Marine Le Pen

Marine Le Pen : « On a laissé sur notre territoire un fondamentalisme qui s’est organisé et qui s’est appuyé sur la complicité de nos dirigeants successifs »

Marine Le Pen, présidente du Front national et députée française au Parlement européen, était l’invitée politique de Sud Radio, ce mercredi 19 novembre. Elle est revenue sur l’identification d’un Français parmi les bourreaux possibles de Peter Kassig en Syrie, de même que sur ces filières « françaises » qui partent faire le Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot FN - Le Grand Journal Canal Plus 14 octobre 2013

Louis Aliot (FN) sur les révélations Fillon-Jouyet : « Cette affaire met en scène l’UMPS »

Tous les lundis à 8 h 30, metronews s’associe à France Bleu 107.1 pour interviewer un invité politique. Cette semaine, Louis Aliot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, a répondu aux questions de Sylvain Tronchet et de Vincent Michelon. « L’affaire Jouyet-Fillon rejaillit sur l’image… par francebleu1071 Lire l'intégralité de l'article

Marion Marechal Le Pen - Bourdin direct mai 2014

Marion Maréchal Le Pen (FN) veut la dissolution des groupes d’extrême gauche

Invitée à débattre sur France Info dans l’émission « L’interview politique » de Jean-François Achilli, Marion Maréchal – Le Pen, députée du Front National élue dans le Vaucluse, a critiqué sans détours la politique du ministre socialiste de l’Intérieur, après le drame de Sivens et a demandé à ce que les groupes Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen invitee TF1 120913

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Ce texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’État : plus que le déficit public ! Année après année, mois Lire l'intégralité de l'article

25 mai 2014 - declaration Marine Le Pen - Europeennes 2014

Marine Le Pen à Calais contre le « désespoir » de la population concernant l’immigration clandestine

Marine le Pen, la présidente du Front national, députée française au Parlement européen, était à Calais où elle est allée à la rencontre des populations françaises qui sont dans une situation de désespoir face à une immigration clandestine en pleine expansion alors que l’UMPS a toujours joué la politique de Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - depute FN Europeennes 2014 - Europe-1

Louis Aliot : « Le FN s’adresse aux Français, y compris ceux de confession musulmane »

Louis Aliot, vice-président du Front National, député français au Parlement européen, était l’invité de L’interview politique du week-end sur Europe 1. Il était interrogé par Maxime Switek sur l’actualité du moment et, notamment, sur le cas Maxence Buttey, cet élu FN converti à l’islam qui s’est vu suspendre de ses Lire l'intégralité de l'article

Euro : bientôt la fin ?

0euroPar Eloïse Gloria

L’Italie pourrait ouvrir le bal. En panne de croissance pour le treizième trimestre consécutif, elle s’embourbe dans la récession et affiche au compteur une dette de près de 2.200 milliards d’euros. D’après l’économiste Jacques Sapir, les conseillers de Matteo Renzi jugent inéluctable une sortie de l’eurozone au printemps 2015, à moins que l’Allemagne accepte le déploiement d’un plan d’investissement de grande envergure.
L’économiste Claudio Borghi est lui aussi un partisan convaincu du retour à la lire, de même que l’Américain Edward Luttwak, qui estime que l’Italie n’a plus le choix. The Guardian pronostique que les Transalpins auront abandonné l’euro dans les deux ans – près de la moitié y seraient d’ailleurs favorables. L’ineffable Beppe Grillo a publiquement réclamé un référendum sur la question lors d’un discours au Parlement européen mi-novembre.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Marine Le Pen : « Nicolas Sarkozy est un opportuniste au sens premier du terme »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée dans C/politique sur France 5. Il a été question du congrès de Lyon, des prochaines départementales, des régionales, de la prochaine présidentielle et de la progression du FN dans l’opinion publique.

Turquie : pour Erdogan, les femmes ne peuvent pas être égales aux hommes !

Le président islamiste (présenté par la désinformation bienpensante comme islamo-conservateur, note NPinfo) turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi sans détour que les femmes ne pouvaient pas être naturellement égales aux hommes et a critiqué vertement les féministes, les accusant d’être opposées à la maternité.

« Notre religion (l’islam) a défini une place pour les femmes (dans la société) : la maternité », a lancé M. Erdogan à Istanbul devant un parterre très largement féminin réuni pour un sommet sur la justice et les femmes.
« Certaines personnes peuvent le comprendre, d’autres non. Vous ne pouvez pas expliquer ça aux féministes parce qu’elles n’acceptent pas l’idée même de la maternité », a-t-il ajouté.
Sur sa lancée, le chef de l’État a assuré qu’hommes et femmes ne pouvaient pas être traités de la même façon « parce que c’est contre la nature humaine ».
« Leur caractère, leurs habitudes et leur physique sont différents (…) vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme », a-t-il insisté.
« Vous ne pouvez pas demander à une femme de faire tous les types de travaux qu’un homme fait, comme c’était le cas dans les régimes communistes », a également estimé le président Erdogan, « vous ne pouvez pas leur demander de sortir et de creuser le sol, c’est contraire à leur nature délicate ».
Le parti de M. Erdogan, qui dirige sans partage la Turquie depuis 2002, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire et de vouloir islamiser la société turque, notamment en limitant les droits des femmes.
L’actuel président, qui a dirigé le gouvernement pendant onze ans avant son élection à la tête de l’État en août, a suscité à de multiples reprises la colère des mouvements féministes turcs en tentant de limiter, sans succès, le droit à l’avortement et en recommandant aux femmes d’avoir au moins trois enfants.

Source : ouest-france.fr

Ukraine / Donbass : l’hiver sera décisif

Le reporter britannique Graham Phillips, qui suit de prêt les événements du Donbass depuis le début, a reçu un éclat d’obus de mortier de 120 aujourd’hui. Lui qui devait retourner en Grande-Bretagne pour quelques semaines y retrouver sa famille, a été transporté d’urgence à l’hôpital de Donetsk.

Kiev entend bien poursuivre sa guerre dans le Donbass, en dépit des réalités économiques et sociales du pays. A cet effet, le régime « proeuropéen » a le soutien de Washington, de ses alliés et de toutes las capitales des pays membres de l’Union européenne. A l’exception de quelques-uns, dont l’Allemagne qui voit d’un œil de plus en plus critique ce fol emballement vers un conflit aux conséquences incalculables. Sur le front, si les affrontements marquent le pas, il est indéniables que les forces de Nouvelle Russie enregistrent des succès, limités, certes, mais significatifs. En tout état de cause les événements qui vont se dérouler cet hiver seront décisifs.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s’est prononcé contre l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN et à l’UE. C’est ce qu’il a déclaré dans une interview accordée au Spiegel. Il considère également comme irréaliste l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne à long terme. Selon Steinmeier, la modernisation économique et politique de l’Ukraine est un « projet de plusieurs générations ». Voilà qui clos de facto toute crédibilité quant au rapprochement « proeuropéen » de la junte au pouvoir à Kiev. En imposant un régime totalitaire issu du coup d’Etat du Maidan, Washington a définitivement détruit tout espoir de renouveau économique, national et social de ce pays qui avait des chances de se sortir du marasme et du chaos généralisé jusqu’en février dernier. Mais l’essentiel pour cet Occident à la botte de Washington, c’est de faire la guerre à la Russie via l’Ukraine interposée : la Lituanie vient officiellement d’accepter de fournir des armes à Kiev. Il s’agirait dans un premier temps de vieux stocks de la période soviétique.

Le commandement ukrainien manque de renseignements fiables quant aux positions des forces de Nouvelle Russie : le renseignement occidental (américain, mais aussi allemand et britannique pour l’essentiel) ne suffirait donc plus. Kiev projette de renvoyer dans le ciel du Donbass ses quelques An-30, révisés et remis en service. Au printemps, la milice avait endommagé un Antonov-30 et en avait même abattu un autre.

Donetsk – Peski : reculs ukrainiens confirmés

Les forces de Kiev ont perdu du terrain ces dernières 72 heures, notamment sur la partie ouest et sud-ouest de l’aéroport. Le village de Peski est encore très disputé, mais les troupes ukrainiennes semblent commencer à y perdre pied.

Vidéo prise dans un BTR de la garde nationale près de Donetsk. Sur le RPG-22, il est écrit en ukrainien : « Pour les civils du Donbass en leur souhaitant bonheur et santé ». Ce qui résume toute la sauvagerie et la barbarie du régime de Kiev.

« Serb », 23 ans, et quelques-uns de ses camarades du DShRG « Rusich ». Ils sont maintenant sur le secteur de Donetsk

Reportage américain sur les dévastations de la guerre dans le Donbass. Des images qui donnent une idée de l’intensité des affrontements depuis avril.

Le commandement kievien vient d’admettre implicitement d’avoir perdu le contrôle de la tour de guidage au roulage des avions au nord de l’aéroport de Donetsk.

La situation de l’aéroport international de Donetsk, telle que l’on peut la comprendre en ce moment

La nuit dernière à Donetsk et aux alentours, a été particulièrement agitée. Outre les habituels tirs contre la grande ville du Donbass, plusieurs salves ont été signalées vers Avdeevka, toujours aux mains des forces de Kiev. Durant la journée, plusieurs quartiers de Donetsk ont encore été touchés par des salves. Ce soir, vers 21h00, heure locale, l’artillerie des FAN a frappé une position d’artillerie ukrainienne sur Avdeevka.

Obus ukrainiens au phosphore blanc tirés la nuit dernière contre les positions supposées des forces de Nouvelle Russie sur le village de Peski.

Carcasses des unités kieviennes détruites ou en fuite après les affrontements de ces derniers jours sur Peski. La milice a découvert au moins deux paramilitaires d’extrême droite tués dans les décombres des positions ukrainiennes prises sur Peski : un de «Dnepr-1» et un autre d’ «OUN». Le reste de ces glorieux « héros » aurait détalé…

Gilbert Collard dans Debout les mots n°55 du 23 novembre 2014

Gilbert Collard, député du Rassemblement Bleu Marine, commente l’actualité du moment dans Debout les mots.

Le Front National souhaite la bienvenue à Paris au maréchal Sissi (visite officielle les 26-28 novembre)

Communiqué d’Aymeric Chauprade, député français au Parlement européen, chef de la délégation du Front National au Parlement européen, conseiller de la présidente du Front National pour les questions internationales

La politique française vis-à-vis de l’Égypte a changé et nous ne pouvons que nous en réjouir. Silencieuse pendant la période d’islamisation forcée décrétée par Mohammed Morsi, candidat victorieux des Frères musulmans, tournant le dos aux massacres quotidiens des chrétiens d’Égypte et à leur dhimmitude imposée, la diplomatie française a fini par se rendre à l’évidence : M. Morsi, loin d’être cet islamiste modéré que les médias nous présentèrent d’abord, entraînait en réalité l’Égypte vers une charia systématique. Le coup de force des militaires qui a pu choquer, de prime abord, a néanmoins permis de mettre fin à une dictature islamiste implacable.

Le Front National salue le respect des promesses du maréchal Sissi : organisation d’élections libres, stabilisation du pays et lutte contre le terrorisme intérieur.

Il faut désormais aider l’Égypte à réussir son retour à la paix et à la croissance. Paris, vieil allié de l’Égypte, doit poursuivre et amplifier son soutien au Caire. Signe de relations étroites, la vente de quatre corvettes Gowind 2500 est à saluer ainsi que les perspectives de vente de deux autres corvettes, d’une frégate FREMM et peut-être de 24 Rafale à terme. Mais la France doit aller plus loin et s’impliquer en Égypte dans le domaine de l’énergie, de l’agriculture, de l’irrigation, de l’industrie et des grands équipements, et de la culture. La stabilité du pays est un objectif capital pour la Méditerranée et l’Europe, ne serait-ce que pour prévenir une explosion des flux migratoires en provenance d’Égypte.

Enfin, la France doit utiliser ses bonnes relations avec le maréchal Sissi d’une part pour retrouver le chemin de l’entente avec Moscou, autre allié de l’Égypte, d’autre part pour reconstruire sa politique arabe et reprendre sa place d’acteur de paix dans le conflit israélo-arabe. Ce canal de discussions avec le Caire est aussi capital pour le règlement politique des crises syrienne et irakienne.

Nîmes Olympique : l’union sacrée de l’UMPS

YoannGilletCommuniqué de Yoann Gillet, président du groupe des élus FN et FN-RBM à Nîmes et Nîmes Métropole, secrétaire départemental du Front National dans le Gard

La mise en examen de dirigeants et actionnaires pour des soupçons de matches truqués met le Nîmes Olympique dans la tourmente.
La justice devra faire son travail et je lui demande d’agir le moment venu avec la plus grande fermeté. S’ils sont avérés, nous ne pouvons en effet accepter de tels agissements, qui en plus d’être illégaux, nuisent considérablement à l’image de notre ville.

Au-delà de cette affaire judiciaire, qui devra être suivie d’un grand « coup de balai » dans l’équipe dirigeante, je regrette le comportement sectaire du maire de Nîmes.
Dans un entretien à Midi Libre, Jean-Paul Fournier annonçait l’organisation ce samedi 22 novembre d’une réunion extraordinaire avec les « amoureux » du Nîmes Olympique, en présence d’associatifs et d’élus de « toutes sensibilités ».

Bien que n’y étant étonnamment pas invité, j’ai souhaité, afin d’œuvrer pour l’intérêt général de notre ville, participer à cette réunion. J’ai donc demandé au maire de Nîmes, par courriel, de pouvoir y assister. Une réponse négative ne s’est pas faite attendre, prétextant que l’affaire ne devait pas être politisée.

Le maire de Nîmes, une fois de plus, fait preuve de sectarisme.
Jean-Paul Fournier avait pourtant convié à cette réunion des élus représentants de l’UMP (sa famille politique), de l’UDI, du PS, d’EELV et un apparenté communiste…

Le Front National est une fois de plus stigmatisé par ce maire sectaire.
Les 25% de Nîmois que je représente méritent d’être entendus. Est-il utile de rappeler que le Front National est la première force politique de Nîmes, du Gard et même de France ?

Je demande à Jean-Paul Fournier d’associer à l’avenir les élus FN aux dossiers relevant de l’intérêt général. Les considérations politiques ne peuvent entrer en compte sur de tels sujets.

Je demande également au maire de Nîmes d’exiger du Nîmes Olympique la plus grande transparence dans ses comptes. Les Nîmois, par le biais de subventions à hauteur de plusieurs centaines de milliers d’euros, contribuent largement au fonctionnement du club et doivent par conséquent connaître toute la vérité.

Il m’apparaît donc essentiel qu’une commission de contrôle soit créée, composée d’élus de la majorité et de l’opposition, pour éplucher enfin les comptes du club.

Ukraine / Donbass : assaut des FAN au sud-ouest de l’aéroport de Donetsk

Les chefs de char de la brigade « Oplot » sont particulièrement charmantes…

Si le front nord continue à être particulièrement animé, les forces de Nouvelle Russie progressant pas à pas sur cette zone, le secteur de Delbatsevo et son célèbre saillant est en pleine ébullition depuis une semaine. Les FAN ont même réussi à grignoter un peu de terrain et, surtout, à maintenir une pression sur l’ensemble des positions des troupes ukrainiennes, y compris aux 2e échelons. Mais l’information du jour nous parvient du sud-ouest de l’aéroport de Donetsk : les troupes indépendantistes auraient enfoncé les lignes de Kiev à cet endroit. Ce soir, les combats se poursuivent avec acharnement, alors que l’artillerie ukrainienne se déchaîne sur la ville.

Le Pentagone aurait acheminé en Ukraine au moins trois systèmes radars de contre-batterie. Des systèmes d’artillerie sophistiqués qui pourrait peser sur le rapport de forces sur le terrain, en particulier lors des duels d’artillerie, lesquels sont très fréquents (source). De plus, il est fort possible que les USA aient déjà livré aux Ukrainiens des systèmes de communication et de guerre électronique. D’autres matériels militaires sont à venir : selon le ministère des Affaires intérieures de l’Ukraine, la garde nationale devrait bientôt disposer de blindés Raptor et Shrek (photo).

La destruction des infrastructures civiles des agglomérations du Donbass fait partie du plan de nettoyage ethnique établi par Kiev depuis le printemps dernier. Chaque jour, des salves d’artillerie lourde et de lance-roquettes multiples ukrainiens endommagent et détruisent des immeubles, des bâtiments administratifs, des écoles, des hôpitaux, des réseaux d’eau, d’électricité et de gaz, etc.

Peski bientôt sous contrôle républicain ?

Alors que l’aéroport de Donetsk est encore l’objet de combats et de tirs aux mortiers lourds et à l’AGS-17, le secteur de Peski, plus au sud-ouest, est particulièrement secoué ces dernières 48 heures. Les mortiers de 120 des FAN semblent avoir atteint plusieurs positions enterrées des troupes de Kiev, il y aurait eu plusieurs tués et des blessés. Les combats qui ont duré une partie de la nuit et toute la journée, auraient eu pour résultat de repousser d’un kilomètre ou deux les lignes des forces de Kiev. Plusieurs positions fortifiées auraient en outre été prises par les combattants de la brigade « Vostok », appuyés par les brigades « Oplot » et « Kalmius ». Les attaques se porteraient ce soir vers Avdeevka, autre agglomération clé pour le contrôle totale de la zone aéroportuaire. Si dans les heures et les jours qui viennent les forces de Nouvelle Russie parviennent enfin à prendre totalement le contrôle de Peski et d’Avdeevka, il sera impossible aux troupes ukrainiennes d’espérer reconquérir l’ensemble de l’aéroport.
Vers 17h30, heure locale, une ou plusieurs salves de lance-roquettes multiples de 220 mm BM-27 Uragan ont touché l’aéroport et certains quartiers de la ville de Donetsk.

Section d’artillerie républicaine en mouvement ce soir dans les rues de Donetsk (brigade « Kalmius » ?). Apparemment, deux obusiers de 152 D-20 tractés par Kamaz.

En début de soirée, plusieurs salves de l’artillerie des forces indépendantistes ont atteint le secteur Avdeevka.

Les positions de l’artillerie de Kiev sur Marinka, agglomération très disputée depuis deux jours, et celles sur Karlovka et Krasnogorovka ont été à plusieurs reprises la cible des batteries lourdes des FAN et de leurs BM-21 Grad.

Un bataillon d’obusiers de 152 D-20 de l’armée ukrainienne arrive à l’ouest de Donetsk

Tennis / Coupe Davis : les vraies raisons de l’exil des Français en Suisse

Fric argent euros billetsTous les joueurs français disputant la finale de la Coupe Davis ce week-end résident en Suisse, échappant à la pression fiscale.

La question leur revient à la face tel un boomerang. Initiée dans les années 1980-90 par Yannick Noah, Henri Leconte, Guy Forget et autre Cédric Pioline, la tradition est aujourd’hui perpétuée par Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet, Julien Benneteau et Gilles Simon qui ont choisi la Suisse pour vivre et payer moins d’impôt. Ce dernier, jugeant la taxe à 75% «confiscatoire» ne s’en cache pas : «Oui, je suis en Suisse pour des raisons fiscales», a-t-il répondu franchement à Bercy.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Une association « humanitaire française » soupçonnée de financer des jihadistes

Obama TerrorismSelon une information dévoilée par Le Monde, deux dirigeants de «Perle d’espoir», une association humanitaire française, ont été mis en examen pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste».

L’association « Perle d’espoir » profiterait de convois humanitaires pour envoyer de l’argent à des « combattants » syriens. Cette association serait en fait en contact régulier avec des membres de la Brigade des faucons du Cham, un groupe affilié au Front islamique, une nébuleuse de jihadistes salafistes qui combat Bachar al-Assad, explique le site du Monde. A l’international, ce groupe est un allié de l’Occident, mais sur le plan local, il est proche d’al-Nosra, un mouvement qui prête allégeance à al-Qaïda.

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Cogolin (Var) – Marc-Etienne Lansade (FN/RBM) obligé de marier une clandestine extra-européenne

Marc-Etienne Lansade, maire Front National – Rassemblement Bleu Marine de Cogolin (Var), a été obligé de marier une clandestine extra-européenne. Il s’exprime pour dénoncer cette incohérence mise en place par la majorité UMP de Nicolas Sarkozy.

Ukraine / Donbass : vers un hiver de guerre

L’hiver approche à grands pas dans le Donbass. Le conflit en Ukraine va s’intensifier si Washington décide de fournir des armes à Kiev, a déclaré jeudi le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev. Sur le front, les combats continuent, sans pour autant décider du sort définitif de la guerre. Au nord, la vallée de la Seversky Donets est très disputée, une poussée kievienne est signalée à l’est du saillant de Debaltsevo, la pression continue sur Donetsk et des mouvements de troupes ukrainiennes sont signalés au sud.

« Adhérer à l’OTAN ». C’est l’urgence du régime kievien, imposé suite au coup d’Etat de l’hiver dernier. C’est le résultat de la visite à Kiev de Jo Biden, le vice-président américain dont l’obsession belliciste menace la paix dans le monde. C’est le funeste projet des extrémistes galiciens qui ne conçoivent l’avenir de leur Banderistan que dans une forme d’assujettissement à ceux qu’ils estiment être les plus forts du moment, les Etats-Unis. Le camp de la guerre, conforté lors des élections frauduleuses d’octobre, fait fi des inquiétudes légitimes du peuple qui souffre, car confronté à une crise endémique, à un pouvoir d’achat qui s’est écroulé, à une pénurie énergétique rarement égalée en temps de paix, à une guerre civile voulue et entretenue par un régime inique et à un marasme économique mortifère pour l’avenir de ce qui reste de l’Ukraine.

Une autre vague de mobilisation ukrainienne verra le jour, selon l’état-major général de l’opération de répression dans le Donbass. Kiev envisage en effet d’organiser à la mi-décembre – début janvier, une nouvelle conscription forcée.
On veut faire la guerre mais les caisses sont vides : le Premier ministre de la junte, Arseny Yatseniuk, a d’ores et déjà décidé de supprimer une partie des maigres soldes des militaires et gardes nationaux hospitalisés ou renvoyés à l’arrière pour diverses raisons. Les équipements manquent au sein des unités de combat : peu de gilets pare-balles et pare-éclats, peu de casques renforcés et trop peu de vêtements chauds et d’équipements pour l’hiver en général. Les cas de pneumonie sont apparus très nombreux ces derniers temps. Et la neige arrive… (source)

A gauche, un KhTZ-3N (production de l’industrie de Kharkov) revalorisé (grilles) du « bataillon Azov » en septembre à Mariupol.

Le matériel collectif manque aussi cruellement : peu de véhicules blindés quand il en faudrait beaucoup plus (sur 6 BRDM-2 officiellement versés au « bataillon Volyn », par exemple, seul un est en état de rouler, les 5 autres sont dans un atelier de réparations à Kramatorsk…). On racle les fonds de tiroirs. Des antiquités de la guerre froide sont apparues sur le champ de bataille du côté des forces de Kiev : BRDM-RKhM, KhTZ-3N, BTR-60PB, 2S7 Pion, T-64A… Et on a même récupéré des engins affectés à l’exportation. Le 22 mai 2014, 32 BTR-3E destinés à la Thaïlande ont été transférés à la garde nationale de l’Ukraine. Au cours du printemps et de l’été, 52 BTR-4E du contrat Irak ont été finalement intégrés à certains « bataillons » de la garde nationale. Le 20 mai 2014, 154 BTR-4, sortis des chaines de montage, ont été retirés des produits destinés à l’export. 50 BTR-70 ont été remis à neuf et même modernisés pour certains (moteurs Mercedes). Une dizaine de T-64B1M destinés au Congo intègreront la garde nationale d’ici peu.

Front nord : renforts de Kiev en artillerie sur la Seversky Donets

Combats vers Stanitsa Luganskaya. La coupure humide, c’est la fameuse Seversky Donets. Ces combattants républicains appartiennent au 4e bataillon spécial « Batman ».

Un obusier automoteur lourd de 152 mm 2S5

Près du village Nizhneteploe (nord-est Shachtye), un détachement de la 92e brigade mécanisée a été positionné dans le but de sécuriser les pontons qui franchissent la rivière Donets plus au sud.
Très probablement à la périphérie de Shachtye, une batterie lourde d’automoteurs de 152 mm 2S5 Giatsint-S (de la 26e brigade d’artillerie) a été implantée depuis quelques heures, pour appuyer les troupes ukrainiennes sur cette zone (portée : 30 à 40 km). Sur Stanitsa Luganskaya, plus au sud-est, plusieurs accrochages ont été signalés au cours de la journée, les forces de Kiev tentent de reprendre le terrain perdu la semaine dernière. Mais ce soir des combats sont signalés au nord-est de Stanitsa Luganskaya, près du village de Valinskoe encore tenu par les troupes ukrainiennes.

Plus à l’ouest, alors que la pression reste constante sur les postes kieviens encerclés sur la « piste Bahmutka » (T1303), des tirs de lance-roquettes Grad des FAN ont frappé des positions ukrainiennes près de Popasna et plusieurs autres localités.

Batterie de mortiers de 120 2B11 Sani de la 2e brigade de la République populaire de Lugansk, déployée au nord de Lugansk

Démission de Kader Arif, une « affaire » de plus ?

Par Gabriel Robin

Le bruit courait depuis longtemps dans les milieux informés de la ville rose : Kader Arif n’était pas l’homme qu’il prétendait être.

Jeudi soir, Kader Arif, secrétaire d’État aux Anciens combattants, a présenté sa démission. Dans un communiqué laconique, le service de presse de la présidence de la République a indiqué que Kader Arif « a présenté sa démission afin d’apporter toutes les précisions visant à l’établissement de la vérité dans le cadre de l’enquête préliminaire menée par le parquet financier dans laquelle son nom est cité ».

Un scandale supplémentaire pour le gouvernement et le président de la République. Il n’est pas inutile, ou gratuit, de remuer un peu le couteau dans la plaie, en rappelant que François Hollande avait affirmé, l’arme à l’œil et vibrant d’intensité, que « lui président », la République serait en tous points « exemplaire ». Voilà un engagement qu’il n’aura pas su tenir, comme d’ailleurs à peu près tous les autres, à deux ou trois exceptions près : la « mission immigration, intégration et asile », l’augmentation des budgets de l’Aide médicale d’État et de l’Aide temporaire à l’attente, et le « mariage pour tous ». L’agenda des réformes « sociétalistes », voulues par le think tank Terra Nova, a été scrupuleusement respecté. Pour le reste, c’est-à-dire l’essentiel comme la politique pour l’emploi, la sécurité ou tout simplement une pratique moralisée de l’exercice du pouvoir, on peut toujours attendre !

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Le perchiste français Renaud Lavillenie élu athlète de l’année 2014

Sans aucune surprise, le perchiste français Renaud Lavillenie a été élu athlète masculin de l’année par l’IAAF, trophée qu’il a reçu lors d’une cérémonie organisée à Monaco.

Cette distinction sonne comme une évidence. Après son record du monde en salle, détrônant le mythe absolu Sergey Bubka avec un saut à 6,16m à Donetsk, Renaud Lavillenie ne pouvait pas manquer la distinction d’athlète masculin de l’année, remise vendredi à Monaco par l’IAAF (Association internationale des fédérations d’athlétisme).

Mais le Français a aussi dominé sa discipline du saut à la perche toute la saison avec 21 victoires en 22 compétitions durant l’année 2014, ce qui lui a permis de remporter sans réelle compétition le titre de champion d’Europe à Zurich puis la Ligue de Diamant.

Source : franceinfo.fr

Nice : pépinière de jihadistes

Marie-Christine Arnautu FN Nice Municipales 2014Communiqué de Marie-Christine Arnautu, députée française au Parlement européen, vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales, conseillère municipale de Nice

Officiellement, il y aurait 1.132 Français qui seraient partis combattre aux côtés des terroristes islamistes en Syrie. Ce chiffre est largement sous-évalué puisque selon les autorités locales de Syrie et d’Irak, ils seraient plus de 4.000, comme l’a rappelé Marine Le Pen. Environ 10% d’entre eux proviendraient de la ville de Nice. Cette surreprésentation de la cinquième ville de France n’est malheureusement pas une surprise, tant elle est la conséquence directe des maux qui la frappent depuis des années : immigration massive, intégration à l’envers, démission sécuritaire des autorités nationales et locales. Alors que, au pouvoir pendant dix ans à Paris avec ses amis de l’UMP, Christian Estrosi est directement responsable de cette situation, il ne propose pour y remédier que… la mise en place d’une « cellule d’écoute et d’action face aux dérives fondamentalistes ».

Son compère des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, vient de surenchérir en déclarant vouloir leur supprimer leur passeport afin de les empêcher de rejoindre le territoire français. Il prône même la création de « centres de déradicalisation »

Décidément, après avoir bradé notre souveraineté nationale avec ardeur et application, les affidés au système UMPS et à l’Europe de Bruxelles, rivalisent de propositions cosmétiques, voire grotesques .

A Nice et dans les Alpes-Maritimes, nous sommes habitués : d’un côté les paroles, incarnées par l’UMPS locale, de l’autre les actes, représentés par la seule opposition soucieuse de combattre pour une souveraineté retrouvée, le Front National.