Marine Le Pen - europeennes 2014

Marine Le Pen : « Il faut couper les financements au fondamentalisme islamiste! »

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l’invitée de Francis Letellier dans le « 12/13 Dimanche », le magazine politique de France 3. La question du jour portait sur la progression du FN en vue des élections départementales. L’actualité du moment a aussi été évoquée : la réaction du Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « En France, la Charia ne s’applique pas !

Louis Aliot, vice président du Front national, était L’invité politique de LCI Matin week-end. Il a commenté l’actualité du moment, dont les réseaux islamistes en France qui envoient des volontaires en Irak et en Syrie, la question des musulmans en France face au phénomène, le démantèlement du service public à Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain. « Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam Lire l'intégralité de l'article

Louis-Aliot-France Culture europeennes-2014

La victoire de SYRIZA en Grèce : la politique du moindre mal

Par Louis Aliot, vice-président du Front national, député français au Parlement européen, pour Boulevard Voltaire Le Front national s’est félicité de la victoire du parti SYRIZA lors des élections législatives du 25 janvier. Ce soutien a suscité de nombreuses analyses malveillantes dans les grands médias. Les adversaires du FN en Lire l'intégralité de l'article

l-apartheid selon valls - tu mets quelques blancs white blancos

L’ « Apartheid » selon Manuel Valls

Selon Manuel Valls, le Première ministre socialiste de Normal 1er, il y aurait un « apartheid » en France… Un « Apartheid » que semble avoir expérimenté dans sa bonne ville d’Evry, l’inénarrable chef du gouvernement pour qui la Valls de l’insécurité et du grand n’importe quoi n’a plus de secret. « Belle image Lire l'intégralité de l'article

Louis Aliot - Vice-President du FN - Front National - France NationsPresse Info

Louis Aliot : « Il y a un jeu entre le grand banditisme et l’islam radical »

Louis Aliot, vice-président du Front national, était de l’invité de LCI. Il a commenté l’actualité du moment, dont les conséquences de la vague d’attentats islamistes qui vient de frapper notre pays, les problèmes liés à l’immigration, à l’islamisme, au communautarisme. « Il y a une faille de l’Europe telle que nous Lire l'intégralité de l'article

Ukraine / Donbass : Washington se prépare à une guerre longue

US New World Order

En Ukraine, dans le Donbass, 5 millions de personnes ont besoin d’aide, selon les chiffres de l’ONU. Avec la poursuite de la guerre par Kiev, ils seront bien plus nombreux dans les mois qui viennent. Les manœuvres américaines pour faire échouer tout plan de paix ne laissent aucun doute quant au devenir de ce pays déchiré. D’ailleurs, sur le terrain, les affrontements continuent puisque la junte continue de trainer des pieds pour retirer son armement lourd et mène même des attaques localisées au nord-ouest de Lugansk et à l’est de Mariupol.

Debaltsevo après la bataille : le quotidien des civils soumis à l’arbitraire kiévien pendant des mois, les tortures, les sévices, le pillage, les assassinats, puis la débâcle ukrainienne, les résidus d’une armée de supplétifs atlantistes en déroute…Ce reportage à lui seul explique pourquoi nous devons être avec les républiques de Donetsk et de Lugansk et non du côté de la racaille « proeuropéenne » ou faussement « nationaliste ».

Coverts Actions & Black Ops

L’assassinat par balles sous les murs du Kremlin à Moscou de l’opposant Boris Nemtsov est une évidente provocation qui s’ajoute à toutes celles déjà entreprises contre la puissance russe depuis ce renouveau de guerre froide qui ne dit pas son nom.
Nemtsov était une des principales figures de la fameuse 5e colonne américano-occidentale, certes. Mais Poutine n’avait aucun intérêt à vouloir sa mort, avec 85% d’opinion favorable, le président russe en bon joueur d’échec savait que Nemtsov, ou un autre, était en mis échec en un seul coup.  Finalement, tout cela fleure bon la bonne vieille provoc’ qui s’inscrit dans la politique d’agression que mène l’hyperpuissance US depuis plus d’un an à l’encontre de la Fédération de Russie et de ses alliés (voir une analyse plus poussée ici).

L’événement est un réel coup dur pour Poutine et la Russie. Il va permettre dans les semaines à venir une dangereuse montée de la russophobie en France. Déjà, il y a quelques semaines, nous ressentions déjà son augmentation dans les médias français, mais la population était clairement en train de pencher en faveur du Président Poutine et de la Russie. La bataille médiatique était en train d’être perdue, à cause du caractère ignoble des bataillons de tueurs nazis en Ukraine, les nombreux faux pas des médias. Comme en novembre dans le magazine Elle qui présentait une néo-nazie de 19 ans comme une blanche colombe, ou encore hier dans les ondes de France Info où les soudards racistes et antisémites du bataillon Azov étaient présentés comme des héros. Cette sauce ne prenait pas ou mal. Avec ce meurtre, qui sera indubitablement mis sur le dos du président russe, toute la donne des cartes internationales vole en éclat. Elle donnera raison au régime de Porochenko, aux va-t’en guerre nationalistes nazis de Svoboda et du Pravy Sektor et à toute la horde des Je Suis Charlie de France et d’ailleurs qui sera lancée et poussée par une propagande savamment menée dans une hystérie de russophobie. Lorsque Jean Jaurès tombait frappé à mort sur une terrasse de café parisien, c’était le dernier rempart vers la haine viscérale « du boche » qui chancelait. Vous pouvez imaginer ce que cela donnera pour la mort de Boris Nemtsov.

Et pour ceux qui douteraient de notre approche, nous leur rappelons que les services spéciaux des USA sont les seuls dans les pays dits démocratiques à avoir éliminé un de leurs présidents en exercice, sans que ni les responsables de cet assassinat planifié, ni leurs commanditaires, n’aient à rendre des comptes. C’était à Dallas en novembre 1963.

Les Etats-Unis d’Amérique ne veulent pas la paix et entreprennent tout ce qu’ils peuvent pour mettre à feu et à sang une partie du continent européen, comme ils ont mis le chaos au Proche et au Moyen Orient depuis le début des années 1990. Cet assassinat est désormais un moyen, aussi, de faire pression sur le Congrès.
En effet, le Congrès américain va examiner un projet de loi qui autoriserait une « assistance militaire » à l’Ukraine, y compris la fourniture d’armes. Il est proposé d’allouer 1 milliard de dollars destinés « à fournir une assistance, y compris la formation, l’équipement, les armes dans but défensif, le soutien logistique, l’approvisionnement, la maintenance, le support technique des forces armées et de sécurité de l’Ukraine. »
Si le projet de loi passe, le Pentagone pourra lancer l’opération jusqu’au 30 septembre 2017. Il ne sera alors plus possible de parler de paix en Ukraine.
Il s’agit en fait d’une opération qui est déjà bien en cours : après l’US Army, l’armée canadienne et la British Army, voilà que les forces polonaises prévoient à leur tour l’envoi d’un contingent d’ « instructeurs » à destination des forces de Kiev et surtout de leurs paramilitaires.

Condamné à mort en Algérie, le terroriste Merouane Benahmed est assigné à résidence en France

FN péril islamiste

Condamné à 10 ans de prison pour terrorisme et libéré en 2011, l’homme vit reclus et sous contrainte dans un village de l’ouest de la France. Une prison à ciel ouvert, assure-t-il.

Ils sont neuf à vivre assignés à résidence dans des petites villes françaises. En exclusivité pour Europe 1, voici le témoignage d’un islamiste, condamné à 10 ans de prison pour terrorisme dans le cadre des filières tchétchènes qui voulaient frapper en France entre 2001 et 2002. Merouane Benahmed a été libéré en 2011. Il est depuis interdit de séjour en France mais aussi en Algérie, ou il a été condamné à mort. Résultat : l’homme est assigné à résidence depuis près de 4 ans dans des prisons à ciel ouvert. Il vit en ce moment dans une petite commune de l’Ouest.

« En réalité, je suis en prison ». Le maire de ce petit village a hérité de cet « invité » encombrant un jour de novembre, sans qu’il ait eu son mot à dire. Dans la commune, peu de gens sont au courant du profil jihadiste de l’Algérien : un « barbu » de 42 ans, logé à l’hôtel aux frais de la République. L’homme a la stricte interdiction de sortir du village, il encourt sinon trois ans de prison. « Ils disent que je suis assigné à résidence… mais en réalité, je suis en prison. Quelle est la différence ? Vous ne parlez à personne, vous signez quatre fois par jours à la gendarmerie. Je me trouve comme quelqu’un qui serait enchaîné, entravé : je ne peux rien faire », déplore Merouane Benahmed.

Lire la suite sur europe1.fr

Ukraine : propagande néonazie sur les ondes de France Info

Ukraine Azov Praviy Sektor

Hier alors que le match de Coupe d’Europe entre le club breton de Guingamp et le Dynamo de Kiev s’annonçait, France Info nous servait sur ses ondes de la propagande nazie. Le reportage tournait autour de la rencontre d’un reporter français avec les Ultras du Dynamo de Kiev, l’équivalent des supporters du PSG, aux crânes rasés et à la mine patibulaire.

Toute la journée, nous avons donc eu en boucle le droit à un exercice de manipulation psychologique dans lequel les médias français sont passés maîtres…

Bataillon Azov

L’entretien avec les supporters est venu très vite après une anodine supportrice qui faisait don « de dentifrices, de savons et de petites choses pour les combattants du front », sur le thème des engagements des supporters dans les bataillons paramilitaires ukrainiens. Nous fûmes effarés d’entendre les Ultras, association très connue en Ukraine pour avoir déployé des drapeaux nazis, des banderoles aux slogans racistes, antisémites et faisant l’apologie du nazisme, expliquer dans le micro du reporter français Jérôme Cadet très complaisant que de nombreux supporters s’étaient engagés dans les rangs du bataillon Azov, devenu régiment Azov, une unité paramilitaire mal contrôlée par l’armée ukrainienne, dont les « soldats » sont continuellement pris en photo avec des tee-shirts arborant des insignes nazis, des tatouages honorant Adolf Hitler, des runes nazis, des slogans non équivoques à caractère raciaux. Pourtant l’un des responsables explique que les cris scandés et les manifestations ostentatoires ont été modérés depuis… C’était un peu comme nous expliquer comment durant les Jeux Olympiques de 1936, Hitler donna l’ordre de « nettoyer » la ville de Berlin de toutes les pancartes et marques raciales et antisémites. Plus loin, un « spécialiste ukrainien du football », lui-même ancien supporter du club de Dniepropetrovsk, nous explique qu’il n’y a pas d’engagement politique chez les supporters : « leur seule motivation est de mettre le bazar dans les rues, d’affronter la police, de déclencher l’anarchie, de boire, la débauche », bref selon l’interlocuteur un comportement normal de hooligans…

Lire la suite sur novorossiavision.fr

Agir pour la France soutient Marine Le Pen pour 2017

marine-le-pen-BBR

Conférence de presse qui a été tenue le 24 février à Paris par Claude de Rabard, Georges Martin, Daniel Fédou et Henri Afonso (de gauche à droite à la tribune), en présence de Marine le Pen, présidente du Front national, et de Louis Aliot, vice-président du FN. Cette conférence de presse a pour but de clarifier et d’informer sur les perspectives d’une alliance Front national / Agir Pour la France en vue des élections 2017 dans le cadre d’une stratégie impulsée par le Front national.

Libye : la Turquie arme les islamistes

bhl

Le Premier ministre libyen Abdallah al Thinni, dont le gouvernement est seul reconnu par la communauté internationale, accuse la Turquie d’armer ses rivaux de l’ »Aube libyenne » qui contrôlent la capitale Tripoli depuis août dernier.

« La Turquie est un Etat qui ne se comporte pas honnêtement avec nous. Elle exporte des armes afin que les Libyens s’entretuent », a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne de télévision égyptienne CBC. Le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté aujourd’hui ces accusations.

La Turquie islamiste, qui soutient le jihadisme américano-compatible en Syrie et sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, est l’un des rares pays à avoir reçu publiquement des représentants de l’ »Aube libyenne », une coalition de milices jihadistes qui a installé son propre gouvernement à Tripoli et y a rétabli l’ancien Parlement, le Congrès général national (CGN). Le Premier ministre libyen a également mis en cause dans son interview le Qatar, qu’il accuse aussi de soutenir ses rivaux.

Source

Oise : l’ancrage du vote Front national

FN départementales 2015

Le Front National est implanté dans le nord-ouest de l’Oise. Un des départements que le FN espère remporter lors des prochaines élections départementales de mars. Quelles sont les raisons de ce vote qui semble se banaliser ? Des éléments de réponse dans ce reportage de France 3 à Grandvilliers.

Ils étaient plus de 47 % à avoir voté pour la liste de Marine Le Pen aux élections européennes, 58% dans le canton à choisir la candidate du Front national lors de la législative partielle de 2013. Une France péri-urbaine qui donne sa voix au Front national, une France sans histoire et qui se sent de plus en plus éloignée des partis traditionnels. A Grandvilliers, pas d’immigrés, ni de problèmes graves, mais on s’est habitué au vote Front national. Et pourtant les résultats du FN reste ici un mystère.

Nice – Après l’UOIF, Lou Queernaval : la valse des communautarismes de Christian Estrosi

mc_arnautu_europeennes_2014

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, député français au Parlement européen, vice-présidente du Front national, conseiller municipal et communautaire de Nice

Alors que le traditionnel carnaval de Nice bat son plein, une parade pour le moins surprenante se tiendra demain vendredi 27 février : Lou Queernaval. Ce sera une première, comme l’annonce fièrement le député-maire Christian Estrosi. Il avoue lui-même, dans le dossier de presse, être à l’origine de « l’intégration des associations LGBT dans le carnaval de Nice ».
Le maire de Nice, qui n’a pas hésité en décembre à accorder une subvention à l’association Jeunes Musulmans de France, clairement liée à l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), s’y connaît donc en matière de communautarisme. Qu’importe si les revendications des uns et des autres sont totalement opposées, l’essentiel est de satisfaire ses clientèles !

Plus étonnante est l’invitation du député-maire faite aux Niçois, en page 4 du dossier de presse, « à venir nombreux et en famille », à cet « évènement festif et populaire, ouvert à toutes et tous ». En page 2 se trouve en effet une réclame très suggestive pour un sauna libertin réservé aux hommes alors, qu’en page 6, les Niçois sont invités à se divertir dans un « cruising-bar », lieux bien peu familiaux et surement pas ouverts à tous, en tous cas pas aux femmes et aux mineurs, pas plus que la soirée « Fétish spéciale cuirnaval » proposée en page 13.

Au-delà de ce décalage entre le discours mièvre du maire et les annonces suggestives du dossier de presse, les élus Front National de Nice dénoncent l’utilisation des deniers publics pour relayer la propagande LGBT, notamment avec le lancement d’un plan de formation pour les agents municipaux pour s’adapter aux situations LGBT (sic) ou la promotion à grands frais du label LGBT « Nice Irisée Naturellement ». Les contribuables niçois n’ont pas à financer le quasi-harcèlement dont sont victimes les commerçants niçois en vue de les inciter à adopter ce label communautariste.

Avec le Front National, il est temps de mettre un terme aux dérives clientélistes de l’équipe Estrosi , si peu soucieuse des deniers et des intérêts des Niçoises et des Niçois..

Ukraine / Donbass : Kiev rechigne à retirer ses armements lourds

Ukraine Donbass MTLB sex

L’US National Intelligence vient de déclarer que les combats en Ukraine se poursuivront pendant toute l’année 2015, ce qui montre clairement que les Etats-Unis et leurs alliés cherchent un affrontement direct avec la Russie au risque de faire basculer le monde dans un conflit généralisé. Le commandement ukrainien n’a toujours pas reçu l’ordre de retirer ses armements lourds de la ligne de front, conformément aux accords de Minsk, alors que les FAN viennent de l’achever en fin de journée. Ce soir, il paraitrait que l’ordre a enfin été donné… A voir !

La communauté du renseignement aux États-Unis estime que les livraisons d’armes à l’Ukraine ont la capacité de provoquer une réaction négative de la Russie et d’accélérer la livraison de plus d’armes modernes aux séparatistes [les livraisons d'armes russes aux FAN sont actuellement une vue de l'esprit, ndlr], selon James Clapper (photo), le directeur du Renseignement national à Washington. Toutefois, cela ne signifie pas, a-t-il ajouté que le renseignement américain s’oppose à fournir une aide militaire létale à l’Ukraine. Le directeur de l’Intelligence Département du Pentagone, le général américain Vincent Stewart, considère pour sa part que les livraisons d’armes ne donneront pas un avantage significatif à Kiev pour affronter les milices. Voilà qui a le mérite d’être clair : on livrera les armes, mais cela ne servira à rien, sinon à faire durer le conflit, voire à le faire déraper vers une guerre régionale, voire mondiale.

Les responsables du commandement militaire ukrainien affirmaient ce matin qu’ils n’avaient pas reçu l’ordre de retirer l’artillerie lourde de la ligne de contact, conformément aux accords de cessez-le-feu signés à Minsk. «Nous allons tenir nos positions, nous attendons une décision sur le retrait des armes lourdes », a déclaré Anatoliy Stelmakh lors d’une conférence de presse. De leur côté, les représentants de l’Union européenne, des Etats-Unis et les représentants ukrainiens de l’OSCE préfèrent fermer les yeux sur le non-retrait des armements lourds dans Donbass de la part des forces de Kiev.
Mais ces dernières ne se sont pas seulement contentées de maintenir leurs armements lourds, elles continuent de se renforcer et de concentrer leurs forces sur des points précis comme Volnovakha, Mariupol, Avdeevka, Artemovsk et Dzerzhynsk. De même, les batteries de l’artillerie ukrainienne maintiennent la pression sur les FAN en les harcelant continuellement sur la ligne de front, et notamment au nord-ouest de Lugansk, au nord et au nord-ouest de Gorlovka, sur Donetsk et sur l’est de Mariupol.
Les forces de la République populaire de Lugansk ont, quant à elles, retiré près de 80% de leurs armements lourds, alors que celles dépendantes de la République populaire de Donetsk sont à 90% du retrait.

Un bataillon d’artillerie mécanisée de 2S1 Gvozdika (Brigade « Kalmius ») quitte le secteur d’Elenovka.

Marine Le Pen en confiance au Salon de l’agriculture 2015

Marine Patriotes1

En visite au Salon de l’agriculture ce jeudi, Marine Le Pen a entonné son refrain préféré du moment. La présidente du Front national a ironisé sur la «panique» des adversaires politiques du FN, à l’approche des départementales des 22 et 29 mars prochains.

Depuis l’inauguration de samedi par le président de la République, les élus qui se succèdent au SIA prennent toutes le temps de mettre en garde contre la tentation frontiste.


Marine Le Pen au Salon de l’Agriculture par leparisienAFP

«Oui, il y a une forme de panique, c’est la révélation qu’ils ne pensent qu’à eux-mêmes, a raillé Marine Le Pen. En réalité, quels que soient leurs déplacements, leur seul élément de considération, c’est combien je vais faire aux futures élections, quelle place, quel poste, quel département je vais sauver», a commenté la présidente du Front national, particulièrement à son aise sur ce terrain populiste.

Lire l’article sur leparisien.fr

Commission spéciale « LuxLeaks » : un prétexte pour imposer l’union fiscale ?

Bernard Monot

Communiqué de Bernard Monot, député français au Parlement européen, stratégiste économique du Front National

La Commission spéciale du Parlement européen sur les rescrits fiscaux, autrement appelée commission sur l’affaire des « LuxLeaks », a tenu sa première réunion constitutive aujourd’hui.
Le Front national a réclamé cette initiative et participera attentivement aux travaux, qui seront présidés par le très européiste Alain Lamassoure (UMP).

Les députés FN seront très vigilants sur cette subite et opportune volonté de moralisation politique de la part de ceux qui ont justement organisé et profité d’une optimisation fiscale agressive dans leurs paradis fiscaux, au détriment des nations et des contribuables européens.

Pour mémoire, c’est bien le Premier ministre luxembourgeois qui a organisé pendant près de 20 ans chez lui des pratiques fiscales répréhensibles et qui préside aujourd’hui la Commission européenne. Loin de démissionner, comme son honneur devrait lui dicter, M. Jean-Claude Juncker voudrait nous faire passer un vice pour une vertu. Et de là à en profiter pour justifier plus d’intégration fiscale dans l’union, il n’y a qu’un pas pour ces gens-là.

L’occasion pour dépouiller les Etats membres d’un des derniers domaines de souveraineté – la fiscalité – se ressent déjà dans un certain nombre de propositions et d’amendements qui circulent. Au nom d’une prétendue lutte contre la concurrence fiscale déloyale entre pays de l’Union, la caste européiste, dont l’UMPS, va tenter d’imposer une harmonisation fiscale pour toute l’Europe.

Les conséquences pour les citoyens sont prévisibles: nouvelle perte de souveraineté avec une hausse des taxes et prélèvements, voici ce qui ressortira de la Commission spéciale sur les LuxLeaks.

Pour la France, le FN informera ses compatriotes de ce risque et ne laissera pas ces pyromanes-pompiers s’en sortir encore une fois, sans aucune sanction politique.

Marine Le Pen veut soustraire la France à l’euro-dictature

Marine patriotes2

Intervention de Marine Le Pen, présidente du Front national, en séance plénière à Bruxelles le 25 février, au sujet des résultats des négociations de l’eurogroupe.

« La capitulation [du gouvernement grec] face au chantage de l’Union européenne et de l’Allemagne est totale et on peut faire le pari que très rapidement, hélas !, ce gouvernement tombera dans les abimes de l’impopularité »

Louis Aliot : « Cazeneuve cherche à redorer le blason du gouvernement socialiste auprès des musulmans »

Louis Aliot

Louis Aliot, député français au Parlement européen et vice-président du Front national, commente la « réforme du culte musulman » annoncée par le ministre de l’Intérieur, le socialiste Bernard Cazeneuve. Au micro de Frédéric Rivière, il s’exprime également sur les élections départementales de mars prochain.

« Ce qu’il faut surtout c’est couper l’islam de ses racines étrangères ! [...] Le CFCM représente l’islam de différentes nationalités. »


Louis Aliot: «Il n’y a plus de spécificité de… par rfi

Tchao l’artiste ! Pour saluer Stéphane Le Tirant…

01 NPI STEPHANE Le TIRANT

Par Nicolas Gauthier

Avec ses mots à elle, Yann Le Pen a écrit tout le bien qu’il fallait penser de notre défunt ami, Stéphane Le Tirant, directeur artistique du Front national. Devant tant de grâce d’écriture, j’estimais ne pouvoir rivaliser. Elle m’a convaincu du contraire. Essayons donc de ne pas démériter.

Septembre 1979, premier jour de rentrée au Lycée d’arts graphiques Corvisart. J’ai seize ans et il en a quinze. Sa bouille de ronchon me fait déjà marrer. Ma frime d’ahuri semble le faire rire. Il n’a qu’une sœur et pas de frère. Je n’ai ni l’un ni l’autre. Nous devenons donc frères, faute de mieux. Chez moi, il est accueilli comme tel. Et moi tout pareil chez lui. Et chez lui, ses parents, Louis et Jeannine possèdent un cœur façon king-size.

Avant d’intégrer ce prestigieux collège, Stéphane, persistant à estimer qu’aller en classe équivaut à faire la sieste, est un cauchemar pour ses professeurs et parents. Les premiers le promettent au gibet ; les seconds se demandent s’il finira un jour bagnard. Son père est ancien sous-officier de marine et sa mère cousette. Pour tout arranger, ils sont Bretons. Le caractère rugueux, donc. Et là, miracle, il trouve sa voie dans le dessin. Sachant que les branlotins de catégorie olympique, dès lors qu’ils se mettent au boulot se transforment en chars blindés, plus rien n’arrêtera jamais celui qu’on appelait déjà “Stef”, hormis cette maudite faucheuse.

Au début des années 80, il est tout comme celui que nous venons d’emmener en sa dernière demeure. Un rire à déposer à l’INPI. Un sourire en coin qu’on aurait dû classer au patrimoine national. À Corvisart, mon passe-temps de prédilection consiste à le faire s’écrouler de sa chaise, au bord de l’apoplexie, tellement il se poile de mes blagues d’humour drôle pas toujours très fines. Et là, toujours le même scénario. La prof : « Le Tirant, dehors et allez vous calmer ! » Lui : « Mais c’est pas moi, c’est lui… » Moi, en l’occurrence. Et la prof : « Et en plus, vous accusez vos camarades ! » Puis, lui, revenant de sa brève pénitence : « Mon con ! En tous cas, on s’est bien marrés tous les deux. » Nous sommes bien les seuls : l’époque est aux profs et aux curés de gauche, sandales et chaussettes, pulls en polyester, bréviaire rocardien sous le bras, alors que tout le monde écoute Téléphone ou Trust, groupes à la sémantique autrement plus bandulatoire.

McDonald’s accusé d’avoir détourné plus d’un milliard d’euros

mac-do

Pas d’impôts au menu chez McDo ? Plusieurs fédérations de syndicats européens et une organisation caritative accusent la chaîne de restauration rapide d’avoir mis en place en Europe, entre 2009 et 2013, un montage financier et juridique qui lui aurait permis de se soustraire à plus d’un milliard d’euros d’impôts, principalement en France.

«McDonald’s a délibérément diminué son exposition fiscale en Europe pour un montant total de plus d’un milliard d’euros sur une période de cinq ans», dénoncent dans un communiqué commun la Fédération syndicale européenne des services publics (EPSU), la Fédération européenne des syndicats de l’alimentation, de l’agriculture et du tourisme (EFFAT) et l’Union internationale des employés de service (SEIU).

Lire la suite sur leparisien.fr

Ukraine / Donbass : émeutes, chaos et rationnement de la nourriture à Kiev

Ukraine Donbass FAN nouvelle Russie char

Un an après le coup d’État, l’Ukraine est en morceaux, son économie est exsangue, les denrées sont désormais rationnées, son unité nationale n’est plus qu’une vue de l’esprit, les libertés y sont quotidiennement bafouées, voire inexistantes, et l’arbitraire est devenu une forme de gouvernance occidentalisée. La guerre fait rage dans le Donbass et la débâcle de Debaltsevo, où encore quelque 1.500 soldats et paramilitaires ukrainiens sont portés disparus, est un avant goût de ce que sera l’Ukraine demain. Les stratèges états-uniens veulent faire de ce pays un champ de bataille contre la puissance russe. Pour l’instant, ils s’y sont cassés les dents, mais ils entendent bien utiliser les extrémistes pour parvenir à leurs fins. Pour l’heure, les nostalgiques de la collaboration avec l’Allemagne hitlérienne occupent la rue et menacent.

Les bandes armées de Washington, aujourd’hui dans les rues de Kiev : ils ont détruit l’Ukraine, et veulent une guerre généralisée en Europe.

Une manifestation anti-gouvernementale dans le centre de Kiev a dégénéré en émeute, ce mercredi après-midi. Environ un millier de nervis d’extrême droite, se réclamant majoritairement de Praviy Sektor, ont affronté des éléments de la garde nationale déployés au centre-ville, à coup de cocktails Molotov. Plusieurs bâtiments ont été attaqués dont celui du bureau du Procureur général de l’Ukraine. Le désordre a atteint aussi l’aéroport de Borispol, où un groupe de paramilitaires ukrainiens, se faisant appeler « Bataillon de la fraternité », a menacé de suspendre les liaisons aériennes avec les pays de l’Union européenne.
Cette contestation intervient dans le contexte de la commémoration du putsch pro-occidental de l’année dernière qui a amené au pouvoir un régime antidémocratique et totalitaire porté à bouts de bras par les États-Unis et leurs alliés occidentaux. Elle intervient aussi après la débâcle militaire de Debaltsevo et alors que le pouvoir d’achat des Ukrainiens s’écroule et que la contestation gronde de toutes parts.

Les magasins ukrainiens limitent désormais la vente de certaines catégories d’aliments (sucre, huile, farine, sarrasin…) : le rêve «proeuropéen» au quotidien

La brusque chute de la hryvnia s’est répercutée sur le niveau de salaire des Ukrainiens de sorte que leur salaire minimum n’atteint même pas les 43 dollars… Certains Ukrainiens touchent à présent moins que les habitants du Bangladesh, du Ghana, de la Zambie, de la Gambie ou du Tchad où le salaire minimum se monte à 51 dollars. Le gouvernement ukrainien ne promet pas d’élever le salaire avant décembre 2015 (source).

Les commerces se sont vus imposer un rationnement des produits de base après la chute de la hryvnia, ce qui a créé un vent de panique et amené les gens à stocker de la nourriture.
Il est bien plus facile de faire la guerre que de tenter de remettre de l’ordre dans l’économie du pays et de répondre aux aspirations du peuple. Voilà où a mené la « révolution » du Maïdan !