutable.

Le fait gênant n’est pas, bien sûr, que l’Egypte ait dû, pour financer cette acquisition, sinon emprunter à – mais pour le moins être cautionnée par – des banques françaises. Après tout, les crédits à l’export ne sont pas une nouveauté.

Ce qui est nettement plus ennuyeux, c’est que ces prêts, ou ces cautions, risquent de ne jamais être remboursés.

En fait, deux éventualités peuvent survenir. Un pays ‘ami’ de l’Egypte, par exemple l’Arabie Saoudite, peut financer plus ou moins directement ces avions, censés être utilisés pour combattre les terroristes de l’organisation ‘Etat islamique’.

Mais vu les liens reliant, dit-on, ces mêmes terroristes à certaines personnalités saoudiennes proches du pouvoir en place, on peut s’interroger.

Ou bien, l’Egypte peut ‘oublier’ tout simplement ses engagements financiers, et ce serait alors les banques françaises qui auraient financé cette vente d’avions qui manquent cruellement à l’armée française pour jouer pleinement son rôle. Pourquoi alors ne pas avoir financé directement Dassault pour cela ?

Bien sûr, on peut aussi me rétorquer que l’Egypte finira par payer. Vu l’état de ses finances, il y a de quoi en douter plus que sérieusement.

De fait, lorsque les crédits à l’exportation servent à financer des machines-outils ou autres équipements, voire des semences agricoles, on peut imaginer que ces acquisitions permettront à l’état emprunteur de produire des biens ou des services susceptibles d’être utilisées comme monnaie d’échange et de remboursement. C’est ce qu’a fait l’Allemagne en vendant un peu partout des machines-outil (d’avant-dernière génération, pour que ces machines n’entrent pas en conflit avec ses propres équipements ‘domestiques’).

Mais, dans le cas d’armements, utilisés pour détruire et non pour produire, il est permis de s’interroger, non ?

Ukraine / Donbass : provocation meurtrière à Kharkov

Ukraine US

La guerre dans le Donbass est à un tournant. Après le désastre de Debaltsevo et le refus des autorités ukrainiennes de respecter les accords signés à Minsk en matière de cessez-le-feu, voilà qu’un attentat meurtrier vient de frapper la ville de Kharkov au moment où les extrémistes de droite défilaient en plein centre-ville. Les réactions surjouées de responsables de la junte, connus pour leurs positions hystériques envers les russophones et la Russie en général, ajoutées à la rapidité exceptionnelle de l’enquête menée par le SBU, véritable succursale de la CIA, nous amènent à penser que les auteurs ne sont pas forcément ceux que Kiev désigne ce soir.

Il y a eu 139 soldats et paramilitaires ukrainiens faits prisonniers par les FAN libérés dans la journée. En échange, Kiev en a relâché autant : assez peu de miliciens et surtout des civils raflés préalablement, comme nous l’avions annoncé précédemment. Donetsk et Gorlovka reçoivent toujours régulièrement des salves meurtrières et destructrices de l’artillerie de Kiev.
Mais l’événement de la journée se situe à Kharkov, où un attentat ayant fait des morts et des blessés en marge d’une manifestation d’extrême droite, a eu lieu. Un attentat qui ressemble à s’y méprendre à une nouvelle provocation de ceux qui, à Kiev, obéissent avant tout aux ordres de Washington.

Quelques minutes avant l’attentat : drapeaux ukrainiens et néobandéristes noirs et rouge de Praviy Sektor en référence à la collaboration galicienne avec le Reich hitlérien

Attentat à Kharkov contre une manifestation d’extrême droite

Alors que les actions de la résistance sur les arrières des forces de Kiev se poursuivent, à Kharkov, une manifestation de quelque 500 extrémistes (1) néobandéristes (Praviy Sektor, Svoboda…) organisée par Euromaïdan a été perturbée par une explosion en centre-ville à proximité du défilé. Un policier a été tué et 5 autres blessés et il y a eu 2 tués et une quinzaine de blessés parmi les manifestants. Selon les médias ukrainiens, une des personnes tuées est le coordinateur de la branche locale d’Euromaïdan, Igor Tolmachev. Cette manifestation était destinée à renforcer la mobilisation et à collecter de l’argent pour intensifier les actions de répression contre les opposants et l’agression kiévienne contre les populations du Donbass.

L’oblast de Kharkov est désormais considéré comme zone de guerre par le pouvoir à Kiev. Comme par grand hasard, la police politique, le SBU, qui s’avère incapable depuis des mois de mettre la main sur les groupes de partisans, a arrêté dans l’heure qui suivait l’attentat plusieurs suspects… et de découvrir un autre projet d’attentat ! Des rafles sont en cours dans plusieurs quartiers de la ville en ce moment.

Il est donc aussi parfaitement possible qu’il s’agisse d’une énième provocation de la part de ceux qui, à Kiev, souhaitent saper les efforts de paix afin de satisfaire le « parti de la guerre », qui est majoritaire à la Rada et qui sert les intérêts des Etats-Unis.

Cote de popularité: François Hollande et Manuel Valls chutent dans les sondages

Hollande singe

La cote de popularité du couple exécutif a enregistré une chute après l’embellie du mois de janvier. François Hollande perd 5 points de popularité et Manuel Valls 7 points.

L’embellie semble bel et bien passée pour le président de la République et le Premier ministre. La cote de popularité de François Hollande et de Manuel Valls a en effet rechuté au mois de février, à en croire un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche et Hémisphère Public. Le chef de l’Etat perd 5 points de popularité, pour recueillir 24% de satisfaits, tandis que le chef du gouvernement recule de 7 points pour atteindre 46% d’opinions favorables.

Lire la suite sur francesoir.fr

Ukraine / Donbass : l’armée de Kiev en lambeaux

Ukraine Donbass Debaltsevo drapeau prise FAN

La contestation gronde dans les rangs kiéviens. Le pouvoir politique « proeuropéen » est confronté à une crise majeure. La fin de la bataille pour Debaltsevo aurait dû réduire l’intensité des combats, mais la permanence du pilonnage des grandes agglomérations comme Donetsk par les batteries ukrainiennes, de même que la situation très tendue à l’est du port de Mariupol, nous laissent penser que la trêve est une fois de plus mort-née. On pilonne les zones résidentielles, parce qu’on est incapable de riposter militairement à la catastrophe de Debaltsevo. Et on échange des prisonniers : d’un côté ceux faits par les FAN, des militaires, des paramilitaires ; de l’autre, une majorité de civils raflés par les forces de Kiev au préalable. L’honneur et le respect de la parole donnée n’ont pas leur place dans l’Ukraine « proeuropéenne » !

Il arrive, parfois, que le président français François Hollande ait quelques instants de lucidité : il a reconnu vendredi qu’il n’avait pas de confirmation de la présence de matériels de guerre russe en Ukraine. « Je n’ai pas de confirmation de l’entrée de chars russes en Ukraine, mais il y a des risques qu’il y ait des escalades s’il y a un non-respect du cessez le feu », a déclaré le maître mou de l’Elysée lors d’une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel, en visite à Paris.

Batterie complète des forces républicaines de 6 automoteurs d’artillerie de 152 2S19 MSTA-S, y compris avec leurs 2 MT-LB de transport de munitions, vers Debaltsevo

Carnage et désenchantement

Les forces de répression ukrainiennes sont à l’heure actuelle totalement inaptes à toute offensive ou réaction militaire cohérente et organisée destinée à riposter à la catastrophe Debaltsevo. De surcroît, de nombreux signes nous laissent croire que l’effondrement du front menacerait. Le commandement opérationnel est confronté à des problèmes de discipline, habituellement récurrents mais d’une intensité jamais égalée depuis la débâcle d’août dernier. De plus, la provocation contre le poste de commandement opérationnel à Kramatorsk, la veille des pourparlers de Minsk, quand plusieurs salves de BM-30 Smerch ont touché les installations militaires et la ville, n’a pas donné les effets escomptés. Pire : une partie du commandement ukrainien remet en cause les choix ubuesques et criminogènes de sa hiérarchie et des politiciens qui décident, in fine, de tout.

Une grande partie des bataillons de la garde nationale (surtout ceux présents dans la poche de Debaltsevo), sont désormais non opérationnels, la plupart de leurs rescapés sur Artemovsk errent dans les rues et sont la cause de toutes sortes de désordres et même d’agressions. Pour ce qui est de l’armée de terre, la 128e brigade mécanisée de montagne n’existe plus que sur le papier, la 25e est désormais rayée des effectifs, la 55e d’artillerie ne disposerait plus que d’un tiers de son effectif initial, la 17e de chars n’a plus un seul char lourd opérationnel. Les militaires ukrainiens, quant à eux, sont parfaitement conscients d’avoir été sacrifiés à Debaltsevo. Beaucoup découvrent que cette guerre est désormais perdue, que le régime de Kiev est à bout de souffle, que la trahison est la règle à la tête de l’Etat depuis le coup d’Etat du Maidan il y a un peu plus d’un an, quand ce n’est pas la démence…


Le blogueur Bertrand Rivière faisait remarquer, il y a peu, l’esprit particulièrement déconnecté des réalités du potentat kiévien, en reprenant un tweet de Porochenko : « Nos soldats, braves défenseurs de notre terre, ont donné un coup dans les dents à ceux qui tentaient de les encercler et se sont retirés de Debaltseve »
Réponse de Sergeï Bar : « Donc, avons-nous déjà gagné la guerre ou devons-nous encore attendre que vous ayez réussi a perdre Kharkov pour célébrer vos dons de stratège ? »

Debaltsevo après la bataille… Les positions du 13e « bataillon » de Tchernigov (à 10mn 05, ils ont même oublié un « joli » casque !)

François Hollande au Salon de l’agriculture : entre panique et enfumage !

FN Marianne

Communiqué du Front National

Impuissant face à la colère qui monte sourdement des campagnes et probablement paniqué par les sondages qui annoncent un vote massif des territoires ruraux en faveur du Front National lors des élections départementales, François Hollande s’est livré ce matin, lors de l’inauguration du Salon de l’agriculture, à un numéro d’enfumage particulièrement audacieux.

Plutôt que d’assumer le soutien de son gouvernement au TTIP, le traité de libre-échange transatlantique qui menace de broyer l’élevage français, ou de reconnaître son incapacité à faire face au dumping intracommunautaire qui lamine nos agriculteurs, le président a préféré s’en prendre à ceux qu’il nomme « les populistes ».

Prétendre que nous supprimerions les aides relève du mensonge : nous entendons simplement conserver cet argent, qui est celui du contribuable français, afin de l’utiliser en faveur de nos agriculteurs. Ce qui, cette année, aurait épargné à ce même contribuable français un redressement d’un milliard d’euros infligé au prétexte grotesque que notre ministère de l’Agriculture ne compte pas les hectares de la même manière que la Commission européenne.

Mais là où François Hollande atteint des sommets (d’ignorance ou de duplicité, nous lui laissons le bénéfice du doute…), c’est quand il prétend que l’Union européenne garantit encore les prix des productions agricoles. Rappelons-lui que, à l’exception des quotas de betteraves sucrières (qui seront démantelés en 2017), tous les mécanismes de régulation des prix ont été démantelé ces vingt dernières années. Reste certes un fond d’urgence qui ne parvient même pas à endiguer les conséquences de l’embargo russe, ainsi que des prix d’intervention sur certains produits qui ne couvrent pas, loin s’en faut les coûts de production…

Alors, pour reprendre les mots de François Hollande, bien sûr que les agriculteurs ont un avenir! Et cet avenir, c’est nous, patriotes, qui l’incarnons et non son gouvernement inféodé à une Union Européenne qui ne voit en eux qu’une monnaie d’échange à liquider sur l’autel du libre-échange.

Départementales 2015 / Marine Le Pen : « On va offrir une alternative »

Marine patriotes3

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée du JT de 20h00 de TF1 le 18 février. Il a été question de la campagne pour les élections départementales de mars prochain.

« Je crois que nous serons présents dans de très nombreux second tours ! »