Marine Le Pen - europeennes 2014

Mistral : la France gravement décrédibilisée, le contribuable encore saigné

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National L’officialisation hier de la non-livraison des navires Mistral à la Russie constitue une faute lourde de François Hollande, qui porte gravement atteinte à la crédibilité même de la France. En effet, aux considérations financières importantes de cet accord de non-livraison (entre Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Marine Le Pen dénonce Windows 10 de Microsoft qui espionne nos ordinateurs

Marine Le Pen, la présidente du Front national, s’en prend à Microsoft et affirme à juste titre que le dernier né de Microsoft, Windows 10, espionne nos ordinateurs. Dans une lettre ouverte à la présidente de la Commission nationale informatique libertés, la CNIL, Marine Le Pen a dénoncé « l’espionnage généralisé Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen lance un appel solennel aux francais contre le traite transatlantique

La France ne peut pas abandonner ses éleveurs

Déclaration de Marine Le Pen sur la crise agricole Je comprends la colère des éleveurs. Depuis des années, je les rencontre le plus fréquemment possible, dans leurs exploitations et lors des événements professionnels qu’ils organisent. Depuis des années, sous la droite comme sous la gauche, leur situation qui était déjà Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - 13h TF1 - Europeennes Mai 2014

Mobilisons-nous contre la nouvelle loi criminelle du gouvernement sur l’immigration !

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national Après la loi sur l’asile la semaine dernière, le gouvernement veut faire adopter une nouvelle loi, cette fois sur le « droit des étrangers », qui confirme la folle dérive immigrationniste dans laquelle la France est en train de sombrer. Sur le volet Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - La Preuve par 3

Marine Le Pen : « Il n’y a rien à attendre de François Hollande, toujours embourbé dans la continuité d’une politique UMPS totalement impuissante »

Réaction de Marine Le Pen à l’entretien accordé par le président de la République François Hollande a continué en ce 14 Juillet de mentir aux Français, en niant le caractère souvent gravissime de la situation dans plusieurs domaines. En cela, il s’est de nouveau montré totalement absent, laissant cette impression Lire l'intégralité de l'article

Marine Le Pen - Les 4 verites 2013

Marine Le Pen : « L’hyper-austérité qui est imposée par l’Union européenne est dévastatrice ! »

Marine Le Pen, la présidente du Front national, est intervenue sur France 2 le 25 juin dans l’émission Télé Matin. Elle a commenté la hausse énorme du chômage dont les politiques de droite comme de gauche sont responsables et a demandé à ce que nos compatriotes des DOM-TOM soient inclus Lire l'intégralité de l'article

La rentrée de Marine Le Pen dans les médias

fn_MLP-Marine-Le-Pen

La rentrée de Marine Le Pen, présidente du Front national, a été relayée dans les médias télévisuels : elle a notamment été l’invitée de Bruce Toussaint sur I>Télé concernant la situation de la déferlante migratoire sur l’Union européenne et sur TF1 le 31 août pour commenter l’actualité du Front national et de la rentrée politique en France.

Brachay : Marine Le Pen à l’offensive

MLP 29 août 2015 Brachai

Marine Le Pen, la présidente du Front national, a fait sa rentrée politique le 29 août à Brachay, en Haute-Marne où elle s’est présentée comme la seule opposante face « au roi fainéant » Hollande et au « zombie » Sarkozy.

« À Brachay vivent des irréductibles Français qui résistent encore et toujours à la ruine de leur pays. Ce village est le symbole de la majorité silencieuse qui n’a pas voix au chapitre en France », a lancé la seule opposante qui s’avère être digne pour mener la bataille pour la présidentielle en 2017. À l’élection présidentielle de 2012, ce village avait voté pour elle à 72%.

Elle a appelé de ses vœux l’arrivée au pouvoir d’« un vrai président, d’une vraie présidente » qui fera « allégeance au peuple français, et à lui seul ». Et de décliner son programme : arrêt de la participation aux négociations du traité transatlantique, abrogation de la directive du détachement des travailleurs, vote d’une loi obligeant les collectivités locales à acheter les produits des agriculteurs français, annulation des sanctions contre la Russie (laquelle en représailles a décrété un embargo sur les produits alimentaires en provenance de l’UE), rétablissement des frontières nationales, expulsion des clandestins et des étrangers fichés pour leur appartenance à la mouvance de l’islam radical.

Un programme parfaitement à la hauteur pour relever notre France.

Ukraine / Donbass : émeutes d’extrême droite à Kiev, échec de la junte devant Donetsk, Lugansk et Gorlovka

ukraineamericamap

La ligne du front du Donbass reste inchangée en cette fin d’été 2015, alors que tout le monde s’attendait à une offensive d’envergure des forces de Kiev. Mais les dissensions internes au régime « proeuropéen », le manque de moyens militaires après trois échecs depuis le printemps 2014, l’érosion progressive du peu de crédit qu’ont les autorités auprès d’une population arasée par les privations, les restrictions et les mesures liberticides qui n’en finissent pas de s’accumuler, et surtout la crainte d’un effondrement ultime du front en cas de contre attaque des FAN, ont calmé les esprits belliqueux qui voulaient en découdre avec les « Russes ». Pas tous, hélas ! : les activistes du Praviy Sektor, Svoboda et autres Patriotes ukrainiens sont sur le pied de guerre. Leurs maîtres atlantistes tiennent à ce qu’aucun accord visant à calmer les choses avec la Russie et les républiques séparatistes ne voit le jour.

Svoboda face à la garde nationale devant la Rada : dans quelques minutes ce sera l’émeute…

Alors que les forces ukrainiennes ne sont pas parvenues à percer le front dans le Donbass durant toute cette période estivale, Kiev connaît des émeutes, sans précédent depuis le coup d’Etat du Maïdan, à l’initiative de l’extrême droite néonazie et néobandériste, bras armé de l’atlantisme dans ce pays meurtri (voir aussi ici).

Plusieurs explosions ont eu lieu dans le centre ville et des incendies de pneus et de bâtiments sont signalés çà et là. La police a chargé à plusieurs reprises, mais pas trop : les extrémistes ont, depuis longtemps, gangrené les forces de l’ordre. Ce qui n’a pas empêché les radicaux, soutenus par Washington et l’UE, d’avoir la main lourde contre les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur : un membre de la garde nationale est mort et plus de 90 membres des forces de l’ordre ont été blessés, ce triste décompte avoisinerait la centaine. Des éléments du « bataillon de police ‘Sich' » lié à Svoboda seraient impliqués dans ces violences.

L’adoption de dispositions constitutionnelles par le Parlement permettant plus d’autonomie aux régions de l’Est serait la cause de ces débordements. Des dispositions qui ne changeront pourtant rien à la guerre qui est menée contre le petit peuple du Donbass. Mais pour les hystériques de la purification ethnique, c’en est déjà trop ! En début de journée, les députés du parti radical d’Oleg Lyachko (dont de nombreux néonazis) ont également bloqué la Rada afin d’empêcher l’examen du projet de loi. En outre, les militants du Secteur droit ont empêché l’accès au Parlement.
Dans les faits, il s’agit d’une énième tentative d’intimidation des partisans de la guerre à outrance contre le petit peuple du Donbass et contre la Russie à l’encontre du pouvoir présidentiel de Porochenko. Un avertissement : si le potentat de Kiev faiblit face aux « Moskali » (injure galicienne désignant les russophones), alors un renversement pourrait avoir lieu, avec la bénédiction du Département d’Etat.

Et cela dans un contexte où le nombre d’opposants à la politique de Kiev augmente de jour en jour et se compte désormais par milliers. Au total, 8.000 membres des forces de maintien de l’ordre et de l’armée ukrainienne sont passés du côté des insurgés, rapportait le 14 août le procureur général militaire de l’Ukraine Anatoli Matios. 5.000 agents des forces de l’ordre et d’environ 3.000 militaires. Auparavant, l’ex-dirigeant de la douane de Lugansk, Oleg Tchernooussov, ainsi que les frères Alexeï et Yuri Mirochnitchenko, employés, respectivement, du Service de renseignement extérieur de l’Ukraine et de l’ambassade ukrainienne à Paris, ont déménagé à Lugansk. En désaccord avec la politique de Kiev, le principal analyste militaire et ancien assistant du ministre ukrainien de la Défense, Alexandre Kolomïets, a aussi rejoint fin juin avec sa famille les forces d’autodéfense de Donetsk.

Migrants : Manuel Valls sacrifie Calais aux dogmes de l’Union européenne

Marine Le Pen MLP

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front national

Accompagné de deux commissaires européens chargés de s’assurer de la docilité du gouvernement français, Manuel Valls s’est rendu aujourd’hui à Calais pour soumettre la France aux volontés de Bruxelles et ouvrir grand les portes de notre pays à l’accueil de nouveaux migrants clandestins.

Le Premier ministre a donc clairement choisi son camp. Plutôt que de soutenir en priorité les Calaisiens exaspérés par les rixes entre migrants, les cambriolages, les dégradations et les agressions en tout genre, Manuel Valls a pris le parti de la submersion migratoire et annoncé la construction délirante d’un nouveau centre de 1.500 places pour l’hébergement des clandestins dans la région de Calais.

Ce spectaculaire retour en arrière, plus de dix après la fermeture de Sangatte, usant des recettes ringardes et catastrophiques de l’UMP, est un signal désastreux de laxisme envoyé aux clandestins et une marque de mépris sans précédent pour les habitants du Calaisis qui n’en finissent plus de subir une immigration massive proprement insupportable.

Le Front national demande que l’attention des pouvoirs publics soit d’abord portée sur la sécurité et la tranquillité des Calaisiens et que les effectifs de police soient en conséquence considérablement renforcés. Les migrants clandestins non éligibles à l’asile politique doivent immédiatement être placés en centre de rétention et expulsés du territoire national. La jungle de Calais, flanqué de son bidonville indigne, doit quant à elle redevenir un territoire de la République dans lequel règne l’ordre et l’État de droit, et non pas demeurer le point de fixation des migrants souhaitant passer en Grande-Bretagne.

Enfin à l’échelle nationale, il y a urgence à se débarrasser des dogmes de l’Union européenne et de retrouver des frontières nationales. Il faut donc sortir de l’espace Schengen et mettre un terme définitif à toutes les incitations sociales et juridiques à l’immigration massive.

Non au saccage des services d’urgence !

fn flamme

Communiqué du Front national

Un rapport remis ce jour à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et révélé par la presse, préconise la fermeture ahurissante de 67 services d’urgence sur l’ensemble du territoire, soit plus de 10% des services d’urgence existant.

Ce saccage sans précédent, au détriment comme toujours des zones rurales et périurbaines, et s’inscrivant dans une politique générale d’austérité, pénaliserait considérablement les patients et accroîtrait encore davantage l’inégalité des Français dans l’accès aux soins. Pour le Front national, il est clair qu’une mesure aussi inégalitaire et scandaleuse ne doit jamais voir le jour.

L’absence de concertation avec les professionnels du milieu hospitalier est en outre particulièrement révoltant.

Les médecins hospitaliers seraient en effet bien incapables, dans la situation actuelle, d’absorber le flux supplémentaire de patients consécutif au changement brutal d’organisation des services d’urgence.

La France souffre d’une pénurie de médecins, et particulièrement de médecins urgentistes. Face à cette carence, ce n’est certainement pas en fermant des services et en surchargeant les autres que l’on améliorera la situation déjà extrêmement tendue des hôpitaux dans notre pays.

Le Front national réclame depuis des années que soit relevé le numerus clausus des étudiants en médecine afin de pallier le manque d’effectifs dans les hôpitaux et les services d’urgence, et ainsi ne plus recourir aux médecins étrangers, notamment en provenance d’Europe de l’Est, dont la formation n’assure pas toujours aux Français une qualité optimale des soins.

Nous appelons donc solennellement Marisol Touraine à rejeter au plus vite les conclusions de ce rapport, qui s’ajoutent aux dérives dogmatiques déjà très inquiétantes de sa Loi Santé actuellement en débat et fortement contestée par l’ensemble du monde médical.

La Rochelle – Dîner des Jeunes socialistes : Cambadélis ceinturé par la sécurité, Valls hué

PS_epines

Le dîner des Jeunes socialistes s’est mal passé hier à l’Université d’été du parti socialiste et les incidents se sont multipliés.

Selon RTL, dès le début du repas, une centaine de militants du MJS ont entonné « Macron démission » pendant quelques minutes.

Selon France Info , un jeune militant se lève alors et hurle:

«Les 35h on s’est battu pour les avoir, on se battra pour les garder», 48 heures après la sortie controversée d’Emmanuel Macron sur le sujet.

Puis très vite, plusieurs tables se mettent à crier: «Taubira présidente», irritant le Premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis et Manuel Valls.

Selon plusieurs témoins, Manuel Valls se lève alors de table et se dirige vers les agitateurs, sifflé par certains, applaudi par d’autres.

Le Premier ministre tente de calmer les plus énervés.

Le Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis fait de même et selon BFM-TV , il va saisir au col un des jeunes socialistes qui provoque les huées.

L’explication est alors musclée puisque RTL affirme que: « Le service d’ordre est même obligé de ceinturer le patron du PS. »

Au final, une soirée ratée et Manuel Valls agacé par ses évènements a quitté le dîner prématurément.

Source : jeanmarcmorandini.com

Marion Maréchal – Le Pen demande l’expulsion des individus soupçonnés d’islamo-terrorisme potentiel

Marion Marechal Le Pen 9

Marion Maréchal – Le Pen, député du Front national élue dans le Vaucluse et tête de liste aux élections régionales en PACA, était l’invitée de Thomas Sotto le 26 août, sur Europe 1. Elle a commenté l’actualité du moment, dont le 5e attentat ou tentative d’attentat islamiste sur notre sol depuis le début de l’année, le problème du contrôle des frontières et de l’espace Schengen, le problème des mosquées islamistes et salafistes sur notre sol, la question migratoire, l’affaire criminelle du camp nomade de la Somme, la question d’un référendum sur la peine de mort, l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN.


Maréchal-Le Pen : « Jean-Marie Le Pen a un… par Europe1fr

Louis Aliot : « Le sport doit être à l’abri des querelles politiques et politiciennes »

Louis Aliot 4

Louis Aliot, vice-président du FN, député français au Parlement européen et tête de liste pour les élections régionales de décembre prochain en Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées, répondait aux dernières provocations minables du richissime homme d’affaires d’origine algérienne Mourad Boudjellal, sur France Bleu le 23 août dernier.

« Qu’il fasse quand même attention de ne pas trop lasser les gens de cette région là qui, peut-être dans quelques mois, auront comme présidente de région (PACA, ndlr) Marion Maréchal-Le Pen ! »

Les ménages les plus aisés continuent de quitter la France

hollande titanic

En 2013, le ministère de l’Economie et des Finances a compté 3.744 départs pour l’étranger de contribuables français à hauts revenus. Une hausse de 40%.

Régulièrement, le débat politique s’enflamme autour de la question d’une fuite des ménages les plus riches à l’étranger. Le droite accuse alors la gauche de « matraquer » d’impôts les contribuables les plus aisés les contraignant alors à quitter la France. Les données révélées par Les Echos permet d’enfin mesurer la réalité du phénomène.

Selon le quotidien économique, les expatriations de contribuables français à hauts revenus ont augmenté de 40% en 2013, avec 3744 départs pour l’étranger.

Lire la suite sur lexpress.fr

BHL reconnaît se shooter aux amphétamines

bhl

Pour un hors-série de « Complément d’enquête » que France 2 rediffuse ce jeudi soir, Benoît Duquesne, peu avant son décès, avait brossé un portrait sans concession mais somme toute pas trop irrévérencieux de l’homme à la chemise blanche qui se prend pour un génie de la création. Il y reconnaît prendre des psychotropes. Ce qui explique sans doute bien des choses…

Extrait :

D’autant plus lorsque votre femme Arielle Dombasle révèle qu’il vous arrive de prendre des psychotropes?
Oui… Mais, là, ça me gêne moins. Il y a une vraie tradition, vous savez, des écrivains consommateurs de substances. Artaud et Le Peyotl, Henri Michaux, Baudelaire et Théophile Gautier. À quoi sert un corps, pour un écrivain, sinon à produire le maximum de texte possible ? Et de la meilleure qualité ? Les amphétamines, parfois, m’y ont aidé.

Lire l’entrevue sur lefigaro.fr

Mistral : la France gravement décrédibilisée, le contribuable encore saigné

Marine Le Pen - europeennes 2014

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Front National

L’officialisation hier de la non-livraison des navires Mistral à la Russie constitue une faute lourde de François Hollande, qui porte gravement atteinte à la crédibilité même de la France.

En effet, aux considérations financières importantes de cet accord de non-livraison (entre 800 millions et 1,2 milliard d’euros à rembourser), obligeant le contribuable à assumer les choix désastreux du président de la République, s’ajoute des considérations politiques et commerciales qui entachent durablement l’image de notre pays.

La soumission aux États-Unis, qui avaient ouvertement réclamé la suspension de ce contrat d’armement passé avec la Russie, apparaît ainsi au grand jour. La fiabilité de la France, en tant que partenaire commercial stratégique, prend évidemment un coup sévère qu’il est difficile d’appréhender dans son toute son ampleur, tant les effets négatifs d’une telle décision peuvent se faire ressentir pendant des années.

En outre, comment ne pas s’étonner de l’ardeur mise par François Hollande à annuler ce contrat au nom de principes moraux, qui soudainement s’évaporent lorsqu’il s’agit de conclure des contrats d’armement avec des pays tels que l’Arabie-Saoudite ou le Qatar, deux dictatures islamistes appliquant la sharia.

Il est enfin consternant de voir qu’une décision aussi fondamentalement contraire aux intérêts de la France, que ce soit en termes financiers, politiques, commerciaux et donc sociaux par les milliers d’emplois qui sont en jeu, puisse être prise au sommet de l’Etat par celui qui a en charge, précisément, la défense de ces intérêts stratégiques.

Le plafonnement des indemnités aux prud’hommes censuré par le Conseil constitutionnel

medef-ps

Le Conseil constitutionnel ne retoque pas le principe même de limiter les chèques des entreprises aux salariés licenciés. Le gouvernement veut donc revenir sur le sujet à la rentrée.

C’était une des mesures essentielles du gouvernement pour fluidifier le marché du travail. Mais le plafonnement des indemnités touchées aux prud’hommes en cas de licenciement sans cause réelle ou sérieuse que le ministre de l’Économie Emmanuel Macron voulait mettre en place dans sa loi éponyme a été retoqué mercredi dans la nuit par le Conseil constitutionnel.

«Si le critère de l’ancienneté dans l’entreprise est ainsi en adéquation avec l’objet de la loi, tel n’était pas le cas du critère des effectifs de l’entreprise», expliquent les Sages dans un communiqué de presse. En effet, le gouvernement doit, précisent-ils, «retenir des critères présentant un lien avec le préjudice subi par le salarié». L’article 266 de la loi a donc été censuré «pour méconnaissance du principe d’égalité devant la loi». En clair, si la disposition avait été validée, un salarié d’une petite entreprise aurait vu ses indemnités plus fortement limitées que celles perçues par un licencié d’une grande entreprise.

Lire la suite sur lefigaro.fr

Des allocations familiales amputées pour 500.000 foyers

allocs allocations familiales

La fin très controversée de l’universalité des prestations familiales se traduit aujourd’hui dans le budget des foyers concernés.

L’enterrement a lieu ce mercredi, sans fleurs ni couronnes. Effective depuis le 1er juillet, la fin de l’universalité des prestations familiales se traduit désormais dans le montant des allocations touchées par les foyers. Elles sont pour la première fois modulées en fonction des revenus : quelque 485 000 familles (10 % des bénéficiaires selon la Caisse nationale des allocations familiales, Cnaf) voient leur montant diminuer de 127 euros en moyenne.

Défendue comme une mesure de « justice sociale » par le gouvernement, la décision a provoqué une véritable levée de boucliers à droite, chez les syndicats, les associations familiales et jusque dans les rangs de la gauche. De fait, elle est hautement symbolique : depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le même montant était versé à tous les ménages à partir de deux enfants (129,35 euros avant la réforme). Les adversaires de la modulation s’indignent du coup porté à une politique familiale pourtant souvent louée pour avoir aidé au maintien d’un taux de fécondité de deux enfants par femme. Ils craignent, en outre, que la mesure n’ouvre une boîte de Pandore : à quand la mise sous condition de ressource des remboursements maladie ?

Lire la suite sur lepoint.fr

Ukraine / Donbass : pilonnages massifs des forces de Kiev contre les zones résidentielles

Ukraine Donbass 122 D30

L’Ukraine glisse lentement, mais sûrement, vers le néant et l’anarchie. Au moment où se tient à Minsk une nouvelle rencontre entre les représentants des deux camps devant déboucher sur un nouvel accord de retrait des armes de la ligne du front (qui ne sera toujours pas respecté par la partie ukrainienne !), les forces de Kiev accentuent la pression encore un peu plus contre les populations civiles en lançant une offensive d’artillerie sans précédent, essentiellement contre les grandes villes de Gorlovka, Donetsk et Lugansk. Les victimes civiles sont extrêmement nombreuses et les dégâts considérables. Pendant ce temps, en Ukraine atlantisée, l’anarchie progresse dans le pays, des groupes armés s’en prennent violemment aux opposants et même à d’autres factions, alors que les extrémistes de Secteur droit menacent toujours la présidence. Et les bons esprits en Occident ne s’en émeuvent pas le moins du monde. D’ailleurs, en septembre, le PPE (parti populaire européen), le groupe de droite libérale au Parlement européen dont font partie les élus UMP-Républicains, s’apprête à accueillir en grandes pompes un néonazi notoire : Andriy Biletsky, le « Führer » des Patriotes ukrainiens et du « bataillon Azov ». Ça promet !

Suite à la dégradation de la situation en Ukraine, la Biélorussie s’est vue contrainte de consolider ses frontières. Déjà, aux portes de la Transnistrie, le positionnement inquiétant de quelque 7.000 militaires et paramilitaires kiéviens a obligé Tiraspol à mobiliser partiellement ses réserves. Le régime de Porochenko est une menace évidente pour certains voisins de l’Ukraine, c’est un facteur déstabilisant pour toute la région. D’autant que les tirs de l’artillerie lourde ukrainienne redoublent en ce début de mois d’août contre les zones résidentielles du Donbass fortement peuplées, ce qui augure de possibles attaques terrestres d’envergure dans les jours et les semaines à venir.

Offensive d’artillerie

Depuis la nuit du 31 juillet au 1er août, les forces ukrainiennes ont sérieusement intensifié leurs frappes d’artillerie notamment contre Gorlovka et les quartiers nord et ouest de l’agglomération de Donetsk, mais aussi contre Lugansk, Debaltsevo (frappes d’artillerie lourde toute la matinée de ce 2 août) et Pervomaïsk (salves de gros calibres à 5h20 ce matin) pour ne citer que ces villes. Dernier bilan humain pour Gorlovka : une vingtaine de tués dont 3 enfants et une trentaine de blessés dont plusieurs enfants. Les secours et les hôpitaux sont débordés. Ce soir, le maire de Gorlovka a décrété le couvre-feu pour la nuit.
Comme de bien entendu, la presse occidentale, aux ordres, se garde bien d’évoquer cette situation alarmante, se contentant de reprendre mot pour mot la propagande de Kiev et de larmoyer sur les 4 militaires tués et les 15 blessés du côté des agresseurs ukrainiens.
Cette offensive qui vise en priorité les zones résidentielles semble être directement liée aux pourparlers de paix à Minsk. Officiellement, afin de respecter les accords de Minsk, les forces républicaines ne ripostent pas ou peu, dans les faits certaines de nos sources affirment le contraire : des duels d’artillerie sont fréquents et très souvent au détriment des forces de Kiev.

L’attentat manqué de Villejuif aurait été commandité par des jihadistes « français »

Fabius Jihad bon boulot

Selon Le Monde, qui a eu accès au dossier d’instruction, Sid Ahmed Ghlam aurait été téléguidé depuis la Syrie par des jihadistes « français ».

Les soupçons des enquêteurs portent notamment sur un ancien proche de Mohamed Merah.

L’attentat manqué contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) le 19 avril dernier ainsi que le meurtre, près des lieux visés, d’une jeune femme, Aurélie Chatelain, par un étudiant algérien de 24 ans n’aurait pas été l’action d’un loup solitaire, mais aurait bel et bien été commandité depuis la Syrie par des jihadistes « français ».

C’est en tout cas la principale hypothèse établie par les enquêteurs et qui figure dans le dossier d’instruction auquel le journal Le Monde a eu accès.