24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Le Front National se donne plus de temps pour constituer un groupe au Parlement européen

Communiqué du Front National Fidèles à nos valeurs et nos engagements politiques, et en accord avec nos alliés politiques des partis de la Liberté en Autriche et aux Pays-Bas, du Vlaams Belang flamand et de la Ligue du Nord en Italie, nous avons fait le choix de privilégier la qualité Lire l'intégralité de l'article

Encart Front National - Flamme - logo

Mon adversaire c’est la finance mais ma conseillère économique est une banquière de Wall Street…

Communiqué du Front National François Hollande, au meeting du Bourget trois mois avant l’élection présidentielle, avait annoncé aux Français que la finance était son ennemi : « Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - FN 2014

Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé

Louis Aliot, vice-président du Front National et député français au Parlement européen est l’invité de Tirs croisés sur I-Télé, émission présentée par Laurence Ferrari. Partager la publication "Louis Aliot (FN) dans «Tirs croisés» sur I-Télé" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Bruxelles 2014

Conférence de presse de Marine Le Pen à Bruxelles sur les alliances du FN au Parlement européen

Lors d’une conférence de presse à Bruxelles, la présidente du Front National et députée française au Parlement européen, Marine Le Pen s’exprime sur son projet de constituer prochainement un groupe. D’ici à juillet, Marine Le Pen espère annoncer la naissance d’un groupe d’eurodéputés qui défendent une autre Europe afin de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Européennes / Intervention de François Hollande — Louis Aliot : «Je l’ai trouvé nul !»

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique, en partenariat avec LCI. Après l’intervention du président de la République qui a commenté les résultats des élections européennes en France, Louis Aliot a réagi  : «Je l’ai trouvé nul, Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen BFM politique 241113

Européennes 2014 : Marine Le Pen invitée de «Bourdin direct» sur BFM-TV

Marine Le Pen, députée française au Parlement européen et présidente du Front National, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans «Bourdin direct» sur BFM-TV. Elle a fait part de sa réaction au lendemain de l’intervention enregistrée, diffusée en différé aux Français par François Hollande qui a commenté les résultats des élections Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen

Marine Le Pen réagit vivement à «l’erreur grossière» de l’agence Reuters !

Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National A la suite d’une lourde erreur, l’agence Reuters a cru pouvoir indiquer que j’avais déclaré sur BFM-TV, envisager des alliances avec le Jobbik et l’Aube Dorée, j’ai déclaré exactement l’inverse, à la question posée par Jean-Jacques Bourdin : « Avec qui Lire l'intégralité de l'article

louis-aliot-sud-ouest-la-voix-est-libre-france3-lr-26-avril-2014

Européennes : réaction de Louis Aliot (FN) après l’intervention de François Hollande

Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, après l’intervention du président de la République, François Hollande, qui a diffusé un message enregistré depuis l’Élysée à 20 heures hier soir pour commenter les résultats des élections européennes. Louis Aliot : «On l’a vu pendant Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)

25 mai 2014 – Réaction de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National au soir des résultats des européennes en France sur le plateau de France 2 dédié à l’événement. Partager la publication "Résultats des européennes : réaction de Louis Aliot (FN)" FacebookTwitterGoogle+PinterestViadeoLinkedInDiggE-mail Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Européennes / Louis Aliot (FN) : «Nous allons continuer à dialoguer avec les Français et nous implanter sur le territoire»

Interview de Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front National, dans «Europe 1 matin», une émission animée par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. «Tout est encore à faire (…) Nous allons continuer à faire ce que nous faisons : dialoguer avec les Français et nous implanter Lire l'intégralité de l'article

24 deptutes FN Front national au Parlement europeen - Elections Europeennes 25 mai 2014

Grâce aux Français, 24 députés FN siègeront au Parlement européen !

Résultats des élections européennes 2014 pour les candidats du Front National : Nord-Ouest : 10 sièges à pourvoir 5 sièges Marine Le Pen (FN) : Mme Marine Le Pen (FN), M. Steeve Briois (FN), Mme Mylène Troszczynski (FN), M. Nicolas Bay (FN), Mme Sylvie Goddyn (FN) Ouest : 9 sièges Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Européennes 2014 : déclaration de Marine Le Pen (FN)

En duplex du siège du parti à Nanterre, retrouvez ci-dessous l’intervention de Marine Le Pen, présidente du Front National, dans les principaux médias au soir des résultats des élections européennes qui placent le FN comme le premier parti en France avec 25% loin devant l’UMPS ! Les Français peuvent déjà Lire l'intégralité de l'article

Europeennes 2014 - FN a 25 pourcent en France - premier parti de France

Européennes 2014 – 25% pour le Front National : la France est de retour !

C’est un score historique, un véritable séisme politique auquel nous assistons ce soir : 25% des électeurs ont choisi de voter pour les listes Bleu Marine, pour que la France soit de retour, contre l’euromondialisme et le déclin programmé par certains de notre pays. L’ensemble du paysage politique français, et Lire l'intégralité de l'article

Paris : le coût du chantier des Halles grimpe à plus d’un milliard d’euros

Selon Le Parisien, la transformation du centre commercial parisien engagée par la précédente municipalité affiche un surcoût de 14,4 %.

C’est un chantier qui coûtera cher au contribuable parisien. Financée aux deux tiers par la Ville de Paris, la rénovation des Halles, au cœur de la capitale, devrait excéder de 14,4 % le coût budgété en 2010 lors du lancement des travaux par l’ancien maire PS Bertrand Delanoë. Au total, la transformation du centre commercial et du quartier alentour devrait coûter plus d’un milliard d’euros, taxes comprises.
Selon  Le Parisien , qui s’est procuré la facture détaillée du chantier, ce sont la remise aux normes des voiries souterraines (+ 69 %), du jardin (+ 48 %) et de la Canopée, le toit de verre recouvrant la partie émergée des Halles, (+ 35 %), qui font grimper l’addition. Quant aux coûts connexes – dus selon la municipalité aux polices d’assurance souscrites pour couvrir le chantier – ils ont bondi de 27 %.
Pour faire face à ces surcoûts, la mairie de Paris a eu recours à une provision exceptionnelle de 60 millions d’euros votée en 2010, allongée de 30 millions d’euros. Selon l’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Missika, la ville de Paris ne devrait au final verser que 918 millions d’euros hors taxes. Le projet coûtera 600 millions d’euros aux contribuables parisiens, affirme-t-il.
Le reste du chantier sera financé à hauteur de 238 millions d’euros par Unibail, 56 millions par la région Ile-de-France et 25 millions par la RATP.

Source : lesechos.fr

Escrime : le Français Robeiri champion du monde

Bouton NP INFO SPORTSUlrich Robeiri est devenu ce dimanche champion du monde à l’épée lors des Mondiaux de Kazan (Russie, Tatarstan). Il s’agit de son premier titre mondial en individuel. Son compatriote Gauthier Grumier s’est emparé de la médaille de bronze.

Robeiri tient son or mondial. Tombeur en demi-finale de l’épée d’un autre Français, Gauthier Grumier, le Guyanais de 31 ans a disposé en finale ce dimanche lors des Mondiaux de Kazan du Sud-Coréen Kyoungdoo Park (15-12). Il s’agit du premier titre mondial en individuel pour Robeiri, sacré à cinq reprises par équipe et qui faisait partie du collectif sacré champion olympique de la spécialité en 2008 à Pékin.
Le pensionnaire de Levallois a vécu une journée parfaite. Arrivé en quart de finale, il a dû s’employer pour battre le Russe Anton Avdeev, champion du monde en 2009 (14-13 à l’issue du temps réglementaire). Restait à combattre ses nerfs dans un choc 100% français en demi-finale face à Gauthier Grumier, une confrontation remportée 15-11 qui lui ouvrait en grand les portes de la finale. Pour la conclusion que l’on sait.
Robeiri remporte sa première médaille mondiale en individuel depuis les Mondiaux de La Havane en 2003 Il y avait glané la médaille de bronze lors d’une journée également marquée par le titre remporté par Fabrice Jeannet, le dernier jusqu’à ce jour à l’épée pour un Français. L’épée tricolore retrouve donc ses lettres de noblesse, elle qui a tant brillé dans les années 1980- 1990 avec les exploits de Philippe Boisse, Philippe Riboud, Éric Srecki ou Hugues Obry.
Pour compléter la fête, Gauthier Grumier s’est emparé justement de la médaille de bronze. La France compte pour l’heure trois médailles puisque Enzo Lefort avait également glané le bronze samedi au fleuret individuel. Un bilan d’ores et déjà rassurant deux ans après le fiasco historique des Jeux olympiques de Londres.

Source : sports.fr
_________________
Des rugbymen de Clermont ont été agressés samedi soir à Millau par une dizaine d’individus munis d’armes blanches. Alors qu’ils rentraient à leur hôtel aveyronnais, avant de poursuivre leur stage du côté de Falgos (Pyrénées-Orientales), les Clermontois ont subi un assaut de la part d’agresseurs munis de machettes et de sabres.(ici)

La haine manifeste !

CollardBillet d’humeur de Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine, élu dans le Gard

Tout citoyen a le droit d’exprimer son opinion par la liberté de manifester.

Encore faut-il que l’exercice de cette liberté ne serve pas de prétexte à la violence, au pillage et à la haine de l’autre, particulièrement au ressentiment contre le peuple juif. Ce qui se perpètre, sous nos yeux aveugles, à Barbès, Sarcelles, la Goutte-d’Or et ailleurs, violences, dégradations, incendies, attaques de véhicules de police, menaces sur des synagogues, antisémitisme, slogans haineux, commis sur le territoire français contre des Français juifs, est abject.

Le conflit israélo-palestinien est un drame des deux côtés. Chacun a le droit de choisir son camp, sous cette réserve absolue que le peuple juif est intangible en Israël, que l’antisionisme ne soit pas un dégueuloir antisémite, un motif d’agression contre le sol de la République, une rupture de ce que les langues de guimauve de la gauche salivaire nomment « le bien-vivre-ensemble » !

Vouloir s’en prendre à des synagogues, imposer la fermeture des commerces juifs, brûler des drapeaux, n’exprime pas une opinion sur le conflit (que je me dois de respecter), mais seulement la recherche d’un exutoire à un déferlement de haine générale contre des compatriotes et notre pays saccagé sous l’impuissance martiale d’un mou Premier ministre ! Qui est coupable du sentiment d’impunité ? Qui ? Ce sont les minables, incapables d’appeler depuis des années un chat un chat, de voir la réalité d’un communautarisme tout puissant renforcé par la prise de conscience du marchandage électoral.

Pour le patron du Medef, «la situation économique de la France est catastrophique»

Fn CGT MedefUn an après son arrivée à la tête du Medef, le syndicat patronal, Pierre Gattaz dresse un constat accablant sur la santé économique de la France. Extrait de l’interview publiée ce lundi dans Le Figaro.

«Il n’y a plus d’investissement et plus d’embauche. Ce que je vois surtout chez les chefs d’entreprise, c’est de l’attentisme, de la méfiance. La situation économique du pays est catastrophique».
Même s’il défend sans réserve le pacte de responsabilité du gouvernement, Pierre Gattaz le patron des patrons, estime qu’il sera insuffisant pour redresser le pays : «Le pacte seul ne suffira pas à redresser la France. Nous présenterons à notre université d’été une douzaine de ‘mesures turbo’ pour générer de l’emploi rapidement», annonce Gattaz qui appelle par ailleurs le gouvernement à adopter rapidement des mesures symboliques susceptibles de redonner de la confiance aux chefs d’entreprises : «Par exemple, dire clairement que l’on va abandonner dès maintenant la taxe à 75% sur les très hauts revenus. C’est un symbole qui, comme les 35 heures, a fait le tour de la Terre et qui est destructeur».
Pierre Gattaz attend beaucoup du nouveau Premier ministre : «Manuel Valls a pris conscience de la situation du pays. On attend maintenant de la constance, que le gouvernement arrête sa politique de zig et de zag. Les entrepreneurs sont des héros, il faut le leur dire ! Nous sommes à un moment charnière où, soit nous tombons dans le précipice, soit nous nous relevons».

Source : lefigaro.fr

En Guyane, on fusille au mur des cons damnés

Billet d’humeur de Gilbert Collard, député du RBM élu dans le Gard

Le comportement d’Anne-Sophie Leclère, condamnable ! Le Front national l’a condamné et a même exclu la militante. Une fois d’accord sur le principe, se pose la question du châtiment, de sa pertinence, de sa justesse, au sens de justice. Méritait-elle d’aller pour 9 mois en prison, Anne-Sophie ? Il y a peu de temps, le tribunal de Verdun a condamné un délinquant à six mois de prison ferme pour le viol de sa propre fille âgée de moins de trois ans, même peine prononcée par le tribunal de Nice en janvier dernier pour le viol d’une jeune femme handicapée… (Source IPJ)

Les adeptes évangélicocosocialos de la contrainte pénale, de la suppression des courtes peines, de l’individualisation, se congratulent de l’application stricte du code pénal. On devrait donc, même pour les primo délinquants, appliquer la loi dans toute sa sévérité textuelle, sans égard à aucune circonstance. Plus d’excuse de « potacherie » pour le mur des cons ; plus d’excuse de la jeunesse et de l’inexpérience pour l’antisémite socialiste de Vaulx-en-Velin ; plus de prétexte de l’humour pour Ruquier et ses excréments politiques… On verra ? Si la règle rigide s’applique à tous les délinquants, on entre dans une aire répressive rarement vue depuis le bagne.

Quelle que soit la colère légitime que cette injure provoque, la sanction, le contexte, et les attendus du jugement relèvent de la disproportion, du « deux poids, deux mesures », de la camisole pénale juridique politique.

La peine ?

Qui peut admettre qu’elle est raisonnable, même si la sanction s’imposait ? À part quelques sanguinaires du code qui oublient leurs sermons sur la réinsertion, l’individualisation des peines, la contrainte pénale, la vision hugolienne, personne ! À part quelques UMP, Ciotti, Estrosi, qui miaulent avec les loups pour se vacciner contre leur trouille politique, personne ! Au passage, ils pourraient s’occuper de l’adjointe UMP de la Grande Motte qui a comparé madame Taubira a un… devinez ? Voir lexpress.fr, l’élue est toujours en place.

Cote de popularité : Valls plonge, faute de résultats !

Selon la dernière enquête Ifop-JDD, le Premier ministre, Manuel Valls, accuse une chute de six points et passe sous la barre des 50%. Le Président reste stable à… 18%.

Manuel Valls chute de six points dans le baromètre Ifop-JDD de juillet. Le Premier ministre passe de 51% à 45% de Français satisfaits, tombant donc sous la barre des 50%. Trois mois et demi après son installation à Matignon, le responsable politique préféré de la gauche reste certes crédité d’un capital important, 27 points au-dessus du président de la République. Mais l’impression positive donnée à son arrivée à Matignon (il culminait à 58% de satisfaits) s’est érodée.
« Il a connu un état de grâce, les Français estimant qu’il avait le bon profil pour ce poste. Ils apprécient son volontarisme et le gouvernement ne souffre plus de couacs. Mais ils attendent toujours des résultats et aucune éclaircie ne se dessine à l’horizon », commente Jérôme Fourquet, directeur du département Opinions à l’Ifop. La baisse du Premier ministre se constate dans toutes les catégories de la population, ce qui traduit de l’ »impatience », selon le sondeur.
Pour sa part, François Hollande reste stable à son niveau le plus faible, avec 18% de satisfaits. Son intervention télévisée du 14 juillet a donc été sans effet sur l’opinion. Le chef de l’État ne bais seplus depuis quatre mois et connaît même un regain de popularité chez les sympathisants socialistes (56% de satisfaits en juillet contre 46% en juin), mais c’est la seule catégorie de l’électorat où il dépasse les 50%.

Source : lejdd.fr

Ukraine / Donbass : silence, Kiev massacre son peuple à Lugansk !

Puisque Vladimir Poutine refuse obstinément de reconnaître (le vilain !) sa responsabilité dans le tir du missile ukrainien qui a détruit un avion civil faisant plus de 300 morts, d’un côté on le menace une fois de plus de sanctions et, d’un autre, on accroît les pilonnages et les bombardements sur les populations civiles du Donbass. C’est un carnage qui se déroule en ce moment à Lugansk et dans le secteur de Rubizhne, mais ce qui intéresse Washington et ses alliés, c’est la « nationalité » (sic) du missile…Et nul média occidental ne se soucie au sort des Ukrainiens du Donbass qui subissent quotidiennement la politique « proeuropéenne » de Kiev. Ce ne sont pas des Palestiniens, ils n’auront même pas droit à un reportage pleurnichard de CNN, de France Info ou de la BBC…

La mission de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) a visité Lugansk, le 15 juillet. Les représentants de l’organisation ont promis de tirer des conclusions objectives, fondées sur des faits. « Nous n’accepterons pas cela ! (« We don’t accept this », vidéo à 14’40″) Ce sont des maisons, des crèches d’enfants, des écoles ! Je ne vois aucune installation militaire ici », a déclaré le représentant de l’organisation, Kai Vittrup, aux victimes en colère. Mais Lugansk n’est pas Gaza et n’interesse donc pas la bien-pensance médiatique.

Lugansk 18 - 19 07 2014Alors que les civils continuent de fuir la politique « proeuropéenne » de Kiev, se réfugiant en Russie, Lugansk subit, depuis ce dimanche matin, un violent pilonnage d’artillerie sur l’ensemble de son agglomération. La ville est coupée du monde : plus d’électricité, presque plus d’eau, plus d’Internet ni de téléphone mobile. La situation sanitaire est alarmante et les dégâts matériels considérables. Les morts se comptent par dizaines, les blessés par centaines. C’est un carnage, un crime de guerre, un crime contre l’Humanité. Il y a quelques jours, une équipe de l’OSCE avait fait un constat pessimiste sur la situation dans cette grande ville du nord du Donbass. Depuis la même équipe s’en est allée travailler sur le crash du Boeing, le massacre peut continuer.

Offensive par le nord

cliquez pour agrandir

La situation militaire aujourd’hui. Il s’agit d’un graphique diffusé par le Conseil national de défense et de sécurité ukrainien dirigé par le néonazi Andriy Parubiy, autant dire que ce document n’est pas totalement fiable. Pour autant, il résume globalement la situation. A noter : la zone du chaudron est nettement plus réduite que cela, elle n’existe quasiment plus.

Paris : fusillade dans le métro après un braquage

A la suite du braquage d’un comptoir de vente de monnaies anciennes situé rue du Quatre-Septembre à Paris (IIe), la RATP a fait évacuer samedi après-midi les usagers de la ligne 8 et 9 du métro parisien à la station Grands Boulevards.

Vers 14 h 30, un braqueur a dérobé, en tirant deux coups de feu, près de 100 000 euros de pièces en or. Un des projectiles a traversé la vitrine du magasin, blessant au mollet un passant. Selon les informations du Parisien , le commerçant a tenté de l’enfermer, mais l’homme a réussi à prendre la fuite à pied. Il s’est alors engouffré dans le métro à la station Grands Boulevards quelques dizaines de mètres plus loin. Là, une équipe de policiers sur place l’a repéré et poursuivi. Le voleur a sorti son arme en entrant dans une rame du métro, tirant sur les policiers. Blessé par balle, il a été transporté à l’hôpital Cochin, à Paris. «Ils ont agi en légitime défense», affirme Rocco Contento, du syndicat de police SGP – FO.

«Il y avait du monde, ça aurait pu être un carnage», a relaté un témoin des faits, présent dans le métro. «Le pronostic vital du suspect n’est pas engagé», a assuré une source policière, précisant que l’homme était connu des services de police pour des faits de vols à main armée. Il a été évacué par les pompiers quelques minutes après les échanges de coups de feu, sous l’œil des passants de ce boulevard animé situé en plein centre de Paris.

Ukraine / Donbass : Kiev prône la guerre à outrance et gêne l’enquête sur le crash

Selon l’OSCE, à Lugansk, on décompterait pour les mois de juin et juillet quelque 250 civils tués et plus de 850 blessés. Avec un tel bilan meurtrier, Kiev a tout intérêt à brouiller les cartes en pointant du doigt les « russes » et les indépendantistes dans l’affaire du crash du Boeing de la Malaysia Airlines. Et la junte peut compter sur Washington, son protecteur, pour l’aider en cela. D’ailleurs, contrairement à ce qu’affirment faussement une grosse partie des médias occidentaux, ce ne sont pas les séparatistes qui mettent des bâtons dans les roues aux enquêteurs et à l’OSCE qui veulent se rendre sur le site du drame, mais bien les autorités ukrainiennes qui n’ont strictement rien fait pour faciliter les investigations bien au contraire : elles sont même en ce moment en train de détruire des preuves, d’en fabriquer d’autres et d’écarter des témoins.
Profitant de façon odieuse de la situation, les forces ukrainiennes ont redoublé d’efforts dans les combats ces dernières 24 heures.


Ce graphique montre que l’appareil a disparu des radars au-dessus de la zone contrôlée par Kiev, près du réservoir de Krementchuk, entre Kiev et Dniepropetrovsk. L’appareil a donc été abattu dans ce secteur. L’armée ukrainienne dispose d’au moins deux batterie sol-air longue portée S-200 (SA-5) dans cette zone.

L’information selon laquelle les enquêteurs et autres observateurs de l’OSCE auraient des « difficultés » d’accès au site du crash est bien évidement un mensonge éhonté. Lors d’un précédent article, nous avons mis en ligne les photos et une vidéo prouvant non seulement la présence de membres de l’OSCE, dont des francophones, sur les lieux du drame, mais l’entière et totale coopération des miliciens indépendantistes avec ces experts. Cette désinformation illustre parfaitement ce à quoi nous allons désormais avoir droit au sujet du crash du Boeign 777 le 17 juillet de la part des médias occidentaux qui suivent à la lettre les consignes de Washington.

Encore 50 millions de dollars pour la guerre

Merci le FMI ! Le Premier ministre ukrainien Arseny Yatseniuk a ordonné avant-hier de débloquer 50 millions de dollars pour l’achat d’armements et de matériels de guerre. Le président de la Rada suprême, le pasteur baptiste Oleksandr Turtchinov (ex-président par intérim), a appelé dans la foulée la « Communauté internationale » à accorder « une aide militaire » à l’armée ukrainienne. En dépit du contexte dramatique du crash du Boeing de la Malaysia Airlines qui a coûté la vie à près de 300 personnes, Kiev continue dans son escalade folle menant à un conflit régional. On se doute bien, dans ces conditions, que l’enquête qui doit nécessairement faire éclater la vérité au sujet de la catastrophe aérienne, n’interesse nullement la junte au pouvoir.


Un radar pour batterie sol-air Osa-AKM (SA-8b Gecko en code OTAN) près de Donetsk : Kiev assure que ce type de matériel n’est pas sur le terrain…

D’ailleurs, pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale le plus rapidement possible ? Et pourquoi continuent-elles leurs raids aériens et leurs tirs d’artillerie dans la zone où s’est produit le crash et alors que des représentants de l’OSCE y sont présents ?
Et cette éventuelle commission internationale, si elle voit le jour, aura-t-elle accès à toutes les données ukrainiennes de suivi à partir de sources fiables en ce qui concerne les mouvements des avions de guerre sur le jour de la tragédie ? Et Kiev donnera-t-elle enfin une explication cohérente sur le fait que ses contrôleurs aériens aient ordonné à l’avion de s’écarter de la route habituelle pour le déporter vers le nord, le menant au-dessus de « la zone de l’opération antiterroriste» ?
Sur ce dernier point, nous avons déjà une réponse : le SBU vient de confisquer les enregistrements du trafic aérien du 17 juillet, sans pour autant les remettre aux enquêteurs ou à l’OSCE. Et l’aiguilleur du ciel espagnol témoin de l’attaque du Boeing est menacé de mort par des « partisans du Maïdan » (comprendre : des nervis de Svoboda, Praviy Sektor et consorts) et a été contraint de fuir Kiev (source) où il travaillait depuis 5 ans…

Le pouvoir est incapable de faire respecter ses décisions

Logo Front ?Nation FN Paris 75Communiqué de Wallerand de Saint-Just, secrétaire départemental de la fédération du FN de Paris

La manifestation propalestinienne a eu lieu cet après-midi à Paris, malgré l’interdiction du ministre confirmée par la justice.

L’échec du gouvernement est patent, au surplus il n’est même pas capable d’empêcher les manifestants de mettre le quartier à feu et à sang. En effet, non content d’importer le conflit israélo-palestinien dans notre capitale, les manifestants, aidés de quelques gauchistes, se révèlent être de redoutables casseurs.

Le Front National demande que le ministre de l’Intérieur et le préfet de police, si prompts à réprimer durement d’autres manifestations, empêchent vraiment de telles dérives du droit d’exprimer son opinion.

Paris : la manifestation propalestinienne dégénère

Des manifestants ont jeté des projectiles, des pierres et des bouteilles sur les forces de l’ordre à la fin de la manifestation interdite, samedi à Paris, en soutien aux Palestiniens.

Les policiers ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, provoquant des mouvements de foule disparates dans les petites rues autour du carrefour Barbès, dans le nord de la capitale. Dans une grande confusion, plusieurs poubelles ont été jetées à terre et de nombreux magasins du quartier ont baissé leur rideau, pendant que les manifestants scandaient «Israël assassin! Hollande complice!», malgré une atmosphère rendue irrespirable par les gaz lacrymogènes.

Lors de la manifestation, qui a réuni initialement plusieurs centaines de personnes au carrefour Barbès à 15 heures, au moins deux drapeaux israéliens ont été déchirés et brûlés, sous les applaudissements de la foule. En tête du cortège, de jeunes hommes, keffiehs sur le visage, ont défié les CRS en les filmant avec leurs smartphones.

Source : leparisien.fr

Marseille, c’est de plus en plus le Chicago français !

Gun tir arme pistoletUn homme a été tué par balles vendredi soir dans les quartiers Nord de Marseille. Il s’agit du troisième règlement de comptes en une semaine.

Le troisième en une semaine. Un homme a été tué par balles vendredi soir à Marseille, alors qu’il circulait à scooter dans le quartier Sainte-Marthe (14e arrondissement) dans les quartiers Nord de la ville. La victime, âgée d’une vingtaine d’années, était, selon l’expression consacrée, « très défavorablement connue des services de police ».
Une voiture s’est portée à sa hauteur, l’a doublée et fait chuter. L’homme a alors pris la fuite, il a été poursuivi par deux des occupants de la voiture, des hommes cagoulés, qui ont ensuite fait feu avec un fusil d’assaut de type Kalachnikov, dont 50 étuis ont été retrouvés sur place. Le garçon a succombé à ses blessures avant même l’arrivée des secours.
Ce dernier « semblait diriger l’un des ‘plans stups’ de la cité Font-Vert (14e arrondissement, également quartiers Nord) et est soupçonné d’être lui-même auteur de plusieurs règlements de compte dans les Bouches-du-Rhône et en région parisienne au printemps », a indiqué le procureur de la République de Marseille, Brice Robin.

Il s’agit du troisième règlement de comptes à Marseille rien que cette semaine. Jeudi déjà un homme de 35 ans avait été abattu devant un café du quartier Saint-Antoine par deux hommes en scooter. Et il y a une semaine le corps d’un homme criblé de balles avait été découvert dans le coffre d’une voiture carbonisée. Depuis le début de l’année, 14 morts violentes ont été recensées dans le département des Bouches-du-Rhône et 10 à Marseille, après 17 règlements de compte l’année dernière, selon la préfecture.

Source : franceinfo.fr

Athlétisme : deux records de France « explosés »

Bouton NP INFO SPORTSPascal Martinot-Lagarde et Pierre-Ambroise Bosse sont tous les deux devenus recordmen de France, vendredi à Monaco lors de la 10e étape de la Ligue de diamant. Le premier en remportant le 110m haies en 12″95, le second en finissant deuxième du 800m en 1’42″53.

Les conditions estivales annonçaient une pluie de grosses performances vendredi pour l’édition 2014 du meeting de Monaco, mais peut-être pas à ce point. Les records de France ne tombent pas tous les jours. Le stade Louis-II en a pourtant abrité deux d’un coup avec le Nantais Pierre-Ambroise Bosse sur 800m et le Saint-Maurien Pascal Martinot-Lagarde sur 110m haies.
Honneur au vainqueur : ‘’PML’’ a réussi à agrémenter son exploit d’une course gagnée. Avec son temps fantastique de 12’’95, il envoie définitivement Ladji Doucouré – 12’’97 aux championnats de France 2005 – au rang des souvenirs.
Pierre-Ambroise Bosse, lui, n’a pas réussi à gagner. Mais on a bien cru qu’il allait être la seule star de la soirée, ayant validé son record environ une heure avant « PML ». Derrière la légende vivante David Rudisha jusqu’au 700m, il a réussi à le dépasser dans une dernière ligne droite de folie. Et malgré le succès de Nijel Amos, la deuxième place du Français en vaut bien des premières avec ce chrono de 1’42’’53, record de France de Mehdi Baala littéralement balayé (1’43’’15 le 8 septembre 2002).

Source : sports.fr

République bananière d’Ukraine, épisode 2, saison 2 : États-Unis 1 – Allemagne/France 0

Par Xavier Moreau, analyste géopolitique spécialiste de l’Europe centrale et de la Russie

 Nous évoquions dans notre dernière analyse les influences auxquelles le Président Porochenko était soumis. D’un côté un bloc américano-bruxello-oligarcho-national-socialiste, de l’autre côté la France et l’Allemagne qui tentent de réparer l’aventurisme auquel, il faut bien le reconnaître, Berlin a à l’origine largement contribué. Faute de relais suffisants à Kiev, Paris et Berlin sont pour l’instant tenus en échec. Le Département d’État américain n’a d’ailleurs pas autorisé le Président ukrainien à se rendre à Rio, où une rencontre avec le Président russe et la Chancelière Merkel auraient pu l’éloigner de la guerre totale contre les Ukrainiens de l’est, que Washington exige.

C’est la solution radicale réclamée par le « Pravy Sektor » et Igor Kolomoïski qui est suivie par Kiev. Le Président Porochenko est sous la coupe des ultras et a manqué d’utiliser à son avantage la « divine surprise » de Slaviansk. La chute de cette ville aurait été un moyen d’aborder, en vainqueur, les négociations avec la Nouvelle Russie. Au lieu de cela, nous avons eu droit à une succession de discours aussi belliqueux que ridicules. Vraisemblablement, le Président ukrainien se méprend sur ce qui s’est réellement passé à Slaviansk. Sans doute est-il désinformé à dessein par ses services de renseignements et son état-major, totalement sous la coupe de Washington et des néonazis ukrainiens. L’ancien Président par intérim, Alexandre Turchinov, a d’ailleurs affirmé avoir été désinformé pendant trois mois, par ces mêmes services, sur la réalité d’une invasion russe. Rappelons que les services secrets ukrainiens sont dirigés par Valentin Nalyvaichenko, ancien consul général d’Ukraine à Washington, et que la CIA a établi ses bureaux au sein même du bâtiment du SBU.

La destruction du Boeing 777 malaisien comme symbole du délitement de l’État et de l’armée ukrainienne

Au moment où nous nous apprêtions à mettre cet article en ligne, la DCA ukrainienne a détruit, une nouvelle fois, un avion de ligne civil au-dessus de son territoire. La première fois en octobre 2001, Kiev avait d’abord nié, puis avait attendu une semaine pour reconnaître sa responsabilité. Gageons que le processus sera identique même si, étant données les circonstances, il prendra plus de temps. Cela a donné l’occasion à Pierre Servent de raconter tout et n’importe quoi, comme à son habitude. Réjouissons-nous qu’un de ses amis l’ait prévenu de ses âneries, entre sa réponse au Figaro et son interview sur France 2. Dans la même catégorie de pseudo-expert, on trouve François Heisbourg, pourtant membre de la Fondation pour la recherche stratégique. Ce Danube de la pensée militaire ignore que les Buk en service dans l’armée ukrainienne sont une version ancienne et ne sont pas « très modernes » (introduits en 1998), que les « séparatistes » n’en n’ont récupéré qu’un exemplaire et qu’ils n’ont jamais réussi à le faire fonctionner. Mais même si cela avait été le cas, quelle serait la faisabilité du tir. Le Buk M1-2 peut détecter et détruire une cible dans un rayon de 45 km jusqu’à une altitude de 25 000 mètres. Pour un avion de ligne volant à 10 500 mètres à 950 km/h, cela suppose une fenêtre de détection et de tir de 4 minutes environ. C’est donc tout simplement impossible pour un seul système et même très difficile pour plusieurs batteries de missiles. Ce qui veut dire que contrairement à ce que racontent les pseudo-experts dans la presse française, le Buk n’est pas le seul suspect. Les systèmes S-200 (celui utilisé en 2001) ou S-300, ou encore la chasse ukrainienne sont des coupables tout à fait possibles.

Lire la suite sur realpolitik.tv

L’émigration fiscale, nouvelle étape de la mondialisation

valise argentLa fiscalité est devenue une composante essentielle de la gestion des entreprises. Après les usines, ce sont maintenant les sièges sociaux que l’on délocalise.

En France, quand on parle d’exil fiscal, on pense immédiatement à nos concitoyens, célèbres ou non, qui choisissent de se domicilier sous des cieux plus cléments pour échapper aux tourments de la fiscalité française, qu’elle affecte les revenus ou le patrimoine.
Mais il s’agit là – d’un point de vue financier du moins – d’un phénomène secondaire, presque annexe, comparé à la menace de l’émigration des grandes entreprises, qui constitue une nouvelle étape de la mondialisation. Pour optimiser leur fiscalité, les groupes multinationaux cherchent à implanter leurs sièges sociaux dans les pays où l’impôt sur les sociétés est le plus faible.

Lire la suite sur bourse.lesechos.fr